, ,

Comment arrêter d’avoir la flemme

“La flemme est puissante dans ma famille chère Leïa” ! Cette phrase en réalité je la sors à mon mec au moins une fois par semaine, quand je chouine que j’ai la flemme d’aller me faire un thé dans la cuisine (alors que dans mon studio, j’ai compté, j’ai exactement 8 pas à faire pour y aller).

Je vous parle de flemme, de procrastination et de paresse depuis un peu plus d’un mois maintenant. On a fait un petit tour d’horizon de nos techniques de procrastination (vous m’avez régalée avec vos moments), on a réfléchi à ce qui nous empêchait vraiment d’avancer et décidé d’arrêter de se sentir coupable quand on n’avait rien glandé, on a même bien développé cette idée qu’on pouvait être super créatif quand on est motivée par l’idée de ne rien faire.

Aujourd’hui je voulais vous parler des petits tracas nuls du quotidien qui sont un peu les midichloriens de la flemme (pardon si tu es pas fan de Star Wars, ce sont les milliers de micro-organismes qui composent la force, Luke en a beeeeeaucoup).

Parce que oui, le quotidien c’est plein plein plein de petits tracas, auxquels on n’accorde jamais assez d’importance, on les subit et on ne fait rien pour les changer parce qu’on se dit qu’il y a plus grave dans la vie.

Moi par exemple j’ai longtemps commencé ma journée par détester me lever parce que le sol était froid au pied de mon lit. Tous les matins je me levais avec cette sensation désagréable.

“Eh ho tes problèmes de blogueuse mode hein, y a la guerre dans le monde, tu lis les journaux un peu ?”

Oui je sais, ça peut paraitre stupide comme idée, mais j’y ai toujours accordé de l’importance. Pas pour m’en plaindre bien sûr (tout le monde s’en fout en vrai), mais pour m’en débarrasser. Parce que quand on se met à lister absolument tous nos plus petits tracas du quotidien et qu’on les met bout à bout on se rend compte que ça fait un paquet de petites choses qui pompent de l’énergie TOUS LES JOURS et qui nous empêchent souvent d’avancer sur ce qui nous importe le plus.

C’est comme aller se balader pour se détendre et avoir un caillou dans la chaussure, une étiquette de culotte qui gratte et un cil dans l’oeil. Ces petites choses en apparence inoffensives vont tout simplement vous pourrir toute la balade.

S’en débarrasser c’est partir de bon pied pour une destination beaucoup plus passionnante, et se sentir enfin l’énergie de faire des choses qui nous rendent meilleurs et nous font du bien (créer, écrire, voyager, ou tout simplement rêvasser…)

Je sais pas si ça vous a déjà travaillé tout ça ?

En tous cas, moi qui y réfléchissais déjà pas mal avant (ça m’a toujours obsédée un peu), c’est devenu mon sujet de réflexion numéro 1 sous la douche le matin (aka mon grand moment d’inspiration de la journée).

Parce que, je vous en ai rapidement parlé la dernière fois, mais je travaille en parallèle de ces articles à un workshop de domptage de flemme. J’y travaille comme une folle même.

Et il est prêt, ça y est, je vous avoue que j’avais plus le trac que hâte de vous le présenter. Mais ça y est j’y suis, j’ai pas mal repoussé ces dernières semaines en faisant autre chose dès que ça me faisait trop peur, mais j’y vais. Mon workshop est prêt !

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

Le matin j’ai pas le temps et le soir j’ai la flemme

Je vous rassure, je ne vais pas vous faire jeter toutes vos affaires ou vous conseiller de vous lever à 6h pour faire de la méditation pour enchaîner sur 1h de sport. C’est pas trop mon truc, ma démarche n’est ni minimaliste, ni productiviste.

Je ne suis pas le maître zen des temps modernes (j’ai mes angoisses), pas la cuisinière du siècle (je cuisine assez rapidement et on ne se bouscule pas pour dîner chez moi), pas l’entrepreneur de l’année (j’ai une petite boîte où on n’est pas hyper riches mais où on aime ce qu’on fait), pas la fille la mieux habillée de Paris (mais mon uniforme me plaît vraiment)…

Je ne suis la meilleure en rien, mais par contre je me sens de plus en plus en paix avec toutes ces questions à mesure que j’élabore mes routines quotidiennes pour dompter ma flemme et être efficace sans avoir l’impression de me forcer.

Je n’aspire qu’à une chose dans la vie : avoir du temps pour vivre. Avoir le temps d’avoir la flemme sans culpabiliser. Et pour ça j’ai plein de méthodes élaborées au fil des années.

Je vous avais promis de ne pas faire un article avec “10 conseils anti procrastinaton” parce qu’il n’y en a pas, par contre des conseils pour comprendre sa procrastination et agir en voilà 3. Voilà donc mes 3 conseils les plus farfelus pour apprendre à dompter sa flemme.

3 idées farfelues pour apprendre maîtriser la flemme sans tomber du côté obscur

Je vais me consacrer plus à la flemme des tâches quotidiennes qu’à la flemme du travail parce que les mécanismes sont assez différents (et il vaut mieux commencer par la vie quotidienne avant de passer au travail, c’est beaucoup mieux dans cet ordre là, car le vie quotidienne influe pas mal sur le travail).

Et pour illustrer ça j’ai pris un exemple des plus glamours qui sera le fil rouge de cet article donc : ma grande flemme de changer les sacs poubelle (du blog mode au blog ménage il n’y a qu’un pas) et pourquoi ça me pourrissait la vie (j’ai vraiment de gros problèmes dans la vie je sais c’est insoutenable).

Conseil n°1

Le côté obscur de la flemme ne pas redouter tu dois


Souvent on a la flemme de faire un truc pour des raisons nulles, vraiment super nullles, genre carrément la honte. Et tant qu’on s’est pas posé la question pour des choses très précises on ne réalise pas à quel point.

Je m’explique : Il y a plein de petites choses dans votre vie quotidienne qui vous agacent mais que vous n’osez pas regarder parce que ça semble parfaitement ridicule de s’en plaindre (vous vous dites qu’il y a clairement plus grave dans la vie).

Moi j’ai eu par exemple : “Mon chargeur de téléphone est branché trop loin du canapé je peux pas le charger en même temps que je m’en sers devant la télé, ouiiiin”. “Ce que ça m’énerve tous ces rouleaux de papier toilette terminés que j’ai la flemme d’aller jeter”. Et le fameux “Hors de question de changer ce sac poubelle c’est trop chiant”.

Si franchement j’appelle ça des problèmes c’est vraiment qu’il faut que j’aille m’acheter une vie non ? C’est probablement ce que vous me direz si je viens me plaindre de tous ces petits problèmes du quotidien qui m’emmerdent.

Il ne faut s’en plaindre à personne (et puis tout le monde s’en fout), bien sûr, juste l’admettre. Admettre que tous ces petits problèmes nuls de la vie quotidienne existent, qu’ils nous agacent tous les jours et qu’on y perd son énergie à petits feu. Et qu’on va les résoudre un par un.

J’en viens maintenant à ma flemme chronique de changer le sac poubelle (glamour toujours). Comme ma poubelle se remplissait vite je tassais, je tassais, le sac craquait, ma poubelle puait, ma cuisine puait, mon appart puait. Ca puaaaaaaait !

Pourquoi j’avais la flemme ? Je pensais que c’était à cause de tout le process : tu changes ta poubelle et après il faut la sortir. Je pensais que j’avais la flemme d’aller au local poubelle. Mais un jour je suis allée dans ma cuisine. J’ai regardé ma poubelle et là (cette histoire est palpitante décidément) j’ai réalisé que j’avais la flemme juste parce que les sacs poubelle étaient rangés dans une autre pièce. Voilà, mon appart puait parce que j’avais la flemme d’aller dans une autre pièce. C’est con hein, c’est la honte on préfère pas y penser en fait quand on réalise comment on en arrive à avoir son appart qui pue parce que c’est un effort trop grand de faire 10 petits pas.

Vous aussi vous avez peut être une poubelle qui vous emmerde tous les jours mais avec une flemme qui se situe à un autre niveau : peut être que de votre côté vous avez la flemme parce que la poubelle est trop grande et lourde ou que le sac n’a pas de liens coulissants et vous détestez aller décrocher cette petite ficelle rouge pourrie (vous avez voulu économiser 37 centimes et voilà) etc…

Exercice pratique :

Prenez un carnet et faites le tour de votre appartement, notez tous les petits trucs que vous avez souvent la flemme de faire, des petits trucs du quotidien qui ne sont jamais faits, des trucs en apparence tout bête. Notez les tous sur le papier et réfléchissez à la raison pour laquelle vous ne les faites pas.

Pour la trouver il faut que vous remontiez le problème en suivant votre flemme comme une sorte de fil d’ariane. Soyez super honnête avec la raison qui vous empêche de faire quelque chose, et n’ayez pas peur d’écrire un truc super con (je vous préviens pour les sujets du quotidien c’est souvent de la grosse flemme de la honte).

Ca peut être : j’ai la flemme de ranger mon sèche cheveux parce que le fil est trop long et s’emmêle partout, j’ai la flemme de me démaquiller parce que c’est trop d’efforts de sortir le démaquillant, un disque de coton, me démaquiller et ranger tout ça après, ou enfin j’ai la flemme de mettre mes affaires du jour au sale parce que le panier est dans la salle de bain et je me déshabille dans ma chambre c’est trop loin.

Conseil n°2

Sens la flemme qui est en toi, écoutes la

Votre flemme est un enfant capricieux et il faut céder tout simplement à ses caprices, parce qu’on a autre chose à faire de son énergie que de ranger tous les week end les objets qu’on a laissés derrière soi toute la semaine.

Et aussi, il vaut mieux céder que se faire des promesses inutiles “A partir de maintenant je ne laisse plus traîner mon manteau sur cette chaise, je suis organisée, je le range sur un cintre dans le placard de l’entrée” (alors qu’entre 1 étape et 3 étapes, au quotidien vous aurez vite fait le choix). En fait si vous le faites pas c’est qu’il faut penser autrement et imaginer des rangements qui s’adaptent à vous (pour le manteau : une patère et zou plus de manteau sur la chaise).

Pour ne pas avoir la flemme il faut que les choses soient à la place qui vous demande le moins d’efforts (physiques et intellectuels) pour le ranger. Quand on a la flemme de ranger un truc c’est qu’on a mal choisi où et comment il devait être rangé tout simplement.

Observez donc où les objets atterrissent naturellement, où vous les laissez derrière vous après utilisation. Ca ne sert à rien de se forcer : ni soi, ni ceux qui vivent avec vous (en plus ça rend insupportable et on finit vieille seule avec ses chats). L’important ce n’est pas que les choses ait une place mais qu’ils aient LA bonne place pour tout le monde.

Bon, et mon histoire de sac poubelle, j’ai fait quoi moi, je sens que vous êtes en haleine je ne vais pas vous laisser comme ça.

Quand j’ai mis le doigt sur la raison pour laquelle je ne changeais pas mon sac poubelle ça m’a fait un peu rire et je me suis dit “haha mais quelle raison nulle la solution est toute simple en fait” : j’ai rangé mes sacs poubelles neufs au fond de ma poubelle, oui sous la poubelle en cours. J’ai fait ça avec mes 3 poubelles de l’appart, j’ai acheté 3 rouleaux de sacs poubelles et j’en ai mis un au fond de chaque poubelle. Quand je la sors pour la changer, ils sont juste là hop hop c’est vite fait. Alors c’est pas comme ça qu’on fait normalement mais moi ça me va très bien ^^

Vous pouvez apporter des solutions rien qu’à vous pour ces petits problèmes du quotidien, même si ça pourra sembler bizarre aux autres, y a pas de protocole à suivre, on y va ! Oui ma mère rangeait ses sacs poubelle dans le placard de l’entrée et ba je vais pas faire pareil parce que je trouve ça pas pratique, OSEF.

Dans le même genre vous pouvez aussi : avoir la flemme de ranger votre sèche cheveux dans un tiroir tous les matins (alors mettez le dans un pot là où vous l’utilisez) ou plier vos pulls en laine tous les soirs (alors qu’on s’en fout ça froisse pas, hop en boule dans le tiroir à pulls).

Exercice pratique :

- Prenez votre carnet et prenez le truc que vous avez noté qui vous énerve tous les jours et notez exactement :

- Ce que vous ne voulez plus faire

- Comment vous voulez le faire (notez une idée, même complètement farfelue qui vous semblerait être une façon de faire qui vous conviendrait mieux).

- Faites le, testez le, voyez si ça résoud le problème.

- Et si c’est le cas prenez le reste de la liste point après point.

Conseil n°3

Si la flemme n'est pas avec toi, profites-en

Votre flemme a ses secrets honteux (point numéro 1), ses caprices (point numéro 2) mais aussi ses moments de distraction. Et il faut apprendre à repérer ses moments de distraction, où elle semble être absente, vous laissant le champ libre pour faire des trucs que vous avez la flemme de faire en temps normal.

Ainsi, j’ai remarqué qu’il y avait un moment précis dans la journée où je n’avais absolument pas la flemme de faire des tâches quotidiennes relous : laver la vaisselle, mettre une lessive en route, nettoyer l’évier, etc…

Ce moment précis est court mais efficace : le soir quand je viens juste de rentrer du travail, pendant ¼ d’heure je fais ça sans me forcer, sans que ça me coûte quoi que ce soit. Je ne suis plus au travail et pas encore en train de décompresser chez moi, je suis encore dans l’énergie du trajet du retour. Et depuis que j’ai identifié ce moment je l’exploite à mort, j’essaie de l’étirer le plus longtemps possible. Genre quand j’ai envie d’arrêter au bout de 10 minutes, je me dis allez encore juste 5 minutes et j’arrête.

Et mon histoire de sac poubelle du coup ? Parce que je l’ai changée ma poubelle mais la vieille elle traîne dans l’entrée depuis, si j’ai la flemme d’aller dans une autre pièce je vous dis pas celle de mettre des chaussures et un manteau pour aller au local poubelle de mon immeuble .

Ba c’est tout simple j’y vais quand je rentre le soir, je réfléchis pas, je rentre, je l’attrappe, je vais la jeter, pif paf pouf. Comme je sais que c’est le moment ou jamais sinon ça va encore puer la poubelle j’y vais sans réfléchir avant d’enlever mon manteau. La vieille poubelle je la pose donc toujours devant ma porte d’entrée quand je la change.

Vous aussi vous avez forcément un moment où vous faites un peu les choses en pilote automatique : ça peut être quand vous faites cuire un truc dans la cuisine, au lieu d’attendre les bras croisés vous avez peut être soudain envie de nettoyer l’évier (puisque vous êtes coincée dans la cuisine autant faire quelque chose), ou bien le matin en vous levant, pour démarrer vous faites peut être du rangement dans la cuisine en attendant que votre eau pour le thé ne bout ou que votre café soit prêt.

Exercice pratique :

Réfléchissez aux moments où vous faites les trucs chiants en dehors des week ends. Genre cette semaine, le moment de la journée sorti de nulle part où vous avez miraculeusement passé un coup d’éponge dans l’évier alors que ça vous esclave d’habitude, c’était quand ? C’est peut être votre moment magique, et quand vous l’aurez identifié vous pourrez apprendre à l’étirer.

Le plus dur pour faire ce genre de truc chiant c’est de s’y mettre, pas de le faire, quand vous aurez trouvé le meilleur angle de tir vous serez inarrêtable !

Adieu minis tracas du quotidien dévoreurs d’énergie !

Bon, si vous arrivez jusque là c’est que vous ne me prenez pas complètement pour une tarée qui fait une liste des petites emmerdes honteuses du quotidien et qui vous parle de ses problèmes de poubelle. Au mieux vous vous dites que ça se tente et c’est cool !

Et si vous ne me croyez toujours pas pensez à tous vos petits tracas du quotidien : chacun de leur côté c’est rien, franchement c’est pas grave. Mais si vous en additionnez ne serait ce qu’une vingtaine ça fait un paquet de petites choses qui vous pompent votre énergie TOUS LES JOURS.

Et ce qu’il faut faire c’est les identifier, les admettre et les résoudre pour se libérer l’esprit de ces minis tracas du quotidien et faire de la place dans sa tête pour des choses plus passionnantes.

En résolvant ces petits tracas vous allez récupérer de l’énergie, de la place dans votre tête et surtout du temps dans votre agenda pour faire autre chose : des projets créatifs, des activités qui rendent meilleur et vous font du bien, ou même ne rien faire tiens. Vous en ferez ce que vous voulez !

Ca peut être : réussir à dormir plus, être plus zen, avoir le temps de petit déjeuner, avoir plus de temps pour lire, avoir envie d’aller se coucher le soir, aller faire du sport, finir ce post de blog qui traîne dans vos brouillons, commencer ce patron de couture, …etc.

Moi en tous cas je sais que c’est ce qui m’a permis de réaliser mes projets ces 5 dernières années, ma vie a changé le jour où j’ai arrêté d’essayer de faire comme tout le monde et où j’ai décidé de résoudre tous ces micro problèmes et ne plus avoir à me prendre la tête tous les jours ^^

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus

Ça devrait te plaire :

Outils d'organisation essentiels

-


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




83 comments on “Comment arrêter d’avoir la flemme

  1. Merci pour ton article (oui je suis à la bourre!)
    Moi ma plus grande flemme c’est le linge (je vois que je suis pas la seule après avoir lu les commentaires!): Flemme parce que la machine à laver est dans la buanderie mais il faut sortir de la maison pour y accéder. Flemme d’étendre le linge lavé, flemme de le plier et le pire: flemme de le ranger! J’ai l’impression de laver/ranger les mêmes habits tous les jours :-/
    Pareil flemme pour la poubelle… Mais je gagne la palme de la routine poubelle la plus relou: pas de ramassage chez moi à la campagne, je dois emmener mes poubelles aux bennes à 1km! Donc j’ai toujours la flemme de prendre la poubelle dans la voiture pour y aller… Et je me retrouve tjs avec 20000 poubelles que je finis par entasser dans la voiture et faire l’aller retour que pour ça (alors que c’est sur mon chemin je passe tous les jours devant!)
    Ensuite j’ai une flemme assez générale pour tout en fait. J’aimerai vider tous les placards de ma maison et faire du tri mais je sais pas par où commencer…

    • Le truc pour arrêter d’avoir la flemme c’est effectivement de tout repenser et c’est pas évident de choisir par commencer. Peut être poses-toi la question de ce qui te dérange vraiment le plus aujourd’hui (moi j’ai la flemme de faire mon lit mais c’est pas très grave donc je m’en préoccupe pas beaucoup) et essaie de commencer à résoudre ça en premier ^^

  2. Merci!!!!

  3. Perso je ne sais pas du tout comment remédier au problème de la chaise qui se prend pour une penderie. Ça a toujours été mon gros soucis. Je sais que j’ai la flemme de mettre mes fringues sur un cintre mais…. comment m’organiser autrement ??? J’ai beau cherché, aucune idée.
    En tout cas merci pour ce post. Ça fait du bien de lire de genre d’article.

  4. Et bien c’est parti ! Me voilà inscrite pour le workshop ^^
    Quel est le comble de la procrastiantion ? Lorsque tu as publié ton premier article sur le sujet (il y a deux mois), je me suis dit “ouh là là, c’est super, je le lirai quand vraiment j’aurai le temps de me pencher sur la question, c’est trop important pour que je le lise en le survolant”, résultat, j’ai rattrapé mon retard cette semaine !
    J’ai bon espoir que ceci me donne le coup de pied aux fesses dont j’ai besoin . Pour 2017 nous espérons avoir bébé n°2 alors plus tôt je m’organise, moins je me sentirai débordée… Enfin j’espère !
    Merci pour tes articles, je suis entièrement d’accord avec de nombreux commentaires, j’adore la tournure que prend ton blog 😀
    Au plaisir de te lire !

  5. Ce post est vraiment génial!! Je pensais être la seule à me dire ces choses là… mais non!
    Alors j’ai résolu pas mal de flemmes comme ça, je pense que ça doit faire 1/2 ans que je me suis aperçue de ça, donc, pas dans l’ordre :
    -les collants qui filent, ne plus avoir de collants, et toujours oublier d’en racheter : tout bêtement j’ai trouvé mes collants préférés (beauty resist de dim boîte jaune, ni trop opaques, ni pas assez, pas trop brillants, mais pas mousse non plus, pas trop chers et résistants! j’adore les beauty touch mais trop chers et fragiles) et quand j’en achète, je fais le stock, oui c’est cher d’un coup, mais bon ça évite plein de galères…
    -le vernis qui s’écaille : je déteste ça, donc je ne mets plus de vernis! J’en ai un seul bordeaux pour les occasions, et sinon au quotidien je m’en passe. En plus les ongles sont plus forts
    -les sourcils pas nickel : j’en avis marre de ne jamais êtres nickel, et que ça tienne que deux jours. La solution : tous les soirs devant mon miroir je regarde et enlève les poils qui dépassent. C’est hyper rapide et je ne le fais pas non plus tous les soirs
    -le mascara, c’est chiant à démaquiller et ça prend du temps : j’ai arrêté d’en mettre au quotidien. Je me suis aperçue que c’était ça qui me mettait en grande partie en retard le matin (véridique!) donc si ça dépassait du temps de ma routine fallait le supprimer (et hors de question de me lever 10min plus tôt pour me maquiller)
    -et le maquillage en général, depuis c’est pas du tout un passage obligé
    -mettre mon linge au salle : avant ça traînait, j’avais la flemme : maintenant j’ai mis un grand panier en tissu dans mon dressing, dans ma chambre, et je mets le linge en vrac tous les soirs dedans. Et juste avant de faire ma lessive je regarde dans les affaires portés et je rajoute celles qu’il faut laver. Le tri est hyper simple aussi : je fais le nombre de lessives pleines que je peux et si j’ai pas assez de linge dans une catégorie, je laisse simplement le linge dans le panier pour la fois d’après.
    -les sous-vêtements en vrac : j’ai des petits meubles à tiroirs ikea géniaux que j’ai trouvés et je range en vrac les propres, et ceux déjà portés (collants, soutien gorge une demie journée) je les mets sur un porte-mentaux dans mon dressing (usage détourné qui me convient)
    -le sac à main en vrac : je le pose sur un escabeau qui me sert aussi d’assise… et d’escabeau (normal)
    -les serviettes hygiéniques : être à court et ne jamais en avoir en galère aux toilettes : j’ai mis des paquets à tous les endroits où j’en ai besoin (chambre, toilettes, sdb), et j’en achète beaucoup d’un coup.
    Il y en a forcément plein d’autres que j’ai oubliées et je suis consciente que cela a beaucoup rapport à la beauté

    • ha ha j’ai fait exactement pareil, genre le mascara, les tiroirs à sous vêtement ikea et le panier à linge dans la chambre. Quasi tout pareil !
      Quand le mascara me manque trop , de temps en temps je me paie des extensions de cils ça tient à mois ^^

  6. j’ai une question: tu as suivi une formation (de coach ou autre chose) ou tu pars de ton expérience personnelle “seulement”?

    • Je n’ai pas suivi de formation de coach en tant que telle mais tu sais ça fait 10 ans que je suis manager je sais tirer le meilleur des gens, la formation sur le terrain c’est toujours la meilleure ^^

  7. Hello, j’aime de plus de plus tes articles car ils résonnent en moi!

    Pour ma part, c’était les brosses à cheveux dans la salle de bain. Elles étaient dans une armoire contre un mur et le miroir sur le mur opposé avec le lavabo… J’ai mis un joli petit panier avec les brosses dedans près du miroir. Plus besoin de faire des aller-retour. J’ai aussi ajouté un miroir sur le mur où se trouve l’armoire. Cela fait un peu mégalo tous ces miroirs mais au moins, peu importe où je suis dans la salle de bain, je sais me coiffer/démaquiller etc.

    J’ai également mis un paquet de lingettes nettoyantes dans toutes mes pièces. Plus besoin d’aller d’une pièce à l’autre pour en trouver quand il y a un petit accident (dédicace aux vomis des chats).

    Parfois, il suffit aussi d’étaler les petites tâches: j’ai un semainier sur mon frigo et j’y mets parfois une petite tâche ménagère. Sortir la poubelle lundi matin, nettoyer ceci ou cela le mercredi, etc.

    Merci pour tes conseils, je vais les appliquer pour les autres petits tracas tellement existentiels 🙂

    Sarah

  8. coucou! j’adore tes nouveaux posts!
    Moi j’ai la flemme de ranger mes vetements après m’être déshabillée et donc ca traine toujours partout. même chose avec les chaussures. Rien de bien original, donc! La plupart du temps j’ai un tas de vêtements sur une chaise dans ma chambre et un autre tas par terre à peu près partout :-), juste à côté de multiples paires de chaussures…

    AH sinon j’ai un truc avec les boucles d’oreilles. J’en ai vraiment beaucoup. J’ai un genre de rangement à bo où on peut les surprendre. Mais elles trainent toujours partout, et rarement sur la structure censée les accueillir. Soit elles sont sur ma table de nuit quand je les enlève juste avant de me coucher, soit elles sont sur tablette de salle de bain quand je les retire au moment de me laver les dents et le visage, soit sur ma commode devant le porte bo (et pas dessus car c’est trop la flemme de les mettre dans les petits trous), soit sur mon bureau car elles me faisaient mal à un moment de la journée, soit sur ma table de nuit car j’ai oublié de les retirer avant d’aller dormir et donc je les ai placées sur la surface plane la plus proche. C’est grave docteur? Est-ce qu’il faut que j’investisse dans 5 porte boucles d’oreilles différents? (mais alors je rachète un appartement pour pouvoir les mettre tous les 5 dedans). Si je suis ta méthode il faudrait sans doute que j’ai juste un petit pot pour les mettre en vrac à tous ces endroits…

    En tous cas ca m’a fait réfléchir, merci pour ça!!

    Stéphanie

    • Si tu portes souvent les mêmes je te dirais de carrément les acheter en plusieurs exemplaires. Sinon des boîtes disséminées aux endroits où tu les déposes pourquoi pas mais tu vas passer du temps à les chercher 😀

      Après tout n’a pas besoin d’être toujours rangé, il y a aussi ce minimum qu’on tolère et ça peut en faire partie ^^

  9. J’adore ces articles et du coup j’ai lu les 4.

    Aujourd’hui , j’étais dans mon golden hours et j’ai enfin rangé mon bureau , plié les linges, lancer deux machines etc
    Je n’arrive pas encore à définir lorsqu’il arrive, mais la tornade est passée aujourd’hui et j’en ai profité pour faire, faire et encore faire

    Merci pour les conseils qui permettent de trouver ses propres astuces

  10. Comme tous je cumule les petits obstacles du quotidien : descendre ma poubelle de composte qui est sur mon balcon (parce quelle pue vite) et dont le sac biodégradable craque tt le temps, faire la vaisselle parce que je deteste avoir les mains dans l’eau, ranger correctement mes papiers et mes petits bordels… bref il faut encore que je trouve la solution pour ces 3 points. Pour les reste j’ai déjà trouvé des petites astuces pour les avoir à porter de main et les ranger rapidos. Du coup j’ai même retrouvé le temps de lire 🙂

  11. Froid en posant le pied par terre en te levant le matin ? un tapis peut-être ? 😀

    • Hé hé oui depuis j’ai trouvé une solution ^^

      J’ai pris cet exemple juste pour dire que ce genre de petite chose souvent on la subit car ça nous semble dérisoire et on ne change rien derrière. Alors que ça nous met dans de mauvaises dispositions dès le départ et ça compte pas mal en fait 😉

  12. Génial cet article !
    Avec mon mec on est déjà adeptes du concept”les objets doivent s’adapter à toi et pas l’inverse” après le plus dur c’est de trouver des solutions qui conviennent aux 2, sachant qu’on a (forcément !) pas les mêmes manies.
    Le truc qui m’a changé la vie c’est les crocs, on a une maison où il faut sortir souvent (chien à sortir, machine à laver dans la cave sans accès intérieur, bûches à aller chercher…) et ça ne me gène pas de devoir mettre un manteau et tout, mais alors enfiler des chaussures ça me gonflait ! Même mes vieilles stan Smith toutes molles, c’était trop long, voilà. Maintenant j’ai des petits sabots moches en plastique, fourrés en moumoute, chauds et étanches et surtout qui s’enfilent d’un coup ! Et je kiffe aller chercher les lessives !
    Du coup ton article me donne envie d’approfondir la méthode…

    • Ha ha trop marrant, c’est pas super joli les crocs mais au moins pour ça ça te rend des services. C’est clair que la flemme psychologique qu’on se tape à l’avance de devoir lacer des chaussures pour sortir faire un truc vite fait ça peut être puissant ^^

  13. Je m’en sors pas…

    …avec la litière du chat régulièrement parce que ça pue, qu’il faut racheter des graviers tout le temps, et plus j’attends et plus ça pue…
    …avec mes lessives qui s’accumulent, le linge propre que j’ai trop LA FLEMME de plier, ranger, mettre sur des cintres (oui oui, juste ça), sans parler de la chasse aux chaussettes sales de Monsieur qui a trop LA FLEMME d’aller dans la pièce à côté ouvrir le panier à linge… (faire paniers à linges séparés, c’est un truc de couple moderne? J’y songe)
    …avec ma carrière d’illustratrice qui démarre pas parce que je n’y consacre que trois ou quatre jours par semaine, le reste du temps étant consacré à un job qui me gonfle mais qui me paie mes factures (et puis parce que je trouille à mort aussi, avouons-le)…
    …avec mon bureau TOUJOURS encombré, parce que je sais pas faire la différence entre “utile” et “juste joli” (lié au problème de carrière peut-être?)…

    Et c’est déjà pas mal^^ Je commence à réfléchir sérieusement à tout ça, tes articles m’aident bien ! Merci en tout cas, j’ai hâte de lire la suite…!

    • Bon et heu… je réalise que je suis un peu due avec moi-même là, cette année j’ai quand même réussi à faire ma vaisselle presque tous les jours (l’évier est face a la fenêtre, je la fais au réveil en regardant le soleil se lever pendant que l’eau bout pour le thé, impensable avant!), à faire mon lit le matin (après l’avoir aéré) en pensant au plaisir de se coucher dedans le soir venu, et j’ai quand même sacrément gribouillé aussi (une planche par semaine grâce à ma meilleure pote qui m’écrit des storyboards), mon compte instagram et mes carnets pleins en témoignent…!

      • Ba chapeau, moi avant d’avoir un mini lave vaisselle y avait une civilisation entière qui se développait dans mon évier 😀

  14. Je me suis rendue compte de la même chose : le soir en rentrant, qd je suis encore habillée en civil, que je n’ai pas froid, pas de fatigue eh bien je suis une tornade! je range la cuisine, je trie du courrier, je fais des papiers, je descends a la poubelle… etc…
    Ca me le fait aussi un peu le matin, quand je suis prête à partir, je suis à fond ^^
    et du coup en effet, c’est ds ces moments là que je fais presque tout et du coup je me sens bien avec mon intérieur.
    J’ai aussi appris à organiser les objets pour que ce soit + pratique et plus rapide : patères au mur et tous les manteaux sont bien gardés ; meuble à chaussures dans l’entrée et aussitot rangées ; les indispensables de la sdb ds le 1er tiroir, rapide à sortir…etc..
    bon y’a encore des ratés je pense, mais c’est vraiment une bonne idée qui sert à tous le monde et pas qu’aux flemmards!
    en tout cas, merci pour tous ces articles vraiment sympas!

  15. Coucou,

    Moi j’ai un sérieux problème… : Au lieu de vider le lave-vaisselle, plier mon linge, préparer mes affaires pour demain, je lis tes articles pour lutter contre la flemme… Et je pense même que je vais en relire un autre, histoire d’être sûr de ne pas avoir le temps de faire mes emmerdeuses de petites tâches ménagères… C’est le comble !
    Mais au moins le jour où je n’aurais pas la flemme je serai hyper opérationnelle et super efficace grâce à tous ces conseils judicieux que tu me donnes !

    Je suis fatiguée de penser à tous ce que je devrais faire et au final je le culpabilise tellement que je m’empêche volontairement de prendre du temps pour ce que j’aime vraiment. Et bien souvent dans ses moments là je me retrouve dans les bas fond d’Internet en train de regarder des vidéos de chatons ou des chaussures à talons alors que je n’aime ni l’un ni l’autre… J’ai honte !

    Non en vrai je me lève ultra tôt dans la vie, genre 3h30… C’est l’angoisse ! Littéralement… Le soir je tombe de sommeil mais impossible de m’endormir. L’angoisse du réveil… L’angoisse de me coucher etc… l’angoisse de la fatigue du lendemain… je te jure dans la vie faut se faire violence… D’ailleurs l’autre matin à 3h30 au lieu de me préparer je procrastinais sur ton blog ! Je mérite des baffes des fois ! Souvent !

    En tout cas j’aime beaucoup ta façon simple mais efficace de se poser les bonnes questions. Comme cette histoire de ranger les choses à LA bonne place ! C’est génial comme démarche ! C’est du pur génie !

    “Laisser trainer les choses pour voir où elle vont.”
    Ça n’a pas encore changer ma vie, mais ça a changé ma table basse du salon !
    Avant c’était le bordel ! Mais grâce à toi, j’ai compris que les produits de beauté de ma chienne (brosses, petite crème pour les patounes, colire pour les yeux, lingettes, etc… Etc!) ne devait pas se “ranger” (l’utopie quoi !) dans le placard de l’entrée mais dans une mignonne boîte (Ikea (évidemment)) sous la table basse ! À l’endroit où je pomponne le chien en fait !
    Ça a rétabli la paix dans mon couple ! Ah oui mon chéri est un rangeur compulsif de l’extrême ! Il range tout mais à des endroits improbles ! Et ça donné ça :
    “Chéri tu l’as caché ou le baume pour la truffe de Lula ?” (c’est ma chienne)(oui, elle a un baume pour la truffe)(elle est zinzin la meuf)
    “je l’ai rangé !”
    “tu l’as rangé où ?”
    “À sa place”
    “Mais c’est où sa place bordel, tu fais ch*** à tout cacher !” (Généralement à ce moment là je retourne la maison) Mais on en est plus la maintenant !
    Maintenant il y a la fameuse petite boîte sous la table basse et je peux tartiner paisiblement le petit nez de ma Lula sans retourner la maison et me prendre la tête avec le chéri ! *Soupire de soulagement*

    Promis je vais approfondir les recherches du rangement optimal pour le reste de ma maison ! Mais demain :p

    Merci pour toutes tes astuces, l’air de rien, ça change la vie sans en avoir l’air !
    Bref j’essaie de gagner du temps pour pas faire les trucs nuls ! J’arrête !
    J’en profite quand même pour te souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année ! Et sache que tes histoires de poubelles m’intéresse, moi c’est plus un problème de taille et de poids de poubelle !

    C’est toujours un plaisir de venir sur ton blog !

    À bientôt !

    • Tu dis que tu fais rien mais t’as quand même mis des conseils en pratique et ça ne va être que vertueux maintenant que tu as mis le doigt dans l’engrenage.
      Si tu veux arrêter de penser à tout ce que tu dois faire notes le, tout, sur une liste pas organisée, notes tout un bon coup ^^

  16. Merci pour ces astuces et ces conseils.
    Ca m’a donné une idée à appliquer dès ce soir. Ranger la cuisine pendant que ça cuit plutôt que de surfer sur pinterest 😉
    Je suis bientôt en vacances, je vais pouvoir réfléchir à tout ça tranquillement.
    Merci encore !

  17. Je n’ai pas encore commenté mais je lis tous tes articles et j’adore ! Et là, ce truc des petits quotichiants (expression piquée au blogeur Kek) ça me parle tellement.

    Mon moment de flemme la plus grosse c’est quand je rentre du boulot. J’ai un boulot prenant et je rentre tard après un certain temps de transport et j’avoue ça me gonfle de devoir ranger ou nettoyer… (j’habite dans le petit pavillon de mon mari et les poubelles faut les sortir au bout de la rue ! Non mais le Mordor quoi…). Donc mon petit moment magique ça ne sera pas le soir c’est sûr.
    Pour les fringues j’avais le problème de les laisser traîner plutôt que de les mettre dans le bac à linge salle de la salle de bain. J’ai installé un second panier dans la chambre, tout joli en osier blanc et suffisamment grand. Il tient la semaine et le samedi je fais un voyage de panier vers la machine au lieu de 50 voyages dans la semaine.
    Le truc que je laissais le plus traîner c’était les écharpes, foulards, bonnets, bandeaux etc… et je ne les retrouvais jamais. J’ai opté pour un de ses « faux » tiroirs pliant en tissu et je l’ai casé dans mon étagère/porte manteau. J’ai benné toutes mes écharpes dedans du coup quand j’attrape mon manteau pour sortir j’ai mon écharpe en dessous et pareil le soir pour la ranger.

    Il faut que je trouve une solution pour les papiers, le courrier. Il y a plusieurs « points » de non rangement dans la maison (sur la table, derrière la cafetière dans un truc moche, sur une petite table basse dans l’entrée… ) aussi bien pour mon mari que pour moi (ça nous esclave tous les deux je crois) et au final le weekend ça me gonfle tellement de tout devoir réunir et ranger dans les pochettes ad hoc. J’aime beaucoup l’idée du tableau Veleda d’une lectrice, ça me plait!

    Encore merci pour ces articles, c’est vraiment intéressant!

    • Bien joué le coup des écharpes, je crois que c’est typiquement le genre de truc qu’on a besoin de ranger et attrapper vite fait ^^

  18. Eléonore Bridge tu tombes à point nommé, Merci!
    Petit 1 : tu m’as fait rire, j’ai kiffé tes blagues même si je n’y connais pas grand chose en Star Wars
    Petit 2 : ça m’a tellement parlé ce sujet que j’ai copié tes encarts d’exercie pour les imprimer et essayer ça ce soir chez moi (ou demain hein^^)

    MERCI!

  19. J’adore tes derniers articles, ça me parle tellement c’est fou! La flemme, la culpabilisation, la procrastination… moi aussi je fais des listes pour donner l’illusion de faire quelque chose, mais après la liste reste sur le bureau! En lisant cet article, je me demander comment faire quand notre flemme vient juste du fait qu’on a la flemme et qu’on ne veut pas faire d’efforts et de bouger ? Quand ce n’est pas juste une question de déplacer un objet etc.
    J’ai souvent la flemme quand je rentre du boulot le soir. Alors j’essaie, quand j’ai des choses à faire, de me lever 15 minutes plutôt le matin et de faire dès le réveil. Au final, je me sens mieux, car je m’active tout de suite, ça me réveille, je fais les choses plus vite et quand je rentre le soir je peux glander sans culpabiliser! Et le bonus c’est que j’arrive à la même heure au boulot, car je ne glande pas encore 30 minutes après le réveil avec 3 snooze 🙂

    • Tu me sembles avoir ton fonctionnement à toi qui marche ^^

      Moi j’ai aussi abandonné l’idée que tout soit parfaitement rangé tout le temps, j’attends le bon moment de la journée pour le faire et quand j’en ai marre j’arrête ^^

  20. À mon tour (je te lis depuis plus de 10 ans, j’avais arrêté mais tes mails ont titillé ma curiosité !): mon meilleur ami est un petit tableau Veleda. Je liste tout ce que je dois faire dans la semaine et ensuite, j’efface. Quel plaisir régressif d’effacer, comme quand on était à l’école, petits ! Pour le moment, ça marche à peu près.
    Sinon, quand le bazar s’installe trop, je dis que c’est la faute de mon fils de 2 ans 1/2…

  21. J’ai parfois la flemme d’aérer l’appart parce que le bruit de la rue couvre le son de la musique ou de la tv et ça, ça m’énerve.
    J’ai parfois la flemme de frotter l’intérieur de la baignoire parce qu’après je suis toute en transpiration et c’est dégueu.
    J’ai parfois la flemme de presser des oranges pour mon petit déj parce qu’après il faut laver la table où il y a des traces de jus d’orange.
    J’ai parfois la flemme de couper la lumière dans une pièce où je ne suis pas parce qu’il faut faire 10 pas pour y retourner. Et écologiquement parlant je le vis mal… c’est moche.
    J’ai parfois la flemme de jouer avec mon chat parce qu’il lui arrive de m’ignorer royalement et de tourner les talons quand je me motive (et ensuite de m’attaquer quand même quand je vais au lit… ingrate).

    • Rha le jus d’orange le matin, mon fantasme !

      J’ai tout essayé, acheté plein de gadgets rien n’y fait j’arrête au bout de 2 semaines :/

  22. Tout comme d’autres, je reporte toujours le rangement des vêtements propres (alors que pour laver, étendre et plier, ça va, je mets un podcast ou une série et hop, ca se fait tout seul). A la lecture de ton article je comprends (mais comment ai-je pu ne pas m’en rendre compte avant?) que le problème est la penderie… 2 lourdes portes coulissantes (qui coulissent mal en plus!) qui font que je ne peux pas tout ouvrir en même temps, organisation pas du tout optimale et du coup bazar… Tu me donnes du grain à moudre pour le week end 🙂 Idem pour le linge sale, je viens d’avoir l’épiphanie du panier de linge sale dans la chambre – ou nous nous déshabillons… c’est tellement logique…

    • Parfois on a des illuminations comme çe et on se demande comment on n’y a pas pensé avant 😀

  23. Perso, ça ne me viendrait pas à l’idée de ranger mes sacs poubelle ailleurs qu’à côté de la poubelle (si c’est possible, je le remplis encore attaché au suivant, pour que quand on détache le plein, le VIDE SE METTE AUTOMATIQUEMENT EN PLACE) mais ce que je laisse traîner, c’est le recyclage, et ce dans chacun de mes apparts, alors quel est le dénnominateur commun ?. Je vais me pencher sur le ” problème ” grâce à tes pistes.
    Je laissais traîner mes fringues, les propres comme les reportables, et ça me frustrait vraiment (mec adepte de la ” chaise-penderie “, donc désagréable impression de trop plein dans la petite chambre, fringues froissées vu que je refuse de repasser). En fait, j’ai compris que plier pour mettre en pile, ça me soule, donc comme le nouvel appart a une grande penderie, j’ai acheté 20 cintres et je suspends tout, même les t-shirts ! Non seulement c’est devenu beaucoup plus simple pour moi de les ranger, mais joie et bonheur, maintenant je peux facilement les organiser par couleur 😀 et en plus je gagne du temps en les faisant sécher directement sur le cintre.
    Ma nouvelle routine, c’est de laver les fruits et légumes direct en rentrant du marché. J’adore la salade, mais je déteste la laver, du coup, je lavais quatre feuilles tous les midis, sauf que j’avais souvent la flemme ou pas le temps et elle pourrissait au fond du frigo (culpabilité). Maintenant, je mange de la salade chaque midi, vu qu’elle est déjà lavée et essorée, il n’y a qu’à faire la vinaigrette ! Si j’ai l’inspi pour faire une tarte minute après le repas, histoire de procrastiner la remise au boulot, les pommes n’ont plus qu’à être tranchées, et je n’ai pas à attendre le week-end pour me faire un projet tarte aux pommes, etc.
    Maintenant que notre bébé est arrivé, on pense comment optimiser le change/lavage des couches, etc., c’est assez cool de faire ça avec le père d’ailleurs !

    • Sacrés routines c’est cool (j’adore ton histoire de fruits et légumes à laver) ^^

      Tu vois ça s’adapte vraiment à chacun, moi perso je dééééééteste mettre des trucs sur des cintres.
      On a tous une flemme qui fonctionne différemment, le tout c’est de savoir où est le ptit noeud pour le défaire

  24. Le meilleur moyen pour devenir efficace: avoir un enfant!
    Obligée de profiter des rares moments libres pour faire les tâches ménagères, obligée d’avoir un appart un minimum propre (au moins le sol, la cuisine et la baignoire), obligée de repenser l’appart afin de le rendre moins dangereux. Comme l’enfant salit ta tenue dans les 7 minutes après que tu l’as enfilée, tu n’achètes plus de vêtements inutiles. Et comme l’enfant va passer quelques mois à vider tout ce qui se trouve à hauteur, ca permet de ranger régulièrement et/ou de faire un tri dans ses affaires. Sans parler du fait que tes exigences côté rangement sont revues à la baisse :jouets partout et bodies qui sèchent H24 deviennent ta déco.
    Au final c’est plus coûteux que ton workshop mais de toute façon, je suis en vacances fin janvier, je peux pas y assister!

    • Hé hé rien de tel qu’une nouvelle contrainte qui nous tient à coeur pour tout rendre optimal ^^
      Et le truc pas des moindres dont tu parles : lâcher prise parce que ça sera jamais parfait c’est assez rare alors bravo !

  25. J’avais la flemme de m’occuper de ma face.

    Le matin je suis toujours en retard, je n’ai pas le temps de manger et encore mois de me maquiller. Je prends une doucher, me brossent les dents et hop, je cours pour être le moins en retard possible. En arrivant au bureau je me regarde dans l’ascenseur et là je fait peur à voir. (cerne d’ouf a force de binge watcher toute la nuit, et des horribles boutons avec de l’arrêt de la pilule) . Donc j’ai decidé de changer en simplifiant l’étape maquillage.

    Dans un premier temps j’ai fait des recherches pour trouver le meilleur démaquillage (la technique du layering japonais en 3-4 étapes a super bien marché pour moi). Une fois que j’ai reussi à comprendre comment bien me démaquiller, je me suis attaqué au maquillage.

    Je perdais énormément de temps à ouvrir puis refermer tous les petits tubes et les boîtes. Donc j’ai tout simplifié. Je savais exactement ce que je voulais. Après des heures de recherche sur “Taobao” (l’Ebay Chinois, tout et en chinois mais heureusement il y a beaucoup de photo) j’ai trouvé la boîte parfaite, avec un fond magnétique, tous les fares sont bien maintenus et je peux mixer n’importe quelle marque.

    Maintenant je prends 4 min le matin pour me faire un make up parfait et 8 min le soir pour prendre soin de ma peau.

  26. Merci pour cet article, je me suis tout à fait reconnue dedans mais je travaille dessus et l’optimisation de l’espace ça change tout 😉
    Sinon je me demandais si tu allais faire un article sur l’aide à la concentration ? Des petites astuces qui aiderait à se focaliser sur les choses pénibles à faire qui m’ennuient tellement que je fais mille choses en même temps et réduisent mon efficacité (notamment pour mes cours) j’avoue que ça me plairait beaucoup ! Et je ne pense pas être la seule 🙂

    • J’ai prévu pas mal de choses, je réfléchis à parler plus de la flemme autour du travail après la maison ^^ Mais je trouvais important de commencer par les habitudes en apparence par importante du quotidien parce qu’elles influent en fait énormément sur le travail.

      Les petits tracas donc je parle dans l’article par ex ça agit énormément sur la concentration par exemple 😉

  27. Coucou !

    Je te disais la dernière fois que j’étais un peu déçue, que tes trois articles sur le dvpt personnel étaient un peu répétitifs et que j’avais pas le sentiment d’apprendre grand-chose même si c’était intéressant. Je réalise maintenant que j’étais aussi un peu perdue en fait. Mais avec cet article, je comprends tout à coup où tu veux aller, je vois le concret et les applications de ces réflexions !

    Merci car tu m’as fait prendre conscience que je fais beaucoup de choses juste parce-que “c’est comme ça”, parce-que “tout le monde le fait”. Dans mon angoisse d’être parfaite (faut sérieusement que je travaille là-dessus d’ailleurs…), j’essaie d’appliquer des recettes/routines conseillées par les livres, les magasines, les blog etc pour arranger mes problèmes de flemme et procrastination. Et quand ça fonctionne pas sur moi, je me blâme d’avoir échoué au lieu de remettre en question les méthodes que j’applique et leur efficacité sur moi. Je viens juste de réaliser qu’il faut que je fasse avec ce que je suis et que j’adapte les choses à moi plutôt que le contraire.

    Alors merci encore pour ces articles, ça change vraiment ma vision des choses sur ma façon de chercher à aller mieux. 🙂 <3

    • Oooooh merci pour ton commentaire je suis contente que ça t’aide sur un point, surtout si tu te poses des questions depuis longtemps sur le sujet. C’est vraiment quand je lis ça que je me rappelle pourquoi j’aime tant avoir un blog.

      <3

  28. super article!! très bien vu et intéressant ça donne la foi pour s’y mettre! confessions de la honte:
    moi je me suis souvent dit qu’un jour je mourrai de flemme.. flemme de fermer mon manteau même quand il fait froid (pour quelques boutons…) flemme de me laver (mais je le fais quand même finalement je vous rassure) flemme de sortir des sacs de vêtements à donner qui attendent dans un coin depuis 6 mois pour être mis à la borne, flemme de nettoyer les jardinières : deux mois que mes asters sont morts et desséchés et ils sont toujours là etc. pareil pour la poubelle, ce cercle vicieux du sac qui pue. Merci pour tes conseils!

    • Oh non ne meurs pas de froid n’achète que des manteaux avec des zips 😀
      Moi aussi j’ai parfois une flemme immense l’hiver d’aller prendre ma douche le matin parce qu’il fait froiiiiiiiid je repousse ça au max, et j’ai pas encore la solution parfaite :/

      • Perso je sais que je ne ferme JAMAIS mon manteau (bon, si, si il fait -10, mais vu que ce n’est pas courant par chez nous, je passe tout l’hiver manteau grand ouvert). J’ai tout essayé, mais que ce soit des boutons ou une fermeture éclair, ça me saoule. Du coup, je choisis mes manteaux en fonction ! C’est au manteau de s’adapter, pas à moi.
        En général, j’achète des manteaux ceinturés (hop, un nœud à la ceinture, et le manteau est presque fermé).
        Cette année, je n’en ai pas trouvé, et j’ai acheté un duffle-coat à brandebourg (et à fermeture éclair, mais bien évidemment je ne m’en sers pas). Ma nouvelle technique : je ferme UN brandebourg, et hop, manteau quasi fermé.
        Et par-dessus, je mets une grosse écharpe, comme ça on s’en fiche que le manteau soit ouvert.

  29. Moi j ai la grosse flemme, si ce n est la jantise, d’ouvrir mon courrier… Que des factures, des trucs chiants à gerer! Avec le temps je suis devenue phobique des taches administratives :/ alors quand j’emmenage dans un nouvel endroit je mets en place les prelevements automatiques mais y a toujours des choses autres qui ne sont pas automatisees et qui du coup sont pas traitees… Je vis donc en permanence avec une sorte d angoisse et de culpabilité à ce sujet.. Peur des huissiers etc. Evidemment ce qui est deja arrive mais qui ne m a pas soignée! Au contraire, mon rejet en est d autant plus grand. Par ailleurs je tiens a preciser que je suis adulte, responsable, et plutot competente dans mon boulot, et creative a l exterieur, j arrive a me garder du temps pour faire des choses par moi meme et j adore ca, c est le truc qui me rend le plus heureuse dans ma vie! Donc un grand merci pour ce blog que je suis depuis longtps et qui m inspire toujours autant <3

    • C’est clair que le courrier c’est pas très funky, j’avoue souvent moi aussi j’en fais une petite pile et je les ouvre quand je me sens prête ^^

    • Le courrier je l’ouvre devant la boîte au lettres… Même si j’ai 4 sacs de courses… Apres faudra le ranger mais ça c’est une autre histoire !

  30. Alors j’ai eu le permis cette année et au bout de 3 fois et j’ai la flemme de conduire, je me trouve des excuses, parce que ça me stress. Voilà. Je me souviens que tu n’aimais pas trop ça, ça a changé?

    • Hahaha moi j’ai attendu 3 ans de permis avant de faire le plein, je trouvais toujours qqn pour le faire à ma place. Mais c’était plus de la trouille que de la flemme ^^

  31. J’ai adoré cet article car je m’y suis reconnue de A à Z ! Merci de zapper le côté glamour et de nous aider à résoudre les tracas du quotidien ! Je fais la liste dès demain ( là j’ai la flemme 😉 ) . MERCI 😀

  32. Heu le problème pour moi c’est que la flemme a pris beaucoup de proportions depuis quelques années (alors que je me sens plus épanouie par ailleurs). J’ai un intérieur qui se rapproche des critères du “sale” : je ne fais pas assez ma vaisselle, je ne passe pas la serpillère, je nettoie très rarement le frigo ou les vitres, rarement la salle de bain, je laisse traîner mes livres partout… C’est grave docteur? 🙂

    • C’est pas grave grave on se laisse tous déborder par moment.
      Mais attention à ne pas glisser complètement là dedans ça va vite déborder sur d’autres choses de ta vie : le travail, la motivation, les projets persos :/

  33. Mais c’est trop ca!! Je note les astuces! Mon petit problème est d’etendre, plier et ranger les affaires de mon fils de 4 mois. C’est petit et yen a beaucoup et surtout c’est tous les 2-3 jours ?

    • Hors de question de plier les petites affaires de mon fils haha, j ai acheté des petites boites a ranger en tissues chez Ikea et je les ai insérées dans sa commode. Une pour les body, une pour les bavoirs, une pour les pj’s etc.Comme ca je plies au maximum en deux. Faut pas deconner hihi…

  34. ma pire flemme je crois c’est passer la serpillère : le seau et la serpillère sont en haut, je dois monter, je dois mettre du produit, je dois mettre de l’eau chaude, je dois ranger et aspirer avant de laver et ça m’épuise et après je pue la transpi. Alors je le fais pas toutes les semaines, souvent je m’arrête à l’aspirateur. Et aussi je vide ma poubelle d’atelier que quand vraiment elle dégueule parce qu’il faut que je monte, que je sorte pour la vider et que je redescende pour la ranger et que je remonte (problème de riche, j’ai 3 étages chez moi). Et j’ai tous les soirs la flemme de faire à bouffer parce que j’aime pas ça, je suis nulle et je rêve d’avoir une cuisinière (ou que mon mari cuisine comme les maris de mes copines, utopie totale)

  35. Aaaaah ce fameux moment de “motivation” en rentrant le soir ! Je fais exactement la même chose, je me dis “Je ne m’assois pas tant que tout les trucs relous ne sont pas fait.” Et du coup je profite encore plus !

    Pour la poubelle, je la met devant ma porte d’entrée et je la descends le matin en partant, ça marche bien.

    Mon plus gros soucis c’est la flemme d’étendre le linge… c’est froid, c’est mouillé, c’est lourd, ça prend du temps… il me faut vraiment une bonne dose de motivation pour m’y attaquer.

    Merci pour ces petites astuces en tout cas, je vais appliquer tout ça de suite ^^

    • Rhaaa trop de souvenirs de linge à étendre quand j’étais ado qui m’esclavait à mort. Et le pire c’est que si tu attends ça pue le moisi.
      Dans mon petit appart je me suis dit que non seulement j’aurais pas envie mais que de toutes façons j’aurais pas la place, ma salle de bain est minuscule ^^
      Du coup c’était un investissement à l’époque mais je ne regrette pas d’avoir acheté direct une machine séchante.

  36. Ah ah ah, je viens de changer l’étagère avec les bacs de tri pour le mettre dans la cuisine, là où les déchets se créent… Hop je cherche des jolis pictogrammes pour faire trier les ch’tis n’enfants.

  37. Bon bin, ça me motive dans mon idée de ranger mes t-shirts en vrac dans le tiroir. Je le faisais déjà avec culottes/chaussettes (je n’ai plus de soutifs !), mais j’avais encore quelques hésitations pour les t-shirts, ils ne se froissent pas alors, à quoi bon ?

    Sinon pour ma flemme de descendre la poubelle, je l’ai vaincue grâce au (presque) zéro déchet ! Le contenu d’un petit sac plastique à jeter tous les 2 mois, ça aide.

    Flemme de nettoyer la baignoire ? Je la lave quand je vide l’eau de mon bain, et que je suis encore dedans, d’ailleurs c’est plus facile comme ça je trouve.

    Et je fais la vaisselle quand ma nourriture est en train de cuire, quand je suis encore dans l’élan de la préparation, ensuite je peux manger et mon évier est nickel !

    J’ai la flemme de mettre du vernis à ongles : j’ai donné tous mes vernis, ça me fait de la place en plus et de la culpabilité en moins.

    Et j’aime bien ranger les trucs dont je me sers juste à côté de l’endroit ou je m’en sers, ça économise tellement de temps, de mouvements, et d’énervement !

    Bon j’ai l’air parfaite comme ça mais en vrai je traine tellement chaque fois pour faire ma lessive… parce qu’il faut aller au lavomatic puis rentrer étendre le linge (hors de question le sèche-linge pour les vêtements, par contre pour draps/serviettes, ah oui!) c’est d’un ennui ! La solution serait d’avoir une machine à la maison, mais je suis pauvre et j’ai pas la place. 🙁

    • T’as plein de bonnes routines en tous cas ^^

    • Haha ! Tu serais presque ma sœur jumelle !!!
      Pour le lave linge, j’ai acheté le mien 50€ sur le bon coin, ça fait deja 1an et demi… 😉 quand à lui trouver une place, je n’ai pas d’idée !
      En revanche si tu as une astuce pour vite dépendre le linge,.. Le mien traîne des jouuuuuurs !!! Mais G déjà arreté il y a qq temps de tout bien plier (culottes, chaussettes…) et la regle c’est de plier le linge une fois la prochaine lessive en route (il va falloir libérer l’étendoir…) mais entre 2 lessives ça traine ! … Alors j’ai choisi un étendoir moins encombrant, c’est déjà ça !

  38. Mon heure préférée pour m’y mettre c’est 17h. Ah, dans 20 minutes!

  39. Je termine à 17h tous les jours, je ne bosse pas le vendredi et… j’ai pas le temps pour faire du sport LOL j’ai pas d’excuses mais j’ai la flemme et j’aime pas ça. Du coup, je vais essayer d’appliquer tes idées pour résoudre ce truc de “j’ai pas le temps alors que si” haha

    Tu devrais écrire un bouquin avec tous tes conseils, c’est juste génial ! Merci ?

    • Hé hé ^^

      J’y ai pensé au bouquin, mais c’est frustrant de pas être dans l’action avec les gens qui ont besoin d’avancer alors j’ai préféré le workshop pour l’instant je trouve ça plus motivant pour tout le monde ^^

  40. Ce workshop est pile le petit coup de pouce dont j’ai besoin ! Décidément, j’adore la tournure que ton blog à pris, c’est vraiment chouette de le faire évoluer avec toi et avec nous 😉
    Impatiente d’entrer dans cette aventure !

    • Oh mais merci ! C’était pas facile de tout changer, merci pour tes encouragements <3

  41. Oye Oye, je ne sais pas bien comment exprimer mon point de vue. Je ne suis pas très blog à la base, mais j’aime cette façon d’écrire fraîche sincère et actuelle, à vrai dire je suis une grosse feignasse qui se soigne . Bordélique phobique administrative, née endormie etc. Pourtant j’ai repris mes études en alternance, j’ai une vie de couple super enrichissante, je passe aussi le permis en ce moment. Je vis chez mes parents bien que plus toute jeune, 26 ans, j’aide je gère les courses entre autres. Je ne sais pas comment j’arrive à tout gérer je crois que j’ai un système d’autodéfense de la flemme. Je rêve toujours de mon lit, d’un livre, de ne rien faire. Je trouve ça assez dingue sincèrement de passer autant de temps à écrire comment faire pour en avoir plus, pour profiter de la vie. C’est vivifiant et en même temps je me demande si chacun ne trouve pas lui même ses astuces et ses déclics sans forcément appliquer des règles établies… Tout ça pour dire la flemme est humaine le tout c’est d’avancer. Ma technique perso me demander ce que j’ai fais de constructif aujourd’hui, ça peut être avoir bien bossé, ou avoir fait une démarche administrative ou simplement avoir eu un bon fou rire avec une amie. Bien de belles fêtes une flemmarde qui se soigne sans savoir comment ^^.

    • Tu as tes trucs à toi, c’est pas naturel chez tout le monde tu sais ^^
      Réfléchis à tes façons de procéder tu verras que c’est sûrement plus méthodique que tu ne le penses

  42. J’ai emménagé il y a moins d’un an et j’en suis encore à réfléchir à la disposition des trucs. C’est très pratique car je repère les points qui me font grogner (pas la flemme chez moi, je jure) en me disant qu’il faut les résoudre. Je dois dire que concernant la cuisine, j’ai atteint un niveau assez optimal : placard sans porte, étagère peu profonde où les produits sont directement accessibles et pas au fond du placard, des barres pour accrocher le maximum de choses, etc. Le reste de l’appart s’organise plus lentement – mon prochain objectif est la salle de bain ! Je conseille d’enlever les portes de placard : on a les choses sous la main (c’est pratique) et ça motive à ranger car le bordel se voit !

    • Oui ouvrir une porte de placard c’est souvent déjà un geste de trop.

      Bon moi par contre je peux pas m’en passer sinon le chat va se balader dans les assiettes et mes vêtements et fout le bordel 😀

  43. Des fois je rechigne dans ma tête et je me motive avec mes petits mantras:
    “Même les choses simples, fais-les bien”.
    “Ce qui est fait n’est plus à faire”.
    “Une fois que tout sera terminé tu pourras glander devant tes séries avec une boîte de chocolats à portée de main”.
    Car, contrairement aux apparences, je suis une paresseuse… Pas une fainéante.
    Boris Vian a écrit que le paresseux est une personne très efficace, car il fait bien son travail, pour ne pas avoir à le recommencer, et vite pour pouvoir paresser ensuite !

    • Exactement ! Mais quel kiff quand tout se fait plus vite et ne plus avoir à refaire les mêmes choses tout le temps. On est bien mieux au ciné avec les copains 😀

  44. Merci pour cet article, qui tape une nouvelle fois dans le mille. <3 Comme toi, j'ai remarqué que je suis beaucoup plus active si je me mets à régler toutes ces petites tâches du quotidien juste en rentrant du boulot. Si je me pose, c'est fichu !
    Petite question par rapport à ton workshop… je suis très intéressée, mais sauf erreur de ma part, il n'est pas précisé s'il faut se rendre sur place, à Paris, ou si c'est possible de le suivre par internet ?

    • Ah oui bien sûr tout se passe sur internet, je vais aller préciser ça ^^

      • Génial, merci beaucoup ! 😀

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *