Tête à tête…

Bon, ok, le jeu de mot est nul, mais ça me faisait marrer, alors laissez moi rire bêtement dans mon coin. Donc comme le dit le titre, j’ai déjeuné il y a peu de temps avec un nez, si, si, quelqu’un dont le métier est de sentir les choses.

Pas que je prépare une thèse sur les goûts et les couleurs, mais je travaille dans une boîte où on rencontre un tas de gens, et où justement, il y a des “nez”.

Je me faisais une idée toute fausse de ce métier qui m’intriguait quand même beaucoup, et j’ai appris un plein de trucs. D’abord, bon, je sais c’est nul, je m’attendais à déjeuner avec quelqu’un qui aurait un nez assez…..gros…., c’est con, mais c’était plus fort que moi.

Ensuite, je croyais qu’on naissait “nez”, qu’on le savait quoi, qu’on était tellement sensible aux odeurs que le métier s’imposait de lui même. Mais non, c’est comme tout, il suffit d’avoir une sensibilité et une attirance naturelle pour les odeurs pour penser en faire son métier.

Un peu comme les études que j’ai fait finalement : une petite sensibilité artistique, un bon coup de crayon, et hopla, le tour est loin d’être joué, ensuite il faut faire les études qui vont vous permettre de développer son sens artistique. Pour être nez c’est pareil, on apprend énormément sur la culture des odeurs, à les distinguer, à savoir en parler, etc… sauf qu’il n’y a que très peu d’écoles qui proposent cette formation, alors c’est tout aussi difficile d’y entrer que dans tout autre grande école.

Bref, c’est un métier qui avant tout s’apprend, et ça, ça m’a beaucoup étonnée (je crois que j’avais trop lu “le parfum”…).

Mais en fait, ce qui m’a le plus fascinée, c’est que finalement, l’odorat est un des sens que l’on utilise le moins, auquel on est le moins receptifs, la personne que j’avais en face de moi avait donc une petite partie de son cerveau bien plus active que la mienne et surtout, il avait une autre façon de voir les choses, ou plutôt de les sentir. Il m’a expliqué que ce “handicap” humain était un peu le résultat de millénaires d’évolution car à la base, quand nous grimpions encore aux arbres, nous étions comme nos amis les bêtes niveau nez, et le passage à la position debout, nous éloignant du sol, nous a progressivement fait abandonner l’odorat au profit de la vue.

Nous avons toujours aujourd’hui les gènes de nos ancêtres qui nous permettaient de sentir une papaye à 3km, mais ils sont inactifs, ils ne servent à rien… (cons quand même ces gênes… Je me sens nulle moi quand mon chat a flairé que mon amoureux rentrait 10 minutes avant moi).

Il m’a aussi expliqué que ces gènes ont muté différemment chez les humains et que nous sommes donc sensibles aux odeurs d’une manière très différente selon les continents : seule constante, le muguet qui est une odeur universellement aimée.

A la fin du repas, j’ai eu le sentiment d’avoir exploré un univers auquel je ne fais habituellement pas attention, alors que je sais qu’il peut être chargé en émotions. Cela ne vous est jamais arrivé d’être submergé par une odeur, un parfum ? Que vos souvenirs reviennent d’une façon bien plus forte que si cela avait été une image qui vous les avait rappelés, à la Proust ? Moi quand ça me prend, je regrette de ne pas être plus souvent attentive à ce que me dit mon odorat.

Depuis ce repas, je renifle un peu plus ce qui m’entoure, ce qui au passage intrigue beaucoup les autres, pas grave, je parlais déjà toute seule, je suis plus à ça près…

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




26 comments on “Tête à tête…

  1. Bonjour, je suis lycéene et en terminale. Je passe un BAC musical, mais je decide d’arreter la musique professionelement alors je me demande ce que je pourrais bien faire. Autour de moi on me parle tres souvent du metier de nez car je retrouve des odeurs que personne n’aurait pu trouver. Le probleme c’est que je n’ai pas fait d’études scientifiques et les ecoles doivent prendre en priorité ceux qui en ont fait. Est-ce que vous pourriez m’aider ?

  2. Salut!
    Moi j’ai commencé à m’interesser aux odeur et à ce métier aprés la lecture du livre “le parfun”. comme tu en parles dans ton article, on untilise plus beaucoup l’odorat et justement si vous avez le déclique de vous y interesser et bien je trouve que c’est un monde un peu mystérieux, personellement j’ai envis de le découvrire et je veux en faire mon métier, parceque c pa commun. Ca marrive aussi qu’une odeur me fasse remémorer certains souvenirs, et quand je demande a un personne qui est conserné, si cette odeur lui rapelle qqlchose elle me répond nn , je trouve ça étrange… vous et je voulai aussi te dire merci pour ce petit article très instructif^^ voilà.

  3. Bonjour !
    Voilà je m’appelle Doriane, je suis étudiante en DUT Biologie et je dois faire un rapport sur un métier qui me plait, j’aurais donc voulu faire sur les “nez” … jusque là, et je te l’accorde c’est pas très très interressant pour toi ^^ … mais en fait voilà je dois faire une interview d’un(e) “nez”, ce serait donc pour savoir si tu aurais des contacts susceptibles de pouvoir accepter de répondre à quelques questions … voilà !
    Je te souhaite une bonne année et puis bah bonne continuation pour ton blog !

  4. Hé hé, une chose est sûre tu as du nez pour tes sujets… poueï poueï!!!

  5. (ct pour l’article suivant oups ^^)

  6. loool “roxettttttte”

  7. Pour ma part je suis assez sensible aux odeurs (et ma soeur encore plus, elle PEUT sentir le passage d’un escargot en se promenant quelque part, j’ai vérifié ils ont effectivement une odeur – oui c’est dég’ mais c’est comme ça, je teste !).

    J’avais été fascinée par le Parfum, et ce bouquin m’avait d’autant plus attirée que Patrick Süskind décrit avec une précision incroyable les odeurs. Pourtant c’est quelque chose d’assez difficile à retranscrire !

    Une odeur que je déteste : la javel. Et je la repère de loin !

    L’odeur que j’adore, c’est celle de mon copain. Il boit beaucoup de thé vert, et en vient à sentir “naturellement” du coup un petit parfum de thé, de plantes, d’ailleurs…

    Par contre certaines odeurs vont m’indisposer direct, voire même me rendre malade (au sens premier du terme !) comme ce fut le cas d’une petite poupée parfumée que m’avait offerte ma mère quand j’étais chtiotte (et naive). Ca m’avait littéralement écoeurée, pourtant elle était mignonne comme tout.

    L’herbe coupée me ramène toujours dans les montagnes, chez mes grands parents (non je ne m’appelle pas Heidi).

    Voila, c’était une tranche odorante de ma vie.

  8. Merci pour ces infos! J’ai eu l’envie de devenir Nez après avoir lu ‘Le parfum’ de Patrick Suskind.. Des descriptions incroyables qui nous poussent à faire plus attention aux odeurs qui nous submergent.

    J’aime beaucoup ton blog 🙂

  9. Moi j’accorde beaucoup d’importance à l’odorat.
    Pas spécialement au jour le jour mais comme tu le dis certaines odeurs peuvent me transporter littéralement dans un autre monde, une autre époque, telle une madeleine de Proust oui!

  10. J’aime bcp ce billet ! je suis très sensible aux odeurs (bonnes ou mauvaises malheureusement) et je pense que plus de gens devraient y prêter attention (les leurs,héhé, mais aussi celles des choses) Une odeur qui m’émeut, celle de mon chat quand il rentre du jardin !

  11. Ma maman etait fleuriste. J’ai passe toute mon enfance a trainer dans sa boutique. L’odeur d’un magasin de fleurs c’est vraiment quelque chose de magique! Aujourd’hui des que je passe devant un fleuriste je replonge en enfance, je m’imprègne de l’odeur et les larmes me montent aux yeux….

  12. Mon amoureux d’enfance devait avoir une mère qui surdosait sa lessive. Dès que je sens sur quelqu’un cette même odeur, ça me replonge immédiatement dans mon enfance ! Et l’odeur de l’herbe tondue me rend très nostalgique.
    Tandis que ma mère s’amuse à me tester quand je mange chez elle “j’ai mis quelque chose de special, devine ??” et elle est désemparée, même les plus rares épices je les trouve ! c’est pas la classe ça ??

    Julia

  13. Et hop une petite réponse envoyée par mail… L’as tu senti arrivé mon mail délicat ? :))

  14. Pour le muguet, il est impossible d’extraire une essence de cette fleur. Tous les parfums de muguet sont donc artificiels, c’est aussi pour ça que son odeur est si difficile à reproduire!

  15. Comme Pivoine, je sens pratiquement toujours mes aliments avant de les goûter ^^
    Sinon le métier de nez ça me rappelle le film Fanfan avec Vincent Perez et Sophie Marceau qui passait l’examen pour devenir nez 😀

  16. Moi j’utilise encore l’odorat pour une chose bien précise : sentir un livre avant de l’acheter !! Et si je n’aime pas l’odeur, hé bien je laisse le livre en rayon !

  17. Curieux pour le livre. J’ai adoré l’idée de base, mais pas ce que l’auteur en a fait.
    En fait j’ai toujours été très sensible aux odeurs, je pense simplement que c’est un sens que l’on ne nous aide pas à développer.
    Quant au muguet… C’est vraiment divin : celui de la fleur, car jamais je n’ai trouvé de parfum le reproduisant exactement…

  18. Pendant ma grossesse, j’avais un don. Je t’assure je savais quand mon voisin du RDC fumait, la moindre odeur arrivait à mes narines et dommage que ce n’était pas la période des truffes car j’aurai fait fortune 😉 Depuis, j’ai perdu ce pouvoir olfactif mais je reste très sensible aux odeurs.

  19. deja g adoré le livre “le parfum”; je suis tres sensible aux odeurs et il m’arrive quelques fois d’avoir les narines en ebullition quand je reconnais une odeur;mais des fois impossible de savoir ce que veut dire pour moi cette odeur mais je sais que je la connais;il ya aussi un parfum d’homme que j’adore et que je reconnaitrai entre mille c “farenheit” et quand je le sens dans la rue ou les transports en commun, je suis suis comme une dinde affolée, j’adooooooooore!

  20. J’ai l’habitude de sentir ce qu’il y a dans mon assiette avant de manger.

    Beaucoup de gens me le font remarquer, ils trouvent ça bizarre.

    Mais pour moi, me régaler d’un bon plat ça passe aussi par découvrir ses odeurs avant 🙂

  21. Je ne suis pas très fan du “parfum au” muguet mais la senteur du vrai muguet fraîchement coupé, quel délice !
    Très intéressante ta rencontre… j’ai tenté la fameuse école de parfumerie de Versailles, mais option cosmétiques. Pas facile d’y entrer ! (récalée, pour ma part !)

  22. ça pue le muguet, hein… ma collègue est d’accord avec moi ! Et ton chat grille ton mec 10 min avant qu’il rentre ? c’est une histoire fun ça… ça me fascine, les 6° sens des animaux, j’avais un super bouquin sur celui des chevaux ! bref. Pi j’t’ai pas encore dit, mais j’aime beaucoup ta nouvelle déco. Bon, j’ai bien envie de critiquer un peu en faisant remarquer qu’il y a un p’tit peu trop de rose, on se croirait au pays du chamallow… ça donnait du corps, les colonnes noires, j’suis sûre que ça donnera plus de profondeur, d’en retrouver par petites touches… 😀

  23. “Cela ne vous est jamais arrivé d’être submergé par une odeur, un parfum ?” –> si, tous les jours dans les transports en commun.

    Oui, j’ai l’odorat un peu plus sensible que la moyenne et du coup certaines ambiances sont moins poétiques…

    Sinon, c’est un très bel article! Elles sont très intéressantes tes rencontres

  24. :=)
    Moi pareil, il faut que je sente sinon la découverte d’un truc n’est pas complète.
    Et puis comme on me considère déjà comme “bizarre”…

    Il est très drôle ce post!

  25. ca m’est déja arrive,dans une brocante j’ai retrouvé la barbie que j’avais quand j’étais petite,encore dans sa boite d’origine,et cette barbie c’est “Barbie parfum de reve”vendue avec une petite fiole de parfum…deja la vue de cette merveille m’a emue,mais quand je suis arrivée chez moi et que j’ai ouvert la fiole…c’est tout une partie de mon enfance qui m’a litteralement submergée,des moments que j’avais oubliés ont tout a coup refaits surface dans ma memoire…un moment de bonheur que je n’oublierai jamais,et que je n’aurai pas vecu sans cette petite fiole de parfum rose…

Donne ton avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.