le super workshop

Tu veux vivre de ta passion en ligne sans avoir peur de te vendre ?

Sois ta propre boss ! Sereine, efficace et épanouie ! 💁 ✨grace à mon mode d'emploi secret -J'organise pour ça un atelier entièrement en ligne pour apprendre à vivre de ta passion en ligne 👩‍💻 sans avoir peur de te vendre 👯‍♀️ - Pour donner envie à tes clients potentiel de t'écouter sur les réseaux sociaux et d'acheter tes produits, tes services sans que tu ai peur de mal faire.

, ,

Plus de visibilité en ligne sans craindre les retours négatifs : 3 conseils pratiques

Tu voudrais plus de visibilité en ligne, mais haha en vrai tu rêves surtout d’être remarquée sans te faire remarquer parce que c’est difficile aujourd’hui de se sentir à l’aise pour parler sans avoir peur d’être jugée.

Toucher plus de monde tu en rêves oui, mais c’est toujours des questionnements sans fin et la boule au ventre quand tu dois poster quelque chose qui te ressemble et qui concerne ton activité ?

Bienvenue sur internet en 2018, un monde de possibilité mais la trouille de se jeter devant une foule potentielle de millions de gens !

Aujourd’hui pour boucler ce petit cycle sur le manque de confiance en soi, je voulais partager 3 grands trucs qui m’ont permis de reprendre du plaisir à partager en ligne, de sentir que le contenu que je partage est utile et ainsi donner plus d’échos à mon travail auprès des bonnes personnes en m’exprimant librement.

Mon expérience perso

Apprendre à me vendre

Ça fait plusieurs fois que je te parle du coaching que je me suis payé il y a 2 ans pour changer ma façon de bloguer et de générer des revenus avec mon blog et mes réseaux sociaux en prenant plus de plaisir à ce que je faisais.

Parce que ça a été un tournant pout moi.

Ça a été très très dur d’apprendre à me vendre et à l’assumer publiquement sans avoir peur de me prendre un bus dans la gueule en me faisant insulter comme j’en avais l’habitude sur internet (12 ans de blogging, t’as pas idée de la masse de trolls que je me suis payée).

En plus pour moi le marketing c’était le mal absolu…

Pourtant c’est bien une coach en marketing qui m’a accompagnée et fait découvrir que je pouvais apprendre à me vendre en continuant à me regarder dans le miroir, en continuant mon blog d’une façon qui m’épanouissant mille fois plus et en en parlant librement en ligne.

Ça a été une révélation.

Ce coaching a duré 4 mois, il m’a permis de réorienter mon blog et de lui donner une meilleure visibilité auprès des bonnes personnes, d’accoucher d’articles que j’adore, de toucher un public avec lequel j’ai mille fois plus de plaisir à échanger et de vendre un workshop qui m’a rendu très fière, que j’ai pris un plaisir immense à animer (les participantes du workshop si vous me lisez : ❤️)

L’alignement des étoiles

Mais je dois avouer qu’au terme de cet apprentissage douloureux je n’avais pas encore bien compris le plan d’ensemble.

Et c’est là qu’il s’est passé quelque chose de génial.

J’ai commencé à parler de ce travail à mon amie Géraldine qui vit à Amsterdam, et qui avait toujours été LA personne vers qui je me tournais pour me rebooster côté entreprenariat.

Et ça fait 2 ans qu’on se parle toutes les semaines sur messenger de social media, de communication et de gestion de petite entreprise (ou qu’on va l’une chez l’autre). Elle m’a donné mille conseils qui m’ont aidée à avoir confiance et surtout à prolonger ce travail que j’avais amorcé en coaching.

C’est drôle quand j’y pense aujourd’hui, Géraldine c’est la toute première personne à qui j’ai parlé à une “soirée blog” en 2006, je la revois au bar avec son petit cocktail, j’étais venue à cette soirée organisée entre blogueurs et je savais pas à qui parler. Son grand sourire, sa petite taille (comme moi) et son énergie m’ont attirée comme un aimant.

Et si je vous parle d’elle aujourd’hui c’est d’abord parce que j’ai demandé son aide pour écrire cet article et lui donner une dimension plus pragmatique en terme de conseils pour gagner en visibilité.

Et ensuite parce qu’on prépare actuellement ensemble un workshop pour vivre de sa passion en ligne sans avoir peur de se vendre (c’est dispo dans très peu de temps alors si ça t’intéresse :

le super workshop

Tu veux vivre de ta passion en ligne sans avoir peur de te vendre ?

Sois ta propre boss ! Sereine, efficace et épanouie ! 💁 ✨grace à mon mode d'emploi secret -J'organise pour ça un atelier entièrement en ligne pour apprendre à vivre de ta passion en ligne 👩‍💻 sans avoir peur de te vendre 👯‍♀️ - Pour donner envie à tes clients potentiel de t'écouter sur les réseaux sociaux et d'acheter tes produits, tes services sans que tu ai peur de mal faire.

Alors on est parties pour ces conseils pour plus de visibilité sans avoir peur d’être jugée ?

Plus de Visibilité En Ligne

1 – Plus de visibilité en ligne auprès des bonnes personnes

Comprendre à qui tu veux parler pour se sentir à l'aise

Comment j’ai appris à qui parler ?

J’en parlais dans l’article où je raconte comment mon compte instagram a commencé à prendre des abonnés en masse et pourquoi j’ai finalement accueilli ça comme une bonne nouvelle et une super occasion d’arrêter de plaire à tout le monde en ne m’adressant qu’à certaines personnes.

On a tendance à croire qu’on doit attirer un max de monde sur son blog, sa boutique, son compte insta…

Quand un jour on m’a dit : “tu devrais te concentrer sur ceux avec qui tu aimes le plus échanger et faire fuir les autres” j’ai pas tout de suite compris.

Mais depuis que j’applique ce principe non seulement j’aime plus ce que je fais, mais en plus je me sens plus à l’aise pour parler.

Savoir avec plus de précision à qui je m’adresse me libère totalement.

Je poste plus aucun message en ayant peur de pas plaire, JE SAIS que ça ne va pas plaire à tout le monde et que c’est une très bonne chose.

A la place je parle à des “copines”

J’ai un petit pool de lectrices ou de followers instagram que j’ai identifiés parce que j’aime bien leurs commentaires et échanger des messages avec elles.

Et quand j’écris mes articles ou mes posts réseaux sociaux j’imagine que c’est à elles que je m’adresse et ça simplifie tout.

Je n’ai plus l’impression de jeter mon message dans une fausse au lion indescriptible, mais plutôt d’envoyer un texto à une amie.

C’est tout con mais ça marche.

Bon ça c’est mon expérience perso, mais qu’en dit le marketing ? Allo Géraldine ?

Les conseils de Géraldine pour savoir à qui s’adresser en ligne

“En marketing, il y a un principe essentiel : définir son audience. C’est de là que tout découle : où trouver son audience, comment lui parler, quels prix pratiquer, le niveau de service requis.

Et pour trouver son audience, il faut faire le deuil de vouloir plaire (et vendre) à tout le monde : c’est totalement impossible. Il faut trouver sa “niche” et s’adresser à elle avant tout.

C’est très stressant au départ car on a l’impression qu’on va perdre des clients potentiels, et donc du revenu. Mais c’est une grave erreur stratégique de ne pas les différencier très rapidement.

Par exemple, pour une prof de yoga, les besoins d’une jeune mère de famille (pressée, pas le temps de prendre soin d’elle, des kilos superflus après sa grossesse, budget serré) sont différents de la working girl célibataire (horaires à rallonge, plus en forme physiquement, veut avoir confiance en elle, budget plus important) ou de la quinquagénaire (plus de temps pour elle, budget solide, commence à sentir les effets de l’âge – souplesse, douleurs musculaires, ménopause mais pas vraiment confiante d’être à la hauteur physiquement)

Ces trois femmes n’ont pas non plus forcément envie de se retrouver dans les mêmes cours, surtout pour celles qui ont des kilos en trop.

Notre prof de Yoga doit donc décidé avec laquelle de ces 3 femmes elle préfère travailler. Pour se distinguer d’abord, mais aussi pour prendre du plaisir dans son travail en attirant le public avec lequel elle a le plus d’affinité.

Si elle veut travailler avec les jeunes mères de famille, sa communication doit donc lui parler à elle en priorité, mais aussi faire comprendre aux autres que ses cours ne sont pas les plus adaptés pour elle.

On ne peut pas s’adresser à ces 3 femmes de la même manière car leurs besoins sont très différents. Le risque si on essaie, c’est qu’aucune des 3 ne s’y retrouvent, et qu’elles aillent toutes voir ailleurs, attirées par un concurrent qui aura su cibler leurs désirs et leurs besoins.

L’idéal ? Devenir la référence sur ce segment de son audience : la prof de yoga spécialisée pour les femmes quinquagénaires, avec conseils, astuces, programmes, prix et horaires spécialement crées pour elles.

C’est très important de développer des contenus, et des services, qui parlent à l’individu, et non pas à un groupe non-différencié.

Exercice pratique :

Si tu as un blog ou un petit business tu peux complètement essayer de comprendre à qui tu veux parler / vendre tes produits pour te sentir enfin à l'aise quand tu prends la parole
J'ai préparé ce petit guide gratuit à télécharger pour t'aider comprendre comment les identifier et faire tout ça en 1h grand maximum.

Docs A Telecharger


Trouver Sa Cliente Ideale

2 – Plus de visibilité en ligne avec le bon contenu

Arrêter de poster du contenu dont tout le monde se fiche

Quand j’ai commencé ce blog je faisais des posts super concons (si si je te jure) et quand je retombe dessus et que je les relis j’ai cette réplique de Christian Clavier dans les Visiteurs qui me vient : “qu’est ce que ça peut peut bien nous foutre ?”

Et aujourd’hui quoi de plus dur quand on n’a pas super confiance en soi d’avoir l’impression de poster des messages dont tout le monde se fiche.

L’angoisse…

Toi aussi, tu veux être lue, sentir que le contenu que tu partages est utile, pour créer des liens, plus d’intéractions et tu ne veux surtout pas avoir l’impression d’ennuyer les gens !

Pour se sentir à l’aise il faut donc que tu saches à qui tu parles mais aussi ce qu’il a envie que tu lui racontes.

Comment je sais quoi raconter ?

Quand j’écris j’essaie de me mettre avant tout à la place de la personne qui me lit.

La personne qui me lit, si tu as bien suivi la 1e partie étant quelqu’un que j’ai choisi parmi mes lecteurs ou mes followers.

Donc quand j’écris j’essaie de me mettre à sa place et je me demande ce qu’elle en retire : un moment marrant, un peu d’inspiration, un conseil utile, un partage d’expérience qui pourra lui donner des idées, etc…

Un peu comme une conversation, j’essaie de pas monologuer face à quelqu’un qui se demande où je l’emmène et si je suis pas juste en train de lui faire perdre son temps.

Je fais appel à un maximum d’empathie.

Là par exemple toi qui me lis, si je me suis pas trop gourée tu aimerais bien savoir comment attirer l’attention des gens en ligne, sur ton blog, ou ton compte instagram et tu te demandes comment je fais pour écrire des posts qui génèrent des interactions, quels sont mes trucs.

Donc j’essaie de me mettre dans ces chaussures là et je me demande comment j’aimerais qu’on m’explique les choses, les points que je pourrais ne pas comprendre, etc…

Et ce n’est pas très difficile parce que j’ai été comme ça, j’ai tout appris toute seule et je n’avais pas vraiment de prédispositions pour la communication moi qui suis une vraie petite sauvage, totalement à l’ouest et à moitié asociale.

Qu’est ce que je raconte ?

Donc je me mets dans les pompes de quelqu’un qui a quelque chose à retirer de ce que je raconte.

Par exemple j’ai arrêté d’aller à des soirées blog pour dire sur instagram : “han c’est trop beau et y a du champagne”

A la place j’essaie au maximum de raconter une expérience qui peut inspirer : la musique qui passe, une rencontre, une histoire. Bon je dis bien j’essaie hein, tout ce que je raconte en ligne est loin d’être toujours intéressant.

Alors c’est tout con encore une fois, mais pour arrêter d’écrire des posts dont tout le monde se fiche, il faut juste se mettre à la place de la personne qui nous suit : pourquoi elle nous suit ? Qu’est ce qui lui a donné envie de nous suivre ?

Ca veut dire qu’on ne va pas parler de TOUT du coup, oui, comme quand on décide de s’adresser à des personnes en particulier, il y a des sujets qu’on doit s’interdire, ou si on ne se les interdit pas, on essaie de les aborder sous un angle très particulier.

Par exemple moi j’ai envie de parler à des entrepreneuses ou des gens qui ont des projets et qui veulent les réaliser.

Du coup sur instagram, la plupart du temps j’essaie de garder ça en tête et tout tourne plus ou moins autour de ça, que je parle de voyage, de balade dans Paris, ou de hobbies, je passe tout à travers ce filtre de l’entreprenariat.

Mais bon, une fois qu’on sait faire ça il y a un autre problème aujourd’hui sur les réseaux sociaux, et je vais laisser Géraldine en parler 😉

Apprendre aussi à parler aux algorithmes

Aujourd’hui quand tu postes sur les réseaux sociaux tu as deux auditeurs : ton lecteur / follower ET un algorithme.

Prenons l’exemple de Facebook (mais ça marche aussi avec Instagram).

Un de tes clients est celle/celui qui te lit – c’est la personne de l’autre côté de ton écran. Cette personne vient sur Facebook pour des raisons bien précises : elle veut avoir le sourire, elle veut se sentir bien, trouver du contenu qui lui parle, [look good – auprès des autres], avoir une vie sympa et enrichissante et nourrir ses liens avec les autres.

L’autre client, c’est Facebook lui-même, et son algorithme. Facebook veut que ses visiteurs passent du temps sur le site et reviennent régulièrement, car il dépend de ses visiteurs pour générer ses revenus en leur montrant de la publicité payée par des annonceurs.

Et pour ça, il faut que ses visiteurs y trouvent tout ce que ton client doit trouver: se sentir bien, [look good – auprès des autres], avoir une vie enrichissante et nourrir ses liens avec les autres.

Pour réussir, il faut que le client de ton business ET Facebook soient contents. Si tu ne fais plaisir qu’à tes clients ou qu’à Facebook, ton contenu ne gagnera pas de traction. Ou pire, tu seras obligée de payer pour qu’on voit ton contenu.

Produire du contenu qui parle à tes deux clients c’est possible, et un des concepts clé, c’est d’éviter le “moi je”: “je vends des robes de mariées sur mesure”, “je crée des faire-parts personnalisés”, “je suis graphiste”.
La réalité ? Tout le monde se fiche de ce que tu fais / Ce que tu fais n’intéresse personne.

C’est dur à entendre, mais c’est comme ça : les gens viennent d’abord sur Facebook pour se faire du bien en voyant de jolis contenus, pour trouver de l’inspiration, pas pour chercher une graphiste. Mais c’est essentiel d’être là lorsqu’ils sont prêts à prendre une décision – ou encore mieux, de les inspirer à prendre cette décision.

Comment se mettre à la place de ses lecteurs / clients


Il faut faire preuve de beaucoup d’empathie pour se mettre à leur place (notre client est souvent bien différent de nous) Et donc de renverser le classique “moi je” par “mes clients viennent me voir pour…”

“Je vends des robes de mariées” > “Mes clients viennent me voir pour trouver une robe unique, sur-mesure, pour un moment unique dans leur vie : leur mariage”

“Je crée des faire-parts personnalisés” > “Mes clients viennent me voir pour des faire-parts personnalisés qui sauront raconter leur histoire de manière unique”

“Je suis graphiste” > “Mes clients viennent me voir pour créer une identité visuelle qui saura exprimer les valeurs auxquels ils tiennent beaucoup”

On raconte la même chose, mais d’un point de vue différent : celui du client. On s’adresse à ses rêves, à ses envies.

Il y a des raisons psychologiques à ça : il ou elle n’a pas besoin de faire de gymnastique intellectuelle pour faire coller ce qu’on fait à ses besoins. Et ça fait une grosse différence !

Du coup avant de poster, c’est important de toujours se demander deux choses : est-ce que je parle de moi ? Ou est-ce que je parle aux rêves et aux besoins de mon client ?

Si ce n’est pas le cas, le contenu ne viendra pas soutenir ta communication, ou pire, risque de brouiller ton message. A éliminer !

A ton tour!

Exercice pratique :

Si tu as un blog ou un petit business j'ai préparé cette petite fiche gratuite à télécharger pour t'aider à identifier ce que tu peux raconter et sous quel angle en 1h grand maximum.

Docs A Telecharger


Gagner Visibilité En Ligne Download

3 – Plus de visibilité en ligne à l’abri des regards

Choisir un média plus rassurant pour parler en confiance

On a fait Pour Qui, Avec Quoi et maintenant on fait le Où. maintenant qu’on sait à qui on parle et ce qu’on lui raconte, si on voyait où on lui poste ce message ?

J’imagine que tu penses tout de suite à Instagram (l’obsession collective du moment) ? Mais as-tu pensé à d’autres espaces plus cachés ?

Parler dans des petits espaces plus reculés et à l’abris des regards malveillant est aussi un petit trucs que j’ai appris ces deux dernières années et qui m’a beaucoup aidée à reprendre du plaisir à partager en ligne, sans avoir peur de s’exprimer.

Comment j’ai commencé l’emailing ?

Entre les polémiques à deux balle sur twitter pour le moindre mot de travers et la meute de chiens qui rapplique dès qu’ils ont trouvé une bonne occase pour se défouler sur quelqu’un je dois avouer que j’avais plus envie de m’exprimer de façon super lisse que d’être complètement moi même.

Alors je me suis pas mal épanouie dans un autre domaine : l’emailing.

Et j’ai assez vite adoré me retrouver dans la boîte mail des gens, j’y ai trouvé un terrain plus chaleureux.

Là où on consulte mollement les réseaux sociaux en scrollant sans passion, on est plus actif et réceptif quand on reçoit un mail.

Je sais pas y a un petit côté plus “entre nous”.

Du coup j’ai appris à écrire d’une autre façon, en gardant bien en tête que là quand la personne lit mon message elle n’est pas chez moi sur mon blog, je suis chez elle dans sa boîte mail.

Et j’ai trouvé que ça avait quelque chose de rassurant.

Pourquoi ça t’intéresse l’emailing ?

Je sais qu’Instagram c’est ce à quoi tout le monde pense aujourd’hui pour gagner de l’audience et parler à ses followers/ clients mais moi j’en suis complètement revenue.

Pour te donner juste des chiffres bien parlants :

Sur Instagram j’ai 67.000 followers, quand j’y poste un lien vers un nouvel article sur mon feed + ma story j’ai 500 clics vers mon blog grand maximum.

Sur ma mailing j’ai 9000 abonnés, quand j’y poste un lien vers un nouvel article dans un mail j’ai minimum 1000 clics vers mon blog.

Mon emailing est donc 15 fois plus efficace qu’Instagram

Guess what ? Maintenant quand je veux attirer l’attention sur mon blog je me concentre plus sur mon emailing que mes posts instagram.

C’est devenu ma source de traffic n°1

Je m’y amuse plus, je suis plus à l’aise, et c’est plus efficace… Qu’est ce que tu attends pour en faire autant ?

Alors comment tu te sens ?

Haha cet article était très long, mais pfiouuu c’est pas si simple d’avoir confiance en ce qu’on fait et ce qu’on dit en ligne, ça vient pas tout seul.

Il faut de la méthode.

Et aussi des gens pour nous aider, moi j’avoue sans Géraldine je n’aurais pas autant progressé ces dernières années sur toutes ces questions.

Oui j’ai beau avoir un blog depuis toutes ces années la confiance ça s’entretient ^^ Maîtriser les outils d’aujourd’hui moi ça m’aide à me sentir à l’aise.

Et toi dans tout ça tu en es où ?

3 conseils pratiques pour les entrepreneuses qui veulent gagner de la confiance pour partager leurs idées et projets en ligne et se sentir à l'aise pour parler : comment trouver tes clients sans te vendre vulgairement, t'exprimer librement, partager du contenu utile qui te ressemble plus.

Tu veux vivre de ta passion en ligne sans avoir peur de te vendre ?

Sois ta propre boss ! Sereine, efficace et épanouie !

C’est possible si tu gagne de la confiance 💁 ✨ grace à mon mode d'emploi secret

J'organise pour ça un atelier entièrement en ligne pour apprendre à vivre de ta passion en ligne 👩‍💻 sans avoir peur de te vendre 👯‍♀️

Pour donner envie à tes clients potentiel de t'écouter sur les réseaux sociaux et d'acheter tes produits, tes services sans que tu ai peur de mal faire.

Tout est détaillé ici

Tu veux des conseils blogging / entreprise en ligne ?

Si tu veux rejoindre mon groupe privé et recevoir des astuces pour faire grossir ton audience, des idées pour créer de l’intéraction et de l'encouragement pour te lancer sans craindre les retours négatifs : Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus

Ça devrait te plaire :

Outils d'organisation essentiels

-


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




31 comments on “Plus de visibilité en ligne sans craindre les retours négatifs : 3 conseils pratiques

  1. Merci pour cet article et pour les docs ! Avoir un PDf tout beau tout propre donne vachement envie de s’y mettre, je vais appliquer ça tout de suite pour mon tout jeune blog, merci ! Surtout que je galère vraiment à le faire connaître…
    Et c’est super chouette d’envisager les choses autrement, avec l’emailing à contre-courant d’Instagram 🙂

  2. Je suis trop heureuse de te voir publier cet article qui reprend vraiment les bases du webmarketing. J’espère qu’il aidera plein de monde <3

    C'est toujours un plaisir de te lire et de fureter sur ton blog en tout cas !

  3. Wooooh! Merci pour cet article…ça fait des mois que je réfléchis à quoi faire de mon compte instagram pour qu’il me ressemble tout en attirant la bonne cible et en fait je ne me posais pas la bonne question! Je n’avais pas du tout envisagé l’e-mailing comme canal de communication avec mes futurs lecteurs! C’est vraiment une superbe idée, merci pour ce partage! Et j’avoue…j’adore recevoir tes petits mails dans ma boîte, je me sens “privilégiée”, et évidemment je clique immédiatement pour venir te lire ici. <3

  4. Merci beaucoup Éléonore (et Géraldine aussi 😉 pour cet article plein de supers conseils et merci aussi pour ces fiches pratiques offertes !
    Cet article tombe pile poil au bon moment pour moi, trop hâte de mettre tout ça en place ! 🙂
    Et c’est vrai que c’est toujours chouette de recevoir tes petits emails 😉

  5. Merci à toutes les deux pour ce précieux contenu !

  6. Yaaaaay j’ai bien hâte qu’on le démarre, ce workshop !!

    Et je me souviens bien de cette soirée blog à moitié dans une cave ou un truc du genre, en tout cas c’était bien sombre !
    12 ans déjà, par contre, ça met une belle claque 😅

    L’audience c’est vraiment le coeur du problème, à chaque fois que je commence à bosser avec un nouveau client, on commence par un workshop sur le sujet.

    Et seulement une fois qu’on a bien défini le client idéal, on passe à la suite ! Offre, supports, communication, publicité…

    Sans passer par cette étape, on va dans le mur et on jette de l’argent par la fenêtre pour ceux qui en plus payent de la pub !

  7. Article et réflexions super intéressants, merci !
    Je suis d’accord à 100% que si tu as un produit/un service à vendre, il faut rechercher ce client et contenu idéal, mais au-delà de l’entreprenariat, dans le cadre d’un blog qui a dans la plupart des cas un côté un peu plus perso, ne serait-ce que par l’emploi du “je”, tu penses aussi qu’il faille être aussi stratégique et ne poster que ce qui est utile au lecteur ? (tu vas peut-être me dire : ça dépend du blog !)
    Je trouve que les posts dont tu dis “tout le monde s’en fout” font aussi d’une certaine façon partie de l’ensemble du message et de la construction de ta personne publique, qui dans un deuxième temps vend un produit/service. Ou nope, done, bye ?

    • Haha j’ai été volontairement un peu radicale pour que ce soit clair ^^ En fait tout sujet est intéressant c’est juste l’angle qu’on choisit qui change tout pour la personne qui nous lit.

      L’important c’est juste de pas trop monologuer et de garder en tête que quelqu’un nous lit.

      Comme dans une conversation : y a des gens qui parlent sans se rendre compte qu’ils barbent leur interlocuteur et d’autres qui font preuve de suffisamment d’empathie pour savoir de quoi leur parler et comment.

      Les posts dont on se fiche c’est plus ces monologues pour moi ^^

  8. Hello, merci pour ce très long article. Après ce commentaire je vais vite découvrir le contenu à télécharger 😉
    J’ai deux blogs aujourd’hui mais effectivement je ne sais pas encore vraiment à qui je parle, d’ailleurs pour le moment à part ma mère, ma soeur et un copain de temps en temps, pas grand monde ne vient lire ce que j’écris. Ce qui me manque c’est surtout un univers, un environnement je dirais. C’est pourquoi j’essaie de passer de plus en plus de temps à visiter et lire des blogs, car j’ai besoin de sentir que nous sommes de vraies personnes, que nous sommes entre nous à discuter comme dans un salon de thé. C’est probablement dû à une déformation professionnelle puisqu’en tant que consultante en référencement, je porte beaucoup d’attention aux algorithmes.
    Ce commentaire aussi commence à être long alors je te laisse là. Dans tous les cas, je passe ici régulièrement. Je te partage un de mes articles justement sur le blogging. Bises, Angèle

  9. Trop trop chouette cet article pour moi qui n’y connaît rien au métier de blogueur et qu’en fait c’est un truc hyper professionnel. Je pensais naïvement que n’impo Qui pouvait blogger…
    Par contre y a une erreur je pense dans une phrase , tu as mis 10 000 clics alors que je pense tu voulais mettre 1000 clics ( je suis reloue avec les chiffres )

  10. C’est vrai que de recevoir un de tes mails dans sa boite c’est toujours un plaisir !

    C’est devenu mon petit moment de pause dans ma journée où je vais prendre un thé en te lisant comme si j’étais en pleine discution avec une copine.

    Ce n’est pas une chose auquel j’aurai pensé et mon blog est tout récent encore pour me lancer dans du emailing (est-ce qu’il faut attendre ou se lancer tout de suite… la trouille prend vite le dessus ^^) mais je vais tenter tes exercices et attendre des nouvelles pour le workshop 😉

    • Oh ba c’est gentil ça je suis ravie de t’imaginer avec un thé devant les articles ^^

  11. Cet article est riche et intéressant.
    Dans un tout autre domaine, je retrouve les mêmes problématiques : j’ai écrit un bouquin et au départ j’étais exactement dans la peur de ne pas plaire parce que je voulais plaire à tout le monde. Mais une fois que j’ai défini mon lecteur modèle, je me suis un peu détendue. Certes, ce que j’ai écrit ne plaira pas à tout le monde, mais j’espère qu’il plaira beaucoup à la cible que je me suis fixée 😉

  12. Merci pour cet article, il est juste et surtout hyper motivant!

  13. Je te suis depuis pas mal de temps mais je crois que c’est la première fois que je commente.

    Cet article est vraiment génial, et je pense que je vais me coller aux exercices assez rapidement ! Ces derniers temps je suis plus dans la démarche de faire un blog qui serve aux autres plutôt que de faire un blog qui me fasse plaisir (qui avait mine de rien quelques followers mais pas beaucoup d’interactions, et j’y prenais plaisir mais j’ai envie d’autre chose), alors ce genre d’article est vraiment hyper utile pour moi !

    Merci et à bientôt !

  14. Tu as tout à fait raison, recevoir un E-mail de toi dans ma boite provoque tout de suite une réaction, celle d’arriver ici sur ton blog. Mais aussi celle de répondre à ton mail comme je le ferais avec une copine. Il y a si longtemps que je te suis.
    Merci encore une fois de ce que tu apportes de plus intelligent dans ce monde virtuel,
    bisettes,
    Mimi

  15. Wouah, alors là, super article ! Je suis complètement dans ta cible apparemment !
    Et alors en quelques minutes, au fur et à mesure de la lecture de ton article, j’ai débloqué un truc. Je m’explique : j’ai moi aussi acheté du coaching (ou plutôt une formation) pour m’aider à mettre en place un plan d’action pour un projet en ligne que j’avais en tête. C’est très bien, très efficace. Mais je crois – bien que cela m’ait été conseillé maintes fois – que je n’avais pas bien défini ma “cible”. Je restais trop vague, de peur de me fermer des portes, et des clients potentiels. Mais là, tu, pardon, vous avez tellement bien expliqué la chose qu’en 15 minutes j’ai le portrait de ma cliente devant les yeux. Et je sais ce que je vais lui dire. Merci Eléonore pour tout ce partage. Et bravo pour ce changement de direction de ton blog. Je te suivais en tant que “blogueuse mode” et c’est avec grand plaisir que je t’ai suivi dans cette nouvelle aventure qu’est entrepreneuriat 😉

    • Le pb des coachs souvent c’est qu’ils maîtrisent tellement leur domaine qu’ils ont du mal à se mettre dans les baskets de qqn qui comprend pas. Moi j’avoue cette partie “marketing” j’ai longtemps bloqué dessus avant de comprendre comment faire à ma manière et que ça reste moi.

  16. Chère Eléonore,
    J’ai toujours un immense plaisir de te lire, de petits conseils pratiques entourés de ta bonne humeur et parfois de drôleries, et si un jour je venais à changer d’avis je te le ferais savoir en me désinscrivant des mails que je reçois sur ma boite mails.

    Et pour celles à qui tu ne plait pas, elles peuvent passer leur chemin.

    Bonne continuation Eléonore dans ton travail.

    Bisou bisou

    • Oui moi j’ai pas de soucis avec les gens qui aiment plus, c’est pas grave c’est la vie, on se désabonne et on continue ^^

  17. Oooh ! J’adore ton nouvel article ! Et en plus, il tombe super bien. Je me suis décidée à me consacrer à fond à l’écriture pour pouvoir vraiment en faire mon métier et je pensais montrer une chaîne YouTube ou un blog pour en parler, donner des conseils, etc
    Maintenant, avec tes documents, j’ai un outil en main en plus pour réussir ! Merci Eleonore !
    PS Big yo pour le workshop, nous aussi on t’aime ❤️

    • *big up, pardon, mon auto correcteur fait n’importe quoi aujourd’hui !

  18. Tu ne fais qu’éclore toujours plus chaque jour toi, c’est beau !

  19. Article très intéressant. Je me renseigne pas mal sur le sujet et c’est pas simple. Je ne m’y retrouve pas toujours pour mon activité d’artiste-illustratrice et je rame pour toucher des personnes autres que mon entourage proche ! J’ai compris que le but n’est pas d’avoir des milliers de followers mais je génère si peu d’interactions.
    Et je vis un paradoxe ; comment éviter le “moi je” quand l’image de marque de l’artiste c’est justement parler de soi (ce que je fais dans mon blog) ? Quant à mon audience ; je n’sais pas, je n’sais plus, je suis perdue !
    Cela dit, ton article m’a éclairée sur certains points et je m’en vais faire les exercices.
    Merci pour votre générosité…

  20. Bonjour,

    J’ai trouvé cet article très intéressant. Je me renseigne pas mal sur le sujet et c’est pas simple. Je ne m’y retrouve pas toujours pour mon activité d’artiste-illustratrice et je rame pour toucher des personnes en dehors de mon entourage ! J’ai compris que le nombre de followers n’est pas le but ultime mais je ne génère que très peu d’échanges. Quant à définir mon audience ; je n’sais pas, je n’sais plus, je suis perdue !! Concernant le “moi je” j’ai un paradoxe : mon image de marque c’est parler de moi (ce que je fais plutôt dans mon blog) alors comment éviter ce moi je ?
    En tout cas, cet article m’a éclairé sur certaines choses et je vais profiter des exercices.
    Merci pour votre générosité…

  21. Super article Eleonor, merci pour ces précieux conseils. Tu es très motivante 🙂

  22. Ton article est plein de très bons conseils et de bon sens!
    Merci pour ce partage. Je vais essayer d’appliquer certains de tes petites astuces 😉
    Bises à toi!

  23. Hello ! Moi j’adorais tes posts du début ^^
    J’ai longtemps eu des trolls qui se moquaient de mon blog-BD justement pour cette raison mais je m’en fichait completement car ils étaient mes meilleurs agents de promo ! ils avaient beau me détester, ils suivaient à fond mon blog et partageaient mes posts sur les réseaux sociaux pour se foutre de ma gueule, sauf que ça me ramenait plein de visiteurs qui pour la plupart, se retrouvaient à aimer ce que je faisais. Effet Streisand.
    Mais je pense que j’étais complètement détendue là dessus car ce n’était qu’un loisir, ça aurait été à propos de mon travail ça aurait été autre chose (mais dans mon travail il n’y a pas ce genre de débiles)

    Sinon, ce dossier est vraiment très intéressant 🙂

Donne ton avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.