“Madame vous êtes stressée”

lapin-alice

La première fois que mon médecin m’a sorti ça j’ai presque pouffé de rire : “Haha moi stressée ? Mais non pas du tout !”. Puis il a ajouté que j’avais un peu tous les signes mais que bon si je ne me sentais pas stressée alors tout allait bien.

Et puis j’ai raconté ça en rigolant à mon mec le soir et c’est lui qui a rigolé à son tour en me disant que “Haha toi stressée ? Mais oui tellement !”. Deux personnes dans la même journée ça commençait à faire pas mal, un médecin dont c’est le métier et mon mec qui me voit au quotidien ça valait la peine d’être écouté.

Alors comme ça j’étais stressée sans le savoir ? Ou alors sans m’en rendre compte ? J’ai lu plusieurs articles sur le sujet, consulté la liste des symptômes et me suis rendu compte que j’étais complètement stressée.

J’avais cette image de la personne stressée : les gens dans la finance qui parlent à plusieurs téléphones en même temps dans les dessin animés (ou comme Phoebe qui fait une crise cardiaque), les parents sans sommeil et débordés par leurs gamins intenables, celui qui fait des crises d’angoisse et qui hyperventile avant une réunion… Toutes ces images bien caricaturales donc, dans lesquelles je ne me reconnaissais bien sûr pas du tout.

Moi qui travaille au calme à la maison ou dans mes jolis bureaux, qui fait un travail certes très prenant mais que j’aime énormément, qui dort assez peu mais pour avoir du temps à consacrer à mes hobbies (jeu de rôle, puzzle, calligraphie, etc… des trucs plutôt cools en somme). Je n’avais pas l’impression de rentrer dans la case stress alors que j’y étais complètement.

C’est plus difficile à voir quand on est bien occupé et qu’on fait ce qu’on aime. Alors qu’en vrai quand j’y réfléchis je suis quelqu’un de stressé depuis toujours :

Quand j’étais jeune j’angoissais de ne pas savoir ce que je voulais faire plus tard et d’être au chômage quand je serai grande. Dans mes études j’ai eu tour à tour peur de ne pas être acceptée en S, de ne pas avoir mon bac avec mention, de ne pas être acceptée en prépa, de ne pas avoir d’école, de ne pas avoir mon diplôme et enfin de ne pas trouver de travail. Tout ça étant des problèmes de première de la classe puisque tout s’est toujours passé à merveille pour moi, car je bossais comme une malade (le stress était visiblement mon moteur).

Je n’ai ensuite jamais été au chômage de ma vie, mais j’ai toujours stressé de ne pas trouver un travail à chaque fois que j’ai voulu aller voir ailleurs. Et quand je me suis installée free lance j’ai angoissé chaque mois à l’idée de ne pas gagner assez pour vivre. Toujours des problèmes de première de la classe quand j’y pense.

Et depuis que j’ai ma boîte j’angoisse un peu (mais moins, haha progrès !) à l’idée de ne pas pouvoir payer tout le monde. Alors qu’on s’en sort bien et qu’il n’y a pas de raison que ça m’empêche de dormir comme c’est le cas aujourd’hui.

PUTAIN MAIS OUI EN FAIT JE SUIS STRESSÉE !

Mais que c’est bête ces idées préconçues qu’on se fait de situations quand même un peu préoccupantes et qui nous empêchent d’y voir clair (un peu comme ceux qui pense qu’être alcoolique c’est boire seul en étant rouge et moche).

La bonne nouvelle c’est que quand on a enfin identifié son problème (ou levé le voile dessus) on peut enfin se soigner 😀

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus
  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Ça devrait te plaire :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




32 comments on ““Madame vous êtes stressée”

  1. Johanna Colin tu devrais lire cela.

    • Ahah moi je sais que je suis une stressée depuis toujours. Et pour le moment ce n’est pas prêt de changer :-

  2. Lorsque j’ai commencé à déserrer les poings je me suis rendu compte que j’avais mal aux doigts. Gros stress= tendinites etc. C’était le début de ma prise de conscience et maintenant ça va vraiment beaucoup mieux. Il n’est donc jamais trop tard.

  3. Hihihi (désolée mais si le sujet n’est pas très drôle l’article que tu en as fait est un délice) je me reconnaît très bien dans tes mots et j’en ai conscience depuis toujours et jusque la je gérait bien (bon OK l’osthéo qui m’a traité ma méga contracture du dos de changement de vie n’est pas franchement d’accord), et puis maintenant je suis au chômage donc je suis au top de la stressation!
    hâte de découvrir tes remèdes et conseils à ce sujet, en espérant que ce ne soit ni Yoga, ni méditation c’est trop zen … 😉

  4. Tout dépend ce que l’on appelle le stress. Nous sommes théoriquement programmés pour y faire face. D’ailleurs l’entraînement des astronautes, cosmonautes, ETC consiste à leur faire faire face à un maximum de stress. Plus il y en a, et mieux ils y réagissent.
    Tu es née stressée, tu as vécu ta toute petite enfance stressée… Mais non, je dis des conneries. Tout simplement, dès ta petite enfance, tu voulais être la meilleure, alors que nous ne t’avons mis aucune pression puisque pour nous, tu étais la meilleure, et ta soeur aussi.
    Comme tu as parlé ici un jour de ta taille, en toute impartialité, je dirais que c’est quand tu as commencé à être la plus “petite” (CE1) que tu as voulu être la meilleure. Tu te savais déjà bien dans beaucoup de domaines, mais tu voulais rajouter un +
    UNE CHANCE FINALEMENT, même si tu ne crois pas au facteur “chance”.
    Tu n’étais pas génétiquement programmée pour être grande, tu as compensé face à des cons, car les gosses sont cons.
    Ce qui fait que l’on peut être heureux pour toi. Seul bémol :dormir peu se paye un jour, quand on ne s’y attend pas, et que la facture est lourde. Tu es encore jeune et c’est toujours un peu tard, que la vie t’envoie un rappel de TVA….
    BISOUS

    • Donc vous pensez également qu’il y a une différence entre être stressé (et être malade car les conséquences sont dangereuses) par rapport à un moment de sa vie, et avoir une nature -si vous me permettez ce mot- tonico-angoissée-voiloirbienfaire-sedépasser. Oh c’est fou, je ne trouve pas ce mot, je ne pense pas qu’un tempérament stressé existe ou serait bien employé… donc je reprends, avoir une nature stressée ? Ce qui n’est pas nécessairement l’apanage des premiers de la classe, mais aussi des très sensibles.

      • Comme je suis la maman d’Eléonore, je pense que je sais un peu de quoi je parle. Sauf que depuis le “je suis grande maman”, on ne me consulte pas… 🙂

      • Sinon, bien sûr que je sais que ma fille est stressée. Je refuse le “de nature”. C’est le problème entre l’inné et l’acquis… Eternel et jamais résolu.

  5. Ah ah oui, ça fait deux ans que j’ai découvert que j’étais stressée et que je travaille sur moi meme pour être plus zen. Je commence à savoir lâcher prise et à fait un bien fou. C’était le sujet de mon dernier article 😉

  6. La communauté des stressés de la vie te remercie, je me sens moins seule à présent ! 😀

  7. C’est un mot fourre tout quand même le stress. Tu sembles plutôt être anxieuse que “stressée”, et tant que c’est un moteur, que ça n’a pas de retentissement sur ta vie, et ton entourage, il n’y a pas forcément besoin d’y faire quelque chose. Par contre si ça te pourri la vie ou celle de tes proches ça vaut le coup. Sinon c’est dans ton mode de fonctionnement, et pourquoi se rajouter un “stress” justement à vouloir changer un truc dont tu ne t’étais même pas rendue compte?
    J’ai ce syndrome de 1ère de la classe aussi, qui m’a toujours été plutôt bénéfique, jusqu’aux études de médecine où là les exigences sont déjà telles que quand on veut en plus exceller partout ça rend complètement zinzin….

  8. Je suis stressée de naissance. Mon médecin de famille m’a dit qu’il avait toujours su que je viendrai le consulter pour du stress… Je suis tellement stressée que je me tétanise les muscles, je suis incapable d’avoir les orteils détendus et à plat au sol…. Le stress est ma bête noire et je vis avec depuis tellement longtemps comme un fardeau que je ne sais plus ce que ça peut faire d’être cool et détendue….

  9. Oh comme cet article me parle ! C’est vrai que c’est pénible de toujours angoisser par rapport à l’avenir ; perso, ça m’empêche souvent de profiter de l’instant présent alors j’essaie de travailler là-dessus ! Surtout que souvent, ce ne sont vraiment pas des trucs graves : déco à changer, prochaines vacances à organiser, tri à faire, cadeaux à confectionner, prochain job à trouver… Par contre, je fais un rêve récurrent par rapport aux études (pourtant terminées depuis 8 ans) : j’ai des examens et je suis en retard dans mes révisions ! Ca doit être révélateur d’un stress enfoui quelque-part ! Comment comptes-tu soigner ça du coup ?

  10. Je ne sais pas si tu es stressée, mais tu es très courageuse louloute !
    Bravo à toi d’avoir si bien pris ta vie en main !!!

  11. Puis-je te demander quelle est la police d’écriture de ton blog, je l’aime beaucoup 😉

  12. A partir du moment où l’on est dans le contrôle, on stress !!!
    Parce qu’il y aura toujours des choses ou des facteurs qui nous échappent et c’est cette situation qui, bien souvent, génère du stress sur des personnes qui aime avoir le contrôle des choses, ou qui sont perfectionnistes (bien souvent ça va de pair).
    Autant dire qu’il y a de nos jours, beaucoup de personnes stressées !! (surtout avec les millions de choses que l’on a à penser et à gérer).
    La méditation, le lâcher prise, compter ses inspirations et expirations en se reconnectant à son corps aide à sortir de l’agitation mentale et à apprécier le moment présent. C’est une vraie bouffée d’oxygène qui libère complètement du stress.
    Il y a aussi pleins d’activités ou de loisirs qui aident, on parle bien sûr du Yoga et de la Sophro, mais pour d’autres ça peut-être la marche en pleine nature, pour d’autres le dessin ou le tricot. L’essentiel je crois est d’éviter de laisser ses pensées partir dans tous les sens (“qu’est ce que je dois faire demain”, “que vais-je manger” …) et de rester concentré sur le moment présent.
    Enfin, dans le bouddhisme (eh oui je le place enfin) il y a justement une part importante de pratique de la méditation afin d’apaiser l’agitation de notre esprit et favoriser le recul et le lâcher prise dans chaque situation de notre vie quotidienne.
    Et qui dit absence d’agitation, dit développement de nos qualités propres, et surtout ouverture aux autres ! On établit ainsi des relations beaucoup plus emphatiques avec les autres, et je trouve qu’à notre époque c’est super important.
    Bises

  13. Le stress est malheureusement un fléau qui nous touche presque tous, et ce n’est pas l’époque que nous vivons qui aide à lutter contre les causes, quand j’avais ma propre boite,c’était un peu en mode “tendue comme un string”. En plus je suis hypersensible, ça ne fait pas bon ménage. Essaye de te consacrer du temps comme un bon bain avec un livre, moi ça m’aide énormément, je ne pense plus a rien et c’est bien, courir avec la musique à fond dans les oreilles c’est pas mal non plus. Après on accumule beaucoup aussi sans se lâcher et des fois crier un bon coup, même pleurer et après ça va mieux.

  14. Coucou, je me reconnais tellement dans cet article. J’espère que tu nous fera un article sur ce que tu fais pour devenir moins stressé ça serait super. 🙂

  15. Comme tu te dis si bien, nous avons tous des images clichés du stress : les doigts rongés jusqu’à la première phalange, les gobelets de cafés qui débordent de la poubelle…
    Moi-même je ne me qualifiais pas de stressée et ni ma famille d’ailleurs. Je suis une personne calme, un peu dans la lune et d’un naturel optimiste.
    Mais un jour le couperet est tombé et on m’a diagnostiqué à deux années d’intervalle deux maladies auto-immunes. Toute cette contrariété et angoisse cumulées sans m’en rendre compte et qui n’arrivaient pas à sortir, ont fini par me faire beaucoup de mal. C’est mon corps qui a pété un plomb.
    Le stress est le pire des maux dans notre société. C’est pour cette raison qu’il faut être à l’écoute de son corps et trouver des solutions parfois simples pour évacuer la pression.

  16. Le Stress…fléau du XXIe siècle 🙂
    Contrairement à toi, je suis stressée (mais alors à un point…) MAIS je le sais!
    Par contre le problème c’est que j’ai beaucoup beaucoup de mal à combattre mon stress. Ça fait environ un an que je veux me mettre à la méditation. j’ai lu tellement de choses positives à ce sujet! Mais voilà, ça fait un an. Un an que je veux mais que je ne fais pas…
    Si jamais tu trouves des petites astuces, n’hésite pas à nous en faire profiter, ça me donnera peut-être des idées!

    • L’appli Headspace! 30;séances gratuites! Mais c’est en anglais. Et après c’est très cher: 10€/mois pr des podcasts de méditation. Mais je kiff je n’arrive pas à me décider pour me desabonner.
      Ou y’a petit bambou la version française. Moins chère. Mais j’ai pas testé. 10min par jour au réveil c’est une très Bonn façon de commencer!

    • Je confirme, la méditation en pleine conscience, c’est salvateur.
      Pour ma part, j’ai suivi une formation de 8 semaines à raison de 4 heures par samedi avec une psychologue.
      Ca paraît lourd mais ça vaut vraiment la peine de prendre ce temps pour soi.
      Depuis, j’en fais en moyenne 30 minutes chaque jour et ça m’aide énormément.
      Ca ne résout pas tout mais ça aide à ne pas péter un câble toutes les semaines parce qu’on a tellement emmagasiné de stress qu’on arrive plus à l’évacuer.

  17. Hello,
    Ton article me parle tout à fait, merci pour ton témoignage. Par contre je te réponds par rapport à ta phrase sur la “première de la classe”. C’est pas forcément le truc de la première de la classe !! Je suis stressée et ce depuis toujours (ou presque), mais pour ma part il joue en ma défaveur. Au lieu, de me porter, il me fait perdre mes moyens, et m’empêche d’utiliser correctement les connaissances acquises studieusement. Etant à la fac, j’arrive aux partiels terminaux avec des mentions dans presque chaque matières, que je perds ensuite … Ces partiels terminaux me faisant stresser autant que le bac.
    Enfin, je pense que de le savoir devrait me permettre de me contrôler, mais c’est plus fort que moi hélas.
    Voilà voilà. Bonne journée !

  18. Bonjour Eleonore, merci pour cet article! Je suis aussi une grande stressée, et c’est difficile de lutter contre! As tu trouvé des pistes pour diminuer ton stress? Merci!

  19. C’est qui qui va bientôt nous raconter son expérience avec la sophro et ses premiers cours de Tai-chi :p
    😉 ➕♡

  20. Mais enfin! Même moi je le savais que tu étais stressée, et on ne se connaît pas du tout :-))))

  21. Il est vrai que le stress est un facteur de risque pour pas mal de choses pas rigolote du tout, mais si c’était dans ton cas, juste un trait de ta personnalité, plutôt “je veux très bien faire des choses”, que “stressée H24″… en fait, je suis perdue, je ne vois pas la différence si l’on ne ne sent ni épuisée ni malheureux, si son bilan médical est ok ? on peut être stressée et dans le déni ? Cela doit être très difficile de sortir de ce cela.

  22. le jeu de rôle, ton premier hobbie o/

  23. Je vois que je ne suis pas la seule ! Mon médecin m’a dit la même chose ainsi que mon ostéo ! J’ai tous les symptomes physiques du stress avec les muscles tétanisés au quotidien. Pourtant quand j’en parle à mon mec, il rigole en disant que pour lui je suis la personne la moins stressée du monde !
    Le fait d’avoir eu le diaphragme tétanisé plusieurs fois en moins d’un an m’a fait pas mal réfléchir sur le stress que je ne voyais absolument pas mais que j’avais pourtant au quotidien. Comme toi des problèmes de 1ere de classe : mon boulot ne me convient plus et je suis en train de me lancer dans une nouvelle vie : je quitte mon job, je vais apprendre un nouveau métier lié à l’artisanat et davantage me consacrer à mon blog de cuisine. Mais quelle pression quand j’imagine que cela ne sera surement pas suffisant pour vivre ! Bref !! J’ai toujours été stressée au collège, au lycée et dans mes études pour les mêmes raisons que toi et ca s’est accéléré sur cette dernière année passée !
    Maintenant je dois apprendre à me relaxer REELLEMENT et ne pas juste me dire qu’un peu de yoga ca me suffit… 🙂 Alors bonne chasse dans ta quete de tranquillité anti-stress !

  24. Je me faisais la même préconception du stress, l’idée qu’on s’en fait, tout est bien écrit et raconté 😉

  25. Je vis avec un stressé, c’est fatigant.
    Nos profils s’équilibrent. Hormis les examens de santé, rien ne me stresse.

  26. Je suis une big stressée de la vie. Je pense justement qu’en faisant un métier pour lequel tu es ton propre patron c’est tout aussi/voire même plus/ difficile que d’avoir un patron. Devoir tout gérer soit même – sa communication, son image, les appels, les rendez-vous et j’en passe c’est du stresse tout simplement par le fait de faire 1000 choses à la fois et de n’avoir jamais le temps de se concentrer sur une seule et même chose à la fois.
    Il existe aussi une sorte de stresse traumatique. Il suffit qu’un événement marquant/important qui t’a apporté une grosse source de stresse puisse définitivement te changer à ce niveau là pour le reste de ta vie.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *