Complètement à l’ouest

C’est marrant, car ce petit détail fait partie intégrante de ma personnalité, et je me rends compte que je n’en ai jamais parlé ici. J’avais zappé, en même temps c’est plutôt cohérent non ?

Depuis que je suis gamine, mes absences répétées ont toujours amusé les gens, comme ils ont beaucoup insupporté mes proches. J’ai toujours été dans la lune, loin, trèèèès loin, je suis une sorte de heroes qui peut se projeter quasi hors de son corps en oubliant qu’on est en train de lui parler (moyen comme superpouvoir, j’avoue).

A l’école j’étais d’une bien piètre compagnie quand un cours était soporifique, mes compagnons de galère me parlaient alors que mon cerveau avait fait une pause, m’envoyant quelque part dans mon monde. Mes parents râlaient sans arrêt quand je leur faisait répéter tout 15 fois, et ma mère n’en pouvait plus de me racheter baskets et joggings (je perdais mon sac de sport partout !).
Un voyage en train de 3 heures est pour moi un vrai délice : je peux enfin m’envoler sans que ce soit louche, je regarde le paysage, et pars dans mes pensées, ignorant ainsi ma voisine qui boulotte un sandwich qui pue, et le gamin derrière qui braille.

Je suis tellement évaporée que je ne compte plus les fois où j’ai jeté ma cuillère à la poubelle en mettant le pot de yaourt en plastique au lave vaisselle, où j’ai dû me racheter un parapluie, où j’ai raté ma station de métro la bouche ouverte, et où j’ai manqué utiliser ma laque à cheveux en guise de déo (mon inattention associée à mes réveils difficiles ça fait mal !).

Mon fiancé à depuis longtemps renoncé à me garder tout le temps avec lui, il s’est résigné à mes récurrentes absences mentales. Je suis capable de lui répondre oui, ou de formuler de vraies réponses sans m’en souvenir après, et il sait que pour être sûre que j’ai bien entendu il faut me faire signer un papier. Il aime à dire que j’ai une puce dans le cou, et que je suis régulièrement appelée par les extra terrestres.

Et j’avoue que ce petit défaut, je l’aime bien, c’est ma bulle, mon petit don même… C’est grâce à ces absences que j’ai toujours été créatives, que mes idées viennent, que je peux m’accorder une pause.

Alors, si un jour vous me croisez et que je vous ignore ou que je ne répond pas à votre sourire ne le prenez pas mal, c’est que je suis partie là bas “dans le moooonde de mes rêêêêves !!”

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus
  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Ça devrait te plaire :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




29 comments on “Complètement à l’ouest

  1. Je suis pareille, je suis là sans l’être vraiment, je fais super bien semblant d’écouter, mon copain me fait tout le temps répéter pour me tester je lui dis le dernier mot que j’ai entendu, avant ça marchait mais maintenant il a compris et il me crie ! Je suis aussi à l’Ouest, ça fait plaisir de lire ton article. En plus je crois que je développe une surdité qui aggrave mon cas.

  2. Moi aussi je suis un peu (trop) souvent à folâtrer dans les nuages …^^

  3. moi tout pareil!!!!!!!!!!!!!!!!

  4. Mais voyons toutes les petites filles sont rêveuses!
    Un beau jour, sous les judicieux conseils d’une maîtresse avisée, on m’a envoyé consulter un ORL.
    Résultat: aucun problème auditif.
    Impuissante, la maîtresse a procédé à une délocalisation forcée “pour mon bien” : plus de fenêtre à ma droite, zouh! direction un coin de la classe au premier rang. A droite le tableau noir et à gauche Frederic II: le hamster russe.
    Le seul changement dans cette histoire: mon nouvel emplacement.

  5. Je ME reconnais bien là! Hihi
    Très TRES moyen comme pouvoir en fait quand je me rappelle de tout ce que j’ai oublié, perdu, et des disputes qui s’en suivent parfois, mais au moins je ne m’ennuie jamais vraiment, si je n’ai rien a faire je vis des aventures palpitantes dans ma tête!

  6. Je suis spécialiste de bulle lunaire quand je lis. C’est cause toujours tu m’intéresses. Le pire c’est que j’entends et que je suis même capable de répondre 5 mn plus tard. En fait j’occulte ce que j’ai envie. Habitude d’une ainée de 5 enfants vivant dans une maison très bruyante !!!

  7. Il parait que ma grande spécialité, c’est le regard dans le vague. Mais le regard qui passe carrément à travers les gens…J’ai dejà eu des remarques du genre “Pourquoi tu me regardes fixement comme ça ?” alors que je suis complètement ailleurs…

  8. Je me définis comme ayant la tête dans les nuages (j’en ai fait un collier d’ailleurs), je suis une éternelle reveuse…
    Je suis du genre à aller à la boulangerie chercher une baguette, payer et partir sans ou alors de chercher mes lunettes alors qu’elles sont sur mon nez, ce qui me fait passer pour une idiote.
    Très joli ce post, j’aime beaucoup!

  9. Mais là tu décris ma fille! Elle est pareille et ultra creative mais c’est vrai qu’il faut de l’endurance!:):)

  10. Comme je me suis reconnue durant lecture de tes moments d’absence.

    Pour ma part, tu réduis d’une ou deux dose(s) “tête en l’air, distraite” et tu soupoudre généreusement d’ “oublie”!
    Et ui, ma mémoire s’évapore comme me dit Mon Homme. Au point de m’avoir fait peur un certain temps.
    Les profs de primaire me décrivaient déjà comme distraite (et bavarde). Mais ma paresse naturelle m’a fait arrêter de travailler mes mémoire et de fil en aiguille: je suis devenue l’incarnation même de l’oublie en un être humain!!
    Une horreur.

    Alors, les parapluies oubliés ci et là, les conversations avec Mon Chéri dont je ne me rappelle pas le moins du monde,… Je connais que trop bien.

    Mais dis-moi, tu penses que c’est uniquement de la distraction ou tu mets ça aussi sur le compte de l’oublie.
    Docteur, est-ce grave ?
    🙂

  11. Moi aussi, je suis un peu comme ça. Il m’est arrivée deux fois de me prendre des poteaux dans larue, et à chaque fois, j’ai hurlé de douleur et piqué un fou-rire… ça fait super sérieux dans la rue, quand tu te prend un poteau et que tu éclates de rire, hein?

  12. C’est très joliment raconté.

  13. C’est bien la caracteristique de vraies créatives (aussi associée à des tendances bordeliques)! Si, si !

  14. Moi aussi j’ai mon monde imaginaire dans lequel je m’évade depuis que je suis toute petite. Dans le métro, devant le rayon lessive du supermarché et très (trop) souvent lors d’une réunion de bureau, hop sans crier gare me voilà plongée dans mes réflexions et qui me font perdre toute notion du temps. C’est peut être pour ça que je suis incapable de conduire une voiture : me concentrer uniquement sur la route et empêcher mon esprit de divaguer c’est tout simplement hors de ma portée…

  15. Et moi qui pensais être un cas désespéré … Cela dit, la laque à la place du déo, je l’ai fait … (l’inverse aussi !!)

  16. Moi j’appelle ça mes “déconnexions”… mais ça revient tout à fait au même.
    Ca m’a porté préjudice une fois… mais rien de grave non plus.
    La plupart du temps même ça m’amuse, je les regarde en faisant un “pardon?? désolée, j’étais partie très loin, je n’écoutais pas !” assorti d’un grand sourire… ça amuse les gens 🙂

    ah cette bulle dont on a toutes besoin à notre manière, l’un des seuls échapatoirs que l’on a réellement !

    c’est un délice !

  17. alors nous risquons de nous rencontrer dans un autre monde, parce que franchement pour moi c’est un mode de vie à part entière. Vraiment.

    Le problème c’est que parfois c’est déconcertant pour l’entourage.

    Ca va je ne suis quand même pas comme cela avec mes enfants. Non j’oublie pas mes enfants au supermarché ou dans une voiture!!!

    Bonne semaine

  18. OOOOOOOOOh comme on se sens moins seule après avoir lu ça !!!
    Moi je fais très souvent répéter, c’est parce que je suis un peu sourde. Mais sinon quand une réponse ne me conviens pas j’oublie la réponse et le fait d’avoir déjà poser la question. Donc je la repose et je peux la reposer plusieurs fois !!!!

  19. Je comprend tout à fait car je suis exactement pareil, quel délice et quel luxe de pouvoir rêvasser si facilement.
    Et en effet, cela permet de créer sans cesse, être imaginative à tout moments mais surtout dans ces petits moments privilégiés.

  20. mignon comme tout ce petit post!!

  21. Tout pareil ! Je réponds comme un automate si on me parle comme si j’étais divisée en deux, une partie consciente et l’autre ailleurs.
    Pour le train, j’apporte toujours un livre mais je sais que ce sera inutile pcq je vais me faire ma propre histoire dans ma tête !
    Bon voyage !

  22. C’est un très bel article et un très beau défaut qui n’en est pas vraiment un je trouve. Continue de vaguer ca et la, moi aussi je suis une éternelle réveuse, toujours la teête pleine d’images…

  23. est-ce-que tu as bien vérifié que ton fiancé ne t’aie pas rackettée en secret pendant tes ‘spaces out’?
    parce que depuis qu’il a écrit sur ce blog, tu sais on s’attend à tout…

  24. Ce doit être reposant de pouvoir partir dans sa petite bulle et ne plus rien entendre du monde autour… Je t’envie !

  25. J’avais une liste de “confondages domestiques dangereux” liés à ce petit problème… La crème dépilatoire à la place du dentifrice, notamment, est un affreux souvenir. De tout coeur avec vous…

  26. Ah oui, je me souviens d’un épisode au Fumoir où tu as eu l’occasion de nous montrer ça 😀

  27. Oh c’est poétique !!

    Passe le bonjour aux extra-terrestres de ma part !

    bonne journée !

  28. oh ! que je comprends…
    Je suis moi aussi une grande lunaire ! 🙂

Donne ton avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *