Digital detox : pose ce téléphone tout de suite john !

Digital detox, ce nom fait doucement rigoler tout le monde, oui mais voilà, rigoler avec tes potes sur twitter c’est cool, prendre une dose d’inspiration sur instagram c’est chouette.

Mais scroller son téléphone invariablement et sans passion au lieu d’aller se coucher le soir (TMTS) c’est moche.

Comment est-ce qu’on en est arrivés là ?

Voilà ma petite histoire d’accro au smartphone et mon petit chemin de croix pour m’en extirper.

…Parce que c’est possible mais pas seulement avec de la volonté.

Aujourd’hui, je te donne les 5 étapes qui m’ont permis de décrocher du téléphone au quotidien et d’arrêter d’être un zombie des réseaux sociaux.

Note : je ne suis pas une pro mais quand on est repenti on a plein de choses à partager, j’espère que ça pourra t’inspirer.

Décrocher du téléphone en 5 étapes pour arrêter d'être un zombie des réseaux sociaux ?Click to Tweet

Moi accro à mon téléphone ?

Il y a 2 ans, l’arrivée sur le marché de l’apple watch m’a fait brutalement réfléchir à ma consommation totalement déraisonnée sur mon téléphone, de facebook, twitter et instagram.

Je rigolais bien en pensant à tous ces fous qui allaient vivre enchaînés à leur portable avec ce petit appareil intrusif toujours vissé au poignet. ET puis je me suis rendu compte que, faute de poches assez grandes dans mes petites tenues estivales, je me baladais souvent avec mon téléphone à la main “AU CAS OU TU VOIS, EN CAS DE DANGER IMMINENT OU D’URGENCE INSTAGRAM J’AI DÉGAINÉ” !

Ouch !

Force était de constater j’étais totalement accro et pas moins ridicule que les propriétaires d’apple watch.

J’étais cette petite caricature du monde moderne qui panique quand sa batterie descendait en dessous de 30% sans possibilité de charge immédiate, qui sortait son téléphone pour consulter twitter alors que j’étais entourée par des amis, qui ne pouvait pas manger un joli plat au restaurant sans l’avoir pris en photo sous toutes les coutures (lisez cet article sur instagram il est génial). RI-DI-CULE.

Mon premier pas vers la déconnexion

Alors toi, tu te sens concerné(e) par l’addiction au smartphone et aux réseaux sociaux ?

Je me souviens avoir été assez touchée par le petit court métrage “I forgot my phone” où les protagonistes sont tous vissés à leur téléphone alors que l’héroïne est là à côté d’eux, silencieuse.

Ce court métrage m’avait même carrément fichu une petite claque, la première chose que j’ai fait pour me donner bonne conscience c’est d’éradiquer mon smartphone dans ma chambre à coucher pour mieux dormir et regarder le plafond en rêvassant. C’était déjà un pas vers une vie quotidienne un peu meilleure et moins rythmée par ma consommation de réseaux sociaux..

Voilà le truc :

Le soir je pose mon iphone à charger dans mon salon et il n’a plus droit de cité dans la chambre. Fini de regarder twitter ENCORE UNE FOIS PROMIS avant de dormir, fini de regarder instagram juste après avoir ouvert les yeux la matin.

Tu te demande peut être :

“Mais comment elle fait pour se réveiller ?” : c’est simple, j’ai racheté un réveil, un super réveil aurore en plus qui m’aide a me réveiller tout doucement.

C’est tout bête non ? Aussi bête que ces 5 étapes que je vais te conseiller pour commencer à te débarrasser de ton addiction aux réseaux sociaux et au smartphone dans la suite de l’article.

Comment venir à bout de ton addiction au téléphone ?

La 1e chose à faire c’est d’admettre que tu as un problème à résoudre si problème il y a !

Identifier le problème et admettre que tu ne vas pas y arriver seulement à coups de “allez maintenant j’arrête” comme une résolution de nouvelle année abandonnée au bout de quelques heures.

Si tu passes tes soirées à rafraîchir twitter 79 fois au lieu de dormir cet article est pour toiClick to Tweet

Si tu angoisse à l’idée de ces vacances dans la creuse en zone blanche, que tu ne vas pas te coucher le soir parce que tu scroll instagram sans arrêt, si tu es vissé(e) à ton téléphone alors qu’on te parle et si tu accorde plus d’intérêt à une mention sur twitter qu’à ton mec à côté de toi dans le canapé il y a de fortes chances que tu sois accro.

Combien de temps es-tu capable de poser ton téléphone sans le toucher ?

Exercice pratique n°1 :

Ce soir, tu ne fais pas grand chose, tu regarde mollement la télé. Pose ton téléphone à côté de toi avec une petite feuille et un crayon et interdit t'en l'usage pendant 2h. Fais une petite croix à chaque fois que tu as envie de t'en saisir et écris ce qui te frustre dans le fait de ne pas avoir le droit d'y toucher. Et je dirais qu'à moins de recevoir un texto ou un appel, plus d'une croix c'est un problème.

Alors accro ou pas accro ?

Pourquoi c’est dur une digital detox ?

La 2e chose à comprendre c’est pourquoi tu n’arrives pas à te défaire de cette fâcheuse habitude et éviter de culpabiliser que tu es nul(le) d’être aussi accro.

Parce que le truc…

Et je ne veux pas mettre la faute sur les autres hein attention, mais disons que pour ce genre d’addiction il faut bien plus que de la volonté.

Des sociétés comme google, facebook, twitter & co dépensent des millions dans des départements qui réfléchissent aux meilleurs moyens d’accaparer ton attention. Je ne dis pas qu’on est impuissant face à ça mais c’est un peu David contre Goliath.

Te fais pas de bile, si t’es accro c’est pas QUE de ta faute, les médias sociaux sont optimisés pour t’envoyer une dose de satisfaction immédiate dès que tu reçois un like ou un commentaire exactement comme le font les drogues dures. Si t’es accro c’est normal.

Exercice pratique n°2 :

Si tu veux te déculpabiliser un peu, lis cette super interview de Tristan Harris (ancien ingénieur chez Google) : "des milliers d'heures sont volées à la vie des gens". Et si t'as pas peur de l'anglais : Are teens replacing drugs with social media.

Combien de temps tu passes sur les réseaux sociaux ?

Maintenant que tu as conscience du problème et que tu te mets pas toute la responsabilité sur les épaules il faut que tu fasses un état des lieux précis avec le bon outil : les résultats seront sûrement biaisés mais avoir des chiffres concrets sous les yeux ça aide énormément à prendre enfin une décision.

Comme pour ma consommation de fast fashion où j’ai calculé ce que j’avais dépensé en fast fashion dans l’année et imaginé ce que j’aurais pu faire avec cet argent tu vas calculer combien de temps exactement tu passes sur les réseaux sociaux.

L'exercice bien flippant pour savoir si tu es accro aux réseaux sociaux ?Click to Tweet

J’ai fait l’exercice ci dessous, et constaté que je passais 2h par jour sur Twitter : 2H PUTAIN ! Moi qui passe ma vie à dire que “j’aiiiiii pas le teeeeeeemps, mon espriiiiiit est ailleuuuuuurs” ! Ba le temps pour me mettre enfin à la couture il est peut être là ?

Exercice pratique n°3 avec une appli :

Télécharge l'appli "sense of moment" elle est payante, mais tu as 7 jours d'essai gratuits, ça suffira à faire un état des lieux. Accepte l'installation du VPN. Et voilà, tu vis normalement, tu te restreint pas sur ta conso de réseaux sociaux histoire de pas biaiser le truc. A la fin de la semaine tu auras un joli petit graphique avec le temps passé sur chaque réseau. Moi ça m'a fait flipper ?

Trouver la motivation pour déconnecter

Pour changer les choses, il ne suffit pas d’avoir identifié et compris le problème, pour avoir vraiment envie de changer les choses il faut un objectif.

Mon cas perso : ces 6 derniers mois j’ai énormément travaillé, j’ai passé des soirées et des week ends à bosser et je me suis beaucoup négligée : manque de sommeil et d’activité physique. J’étais pas beeeelle à voir 😀

Et puis comme tout le monde…

Cela fait des années que je veux me mettre au sport, à la couture, à la méditation mais je n’arrête pas de me dire que j’ai trop de travail et pas assez de temps.

Alors que…

Je passe 3h par jour sur les réseaux sociaux ! Oui, facebook et instagram ça représentait une banale petite heure supplémentaire ?

J’ai donc cherché quelle était l’activité qui me faisait le plus envie et qui me ferait le plus de bien et j’ai choisi le dessin : le soir au lieu de passer 1h à stalker une vieille copine du lycée sur facebook ou à rafraîchir instagram au cas ou la photo du siècle va apparaître je veux dessiner.

Exercice pratique n°4 :

Fais une jolie petite liste de tout ce qui te fait envie mais que tu penses ne pas avoir le temps de faire : te préparer un bon repas ou petit dej le matin, faire de la danse, écrire sur ton blog, apprendre à faire de belles photos de tes enfants... Ferme les yeux et pense à ce qui te fait vraiment envie, fais une sorte de brainstorming, ne te refuse rien. Quand tu as fini regarde ce qui te fait le plus envie et raccroche toi à cette idée pour arrêter de regarder tout le temps ton téléphone la journée

Mettre en place un plan raisonnable

Je trouve ça important de commencer par quelque chose d’un peu radical mais temporaire, puis de reprendre modérément avec les barrières nécessaires.

Etape 1 : la privation

Quand j’ai décidé de manger moins de viande, j’ai commencé par l’arrêter complètement pendant 9 mois (en sachant que ça n’était pas définitif). Là c’est pareil, il faut couper toute tentation pendant un temps défini, c’est beaucoup plus facile à vivre quand on sait quand la privation prendra fin.

Si tu passes plus de temps sur un réseau social qu’un autre, allez zou désinstalle le de ton téléphone pendant 2 semaines (allez ok 1 si tu veux).

L’appli qui me prenait le plus de temps c’était twitter, j’ai donc effacé l’appli de mon téléphone pendant 2 semaines et histoire de pas trop stresser j’ai mis dans mon agenda le jour où j’avais le droit de la réinstaller.

Etape 2 : la reprise modérée

Pour m’empêcher de prendre des mauvaises habitudes j’aime bien avoir un petit gendarme qui me tape sur les doigts dès que je glisse vers la tentation. En l’occurence twitter que j’ai l’habitude d’ouvrir sans même m’en apercevoir.

Je me suis donc créé un économiseur d’écran avec écrit “Leave that phone alone”. Comme ça bim à chaque fois que j’utilise mon téléphone je vois ce message et ça me rappelle à l’ordre.

digital detox

Etape 3 : Éliminer le reste du bruit

J’ai aussi désactivé les notifications. C’est ce qui nous rend tous complètement gogoles. Sur mon téléphone j’ai tout enlevé sauf sur les applis sur lesquelles mes amis ou mes proches me contactent : messagerie, sms et messenger. C’est TOUT.

Et tous les réseaux sociaux sont rangés dans un dossier comme ça je suis moins tentée de cliquer dessus machinalement.

Renouer avec “l’ennui”

A mesure que je recommençais à reposer mon téléphone je me suis rendu compte que j’avais juste perdu l’habitude de faire une pause.

Dès que je n’ai rien de spécial à faire, mon réflexe est de me tourner vers mon téléphone dans l’espoir d’y trouver un court divertissement. J’ai perdu l’habitude de m’ennuyer, de partir dans mes pensées ou de réfléchir intensément à ce que je pourrais bien faire pour m’occuper : lire, dessiner, aller me promener, ou faire n’importe quelle activité manuelle totalement déconnectée.

'Je veux ré-apprendre à ne plus dégainer son téléphone dès que je m'ennuie 5 petites secondes'Click to Tweet

Je sais ça fait un peu vieille mémé, mais j’ai l’impression qu’on devient tous débiles à plus être capables de nous ennuyer, j’espère que nos enfants rigoleront fort en pensant à notre consommation de réseaux sociaux, comme quand on voit des médecins fumer dans des hôpitaux dans les 50’s sur des photos ^^

Comment lutter contre son addiction à facebook, twitter ou instagram, faire sa digital detox, apprendre à poser son téléphone pour retrouver du temps pour vivre !

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus

Ça devrait te plaire :

Outils d'organisation essentiels

-


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




64 comments on “Digital detox : pose ce téléphone tout de suite john !

  1. A un moment, dire”je ne suis pas photgénique” pfff. Ton amour de Disney évidemment t’amène à Quasmido, pas à une princesse hein ? Ou bien tes “””fans””” pouffent derrière toi sans ne rien dire. Tu es suivie car tu es ingrate et cela, un jour, faudrait l’assumer. Ce n’est pas que mon regard mais de tant de “oh que tu es belle”. J’aime bien tes articles mais quand tu parles de ton corps ou visage… vraiment tu ignores ce qui ce dit (mais tu n’espérais pas le contraire par pitié ?)

  2. Comme parfois je ne suis pas prévenue des nouveaux commentaires même quand je coche la case j’étais passée voir s’il y avait du nouveau mais je me suis aperçue (peut-être à tors, j’ai peut-être sauté une ligne) que mes commentaires n’étaient plus là. Les as-tu supprimé ? Ou alors tu as écrit deux articles sur le sujet et je ne suis pas sur le bon, c’est possible aussi x)

  3. Extraordinaire cet article ! Bravo. Les exercices sont bien imaginés. Je me lance ! Merci à toi 🙂

  4. Coucou ! Après avoir lu ton témoignage, je me dis que la newsletter que j’ai créée peut sans doute t’être utile (en toute modestie ^^) Elle s’appelle La pause digitale et le principe est simple : chaque mercredi un conseil utile pour mieux organiser et apprécier ses moments de déconnexion. Si ça te dit : http://www.la-pause-digitale.org/ Force et honneur Eléonore 🙂

  5. Votre article me parle! Je suis indépendante aussi et je vérifiais mes mails (et instagram et facebook du coup…) toutes les 3 minutes…
    J’ai acheté un joli vide poche et passé une certaine heure, je DOIS l’y déposer (j’ai un fils de 4 ans à m’occuper). Il est également interdit de séjour à table pendant le diner et dans la chambre à coucher : j’ai moi aussi racheté un réveil !
    Reste à convaincre mon mec de laisser son téléphone dans le salon, la nuit 🙂

  6. Totalement accro aux réseaux sociaux, j étais devenue un pilier de Facebook. J’entretenais ma petite cour avec des posts très très spirituels. Jour et nuit. Et puis je suis tombée enceinte. Et puis mon bébé est né prématuré. Et puis j ai eu un énorme choc post traumatique après un accouchement où j’ai failli y passer. Et vous savez quoi ? La convalescence m’a guérie de Facebook et condors. Ça m’a semblé d’un vain… Et la je fais quoi ? J’en poste un commentaire à 2h00 du matin. Ben oui, mais mon petit tète lentement et je m’ennuie 🙂

  7. Je me reconnais tellement là dedans! On a tous tendance à devenir dépendants de nos portables, surtout quand survient l’excuse du “c’est pour le boulot”, je vais tenter comme toi de le laisser beaucoup plus. Courage la guérison est proche

    http://Www.inkedgeek.com

  8. Ton billet a été comme un détonateur pour moi… Je m’y suis tellement retrouvée… Alors sans hésiter le jour-même je suis allée me racheter un réveil et je dors depuis sans mon iPhone… Et ça me procure comme un doux plaisir de désintoxication.

  9. Avant je lisais beaucoup. Et puis j’ai eu l’iPhone. J’ai lu beaucoup moins, allant sur Facebook, Instagram et internet le soir avant de dormir. Et puis comble du comble vu que c’est assez lourd de naviguer sur petit écran: j’ai eu un iPad. Alors la je ne lis carrément plus, j’ai des projets de macrame et retouche de photo qui sont attente depuis des mois parce que “je ne trouve pas le temps”.. Le temps je le passe sur mon iPad. J’ai enlèvé l’appli facebook,mais bon.. Je reste quand même pas mal scotchée à mes écrans. Je ne sais pas trop comment faire pour ne plus me connecte comme ca.

