,

Je manquais de confiance en moi, alors j’ai monté ma boîte

Oui oui, tu as bien lu, j’ai toujours manqué de confiance en moi et c’est probablement (je pense) une des raisons qui m’ont poussée un jour à devenir entrepreneur.

Pourtant…

Si toi aussi tu manques un peu de confiance en toi dans ton travail ou ta solo entreprise et qu’un soir de loose tu cherches la solution magique dans google en tapant “confiance en soi entrepreneur” tu vas tomber en premier sur des articles qui titrent des “secrets n°1 des entrepreneurs : la confiance en soi” ou encore “la confiance en soi, clé de la réussite des entrepreneurs”.

Et là tu vas lire un de ces articles, voir plein de conseils, astuces et techniques en tout genre pour être une battante qui écrase tout sur son passage. Tu vas refermer ton navigateur en te disant “sauve qui peut” et aller te rouler en boule dans un coin en pleurant comme une enfant en te répétant que “tu es bonne à rien”.

Parce que toi tu es un peu timide, et tu sais bien que tu n’arriveras jamais à être ce jeune requin qui doute de rien décrit dans ces articles.

Je sais qu’on est nombreuses à vouloir entreprendre et à se sentir un peu paralysées par le manque de confiance.

J’anime une petite communauté d’entrepreneuses depuis plus d’un an et je vois beaucoup d’entrepreneuses se sentent bloquées parce qu’elles ont l’impression que leur manque de confiance en elles anéantit leur motivation.

Mais je pense qu’elles se trompent, le manque (raisonnable) de confiance en soi n’est pas forcément un mal, bien au contraire.

Du coup, comme j’ai énormément réfléchi à la question ces 5 dernières années, j’ai eu envie de raconter un peu plus mon parcours et mon manque de confiance en moi dans le travail qui ne m’ont pour autant pas empêché de monter ma boîte (bien au contraire).

Parce que si toi aussi tu manques de confiance en toi il ne faut pas que cette idée te paralyse dans tes projets persos, ta boîte ou ta solo entreprise, parce que ça serait trop dommage.

Si toi aussi tu manques un peu de confiance en toi 😕dans ton travail ou ta solo entreprise et que tu te reconnais pas dans la dans la description de ces battants 🦈😎qui doutent de rien qui font de sois-disant si bons entrepreneursClick to Tweet

Mon manque de confiance en moi dans le travail

C’est pas vraiment un secret que je manque un peu de confiance en moi, j’en ai pas mal parlé dans mon article sur le syndrôme de l’imposteur. Je suis pas vraiment le modèle de l’entrepreneuse qui pète le confiance en elle 😀

Syndrome de l’imposteur : comment j’ai appris à me sentir légitime dans mon travail

Bon après je suis pas non plus l’entrepreneuse de l’année à la tête d’une grosse boîte qui fait des millions de bénéfices. Mais grâce à ma boîte je fais un travail qui me plaît, dans lequel je suis libre de faire globalement comme je veux et j’en tire un salaire mensuel depuis 5 ans maintenant. Ce qui est pour moi une réussite puisque c’est ce que je me suis fixé comme objectif professionnel et j’en attend pas plus.

Alors comment ça se manifeste mon manque de confiance en moi dans le travail ? Voilà une petite histoire pour illustrer mon propos :

Il y a deux ans j’ai travaillé avec une coach parce que je voulais changer ce que je fais sur ce blog et arrêter de dépendre des annonceurs (et leurs demandes à la con), je voulais vendre mon propre produit.

Elle m’a convaincue de vendre une formation dans un domaine où je me sentais très calée (l’organisation de la vie quotidienne) et on a bossé dessus pendant 3 mois.

Au terme de ces 3 mois et un apprentissage pas toujours facile (j’aime pas me vendre c’est horrible), j’avais vendu 100 formations (tout pile oui c’est fou).

J’étais tétanisée, vu le prix que j’avais fixé (entre 97 et 196€) je m’attendais à en vendre une vingtaine à tout casser. Et plus j’en vendais plus je me ratatinais derrière mon écran, j’étais persuadée de pas être à la hauteur.

J’avais beau être sûre à 3000% de mes compétences en matière d’organisation et en terme de pédagogie j’avais peur de décevoir toutes celles qui m’avaient fait confiance en s’inscrivant à mon workshop.

Parce que c’est une chose de poster des photos sur instagram ou écrire des articles comme ça. Mais vendre son travail c’est complètement différent. Je manquais de confiance en moi et je doutais de mes capacités.

Alors j’ai fait comme je fais d’habitude, j’ai attrapé mon gri-gri confiance et je l’ai posé sur mon bureau pour me donner du courage :

Medaille Unss 90

C’est ma médaille d’or, celle que j’ai eu en GRS à une compétition régionale quand j’étais en 5e. J’étais tétanisée à l’idée d’aller à la compète, je me trouvais nulle, petite, maigre, pas à la hauteur alors que ma coach croyait en moi. J’ai remporté la médaille d’or malgré tout. Bon après j’ai cru que les juges s’étaient plantés et j’ai longtemps cru ne pas l’avoir méritée (syndrôme de l’imposteur quand tu nous tiens).

Et ‘ai fait ce workshop, qui s’est hyper bien passé et pour lequel j’ai eu de supers retours.

Manque de confiance en soi ou peur du regard des autres ?

Tu as remarqué comme le manque de confiance déboule principalement quand on ne fait plus les choses dans son coin mais quand on le soumet au regard, à la validation des autres ? Ou quand les gens attendent après toi ?

Il y a une immense différence entre ce qu’on est et ce que les autres voient en nous et ce décalage vient parfois tout fiche en l’air.

C’est d’ailleurs pour ça que je pense avoir monté ma boîte parce que je manquais de confiance en moi vis à vis des autres. En entreprise le regard de mes collègues et mes boss m’empêchaient d’avancer sereinement.

Une fois toute seule je manquais toujours un peu de confiance mais je ne me sentais pas scrutée toute la journée et ça changeait tout.

Vive le travail seule à la maison ! Youhou !

J’en parlais avec une amie récemment qui me disait combien le regard des autres et la peur de se rater la bloquaient complètement.

Ça faisait des mois qu’elle bossait sur son projet et elle avait une trouille bleue de le sortir et de se planter. Elle avait super peur de se retrouver face à une image dégradée d’elle même dans le regard des autres si elle se plantait et elle pouvait pas supporter cette idée.

“Alors, je me cache sous la couette parce que si je fais enfin ce truc il se peut que je me ramasse et que tout le monde pense que je suis une ratée”

Elle avait suffisamment confiance en elle pour porter ce projet et le mener à bien, elle manquait de confiance en elle tout juste ce qu’il fallait pour avoir le doute nécessaire pour perfectionner les choses. Et c’est finalement au moment de le soumettre à la validation des autres que ça s’est gâté.

C’est donc plus souvent la peur de ce que les autres pensent de nous que la confiance qu’on a en nous qui est paralysante.

Et c’est comme ça qu’on en arrive parfois à repousser indéfiniment un projet dans un domaine qu’on aime vraiment.

Confiance En Soi Entrepreneur

Je me cache sous la couette parce que si je fais enfin ce truc il se peut que je me ramasse et que tout le monde pense que je suis une ratéeClick to Tweet

Qu’est ce qui se passe quand on manque de confiance en soi avec sa boîte

A force de poser des questions autour de moi ou de discuter avec d’autres entrepreneuses, je vois plusieurs choses qui reviennent :

Les réseaux sociaux cette plaie

Avec Internet, on est confrontés toute la journée à la réussite des autres, ou plutôt à une vision fantasmée de leurs succès, parce que c’est le concours de kiki permanent sur les réseaux sociaux. Et cette mini compète permanente mine complètement le moral.

Voilà ce qu’on m’a confié une illustratrice pro récemment :

“J’adore dessiner mais je n’ai presque pas de retours lorsque je mets mes dessins en ligne. Le pire c’est quand je vois un dessin moins bon que le mien avoir plus de 100 retours positifs. Je désespère très souvent et j’arrête pendant des jours voire des semaines. Cela me mine vraiment et j’aimerais devenir le genre de personnes qui ne s’occupe pas que ses dessins aient du succès ou non.

On vit vraiment à une époque où on a l’impression qu’il faut sans arrêt faire plus que les autres pour réussir.

Moi même je n’ai pas dérogé à la règle, avant de complètement changer mon fusil d’épaule concernant instragram j’étais aussi obsédée par les chiffres.

Je perds des followers Instagram (2000 en 1 an) – et tout va bien 😊

Pourtant internet et cette quantité de contenu, d’idées, de projets pourrait être une formidable mine d’idées et d’inspiration au lieu d’être aussi pesant quand on doute un peu de soi et de ses capacités.

Mais quand on tourne trop seule avec ses pensées dans son coin, on perd le recul nécessaire et on se laisse bouffer par tous ces chiffres qui, en réalité, ne veulent rien dire.

Se comparer aux autres, le piège

On a malheureusement plus tendance à se comparer aux autres pour pointer du doigt ce qu’on n’a pas et ce qu’on ne sait pas faire plutôt que pour voir ce qu’on possède soi et ce qu’on a d’unique.

Qu’est ce qui se passe quand tu te mets à te comparer à Einstein, Meryl Streep et Mère Thérésa ?

Tu te mets des standards impossible à atteindre déjà, parce que tu fantasmes quelqu’un qui aurait toutes les qualités de la terre réunies (alors qu’Einstein avait plein de défauts comme tout le monde).

Ensuite tu ne vois pas ce qu’ils ont raté dans leur vie, leurs doutes, leurs problèmes, et si tu les connaissais tu ne voudrais sans doute pas être dans leurs baskets.

Qui montre ses trucs ratés sur internet, ses secrets de fabrication (certainement plus compliqués qu’ils ne laissent paraître), les moyens démentiels qu’ils mettent en oeuvre pour réussir ? Pas grand monde. Du coup on se compare à quelque chose dont on ne voit que la partie émergée de l’iceberg.

Et face à tout ça on se sent nul complètement à tort.

On se met alors à focaliser sur tout ce qui ne va pas au lieu de capitaliser sur ce pour quoi on est vraiment bon.

Tous ces challenges à surmonter quand on a sa boîte

Parce que héhé on peut pas être partout !

Et quand on gère une petite entreprise on est confronté en permanence à de multiples défis à relever, dans des domaines tellement divers et variés qu’il y en a forcément un dans lequel on se sent nul et qui nous donne l’impression que par conséquent on est nulle partout.

Alors qu’en vrai on n’est pas obligée de tout savoir faire, c’est même carrément impossible, personne ne sait faire ça.

C’est donc super important d’arrêter de se dévaloriser parce qu’on n’est pas bon partout.

Le manque de confiance en soi c’est bien parce que ça fait douter, mais quand c’est trop c’est tropico c’est contre productif.

Ces insupportables entrepreneurs qui débordent de confiance en eux

Alors tu peux me faire confiance si je te dis qu’il ne faut surtout pas croire ceux qui font tout le temps mine de déborder d’énergie, de ne douter de rien, de croient en permanence en leur bonne étoile et en leurs super talents.

Ces gens là sont :

  • soit complètement cons de ne jamais douter de rien (l’excès de confiance en soi, quelle plaie !)
  • soit complètement fakes (eh mon oeil micheline)

Après on le fait pas exprès non plus hein, sur les réseaux sociaux on nous encourage toujours à se montrer sous son meilleur jour et à ne surtout pas parler de ce qui ne va pas.

Mais je dois avouer que les interviews de certains entrepreneurs “à succès” me fait assez souvent grincer des dents tellement je trouve que ça manque d’authenticité. Ceux qui voudraient nous faire croire qu’ils ont gagné un salaire à 7 chiffres en 1 an grâce à leur débordante confiance en eux méritent des gifles.

Oui on peut être timide, et manquer de confiance en soi et réussir, vraiment ça n’a rien d’incompatible. Les entrepreneurs qui ne débordent pas de confiance ont souvent des qualités incroyables qu’on ne retrouve pas chez les autres.

Alors si tu doutes de toi tu peux t’en convaincre ^^

Comment trouver la motivation quand on manque de confiance en soi

Fake it til you make it

Je ne sais pas si tu as déjà vu cette vidéo Ted mais elle est toujours dans mon top 3 des vidéos à regarder quand j’ai un petit coup de mou :

J’adore cette vidéo pour deux choses :

D’abord, Amy Cuddy y donne un super conseil d’exercice pour améliorer sa confiance en soi, un vrai exercice pratique basé sur la recherche scientifique (mais pour ça je te laisse regarder la vidéo)

Et ensuite elle raconte son histoire que je trouve très inspirante :

A 19 ans Amy a un accident de voiture très grave. Elle se réveille avec un trauma crânien, apprend que son QI a régressé de 30 points et qu’elle a été virée de l’université.

Ce qui est complètement traumatisant pour elle qui a été une enfant diagnostiquée “surdouée” et pour qui “être la fille intelligente” a toujours été au coeur de son identité.

Elle se sent alors complètement impuissante mais pas abattue. On lui dit et répète qu’elle n’arrivera pas à finir l’université, on lui conseille de faire autre chose mais elle s’obstine.

Elle travaille donc sans relâche et, même s’il lui faut 4 ans de plus que les autres elle est finalement diplômée de l’université.

Elle est ensuite admise à Princeton par quelqu’un qui fait un vrai pari sur elle et qui croit en ses capacités, son mentor.

Comme Amy ne croit toujours pas en elle et se sent carrément pas à sa place elle refuse presque Princeton.

C’est alors que son mentor lui donne un conseil qui change complètement sa vie : “tu vas faire semblant, tu vas faire tout ce qu’on te demande, les oraux, les cours, et si tu as l’impression de ne pas être à ta place tu vas faire semblant de l’être, même si tu es terrifiée ou paralysée, jusqu’au moment où tu vas te rendre compte que tu le fais et que tu y arrives, et que tu deviennes ce que tu prétends être, parce que crois moi, tu es complètement à ta place, mais tu vas devoir faire semblant pour t’en convaincre.”

Elle s’exécute, elle fait semblant (ou du moins a l’impression de faire semblant) et réussis ses études au point de devenir prof à Harvard.

Où un jour elle rencontre une élève qui comme elle, doute, et ne se sent pas à sa place. Amy se rend alors compte qu’elle ne se sent plus comme ça, et qu’elle y est arrivée, qu’elle a fait semblant et qu’elle y est arrivée. Et elle lui donne le même conseil.

“Fake it til you make it”, j’y penses souvent dans les moments où mon manque de confiance me fait basculer du côté obscur.

Alors pourquoi c’est bien de manquer de confiance en soi quand on est entrepreneur

Oui, ahem, j’ai commencé mon article par dire ça haha et je le pense toujours.

Mais en vrai je me rends compte que j’ai mille chose à dire là dessus et cet article est déjà beaucoup trop long. Alors voilà promis, j’en parlerai plus longuement la semaine prochaine.

Et en attendant, j’aimerais déjà beaucoup qu’on discute de ce problème de confiance qu’on rencontre quand on a sa petite entreprise.

Comment tu te sens toi avec ça ?

Si toi aussi tu manques un peu de confiance en toi 😕dans ton travail ou ta solo entreprise et que tu te reconnais pas dans la dans la description de ces battants 🦈😎qui doutent de rien qui font de sois-disant si bons entrepreneurs

Tu veux des conseils blogging / entreprise en ligne ?

Si tu veux rejoindre mon groupe privé et recevoir des astuces pour faire grossir ton audience, des idées pour créer de l’intéraction et de l'encouragement pour te lancer sans craindre les retours négatifs : Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus

Outils d'organisation essentiels

-


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




17 comments on “Je manquais de confiance en moi, alors j’ai monté ma boîte

  1. Ton article est intéressant. Surtout le témoignage d’Amy Cuddi que je ne connaissais pas et qui est très inspirant. La confiance en soi s’acquiert avec le temps, les épreuves. Combien de fois j’ai cru être incapable de réaliser une chose alors que j’ai finalement réussi à la surmonter ?
    J’ai créé mon entreprise il y a un an maintenant et le discours de “en un an j’ai réussi avec la volonté” m’horripile également.

    A très vite

  2. Article très à propos pour moi qui veut me lancer en tant que copywriter freelance. Le saut dans le vide, du salariat au freelance est bien pollué de toutes ces petites remarques “mais pourquoi toi? “, “les autres font mieux.”… J’avoue que je ne me suis pas encore lancée mais dès mon retour de voyage (la Nouvelle-Ecosse d’ailleurs et j’adore!!!) je commence à m’y mettre sérieusement. Et vive la position Wonder Woman :). Je la teste de ce pas.

  3. La confiance en soi est clairement un travail de tous les jours ! On a souvent des rechutes… Et comme tu le dis, se comparer aux autres ça n’aide pas du tout ! Alors qu’en en plus, ce manque de confiance en soi est mêlé à ce fucking syndrome de l’imposteur, c’est sûr c’est compliqué !

    Je pense que l’on devrait plus se fixer sur les choses que l’on a déjà réussi, sur le courage qu’il nous a fallu pour oser sauter le pas aux yeux de tous (des jugements) plutôt que de se focaliser sur tout ce qu’il reste encore à faire… J’entends pas là qu’il faut un peu changer sa manière de penser et être beaucoup plus positif avec soi-même ! 🙂

    <3

  4. Ma mère quand j’étais petite me disait un truc du genre “le plus important c’est que les profs croient que tu es sérieuse”
    Et au final j’ai un peu utilisé cette maxime au boulot, c’est à double tranchant, car il y a un côté “attente la reconnaissance” et “se dire si qu’on ne fait qu’illusion”
    Donc oui il faut arriver au stade où on maîtrise à un moment, sous peine d’être toujours dans le syndrome de l’imposteur.
    Je commence un nouveau boulot dans une semaine et j’essaie de retrouver ma confiance en moi !
    Ce qui me bloque à l’idée de lancer ma propre boîte ce n’est pas la confiance en moi, mais plutôt la réalité du marché et donc la crainte de ne pas faire rentrer assez d’argent.

  5. Je ne suis pas entrepreneure, mais je pratique une profession libérale, et ton article me parle énormément. Syndrôme de l’imposteur bonjour !
    Très bonne élève, un peu timide, j’ai passé ma scolarité sans me poser trop de questions, tout en répondant aux autres “non non mais je suis pas si forte j’ai des profs sympas qui m’aiment bien”. Arrivée à la fac, j’ai légèrement dévié de mon domaine de prédilection de base pour viser un métier en particulier, et là patatras : malgré une réussite tout à fait correcte, depuis le départ grosse sensation d’illégitimité et confiance en soi qui dégringole. Et quand on travaille seul, face à des gens en attente, eh bien on se sent assez démuni, et disons-le, un peu bête.
    Et le pire, c’est bien évidemment la comparaison avec les autres, bien que comme tu le dis, on ne montre jamais ses échecs ou ses doutes, et certains encore moins que d’autres !
    Merci pour ton article décomplexant, je te lis depuis des années, et toujours avec le même plaisir !

  6. Super cet article ! Merci pour ta sincérité !
    A te lire, je réalise que je me suis aussi probablement dirigée vers l’entrepreneuriat par manque de confiance en moi et par une angoisse terrible du regard des autres, notamment dans le monde professionnel.
    J’ADORE aussi cette video d’Amy Cuddy !! je crois aussi qu’elle a changé ma vie ! 😉

  7. En me lançant en auto-entrepreneuse, je n’avais absolument pas confiance en ma capacité à l’être plus que ma confiance en moi. Et honnêtement, c’est toujours super dur, je parle avec beaucoup d’auto-entrepreneurs et je me sens toujours à la ramasse par rapport à eux et honnêtement c’est vrai le chiffre d’affaire de mon auto-entreprise est assez risible ! Mais il est supérieur à celui de ma première année où il était de 0 ! Donc voilà pour une des clés de la confiance, c’est clairement de ne pas me comparer !

  8. Merci pour cet article et aussi pour ta newsletter !
    Je me suis embarquée dans l’aventure moi aussi avec une reconversion, une mise en avant de compétences que j’ai développé mais aussi que j’avais enfoui… alors imposteur et confiance sont des sujets que je travaille.
    J’adore cette vidéo de Amy Cudder et je dois avouer qu’elle m’a grandement aidé à me lancer…

  9. Oh la bouffée d’oxygène, ce post… Je suis dans une de ces périodes où ça DOIT marcher comme je veux, sinon la suite va être très très compliquée, pour moi et ma famille. Je passe ma vie à osciller entre confiance et doutes, c’est insupportable. J’ai chialé devant cette vidéo, je pense vraiment qu’elle va changer ma vie (par contre je dois partir à un de ces rendez-vous important, et mon make up est explosé, lol ! Mais je vais prendre 2 mn pour je “mettre en condition” 😉 ). Merci Eleonore. Merci <3

  10. Je pense aussi que c’est un moteur. Je ne suis pas sûre qu’avoir totalement confiance en soi est si sain que ça.

  11. Bonjour Eléonore,
    Mon Dieu que ça fait du bien de lire ça !!! Je suis sur le point de me lancer en tant que graphiste free-lance, et tu as raison, que c’est culpabilisant et mauvais pour notre self-estime de lire tous ces témoignages d’entrepreneurs(ses) parfaits(es) !
    Je n’ai, comme toi, pas de grandes prétentions, juste pouvoir vivre de mon travail et kiffer tous les jours de faire ce que j’aime.

    En tous cas c’est un bonheur de te lire, comme toujours, continue !

    • Haha j’ai presque envie d’en faire des petites poupées vaudou tellement ils m’énervent 😀

  12. Je me reconnais tellement dans tes articles, c’est fou ! Merci je me sens moins seule 😅
    Le manque de confiance m’accompagne au quotidien depuis toujours. J’ai meme fait un seance d’hypnose pour m’en debarrasser parce qu’à 30 ans ça devenait fatiguant. J’ai materialisé cette confiance pour la sortir des que j’en manque, un peu comme toi avec ta medaille. Et je pratique tres regulierement le “fake it til you make it” mais c’est toujours un peu comme sauter dans le vide. L’avantage c’est que quand tu y arrives tu es reboostée à bloc mais ça peut aussi vite retomber comme un soufflé des que l’etape suivante arrive. Bref c’est finalement un combat au quotidien. Si on a pas de confiance on a au moins du courage ! 😄💪🏼

    • Oui et je suis persuadé que quand on a la bonne dose de manque de confiance en soi ça a des effets très bénéfique sur le travail !

  13. Très très chouette article plein de bienveillance et très inspirant et motivant ! Merci !

  14. Je me reconnais bien dans ce texte.
    Merci c’est décomplexant 🙂

  15. Super article. Je crois que je vais garder bien précieusement cette phrase “Fake it til you make it” comme joker les jours ou la peur prend le dessus sur la confiance. Merci

Donne ton avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.