Grande soirée Etam du 14 février

Je vous en ai parlé lundi, et vous avez été nombreuses à me raconter vos love loose pour gagner des places pour la soirée : vous m’avez beaucoup fait rire ! Je laisse durer le suspense jusqu’au lire la suite. Tin tin tin…..

Avant de vous révéler les gagnantes, je voulais aussi vous dire que mon navrant micro trottoir (je me déteste en vidéo, alors pas réveillée avec des poches que dis-je, des sacs sous les yeux j’aime encore plus !) est en ligne sur le site, et qu’il y a aussi quelques articles à lire made by la méchante, misshello et anne so (cliquez sur “accéder au site”, puis sur “secrets de blogueuses”).

Bon allé, trève de plaisanteries : les gagnantes sont (dans l’ordre de mes fous rires) :

Florette (médaille d’or)
“On était en CM2. Ma meilleure copine était amoureuse d’un certain Guillaume. Il lui offre un pin’s tout mimi en forme de cœur ou autre niaiserie (l’époque des pin’s c’est loin…). Mais les amours de jeunesse étant très éphémères, leur histoire se termine et je deviens officiellement l’amoureuse de Guillaume… qui m’offre un pin’s… du Crédit Agricole : le salaud !”
>>> Contacte moi très vite Florette, ton mail ne marche pas…

Riri (médaille d’argent)
“ça remonte carrément au primaire, au cm2 pour être précise… J’avais le béguin pour un garçon de ma classe et pour lui déclarer ma flamme j’avais décidé de lui faire un cadeau fait avec mes petites mains : des petits moulages en forme de personnages de Walt Disney (resituons, on était en primaire, hein !!!). J’avais tout mis dans une boîte qui renfermait à la base une perforeuse-agrafeuse-taille-crayons, le genre de truc qui fait vraiment craquer les garçons de cm2, contrairement aux moulages cucus… Bref il a cru qu’il avait reçu cette perforeuse-agrafeuse-taille-crayons car elle était dessinée sur la boîte, et s’est vanté auprès de tous ses p’tits copains jusqu’à ce qu’il ouvre le cadeau… et là la grosse désillusion couplée avec une grosse honte! Depuis j’évite d’emballer mes cadeaux dans une boîte qui promet un meilleur cadeau…”

Kristinm (médaille de bronze )
“Moi j’étais en 3éme j’étais folle mais folle amoureuse d’Antoine nous n’avions que 2 heures de cours ensembles par semaine que je passais à soupirer. Un jour j’ai pris mon courage à 2 mains et j’ai fait un t-shirt ou j’ai écrit en énorme:
“Antoine et rien d’autre”
Donc en cours je me décide je montre mon t-shirt à la face du monde les réactions sont très mitigées certains apprécient d’autres trouvent ça abusé et là ou c’est la loose totale c’est que le pauvre Antoine, rouge de honte, n’a plus jamais voulu m’adresser la parole du reste de l’année …”

Jenny (prix coup de cœur)
“C’était en vacances, dans un camping dans les landes. On était un petit groupe de jeunes à s’emmerder avec nos familles donc on passait nos journées ensemble, volley, plage, soirées à bavasser. Pas mal de mecs mignons dans le groupe, dont Matthieu, un dieu vivant, je le dévorais des yeux toute la journée, et je me demandais si je lui plaisais. Un jour qu’on discutait fringues avec les filles, je balances ça : “moi je suis une fille 36 : 36 les fringues, 36 les chaussures”, et Matthieu de rajouter en rigolant “et 36 le tour de poitrine !”. Autant vous dire qu’en plus d’avoir envie de partir très loin j’ai aussi laissé tomber avec lui !”

lolo
“Alors voilà, avec mon homme amoureux, au début de notre histoire, on vivait dans un minuscule studio. Le lit servant de canapé, le bureau de table pour recevoir… L’appartement multi fonctions quoi ! Bon alors, je disais que le lit servait aussi de canapé. Et inversement 😉 Et forcément, un soir d’été, alors que la nuit venait de tomber, l’homme et moi sentons une attirance implacable. On se jette dessus. Faisons notre bidule … La fenêtre est ouverte. On a oublié de fermer les volets… Ah ben oui, hein, l’attirance était soudaine, alors on n’a pas pensé à tout.Pendant notre folle partie de jambes en l’air, des applaudissements et des “ouah, vas-y” fusent”. L’homme lève la tête et voit un attroupement de gars à la fenêtre d’en face. Qui était au moins à 10 mètres hein… On s’est fait avoir comme des bleus. On a roulé-boulé par terre. On est resté sans parler, sans se toucher et sans oser se relever pendant 1 heure. Après, on a même tiré au sort pour savoir qui irait fermer la fenêtre…”

Liza
“Plantons le décor : je suis étudiante, et dans mon amphi il y a un brun à lunettes qui me faisait terriblement craquer, toujours assis quelques places plus loin. On se lance quelques regards furtifs, rien de concret mais suffisamment pour rendre n’importe quelle fille “iiiiiiih!!!”. Mes amis me soutenant que “oui, il te regarde !”, je décide au bout de quelques semaines de me jeter à l’eau : je lui fais parvenir mon numéro. Les minutes passent, passent, et moi qui m’attendais à recevoir une réponse quasi immédiate, je dois attendre deux heures pour finalement recevoir la réponse suivante : “J’ai bien reçu ton message. Je suis touché mais je préfère te le dire : je suis homo. Je suis désolé.”

Belle de jour
“Je devais être en troisième (oui, oui ça remonte) et j’étais éperdument amoureuse d’un garçon de ma classe. Il incarnait pour moi l’homme idéal: beau gentil drôle etc… A cette époque j’étais hyper timide (à la limite du maladif) et l’idée d’aller lui parler me rendait malade. Du coup, nos rapports étaient très limités… Un jour alors que nous étions en cours, je le vois se retourner et me faire de grands signes, me chuchoter quelque chose que je ne comprenais pas. Je suis devenue écarlate, mais pensant qu’il s’agissait là de la chance de ma vie, me mets à répondre à ses signes et lui fais des grands sourires et des regards de biche. Notre manège dure quelques minutes (il était assez loin devant moi et je n’arrivais pas à discerner ce qu’il essayait de me dire discrètement dans le dos de la prof) jusqu’à temps qu’une amie assise à côté de moi me fasse gentiment remarquer qu’il ne s’adressait pas à moi mais à son pote qui était assis à la table juste derrière mon siège… Après cet épisode humiliant, je n’ai plus osé le regarder en face jusqu’à a fin de l’année…

Misa
“Je crois que ma pire loose c’était au lycée. Je suis sorti avec un mec en soirée, la soirée c’est finis par un gros camping de duvet dans le salon. Au réveil, mon mister était tout simplement collé à une autre greluche, et quand je lui ai dis au revoir pour partir il m’a fais la bise… grand moment de solitude. MAIS LE PIRE c’est que deux semaines après à une autre soirée re-belotte. Je me dis bon il a changé d’avis… mais au réveil il était carrément plus là. J’ai eu le droit au texto “je préfère qu’on soit amis”, auquel j’ai répondu bon et bien on sera rien !”

Glad
“Pour la saint valentin, voilà le cadeau le plus beau et romantique que j’ai eu … j’ai été tellement émue, rien que d’y penser j’en ai encore une larme … et bien c’était : une parabole, oui, oui la vrai, le truc qui se met sur le toit qui est tout rond, très moche et qui sert à rien (j’avais déjà la bonne vielle antenne !!), petite précision, ce cadeau c’est mon mari qui me l’a fait .. Et le pire c’est que je suis encore avec !!”

Virginie
“Je devais avoir 14 ans, j’étais avec un gars depuis 1mois, (autant vous dire que 1mois a 14 ans, les bancs sont presque publiés, en plus il était plus âgé de 1AN!!), bref cet été là j’étais en vacances avec mes parents en Espagne, donc loin de lui, donc déprimée, du coup mes parents m’achètent une carte téléphonique spécialement pour l’appeler, ce que je fais, et au téléphone, on papote, la ligne est mauvaise, ca grésille un peu, et a un moment je comprends qu’il me dit qu’il m’aime!!! Alors moi émue, je lui réponds que MOI AUSSIIII je l’aime!!! Et il le dit plusieurs fois! Et a chaque fois je dis “mais oui moi aussi!”mais au bout d’un moment, il HURLE dans le téléphone « mais putain t’es sourde ou quoi ca fait une heure que je te dis que je te PLAQUE!!! »
Là ca a été l’horreur, j’ai eu tellement honte, au lieu de raccrocher direct, j’ai bredouillé un “ah!…bon…ben salut…”piteux…”

Mentions spéciales à celles qui ont partagés juste pour le fun : Shalima et son bonnet, Zaelle et son décolleté, Gé aux sushis, Anna et son appareil dentaire.

Tu veux des conseils blogging / entreprise en ligne ?

Si tu veux rejoindre mon groupe privé et recevoir des astuces pour faire grossir ton audience, des idées pour créer de l’intéraction et de l'encouragement pour te lancer sans craindre les retours négatifs : Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus
  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Ça devrait te plaire :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




9 comments on “Grande soirée Etam du 14 février

  1. Merci beaucoup pour la médaille de bronze 🙂
    Cette histoire j’en ai pleurer des heures et des heures maintenant j’en ri 😉

  2. Merci merci pour cette médaille d’or ! Je suis très touchée ! 🙂

    Comme je suis juste un peu boulet, j’ai juste oublié de préciser que je ne suis pas sur Paris et que je ne pourrais malheureusement pas venir ! Snif…

    Désolée, j’espère que ça ne va pas perturber ton classement !

    Sinon, ton blog est super !

  3. Haha ces histoires sont EXCELLENTES!
    Bravo à celles qui ont racontés ces love loose avec autant de …courage. :’D
    Vous l’avez bien faire rire devant mon ordi!!

  4. TROP FORT!!!
    Faudrait en faire un bouquin de toutes ces histoires!!!

  5. PS: je suis une anti saint valentin , alors ça tombe très bien que ça tombe ce soir là , merci 🙂

  6. Ouuuuuh moi super contennnnte si j’avais penser que cette loose me ferait gagner quelque chose. Non parce qu’il faut dire que le lycée c’est assez ingrat, et qu’il y a du monde aux soirées… Et que mes copines m’ont surnommé langue balladeuse (rien de sexuel :p) et continue à me lancer des vannes à ce sujet encore maintenant ^^’. Note aussi que ne plis être amis ne la semble t-il pas dérangé ce qui m’a conforté dans l’idée que j’avais été doublement idiote.

  7. Oui voilà, vaut mieux en rire qu’en pleurer… et puis il y a prescription, hein (ouf) bravo aux gagnantes !

  8. Faut bien raconter même quand y’a rien à gagner…Surtout que ça permet de regarder d’un oeil attendri ces souvenirs douloureux de notre adolescence !

Donne ton avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.