,

Blouse à noeud rue broca

La première fois que je suis allée à Paris, il a tout de suite fallu que j’aille faire un tour rue mouffetard. Oui, comme un tas de gamins j’avais lu une bonne centaine de fois “la sorcière de la rue mouffetard et autres contes de la rue Broca”, il fallait donc que je vois ça de mes petits yeux bleus. Et j’en avais oublié la rue Broca…
La semaine dernière j’ai acheté ce livre pour ma nièce, et je n’ai pas pu m’empêcher de le lire encore une fois. Et en lisant la préface je me suis rendu compte que je n’avais jamais rendue de visite à cette chère rue Broca pourtant apparemment fascinante.

Une petite ballade s’imposait donc, avec ma petite blouse à noeud Etam flambant neuve…

– Blouse Etam, short Zara, sandales les prairies de paris/andré, lunettes H&M, vernis Lancôme, rouge à Lèvres Helena Rubinstein –

Voir toutes les photos

Quelques mots de M. Gripari auteur génialissime des contes de mon enfance : :

“La rue Broca n’est pas une rue comme les autres. Si vous prenez un plan de Paris, vous verrez – ou vous croirez voir – que la rue Pascal et la rue Broca coupent à angle droit le boulevard de Port-Royal. Si, confiant dans cette indication, vous prenez votre voiture et enfilez ledit boulevard en essayant de tourner dans l’une ou l’autre de ces rues, vous pourrez cent fois de suite faire la navette entre l’Observatoire et les Gobelins, vous ne les trouverez pas. La rue Broca, la rue Pascal sont donc des mythes ? Me direz vous. Que non ! Elles existent bel et bien. Et elles vont bien, en droite ligne ou presque, du boulevard Arago à la rue Claude Bernard. Donc elles devraient couper le boulevard de Port-Royal.
L’explication de cette anomalie, vous ne la trouverez pas sur le plan, parce que le plan n’est qu’à deux dimensions. Tel l’univers d’Einstein, Paris, en cet endroit, présente une courbure, et passe, pour ainsi dire, au dessus de lui même. Je m’excuse d’employer ici le jargon de la science-fiction, mais vraiment il n’y a pas d’autre mot : la rue Broca, comme la rue Pascal, est une dépression, une rainure, une plongée dans le sub-espace à trois dimensions.
A présent, laissez votre voiture au garage et reprenez le boulevard de Port-Royal, mais à pieds cette fois ci. Partez des Gobelins et allez de l’avant, sur le trottoir de votre choix. A un certain moment, vous vous apercevrez que la file de maisons qui borde le boulevard présente une lacune. Au lieu de côtoyer, comme d’habitude, une boutique ou un mur d’immeuble, vous côtoyez le vide, un vide bordé d’un garde fou, pour vous empêcher d’y tomber. Non loin de là, sur le même trottoir, s’ouvre la bouche d’un escalier qui semble s’enfoncer dans les entrailles de la terre, comme celui du métro. Descendez le sans crainte. Une fois en bas, vous n’êtes pas sous terre. Vous êtes dans la rue Pascal. Au dessus de vous, quelque chose qui ressemble à un pont. Ce pont, c’est le boulevard de Port-Royal, que vous venez de quitter.
Un peu plus loin des Gobelins, le même phénomène se reproduit, mais cette fois pour la rue Broca. Cela est bizarre, mais cela est. maintenant, laissons de côté la rue Pascal, qui est trop droite, trop large, trop courte aussi pour pouvoir accrocher le mystère, et parlons de la rue Broca seule.

Cette rue est courbe, étroite, tortueuse et encaissée. De par l’anomalie spatiale que je viens de signaler, bien qu’à chacune de ses extrémités elle débouche sur Paris, elle n’est pas tout à fait Paris. Peu éloignée, mais sur un autre plan, souterraine en plein air, elle constitue, à elle seule, comme un petit village. Pour les gens qui l’habitent, cela crée un climat tout à fait spécial.”

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

Tu veux des conseils blogging ?

Si tu veux rejoindre mon groupe privé et recevoir des astuces pour faire grossir ton audience, des idées pour créer de l’intéraction et de l'encouragement pour te lancer sans craindre les retours négatifs : Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




24 comments on “Blouse à noeud rue broca

  1. Merde
    Quel déshonneur pour le Ve !
    Je pensais pas que des gens aussi merdique pouvaient y aller .

    • Ah oui zut, ils avaient dû oublier d’installer les barrières anti gens merdiques à l’entrée du Ve ;p

  2. J’étais à Etam justement hier, et une fille avait ce top dans les mains et a demandé à une vendeuse si c’était fait pour être porté par des femmes enceintes uniquement, lol. Apparament non ? 😉 A moins que….?

  3. très sympa cette série! ta blouse est superbe! je crois que je vais faire chauffer ma machine à coudre! 🙂

  4. J’ai craqué pour la même blouse à noeud-noeud et je l’adore. Ta tenue est adorable et les photos sont très réussies, comme d’hab;)

  5. Ah bah justement j’ai failli repartir avec l’autre jour. Finalement elle m’allait prout à côté de toi.

  6. ça donne envie de le relire! Merci pour cette jolie promenade!

  7. Mmm, au risque de pourrir l’ambiance fraiche de ce post, je dirais quand même que la rue Broca elle refoule du chmouf. Enfin, c’est la réalité, loin des jolis contes qui nous ont tous enchantés.
    En plus elle est en travaux depuis au moins 1000 ans, et surtout, il y a toujours la présence de 2 flics pour protéger je ne sais plus qui. Donc, bof bof.
    Sinon n’était-ce pas la sorcière du placard à balais ?

    Bref, c’est joli qd même ici.

    • “la sorcière du placard à balais” est un des contes du livre “la sorcière de la rue Mouffetard”, mais c’est celui qui marque le plus les enfants apparemment.
      Et oui, c’est un peu vrai, elle n’est pas si terrible que ça cette rue j’avoue. Mais il fallait que j’y aille 🙂

      • “La sorcière de la rue Mouffetard : Et autres contes de la rue Broca ”
        OK, bien vu.
        Faut dire que ça remonte à la nuit des temps.

  8. j’ai habité deux mois rue mouffetard quand j’ai débarqué à Paris, j’ai adoré ! Je n’y ai jamais vu de sorcière, je crois qu’il n’y en n’a pas. En revanche, le coin pullule de ravissantes parisiennes chic et fraiches dans ton genre !

  9. merci pour ton Paris. Comme toute provinciale qui se respecte, mon Paris n’est pas celui des Parisiens mais j’ai un faible pour le 5ème, la rue Mouffetard au coeur, suite à des examens (réussis) il y a … un siècle… trop longtemps. Mais mes yeux en sont encore ébahis!

  10. On est bc a avoir eu les meme lectures visiblement!!
    Et c’est description spatiale de ces rues m’a donné envie d’aller y faire un tour tres vite!

  11. J’y habite 🙂
    L’épicierie de Mr Saïd était devenue le restaurant Le Couvent (et qui malheureusement est devenue l’Affaire maintenant)

  12. Oh j’ai les larmes aux yeux, moi aussi j’adore la sorcière de la rue mouffetard … J’y avais pas repensé depuis bien longtemps …
    Cette rue Broca a l’air très intéressante en tout cas !

  13. Mes korrigans adorent écouter ces histoires, c’est amusant de voir cette rue “en vrai”. Tes photos sont très jolies !

  14. Salut!

    Je passais aux nouvelles et te donner un petit lien “chaussures”: http://www.tattydevine.com/boutique/index.php?cPath=110

  15. Quelle jolie série de photos, bravo!!!!
    J’aime beaucoup ta blouse à gigantesque noeud, ça rend très bien avec le short, mini par essence.

    Hé hé, ça y est, on l’a enfin la photo de THE ring 😉 Très très jolie sur cette main vernie!

  16. j’aime beaucoup ta blouse à noeud noeud énorme…

  17. Mais…dis moi…la photo de l’interphone là…serait-ce LA bague de Fiancaille ??

  18. T’es très jolie…même si tu devrais manger un peu plus de tarte au sucre il me semble…j’crois que si j’te souffle dessus tu t’envoles nan? ;p

  19. Tu es à croquer.
    Le bouquin sur la jurisprudence fiscale, moins!

  20. J’ai un ami qui habite cette rue et la première fois que je lui ai rendu visite, j’ai pensé à Pierre Gripari moi aussi. Je crois d’ailleurs que tu tripotes le digicode de son immeuble…

  21. Très joli look estival.
    Et cette histoire sur la rue Broca, ça m’a donné envie d’aller voir la prochaine fois que je serais à Paris.

Donne ton avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.