  10. J’avoue que j’aurais bien besoin d’un patch moi aussi ! ‘^^
    Incapable de ne pas attraper mon téléphone quand j’ai deux minutes à ne rien faire.
    La seule chose qui me rassure, c’est que j’ai régulièrement des moments sans téléphone : avec mes amis ou en famille, je le laisse souvent dans un coin pour ne le toucher que brièvement le temps d’une photo. Et encore, pas toujours.
    C’est déjà ça. Mais c’est bien peu. Je pense que je prendrais peur si je pouvais compter le nombre de fois que je le prends pour rafraîchir mes mails ou les réseaux sociaux. ‘^^

  11. J’ai également pu décompresser en vacances où je n’avais ni wifi, ni borne internet ni rien du tout pour me servir de mon smart phone. Et effectivement, j’ai remarqué que mon premier réflexe dès que j’avais deux minutes à tuer (surfer sur les réseaux sociaux) n’était plus faisable et c’était juste le BONHEUR. Ca m’a fait un bien fou et j’ai arrêté de stresser. De retour en France avec Internet, je suis à nouveau plus stressée et obnubilée par mon tel… vraiment pas terrible. Alors je vais aller acheter un réveil pour au moins dire bye bye au tel avant de m’endormir. Par contre, sans connexion Internet, j’avais un autre réflexe… lire mon kindle. Ca reste un livre, mais c’est toujours électronique !

  12. Hahah en fait ici c’est le groupe des iphoniques anonymes!
    Je pense qu’on se reconnaît tous dans ce que tu as écrit.

    Moi quand je suis en vacances je ne prends pas mon téléphone pendant la journée. C’est mon petit bol d’air et ma petite fierté!

    Mais sinon dur dur de résister.
    Je n’ai plus de montre. J’ai tjs mon téléphone à porté de main. Voire dans la main.
    Parfois je regarde même la télé en consultant mon téléphone en même temps.

    J’essaye aussi de me calmer mais c’est TRÈS difficile !
    En même temps je trouve ça dommage d’être toujours vissé derrière un écran. On croit qu’on est tourné vers le monde en utilisant les tchats et réseaux sociaux, mais ça nous isole complètement.

  13. moi je trouve ce besoin de se déconnecter sain, l’éloge de la lenteur et revenir aux fondamentaux.
    Pour ma part, j’ai un vieux tél, pas smartphone, et je me refuse à en avoir un, je sais que je deviendrais accro mais que cela n’enrichirait pas plus ma vie. Et quel plaisir de lire dans le métro, de lever le nez et regarder autour de soi. Je suis la seule dans ce cas et personne ne me comprend vraiment, mais comme je n’éprouve pas de manque, être connectée juste avec mon mac aux heures de boulot ou quelques temps à la maison me suffisent.

  14. hhaaaaa t’as raison je vais appliquer ca pendant mes vacances!!! Je suis addict mes amis me le disent mais je ne sais plus m’ennuyer.. Merci ça me motive pour les vacances!

  15. Bonjour,
    Je vous encourage vivement à écouter cette émission d’une sociologue qui travaille depuis longtemps sur les usages du téléphone et des objets connectés:
    http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-vie-interieure-des-individus-connectes-2013-07-06
    Elle ne fait pas d’opposition entre usages connectés et les autres (notamment le livre) puisqu’il y a un entremêlement des pratiques. Les usages des téléphones/ordi/tablettes ne doivent pas être envisagés comme des parasites qui se surajoutent à la vie “normale”, ils sont intégrés dedans comme les autres objets. Ces objets et ces usages nous fabriquent tout autant. Ils sont des supports de culture expressive, l’auteure de ce blog doit bien le savoir!
    On organise de soi-même des petites moments de déconnexion qui ne nécessitent pas forcément de grands moments de vide connecté.
    Et puis il faut dé-cul-pa-bi-li-ser 🙂

  16. C’est aussi très dur quand c’est l’inverse
    .. Quand toi tu vois la place ” inutile ” que toute cette pseudo vie connectée prend et que tes proches ne décrochent pas… Aie! La vraie vie est quand même franchement plus belle.

  17. Je t’admire, je suis partie 5 jours à l’étranger et je n’ai pas su couper…

  18. Bienvenue dans la vie normale! 🙂

  19. Je dois dire que j’ai perdu ces mauvaises habitudes il y a 4 ou 5 ans, après un burnout ou j’ai été obligé de “ralentir”. C’est tout relatif… Mais je suis revenu aux des basiques plus humains, qui finalement créent plus de contact et d’interactions avec les gens et l’environnement.

    Très bel article qui me fait une petit piqure de rappel pour me dire… et ho! Va donc finir de dessiner sous cet arbre là-bas, l’esprit outside c’est toute l’année.

    Encore merci pour ce petit article comme je les aime, simple, vrai, frais.
    xxx

  20. Tout pareil, plantée H24 sur mes feed, jamais à court de sites / blogs / contenu à consulter quand j’en ai fini avec les premiers. Et si mon téléphone me permet (parfois) de faire des choses utiles (rappels dans l’agenda, ébauches de textes quand l’inspiration me vient soudainement, …) je me rends de plus en plus compte que j’y passe des heures à y faire…. absolument rien de concret.
    Mais j’ai eu un déclic il y a quelques jours, quand je me suis rendue compte que j’étais devenue a) incapable de me concentrer plus de 30 minutes sur quelques chose sans déverrouiller mon téléphone et b) incapable de faire une seule chose à la fois, car toujours avec mon téléphone dans les mains. J’attaque la désintox, et je suis preneuse de toutes les techniques 😉
    Amy
    http://www.foodetcaetera.com

  21. Ah la la, comme je te comprends. Je suis pareille et c’est super difficile d’enlever les mauvais reflexes de regarder son telephone tout le temps. Je crois que je vais faire comme toi et enlever les notifications. J’essaie de mettre le telephone hors de la chambre mais je craque a chaque fois. En fait je pense que c’est a cause de mon blog que je suis comme ca sinon je pense que ca serait plus facile de deconnecter. Quand je suis avec des amis j’essaie de ne pas regarder mon telephone et je me débouille plutôt bien mais dans la rue, les transports ou en faisant la queue c’est toujours le meme réflexe! Moi aussi j’ai besoin d’un patch!! 😉

  22. Bravo pour ce billet, je me retrouve tout à fait dans cette description. Pour ma part, j’ai une réelle adiction à Instagram, c’est une véritable addiction au point d’en oublier les autres et l’essentiel. Ce qui me fait le plus peur c’est de privilégier Instagram ou Pinterest à un livre ou un film, j’ai l’impression de m’appauvrir intellectuellement. Le tout est désormais de se discipliner un peu et de se concentrer sur des choses simples.

  23. Bravo pour ce billet, j’

  24. Personnellement je me suis récemment fait peur en réalisant que lorsque j’ouvrais Firefox pour chercher quelque chose sur le net, je tapais automatiquement le “F” de Facebook pour l’ouvrir et faisait ma recherche dans un second onglet (et je sais que je ne suis pas la seule !). Checker Facebook est devenu un réflexe, bien que je n’y trouve souvent pas le moindre contentement : dans les transports en commun, bien sûr, mais je me suis même surprise à scroller machinalement sur mon portable à un feu rouge alors que j’étais en vélo ! Comme toi, j’ai acheté un smartphone pour être plus libre de mes mouvements, mais je me sens au final vampirisée par la connexion Internet permanente…

    Sans même parler des réseaux sociaux, les simples SMS et appels peuvent aussi devenir très envahissants : toujours peur de louper une amie qui ne va pas bien, une invitation à boire un verre, etc. L’intention est louable mais au final, je me sens épuisée, ma capacité de concentration se réduit de mois en mois. J’essaie parfois de mettre mon téléphone en mode silencieux afin de ne lire mes SMS que lorsque je fais la démarche de regarder mon téléphone (ce que je fais déjà bien trop souvent spontanément) et de ne plus me sentir constamment “appelée au pied”. Cependant force est de constater que la mission est périlleuse : des personnes ont déjà pensé que je leur en voulais parce que je n’avais pas répondu à un message l’après-midi même !

    Quand aux blogs et sites d’info, là aussi, il y a une forme d’automatisme : je consulte nombre d’entre eux par procrastination (je travaille sur ordinateur et j’ai besoin d’Internet, ce qui n’aide pas), ce qui pourrit littéralement ma productivité.

    Bref, après m’être enfin acheté une montre pour moins regarder l’heure sur mon téléphone, je pense suivre ton exemple et m’acheter un réveil : ne plus regarder mes SMS ou mails les yeux à peine ouverts sera un bon début !

  25. Aaaaah les smartphones… J’en ai un paquet d’histoires assez “comiques” dessus. Pour ma part, je n’en possède pas: un vieux nokia tout pourris mais ultra résistant qui me sert à recevoir des sms/téléphoner. Rien d’autre. J’ai eût un “smartphone” plus jeune qui me servait uniquement à prendre des photos: je l’ai cassé et au bout d’une semaine je ne le regrettais plus.

    Je n’aime pas le fait de voir que mon entourage se permette de regarder/répondre à leurs sms/notifications durant une conversation: c’est si impoli… Et quel intérêt? On se voit pour discuter en face à face, passer un moment ensemble non? Où encore voir les gens dans les transports vissés à leurs portables alors que je suis pratiquement la seule à avoir un livre, où une chouette BD. Il m’est arrivé d’être déconnecté d’internet plusieurs mois: ça ne m’a pas trop dérangé, je lisais/dessinais encore plus. Je sais que je deviendrais folle à l’idée d’être esclave d’un truc qui sonne tout le temps (je suis déjà gonflé lorsque je reçois 4 sms à la suite, alors si en plus il y a des notifications xD).

    ça me rappelle une anecdote: un jours durant un de mes jobs d’été où j’étais serveuse, je me suis fait engueulé par un client car je n’avais pas sur moi un chargeur d’Iphone dans la poche. Le gars était tellement accroc et persuadé qu’il ne pouvait pas se retrouver dans paris autrement qu’avec son téléphone m’a demandé l’adresse de l’applestore le plus proche afin de pouvoir remédier à ça… Je lui ai plutôt conseillé de prendre un plan du métro de Paris dans sa poche!

    • mmh,la dernière ligne: au secours! pas du tout énervant de s’entendre répondre ça,ça fait un peu gnagnagna,je suis la voua de la raison etc …il ne faut pas non plus tomber dans l’extrème inverse et être passéiste et donneur de leçons! les gens ont bien le droit de regarder leur téléphone plutôt que de lire “une chouette bédé” (perso,je n’aime pas les bédés!) dans le train et,pour se repérer et s’orienter,aujourd’hui,on utilise plus un smartphone qu’un plan de métro,c’est plus pratique,eh oui.
      De même,on ne va plus au lavoir pour nettoyer son linge,il faut vivre avec son temps quand même.
      Ressasser “c’était mieux avant,les gens ne savent plus faire ceci,cela,ma grand-mère jouait avec une pince à linge” c’est contre-productif (et faux: c’était pas mieux avant car avant les gens disaient déjà que c’était mieux avant).

      • Doucement on peut discuter calmement 😉

      • Ouah, toute cette rage xD Si tu relis mon dernier paragraphe, tu comprendras que le dît monsieur n’était pas très agréable non plus à mon égard car “comment est-ce possible de ne pas avoir de chargeur d’Iphone sur soi, enfin?!”. Je ne lis pas uniquement des BD, ne t’en fais pas (c’est triste de ne pas aimer ça: tant de choix et de possibilités de découvrir des artistes/histoires géniaux/géniales) =) Je trouve ça terriblement dommage de ne pas utiliser ce temps là pour lire et découvrir de nouveaux horizons. Je trouve que le plan de métro est plus pratique que le smartphone cela dit: pas de risque qu’il soit déchargé et il y en a partout. Et pourquoi ce: c’était mieux avant? Je fais partie de la team sans smartphone, et alors? Aie-je critiquer leurs existences pour autant? Oui, c’est bien pratique d’avoir un accès à internet en tout temps pour des petits dépannages du type trouver sa séance de cinéma. Mais je me débrouille la grande majeur partie du temps sans, et j’évolue tout de même avec mon temps =)

  26. J’ai deux blogs et les réseaux sociaux je les utilise plus pour consulter d’autres blogs, twitter – IG (et FB mais moins…) Je sais que c’est hyper prenant.

    Heureusement j’adore lire et je lis de plus en plus (environ 8 à 9 livres par mois), j’ai toujours un livre dans mon sac (ou une liseuse) et je sors mon livre dès que je dois attendre plus de cinq minutes (tram, chez le médecin..) – je sors peu mon portable (même si ça m’arrive) dans les transports en commun car je suis assez effrayée par le nombre de gens collés à leur smartphone.

    Sinon, j’ai aussi choisi de charger mon téléphone la nuit (éteint) et d’avoir un vrai réveil – mais j’ai encore tendance à regarder Twitter et IG lorsque je sors mon chien, et que la miss prend dix minutes de pause à chaque arbre … dur dur !

    Par contre, en vacances – pas de souci – je m’en fiche totalement. J’ai fait un trek dans le désert du Sahara, travaillé auprès d’éléphants en Thaïlande et là – pas de téléphone (resté à la maison). Et je ne supporte pas les gens qui regardent leurs téléphones quand tu manges avec eux, chez moi c’est dans le sac !

    Dis-donc tes cinq jours de déconnexion, c’est du fort 😉

  27. Pas facile mais ça fait du bien !

  28. Wouahouuuu tu es une gniste je ne m’en serais pas doutée!!! ^_^

    • Hé hé ça fait pas longtemps ^^

    • Tu vas voir c’est super sympa ! J’ai une association de soirées enquêtes (plus intense, court et avec plus de rôle play que le GN) si jamais ça t’intéresse ; )

    • Ah cool oui pourquoi pas !

  29. Tu as bien raison!
    Je pars cette année encore ans une vieille maison dans le Lot et ce sera 15 jours sans réseau, sans connexion, un bien fou oui, on se rends compte du temps passé et on fait beaucoup plus de choses!! la musique (que j’écoute grace à internet ) me manque par contre, je compte télécharger le tout cette année pour faire concurrence aux cigales!

  30. “Internet killed my dreams”

  31. Si tu trouves ces fameux patch je suis preneuse, j’en ai grave besoin !

  32. Je me suis trouvée une petite solution ! Ce n’est pas parfait mais j’en suis contente 🙂
    J’ai parametré mon code de déverrouillage pour qu’il ne me soit demandé qu’après une heure sans que j’utilise mon téléphone. A la base, quand j’ai activé cette fonctionnalité, c’était pour ne pas avoir à tout le temps taper mon code (surtout que je verrouille l’écran et que je me rend compte à cet instant que j’ai oublié quelque chose), mais je me suis aperçue que c’était rare que je passe une heure sans consulter mon téléphone. Alors aujourd’hui je fais attention, ai-je eu à taper mon code plusieurs fois ? Très peu ? Et je vais allonger la durée (iphone : réglages > sécurité) pour me forcer à moins le consulter

  33. Je me suis trouvée une petite solution ! Ce n’est pas parfait mais j’en suis contente 🙂
    J’ai parametré mon code de déverrouillage pour qu’il ne me soit demandé qu’après une heure sans que j’ai utilisé mon téléphone. A la base, quand j’ai découvert ça dans l’iphone, j”

  34. C’est très intéressant ce que tu dis là, surtout que j’étais en train de constater plus ou moins les mêmes choses. Je n’ai pas de smartphone (vive la brique du 15ème siècle), mais dès que je suis chez moi, mon ordinateur est allumé et accapare toute mon attention.
    Je me suis moi aussi fait la réflexion de l’inutilité de tout checker, comme si j’allais louper un truc, alors que finalement, je me tape bien souvent des notifs que je reçois pour la plupart. Mais c’est presque maladif, je m’ennuie donc je perds mon précieux temps comme ça. J’ai aussi délaissé un tas d’activités, jusqu’à ne plus trop me souvenir comment c’était avant. Comment j’occupais mon temps quand je n’avais pas facebook, instagram et hellocoton.
    C’est déjà pas mal de s’en rendre compte mais c’est pas si facile que ça à soigner alors si ut trouves les patchs, fais-moi signe d’acc?
    Quant aux rapports avec les gens, je trouve ça abominable ceux qui plongent toutes les trois secondes dans leur iphone. D’où la principale raison qui fait que je n’achèterai pas de téléphone qui ai internet. Un point c’est tout non mais ho!
    Super article en tout cas, qui traite objectivement d’un grand problème …

  35. C’est marrant j’ai tapé “digital detox” sur Google tout à l’heure, et 10 minutes plus tard je vois ton post sur Facebook.

    Je suis un peu dans le même trip en ce moment et je n’avais jamais vu I forgot my phone mais ouah ! c’est trop ça !
    Je me suis acheté un livre la semaine dernière – combien de temps ça faisait que je n’avais pas de lecture fixe !? – et je me force à lire avant d’aller me coucher, plutôt que de regarder des vidéos sur youtube et perdre 2h de sommeil alors que j’en aurais bien besoin (et que les yeux me piquent !).

    Il y a 2 jours j’étais au restau avec des amis et j’ai justement oublié mon téléphone. Franchement, il ne m’a même pas manqué ! Par contre du coup, j’ai remarqué que mon copain l’avait presque toujours près de lui.

    Je vais déjà essayer de ne plus mettre mon téléphone dans la chambre, quel plaisir de se réveiller dans les bras de chéri sans se cloîtrer sur Facebook !
    Merci de m’avoir confirmé qu’il est temps de se détacher de ces choses futiles et pixelisées !

    Bises,
    Pkp

  36. Meme constat, mêmes mesures et mêmes difficultés! J’ai beaucoup de mal à décrocher …

  37. j’adore cet article il a l’air très intéressant , la photo est aussi trop belle et on blog est vraiment top , je suis aussi une blogueuse et j’aimerais bien que tu viens voir mon blog et merci :* http://fashionlandfb.blogspot.com/

  38. Ah oui retrouver le goût de la lecture, j’adore lire plus que ça je suis vraiment fan et pourtant comme toi j’ai délaissé mes bouquins, j’en ai un sur ma table de chevet depuis des mois je lis de temps en temps une ou deux lignes et je m’en veux de cette situation.
    Nous sommes dévoré tout cru par les réseaux, l’informatique et les claviers en tout genre.
    J’aime à me remémorer cette phrase d’Einstein parait-il : “Je crains le jour où la technologie remplacera les interactions humaines. Nous aurons alors créé une génération d’idiots.” Peut-on être plus proche de la réalité actuelle ?
    Bises je m’en vais dévorer mon bouquin.

  39. C’est pour cette raison que je n’ai toujours pas de smartphone !!! Parce que je vois déjà le temps que je passe sur mon ordi quand je suis chez moi, alors je me suis dit que si je faisais pareil à l’extérieur ça allait devenir beaucoup trop prenant et j’aime garder une certaine liberté à l’extérieur de chez moi.
    J’aime m’ennuyer et surtout garder de l’espace pour la réflexion, la rêverie ou même l’observation.
    Je vois aussi les autres dans la rue, le tram, le nez collé sur leur téléphone, presque religieusement. Je trouve ça dingue. Même en conversation, et même en cours (j’ai donné des cours de Français à des étrangers récemment et une jeune Islandaise consultais ses mails pendant que je lui parlais, carrément).
    Je pense que les plus jeunes vont avoir un gros problème avec la déconnection, car ils ont grandi complètement dedans.
    Je vais quand même prendre un Smartphone parce que j’aime prendre des photos et que j’en ai marre de trimballer mon gros Canon partout, mais je ne prendrais toujours pas de forfait pour me limiter à une consultation en wifi quand cela est possible.
    Je sais que je suis dans l’autre extrême parce que je sais à quel point internet peut être utile ou amusant, même à l’extérieur, mais c’est comme ça.
    Donc je comprends complètement ton billet (j’ai bien rigolé avec l’article sur Instagram c’est tellement vrai).
    Bises

    • En fait c’est assez paradoxal, j’ai pris un smartphone pour être plus libre de mes mouvements avec le boulot, en ayant toujours accès à mes mails, etc… Mais au final ça m’a rendu un peu servile d’autre chose, mais à moi de m’en débarrasser.

      Après en apprenant à vivre avec ça je suis sûre qu’on va trouver les limites qu’il faut et dans 10 ans on rigolera de nos pratiques d’aujourd’hui

  40. Merci pour cette petite piqure de rappel ! J’ai déjà “hidé” tous mes amis de facebook pour ne suivre que le contenu des marques et des magazines. Si mes amis ont quelque chose à raconter j’imagine qu’il me le raconteront. J’ai aussi désactivé les notif facebook … mais tes petites astuces de laisser le téléphone dans le salon je trouve ça chouette je vais essayer … mon portable est devenu mon doudou :/ une sorte de truc a checker avant de dormir et de première chose à faire en me levant … pourvu que ça change mais on va tout faire pour ! si tu as d’autres astuces, je suis preneuse 🙂

  41. Je réalise que je m’en sors pas trop mal. En effet, je ne sors pas mon téléphone lorsque je suis avec mon ami et encore moins à table. Je n’ai ni Facebook, ni Twitter, seulement Instagram et c’est bien assez. Je passe parfois plusieurs jours sans y aller, mais ça se fait naturellement, je n’ai pas envie ou pas le temps… J’avoue que parfois je bloque lorsque je vois des personnes au restaurant qui sont toutes sur leur téléphone. Parfois je suis avec des personnes et on ne parle pas pendant quelques secondes, minutes, mais ce n’est pas très grave. Tu as bien raison selon moi, profite de ce temps pour te consacrer à autre chose, voire des choses que tu faisais avant d’avoir un smartphone !

  42. Je me retrouve complètement dans ce que tu dis… En même temps, je pense qu’on est tous dans ce cas ! Dès que je m’ennuie ou que j’ai 2 secondes de libres, je me jette sur mon téléphone dans l’espoir d’y trouver de quoi occuper mes mains et mes pensées… Ça en devient limite un TOC ! Et ça me bouffe mon temps.
    Il n’y a que lorsque je suis en vacances à l’étranger que j’arrive à m’en décrocher… Bon sauf pour partager mes photos de vacances sur FB et Instagram, histoire que mes proches soient au courant de mes périples ;p
    Mais ça n’est pas suffisant pour me sevrer lorsque je reviens à la vie citadine… Et pourtant j’ai bien conscience que cette addiction a pris beaucoup trop le contrôle de ma vie ! 🙁

    • Oui ça fait pas de mal de prendre le large pour se sevrer. je trouve ça même essentiel quand on part loin de se déconnecter pour voyager vraiment sans garder une partie de la tête à la maison 😉

  43. J’ai beaucoup aimé ton billet!
    C’est vrai, pourquoi est-ce si compliqué de déconnecter? Depuis que j’ai ouvert mon blog, mon addiction téléphonique est de pire en pire… je me fatigue toute seule! (“Je m’en peux plus” comme dirait ma copine). Et comme tu l’écris si bien, est-ce que la terre va s’arrêter de tourner si on débranche pendant quelques jours? Nan!
    C’est dramatique, on ne sait plus s’ennuyer, réfléchir, dessiner, lire tranquillement…. Et je crois que ton idée de se fixer quelques règles est excellente! Je vais essayer de suivre ton chemin…
    Trouver le juste équilibre entre monde moderne et monde intérieur, un sacré programme 😉

    • Avec cette addiction je trouve qu’on se comporte un peu tous comme des enfants sans limites, j’instaure des règles comme si j’étais ma mère !

  44. Je n’ai pas smartphone. Ce n’est pas que je n’en ai pas envie mais ce n’est pas possible pour moi, mon mari est hyperélectrosensible, les ondes qui sont émises par les téléphones portables le font souffrir. J’ai un vieux téléphone qui émet très peu et surtout qui n’est pas connecté à internet.

    Au début je me suis sentie un peu à part, j’ai un blog mais pas de compte instagram et du coup je voyais ces photos très belles de vie souvent parfaite (via le site instagram sur l’ordi) et je me disais que moi aussi j’aurai bien aimé garder de jolis moments de mon quotidien et tous les voir sur une même page.
    Mais depuis quelques temps je me rend compte que ce n’est que du “flan” tout ça et je préfère ne pas être tombée dedans.
    ça va faire un 1 an que je rempli un petit carnet avec dedans une phrase ou 2 sur ce qui s’est passé dans ma journée, je vais bientôt entamer la deuxième année et écrire de nouveaux moments sous ceux qui se sont déroulés précédemment.
    J’ai trouvé une manière de garder ces moments, il ne sont pas publiés, juste écris sur du papier et pas retouchés mais c’est un peu mon instagram à moi 😉

    J’en profite pour te dire que tu as bien raison de ne pas dormir avec ton téléphone… et de te remettre au dessin.

    • Oui vive les carnets ! Je sens que je vais enfin remplir moi aussi la dizaine de jolis petits cahiers qu’on m’a offerts ces dernières années !

    • C’est génial comme idée 🙂

  45. Depuis que j’ai déménagé, j’a instauré une “station de chargement” dans l’entrée de l’appartement. En gros, une boîte qui planque une multiprise sur laquelle on branche tout nos appareils mobiles sans qu’on voit trop les câbles. Du coup, l’appartement est à peu près exempt de téléphone portables et on s’est débarrassé du fléau affreux des chargeurs qui trainent partout! Double victoire! Yeahhh !
    J’ai toujours eu des règles sur l’usage de ces petites choses encombrantes, car vu mon tempérament addictif, il m’est très facile de tomber dans l’excès. Du coup, quand je suis avec quelqu’un, même quand ça sonne ou notifie je ne répond pas, éventuellement, je regarde l’heure mais ça s’arrête là. Et quand je suis toute seule, je ne limite pas, mais j’ai toujours un livre sur moi, et j’essaie de toujours me demander si je ne ferais pas mieux de bouquiner.

    Mais bon, n’empêche que je suis une bonne accro aussi hein, malgré toutes ces précautions, limite j’angoisse si j’ai oublié mon téléphone à la maison!

    • Le point de charge c’est un peu la clé j’ai l’impression, se racheter une montre aussi je le sens…

  46. Je ne retrouve tout particulièrement dans le point “ennui” avec ce réflexe devenu bien trop présent de ne pas chercher autre chose que mon téléphone pour le fuir et ne plus jamais ou presque m’y confronter. Remplir l’attente avec des infos, des images, des articles. Je suis encore un peu trop dans le tout ou rien avec des périodes de vacances où je ne consulte pas mon téléphone, le laisse sur ma table de nuit et vis ma vie loin de lui et d’autres où il est permis et où j’en abuse. Je pense que ça a contribué à la perte de plaisir dans la lecture d’un livre que je ressentais depuis quelques années, la vedette volée aux histoires longues par le consommable dans l’immédiat qu’offrent les réseaux sociaux. Reprendre ce réflexe de lire m’aide je crois à lâcher un peu l’écran dans une compétition nouvelle entre deux réflexes : dégainer mon livre ou mon smartphone ? Mais pour ce qui est d’accepter l’ennui, le rien faire, j’en suis encore loin loin loin…
    A bientôt !

    • On m’a dit que c’était la groooooosse crise du livre, un ami qui bosse en librairie depuis plus de 10 ans m’a dit qu’il ne croyait plus au livre, ça fait un peu peur…

  47. C’est vrai, on oublie d’exister à cause des réseaux sociaux, téléphones ou tablettes. Pour ma part, j’ai été radicale il y a 2 ans: j’ai définitivement fermé mon compte Instagram, abandonné Twitter et Vine puis ouvert un compte Facebook limité à mes proches. Ma vie sans tout cela est largement plus saine, je suis moins collée à mes écrans, je suis plus créative, en fait j’étais totalement addict… ….Puis depuis j’ai découvert Pinterest…. 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *