Un tatouage

Crédit photo : bbabyshambles

Rien que ce titre me fait sourire tant il est synonyme d’un grand changement chez moi, “un tatouage”, j’ai toujours trouvé ça horrible… Pas esthétiquement, mais plutôt dans l’idée de quelque chose d’immuable, sans véritable possible retour en arrière, qui demande un peu de confiance en soi et qui aussi est le résultat d’un sacré choix.

Tout ce que je déteste en fait. J’ai toujours trouvé très angoissante l’idée que quelque chose ne peut être effacé, défait, et je trouve ça très dur de regretter un geste. Pour vous dire, j’aimerais tellement avoir le pouvoir de taper ctrl Z irl ! Je me sentirais bien plus tranquille.

Et puis, faire un choix, mon dieu quelle torture ! Et dieu sait si j’en ai fait des choix pas toujours faciles (rien de bien grave bien entendu, mais choisir où on veut aller dans la vie et trouver le bon chemin n’est pas toujours un long fleuve tranquille). Choisir un tatouage quand on met comme moi 1h à choisir une teinte de vernis chez Sephora (on dirait bien que je vais recevoir des flèches empoisonnées comme dans le temple maudit en cas d’erreur, tsssss) c’est mission impossible.

Et pourtant, bizarrement, à force d’en voir et d’en entendre parler sereinement autour de moi, l’idée fait son chemin.

Je suis à un moment de ma vie où beaucoup de choses changent, où j’accepte plus facilement les choses, où je m’ouvre à tout un tas d’expériences. Alors pour moi qui ai toujours refusé en bloc l’idée d’un tatouage ce serait un sacré défi perso, aussi un moyen de marquer cette période de ma vie si inquiétante mais tellement enrichissante. Un peu comme une cicatrice qu’on aime et qu’on regarde de temps en temps avec un sourire en coin.

Sans forcément mûrir le truc des siècles pour une fois, comme tomber enceinte par accident, pouf voilà !

Je sais, j’ai des idées bizarres, mais celle ci me plaît…

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus
  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Ça devrait te plaire :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




105 comments on “Un tatouage

  1. J’en suis à mon quatrième.. FAIS GAFFE c’est comme un virus quand tu commence, tu n’arrête plus… 🙂

  2. Tu parles d’un “moment de ta vie ou les choses changent”, d’un “défi perso”, de marquer une période, et d’une cicatrice “qu’on aime et qu’on regarde de temps en temps avec un sourire en coin”.
    Ça me fait sourire, car c’est pour ces mêmes raisons (entre autre) que j’ai sauté le pas et que je me suis fait tatouer. J’y pensais depuis plusieurs années, mais je me disais toujours que ce n’était pas pour moi, pas mon style, et les gens me disaient que c’est à vie, blabla. J’ai abandonné l’idée de le faire, mais je cherchais quand même toujours un peu quelque chose qui me parle (j’avais toujours voulu une étoile, mais je trouvais pas ça assez perso -tout le monde en a-) et qui ait une signification pour moi. Et puis un jour je me suis levée en étant sure, je suis allée me renseigner et … et j’ai fini tatouée 😀

    Bref, tout ça pour dire que même si j’ai eu la trouille avant, une fois chez le tatoueur j’étais sure de moi, et je ne le regrette absolument pas. Je trouve ça un peut idiot de dire “c’est permanent”. Avoir des enfants, c’est “permanent” aussi et ça empêche pas les gens d’en faire… Je l’ai fait dans un endroit discret, que je suis presque la seule à voir, donc quand je serai vieille 1/ ça ne se verra pas et
    2/ (si je regrette) d’ici là le progrès aura avancé et on pourra certainement les effacer correctement -sinon tant pis-.
    Tout ça pour dire que oui d’un côté le tatouage est quelque chose d’important car irréversible, mais d’un autre côté, ce n’est non plus un truc gravissime dont on ne se remet pas 🙂

    J’aime beaucoup la photo de l’article, et ton article, il m’a rappelé les raisons pour lesquelles j’ai “sauté le pas”.
    <3

  3. C’est drôle parce que moi, mes tatouages ne sont absolument pas le fruit d’une mûre réflexion. Au contraire, je les ai faits sous une impulsion soudaine, presque une lubie – du genre j’ai eu l’idée, et deux jours après j’étais chez le tatoueur. Pourtant, je n’ai pas choisi des tatouages petits ou discrets – ils sont même particulièrement voyants ! Tous mes amis ont beaucoup rigolé du fait que je mette un an à me décider avant de me teindre les cheveux, mais un seul jour avant de me faire tatouer… Hé oui, je suis comme ça.

    Mais je ne les regrette pas une seconde, au contraire, je les adore. Je me connaissais suffisamment bien pour savoir ce qui me plairait, et j’ai volontairement choisi des designs “intemporels”, qui ne marquent pas un événement spécifique etc… pour être sûre que dans 30 ans ils seraient toujours d’actualité. Mes tatouages n’ont pas de signification d’ailleurs, seulement une valeur esthétique.

    Quant à l’endroit du tatouage… Grande question en effet. Tout dépend de la taille du motif – un tout petit truc comme ton “Alive”, en effet, je le verrais plutôt à un endroit discret comme le poignet ou le creux du bras, et pas sur une grande surface où il serait noyé.

    Et pour la douleur… Oh ben ça dépend tellement de la partie du corps où tu le fais qu’il est strictement impossible de dire si ça fait mal ou pas. Personnellement, mon premier tatouage a été sur le poignet (l’extérieur), et je n’ai RIEN senti, mais vraiment rien du tout. Une sensation même pas désagréable. Du coup, pour mon deuxième tatouage, j’y suis allée en toute confiance, sûre que je n’allais pas avoir mal (malgré tous les gens qui m’ont prévenue : attention, le long de la colonne vertébrale et la nuque, c’est le plus douloureux !). Et ben tu parles… J’ai eu horriblement mal ! La différence entre les deux tatouages était frappante, là j’ai vraiment, vraiment douillé.

    Enfin bref – je comprends ton envie de te lancer un peu spontanément, sans réfléchir pendant des années, et je te conseille de te lancer ! Tu ne le regretteras probablement pas =)

  4. génial

  5. Et non comparé à une épilation c’est de la gnognotte niveau douleur 😉 c’est à peine si on le sent …

  6. Eheh Très marrant ton post … car après quelques années de doutes et d’introspection, j’ai fini par passer le pas, il y a moins d’une semaine, jeudi dernier 🙂
    Et il est également au creux du poignet… Un mot qui pour moi signifie beaucoup et que je ne sais ne jamais regretter car il fait entièrement partie de moi, concerne une étape de ma vie.
    Le poignet, c’est très discret. Je l’ai fait en couleur si clair que personne n’a remarqué ni perso, ni pro. Même mes parents conservateurs ont admis qu’il était beau et poétique.
    Qu’est ce qui m’a décidé ? Me dire que nous n’avons qu’une vie, que cette dernière ne tient pas à grand chose et qu’avant qu’il arrive quelque chose, un jour, je veux pouvoir me dire que j’aurais fait tout ce que j’avais envie de faire …

  7. Après avoir lu les commentaires, je pense que si tu te fais faire un tatouage, tu vas devoir faire face aux regards noirs des quelques grognons qui n’aiment pas du tout et trouvent ça vulgaire/commun/démodé/… Mais apparemment, il faut que tu fonces ! (je ne peux pas te parler de mon exemple, je n’ai jamais essayé)
    Mais si tu le fais, j’ai hate de voir le résultat, et j’aimerais bien que tu répondes à la fameuse question -qu’on te posera beaucoup- : “est-ce-que ça fait mal ?”
    =)

  8. J’adore ce tatuage!

  9. J’ai fait le mien pour mes 30 ans et je ne le regrette pas du tout, l’idée à germer petit à petit et j’avais envie de le faire à un moment charnière de ma vie 🙂 Maintenant j’envisage d’en faire un autre mais je dois encore trouver quoi!
    Pour le premier, je conseillerai de le faire dans un endroit où on ne le voit pas parce que c’est quand même un sacré pas et on ne réalise VRAIMENT que c’est pour TOUTE sa vie qu’une fois qu’on l’a dans la peau (ça peut paraître bête mais on a beau savoir que c’est pour toute sa vie, on ne l’intègre qu’une fois que c’est fait).

  10. mais il y a des questions qui restent toujours sans réponse : Que faire qui me corresponde vraiment ? Et où ?

  11. et ça commence aussi à changer de mon côté, mais il y a des questions qui restent toujours sans réponse : Que faire qui me corresponde vraiment ? Et où ?

  12. Il est tout chou moi j’en ai 2 dont un depuis 1semaine et j’adore ca.

  13. J’aime bien les tatouages sur les poignets, c’est discret et c’est mignon (:

  14. Un tatouage, je considère ça comme personnel. Si tu y as bien réfléchis, je te dirais “Fonce”. Et si tu as ton motif ou le mot bien à toi, vas-y.
    Ce qui disent que tu es un mouton, bah franchement c’est ridicule. C’est plutôt celles qui ont une rose ou un papillon. Ca c’est pire que tout. Un mot ou un symbole que tu aimes, ça te représenterais bien plus qu’un vulgaire papillon. En plus, au niveau du poignet, c’est discret. 🙂

  15. perso je te conseille ce blog : http://www.bleunoirparis.blogspot.com/ qui parle du lieu tenu par jeykill membre du collectif 9eme concept
    qui mêle art/tatouage/graphisme, je n’ai jamais pu allez voir sur place mais j’adore leur blog, ça à l’air d’être un lieu très vivant …

  16. Bon ben moi j’ai rien compris moi il est vrai ou faux cet “alive” ?? j’aime beaucoup la typo, j’aime l’endroit et pourtant “à la base” je n’aime pas les tatoos (vulgaires etc etc) et pourtant moi aussi j’y songe de loin en loin….

    bref : vrai ou faux ? quel typo ?

  17. J’ai toujours été attirée par l’univers du tatouage, depuis mon enfance. Mes frères se sont fait tatoués alors que j’était très jeune,
    et j’ai donc décidé à mon tour d’en faire de même une fois que je serai majeur 🙂
    Puis en grandissant, j’ai eu peur de l’effet de mode, qu’on me range dans une catégorie de “nana tatouée” comme les autres, et aussi comme toi du coté “pour la vie” que comporte cet acte.
    Je ne me sis donc pas fait tatouée le jour de mes 18 ans comme je me l’était promis. J’ai longuement réfléchie et c’est lors de ma 23
    année que j’ai décidé de sauter le pas.
    Si je peux te donné le meilleur des conseils qu’on m’a donné c’est, “l’introspection”! Prendre le temps de savoir qui tu es, et ce que tu veux que les gens voient de toi. Car le tatouage au delà de l’effet de mode, papillons sur chevilles et tribal dans le bas du dos, c’est une part
    de toi, très intime que tu fait apparaitre sur ton corps, aux yeux de tous.
    J’ai mis 5 ans à me décider, mais en collaboration avec un super tatoueur, Ludo de Art Corpus, et du temps de réflexion, aujourd’hui je ne reviendrai pour rien au monde en arrière, mon tatouage, c’est une prolongation de moi même et un des mes meilleurs choix ^^
    J’espère qu’il en sera de même pour toi 🙂

  18. J’ai toujours voulu me faire tatouer… et je le veux encore ! Mais je n’ai pas sauté le pas pour une raison simple : je suis très allergique, et je ne suis pas sûre que l’encre ferait du bien à ma peau… un eczéma en forme de tortue (ou autre, ehin), vous trouveriez ça joli, vous ?
    Et puis finalement j’ai bien fait… j’habite maintenant dans un pays où les tatouages sont très mal vus. Les personnes tatouées se voient interdire l’accès aux bains publics (entre autres).

  19. i really, really like it.

  20. hey j’adooore ton tatoo, tous les gens que je connais et qui ont en n’ont pas su etre simples!! mais la c’est sympa!!
    xoxo

  21. Ton récit est bien écrit, cela explique bien ce que tu ressens et je le trouve très juste et suis également d’accord avec toi.

    En même temps le tatouage à quand même longtemps été synonyme de loup garou tatoué sur le “pectoraux”, d’un coeur renfermant des initiales qui avec le temps n’avait plus aucun sens, de tribal vulgaire dans le creux des reins d’une nana…

    Le tatouage est tellement has-been dans nos pensées, mais heureusement de plus en plus, le tatouage devient un accessoire (définitif l’accessoire !) mais chic !
    J’ai commencé à repenser au tatouage l’hiver d’il y a 2 ans où je me souviens avoir feuilleter un Vogue avec une mannequin ayant un tatouage très mignon (un petit hibou sur un doigt de la main) j’ai vraiment trouvé ce détail charmant et me suis dit qu’un tatouage en faîtes pouvait être joli !

    Maintenant le plus dur c’est de trouver justement quoi, et où ! Et ça devient épineux pour le coup, comme tu dis il ne faut peut être pas réfléchir pendant des siècles… !

  22. Trés jolie ton post! Un tatouage, alors???? Pour quoi pas???

  23. Un tatouage peut aussi ne pas être un truc prise de tête et juste un truc joli pour “décorer” son corps… Perso j’en ai deux qui ont aucune signification particulière, juste parce que je les trouvais jolis et parce que j’aime l’idée d’un corps-oeuvre d’art ! Mon 3ème est en préparation, ce sera le prénom de mon fils, un choix impossible à regretter !

  24. une recommandation: fais le à un endroit où tu ne vois pas, dans le dos, la nuque, l’omoplate. Comme ça tu ne l’auras pas en permanence sous le nez si un jour tu le regrettes

  25. J’aime l’idée de ne pas réfléchir 10 ans avant de prendre une décision! Le petit que j’ai sur mon poignet, je l’ai décidé en 1 semaine! Puis le second est arrivé 2 mois après, sur les côtes (Aïe par contre!) Le tatouage devient très vite addictif. Et ce n’est pas parce que tu auras le poignet tatoué que tu auras mauvais genre, arrêtons les clichés! Tu as un physique hyper doux, et ça ne changera rien! Laisse toi tenter!
    Par contre, la grossesse par accident, un message caché? 🙂
    Bon tatouage alors (et pour te rassurer, le poignet ne fait vraiment pas mal!)

  26. Au contraire, pour ma part, j’ai toujours trouvé qu’un petit tatouage discret pouvait être joli. Mais discret. Et quelque chose de bien fait. avec le bon choix, toussa toussa.

    Mais alors, rien que l’idée que des petites aiguilles viendraient transpercer ma peau dans tous les sens… pour moi, c’est hors de question. Une vraie trouillarde, mais tant pis, j’assume. 😀

  27. I found out your blog days ago accidentally and I really fell in love with your style!! All it’s really spontaneous, fun and so gorgeous…
    thank you for sharing even your ideas….I totally agree withe the tattoo thing..but at the end the idea is really nice:)!

    kisses from italy,
    erika

  28. Personellement, je ne suis pas du tout tatouage, :s
    Rien qu’à l’idée de se dire qu’on est marqué à vie me fais peur sans compter la possibilité de cancer de la peau, d’infections (bon j’avoue je vois un peu trop loin là).
    Et dans l’avenir quand mon enfant me dira”je veux un tatouage comme toi” et bah là je serai à court d’arguments ^^
    Après ce n’est qu’un avis personnel 🙂
    A bientôt !

  29. J’ai eu une maladie grave à 16 ans qui m’a laissé quelques cicatrices… Lorsque l’on m’a annoncé ma rémission, j’ai décidé de me faire tatouer pour marquer sur ma peau cet évènement positif après tant d’évènements négatifs. Ça a été la même chose lorsqu’après 5 ans, on m’a annoncé ma complète guérison. Et voilà comment je me suis retrouvée avec près de 10 tatouages sur moi, des mots, des plumes, des oiseaux, des tribaux… Je n’en regrette aucun, même si je vais bientôt changer un peu la forme du premier, car elle me correspond moins maintenant, 10 ans après. Plus que des coups de tête, ce sont des coups de cœurs pour les motifs, et des réponses à mes envies du moment. Mais ils me correspondent tous, et correspondent à chaque moment de ma vie que j’ai voulu marquer. Certains diront que c’est trop. Mais je pense qu’on a qu’une vie, et elle est plutôt fragile. Faire ce que l’on veut de soi, de sa peau, de son corps me parait un bon moyen d’en profiter.

    Et pour répondre à Heemmaa, je pense qu’être classe, c’est une attitude, ce n’est ni ce que tu portes en vêtements, ni ce que tu portes sur la peau qui pourront te la donner. J’ai des tatouages, je suis très féminine, je ne pense pas faire garagiste ou marin. Mes tatouages sont plus ou moins visibles, et il m’est possible de les cacher très facilement, beaucoup de mes amis pensent que ça me donne un petit côté rock que j’ai dans la vie, mais pas forcément dans mon look!

  30. Ah j’adore cette photo ! Ca fait quelques mois qu’elle est dans mon dossier “inspirations tatouages”, et je ne m’en lasse pas… Pour autant, je suis une éternelle indécise donc bon… mais comme tu dis si bien, parfois, il faut peut-être tout simplement arrêter de mûrir l’idée pendant des siècles et se lancer tout simplement.

  31. Parfois aussi je suis très tentée. Le tatouage est quelque chose de très attirant, de symbolique et un peu rebel je trouve. Mais le tatouage effraie aussi. Peur du râté, peur du regret…
    Ce qui me persuade que je ne suis pas prête à passer le cap et donc que ce n’est pas une envie mûrement réflêchit, c’est lorsque je vois des shooting photo et qu’il y a quelque chose qui me dérange visuellement… Souvent c’est lorsque le mannequin est tatouée.

  32. Je pense au tatouage comme un rappel d’un instant precieux de la vie.. Pour moi ce sera un Ohm, le jour ou j’aurai franchi certaines peurs. A monr etour d’inde l’année prochaine surement. Il est adorable celui de la photo.

  33. Oh non ! Pas toi ! Rien de plus banal et moutonnier qu’un tatouage. Ca n’a rien d’audacieux : tout le monde en a. Et tout le monde met en avant le même argument : j’ai voulu trouver un truc singulier, je veux faire un truc de ouf et de warrior. C’est surtout le signe qu’on est influençable et sensible à la multiplication de la chose. Un peu comme aux marinières, sauf que les marinières, on peut les enlever…
    C’est un peu la rébellion à la portée des caniches, si tu veux mon avis.

    La vie change, elle change tout le temps, et les évidences d’aujourd’hui, même si elles sont très évidentes, seront probablement remises en cause demain.

    Dans dix ans, les armées de gens tatoués se feront détatouer parce que ce sera devenu ringard. En fait ça l’est déjà. Ca n’est jamais joli sur le long terme, jamais classe et surtout pas raffiné !

    • Whohooo doucement quand même, pourquoi être si négative ? Je ne vois pas du tout dans le tatouage un acte de rébellion, c’est plutôt un truc pour moi, pas quelque chose que je veux prouver aux autres.

      Attention à ne pas envenimer le débat avec ce genre de propos péremptoires…

  34. Plus qu’une marque indélébile figée dans la peau, j’ai l’impression qu’il s’agit d’un rite initiatique qui symbolise un passage définitif dans l’âge adulte. La trace permet de faire la transition. D’ailleurs, la référence à la grossesse n’est probablement pas anodine.
    C’est beau cette fragilité face à la vie.

  35. Dis donc ce ne serait pas un moyen détourné d’annoncer tout en douceur une grossesse, çà…? Je trouve tes dernières phrases “surprenantes”. Ou alors, je vois des grossesses partout, étant moi-même enceinte ! lol

    Quant au tatouage, j’envisage de m’en faire un au poignet à la naissance de mon Loulou. J’ai encore quelques mois pour mûrir l’idée mais je sais que je le ferai. J’ai beaucoup aimé l’idée du “oui” tatoué à l’annulaire également…

    • Non non, je ne suis pas enceinte, mais les quelques filles que je connais qui sont tombées enceintes par accident ont l’air super heureuses. Je me dis du coup que parfois c’est peut être mieux de ne pas réfléchir 110 ans…

    • Moi je préfére la bague Oui de Dior 😀

  36. Je dois vraiment être folle : en voyant cette image adorable de ce creux du poignet, j’ai imaginé le corps à la morgue avec le tatouage devenu si triste… Pardonne-moi.
    Ça fait 10 ans que j’hésite et que je zieute ceux des autres.
    Fonce !
    Quant à faire un bébé par accident, je ne comprends pas les montées au créneau. J’ai bien compris moi qu’il s’agissait de le concevoir par accident, heureux hasard, chance, puis le désirer à la seconde où tu le découvres, comme une divine surprise… Fonce aussi 😉
    Bisous
    Anne

  37. Je t’envoie la photo aussi =)
    http://crazybeautilfulife.tumblr.com/post/5186797404

  38. Je porte un tatouage moi au poignet gauche, avec marqué “we are human after all” =)
    J’ai longuement hésité avant de le faire et un jour, je me suis dis allez, je me lance ! Alors un conseil, fonc, moi je n’ai pas regretté et je ne regrette toujours pas !

  39. Hello!
    Voila un moment que je suis ton blog sans jamais poster… aujourd’hui je trouve enfin le courage et l’occasion de le faire !!
    je me suis fait tatouer à 31 ans (en octobre dernier), à une période de ma vie pas facile à vivre… je reflechissais au tatouage depuis longtemps mais sans aller jusqu’au bout… au moment où j’ai eu la trouille de ma vie ca m’est apparu comme une evidence : la vie est trop courte pour hésiter : )
    j’ai donc 3 petites notes de musique à l’intérieur du poignet : quand je les regarde je me dis que la vie est belle : je repense aux bons moments…
    Comme beaucoup te l’ont deja dit : si ton tatoo a une histoire tu ne le regrettera jamais…
    Allez sautes ! : )

  40. si tu sent le besoin de marquer ce moment vas y!
    il faut le faire.
    mais juste un conseil, si tu n’est pas une accro des tatou et tu veux juste un souvenir privé choisi bien l’endroit où le faire…
    ca évite les questions, les explications et éventuellement les regrets (de s’être tatouée bien sur)

  41. Wahouuuu …
    J’ai toujours été fascinée par toutes ces personnes qui osent le tatouage. Cette marque indélébile avec laquelle on va devoir vivre jusqu’à la fin de sa vie. Pour ma part, comme je change d’avis compulsivement, j’aurais toujours la crainte que le motif aussi beau puisse-t-il être, Aussi travaillé puisse-il avoir été,,, puisse un matin ne plus me plaire du tout!
    Mais il n’existe rien de plus charmant qu’un tout petit tatouage discret, presque caché mais pas tout à fait …
    Enfin un tatouage, c’est une marque d’un moment de ta vie, d’un état d’esprit dans lequel tu étais à ce moment là, c’est un témoignage de ton histoire … C’est un peu comme un air musical que l’on a découvert à une époque de sa vie et qui nous rapelle plein de souvenirs à chaque fois qu’on l’entend à nouveau …!!!

    Tiens nous au courant !

  42. Un tatouage c’est mignon… mais un bébé encore plus!

  43. ce tatouage ci est plutôt discret, moi même je pourrais me laisser tenter, par contre une tête de mort sur l’épaule non merki ;))
    Ce n’est pas mon truc non plus, ni les bagues de mariage, ni les gosses ca m’angoisse(ohh mais elle aime rien celle là ;))
    Bisette

  44. j’ai beaucoup aime ton article (et c’est mon premier post aussi) car je comprends tout a fait ton ressenti.
    J’avais le meme a priori sur les tatouages mais j’ai saute le pas il y a 2 ans, au creux du poignet exactement comme ta photo.
    J’y ai inscrit une date, en anglais, suite au deces brutal de mon papa.
    Ca a choque beaucoup de monde mais c’etait mon choix, il y a eu un avant et un apres suite a cet evenement.
    Je n’ai jamais regrette mon tatouage car je ne le vois non pas comme une chose triste mais comme une etape essentielle de ma vie, il fait partie de moi, de mon corps et je le regarde tous les jours sans une once de regrets..

