Petites contrariétés…

contrarie

Je pense qu’au top des sensations que je déteste le plus, être contrariée se range facilement à la première place. Rien ne me rend plus mauvaise que les petites contrariétés qui viennent se mettre en travers de mon chemin : je perds un peu le contrôle et deviens pendant quelques instants, une sale gamine insupportable.

Mon fiancé y est habitué et compose avec : de temps en temps il se permet une petite blagoune pour détendre l’atmosphère et me faire comprendre que tout de même il faudrait que je grandisse et qu’en général, ce qui me contrarie n’a pas une grande imprtance. J’ai beau savoir qu’il a raison, je boude de plus belle !

A Londres, lors d’un petit week-end-end end, je me souviens avoir eu besoin de m’assoir un moment le temps de me calmer, parce que le restau où je voulais absolument petit déjeuner ne servait plus. J’étais repartie en faisant la moue et en croisant les bras, avec l’envie d’aller nulle part ailleurs (“je vais jeûner pour la peine tiens !”), mon fiancé était mort de rire, et, pour me montrer à quel point j’étais ridicule a pris quelques photos de moi en mode gamine de 5 ans qui n’a pas eu ce qu’elle voulait. Vous voyez le petit garçon dans Asterix en Hispanie qui arrête de respirer quand on lui refuse quelque chose : c’est presque moi.

Si c’était qu’à Londres… En fait je cite cet exemple parce que j’en ai des souvenirs en photo, mais cela m’arrive tellement souvent : il n’y a plus ma taille pour cette jolie robe, ce que je suis venue acheter exprès dans telle boutique n’est plus en magasin, ma série préférée fait “une pause”, mon candidat favoris à la nouvelle star se fait sortir…etc.

J’en profite tant que je n’ai pas d’enfants, mais je sais bien qu’un jour il faudra que je donne le bon exemple et que j’arrête de réagir ainsi… J’en suis contrariée d’avance tiens !

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus
  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Ça devrait te plaire :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




45 comments on “Petites contrariétés…

  1. Très sympa ce p’tit blog !
    Pour ma part, petite je me mettais à hurler sans reprendre ma réspiration et inévitablement je devenais bleue et …POUF… dans les pommes !!
    Ma mamie se mettait dans tous ses états et disait à mes parents d’appeller le SAMU, quant à mes parents, eux s’empressaient de calmer ma grand-mère et de lui dire que je faisais ça à la moindre petite contrariété et que je m’en remettrais dans les 5 minutes. ^^
    Je me souviens que l’on me surnommait La Chipie, ma mère m’avait même achetée la petite histoire de Madame Chipie pour rigoler, et me faire comprendre ce que ce mot signifiait.
    Et depuis, j’ai grandi, à bientôt 24 ans je ne fais plus de crise de “si c’est comme ça j’arrete de réspirer”, mais je suis toujours moi, une éternelle râleuse !
    Et mes amis le savent, et ça les fait bien rire !!! Heureusement, ça sert à ça les amis !
    Aller, je vous laisse les filles, et ne changez rien, soyez vous même !! Car c’est comme ça qu’ils nous aiment !!!!!!!!!!!!!!! ^^

  2. Génial ton twitter =D (rien à voir :D)

  3. Ca m’est encore arrivé hier, pas envie de parler, en pleine bouderie… Ca m’énerve d’être une sale petite peste de 4 ans parfois, mais je n’arrive pas à me débarasser de ce trait de caractère… Et ça empire avec le temps ^^

  4. Moi… Trop jeune pour penser à devoir donner le bon exemple un jour! (ouf)
    Je suis tellement d’accord avec toi… C’est tellement irritant les choses comme ça!

    Tu fais bien d’en parler; je viens de sortir ma blouse d’amouur Etam pré-fé-rée (de toute ma collection de fringues) de la machine à laver; et la fiente de pigeon qui s’est glissée dessus hier n’est pas partie! J’ai hurlé, pleuré, sauté par terre, appellé une amie; et j’ai l’intention lors de ma prochaine excursion en ville d’assomer tous ces pigeons à coup de talons! (oui, je suis en furie; ce qui me fait dire n’importe quoi)
    Et dans ces cas… RIEN pour nous calmer!

    Je comprend également la frustration de ta taille manquante lorsque tu viens de repérer la petite robe de tes rêves!

    Par contre je ne suis pas souvent contrariée; une fois par mois je pense! Mais dans ces cas là… Il vaut mieux se cacher.
    Quelle bonne idée; on devrait me prendre en photo aussi! Peut être que j’en prendrai gros sur la consience!

    Oh les filles oh les filles!! (tu remarqueras que nous avons été très inpiré en commentaire sur le sujet…)

  5. A travers tes propos je me reconnais un peu , je suis contrariée pour un rien , pour des choses futiles . Mais ta prise de conscience quand a ce problème est déjà un pas vers le monde des adultes (désolée je ne connais pas ton âge) . Avec les années tu réagiras différemment , profites en (modérément) avec ton fiancé puisque cela l’amuse .

  6. lol Aa c’est mignon..c’est un truc de fille ca moi aussi je suis un peu pareille je boude facilement quand je suis contrarié et mon amoureux adore m’emmerder encore plus !

  7. Comme je te comprends !!! Je suis une boudeuse née et dès mon plus jeune âge mes parents ont pris un malin plaisir à immortaliser ces grands moments de n’importe quoi où je me mettais à bouder pour une raison plus que ridicule. Un de ces grands moments ? Mes parents me demandent de ranger mes cartes de 7 familles pour je ne sais quelle raison (en tout cas une raison qui ne me convenait pas) et pouf, je me transforme en véritable petit démon qui se met à bouder dans son coin et pire que tout, balance ses cartes par terre de rage…! Juste par contrariété… Inutile de préciser que mes parents ne m’ont pas aidée à ramasser mes cartes…

    Tout comme toi, aujourd’hui c’est au tour de mon fiancé de supporter Ça… le pauvre, quand j’y pense… Mais j’essaie de m’améliorer avec le temps en essayant de prendre de la hauteur quand je sens que la moutarde me monte au nez mais j’ai pas encore trouvé la solution miracle…

    Peut-être comme tu dis que le fait d’avoir des enfants calmera Ça… en tout cas, je l’espère car le risque c’est que le fiancé ne réponde plus présent pour cause de trop de boudages à gérer !!!

  8. Dans ce cas là le maître mot que j’emploie à toutes les phrase qui suive la contrariété est “dégueulasse”. Je le met à toutes les sauces et le saupoudre de trémolos dans la voix. Dernier exemple : hier j’ai oublié (sincèrement) de composter mon billet de train à 3 eur, et je me prend une amende sitôt assise par le contrôleur peu compréhensif de … 10 eur. C’est dégueulasse.

  9. Pareil! Je crois que nous les filles, ns avons le gène de la chiantise (oui nveau mot!) ds nos gènes 😉
    Le coup du resto complet, je ne veux pas aller ailleurs m’arrive aussi et tout plein d’autres contrariétés de princesse – faut l’avouer – qui me rendent exécrable. Surtt que c’est Chéri qui en prend tjs plein la tronche!
    hé remarque, on s’en rend compte, c’est déjà pas si mal ! 😉

    Mel

  10. ah ah, petite j’étais la “reine du boudin”, je boudais pour un rien- je détestais être contrariée dans mon raisonnement ou dans mes projets, et je boudais, j’arrivais à tenir des heures.

    Ma mère pour me punir me servait alors du boudin à table, fort heureusement j’aimais ça mais au petit déjeuner là … je finissais par craquer !

    Aujourd’hui je boude beaucoup moins, je préfère crier, m’énerver… surtout pour tous ces objets qui se cachent, à croire qu’un korrigan se cache dans mon appart et dès que j’ai le dos tourné s’amuse à cacher mes objets fétiches, et comme une autre commentatrice, je peux rester jusqu’à 3h du mat à fouiller partout… c’est horrible ! J’ai fini aujourd’hui par retrouver mes belles bottes en cuir achetées chez Macy’s à NY… au fond d’un cabas, sous un sac à main..

    Et j’ai aussi des “cravings” où il me faut alors absolument trouver un resto ou un magasin pour acheter cette nourriture dont je peux bizarrement rêver pendant des heures, une fois engloutie – je me sens mieux – du beau travail pour un psy, non ? 😉

  11. en te lisant j’ai l’impression de voir mon cher et tendre qi boude pour une oui ou pour un non, et qui me fait des caprices pour avoir des cadeaux… donc moi, j’essaie de me tenir à la maison et je me défoulle au travail: lorsque j’ai passé des heures à faire quelque chose qui au final ne servira à rien, ça m’insupporte alors je boude mon chef, qui finit toujours par venir me faire des compliments pour détendre l’atmosphère!

  12. Ben oui, on n’est pas des filles parfaites et les défauts, ca fait tout notre charme, non ? (Je suis sûre, la Méchante, que ton fiancé te trouve super craquante quand tu fais la moue, c’est aussi pour cela qu’il te prend aussi en photo dans ces moments-là, pas juste pour que tu te vois, toi !) Moi je suis encore plus capricieuse les quelques jours qui précèdent mes règles, c’est plus fort que moi, je deviens in-sup-por-ta-ble !!!

  13. A mon avis, il faudra surtout que tu as apprennes à ne pas réagir comme ça quand tes enfants vont te contrarier … mais je pourrais dire “on” plutôt que “tu” parce que je réagis exactement ainsi aussi!

  14. je suis un peu comme toi ^^
    Moi le pire c’est quand je me cogne ou que je tombe apres je pleure comme une petite fille de 2 ans !
    on se moque trop de moi…

  15. what a sweet blog you have got yourself!

    is it ok if i publish one of your pictures in my blog? i will link you of course!

    • Of course, if you link the picture and credit my blog, there’s no problem. You have a very sweet blog by the way.

  16. Quand j’anticipe quelque chose qui me fait super plaisir, genre un petit dej anglais (bacon, oeufs et compagnie) dans un café qui en fait même qu’on m’a dit que c’était trop bon, et que je débarque avec une copine en semaine un matin (toute la nuit j’en ai rêvé), et que la serveuse m’annonce que non, c’est que le we les complets anglais, mais qu’elle peut me servir un thé et du pain avec confiture, je tire la tronche aussi. J’essaie même de négocier et faire ma chieuse…

    • Pareil, le p’tit dej a vraiment plus le même goût dans ces cas là !

  17. Tout pareil !
    En te lisant, j’avais l’impression que c’était moi qui avais écrit le billet.

    Je peux faire ça : si je n’ai pas mon plat de spaguetti bolognaise, si l’hôtel que j’ai repéré pour les vacances est complet, si le disque que j’ai envie d’écouter n’est pas encore sorti…

    Mais bon, heureusement, ça passe assez vite !

  18. Moi aussi je suis une vraie chipie! Surtout quand je n”ai rien à me mettre!

    Morceau choisi:

    “Mais c’est pas possible, ça, comment ça peut se faire?! Hein? Tu m’expliques? Ah oui, c’est ça, je vois: tu ne te sens pas concerné! Ben voyons… Tant que ça ne touche pas ta petite personne, tu n’en as rien à faire! C’est incroyable, un égoïsme pareil!
    NON, je ne veux pas manger! Je ne mangerai pas tant que je n’aurai rien à me mettre! Oh et puis je vais sortir toute nue! Non? ça te pose un problème? Ah parce que comme ça je n’ai pas le droit de sortir toute nue?! Non, mais on aura tout vu! Je fais ce que je veux, Monsieur, c’est pas toi qui va me dire ce que je vais faire ou pas faire! On est pas chez les talibans, ah mais!
    NON, je ne veux rien faire aujourd’hui! La seule chose qui serait utile, ce serait du shopping. Oui, parce que là c’est vraiment urgent… Ben oui, j’ai pas le choix… Mais qu’est-ce que ça me saoûle… En fait, j’ai même pas envie… Bon d’accord, si tu insistes… Qu’est-ce que j’en ai marre… Pourquoi tout est si compliqué…? J’suis déprimée!!! Ouuiiiiiiin!”

  19. Oh, je suis un peu pareille. Le pire, c’est quand tu te fais une joie d’un truc que tu ne peux finalement pas avoir, une soirée annulée… Je peux me coucher et dormir quelques heures tellement je suis contrariée dans ces cas là. Quant au syndrome de “je voulais cette robe, y en a plus”, c’est même pas la peine que je tente une séance shopping derrière, rien ne me plaira parce que j’ai été contrariée.

  20. Haha – I recognise myself so much in what you just said!! 🙂

    xoxo

  21. Etre en retard ne me réussit pas non plus… Je me mets dans un état de stress incommensurable 🙁 Et d’y penser à l’avance n’arrange rien. Enfin, on a toute nos tics, tocs et faiblesses 🙂

  22. La frustration et la déception sont pour moi les 2 sentiments les plus insupportables. Quand tu parles de la robe que tu avais répéré gggrrrr ça me rend complètement débile si elle n’est plus dispo. Même s’il est possible de la commander ça m’énerve d’attendre. Tout, tout de suite !! :s Ah j’ai honte…

  23. Tant que tu t’en rends compte et que ça ne dure pas, je pense que ce léger défaut est pardonnable !

  24. Ça m’arrive aussi, et je me dis “mais pour quoi le sort s’acharne t-il sur moi ainsi? qu’ai je fait pour mériter tout ça?” 🙁

  25. Comme je me reconnais dans ton article !
    Un petit rien me contrarie et parfois me gâche ma journée !
    Et c’est un cercle vicieux après, plus moyen de s’en dépêtrer, je rumine et rien ne me suffit pour faire passer ce ronchonage …

    J’envie les hommes pour ça, un coup de ralage, et 5 min après c’est oublié !
    🙂

  26. Un vrai coup de cœur pour votre blog, vous êtes donc sur mon site !

    ICI: http://www.jamespot.com/s/6687-Coups-de-coeur-Blogs.html

    Bonne continuation !

  27. Mais t’es une vraie chipie !!

    :))

  28. Alalala….:) je vois que je ne suis pas la seule…

    Souvent après une contrariété, mon copain me dis “hé..tu fais la bouille?..” et là la seule chose que je lui répond c’est un grognement d’ours…:) et heureusement ça le fait rire 🙂 et de toute façon après 3 petites minute de boudage, je raboule vite lui coller un bisous..
    J’crois que moi aussi..le pire c’est quand je perd un objet auquel je tien vraiment…là j’en viens même a pleurer…-_- je m’énerve…et le pire souvent c’est que je le retrouve dans un endroit tellement évident, je lance avec mauvaise foie que c’est quelqu’un qui l’a mis là sans me le dire…..:D

    En fin bon…. tu n’es pas seule , on est toutes des petites Crapouilloux en force 🙂 j’crois que finalement c’est ce qui fais notre chaaarme ^^
    Bisous boudeurs la méchante <3 mouha

  29. mdr, jme sens pareille, y’a des fois où je dis même des trucs (à mon ami) en me demandant si je vais oser le dire, tellement c’est débile et capricieux. Il me comprend pas que je m’énerve pour des sottises, mais quand ça va pas comme je veux, c’est foutu
    Boude-bien la méchante

  30. Je trouve ça mignon comme tout !

    Qui n’a pas l’âme boudeuse ?

    Bonne journée 🙂

  31. J’adore ton article, et j’adore les commentaires 😀

    Je crois que ça fait partie de pas mal de femmes: on peut être féminines, efficaces dans notre boulot, mère attentive… et aimer se faire dorloter quand même (l’Homme apporte traditionnellement le confort à sa petite femme d’amour, non mais) ! Je crois que les femmes enfants sont plus fréquentes qu’on ne le pense… peut-être 😉 c’est le côté tendre derrière la femme enflammée… c’est super que ton fiancé sache le prendre avec humour et philosophie, il t’aime vraiment ! :’)

    Pour partager avec vous et parler de mon nombril, je n’ai manqué de rien (matériellement) pendant 18ans. C’était même la principale façon de me montrer de l’affection. Par la suite j’ai manqué de tout (encore actuellement), au point d’être devenue passablement une vraie grosse profiteuse qui papillonne des cils. La vie m’a appris à prendre les choses légèrement… mais j’adooOOOoore bouder pour me faire cajoler encore plus !

    Tiens ça me fait penser, j’ai un lien de fringues rétro qui te plairait peut-être.
    Le temps de le retrouver, et je poste ça dans ton dernier article de mode, pour rester dans le sujet. Héhéhé mini-jeu de piste :p

  32. Coucou 😉
    Mais elles sont ou les photos ?!?!?

    Pour la peine je suis contrarié tiens 😉 LOL

  33. Hi hi, moi je suis comme Jlaipasvu: je deviens totalement hystérique lorsque j’ai perdu quelque chose.
    Impossible de ne pas y penser. Je me transforme en chien de chasse jusqu’à ce que j’ai retrouvé ce que je cherche.

    Même à 3 heures du matin.

    Ridicule! 😉

  34. Voila qui me fait un bien fou…
    J’etais en pleine introspection, perdue dans mon propre cerveau à me demander si c’etait normale d’être comme ça à 28 ans, ou s’il fallait vraiment que je fasse un ravalement de personnalité…
    Et bien puisque c’est comme ça…JE NE CHANGE RIEN, Na!

    Excellente journée

  35. ahhh je suis une grande boudeuse, mais bon ca va parce que je ne boude pas longtemps, souvent mais pas longtemps !!!! hihihi

  36. Je pense comme Rose, j’étais comme toi avant, et la vie s’est chargée de me montrer de vraies contrariétés, de celle que tu mets un an à digérer….
    Depuis je suis beaucoup plus
    philosophe,
    drôle,
    et je prend la vie avec légèreté…..

    • Reste alors à espérer que je ne découvrirais jamais de vraies contrariétés, tant que je continuerai à bouder comme une gamine cela voudra dire que tout va bien alors…

      Ton commentaire remet doucement les pendules à l’heure, merci 🙂

  37. Je suis un peu pareil que toi… Et je n’ai pas trop honte de mes bouderies 😀
    J’ai tellement l’habitude de tout avoir quand je le demande que quand Dou m’as refusé un nouveau fer à lisser sous prétexte que j’en avais déjà 2 (bon ok c’est vrai mais celui là il était Ion protect!) je me suis mise ….. à pleurer…
    Le fait d’avoir un enfant ne me restreint pas du tout dans mes crises de bouderies donc pas d’inquiètudes!

  38. Moi le truc qui me rends le plus dingue au monde c’est de chercher un truc qui a disparu ! Ca me met dans une rage folle ! Et si je trouve pas : bienvenu au pays des hysteros ! Mais je crois que je devrais faire comme toi … demander à quelqu’un de me filmer ! Ptet que ça me calmerait !

    • Ha ha, tout pareil 🙂 Je deviens dingue également, je jure, et je me tire les cheveux. Quand les objets me résistent et se cachent je ne réponds plus de rien !

      • Bon ça me rassure, je ne suis pas la seule … Au passage, j’ai fini par retrouver ce que je cherchais hier … J’ai retourné la maison pour rien puisqu’ évidemment c’était sous mon nez !! Je me demande si finalement j’ai pas tout simplement besoin de doubles foyers !!!

        Rien à voir, mais hier j’ai vu les chaussures de ton post du 30. J’ai poussé un cri de dinde en les voyant … me ridiculisant une fois de plus devant mes concitoyens ! Je n’ai pas craqué alors que j’allais précisemment m’acheter une paire de chaussures (qu’au passage je n’ai pas trouvées !), je pense y retourner dans la semaine … affaire à suivre ;-))

  39. Tant que tu n’as que ce type de contrariétés, tout va bien, la vie est belle !

  40. C’est drôle je suis un peu pareille que toi… L’exemple qui me vient en tête c’est Monsieur Mien qui veut un midi faire des pâtes, et moi j’avais envie d’autre chose, j’avais envie qu’on “se fasse plaisir”, je sais pas moi, qu’on se paie un petit resto… J’ai préféré jeûner les bras croisés !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *