, ,

Comment travailler à la maison en restant productif : mon petit guide

Qu’on soit freelance ou qu’on ait envie d’avancer sur un projet perso, travailler pour soi est une vraie chance, et une véritable bénédiction. J’y suis totalement accro et je me vois mal retourner un jour travailler pour un autre.

Je travaille beaucoup plus que quand j’étais employée, mais j’ai l’impression qu’il n’y a pas de limites à ce que je peux accomplir et le champ des possibles me semble aujourd’hui immense.

Bien entendu, comme on n’a jamais rien sans rien, tout cela demande une certaine discipline, surtout quand on travaille à la maison.

Avant je me fantasmais super sapée tous les jours avec un ptit dej de champion dans le bide à 9h maxi et je me retrouve quand même hyper souvent en total look pilou avec une tasse de thé froid à côté de l’ordi en ayant toujours pas déjeuné à 3h de l’après midi.

Mais j’ai appris de mes 9 années de freelance, aussi je voulais donner un petit aperçu de ce qu’est souvent cette fameuse vie de freelance à la maison, débusquer les pièges qui s’y cachent et donner mes meilleurs trucs pour s’en sortir quand on travaille seul dans son salon !

Petit bonus : j’ai enregistré une version de cet article en podcast, pour vous raconter un peu plus en détail ma vie de travailleuse indépendante à la maison, avec en bonus les petites hontes de la vie de freelance . Avec la trop cool musique d’intro et d’outro : My Home (Mhars) d’Apolline Dash

Version podcast de l'article

Travail freelance à domicile 👩‍💻 : les pièges du travail en solitaire à la maison et les astuces simples pour rester efficace et motivé 💪Click to Tweet

Quel plaisir j’ai à travailler chez moi

En 2009 j’ai commencé à travailler à temps partiel : 3 jours en agence, 2 jours à la maison. J’étais si contente de donner enfin du temps à mes projets persos et de pouvoir me créer mon petit job en travaillant sur internet !

Et puis, même si je ne savais pas encore comment j’allais m’organiser pour ne pas passer mes journées à regarder des séries sous un plaid au lieu de travailler, je sentais que c’était fait pour moi.

Je rêvais de ce petit moment de travail solitaire depuis le début de ma carrière, parce que j’adorais ça quand j’étais étudiant.

Et aujourd’hui, j’ai toujours autant de plaisir à bosser chez moi 2 jours par semaine (le reste du temps je suis chez Un beau jour). Faire une pause pour câliner le chat à tout moment, décider de prendre un bain pour trouver l’inspiration au beau milieu de l’après midi, profiter de ma jolie déco quand je travaille, etc…

J’adore être chez moi et y travailler à temps partiel n’a jamais cessé d’être un réel plaisir. Mais pour ça j’ai dû apprendre à m’organiser sérieusement parce qu’en réalité ce n’est pas si simple d’être complètement autonome !

Voilà ce que mes 9 années de travail en freelance à domicile m’ont appris !

Travailler A La Maison

Les pièges à éviter avec le travail freelance à domicile

Les risques quand on travaille de chez soi sur internet sont nombreux (attention champ de mines). Voilà pour moi les plus gros pièges dans lesquels on tombe tous fatalement un jour.

1 – Travailler à la maison sur internet ou la tentation de ne pas travailler

Le premier problème mais qui n’en est vite plus du tout un : faire autre chose au lieu de travailler. C’est le premier truc auquel on pense quand on s’imagine bosser chez soi alors que c’est le plus bénin.

Quand tu as passé 4 jours à rien faire parce que tu matais un film, que tu trainais sur le feed facebook d’ex copines du lycées ou que tu te lançais toutes les 5 minutes dans des recherches google palpitantes, et bien tu le paie vite.

Tu te tapes un bon gros week end à finir ton travail et tu regardes tes potes sortir et s’amuser pendant que tu rattrapes ton retard comme un sale gosse un dimanche soir.

Quand on travaille sur internet on est vite tenté de regarder plein de conneries en permanence vu qu’on n’a personne qui risque de voir ça par dessus notre épaule. Mais quand on bosse pour soi on peut pas se raconter des salades pendant trop longtemps.

Donc c’est plutôt une erreur de débutant après on sait !

Sauf pour les projets sans deadline, là c’est beaucoup plus difficile sans un patron pour vous demander où vous en êtes. On remet plus facilement au lendemain et des projets qui auraient dû prendre un mois en prennent facilement 3. Pour ça il faut une organisation de fer !

2 – La démotivation due à la solitude

Je me souviens qu’il y avait un paquet de collègues qui me saoulaient vite en entreprise. Entre le mec du service informatique qui te prend pour une teubé parce que t’es une meuf (“tu as pensé à redémarrer ?”) et le petit chef qui note à quelle heure tu es arrivé le matin, je dois dire que j’ai toujours eu une sainte horreur de bosser avec certaines personnes.

Maintenant :

Il y a aussi des gens cools, avec qui tu peux partager un truc marrant, partager tes problèmes autour d’un café.

Et quand tu bosses chez toi, tu as personne à qui parler à part ton chat à qui tu finis fatalement par te plaindre de tes clients qui se réveillent au dernier moment pour te réclamer un truc pour hier.

Ma ptite collègue chérie

Et c’est parfois démotivant, quand tu arrives pas à avancer sur quelque chose, ça prend mille fois plus de temps que quand tu peux improviser un petit brainstorming ou simplement demander son avis à quelqu’un.

Pour moi c’est une des plus grosses difficultés quand on est freelance à la maison : cette fichue solitude.

Comment travailler à la maison 🏠 en restant productif : mon petit guide pour rester motivée quand on n'a que son chat 🐱 comme collègue de travailClick to Tweet

3 – Le multi-tâche

On va pas se mentir : en entreprise il y a des contraintes mais ces contraintes apportent une certaine structure.

Quand on bosse tout seul il manque ce cadre, cette organisation à avoir obligatoirement pour travailler correctement avec les autres. On fait plus facilement les choses dans l’ordre.

Voilà le truc :

Depuis que je bosse pas mal seule, je suis devenue Shiva : je commence à écrire un post, puis je déniche un problème technique que je résous, puis je vais voir sur facebook si j’ai des réponses sur mon dernier post, ensuite je reviens à mon article, j’ai besoin d’une photo, je la cherche, finalement j’installe un ptit truc pour en faire une, je la retouche, puis je reviens à mon post… Rien d’organisé, trop de choses en même temps.

Et je trouve qu’on a plus facilement tendance à sauter du coq à l’âne quand on bosse tout seul : c’est fatiguant et contre productif (et encore j’ai un des plus gros problèmes de multi tâche en organisant mes emails).

4 – Mélanger vie privée et vie professionnelle

Enfin, le plus gros piège pour moi c’est de finir pas plus mettre de limite entre son travail et sa vie privée.

Si comme moi tu vis pas dans un manoir avec bureau dans l’aile ouest, tu as probablement ton bureau dans la pièce principale, tu travailles même probablement sur la table de la salle à manger entre le frigo et le canapé (ma place précise à la maison :D).

Difficile de bien cloisonner les choses quand tu écris pendant des heures à 2m de l’endroit où tu vas t’avachir en fin de journée pour mater une série (et puis du coup si tu fais 20 pas dans la journée c’est la folie).

Quand tu es lancé(e) à fond les ballons dans une super idée à développer à 18h, tu vois pas le petit ballet des collègues qui rentrent chez eux pour te dire d’arrêter : tu continues. Le matin tu te traînes du petit dej à ton bureau sans grande conviction et ça dure jusqu’à midi.

Il manque un sas de décompression, une espèce de barrière magique qui te dis “ok là je vais au travail” ou “voilà maintenant je passe à autre chose”.

Et c’est comme ça qu’on finit par travailler trop tard ou passer ses week ends à bosser au lieu de prendre soin de soi. Et c’est pas évident à gérer.

Comment travailler à la maison 🏠 sans empiéter tout le temps sur son temps libre et sa vie perso : trucs et astuces de freelance 👩‍💻✌️Click to Tweet

Mais après maintenant 9 ans d’expérience de freelance à la maison à temps partiel, j’ai fini par développer mes petites techniques pour éviter de glandouiller, arrêter de me sentir seule et démotivée et j’arrive même depuis peu à mieux cloisonner ma vie privée et mon travail !

Comment rester motivé quand on travaille tout seul

Voilà mes astuces pour ne pas procrastiner quand je travaille seule chez moi. J’ai mis ça en place année après année, et on devrait toujours commencer par ça en réalité.

1 – S’aménager un espace de travail agréable et au bon endroit

Au début on se dit “Han trop cool je vais pouvoir bosser dans mon lit sur mon ordi, ça va être trop bien”.

Et en fait même dans le canapé avec mon ordi portable je ne me suis jamais sentie aussi bien que depuis que j’ai un véritable espace de travail.

J’ai détaillé pas mal dans ce post comment je suis passée d’un mini bureau à une grande table. Et ce changement a beaucoup changé en bien ma façon de travailler.

C’est vraiment important de s’aménager un endroit spacieux, avec une bonne chaise confortable (ça coûte cher mais on y passe 8h par jour donc bon…), à un endroit idéal de sa maison (éviter d’être dos à une porte ou à une zone de passage principale).

Ça aide à se sentir sérieux et confiant dans ses projets quand on y accorde une véritable place !

2- Ne pas rester seul

J’ai plusieurs groupes de travail sur facebook avec des copines freelance ou des inconnues. On partage nos idées, nos frustrations, nos problèmes, c’est comme un petit open space en ligne.

Tu veux savoir le mieux dans tout ça ?

Et bien c’est comme avoir des collègues mais en ligne, et c’est super chouette pour se sentir moins seul et se motiver les jours un peu down.

J’aime tellement ça que j’ai un petit groupe pour les gens qui ont un blog ou un business en ligne (c’est ouvert à tous ceux qui ont une activité en ligne, viens ^^)

Sinon il y a la solution des bureaux partagés. Il y a de plus en plus d’espaces de coworking qui se créent. Je sais que pour moi ça a tout changé d’avoir toujours eu des bureaux à temps partiel.

3- Se fixer des objectifs hebdomadaires  et les partager

C’est certainement ce qui aide le plus à avancer quand on a des projets personnels sans deadline particulière c’est de partager ses objectifs dans ce genre de groupe.

Il y a toujours quelqu’un pour vous demander où vous en êtes (plus sur des groupes avec des amies proches quand même) et ça aide vraiment à se remotiver ou s’y remettre quand on a encore trop repoussé un projet perso.

4- Garder en tête son objectif à long terme

Quand on bosse pour soi on accompli vraiment beaucoup de choses tout seul, la to do des freelances est parfois impressionnante.

Un mantra, une phrase clé, un objectif à long terme à atteindre avec tout le travail qu’on a à faire ça permet de ne pas perdre de vue pourquoi on travaille tous les jours.

En entreprise c’est souvent quelqu’un placé très au dessus à qui revient le rôle de voir loin. Il faut surtout pas perdre ça de vue quand on bosse pour soi et qu’on a trop la tête dans le guidon.

A la limite, on l’écrit, on l’encadre et on regarde ça tout les jours en travaillant ^^

Travail freelance à domicile 👩‍💻 : les pièges du travail en solitaire à la maison et les astuces simples pour rester efficace et motivé 💪Click to Tweet

Travailler à la maison sans empiéter sur sa vie personnelle

Ça ne fait pas très longtemps que j’ai décidé de résoudre ce problème. Avant je me disais que c’était un peu le prix à payer quand on est freelance.

Maintenant j’ai envie de retrouver un peu de temps pour moi et ne pas tout le temps me sentir “au travail”.

Alors j’ai mis en place un petit rituel pour “quitter le travail” le soir. C’est tout con mais je crois que c’est le petit sas de décompression dont j’avais besoin.

Regarde :

Je travaille sur un ordinateur portable sur ma table de salon, du coup, il suffit de fermer l’ordi et de vaquer à mes occupations me direz vous. NOPE ! La tentation de le rouvrir à tout moment dans la soirée est trop grande.

Voilà ce que je fais :

  • D’abord je ferme un à un les onglets de mon navigateur. C’est un peu comme si je fermais plein de portes pour quitter le boulot. Je ne garde aucun onglet “pour plus tard” (pour ça j’ai d’autres systèmes).
  • Ensuite je débranche mon ordinateur, j’attrape ma souris et mon tapis de souris et je range ça dans un grand tiroir que je ferme.
  • Puis je prends mon bullet journal et ma petite trousse et je les range dans un autre tiroir.

Ça peut sembler tout bête comme ça mais je pense que ça me permet psychologiquement de me dire que je suis passée à autre chose et que j’ai quitté le boulot.

Comment ça se passe pour toi ?

Tu es freelance et tu bosses pour toi à la maison ? Ou tu bosses en entreprise et tu bosses sur tes projets persos à la maison le week end ?

Je suis bien curieuse de savoir comment tu t’organise, ou si toi aussi tu traînes en jogging 😀 j’adore connaître les petites habitudes des autres ^^

Histoires de freelance, comment éviter les pièges du travail en solitaire à la maison et appliquer des astuces simples pour rester efficace et motivé !

Tu veux des conseils blogging / entreprise en ligne ?

Si tu veux rejoindre mon groupe privé et recevoir des astuces pour faire grossir ton audience, des idées pour créer de l’intéraction et de l'encouragement pour te lancer sans craindre les retours négatifs : Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus

Ça devrait te plaire :

Outils d'organisation essentiels

-


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




58 comments on “Comment travailler à la maison en restant productif : mon petit guide

  1. Je me retrouve beaucoup dans ton article, je travaille à la maison depuis bientôt 3 ans et demi, et j’ai installé des règles dès le début pour ne pas être trop perdue.
    J’ai une pièce dédiée uniquement au travail, donc chaque soir je ferme la porte et je quitte le bureau. Je ne réponds jamais à mes mails/appels en dehors des horaires de travail et je dissocie le privé du pro. Et je me sens tellement bien comme cela, même si j’avoue que des fois c’est tentant d’aller bosser au soleil dans le canapé avec un film en fond… 🙂

  2. Il y a des aspects compliqués avec un enfant et, en effet, il faut qu’à un moment il soit gardé. Mais quand mes filles étaient à la crèche, on pouvait les laisser dormir jusqu’au dernier moment (possibilité d’arriver à la crèche jusqu’à 9h30 chez nous) et maintenant qu’elles sont grandes quelqu’un va les chercher à l’école et gère les après-midi, mais je suis souvent dispo pour les sorties scolaires (quitte à bosser plus tard ces jours-là). J’angoisse plutôt à l’idée du temps pas si lointain où ma journée ne sera plus rythmée par l’école etc. La règle c’est de ne pas avoir à les garder toi-même toute la journée – sinon pas de boulot possible hors siestes et les siestes, c’est aléatoire – mais quand ils sont minus tu peux les garder plus longtemps et quand ils sont grands tu peux être présente quand ils sont malades etc. J’y vois beaucoup d’avantages !

  3. Merci pour cet article !
    Moi aussi je bosse à la maison / atelier, mais je suis créatrice et blogueuse, et pour l’instant très peu de commandes. Il faut que je chine des meubles, les rénove et les mette en vente. J’ai aussi plein d’actions à faire pour me faire connaitre, décrocher des commandes etc… Mais AUCUNE échéance. Un mal fou à me motiver, surtout depuis début janvier (avec l’habituelle déprime hivernale qui a été costaud cette année)… j’ai un vrai problème d’auto-discipline et les objectifs à long terme me paraissent souvent trop éloignés… ce n’est pas de la flemme je pense mais plus une démotivation, une perte de confiance, qui créent une sorte de déprime qui m’empêche de me secouer…
    Bref je me suis inscrite à ton petit groupe et j’ai aussi découvert ton podcast au passage, merci pour ça, et hop on se bouge !!

  4. Bonjour Eleonore,

    Je voulais te remercier pour tes conseils. Je prépare actuellement un mémoire de Littérature et c’est parfois difficile de travailler à la maison, tous les conseils sont les bienvenus pour m’organiser. J’aime beaucoup ce nouveau tournant que tu as pris pour ton blog ces dernières années et c’est un peu ma bible: une question ? –> allons faire un tour chez Eléonore Bridge. Je n’ai pas encore écouté le podcast mais je trouve que c’est une super idée même si j’adore l’écrit car c’est plus facile de retrouver ce qui m’intérresse 😉

    Merci de partager tes conseils !!!! 😉

  5. J’ai adoré ton podcast, tu as une voix très agréable à écouter, très apaisante.
    C’était hyper intéressant en tout cas !
    N’hésite pas à refaire d’autres podcasts je les écouterais avec plaisir ! 🙂

  6. Ton article me parle beaucoup, surtout actuellement !!
    Je viens de passer à mi temps sur mon emploi salarié et mi temps sur mon activité libérale. Je travaille donc en partie à domicile et Monsieur aussi. Hum.. pour l’équilibre de tout le monde, on a songé à une bonne organisation ! Du temps au co-working ! Et c’est vrai que bosser de chez soi a de nombreux avantages !! 🙂

    https://la-parenthese-psy.com/

  7. Merci pour cet article et ce podcast. Le podcast était super, tu peux continuer 😁 Idem, je commence ma journée en pyjama, mais pour le coup, comme je ne suis pas couche tard mais couche tôt et bien je commence ma journée à 8h du matin. En pyjama certes! Le repas du midi est lui aussi compliqué, à la va vite mais du coup, ton idée de gyoza à l’air plutôt sympa, davantage que de manger du fromage et du pain 😅 et je me lave souvent sur l’heure du midi ou voire même 17h 😑🙈🙊 je vais tester les petits rituels pour commencer et terminer la journée parce que c’est difficile de la terminer. Je suis actuellement en vacances et je réfléchis de loin à une nouvelle organisation de mon poste de travail pour avoir l’esprit bien cadré.
    Merci pour cet article réalité!

  8. Hello !
    Tu es très agréable à écouter en podcast, je ne peux que t’encourager à réitérer l’expérience :).
    Je suis encore étudiante, mais tes conseils sont très précieux pour ma situation, alors merci 🙂 !

  9. ah j’ai oublié de demander, c’est quoi ta chaise de bureau (elle à l’air bien et belle)

  10. Salut, moi aussi je trouve ça trop marrant de voir comment bossent les autres, et aux final ça rassure pas mal (je n’ai croisé aucun pratiquant du miracle morning ailleurs que sur la toile, bande de dingos). J’ai été toujours été freelance, je n’ai jamais connu la vie de salariée (amen !). J’ai vite appris à ne pas bosser le week-end et déterminer mon temps de travail pour ne pas devenir tarée, mais rapidement j’ai bossé en atelier, besoin de partager, d’être entourée. Depuis quelques mois, j’ai déménagé et je reviens pour la première foisdepuis 11 ans travailler à la maison ! Je suis devenue mère il y a 3 ans et du coup je suis ravie de me retrouver seule à la maison maintenant ! Plus peur du tout de la solitude, au contraire je souffle ! J’ai une pièce hyper grande et bien aménagée pour bosser (qui doit faire plus de la moitié de ton appart ahah, mais je vis à la campagne).
    Je suis obligée de me saper un minimum pour emmener mon fils le matin à l’école (et même je me maquille un peu ouais), et puis une fois au boulot, je suis en chausson + poncho (un peu chic, je l’ai payé super cher !). J’ai connu une époque pyjama, pas joli joli, certes pas terrible pour mon mec (quoiqu’il est pas chiant du tout là dessus) mais surtout pour moi. C’est important l’image qu’on se donne à soi-même en effet.

  11. Ah là là je m’y suis tellement retrouvée dans cet article ! Freelance depuis 4 ans maintenant. Moi j’ai un truc inavouable : comme je reçois des clients à la maison et bien je m’habille en haut mais pas en bas (ouais chelou). C’est à dire que je met des chemises propres ou des pulls nickels et mon vieux jogging, et quand j’ai un client qui arrive j’ai plus qu’à sauter dans un jean propre pour être parfaite ! Ça fait un drôle de mélange et les livreurs qui ont le privilège de me voir dans mon combo préféré doivent halluciner mais moi c’est mon astuce pour être à l’aise et en même temps présentable en un clin d’œil. Voilà, voilà…

  12. Merci Eleonore pour ce podcast ! 🙏 Je me sens moins seule 😅 Je démarre tout juste mon projet et me mets donc mes propres deadline. Au début je me mettais beaucoup de pression si je ne les tenais pas et je culpabilisais beaucoup de proscrastiner et d’être encore en pij à 14h et en même temps en faisant le bilan je me suis rendu compte que j’en faisais quand même pas mal et que finalement c’était ma manière de laisser libre court à ma créativité, d’attraper les idées comme elles viennent et d’avancer, mine de rien 🙂 Pas évident d’assumer cette liberté mais c’est tellement gratifiant !

  13. Cet article me parle tellement !
    Commencer la journée de boulot en pyj, se doucher à 12h, avaler un truc vite fait… Ce qui a structuré mes journées c’est le fait d’avoir un enfant, ça oblige à se lever et arrêter de bosser à son retour, quitte à retravailler une fois qu’il est couché.
    Pour briser la solitude, j’ai mis en place des apéros entrepreneurs dans ma ville depuis 1 an. Ça rebooste à fond, et on a aussi un groupe Facebook + Whatsapp en comité réduit qui nous aide à vider notre sac ou trouver de bons conseils auprès des autres etc… J’essaye de caler des déjeuners avec les personnes rencontrées aux apéros, ça fait une vraie coupure dans la journée et je reviens toujours ravie et motivée.
    Ça prend du temps d’assumer ce statut, de faire comprendre aux proches qui téléphonent ou passent prendre un café, que là tu dois t’y remettre… Mais avec ces astuces (je fais aussi le truc des onglets!), ça commence à ressembler à quelque chose ! J’aurai bientôt une pièce dédiée pour mon bureau, je suis sûre que ça me permettra de mieux séparer les choses car il y a encore des tas de fois où je ne ferme pas l’ordi et suis encore un peu en train de bosser dans mon esprit !

  14. En ce qui me concerne, je n’arrive pas encore à m’organiser parfaitement et à faire la part des choses entre le personnel et le professionnel.

  15. Merci pour cet article, qui me parle aussi, bien que je ne sois pas free lance. J’exerce une profession libérale, je ne bosse pas à la maison mais dans un bureau avec des confrères… Et pourtant, même quand on ne bosse pas chez soi on peut rencontrer certains problèmes (la tentation de surfer sur internet, le fait de commencer un truc et de passer à autre chose avant d’avoir fini, les horaires un peu élastiques…).

    Ca fait du bien de savoir qu’on n’est pas seul à galérer, et d’avoir quelques astuces pour s’en sortir, alors un grand merci!

  16. Bonsoir Eleonore ! Freelance chez moi depuis le début de ma carrière, je me reconnais dans tout les points que tu as cités. Ce qui m’a aidé à me discipliner et à arrêter de perdre mon temps à lire TOUS les articles féministes d’internet, c’est StayFocused sur Chrome. Pour séparer boulot/vie privée, mes cours de chinois à 17 heures m’ont obligée à m’arrêter une heure avant pour faire mes devoirs, puis y aller et ça fait une vraie coupure. Prendre un appart plus grand pour avoir mon bureau et en fermer la porte tous les soirs aide bien aussi. Bon maintenant c’est la chambre du bébé, mais mon bureau y est toujours : vu que je ne peux bosser que quand elle est à la crèche, c’est pas un souci. Pour la solitude, au début ça me pesait, puis au fil des ans je me suis mis en place des activités collectives à l’extérieur et c’est quelque chose que j’apprécie vraiment. Par contre, je suis intéressée par ton truc pour éviter les onglets ” pour plus tard “, car c’est un truc que je fais tous les jours (ces fameux articles féministes) mais je dois en lire 20 %…

  17. Coucou !

    J’ai pu lire et écouter ton podcast et ca fait du bien d’entendre ton retour d’experiences.
    En ce moment je prépare mon portfolio pour jeux video et animation avant de vraiment postuler dans des boites ou sinon me lancer en auto-entrepreneur.
    J’ai eu tellement de refus ces dernières années dans les entreprises ( car je recherche ZE premiere experience…) et que le statut auto-entrepreneur commence à m’intéresser fortement…

    En ce moment, je prepare mon portfolio, et j’avoue que c’est un peu comme une mission freelance que je me lance à moi-meme, sauf que parfois j’ai des journée en pyjama, la tentation d’internet et de ne rien faire et la culpabilité… comme des jours où je me lève tot je prends une douche et je me prepare comme si j’allais au boulot.

    Pour le rythme le matin, j’essaie d’écouter mon corps, si j’ai besoin de me lever tot ou si j’ai encore besoin de sommeil, je continue à dormir et je deborderais sur le soir pour rattraper le travaille pas fini.
    J’essaie aussi d’être indulgente avc moi meme et meme si je fail dans la journée sur un artwork qui m’a pris toute la journée, je positive en me disant que ojd j’ai appris quelque chose et que demain je recommencerais ma tache en l’abordant d’une autre manière.

    Pour le coup pour l’espace de travail, comme je suis retournée chez mes parents (joie…) ma chambre, c’ est mon bureau mais ca me convient, j’ai un espace pour moi contrairement aux dernières années où avec mon copain dans son petit appart. Quand on vivait ensemble, je peinais a travaillé sur mes projets perso car je n’avais pas mon espace dans lequel évoluer.
    J’aime le confort que j’ai ojd meme si ca reste ma chambre d’ado. Ayant souvent froid chez moi, je m’enpille des couches de pull et je rajoute un petit plaid sur mes genoux quand je travaille.
    Pareil, niveau bouffe…c’est la cata-cata.
    Je m’empiffre à longueur de journée avec la sensation de faim pratiquement en permanence qui me déconcentre T_T
    Du coup mon prochain objectif est de caler une heure de sport le matin ou le soir, un ptit running…

    Donc voila, meme si la vie d’entreprise me tente beaucoup depuis des années, l’idée d’être auto-entrepreneure est un sacré challenge que j’aimerais realiser aujourd’hui, meme si certains aspect administratif, impot, charges etc me font peur X_X

    Pressée d’ecouter la suite 🙂

  18. Je ne suis pas freelance mais je bosse pour un collège et je fais des études en parallèle chez moi alors tes conseils vont me servir. Merci pour ce super article 🙂 Et ne nous laisse plus sans articles aussi longtemps, tu nous manques ! 😉

  19. Pas evident effectivement ! Moi j’essaie de me tenir à des horaires de bureau mais parfois la tentation est grande de rouvrir le portable et de voir ce qui se passe sur la toile ! Je crois que je vais faire comme toi instaurer un petit rituel ! Merci pour cet article !

  20. Moi aussi je vous suis depuis des années sans commenter mais un grand grand merci pour votre article. Je suis cette année en reconversion professionnelle et préparation de concours et donc chez moi tous les jours. Si ce n’est pas la motivation qui manque ni même l’organisation, j’ai encore trop l’impression d’être moins productive que quand je travaillais (avec des petits objectifs à très courts terme tout au long de la journée il est vrai) et je culpabilise TOUS LES SOIRS de m’arrêter de bosser à 18h00 pour aller cherche mon fils chez la nounou, ce qui ne me poserait aucun soucis, je crois si ça avait été ainsi dans le passé (voire même l’inverse –> pause bien méritée pour la consacrer à ma famille). Bref je vais méditer tout vos précieux conseils et remarques. Vous avez une très belle voix en tout cas! Bravo et bonne soirée

  21. Merci pour ton article !
    Pour ma part, je prépare un concours donc je suis à 70% du temps chez moi. J’ai tellement de mal à me motiver parfois!
    Donc un grand merci pour tous ces conseils, que je vais essayer d’adapter et d’appliquer à mes conditions de révisions 🙂

  22. J’adore ! À travers mon travail j’ai eu l’occasion de faire du “home office” et je me suis reconnue dans tes lignes (et photos dont la première en pilou pilou). Merci pour ces précieux conseils !

  23. Vraiment cool cet article ! & pour les petites anecdotes je me reconnais tellement ahaha
    C’est vrai qu’au début j’imaginais vraiment que les freelances étaient toujours bien apprêtées etc mais en faite c’est bien un mythe ^^
    Le pyjama et pull pilou pilou je valide avec bien sûr le plaid de mamie sur les jambes x) Ma tenue de travail, après tout pourquoi être serrée dans des vêtements, autant être au plus confort pour encore mieux travailler !

    Sinon effectivement j’ai toujours aimé avoir un bureau et finalement c’est là que j’y travaille le plus. J’ai du squatter mon canapé ou mon lit vraiment peu de fois, je fini toujours par être mal mise et assise au bureau j’ai l’impression d’être beaucoup plus productive et organisée, cela m’évite de divaguer sur mon téléphone, sur internet ou que sais-je aha 🙂

  24. Trop bonne idée le Podcast !! Je te suis maintenant depuis un paquet d’année , 2010 ? Je n’ai jamais laissé de commentaire mais là obligé ! C’est tellement étonnant d’entendre ta voix ! J’adore les podcast et je suis ravie que tu te mettes à ce format 🙂
    Petit conseil : ta voix a tendance à saturer et ça fait un peu mal aux oreilles quand on écoute avec un casque, mais sinon continue !

    • Haha oui je sais je parle trop fort je le vois quand j’enregistre ça devient orange et je me dis “oups” !
      Je vais y faire attention ^^

  25. MERCI!

  26. Bon moi j’ai déjà du mal à bosser au bureau … mais je ne bosse pas pour moi donc c’est pas pareil. Mais je pense que je finirais par parler au chat (quand ça ne serait pas lui qui viendrait sur le clavier …)

    Une connaissance m’avait raconté que quand il s’était mis à bosser de chez lui, et bien le matin il allait quand même faire un tour de vélo comme s’il se rendait au boulot avant de travailler !

  27. Je vais imprimer cet article tellement il est bien!

    Je suis en train d’aménager mon espace travail dans ma chambre, et j’ai encore des ajustements en cours…

    En tout cas je prends tous ces conseils un par un.

    Sinon je viens juste de découvrir le bullet journal. J’aimerais beaucoup savoir comment tu utilises le tien! (Pour l’instant le mien c’est surtout un agenda sur papier quadrillé alors je me dis que je ne l’utilise pas vraiment comme il faut).

    • Le mien est suuuper basique je fais pas de dessins et tout, juste des taches avec des points et des espaces de brainstorming réguliers

  28. L’Epoux est graphiste ds la presse à Paris et qd il dit qu’il commence à 10H30, il passe toujours pour le glandeur de service ;-))
    Ma journée de free-lance commence une fois que mes filles ont été déposées à l’école et que les lits sont faits. Pour la pause dej’ c’est du super rapide, un bol de soupe maison préparée le dimanche soir, ça change du riz ;-).

    • Alors ça les enfants ça donne une structure !

      • Être free et avoir les horaires de tes enfants qui te dictent ton rythme de travail c’est un autre type de contrainte d’organisation. La flexibilité devient aussi un atout majeur nécessaire pour ne pas voir le temps fondre comme neige au soleil 😁

  29. Ton article est super, je travaille depuis la maison, et je l’ai deja fait par le passé, cela ne ma jamais posé de soucis, je travail mieux et plus vite que au bureau…
    Mais je me pose des regles et des objectifs chaque jours sinon…

  30. Quelle bonne idée le podcast !!!!!

    Merci. Toujours un plaisir de lire tes articles.

  31. Chouette article ! Pour ma part, je suis graphiste freelance depuis quelques mois, je débute tout juste donc. Les débuts sont pas évident et faute d’avoir les clients régulièrement, je procrastine un peu beaucoup. En même temps mon domaine de prédilection c’est la créa pas le démarchage ^^
    Ma petite routine, je me lève je travaille assise dans mon lit en pyj (ou pas bien). Vers 11h30 je m’arrête, je m’habille, je vais faire à manger… Et je reprends plus sérieusement l’après midi jusqu’au début de soirée. Bon va falloir que je change un peu de routine haha, mais je suis tout de même efficace 😉

    • Ahah je compatie, je rentre tout juste dans ma deuxième année de photographe freelance là, du coup j’ai encore pas mal de périodes de creux et dans ces cas là je suis une reine de la procrastination, j’ai beau savoir qu’il y a plein de trucs utiles que je pourrait faire pour utiliser ce temps à bon escient, c’est difficiiiileee. Chose marrante, j’ai toujours pensé que j’étais pas du matin, parce que le soir je suis toujours super créative etc… Puis j’ai découvert en me calant sur le rythme de mon copain, qu’en fait quand je me lève tôt le matin, je suis super efficace physiquement parlant, je vais avoir la motiv de faire plein de choses.. Bon après ça veut dire au lit vers 22h, mais de temps en temps ça se décale et je crois que j’aime bien avoir des fois un rythme régulier et des fois pouvoir me permettre de rien branler de la matinée ahah #viemaviedefreelance

      • Peut-être que je devrai essayer de me lever plus tôt aussi en effet. Mais c’est vrai que j’ai tendance à avoir des idées et savoir ce que je dois faire le soir… Du coup avant de dormir j’écris pleins de trucs et au final je me couche tard ^^

  32. Vraiment sois rassurée sur la partie honteuse de la vie de freelance, je crois qu’on est tous pareil !
    Ce n’est même pas vraiment une partie honteuse, pourquoi se mettre sur son 31 pour le chat ? Et si c’est confortable pour toi alors c’est le plus important.
    En tant que naturopathe je ne peux que t’encourager à manger plus de légumes avec ton riz mais je comprends tellement!

  33. Merci pour ton partage ! j’ai écouté en podcast, vachement sympa 🙂 ma petite de 1 mois a adoré ta voix, ça l’a endormi 😀 (c’est un compliment hein !)
    Merci pour tes trucs et astuces, d’ici 2 mois je commence une formation à distance, il va donc me falloir de la rigueur ^^

  34. J’ai tellement ri, merci pour ce super Podcast Éléonore !
    Travailler de chez soi c’est parfois très dur mais c’est un choix que je ne regrette pas. Contrairement à toi, j’ai ce statut par intermittence, ce qui fait que je n’ai pas de routine (6 mois puis retour en entreprise, etc.). Du coup je fais encore des erreurs de débutante ! J’envisage toutefois de rester freelance de façon plus durable.

    Je crois que ma seule motivation pour m’habiller correctement c’est la possibilité que ma voisine du dessous à la retraite vienne frapper à ma porte subitement et me regarde avec ces yeux inquisiteurs “à cette heure toujours pas bien habillée !” ou encore la possibilité que le facteur sonne pour me déposer un colis… dans ce cas de figure c’est branle-bas de combat ! J’ai alors 1 min pour : 1) Mettre un vrai pantalon ; 2) Mettre un manteau ample (qui pourra cacher mon haut en pilou) ; 3) Ajuster vainement mes cheveux ; 4) Toujours avoir mes lunettes de repos qui me permettent de cacher 30% de mon visage ;).

    Personnellement, le plus difficile c’est vraiment d’arrêter de penser au boulot. Quand c’est les périodes de rendu c’est toujours affreux car j’ai mille idées en tête et bonjour les insomnies ou les rêves complètement fous. Je vais essayer de mettre en place un rituel comme tu le préconises, j’espère que ça fonctionnera.

    À travailler de chez soi on en vient rapidement à culpabiliser, c’est vrai à cause de la flexibilité de notre emploi du temps. Je sais qu’un des problèmes majeurs que je rencontre c’est que mon copain pense que je dois tout gérer en ce qui concerne la maison (repas, ménage, courses, papiers). Ces activités polluent mon espace et ne me permettent pas d’être à 100 % concentrée sur mon travail. À croire que celui qui est à la maison est systématiquement considéré comme celui qui est en charge du quotidien.

    En tout cas, j’apprécie beaucoup l’idée du podcast ! Je peux continuer à travailler et écouter en même temps, PAR-FAIT !

    • Hahaha le facteur rhalala moi aussi j’ai une tenue facile à enfiler : jupe tube, sweat et j’essaie d’ouvrir l’air de rien, mais je suis sûre que ça se voit à ma tête 😀

    • La vache vous êtes vachement plus conciencieuse que moi, au début aussi je faisais gaffe, maintenant, les livreurs, les voisins, les facteurs, c’est tout comme, je les reçois que je sois en jean ou en combinaison koala 😀

  35. Coucou ! Merci pour ce super article, j’ai adoré la version podcast, ta voix est super agréable à écouter et on peut faire autre chose en même temps je suis fan ! ^^
    Pour ma part je suis freelance depuis qq temps maintenant, mais je n’ai jamais trop travaillé en pyjama, l’année dernière je travaillais dans un cowoking (obligé de mettre un pantalon) et même en travaillant chez moi j’ai toujours eu besoin de me préparer comme pour aller au bureau. Là où je trouve que se situe le vrai luxe en freelance c’est de pouvoir s’organiser comme on veut. J’ai pris conscience de ça quand j’ai eu ma fille l’année dernière (déjà je n’aurais pas survécu aux 3 mois de nausées en allant bosser dans un bureau). Je peux maintenant m’en occuper tous les matins et travailler l’après-midi lorsqu’elle va à la crèche, alors bien sur pour réussir à tout faire ça implique de travailler aussi le soir quand elle est couchée, et souvent le week-end pendant que mon mec s’en occupe, mais j’ai cette chance de ne pas avoir à la faire garder des journées entières, de la voir grandir, d’en profiter et ça ça n’a pas de prix. Alors l’organisation n’est pas encore optimale, il faut réussir à tenir le rythme, difficile de passer du bureau au lit directement et de se coucher détendue mais je vais mettre en place tes astuces pour couper après la journée de travail.

    • Oh c’est intéressant ce que tu dis, moi qui pense souvent qu’avec mon statut ce serait hyper compliqué d’avoir des enfants, je me trompe peut être en fait ^^

      • C’est pas plus ou moins compliqué je pense, mais l’atout majeur de pouvoir organiser ta journée compte double avec un bébé parce qu’on peut vraiment en profiter beaucoup plus qu’un parent qui a des horaires de bureau. Le matin, ma fille se réveille quand elle veut, on est pas obligés de la réveiller pour aller la déposer et arriver à telle heure au boulot. Bon j’avoue que les séances de ciné ou de piscine en plein milieu de la journée ont complètement disparu depuis un an, il faut que j’ai fini mon boulot avant d’aller la chercher, mais elles reviendront d’ici quelques années, j’en suis sûre.

  36. Chère Eléonore,

    quel bonheur que ce podcast, j’ai été ravie d’entendre la voix qui se cache derrière les mots de ton blog. Perso je suis devenue accro aux podcasts depuis 2 ans…depuis que je suis freelance. Alors oui je me suis parfaitement reconnue dans ta description, ton point de vue du job à la maison (moi aussi j’ai toujours l’air parfaitement fraiche à l’heure du retour de ma moitié à la maison et pour cause, la plupart du temps j’ai un makeup qui a 10 minutes grand max ;-))
    Pour moi, la question primordiale mais que j’ai mis quasi deux ans à m’avouer c’est l’affirmation de mon statut de freelance. Parce que oui je suis à la maison, mais non je ne “m’occupe pas les journées en bricolant sur mon mac”. Tant que j’ai laissé les autres me voir comme ça, je n’ai pas réussi à me sentir légitime et inversement, tant que je me voyais “entre deux eaux” je leur donnais cette image ( je me suis freelancée (mouhahah) après une rupture de contrat difficile personnellement et j’ai un autre projet pro sur le long terme qui n’a rien à voir avec mon activité actuelle de graphiste ).
    Bref aujourd’hui cette acceptation c’est ok, mais je pense que c’est vraiment une question cruciale pour notre positionnement qui mérite d’être développée.
    La seconde question qui m’intéresserait de voir développée ici, c’est celle de la formation. Je suis autodidacte, disons que j’ai glissé de styliste-illustratrice à graphiste-maquettiste. Pas un grand écart mais un beau virage qui me mets tous les jours juste à côté de ma zone de confort : je suis sans arrêt confrontée à des demandes qui sont certes l’occasion de développer de nouvelles compétences mais aussi et surtout un challenge. Donc quand tout va bien, je prends le temps de suivre un MOOC ou de m’abonner à une nouvelle chaîne mais la plupart du temps, comme c’est pour avant hier, je me trouve un petit tuto bien fait sur Youtube et en avant Guigamp. J’en ai eu marre de cette tambouille qui me faisait me sentir pas très trop légitime dans mon domaine, bien que les commandes continuent de tomber grâce au bouche à oreille. Donc j’ai listé tant bien que mal les points de formation nécessaires et essaye de me tenir à ce plan. Et je pense qu’en tant que freelance, c’est notre force, cette adaptation rapide à notre environnement pro ; donc quelques astuces seront toujours utiles à chacun(e).
    Désolée pour le blabla de 3km de long, j’ai tant à dire pour les autres !
    je serais ravie de continuer à développer ces points en MP si tu le souhaites 🙂

    Au plaisir d’entendre à nouveau un podcast,

    Marie.

    • Merci pour ton chouette retour d’expérience, oui tu as raison ce sont des questions vachement importantes.
      C’est dur de se sentir légitime en France de toutes façons y a une grosse culture des “diplômes” qui fait qu’on te prend jamais au sérieux si tu as pas fait les bonnes études. J’espère que ça va changer un peu ^^

      • Faut vraiment que je m’y mette, et Eleonore c’est pas seuelement en France, enfin, genre en Angleterre il est vrai que les diplômes ils s’en taponnent, ils veulent voir ce que tu sais faire, mais il va quand même y avoir un jugement sur ton âge et tes études, perso en tant que photographe freelance, je glisse sur d’autres terrains comme Marie (set designing, direction artistique) qui me plaisent vraiment beaucoup, mais c’est dur de justifier autrement que visuellement de mes capacitées, vu que mes seules formations c’est les beaux-arts et une année d’école de photo T.T du coup j’ai aussi fais des listes de formations, histoire de me sentir plus légitime mais j’ai toujours pas passé le cap! (puis du coup, est-ce que c’est pas un peu bête de se sentir obligé de faire des workshop etc.. pour se sentir légitime, ya rien de mal à se former et apprendre plus, mais pour nous, pas pour le client nan?)
        🙂

  37. Hello !
    J’ai vraiment beaucoup aimé ton article ça m’aide beaucoup!

    Je suis depuis seulement quelques mois CM/content creator freelance, mais vivant toujours chez mes parents je bosse donc….de mon lit et seule au monde! Vraiment pas évident surtout quand déjà les trois-quarts des mes proches ne comprennent pas mon travail et pense que je ne glande rien 😅 … Mais la motivation et la passion prennent toujours le dessus✊🏻 Un peu plus d’organisation et un espace de travail voilà ce qu’il me faut !

    Merci ❣️

    • Halala oui pour plain de gens : travail à la maison = glandouille
      Et du coup ils pensent que tu as plein de temps pour toi haha

  38. Merci pour ton article et ton post !
    La version post m’a permis de déculpabiliser puisque j’ai pu me remettre au travail en t’écoutant au lieu de procrastiner sur internet … et pour ça MERCI !

  39. Hey, merci pour ce chouette article ! Je ne suis pas encore freelance à 100%, mais j’applique déjà tes 4 astuces. Rassurant… ;o)
    Mon ordi est juste derrière la fenêtre, un des coins les plus lumineux de la maison. Et aux beaux jours, grand luxe, je peux bosser dehors grâce à l’ombre des arbres dans la cour.
    Ne pas rester seule, c’est un des trucs qui me faisait le plus flipper, mais là encore, problème résolu grâce aux groupes privés Facebook et à quelques personnes “rencontrées” dessus que je vois aussi dans ma ville.
    Noter ses objectifs, et faire le point en début de semaine (et de mois) sur ce qui a été accompli ou non depuis, je le fais depuis cet été. Je ne les partage pas toujours, mais de plus en plus.
    La todo list, c’est très utile pour se vider la tête mais si on s’arrête là c’est flippant.
    Depuis le début de l’année, chaque jour, j’essaye de suivre le 1-3-5 :
    1 tâche plus importante
    3 tâches à suivre
    5 tâches bonus
    En mélangeant souvent à la fois pro, perso, bénévolat…
    J’ai découvert ça sur le site de Benjamin Vauris, gerer-son-temps.com et je trouve ça bien efficace…
    En limitant le nombre de choses à faire et en leur donnant une priorité, on fait forcément un tri et on va plus à l’essentiel : imparable pour économiser du temps.

    • Ah oui j’ai un carnet d’organisation qui s’appelle “productivity planner” où il y a justement ces tâches mais c’est 1 – 2 – 2 (plus réaliste pour moi je trouve) 😀

  40. Hello !
    Habituellement je passe par ici lire tes articles sans forcément interagir ensuite. Mais ce coup ci je viens commenter, parce que sincèrement j’ai adoré !
    J’aime écouter des podcasts en travaillant et celui-ci est clairement rafraichissant, je serais plus que ravie de t’écouter en faire d’autres !
    Je suis 100% freelance depuis novembre dernier (j’étais en 4/5ème avant), j’ai un bureau bien chouette, seulement je travaille depuis mon salon/séjour qui dispose d’une immense baie vitrée, car comme tu le mentionnes j’aime et j’ai besoin de lever la tête par moment et observer la nature qui m’entoure pour réfléchir, pour observer, pour profiter de ce jardin que je ne voyais pas vraiment avant (je vis à la campagne, je travaillais dans une grande ville auparavant), c’est vivifiant, ça fait du bien, et ça me permet surtout d’avoir mon quota de vitamine D quotidien. Mais, c’est vrai que ça empiète sur le côté vie personnelle. Je ne m’en étais pas vraiment rendue compte avant que tu le dises dans ton podcast, alors je vais tenter d’améliorer ce point, notamment dans le but de vraiment “débaucher” le soir.
    Il est vrai qu’être salarié impose une routine plus hygiénique, et pourtant, bizarrement, je mange tout de même mieux depuis que je suis chez moi : fini les sandwichs rectangles ou salades suspectes de la supérette en bas des bureaux. Par contre, j’avoue ne pas manger à heures fixes, ça viendra peut-être. Un jour. Ou pas.
    Merci pour tes newsletters, tes astuces, et ton groupe FB d’entrepreneuses. Bonne continuation.

    Lucie

    • Tu m’as fait un peu rêver avec ta baie vitrée qui donne sur la nature, c’est ce qui me manque le plus à Paris ! Moi la vitamine D c’est des ptites ampoules prescrites par mon médecin :/

  41. Hello Eléonore, merci pour cet article inspirant et surtout pratique comme tu sais bien le faire 🙂
    Je travaille en freelance de chez moi depuis le début de l’année donc j’ai encore peu de recul… Mais pour ma part ma solution pour avoir cette impression “d’aller” au boulot est d’amener ma femme prendre son bus comme ça je suis habillée et j’ai fait un mini-tour dehors (et parfois quelques courses). Quand je rentre chez moi je vais directement dans mon bureau avec un thé et ma journée peut commencer. C’est une super façon de ne pas me laisser le choix de rester en pyjama !

    • Trop cool ton moyen de démarrer la journée, c’est vraiment une super idée ^^

Donne ton avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.