  45. j’aime beaucoup l’idee de se dessiner sur la peau mais comme toi le côté immuable et irreversible du tatouage me gene. je suis un peu trop versatile pour m’engager sur du long terme avec un dessin. tomber enceinte par accident, c’est marrant, je vois les choses de la meme facon. impossible de prendre la responsabilité d’en faire le choix comme une grande .. d’ailleurs ca m’est arrivé. il y a 5 ans. et aujourd’hui le cadeau surprise est une petite grande chipie de 4 ans. tomber enceinte par accident, c’est tout le bien que je te souhaite! 😉

  46. Je te conseille de regarder des épisodes de Miami Ink ou Los Angeles Ink. La grande majorité des participants s’y font tatouer un souvenir, un symbole d’un moment fort – une maladie, un deuil, une passion, une page tournée. C’est souvent émouvant et parfois rigolo.

    • Je me souviens d’un type dans LA INK qui avait des soucis de cholestérol et qui avait arrêté le fromage, lui qui aimait tant. Il s’était donc fait tatouer un morceau de gruyère. Ca peut paraitre fou, mais qu’est ce que c’était chouette! Et la tatoueuse était vraiment talentueuse.

  47. c’est la 1ère fois que je commente chez toi: en effet, l’heure est grave !!! Excuse-moi, mais QUOI ??? Un tatouage ??? Je me permets de te dire ce que j’en pense car je pense que si tu fais un post à ce sujet, c’est pour recueillir des avis. Au risque de paraître has-been, je te le dis franchement: c’est carrément pas classe, c’est même carrément ordinaire un tatouage! Non mais quelle idée Elodie ! Combien de fois me suis-je dit en voyant une fille bien sapée etc “tiens, classe la nana” et là, je vois un tatouage, et je me dis “ah ouais en fait nan, trop naze la fille”. En fait, c’est juste hyper beauf !!! C’est pas du chantage affectif, mais sérieux, ça me décevrait beaucoup de ta part ! Bon après, t’es une grande fifille, tu fais ce que tu veux 🙂

    • Oui enfin, y’a quand même tatouage et tatouage… Il y a une grosse différence entre un gros tatouage ou même un plus petit ordinaire o, mal dessiné ou “grossier” (dans le sens beauf justement, genre coeur ou dauphin qu’on voit partout) et un autre avec une signification, ou même un dessin gros ou petit mais bien fait, pas vu partout… Il suffit de bien choisir son dessin vraiment, et je pense de choisir quelque chose avec une réelle signification pour ne jamais le regretter. Moi même j’en ai trois. Le premier, c’est un serpent sur le poignet. Et vu le nombre de personnes qui font une drôle de tête en le voyant (parceque justement en me voyant de prime abord, le serpent ça ne me ressemble pas, étant plutot réservée) je me rends compte que c’est une façon pour moi de montrer aux autres une autre part de ma personnalité.
      Après oui, c’est maintenant très courant de voir des tatouages partout, je suis d’accord. Mais il faut quand même rappeler qu’il n’y a jamais deux tatouages pareils, (mon tatoueur refuse même de copier un dessin qu’on peut lui amener, il le personnalise selon les envies) et si le dessin et l’endroit sont bien choisis, le tatouage devient encore plus personnel. Il faut, je pense, juste faire attention à l’effet de mode!

    • Je plussoie Laura à fond les ballons! Ne nous fais pas ça! D’ailleurs il n’y a qu’à voir le nombre de réactions enthousiastes à l’idée du tatouage pour voir que si tu veux affirmer ta personnalité, la meilleure solution c’est de ne rien te faire tatouer du tout! Sinon je peux aussi te passer le numéro d’un ami qui a travaillé comme aide soignant auprès des personnes âgées, ce qui l’a définitivement vacciné de l’envie de se faire tatouer…
      Et puis tu ne veux pas qu’on se dise “Ah non, en fait trop naze la fille” en te croisant dans la rue, mmh?
      Et tu ne veux pas non plus qu’on aille le dire à ta gentille sorcière de maman, mmh?
      Mais t’es une grande fifille, tu fais ce que tu veux:)

    • Un tatouage, petit ou énorme, est une pratique culturelle très belle. Si tu es inspirée par un dessin, un mot que tu as envie d’inscrire sur ton corps n’hésite pas à le faire. Il faut juste bien choisir son tatoueur pour être certain qu,il sera bien réalisé!

  48. Celui-ci est joli car il est porteur d’une certaine pugnacité.
    J’ai toujours eu envie de me tatouer, fortement mais pour les raisons que tu invoques, je n’ai pas sauté le pas. Et parce qu’esthétiquement je n’ai pas encore arrêté mon choix.

    Participer à des ateliers burlesques voir ces femmes avec ces tatouages, n’a fait que renforcer mon désir …

  49. Je suis un peu comme toi….une sorte de rêve inaccessible (ce qui m’arrange bien de dire ça)….oui, j’ai envie….mais non trop peur….mais pourquoi pas après tout, un tout petit…..pffffff éternelle indécise !

  50. Je me reconnais bien moi aussi dans ton article. Et l’idée d’un tatouage trotter dans ma tête depuis un petit moment, il fallait trouver l’idée, qqchose qui soit personnel, et qui malgré le temps qui passera me plaira tjs autant, l’idée je l’ai trouvée, alors maintenant je me donne jusqu’à mes 25 ans (en décembre) pour y réfléchir et si j’en ai tjs envie, je sauterais le pas. En fait ce qui me fait assez peur c’est qu’il soit raté… Et comme je n’y connaît rien, et que je souhaite reproduire des écritures de mes proches, si ça foire, ce serait vraiment une grosse déception car le sens ne serait pas le même…

  51. De mon côté ça sera fait cet automne, “love is all” au creux des reins.
    Ca fait 10 ans que j’y pense, 10 ans que je reflechis à ce qui pourrait être moi.
    Et un jour, ces amis qui me disent que ce qui me définit c’est ma capacité à aimer… absolument.
    J’ai hâte de le sentir…

  52. J’aurais trop peur de regretter….même si ça me plaît je ne me sens pas prête à me lancer ^^

  53. Je voulais te faire partager mon expérience tatouage.
    J’ai opté pour un mail, puisque c’est un petit peu long.

    Bonne soirée 🙂

  54. ça fait un moment que ça me trotte… et je sais qu’un jour je vais foncer…
    je me souviens de la fois où à Londres, je voulais vraiment me faire faire un tatouage… et après, en l’espace de quelques secondes, je crois que la peur de l’inconnu (une nouvelle ville, le premier studio, le premier tatouage …) m’a rattrapé… et à ce moment-là, j’ai compris qu’il était nécessaire de me laisser du temps…
    mais je ne l’oublie pas cette grosse envie d’un tatouage…

    xoxo

  55. Je me suis reconnue dans cet article, car je réfléchis trop, ai toujours peur de regretter les choses, ne pas pouvoir revenir en arrière, et ma plus grande difficulté dans la vie c’est de faire des choix, même des tous petits =/ xD

  56. Le tout est de choisir quelque chose qui ne te révulsera pas dans 30 ans ! Imagine que tu te fasses tatouer une cadillac dans le dos ( J’adore prendre cette exemple 😀 )… Je ne pense pas que ça aura le le même impact à 50,60 ou 70 ans ! 🙂 Mais ton choix du tatouage dans le creux du poignet est une bonne idée ! Ma marraine en a un à cet endroit, et maintenant qu’elle est plus âgée, elle le cache tout simplement sous sa montre !

  57. Oh c’est drôle parce que moi aussi l’idée du tatouage me trotte de plus en plus dans ma petite tête alors qu’avant j’étais comme toi, j’étais contre car je me disais à quoi bon se faire dessiner un truc qu’on ne pourra plus effacer, et si on aime plus après ou qu’on évolue.
    Mais je ne sais pas pourquoi ( parce que moi je n’est pas voyagé ) je pense que c’est dû à mon grand challenge actuel concernant ma santé j’ai envie aussi de marquer le coup, comme si je passais une étape cruciale et que ce tatouage serait là pour me le rappeler.
    Et maintenant je trouve qu’il y en a de très beaux, très discrets car je ne veux pas de qqchose d’ostentatoire, c’est presque pour moi en fait !
    Donc oui ton article me parle. Mon copain me freine un peu, alors on verra si je fais le pas. Celui que tu as mis en photo me parle en tout cas beaucoup 🙂 Bises

  58. Viktor : le stérilet ou la pilule ne sont pas fiables à 100% (suffit de lire la boite), la preuve mes deux copines se sont retrouvées enceintes comme ça : la pilule ne fonctionne qu’à 95% (et elle n’a jamais loupé un jour) et le stérilet peut bouger d’un millimètre (et hop le troisième enfant est arrivé), et les maris n’y croyaient pas non plus au début…

    On peut donc être une personne adulte responsable et se retrouver enceinte.

    Pour le tatouage, j’ai les mêmes craintes que toi, le côté “à jamais” me fait trop peur, par contre j’aime beaucoup les tatouages estivaux (sur l’épaule dénudée). En fait, j’ai croisé pas mal de personnes âgées (vieux bikers aux States) et on ne pouvait plus “lire” leurs tatouages, leur peau étant trop fripée. Mais cela dépend sans doute de la qualité et de la taille du tatouage 🙂 Je trouve certains magnifiques !

  59. Tout pareil ! L’idée de faire un choix, très peu pour moi… mais alors là, un choix irréversible, oscourre ! Et pour l’instant je crois que je suis loin de changer d’avis… Oui, peureuse je suis, peureuse je resterai ^^

  60. Chaque tatouage est un souvenir… Quand j’avais 13 ans j’ai fait un voyage à NY avec mon père, on se baladait dans un quartier plein de tatoueurs, et il m’a dit “si tu en vois un qui te plait, on s’en fait un chacun!” HEUREUSEMENT que rien ne m’a plu!!! Je cherchais un dragon chinois genre Angelina Jolie, je pense que je le regretterai très fort aujourd’hui! Normal j’avais 13ans… Mais pour les 17 ans mon père m’a offert mon premier tatouage, une clef de sol, et lui s’est fait tatouer un soleil. Pour mes 21 ans, ma meilleure amie m’a offert un autre tatouage, elle vit à Liverpool, alors je l’ai fait là bas, je me suis fait tatouer “imagine” le titre de ma chanson préférée (qui est évidement de John Lennon qui vient de Liverpool what a coincidence!) Derrière un tatouage il y a un souvenir, qui n’appartient qu’à toi, et je pense qu’on ne regrette pas ces tatouages qui ont une signification dans ta vie à un moment donné, même si le dessin n’est pas parfait, c’est le souvenir qu’il t’évoque qui compte. Si je peux juste te donner un petit conseil, ce serait de ne pas le faire à un endroit que tu vois tout le temps, histoire de ne pas s’en lasser. Parfois j’oublie que les miens sont là, et quand je les regarde, ils me font sourire 🙂
    Pardon pour le roman ! hihi
    Des bises d’une femme, une vraie, une tatouée!

  61. Eléonore, les filles…

    J’ai une question !

    Comment faites-vous pour faire un bébé par accident ?

    (Je suis un mec 🙂

    • Oui, moi aussi, ça me choque cette expression!
      Un bébé n’est pas un accident, non mais enfin!
      Concernant les tatoos, je pense que c’est comme pour les bébés justement: on n’est jamais vraiment prêt, il faut se lancer c’est tout.
      Cela doit rester très instinctif, sinon ça perd tout son sens…

    • Tout simplement lorsque :

      – la pilule rate (elle n’est pas fiable à 100%)
      – le préservatif craque ou posséde un défaut (petit trou)
      – un disfonctionnement du stérilet

      • Attention à ne pas tout confondre :

        une grossesse peut être accidentelle (pb de contraception)

        mais un bébé n’est pas être un accident : on a le choix de le garder ou pas (avortement, adoption)

      • Pour préciser :
        Je dois dire que je suis un accident, moi (arrivée très vite après ma grande soeur)…
        Et je suis bien contente qu’on m’ait gardée, tiens.

  62. Wow alors là chapeau, je n’aurais pas mieux exprimé moi-même ce que je ressens à l’idée de devoir apposer de l’encre indélébile sur ma peau! Nécéssité de faire un choix, peur de regretter… Je me reconnais bien là! Et je me reconnais bien aussi dans la dernière partie de ton post, où finalement après des années à se dire que ce n’est pas pour nous, on se dit “pourquoi pas, après tout?”. En ce qui me concerne c’est le fait d’avoir vécu à Londres l’année dernière qui m’a fait changer d’avis: je me sentais presque originale d’avoir la peau vierge de tout tatoo! A force d’en voir sur les autres, qui le vivent plutôt bien, et à qui ça donne une petite touche de personnalité en plus, on finit par comprendre ce qui a bien pu les ammener à sauter le pas… Enfin, je dis ça, mais c’est clairement pas demain la veille qu’un tatoueur posera son aiguille sur ma couenne! 😉

  63. J’adoooore! Comme toi, j’ai longtemps trouvé ça inenvisageable puis j’ai commencé par me faire percer les oreilles à 26 ans alors que ça ne se fait pas du tout dans ma famille et mnt, j’ai moi aussi mes projets de tatoo! Un simple “oui” sur l’annulaire gauche quand on se mariera et pour chaque enfant (oui, j’en veux plusieurs…) une étoile à l’intérieur du poignet. Le mariage n’est pas encore prévu et les enfants non plus donc tout ça a le temps de mûrir…

  64. Je te comprends!
    Toute ma vie j’ai refusé le tatouage, mais cette année toutes les choses ont changées. L’idée me trotte de plus en plus dans la tête.
    Un jour, je me suis réveillé et j’ai réalisé que je voulais le faire de toute urgence. C’était une étape très important pour moi.
    Mias je ne regrette pas que je l’ai fait. Pour moi c’est une symbole de ma liberté et ma vie sans frontiers 🙂

    Et voici mon tatouage:

  65. Je vais peut être m offrir un tatouage pour mes 30 ans. Je n ai jamais déteste ça, juste que cela ne me correspondait pas. Aujourd’hui je me dis pourquoi pas si je trouve un chouette modele. Tout est une question de temps et de murissement.

  66. Moi non plus je ne suis pas très tatouage, mais celui-ci est discret et trop mignon, j’adore!
    Gros bis

  67. tres beau!!!

  68. Ce qui m’angoisse ce n’est pas le tatouage en lui-même mais la surenchère, dans l’absolu j’aimerai bien m’en faire un mais toutes les personnes que je connais ne se sont jamais arrêté à un… ^^
    Et pour tromper cette petite envie, je me fais des tatouages au henné, ce genre de chose… j’aime bien 😀

  69. Oh oui il est cute celui-ci, mais comme toi je n’ose pas et je n’aime pas, surtout qu’il parait que quand on commence on ne peut plus
    s’arrêter ! Alors attention à ne pas devenir “Addict”.
    Merci pour ton blog que je regarde très souvent même si je ne laisse pas de commentaire.

  70. Je me pose également cette question, je suis à un tournant de ma vie, et je repris beaucoup de choses en main. Du coup, j’ai envie de le marquer sur moi comme un souvenir, mais j’ai encore quelques doutes…

  71. j’ai bien lu ton article et je comprends que tu as envie de t’affirmer,
    mais si le changement s’opère vraiment en toi, as-tu vraiment besoin de l’incruster dans ta peau pour le prouver ?
    Tes expériences, bonnes ou mauvaises, sont gravées à jamais dans ta mémoire et font ce que tu es aujourd’hui.
    Une grossesse surprise entraîne une arrivée inattendue dans sa vie, mais un tatouage ?
    Soit fière de ce que tu vis, essaie plein de trucs nouveaux mais donne toi la chance de faire ctrl Z tant que c’est possible.

  72. Ah alors celui ci, je l’aime je l’adore! J’ai traversé l’hiver dernier l’enfer, je vois juste le bout du tunnel aujourd’hui, et celui ci traduit tellement bien ce que j’ai enduré, j’ai un gros coup de coeur.

    • Je reviens au sujet de ce tatouage, je l’ai modifié quelque peu, en rajoutant un mot, mais je suis de plus en plus tentée de me le faire. Ca paraît anodin comme ça, mais la photo que tu as posté a changé pas mal de choses. Merci;

  73. AHHH un tatouage, moi ça va faire 15 ans que je pose la question..”j’y vais ou j’y vais pas”, mais je crois que j’ai fini par prendre ma décision 😉
    à lire : “signes d’identité” de David Le Breton un très beau livre sur les tatoués.
    Et bon courage.

    • J’avais fait un étude sur les tatoués et je confirme: ce bouquin est très intéressant.

  74. Un tatouage c est un motif qui vous parle, qui vous fait vibrer.
    Personellement je te conseille exxxotic tatoos metro gambetta, rue des pyrénées. Excellent boulot. J ai trois tatouages, Chacun avec une signification…et je ne les regrette pas. Ils viellissent très bien.

  75. pareil pour moi, je ne sais pas si je me laisserai tenter un jour.

  76. Et bien écoute je suis un peu comme toi à me poser la question, mais j’ai décidé que cette année avant mes 30 ans en février je vais me faire tatouer, surement après l’été et comme je ne sais pas du tout quel dessin faire j’ai demandé à mon meilleur ami graphiste qui me connaît très bien de me créer mon tatouage, à la limite je ferais 2/3 retouches mais je suis confiante, et il connaît d’excellents tatoueurs sur Paris qui sont illustrateurs et graphistes de base et qui te reproduiront ton dessin très fidèlement, ce sont des pros, et ils ont même un site internet si ça t’intéresse je pourrais lui demander et t’envoyer leurs coordonnées !!
    mais c’est vrai que c’est une décisions difficile et ça dépend ou on veut se faire tatouer !! moi ce sera au poignet comme un bracelet

  77. Un conseil: va voir des pros! Même si tu ne veux qu’un tout petit truc, surtout si tu veux un petit truc!
    Pas des tatoueurs qui vont te faire tout ce que tu veux, sous prétexte que t’as de l’argent pour les payer (et cher!)
    Prends le temps d’écouter des conseils de gens qui font ça depuis 15-20 ans et qui ont du recul sur le tattoo en lui même (comment ça tien tient, quelles couleurs cicatrisent le mieux….) pas des jeunes tatoueurs qui s’installent rue st honoré parce que c’est classe et qui s’y connaissent plus en marketing qu’en encre (En ne voulant citer personne) et qui ne vont même pas te reconnaitre si t’y retourne deux mois après tellement ils voient de gonzesses passer.
    Voilà… c’est juste l’avis d’une fille qui s’y connait un peu.
    et voici une bonne adresse parmi d’autres : ARTCORPUS, 49, rue Greneta dans le 2ème.
    bises

    • Merci du conseil 🙂 C’est pas évident quand on est une petite nana qui n’y connaît rien de savoir où aller !

      • AH oui ? c’est ce voyage qui a vraiment participé à détruire pas mal de tes idées préconçues ? Je trouve ça vraiment bien…
        Le nombre de fois où l’on m’a dis que j’étais trop exigeante, et que j’avais des idées bien (trop) arrêtées…..En même temps, s’il
        faut aller à l’autre bout du monde pour ça….C’est pas gagné ! lol

      • Bonjour,
        Moi aussi je sais aussi à quel point il est difficile de trouver un bon tatoueur, que ce soit à Paris où en régions.
        Mais effectivement, je ne peux que te recommander artcorpus, ils sauront te guider vers la bonne personne en fonction de ce que tu veux et pratiquent des tarifs raisonnables.
        Ensuite, il ne te reste plus qu’à apprécier la nouvelle expérience qu’est un premier tatouage !

    • J’ai le même conseil à te donner: choisis un tatoueur à très bonne REPUTATION.
      Et alors le Alive: super! C’est lugubre ce que je vais dire, mais j’avais déjà vu des photos mode avec des filles dans des cercueils, allongées avec les mains croisées sur le ventre. Avec un tel mot sur le poignet, symboliquement c’est chouette!
      🙂

    • Très bon conseil de La Renarde ! J’étais aussi chez Art Corpus pour mon 1er tatouage, j’avais pris rendez-vous des mois à l’avance pour être sûre de me faire tatouer par Lionel, et je ne suis pas déçue. Depuis j’en ai refait 2 autres, je ne regrette rien et je ne reçois que des compliments de la part des personnes qui y jettent un œil (même mes grands-mères anti-tatouage ont admis qu’elles trouvaient ça joli).
      Je pense qu’il faut trouver le tatoueur ou la tatoueuse avec qui tu auras un bon feeling et qui saura te conseiller et faire quelque chose qui te ressemble.

  78. “Je suis à un moment de ma vie où beaucoup de choses changent, où j’accepte plus facilement les choses, où je m’ouvre à tout un tas d’expériences.” Je suis très touchée par ces mots si signifiants , malheureusement je suis loin d’être proche de cette période de vie . En fait , je ne pense même pas pouvoir déguster une telle étape . Je ne sais pas pourquoi , un sentiment … Et toi , pourquoi est-ce que c’est maintenant cette période ? (l’une des questions qui me tourmentent sans arrêt!) . Allé j’espère que tu nous montreras ce petit tatouage (discret j’adore!) assez souvent ! a+++

  79. Je pense qu’un tatouage qui a une signification a un moment precis ne peut pas etre regretter je trouve pas ca bisarre du tout Si le tatouage te plait vraiment fais le tres peu de gens le regrette ^^

  80. En lisant le titre de cet article, je me suis dit “Toi ? Un tatouage ?! Non !”. J’ai moi aussi toujours détesté les tatouages, surtout parce qu’ils sont souvent peu originaux, que ce soit en ce qui concerne leur emplacement ou leur dessin. Et puis, chez moi aussi, l’idée a fait son chemin et j’avoue que l’idée me trotte de plus en plus dans la tête, je sais pas j’apparente ça à une affirmation de soi (pour se coller un truc à vie sur le corps, faut être sacrément sûr de toi quand même), et puis c’est comme une marque indélébile, un symbole, une façon de fixer quelque chose à nous-même pour toujours. Mais comme toi, d’ici à ce que je me décide, il me faudra sans doute encore dix ans de réflexion.

  81. J’ai 5 tatouages, donc un sur le pied, avec écrit “yeah !” dans le même genre d’écriture manuscrite que ton “alive”.
    J’ai toujours dessiné moi-même les modèles afin de ne pas regretter mes choix, tant ils sont personnels 🙂

    En tout cas, ce “alive” me plait beaucoup !

  82. Je comprends tout à fait, pusique c’est comme ça que je me sentais avant de faire le mien. Maintenant j’ai une étoile et un point incrusté dans ma peau pour le reste de ma vie, et le fait d’avoir été capable de faire ce choix définitif a fait de moi quelqu’un de plus fort.
    bon courage 🙂

  83. Le tatouage en effet n’est pas quelque chose à prendre à le légère et doit être un acte réfléchie. Il marque souvent une période de notre vie, suivant ce qu’il représente… Moi, j’ai passée le cap il n’y à pas si longtemps car je savais absolument ce que je voulais et je ne regrette absolument pas.

    J’ai beaucoup ton petit teste, sur le poignée c’est très jolie et te correspond bien.

  84. Fais un essai avec un tatouage éphémère, tu auras toujours le loisir de l’effacer s’il ne te convient pas 😉

  85. ahaha toi aussi tu aimerais avoir le pouvoir du CRTL+Z, combien de fois j’ai fait des choses et d’instinct j’ai voulu revenir en arrière en tapotant sur mon clavier. J’ai eu le même raisonnement que toi sur les tatouages “jamais je ne ferais ça !”, et ça commence aussi à changer de mon côté, mais il y a des questions qui restent toujours sans réponse : Que faire qui me corresponde vraiment ? Et où ?

  86. eh mais il est tout mignon celui là!

Donne ton avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *