Baby ?

J’ai un peu hésité avant d’écrire ce post car la question est assez perso… Mais j’aime trop papoter sur ce blog pour me retenir, j’aime bien lire vos avis sur des questions un tant soi peu plus sérieuse que ma dernière paire d’escarpins à noeud !

Je vis avec un prince charmant depuis 10 ans, on s’aime d’amour, on glisse tout doucement vers la trentaine, on vient de se marier… Alors forcément tout le monde nous demande quand nous allons enfin nous décider à pouponner. Comme si c’était la suite logique du mariage (hola mamie on n’est plus dans les années 60 !).

Mais voilà, moi je ne me sens pas prête, je me sens encore trop égoïste et pas super mûre pour avoir un enfant, et toutes les responsabilités qui en découlent. Je travaille beaucoup et j’aime ça, je ne vois pas bien où je caserais un bébé dans mon emploi du temps. Et pourtant j’aurais 30 ans l’an prochain, je n’ai même pas encore envie d’un enfant que la nature me dit que ça commence à urger. Et je déteste ça.

Je me sens un peu piégée par cette fichue mère nature, avoir l’impression d’avoir une date de péremption comme sur une barquette de filet de dinde ce n’est vraiment pas agréable (croyez moi messieurs qui passez par là). J’espère que j’aurais envie de me préparer une petite escalope avant de l’avoir dépassée !

Et puis finalement, est-ce que c’est une si bonne idée de s’y mettre parce qu’on a biiiieeeen réfléchi et qu’on est sûre sûre ? J’ai vu quelques accidents autour de moi qui se révèlent être finalement de supers aventures, les parents épanouis qui commencent à peupler mon entourage me font beaucoup réfléchir à cette idée qu’il n’est pas forcément bon de trop se poser de questions avant de faire un enfant (ça va ne blêmis pas mon chéri, je réfléchis c’est tout).

Parce que finalement, j’ai toujours détesté avoir à choisir…

Tu veux moins procrastiner dans ta vie quotidienne pour réaliser tes projets persos ?

Entre ton prénom + ton email préféré et clique sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

* Les éléments marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus
  • 5

    Overall Score

  • Reader Rating: 1 Votes

Ça devrait te plaire :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




258 comments on “Baby ?

  1. question très personnelle, laissons faire mère nature !

  2. Ah oui et dernière chose, parce que je l’ai beaucoup lu dans les commentaires. Qu’est ce qui vous fait croire qu’après 30 ans c’est déjà trop tard pour avoir un enfant? Heu surtout de nos jours les femmes arrivent à avoir des enfants au delà de 40 ans. et ce ne sont pas forcément des grossesses à risque. Après en revanche se pose la question de savoir si on veut avoir 50 ans aux dix ans de son enfant ou 35 ans. Je dirais que c’est plus une question de l’image qu’on a des parents et qu’on s’en fait que l’horloge biologique véritablement. C’est la société qui met la pression et surtout le fait qu’on vit dans des modes de vie de plus en plus égocentrique : ne pas se prendre la tête etc. Ca demande un certain don de soi un enfant et de nos jours le don de soi n’existe plus vraiment. Mais ca c’est pas conviction, elle n’engage donc que moi.

  3. Je prends la conversation tardivement. Mais sache que pour moi c’étaient des accidents et je ne regrette rien. Au moins je n’ai pas eu à choisir. Enfin si! j’aurais pu faire d’autres choix que certaines font mais je n’avais pas envie. Et puis on dit souvent que les accidents finalement viennent souvent de l’inconscient et de l’envie d’avoir un enfant qui est latente. C’est bien d’en parler! Après je ne commenterai pas plus c’est très personnel comme sujet, voire intime. En revanche maintenant ce dont je suis certaine c’est de ne pas en vouloir d’autres, (le choix du roi ‘comme dit l’expression : 1 fille, 1 garçon) c’est super! j’ai fait mon boulot de “reproduction” (joke) Bonne année à toi et tes proches

  4. Je souris un peu bêtement, d’une part parce que je trouve ton billet touchant, et d’autre part, parce que j’aurais pu l’écrire il y a encore un an.
    Je suis maman depuis deux semaines, et j’étais un peu comme toi. J’aimais bien ma vie à deux, mes sorties, voyager et ça me faisait un peu culpabiliser car j’entendais de plus en plus fort ce tic tac de l’horologe biologique.

    Et puis j’en ai eu marre de me poser trop de questions alors je me suis lancée dans le projet “baby” la peur au ventre. Tout m’effrayait : la grossesse, l’accouchement (soit disant horriiiible), la peur de perdre ma liberté…

    Mais je t’assure qu’une fois que tu es vraiment enceinte, les choses s’enchaînent le plus naturellement du monde. Bien sûr tout n’est pas rose, mais même l’accouchement, je n’ai pas trouvé cela si “animal” qu’on le dit. J’en garde même un souvenir merveilleux, ce sont des moments que j’aimerais revivre.

    Je crois qu’on n’est jamais vraiment prêt à avoir un enfant, ça reste toujours une folie et un réel don de soi et de sa personne.
    Mais c’est rien en échange de ce qu’un bébé nous apporte !

    Donne toi encore le temps sans honte ni culpabilité, tu verras que l’envie réelle viendra naturellement.

  5. Désolée ça a coupé!
    Enfin début novembre mon petit garçon est arrivé et là c’est énorme!!! Je l’adore et je le trouve génial (alors qu’avant je ne regardais pas vraiment les bébés!) mais c’est notre enfant C’est clair c’est difficile, on ne dort pas trés bien, on a la trouille de mal faire, parfois je me dis que j’en ai marre et là je le regarde et c’est génial! Finalement avec mn mari on se demande aujourd’hui pourquoi on a autant réfléchi, autant attendu que tout soit “parfait” pour faire un bébé. Je crois qu’il n’y a pas de moment idéal et pas de situation parfaite. En ce qui me concerne j’e pense avoir un peu trop intellectualisé ce qui n’est qu’un acte naturel qui concrétise l’amour d’un couple et le passagee vers une nouvelle étape de vie. C’est clair qu’on perd du temps pour soi (il ne faut pas mentir) mais on se prend aussi une énorme bouffée d’amour au quotidien.

  6. Nous sommes toutes différentes et il n’y a pas de règle, cependant voici mon expérience : J’ai 29ans (mon homme 32) et je me suis mariée l’été 2009, ça faisait 7 ans que nous étions ensemble. Nous avons bien profité de notre vie tous les deux en multipliant les sorties, les voyages et les restos. J’ai fait des études assez longues et je me suis laissé quelques années pour atteindre mes objectifs professionnels (CDI et poste de cadre ), l’année dernière juste aprés notre mariage nous avons acheté un appartement. Bref, trés “logiquement” le moment était venu pour nous d’avoir un enfant. J’ai toujours pensé qu’un jour j’aurais des enfants sans pour autant savoir quand ni tomber en extase devant les enfants des autres. Enfin finalement j’ai arrété la pillule et au bout de seulement un mis je suis tombée enceinte! On était content mais un peu surpris aussi que ça aille si vite, on pensait encore avir un peu de temps

  7. je ne sais pas pourquoi j’ajoute mon grain de sel à cette déjà longue discussion !
    peut-être parce que je me suis sentie touchée par les deux points de vue relevés par tous ces commentaires.

    pendant longtemps l’idée d’avoir un môme/un mioche/un mouflet (c’est comme ça que j’en parlais, à l’époque ) m’a terrifiée, les couples avec enfants me navraient profondément, je me suis très sérieusement demandé si j’en voulais un jour, et encore aujourd’hui je comprends tout à fait ceux qui ont décidé de ne jamais devenir parents et jamais je ne me permettrais de les juger pour ça.

    mais… petit à petit, par étapes, j’ai changé de point de vue. j’ai pris certaines décisions importantes, réfléchi sur moi, me suis rendu compte que c’était l’idée d’être mère et non d’avoir un enfant qui me terrifiait tant (ben oui, c’est pas tout à fait pareil…), j’ai apaisé certaines tensions avec ma propre mère… tout ça s’est fait doucement, parfois inconsciemment, et finalement j’en suis arrivée au “bon, oui quand même je crois que j’aimerais un jour avoir un enfant”.

    et puis j’ai rencontré mon amoureux, qui avait une très forte envie d’être papa, on s’est laissés le temps de se connaître, de “profiter égoïstement” de notre couple, et j’ai accepté d’arrêter la pilule il y a deux ans (j’avais 32 ans). très honnêtement, je ne me sentais pas si prête que ça, j’aurais bien décalé ce projet d’une paire d’années, ma vie me convenait très bien telle qu’elle était ; mais je sentais bien aussi que je ne serai jamais vraiment prête.

    je suis tombée enceinte très vite, moi qui comptais sur quelques mois supplémentaires pour m’habituer à l’idée, raté ! mais ensuite tous les doutes se sont estompés, ma grossesse a été très agréable et sereine, l’accouchement pas du tout une torture (ceci pour te rassurer, chère Éléonore Bridge!)
    Lily a maintenant 19 mois, et je ne sais plus comment je vivais sans elle ! ou plutôt si: je sais bien que j’avais plus de temps pour moi, pour les grasses mat’, le shopping, la lecture, les sorties… mais je n’ ai pas renoncé pour autant à tous ces plaisirs et je les savoure d’autant plus qu’ils m’ont demandé un peu d’anticipation et d’organisation ! et je ne me sens au final pas du tout lésée parce que je découvre chaque jour de nouvelles sources de bonheur dans cette vie à trois : accompagner un bout de chou dans sa découverte du monde, se redécouvrir soi même, redécouvrir son homme, son couple.. ça fait un peu cliché neuneu tout ça mais c’est vraiment enrichissant.

    donc prends tout le temps dont tu as besoin, ne culpabilise jamais de ne pas correspondre au “timing” que les autres veulent t’imposer, et surtout : suis plutôt ton instinct que ton intellect ! ( l’arrivée d’un enfant se situe en dehors de toute “logique” ou organisation pré-établie, et c’est très bien comme ça !)

  8. Avoir un enfant c’est aussi égoïste en partie – on veut recevoir de l’amour, on veut être aimé. Puis je vois autant de gens autour de moi, qui font des enfants pour combler un vide, parce que ils font rien d’intéressant de leur vie, qui se résume à aller au travail, regarder la télé et voir la famille, bref pas de loisirs et tous leurs amis sont sois partis, sois commencent à avoir des enfants. Je trouve cette approche triste et égoïste, car un enfant vient comme un divertissement de leur ennuie profonde. C’est “facile” d’en faire un!
    Au contraire, quand on se plaît dans la vie, on fait des projets, des voyages, on a des loisirs et on est occupé, même avec son amoureux, le choix est plus difficile à faire. J’ai 32 ans moi-meme et aucune envie d’avoir un enfant pour l’instant. Je me vois bien avec une petite fille souriante un jour, mais j’ai tellement d’angoisse par rapport à plein de choses que nous apporte notre époque. Pas de famille proche autour de moi pour m’aider; pourrais-je m’assurer financièrement si mon couple ne marche pas? Hélas, c’est aussi le problème de notre époque – le divorce n’est plus un tabou. Cet enfant, je ne veux pas en faire juste pour mon plaisir ou celui des autres, ah non! Je veux lui rapporter une stabilité, une enfance heureuse, je veux être une mère épanouie qui assume son choix et qui est bien dans sa peau. Car ma mère, elle m’au eu a 20 ans, j’étais un accident et j’avais toujours un sentiment qu’elle m’en voulait pour sa jeunesse ou sa vie gâchée. Je ne suis pas de nature jalouse, mais elle a toujours était beaucoup plus affectionnée avec mon frère, lui pardonnait tout et faisait le cinema à moi pour la moindre des chose. Aujourd’hui on ne se parle plus… Bref, je ne veux pas de ce genre de relation avec mon enfant, je ne veux pas lui en vouloir pour quelque chose, je veux le combler d’amour et je veux avoir une relation de confiance avec lui, enfin tous ce que je n’ai pas eu avec mes parents. Et pour cela, il est essentiel que je me sens prête, que ça soit un enfant désiré, un enfant d’amour… Rien d’égoïste là-dedans, au contraire : je voudrais tout le meilleur pour mon enfant et j’y ai déjà beaucoup réfléchi. Il vaut mieux se poser plein de question (pas au point d’être ultra angoissée et plus pouvoir respirer) mais être sure de ce que ça devrait représenter, ce petit pour toi/vous au lieu d’en faire sous la pression et puis rester confuse et perplexe.
    Au final, chacun son choix et heureusement, c’est bien possible aujourd’hui. Certains se sens prêts très tôt, certains plus tard, certains en veulent pas du tout. On n’est pas tous pareils, c’est une bonne chose! La diversité, la liberté et le choix sont notre droits fondamentaux et il faut bannir ces vieux clichés que tout le monde ne cesse de répéter sans réfléchir : tu vas le regretter, tu seras jamais une femme dans le sens de mot propre (euh… je suis une femme par définition, merci!), il sera trop tard, tu vas finir seule…mais non mais je vais pas me faire un enfant maintenant pour être sure de pas le regretter plus tard! En attendant, je le mets dans le placard ou quoi? Ou encore, c’est trop égoïste de se faire un gosse pour pas finir seul quand on sera vieux! Ce n’est pas une sorte d’assurance-vieillesse garantie.

  9. je ne dirais pas que tu es égoïste, je ne te connais pas, mais je dirais que les nanas qui traînent par ici se soucient plus d’assortir la couleur de leur vernis à ongles à leur culotte plutôt que de choses réellement essentielles donc je pense qu’effectivement pour avoir un enfant, faut voir un peu plus loin que le bout de son nez…

    • Peut être que les filles qui traînent par ici ne sont pas si futiles que tu le laisses entendre, simplement nous ne sommes pas en temps de guerre à devoir repeupler le pays et nous avons compris que nous n’ avions qu’ une seule vie..
      Voir plus long que le bout de son nez c’ est justement prendre le temps de choisir de faire les choses et ne pas être obligé de les faires.
      On est plus dans les années 50:)
      Enfin, après chaqu’ un fait bien comme il veut et “SI” assortir le vernis à ongles à la couleur de la petite culotte est réellement essentielle à certaines et bien c’ est leur vie et leur choix et cela ne se critique pas:)
      Joyeuses fêtes a tou(te)s

  10. 30 ans ? Tu as tout ton temps pour avoir des enfants ! Ma mère m’a eu à 32 ans (je viens tout juste d’avoir 17 ans), je n’en souffre pas, je ne me sens pas dotée d’une mère vieille et fripée et elle ne me dit pas avoir gâché sa vie ou avoir trop tardé. Le père de ma meilleure amie va bientôt avoir 60 ans (elle aura 18 ans en juillet prochain), et elle le vit très bien aussi ! Retiens juste que plus tu as des enfants tard, moins tu pourras le voir grandir “loin”. Il ne faut pas que tu fasses des enfants pour avoir des enfants ou parce que tout le monde te clame Ô combien cela peut te rendre heureuse etc. Il faut juste que tu te sentes prête (et que tu te fasses à l’idée de gazouiller bêtement devant tes enfants). Bref, prends ton temps, profite de ton travail, de ton bonheur et quand tu auras envie d’agrandir ta petite famille et que tu sentiras que ça contribuera à ton bonheur.

    Bises !

  11. Comme je te comprend!!
    j’ ai vécu la même chose juste après notre mariage
    (il y a 5 ans) , cela m’ avait tellement énervé que quelque fois j’ ai répondu “non, je ne peux pas avoir d’ enfant”, ce qui est faux mais les gens n’ osent plus en parler après ce genre de réponse^^ou alors je disais “non je n’ aime pas les enfants”, c’ est choquant alors les gens se taisent :p. C’ est même méchant, mais l’ inquisition sur ce genre de projet est réellement existante.
    Après 11 ans de vie commune , voila je devrait accouché dans 3 semaines et nous sommes très heureux tous les deux.
    Nous en avions parlé mais on voulais ,comme vous, prendre notre temps et même si les futures grands-mères nous posaient des questions tout le temps nous n’ avons cédé que lorsque nous en avions vraiment envie, nous. Apres j’ ai juste arrêté la pillule et attendu que cela arrive ou pas, sans stress.
    Bon une fois que c’ était sûr que j’ étais enceinte.. c’ est comme tout le monde , c’ est pas parce que j’ étais une vieille de 30 ans que je me posais moins de questions^^

  12. Je voulais dire “les copains lointains l’ont su quand j’étais enceinte de 7 mois”…

  13. Je suis une lectrice peu assidue mais ton post m’interpelle. Je me sentais exactement comme toi à 30 ans, bien en couple, boulot en freelance qui marche bien, liberté totale, voyages, sorties, pas mal de copains sans enfants, ou quelques uns ayant des enfants mais sans en faire un plat, pas de besoin pressant d’en avoir. Et puis un jour c’est venu, du moins pour moi, cette envie. Vers les 34 je crois. Pour mon chéri, un peu moins. On avait un peu laissé faire la nature et quand c’est arrivé c’était chouette pour moi mais pas pour lui. Les trois premiers mois ont été durs. Les copains l’ont su quand ils ont deviné, les copains l’ont su quand j’étais enceinte de 7 mois. J’ai eu une grossesse TRES facile puisque je ne me suis autorisée aucun malaise, aucune fatigue, pour ne pas pressuriser l’Homme davantage. Et puis Violette est arrivée et c’était un vrai bonheur de petite personne, avec qui nous nous amusons follement.
    Je te dirais donc : écoute-toi, à 30 ans rien ne presse, je dirais qu’après 35 la date de péremption est plus proche mais ce n’est encore pas vrai. Vis tout ce que tu as envie de vivre avant aussi, car ensuite on a plus la même disponibilité intellectuelle.
    A vrai dire je me demande si on récupère jamais sa disponibilité intellectuelle car on a toujours dans un coin de la tête quelque chose à penser pour ce petit autre.
    Mais c’est une joie aussi et c’est la fête.
    En revanche mieux vaut que les deux soient motivés car pour moi ça a été dur au début et pour un couple très fusionnel et habitué à fonctionner à deux depuis longtemps (comme vous je crois, et comme nous étions), c’est un vrai bouleversement de tous les repères. L’essentiel est de ne pas trop attendre ensuite pour se remettre à sortir à deux.
    Mais à 30 ans moi je dis que tu as encore quelques années sans paniquer.

  14. Je lis ton blog depuis cet été et je me permets d’intervenir parce que non, on n’a pas toute la vie devant soi pour faire un enfant.
    J’ai 35 ans et j’ai appris mon insuffisance ovarienne en juillet, après un an d’essai bébé.
    L’insuffisance ovarienne est une pré ménopause qui touche de plus en plus de femmes même plus jeunes que moi. C’est l’incapacité à produire des ovocytes de bonne qualité.Et on ne se rend compte de rien car on continue d’avoir nos règles.
    La solution: le don d’ovocyte et je vous assure, ça ne fait pas rêver!
    J’étais comme toi, je ne me sentais pas mûre pour avoir un enfant et j’avais envie de voyager, de profiter de la vie à deux.
    Maintenant, je peux dire que je paie le prix de mon égoïsme.

  15. tout le monde se pose un jour cette question je pense. Perso, je ne souhaite pas avoir d’enfant mais mon ami en veux depuis toujours (je sais, c’est le monde a l’envers). Du coup, va surement falloir que je cede un jour …

  16. Lectrice silencieuse, cet article a le merite de me faire sortir de ma cachette… Bientot 29 ans, en couple depuis 10 ans, mariee depuis ce printemps et les memes questions/angoisses que toi et bien des lectrices.
    On a tous les deux envie de faire un enfant mais on a aussi envie de profiter encore un peu de notre vie a deux qui devient douce apres des annees un peu galere. En plus, mon boulot me prend beaucoup de temps (je suis chercheur), je commence enfin a construire quelque chose de vraiment interessant pour ma carriere et je sais qu’avoir un enfant maintenant me freinerait fortement. Alors malgre l’envie, on a remis a dans un an, voire deux, la question cruciale du “On se lance pour de bon ?”.
    Quant a la pression amicale/familiale, on a resolu le probleme… en s’expatriant a l’autre bout du monde ! Radical !

  17. 2 enfants de 11 ans et 9 ans 1/2 à 36 ans ainsi qu’une belle-fille de 16 ans (belle-mère à 22 ans)… Et toujours des grasses mat’ et des dîners en amoureux… Les dîners sont organisés en surprise par l’un des 2 parents qui prévoit tout, nounou incluse et hop, c’est bouclé !!! L’un a été désiré plus que tout, l’autre une totale surpise et dans les 2 cas, que du bonheur !!!
    Qu’on réfléchisse à 2 fois avant de se lancer ou que ce soit une totale surprise, le seul résultat qui compte c’est le bonheur de chaque personne concernée !!!

  18. Je ne me pose pas encore la question, car je ne suis pas dans un couple stable, et je n’ai que 18 ans, mais j’ai aussi l’impression que cette peur vient de la nouvelle façon que l’on a d’élever les enfants, l’enfant est roi, il faut tout faire pour lui, c’est lui qui décide, et on fait seulement en fonction de lui. Aujourd’hui on se fait une montagne de la maternité, mais le moment venu je ne me poserai pas de questions, ce n’est pas de la négligence, simplement accepter que la reproduction est dans l’ordre des choses (même si je ne condamne pas du tout ceux qui n’en veulent pas, chacun fait son choix de vie)
    Evidemment un enfant bouleverse le quotidien, mais on vit avec lui sa vie, comme avant.
    Moi même, j’ai été trimballée à droite à gauche toute mon enfance, et j’ai l’impression que je m’en sors beaucoup mieux que ces enfants qui ont grandi dans des cocons, avec des parents sur-anxieux et protecteurs. Au contraire, j’adorai être jetée sur l’épaule de mon père et qu’on m’amène dans des endroits ou les autres enfants n’avaient pas l’habitude d’aller. Ca ne m’a pas volé mon enfance, au contraire, ça l’a rendu plus riche, je n’ai pas grandit plus vite, mais des le départ mes horizons étaient plus larges. Une chambre, à manger, de l’amour, c’est tout ce qu’il lui faut, et puis il vit sa vie, l’enfant lui aussi veut de l’indépendance, et beaucoup plus tot qu’on ne le pense !

  19. Je suis heureuse de pouvoir lire les choix de vie mais aussi les angoisses que je partage…

  20. Bon vu le nombre de commentaires je n’ai pas tout lu :p mais je comprends tout à fait ce que tu ressens ! En couple depuis 6 ans, je me suis mariée cet été et une partie de mes collègues font des pronostics pour savoir qui sera enceinte et quand ! N’importe quoi ! C’est à nous de décider, quand on sera prête et si on ne l’est jamais bah tant pis, c’est pas pour ça qu’on sera malheureuses 🙂 (et re joyeux anniversaire Madame !! 🙂 )

  21. Je suis ravie d’entendre quelqu’un qui partage le même point de vue que moi 😉

  22. Les miennes ont 10 et 13 ans. J’avoue que certains jours j’ai envie de les enfermer dans la tour du château et de perdre la clé …

  23. Hello, je pense qu’au contraire, c’est bien de se poser des questions. Regarde, tu as tout plein d’avis, d’expériences qui peuvent t’aider à relativiser. J’ai eu le mien à 21ans, j’ai toujours aimé sortir. Je ne sors pas beaucoup moins depuis que je suis maman (il a 6ans aujourd’hui), je l’amène partout, et il a tout de suite apris à s’endormir n’importe où. J’ai terminé ma grossesse en bossant dans un fast-food, j’ai divorcé, je l’ai changé 3fois d’école et maintenant j’habite en coloc avec mon fild, mon chéri et un couple d’amis. Rien de très classique, mais ça marche.
    La question à se poser (vu que le nourrir et l’aimer ça vient généralement plutôt naturellement), c’est peut-être: Qui va bien pouvoir me le garder pour les soirées no-child… 😉

  24. J’ai 41 ans, mon compagnon 32, et notre petit Arthur a un mois aujourd’hui… 15 ans après mon aîné, 15 ans après avoir dit “jamais plus”. 🙂
    Faut croire que je ne suis pas encore périmée, on pense d’ailleurs à leur faire une petite soeur. Comme quoi on n’est pas obligé de réfléchir mille ans pour bien faire. Et on a bien fait, on nage dans le bonheur (et dans les couches ^^).
    A vous de voir, mais je pense qu’il ne faut pas forcément être prêt “avant”… on l’est “pendant” et “après” . :p
    Quoiqu’il en soit, soyez heureux et profitez de tout ce que la vie vous apportera.

  25. Dis-toi que tu as le plus important : le futur potentiel père ! Crois-moi c’est déjà un graaand pas. Et puis, à 30 ans, tu as encore le temps… Rien ne presse, surtout à notre époque. Mais se poser la question d’avoir un enfant, ou non, est déjà une étape importante. Et c’est bien que tu te poses cette question et que tu te confrontes à tes propres craintes. Moi, je pense que, certaines femmes peuvent ressentir ce sentiment de crainte toute leur vie jusqu’à ce qu’elles se lancent. C’est vrai que nous ne sommes pas toutes animées par ce fameuuux sentiment maternel. Enfin, du moins on pense ne pas l’être. Certaines femmes ont juste besoin de se poser des tonnes de questions avant de se lancer. Et avoir un enfant est vraiment une des plus belles choses qui puissent arriver dans la vie d’un couple épanoui. Crois-en ma propre expérience. J’ai toute ma vie eu une peur des bébés: je ne savais pas comment agir avec eux, j’avais l’impression qu’ils ne m’aimaient pas et que j’étais complètement nulle avec eux. Je n’ai jamais ressenti l’envie d’avoir un enfant. Et puis, étant donné que j’étais (et je suis toujours bien) avec le chéri, on a décidé de faire un enfant. Je ne savais pas si j’en avais réellement envie, par peur. Je ne savais pas si j’étais capable d’être une bonne mère. Même une mère tout court. Et mon petit bout de chou est arrivé et toutes les questions que l’on peut se poser, s’envolent aussi vite qu’elles sont arrivées. Se poser TROP de questions peut être un frein, et dès fois, il faut savoir se lancer! Même si avoir un enfant est une décision qu’on ne doit absolument pas prendre à la légère. Si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est juste de prendre ton temps, et d’écouter ce que te dis ton coeur. Fais confiance à ton couple.

  26. A même pas 30 ans, ça urge pas encore, nop? 😉

  27. Pfiou énormément de post et je n’ai même pas tout lu.
    Alors oui je suis juste une jeune fille de 19ans mais, j’voulais ajouter mon petit grain aussi.
    Bien sur, avoir un enfant ou non t’appartient entièrement. Mais en ce qui concerne la “vie en amoureux qui s’arrête”, c’est pas toujours vrai. Certes c’est plus tout à fait pareil aux débuts. Mais après quand l’enfant grandit, c’est un bonheur je pense.
    Je viens d’une famille de 3enfants. On est tous très soudés, et mes parents nous ont eu très jeune (ma mère est tombée enceinte à peu près à mon âge), et aujourd’hui ils vivent pleinement leur vie de couple. Week-end en amoureux, petits restos, sorties avec des amis. C’est un peu comme s’il y avait trois vies ; avant, pendant, et après. Tout est possible.

  28. Je pense que si tu ne te sens pas prête pour en avoir, ne le fait pas encore. C’est pas impossible d’avoir un enfant à plus de 30 ans et en bonne santé. Et puis je n’aime pas trop l’idée que avoir un enfant finisse par être le but de toute relation entre un homme et une femme.
    Profites de ta 30taine je pense que quand vous en voudrez réellement un ça viendra tout seul, et parfois le couple se suffit à lui même^^

  29. nous notre Graine a décidé de s’inviter quelques mois avant le mariage et finalement ce fait accompli nous ravit. on ne se pose du coup plus la question de savoir si c’est le bon moment, si nous sommes prêts. ça fait plus de 11 ans que nous sommes ensemble et notre Graine a décidé que c’était maintenant et finalement c’est parfait comme ça. Nous avons hâte d’être parents et surtout j’ai hâte de devenir la maman de quelqu’un, j’ai hâte d’être responsable moi qui ai toujours pris soin de tout le monde avant de me tourner vers moi-même. Cette fois il sera légitime que je m’inquiète, il sera légitime que je sois aux petits soins, je serai enfin à ma place, je serai une maman. et je dois dire que même si cette association avec la date de péremption est rude, plus tu attendras, plus ce sera difficile au moment où tu l’auras choisi. c’est un peu triste de voir les choses comme ça mais je vois tellement de gens proches de moi peiner à avoir des enfants que je ne peux que te conseiller de te hâter tant que tu es jeune et fringante (mamie a parlé)
    PS : dire ‘accident’ pour une petite personne, c’est moche tu sais

    • Il y a des accidents heureux tu sais… Moi et mes frères, par exemple… Les accidents les plus joyeux de mes parents ! J’aime bien l’idée d’être un accident, maman nous répète souvent à l’approche de noël que comme cadeau, elle voudrait que l’on se mette dans des gros paquets cadeaux, parce qu’on est la meilleure des surprises ! Oui bon, elle est très poupoule comme Mômannn…

      • concrètement ma Graine en est un aussi mais c’est le mot qui me gêne, je préfère le mot surprise ou même incruste !

  30. Le plus important (de mon point de vue) : ne pas le faire pour soi ! Ni faire un enfant parce-que-c’est-la-suite-logique. Ni parce-que-c’est-merveilleux.

    Faire un enfant est une responsabilité que j’ai personnellement (en accord avec mon mari bien sûr) refusée de prendre.

    Parce que la vie parfois ne laisse pas le choix.

    Parce que j’ai la sclérose en plaques. Pour l’instant tout se passe bien et je ne pleure pas sur mon sort, mais je pense que, en connaissance de cause, et sachant toute la méchanceté des enfants entre eux (ma maman était instit en maternelle) j’ai préféré ne pas infliger ce handicap à mon futur enfant.

    Ce choix est le VOTRE à ton mari et toi. Et si vous ne vous sentez pas prêts pour cette aventure, en quoi ce serait moins bien ? Vous ne seriez pas les premiers ni les seuls à ne pas en avoir.

    La bonne question est : Est ce que je suis capable de rentre mon enfant heureux … Et ne pas culpabiliser !

    Voilà, j’ai été un peu longue, mais sincère.

  31. Même cas que toi, seulement un peu plus vieille et quelques années de mariage en plus.

    L’envie : viendra viendra pas?
    Je me pose la même question tous les jours et pas de réponse
    Sans compter sur la pression maternelle et la surinformation sur les risques d’une primipare tardive…( cancer du sein etc)
    Coupable au yeux des autres que l’envie tarde à venir, oui j’ai bien l’impression.
    Et si elle ne venait pas du tout?
    Toujours pas de réponse.
    Le bonheur des copines qui ont eu des enfants ne m’émeut pas du tout, bizarre.

    Nous avons appelé notre chat Fiston pour désamorcer la pression autour de nous.
    Ca a marché, les gens ne posent plus de question, mais leur regard est pire et en dit beaucoup plus long!

    Bon courage

  32. Hello !
    Je ne commente pas souvent chez toi bien que j’aime bien ton univers mais il faut dire que ces derniers mois, je me suis tenue vachement à carreaux globalement …
    Pour la question des enfants, on pourrait en écrire de sacrées tartines mais une chose est sûre : la décision est tellement personnelle qu’il faut que le ressenti soit là chez toi, il ne s’agira de personne d’autre au final ! Et puis, il ne faut pas se leurrer : en avoir ou pas, dans les deux cas la décision est égoïste car ce n’est pas comme si on demandait son avis à M. Bébé avant de le débarquer sur cette Terre. Pas de complexes donc ! Prenez votre temps et advienne que pourra.

  33. Je trouve ce billet très courageux… C’est tellement personnel cette question ! Je te comprends complètement… La pression est inacceptable !
    Mon point de vue émane de mon expérience personnelle : j’ai 26 ans, un prince-charmant-mari et un bébé d’un mois et demi… Je ne sais pas si on se sent prêt un jour ; quand j’ai appris ma grossesse (désirée), après l’euphorie j’ai stressé à mort, du genre à dresser la liste de tout ce que j’aurais voulu faire avant de devenir maman…l’angoisse ! C’est juste normal, et puis ça se fait petit à petit, 9 mois c’est parfait pour se préparer, en fait !
    Je suis maman, certes, mais une jeune femme avant tout… Même si ça peut sembler ridicule, j’ai fêté mon retour de la maternité par une commande sur Asos. Je me jette toujours sur mon ELLE le vendredi. Je fais toujours le tour des blogs de filles plusieurs fois par semaine. Et plein d’autres gestes superficiels ou insouciants.
    Mais, oui, j’ai depuis quelques semaines une responsabilité énorme ; ma fille passe avant tout désormais… Ce n’est pas une servitude : je reçois tellement d’amour en retour, c’est surnaturel ! Son regard planté dans le mien, ses sourires, sa confiance, rien ne me rends plus heureuse ; je ne pourrais plus faire sans.
    À mon avis c’est une belle aventure (y compris l’accouchement!), dans laquelle on doit se jeter avec beaucoup de liberté et un peu d’inconscience ! (ça me ferait presque penser au mariage!..)

  34. 215 commentaires à 17 H 15 le 17 décembre : j’espère que tu vas bien répondre à tout le monde !
    🙂

  35. oh lala, je commence a connaitre cette “pression du bébé” qui n’est pas du tout agréable a entendre. il faut toujours se justifier, c’est dingue en plus!!
    Moi je suis toujours un bébé et un bébé ne peut pas avoir un bébé.. 😉

  36. Alors quel sujet, je me lance… J’ai 36 ans et je suis avec mon mari depuis 13ans lorsque j’étais plus jeune je rêvais de me marier à 26ans et d’avoir des enfants au plus tard à 30ans, c’était ainsi que les choses devaient se faire. Et bien non les choses ne se font pas tjrs comme on le voudrait. C’est bien vrai je me suis marié à 26 ans j’ai voulu acheter une maison à 29 ans et j’ai arrêté la pilule à mes 30 ans, tout ceci me semblait logique car autour de moi les couples le fessaient de cette façon (et mon mari devenait plus âgé 13 ans de plus). Bref je vais commencer à raccourcir mon parcours, à 30 ans j’ai fait une dépression (chouette 40 kg de plus qui sont encore là), je me suis rendue compte qu’avoir des enfants était une grande responsabilité que l’on gardait toute sa vie, qu’il fallait du temps, des moyens financier pour élever cette enfant et d’avoir trouvé le bon papa. Je n’étais pas prête et les conditions que je viens d’évoquer n’étaient pas réunis. Je ne voulais surtout pas faire comme mes parents, je ne voulais pas être responsable de la souffrance d’un être humain, alors j’ai pris la décision de ne pas avoir d’enfant et je peux vous dire que c’est la décision la plus difficile que j’ai du prendre mais je ne la regrette pas. Je ne me fais plus des films dans ma tête, j’essaie de guérir mes blessures intérieures, je n’avais pas envie que mon enfant fasse figure de pansement pour mon mal être. Ceci est mon opinion sur ce sujet mais je crois que c’est une question que chaque femme doit se poser à soi-même et surtout de ne pas croire que si on a choisit de pas avoir d’enfant que nous ne sommes plus des femmes.

    Bonnes fêtes.

    Sandra

  37. C’est jolie tout ces commentaires! Finallement la maternité qu’elle nous attire ou qu’elle nous effraie, on passe beaucoup de temps à reffechir à cette nouvelle vie!
    Tu sera une super maman, j’en suis certaine! Mais plus tard!!!

  38. J’ai 29 ans et quelques mois.. je viens de me diplômer d’un MBA reconnu mondialement… et alors que je t’écris, j’ai un bébé d’un mois à coté de moi 🙂
    Il n’était pas prévu (je ne suis pas mariée avec le papa) et je ne regrette en rien, un bébé surprise c’est tellement mieux.
    Se laisser aller, ne pas y penser, laissez la petite porte du destin ouverte… 😉 et c’est beaucoup mieux ainsi! Un bébé ne doit pas être planifié, il doit s’incruster de lui même. C’est là qu’est la magie 🙂

  39. Comme je te comprends… J’ai le même âge que toi, et voir tout autour de moi, mes amies qui sont désormais quasiment toutes mariées avec des enfants, ça me fait réfléchir parfois…Mais j’ai l’impression de ne pas savoir ce que je veux. Je suis en couple depuis 3 ans, mon ami dit catégoriquement qu’il n’en veut pas et que ça n’est vraiment pas le bon moment (et il a raison) mais je suis sûre qu’il changera d’avis plus tard (sauf que lui a le temps !!!). Aujourd’hui, je pense, comme toi, ne pas avoir le temps pour ça, et ne pas en vouloir. Mais je me surprends parfois à penser que peut être…
    Bref… la raison me pousserait à attendre encore quelques années même si j’ai l’impression que l’horloge biologique commence a me tarauder un peu.

  40. ouf!!
    ça fait du bien de voir que je ne suis pas seule !!!
    MERCI

  41. A 31 ans cela faisait 7 ans que je vivais en duo. On n’était pas prêt mais pas du tout … on savait qu’on ne le serait jamais…
    Alors on a décidé de laisser faire la nature sans y penser. 2 mois après j’étais enceinte et mon ptit bonhomme a 1 an et demi !
    On est trop bien tous les 3, on forme un équipe, c’est génial !

    Par contre le mariage… bizarrement ça nous fait beaucoup plus flipper 😉 On s’est pacsé !!!

  42. Et si il ne fallait pas attendre d’être prêt pour le faire??? je me pose cette même question.
    Y-a-t il un jour ou on arrête d’aimer son job,de sortir avec des copains et rentrer à des heures pas possibles,de partir en vacances avec juste ton homme et une grosse valise rien que pour toi?
    Bon ça n’empêche que 30 ans ça va encore.Ici en Espagne je connais un paquet de gens qui ont eu leur premier à 35-36 ans.
    cela dit,demande toi si tu cèdes à la pression sociale ou au réel désir d’être mère !
    bonne continuation sur ton blog (aussi bien dans le fond que dans la forme 🙂

  43. J’ai eu mon premier à 32 ans et maintenant avec le recul je n’aurais pas attendu si longtemps…
    Parce que contrairement à ce que l’on croit on ne change pas sa vie en faisant des enfants on l’adapte c’est tout…
    Il y a 5 ans je suis tombée enceinte en montant ma boîte…
    L’année dernière je suis tombée enceinte pendant que chéri montait sa boîte…
    Depuis 5 ans nous avons quand même voyagé : le Japon, les Etats-Unis, l’Egypte…
    Bref, faire des enfants c’est une super belle aventure et en tant que femme ce n’est pas se couper de sa vie professionnelle ou sociale mais c’est élargir son horizon…
    Tu as un boulot épanouissant, un gentil mari, vous vous aimez alors faites des bébés! Et puis pour une fan de shopping c’est super fun d’acheter des trucs en miniature…!

  44. Bonjour, j’apprécie bcp ton blog mais ne laisse que rarement un commentaire.
    Là ta réflexion me fait réagir. Elle est très intéressante.

    Faut il un enfant? Si oui quand et pourquoi? Moi je pensais que je ferais un enfant “quand je voudrais”, d’autant que les femmes de ma famille sont bien fertiles.
    On s’y est mis il y a 18 mois, j’avais 29 ans. Et toujours rien. Bilan de fertilité etc… L’aide à la procréation se rapproche…

    Je ne veux pas dire que tu dois faire un bébé de suite mais aussi envisager que ça met en moyenne 1 an pour fonctionner, voire bien plus…

    Mais c’est un choix de couple avant tout. Et tu trouveras la place pr un enfant tout naturellement, ta vie changera 🙂
    Voila 🙂 bonne réflexion!

  45. ahhh mince je me suis faite doublée !! Mais 201 c’est pas mal aussi :))

  46. Et POUET, je suis la 200 ème !
    Rien à rajouter, tellement de choses ont été dites sur ce thème, c’est impressionnant de voir que tu n’es vraiment pas la seule à te poser ce genre de questions.
    C’est un vrai thème de société.
    Les femmes ont le choix, mais c’est là la difficulté apparemment…
    Peur de perdre une certaine insouciance et une liberté avec l’arrivée de Bébé.
    Je crois que d’avoir le choix c’est quand même mieux, mais il faut savoir si on en a vraiment envie au fond de soi, c’est tout.
    Ce n’est jamais une suite logique après un mariage. C’est une envie et un besoin que l’on doit ressentir.

  47. Comme les autres lectrices, je te rejoins complètement. Pourtant il y a quelques années je n’aurais pas été contre et avait presque de l’espoir lorsque j’avais du retard. Mais à 28 ans, je n’ai jamais pris aussi scrupuleusement la pilule de toute ma vie pour éviter tout risque. Et pourtant je vis avec celui que je souhaite être le père de mes enfants, j’ai un boulot fixe toussa toussa. Lui me dit “je profite de toi tout seul toute la vingtaine”. Dans 2 ans peut-être …

  48. Je suis exactement dans le même cas que toi; sauf que j’ai eu mes 30 ans cette année, j’ai déjà eut droit aux remarques comme si à l’entrée dans la trentaine c’était “normal de passer à une autre étape”..

    Pareil; on me dit “tu verras, tu seras comblée” mais ! je suis déjà comblée einh, avec mon boulot ( et pas une minute à moi ), mon chéri .. Et encore des ” l’enfant, c’est l’évolution logique du couple”
    Bon et bien on ne doit pas être très normales alors einh, mais en attendant, on peut dormir de dimanche main 🙂 profitons en

  49. Même question que je pose… j’ai 33 ans et j’ai la curieuse sensation qu’il ne me reste plus de temps.
    Déjà, faudrait trouver le papa et après avoir envie. Pour l’instant, chez moi, je crois que ce n’est pas une envie viscérale mais plutôt la peur de ne plus pouvoir en avoir. Si on me disais, à 40 ans, c’est sûr, tu tomberas enceinte, je n’aurais aucun souci d’attendre.
    Je n’ai pas non plus super envie de bouleverser ma vie. Je suis indépendante mais l’idée de vieillir sans enfant me dérange quand même.
    En même temps, je travaille dans une maternité et les mamans de plus de 40 ans ne sont plus rares (souvent sans traitement) alors que de nombreuses jeunes femmes (moins de 30 ans) ont d’abord eu recours à des FIV et autres aides.
    Et qaund je vois les comportements abberants des certaines mamans ou les enfants de plus en plus impolis, ça me faire peur de ne pas arriver à l’éduquer correctement.

  50. Bonjour !

    Ce que tu écris, je pourrais l’écrire….En couple depuis 11ans, mariée depuis 6 ans, et pas envie/besoin d’enfant, mais beaucoup de pression……… Je suis déjà tombée enceinte (coup de folie, j’ai arrêté la pilule et suis tombé enceinte directe!!!) donc je sais ce que c’est que d’attendre un bébé: passé la trouille que la vie change, on se projette assez facilement ! Bon, j’ai fait une fausse couche, et même si c’est un échec personnel, j’ai eu un SOULAGEMENT, et je SAIS POURQUOI. Je pense que les nanas comme moi qui n’auront pas le “courage” de ne pas avoir d’enfant (c’est vrai quoi, t’en connais beaucoup des couples qui n’ont pas eu d’enfant par choix ? on cède toujours à la pression et à la peur de le regretter), il faudra se forcer un peu quand même à mettre la machine en route mais avant ça, se mettre une échéance, se dire, dans 1 an (par ex) on essaye me parait une bonne idée, comme ça, on profite un max de notre vie et de notre vie de couple, parce que avec un bébé dans le ventre, on n’est déjà plus 2, et c’est ça qui m’a fait le plus de peine, de tirer un trait sur une vie à 2 ! D’où le soulagement que j’ai ressenti ! Même si les enfants, blablabla c’est le bonheur blablabla, et au fait pourquoi ça serait pas du flan ????????????
    Bonne réflexion !!!

  51. Après avoir pas mal cogité sur “prêts/pas prêts” et retourné la question dans tous les sens, pour nous tout est devenu limpide quand le sujet nous a été présenté à l’envers et qu’on nous a demandé “pourquoi vous n’avez pas d’enfant?”.
    Là on s’est dit “ben oui au fait pourquoi?” 🙂

  52. je n’ai pas le courage de lire les 192 comm

    j’ai juste remarqué un truc : à 30 ans, on n’a plus 20 ans !! et crois moi que les gamins, faut les suivre ! faut avoir la santé !! et à 30 ans, t’es déjà fatiguée !!

    quand ils té réveillent à 5h pour un bib, à 7 pour faire pipi, à 7h30 parce qu’ils n’ont plus sommeil et que c’est dimanche… rahlalaaaa !!

    enfin, on a beau râler, pester, ces sources d’amour infinies réchauffent le coeur, même à 5h du mat le dimanche !!

  53. je viens apporter mon grain de sel… j’ai 29 ans et je suis avec mon chéri depuis que nous avons 16 ans. Nous vivons ensemble depuis 10 ans…. et tjs pas de bébé.

    Nous sommes les derniers parmi tous nos amis et la pression monte de plus en plus. Je sens parfois, dans certaines remarques, ou certains regards qu’ils s’interrogent et se demandent ce “qui cloche chez nous” si nous nous aimons vraiment… c’est un peu douloureux.

    Je n’ai jamais eu l’instinct maternelle. Petite fille je n’ai jamais joué à la maman. Je ne me suis jamais extasiée sur les bébés. Ce n’est pas que ne je ne les aime pas mais les bébés me laissent indifférentes.

    Depuis qqlq mois, je commence à penser à avoir un enfant alors que pdt 28 ans cette idée ne m’avait pas effleuré. Mais j’imagine aussi ce que cela serait de vivre sans….

    J’aime beaucoup ma vie telle qu’elle est aujourd’hui et je sais que même si avoir un enfant n’est pas un renoncement, ma vie telle que je l’ai connue ne sera plus jamais la même après.
    Mon chéri n’a pas encore envie d’enfant non plus, il est comme moi, il aime bcp sa vie telle qu’elle est et n’a pas envie de changement pour le moment.

    Mon envie d’enfant est en train d’arriver doucement, peut être qu’il en sera de même pour mon chéri. Peut être que ce sera une envie soudaine. Peut être que l’envie ne viendra pas… Nous verrons… mais je comprends tes interrogations.

  54. Je suis d’accord quand certains disent qu’on est jamais “prêt” pour avoir un enfant en revanche, il ne faut pas confondre “être prêt” et “en avoir envie”.

    Mes deux grands-mères adoraient leurs boulots respectifs et ne souhaitaient pas avoir d’enfants. Elles en ont eu car mes grands-pères en voulaient et surtout parce qu’à l’époque, c’était un tabou de ne pas vouloir être mère (et hélas c’en est encore un aujourd’hui).
    Résultats: elles ont été malheureuses tout le restant de leur vie et ont fait peser sur les épaules de leurs enfants leur mal-être.

    Toutes les femmes ne sont pas faites pour être mère et la maternité n’entraîne pas automatiquement leur épanouissement.

    • Tout a fait d’accord 🙂

    • Merci pour ton témoignage… Il n’est que trop vrai!!

  55. Raaalala, j’en suis a peu près au même point que toi… Sauf que je regarde le problème différement… J’ai 30 et comme toi j’ai trouvé mon prince voilà bientôt une décade… On parle d’enfant bien sûr, lui me dit que le plus tôt sera le mieux, afin d’être tranquille à la 50aine (ouais il est très pragmatique mon chéwi ;-))… Moi j’ai encore envie de profiter de nous, depuis seulement 1 an et 1/2, nous avons les moyens de voyager, nous sortons beaucoup, j’adore notre vie aujourd’hui, nous avons le temps de développer nos projets, mieux définir les contours de nos carrières… Profiter de nos amis, qui eux commencent sérieusement à mettre la machine en route…

    Mais voilà, ni lui, ni moi, ne nous imaginons vieillir seuls. Je rêve, comme beaucoup, d’une maison de campagne remplie de rire et de gamins, d’enfants et de petits enfants dont nous serions les anciens… Je n’imagine pas ma retraite autrement. Alors bon, va bien falloir s’y mettre… Et j’ai choisis (enfin “on”) d’avoir mon premier pour ses 30 ans à lui, donc d’ici deux ans.

    Aujourd’hui nous avons le loisir, le luxe, le bonheur de pouvoir choisir et profiter. Je suis plutôt heureuse qu’une grossesse ne me tombe pas sur le coin de la figure (enfin je croise les doigts), et de pouvoir prendre le temps de savourer chacun des moments qui nous transformerons en famille.

    Bon, et puis je suis tata depuis 18 mois d’une malicieuse puce, et ma Coco (co-réal, co-auteur, co-productrice, copine, comédienne…) est une jeune maman de 28 ans, d’une adorable fleur et franchement, à part une giga boule d’amour qui débarque dans la vie… Il y a peu de changement. Un peu moins de voyage au bout du monde, certes, mais toujours autant de projets, de sorties, de vie sociale… Bref, une fois prêt, un bébé c’est que du bonheur à l’état pur en plus… Enfin c’est l’impression que ça me donne, et surtout, toi qui est si active, savais tu qu’avoir un bébé décuple tes forces et ton énergie (une fois qu’il commence ses nuits…), je t’assure c’est dingue ce que les jeunes parents se bougent !

  56. Je suis actuellement enceinte de 8 mois, je viens tout juste de fêter mes 31 ans et je suis avec mon amoureux depuis bientôt 9 ans!!
    Je suis passée tellement de fois par toutes ces questions : ma vie pro (je suis dans la com événementielle et malheureusement, cette grossesse est une mise au placard assurée pour moi), ma vie de couple (comment s’y retrouver tous les 2) et ma vie sociale en général (comment concilier les pots à la sortie du boulot, les sorties improvisées, etc. avec un pt bb). Et puis j’ai tenté de me projeter dans l’avenir en me disant qu’il n’y aurait jamais de moment idéal et qu’il fallait juste essayer de voir quelle vie on souhaitait vivre à l’avenir, et moi, dans cette vie, j’y vois des enfants et je m’y vois pas trop vieille pour pouvoir profiter d’eux et de leur évolution… Et puis, pour le reste, il y a toujours des solutions :
    Pour le boulot : si placard et bien tant pis, ça me permettra de rebondir autrement et je me rends compte, au fur et à mesure que ma grossesse avance, que ça me stimule à fond!!!
    Pour ma vie sociale : il faut habituer le bb à s’adapter à tous les endroits et pour les soirées bars et bien ça sera chacun son tour avec les potes!!
    Enfin, pour ma vie de couple : je dois dire que là, c’est la grosse surprise, on était déjà un couple très lié et très proche mais maintenant c encore plus flagrant. ça décuple les sentiments encore plus (même si on a du mal à croire que ça puisse être possible au départ) et le cocoon dans le lequel je croyais vivre est encore plus douillet!!! Alors aucun regret, que du bonheur!!!!!
    Maintenant, il ne me reste plus qu’à retrouver une place pour mon blog dans tout ça 😉 je compte bien mettre à profit mon congé mater pour réfléchir à ça…

  57. Je pense qu’il est important cependant de préciser certaines choses: les “tu as le temps” c’est de la connerie! Nous sommes des animaux, nous avons un certain rythme, des cycles, des moments qui sont naturellement prévus pour chaque chose. Alors oui, les avancées de la médecine permettent de différer dans le temps un tas de choses (les enfants, le vieillissement, mais c’est un autre débat) mais le fait est qu’après 30 ans et encore plus après 35, c’est plus difficile, tu es plus fatiguée, l’enfant a plus risques de présenter des anomalies, c’est chiant, mais c’est comme ça. Cela ne veut pas dire pour autant que nous sommes des steaks avec des dates de péremption! C’est pour ça que je rigole quand je vois des patientes qui ont peur des kilos de la grossesse, donc elles attendent, mais elles ne pensent pas que plus elles ont leurs enfants tard, plus il sera difficile de les perdre ces kilos. Sans parler de celles qui ont peur que leur mari les quittent parce que leur vie a trop changé. Et quand on leur explique que leur mari, s’ils veulent un enfant à 50 ans, ils pourront, pas elles, elles sont vexées comme des poux. Je ne dis pas “vas y fais des gosses”, je te dis juste que si tu te poses des questions, veille à ne pas y apporter de fausses réponses.

    La question n’est pas de savoir si on a une date de péremption, de savoir si on a l’instinct maternel (ça aussi, vaste connerie! élever un enfant, ça s’apprend, et il n’y a pas d’autre moyen d’apprendre que d’en avoir), de faire plaisir à son homme ou d’être prêt à sacrifier ses mercredi-cinéma ou ses 3 semaines de vacances en mongolie. Il faut parfois faire confiance à la nature, à la vie, les choses arrivent souvent pour une bonne raison. Et non, on n’a pas le temps: il faut arrêter de toujours penser qu’on fera tout plus tard, voyager à la retraite, penser à ses proches quand on aura réglé sa carrière, faire un enfant quand on aura “assez” profité de la vie. ça peut paraître con, mais vous pouvez vous faire renverser par un bus et alors vraiment, vous n’aurez plus le temps…

    • tout à fait d’accord !!! A force de voir des personnalités avoir des bébés à 45 ans, on pense, à tort, qu’on a le temps !! Mais on ne précise pas que ces personnes ont les moyens de faire pls FIV, qu’elles ont souvent fait l’objet de don d’ovocytes ….C’est une réalité, après 35-38 ans, notre utérus est vieux :(((

  58. C’est drôle parce que j’ai l’impression que c’est moi qui parle ;p) Je suis fille unique et du plus loin que je me souvienne, je n’ai jamais voulu d’enfant ! trop de responsabilité, j’aimais ma vie avec mon homme, faire ce qu’on veut quand on veut, partir à l’autre bout du monde tout les ans…Sauf que l’âge avançant, c’est mon homme qui lui était prête et me harcelait !! Il m’avait bien prévenu que lui voulait des enfants et que donc il faillait que je sois honnête avec lui et lui dire si oui ou non j’en voulais ou pas et ne pas le faire mariner pour lui dire ben finalement non je n’en veux pas… Il fait partie des hommes qui ne voient pas leur vie sans enfants. Finalement je lui disais “pas avant 30 ans” c’était pour moi un peu la dead line ! Mes 30 ans approchant j’ai arrêté la pillule sans conviction sans être vraiment prête mais sans trop me poser de questions non plus, j’ai vécu une grossesse de rêve, un accouchement très facile sans douleur (merci la péri) et depuis je suis transformée ! tout parait futile à coté de son enfant, c’était tellement beau c’est indéscriptible (et c’est une nana anti mioches qui te dis ça !! ) Je ne verrai plus ma vie sans mon fils, tout ce qui me paraissait essentiel avant c’est é dire sortir à point d’heure avec les potes, aller à des milliers de concerts etc…maintenant c’est accessoire à coté de passer du temps avec mon fils !! Je ne dis pas que je ne fais plus rien de tout ca mais je le fait beaucoup moins et ça ne me dérange pas
    celles qui disent “on ne peut plus rien faire avec un môme” racontent des conneries car c’est faux, on peut presque tout faire avec un mome, seulement il faut le vouloir et s’en donner les moyens, c’est peut-être plus sportif mais c’est possible !!

    j’ai beaucoup aimé le com du jeune homme oliv, quand il dit : de mon point de vue, on n’est jamais vraiment prêt à avoir un enfant. Il a tout à fait raison, si finalement je n’avais pas eu un coup de pression de l’homme je n’aurai peut-être jamais eu d’enfant et je peux te dire que quand je vois mon fils grandir chaque jour, je me dis que j’aurai vraiment raté ma vie, sincèrement.

  59. Avant de penser aux fins de resto et autres, il faut aussi penser aux joies que vous apporte un enfant !! Il est vrai qu’au départ si on n’a pas de la famille à côté, c’est dur pour les sorties mais après… Il est vrai aussi qu’un homme n’est prêt qu’une fois le bébé dans ses bras … Après pour la nature, elle est là, il faut faire avec on n’y peut rien, il faut la prendre en compte ! De toute manière, il n’y a jamais de bon moment!! On peut trouver toutes les excuses du monde !! Par contre je dis bravo aux femmes qui assument le fait de ne pas vouloir d’enfant car il vaut mieux de ne pas en avoir que d’être une très mauvaise mère ….J’ai eu mes enfants jeunes ( 25 ans ) et nous étions les premiers dans notre cercle d’amis . Cela nous a fait beaucoup murir et cela nous a surtout souder encore plus !! Les rares amis qui ont attendu trop longtemps avant d’avoir un enfant, se sont séparés peu de temps après la naissance, les habitudes étaient devenues trop présentes et les concessions difficiles…Quand à nos mères grands, elles les mettaient le plus souvent en pensions dès 6 ans …Mais tu verras rien n’est comparable à l’amour que tu peux ressentir pour un enfant …

  60. Il y a un 3ème volet de Bridget Jones (paru seulement dans les journaux et en Anglais mais qu’on peut trouver sur Internet), dans lequel elle tombe accidentellement enceinte à un âge “avancé”.
    Elle se fait la réflexion qu’on est la génération pas de chance:
    – la génération précédente faisait des enfants beaucoup plus tôt
    – La génération suivante se fera congeler les escalopes à 25 ans pour être sûre d’avoir le matériel quand la décision sera prise
    Mais nous, on veut d’abord avoir une belle vie bien remplie avant de faire des bébés et pas encore les outils pour prolonger notre temps de conception… Ce qui donne beaucoup de couple avec des problèmes de fertilité
    Ceci dit, toi tu as le temps…
    Ca existe sinon la contraception-roulette-russe, pas sûre à 100%?? tu pourrais essayer ça?

  61. Bonjour!

    Mieux vaut ne pas trop se poser de question et se lancer sans trop calculer tout ce qui va changer!!! Enceinte de 4 mois (oh là là ça fait bizarre d’écrire ça!) je profite de chaque moment et compte bien continuer à le faire après l’arrivée de la merveille!!!

  62. Je remarque qu’aucune maman n’a écrit un commentaire de regrets, genre, j’ai eu mon bébé, ça m’a empêché de faire ça ça et ça, j’ai été trop vite et blabla.

    Il n’y a que celles qui n’ont pas d’enfants qui émettent parfois des réserves.. 😉

    • C’est peut-être aussi que, une fois que le choix fait, on ne peut plus que l’assumer… Donc, pas de mamans repenties!

      En revanche, chacune, je pense, peut citer, dans son entourage, des amies qui étaient plus fun avant le bébé, ou qui auraient eu une carrière bien plus passionnante si elles n’avaient pas d’enfant, plutôt que de n’avoir que la scolarité et les maladies enfantines pour conversation! 🙂

    • Si si, je l’ai fait ! Pas vraiment des regrets, mais une réalité : j’ai perdu un certaine liberté. D’autant plus que problème de solution de garde, pas de mami aux environs, etc, etc. En même temps, comme je l’ai écrit, je n’ai jamais imaginé ne pas avoir d’enfant, donc la question ne se pose pas (j’aurais été plus malheureuse de ne pas en avoir). Et j’attends mon troisième : la preuve que ce n’est pas si terrible que ça (par contre après fini, je me fais ligaturer les trompes !).

      • C’est vrai, tu as soulevé quelques points plus difficiles…. Mais pas des regrets.

        Il est évident, qu’avoir des enfants, c’est aussi plein de moments difficiles, mais je trouve que ces moments difficiles t’apprennent souvent des choses inestimables sur toi même et sur le monde.

  63. et puis, un enfant, c’est des bonheurs à n’en plus finir, tous les jours … un autre sens à la vie… Le bonheur de ton enfant qui sourit, qui joue, qui se met debout, c’est beaucoup plus intense que le plaisir d’un bon film au cinéma, crois moi.

    Vraiment, quand tu regardes ton enfant, tu sens un amour immense t’envahir, et ça crée quelque chose de supplémentaire dans ton couple, ça renforce, à 2 nous avons fait ça? waouw! et bien jusque là on avait pas encore fait grand chose… malgré tous les grands voyages et toutes les études possibles qui ont été faites.

    Et puis, tout continue, tu es maman, tout est encore possible, si c’est ça que tu veux.
    C’est vrai que tu fais tes choix de manière beaucoup plus minutieuse et c’est tant mieux. Qu’est ce que je veux vraiment… reprendre des études? Ok, mais c’est pas une décision en l’air. Je le fais. Car être parent c’est aussi montrer à ses enfants cette vie qui se renouvelle sans cesse, ces possibles neufs toujours accessibles. Jamais rien de figé.

  64. Comme je te comprend… 28 ans avec mon copain depuis 9 ans. Et je déteste la pression que nous mette les gens autour de moi. J’ai pas mal d’amie qui ont eu leur premier enfant vers 33-35 ans donc ça me rassure. Je me dis que chacun à son rythme et si on ne se sent pas prête à 28 ans autant attendre que de mal vivre le faite d’attendre un enfant.
    Aujourd’hui un nouveau paramètre est arrivé dans cette pression “d’un enfant avant 30 ans” c’est mon copain qui commence à se sentir prêt pour être père… Enfin il attendra encore un peu 😉

  65. En fait, on n’est jamais vraiment prêt(e)s…c’est qd on tient ce petit bb d’amour qu’on devient mère/parents, voire qq jours/mois après la naissance, le temps que cette nouvelle vie se mette en place…moi aussi, j’avais peur du changment car j’adorais la vie à deux, en ville, les sorties, concerts, festivals etc…mais la vie ce n’est pas (plus) que ça, et on ne le regrette pas, au contraire ! avec ma fille de 2 ans, on ne s’est jamais sentis “bloqués” pour rien, vacances, randos : aller hop, ds le sac à dos! chez les potes, aller hop, ds le nid d’ange, ….et en regardant en arrière, notre vie d’avant tant aimée, on se dit souvent avec mon chéri :”mais qu’est-ce qu’on devait s’faire chier !!” maintenant, place aux fous rires à 3, s’émerveiller devant un enfant qui nous reconnaît, apprend à parler etc…c’est génial même si on se pose des milliers de questions, sur la grossesse, l’accouchement….il y a aussi les moments difficiles, nuits sans dormir et partir au boulot au radar….mais bon, l’expérience est merveilleuse. bon courage car chacun doit pouvoir fair ce qui lui plaît ?

  66. Le débat est parti loin…huhu! ^^ Comme quoi le sujet “titille” pas mal!

    Je me pose moi aussi ce genre de question.
    Mais une copine qui a passé le cap déjà 2 fois à 25 ans m’a dit: qu’on faisait tout pour se rendre fou à se triturer le cerveau avec cette question, ou ce “choix fatidique”, alors que d’après elle : “it’s not a big deal”.

    Ce qu’elle a voulu dire par là, non pas que le fait d’avoir eu ses enfants ne soit pas LE GRAND EVENEMENT de sa vie, mais elle tenait à me faire comprendre que sa vie, n’a pas tant changé que ça, d’après elle. Que c’est juste une continuité, une suite logique, qui l’a épanouie encore plus.

    Quand je la vois, je vois juste une wonder girl: 2 enfants choupinou, de l’amour à revendre, elle a même pas encore 30 ans, elle bosse à fond et est passionnée par son boulot, les grands parents sont ravis, le papa s’active, tout le monde s’organise, elle arrive à voir les copines, à sortir aussi, elle s’accorde régulièrement des dîners en amoureux (merci papi et mami pour le baby sitting), va à ses cours de pilates, le couple emmènent les petits chous un peu partout (même parfois en soirée chez des amis), ils restent finalement ce qu’ils ont toujours été: un couple rock & roll…

    bref, elle réussi à tout faire, sauf que maintenant, il y a 2 adorables bouilles en plus…

    Eh bien, je me dis qu’après tout si elle y arrive si bien, pourquoi pas moi? (ou vous?)

    Finalement je me dis juste ben…qu’il faut sauter le pas en suivant son instinct!
    Une fois qu’on y est, je pense qu’il y a toujours des solutions pour tout, et que rien n’est impossible, que ce n’est pas si flippant que le film qu’on s’était fait dans notre tête.

    Pourquoi ne pas le prendre comme un beau challenge après tout? ^^
    N’est ce pas au fond la plus belle chose qui puisse arriver à un couple amoureux et soudé?

  67. je pense que quand on commence à réfléchir à la question sérieusement c’est que c’est le début du processus 😉
    Je me suis posée beaucoup de questions aussi,trop peut-être quand finalement (on attend LE bon moment or ce moment n’existe pas) on se rend compte que c’est simple quand on a une bonne base (un couple stable qui s’aime et a de l’amour à donner).le reste n’est qu’organisation qui semble insurmontable quand bébé n’est pas là mais ensuite on a oublié comment on faisait quand il n’était pas là.C’est un grand bonheur,c’est bête à dire mais c’est vrai.
    Mais je comprends aussi que cette pression qu’on met juste après le mariage est pénible,c’est une décision de couple.

  68. Moi je dirais,

    arrête toute forme de contraception et laisse la nature et ton corps décider. C’est une forme de lâcher prise. Tu laisses venir. Si ça tombe, ça ne viendra pas, ça arrive quand même bien souvent. Alors tu auras le temps de te poser d’autres questions. On bien ça viendra et c’est que c’était le bon moment. Ta situation amoureuse et professionnelle est de toute manière adéquate donc pas de soucis.

    Ta vie changera. Mais imagine que ta vie ne change jamais… quelle ennui, quel dommage, quel gachi!
    La vie c’est accepter aussi le changement perpétuel, l’impermanence.
    Avoir un enfant est une des choses les plus humaines qui soit. Ca te permet d’en apprendre énormément sur le monde, sur toi même et tes parents, sur la vie, avant d’avoir un enfant, tu ne peux réellement comprendre la majorité des personnes autour de toi, tu penses comprendre mais c’est l’expérience qui te fait voir que c’est un autre monde qui s’ouvre avec la venue d’un enfant…

    Bonne chance!

  69. Au moins tu as la chance de te poser la question. 34 ans célibataire, t’ose même plus espérer que ca pourrait arriver (heureusement que mes envies de bébés ne sont que très ponctuelle :D)

  70. Ah oui, me revoilà! Sans doute quelqu’un l’a déjà fait remarquer dans les nombreux commentaires, mais au cas où 😉
    Concernant le côté “bestial” de la chose, n’oublions pas tout de même que nous ne sommes que des primates évolués et que tout n’est pas régi par notre intellect malgré ce que certain(e)s croient. Je ne prendrai qu’un exemple: la conception de l’enfant elle-même me semble être un acte pas totalement cérébral, ou bien j’ai vraiment loupé quelque chose 😉

  71. De toute façon, si on réfléchis bien et longuement, on ne ferait jamais d’enfants ! C’est une drôle de conception (sic) de penser que l’enfant est un projet “raisonné” ! …je le sais bien, j’en ai trois et, même si c’est sérieux, j’ai toujours penser que la légèreté et l’amour étaient bien les deux éléments nourriciers de ma tribu. ( Par ailleurs, je ne m’empêche pas d’être psycho-rigide par moment quand je le souhaite 😉 !)

  72. “Et puis a-t-on vraiment envie à 20 ans d’avoir des parents qui approchent des 70 ?”

    Mon père m’a eu à l’âge de 65 ans, ma mère a 35. Bien sûr que j’ai redouté la mort de mon père, il est décédé quand j’avais quinze ans d’une maladie qui aurait aussi bien pu le tuer à n’importe quel âge de la vie.

    Et il y a eu tellement d’avantages à avoir un Papa âgé! Il ma aimée de manière inconditionnelle: comme il était à la retraite, il m’a élevée quasiment tout seul, 24h/24 et 7j/7 pendant que ma mère bossait. C’était merveilleux et cette enfance unique me donne une force incommensurable dans la vie que je mène aujourd’hui. Elle m’a aidée à affronter toutes les épreuves.

    Je ne pense vraiment pas qu’un schéma familial soit préférable à un autre… Il y a des avantages et des inconvénients à toute situation. On ne peut pas prévoir la vie.

    Et l’horloge biologique…faire un enfant “au cas où”, parce qu’on a peur de ne plus pouvoir après….ça ne me semble pas être une décision très judicieuse. C’est sûr, il ne faut pas se faire d’illusions et on doit savoir ce qui est possible (ne pas attendre 35 ans pour commencer à essayer) mais ce n’est pas ça qui doit motiver la décision.
    Mon père n’était pas prêt à être père pour mes demi-frères et soeurs qu’il a eu à un âge jugé beaucoup plus “raisonnable”, et il n’a jamais pu leur donner autant d’amour et de repères qu’à moi.

    Par fois, la décision qu’on croirait à première vue la plus raisonnable n’est pas forcément la bonne. Déjà, c’est super de s’interroger sur ses motivations comme tu le fais.

  73. Ce qui est incroyable, c’est de voir à quel point les désirs peuvent changer d’une femme à l’autre… Je comprends mille fois les arguments que vous avez avancé dans votre billet, et parfois, j’aimerais être dans votre situation. Car j’ai 23 ans, je suis avec mon ami depuis 7 ans, et pas un jour ne passe sans que je regrette le fait de ne pas avoir un enfant. Je viens de terminer mes études, nous vivons à Paris dans un petit studio, et financièrement, cela ne suit pas encore… et pourtant cela fait 3 ans que nous sommes prêts ! Il ne s’agit pas du tout pour nous de combler un vide, notre vie nous convient vraiment parfaitement, nous sortons, nous vivons à 200 à l’heure… mais c’est comme si notre vie était incomplète. Et chaque jour, je souffre un peu plus de cette attente, bien que moi aussi je sois paniquée à l’idée d’avoir la responsabilité d’un enfant et que les contraintes que cela impose nécessairement ne soient pas très reluisantes… Etrange non ?

  74. Il ne se passe pas deux jours sans que mes collègues de boulot me lancent cette question à table ou à la pause café. “tu vas avoir 30 ans faudrait peut-être y penser”.

    Ca me saoule, cette question! j’ai beau leur dire que ça ne m’intéresse pas, il faut toujours qu’ils remettent ça sur le tapis. Un genre de pression sociale…. J’ai juste des fois envie de leur demander de s’intéresser à autre chose qu’à ma vie privée, zut de zut!! Je déteste me sentir jugée sur mes choix de vie. S’ils savaient à quel point leur vie à eux ne me fait pas envie…

  75. Je vois que les commentaires ont déferlé (pas le courage de tout lire). Je suis loin de tout ça, pas encore de prince charmant, en plein dans les études… Bref. Je sais que je veux des enfants car même si je n’aime pas particulièrement les enfants des autres, j’ai naturellement envie de “transmettre” et avoir une petite famille. Mais un jour. Pas avant 30 ans. (Je dis ça, mais qui sait, dans 5 ans je serai peut être enceinte…!)

    Bref. Ma maman m’a eue à 32 ans (et je suis l’ainée), après avoir vécu à NYC et Paris (sachant qu’elle n’est pas française mais allemande). Et pourtant elle s’est mariée à 17, presque 18 ans. Elle a bien profité de sa vie avant de faire des enfants. Et même ma petite soeur, elle a attendu 8 ans après moi.
    Et c’était il y a bientôt 22 ans. A l’époque, comme maintenant, fais ce qui te plaît. Un jour, ça viendra. Peut être 🙂

    (je crois que mon commentaire est affreusement décousu, pardon, je suis un peu beaucoup fatiguée)

  76. Avant 30 ans, c’était pas la peine de me parler d’enfants, et puis j’avais pas le père.
    Et puis le père potentiel est arrivé pour mes 30 ans, on a mis 3 ans à se “décider” pour se rendre compte que la machine était grippée.
    Aujourd’hui j’ai 38 ans et je suis en plein parcours du combattant de l’adoption.
    Alors oui il faut en avoir envie mais par acquis de conscience, faut toujours penser à faire un check-up du matériel de temps pour vérifier si en effet, on a encore le temps.

  77. Ton post ne peut que me parler!!!!
    Pareil,je suis depuis plus de 10 ans avec mon mec et monsieur a l’envie d’un bébé!!!Seule chose à laquelle je ne m’attendais pas!
    Et pareil ,moi ma vie je l’aime comme elle est aujourd’hui et notre couple je l’aime à deux!!!
    J’assume entièrement le fait d’etre egoiste…j’aime ma vie comme ell est,j’aime mon taf et encore trop de projets pour me mettre un poupom dans les pattes!!!

    MAIS parce qu’il y a toujours un MAIS,j’ai peur de regretter de trop attendre et de galerer à mettre la machine en route le jour où!!!
    Bref pas compliquée la meuf!!!!

    En tout cas,je te comprends etme sens un peu moins seule!!!!

  78. L’instinct maternel n’existe pas, il se construit, cfr ma gynéco et Elisabeth Badinter dans L’amour en plus.
    Quand j’ai lu ce post, j’ai eu la sensation que c’est moi qui l’avait écrit!
    J’ai 35 ans et toujours pas envie d’enfants. Je rêve de me réveiller un matin en me disant: “Oh, ça y est, j’ai envie d’un enfant” et tous les matins, je me lève et ça ne vient pas.
    J’ai une vie hypra remplie que j’adore et si ça ne tenait qu’à moi, je n’en aurais pas.
    Mais, voilà, on est 2 et ma moitié depuis 17 ans, lui en veut.
    De mon côté, j’ai déjà fait des crises d’angoisses à tomber dans les pommes rien que d’imaginer le fait d’être enceinte et d’avoir un môme.
    Je connais un million de raisons pour ne pas faire de petiots.
    Je peux en parler des heures si on me lance sur le sujet. Parfois, je me fais peur moi-même. Suis-je humaine?
    Finalement, je terminerai en disant que les gens qui font des enfants recueillent mon admiration.
    Ils ont pris la décision de créer un être humain et oui, rien que ça, c’est un truc de dingue.
    Enjoy!

  79. Je lis depuis pas mal de temps ton blog et pourtant je n’ai jamais commenté (et dieu sait que les posts sur le mariage m’en ont donné envie!!) Je suis une timide du clavier…ridicule je sais, mais là j’étais obligée de commenter!
    J’ai exactement le même ressenti que toi! Je ne ressens pas du tout l’envie d’être mère pour l’instant, la grossesse ne me tente absolument pas et je ne parle même pas de l’accouchement!! J’aime les enfants, je peux jouer avec eux…mais je suis bien contente lorsqu’ils repartent chez eux avec leurs parents. J’aime me retrouver au calme et pouvoir faire ce dont j’ai envie, sans contraintes ni responsabilités! J’ai cette (semi) culpabilité de me dire que c’est égoïste mais je ne me vois pas faire un enfant pour dire de…Ce qui est incroyable, c’est la pitié et/ou l’incompréhension dans le regard des gens! Or, je n’ai pas dit que je n’en voulais pas, c’est juste que pour l’instant, et dans un futur proche je pense, l’envie ne se fait pas (du tout) ressentir…Enfin voila, c’est ce jugement constant qui est agaçant: Tu as un enfant jeune c’est trop tôt, inconscient…, tu en as un tard c’est bien MAIS quand même…, et si tu n’en veux pas tu n’es pas “normale” car être femme c’est aussi avoir envie d’être mère un jour… (le fameux instinct maternel).
    Je pense vraiment que la maternité est quelque chose de propre à chacune et qu’il faut accepter que certaines en ont envie à 20 ans, d’autres à 35 et que certaines ne le voudront jamais. Il faudrait juste parvenir à faire accepter l’idée qu’il y a différents rythmes et qu’aucun n’est meilleur qu’un autre….(quoique des jumeaux à 67 ans…enfin bref!)
    Je suis désolée mais moi pour l’instant je ne suis pas prête à prêter mon ours en peluche ni à mettre des jupes plissées a quelqu’un d’autre que moi! Je crois tout simplement que, pour l’instant, l’enfant c’est encore moi… 😀
    (Timide du clavier mais très bavarde dans la vie…il suffisait de sauter le pas en fait^^)

  80. Quand on a un boulot, une situation, qu’on est marié et que rien n’empêche la venue d’un bébé, parfois, laisser faire le mektoub, c’est pas mal 🙂

    Toutes mes amies ont attendu leur 30 ans pour faire leur 1er, comme si c’était l’âge pour le faire…
    Je n’ai pas attendu. Dès que j’ai été mariée, avec un job, on s’est lancé. A 24 ans, j’étais maman. A 30 ans, je vais avoir mon 3ème et je ne regrette rien.

  81. Je travaille depuis 1an, je considère que je cherche encore ma voie.., je n’ai pas de copain, j’ai vraiment l’impression de commencer à peine à avoir une vie d’adulte, enfin indépendante, je veux encore voyager, vivre 1an au Canada…bref quelque part je me sens à des années lumières d’avoir un enfant maintenant. Pourtant quand j’y pense j’ai 25ans, ma mère avait déjà 2 enfants au même âge même si c’était différent à l’époque. Une copine m’a sorti l’autre jour: “à 28ans t’as les ovaires qui tapent”. Cette expression m’a bien fait rire et je ne sais pas si c’est vrai. En tout cas ce qui est sûr c’est qu’il y a un espèce d’idéal dans l’esprit des gens, la pression sociale qui veut qu’on ait son 1er enfant avant 30ans. Pour moi il ne faut pas trop réfléchir, il faut faire en fonction de ses envies à soi.
    Par ailleurs la grossesse, avoir un enfant est quelque chose qui me fascine. Créer un nouveau petit être c’est magique. Mais à côté de cela, qd je vois mes deux collègues enceintes jusqu’au yeux, je suis complètement d’accord avec ce que j’ai lu plus haut c’est quelque chose d’animal.

  82. T’as tout le temps de réfléchir… Mes parents m’ont eu à 40 ans et je ne n’en suis pas plus malheureuse ni mal-formée 😉

  83. Eléonore,
    je crois que tu viens de soulever une graaande question, bien ancrée dans notre époque.

    Même profil que toi, quoique un chouïa plus jeune: quasi 27 🙂
    Mariée depuis un an et demi et en couple depuis 9 ans.
    Un amoureux qui pense plus bébé que moi, itou.
    Et qui serait un père parfait qui plus est.
    Longues études, début de vie professionnelle à Paris…
    Tout aussi perfectionniste et chieuse que toi (tes aventures de mariage m’ont tellement rappelé les miennes !).
    Et puis, je déteste choisir.

    Pas trop envie d’enfant franchement, du moins, je me pense trop jeune, trop égoïste, trop femme-enfant moi-même peut-être, ou encore, pas le moment, peur de l’image que cela renverrait aussi…
    L’instinct maternel, très peu pour moi !
    Quant à l’accouchement, ce rappel de plein fouet que nous ne sommes que des mammifères, écoeurant…
    Et puis, la vie à deux, quelle douceur, c’est bien suffisant ! Et le boulot, les copains, les voyages…ma vie est bien remplie.

    Et le jour de mes 26 ans, j’arrête la pilule. Un peu comme on se dit, dans la vie: “Non, maintenant, t’es trop vieille, arrête de sucer ton pouce/ jouer à la balançoire/ acheter des fringues à tout va”. J’arrête car je pense qu’il était temps. En espérant tout de même que ça ne vienne pas tout de suite. Et surtout, pour ne pas choisir. Advienne que pourra, tellement plus simple (et lâche) que de prendre une décision. Il me faut un signe: ma plaquette s’arrête le jour de mon anniversaire, ça tombe bien !

    Les jours suivants, tout change radicalement: impression de vivre dangereusement (“wouahou, t’imagines, si je suis enceinte maintenant ?”), libido en hausse, attentes comme une gamine…Premières illusions..Idées confuses: “quoi, moi, je voudrais être enceinte, c’est une blague ?”…et fatalement, premières déceptions.

    Huit mois après, j’apprends que ça va être difficile pour moi d’être enceinte. Rien de bien grave, environ 10% des femmes sont touchées par ce syndrome OMPK, mais assez pour me déstabiliser. Aujourd’hui, j’en suis plutôt à: “quoi, moi, qui arrive toujours tout tout de suite, je n’y arrive pas ?”.

    Aujourd’hui, je peux dire: l’envie d’avoir un enfant s’est déclenché à l’arrêt de la pilule. C’est une envie animale. Moi qui laisse peu la place à l’écoute du corps, je ressens pourtant pleinement cette envie physique. Oubliée, la bestialité de l’accouchement, c’est un détail. Au contraire, je suis dans l’acceptation de cette partie de moi. Non, je ne suis pas qu’un intellect, les hormones peuvent avoir un effet sur moi. De cette sensation a découlé l’envie “psychique”, c’est une évidence: je trouverai la place dans ma vie pour un enfant. Voire deux, trois, peu importe.

    Et j’ai compris. Que le problème majeure était le contrôle. De soi, de son image, de sa vie. Est-ce que tu ne serais pas “dans le contrôle”, toi ? “J’ai envie ou pas ?”, “Suis-je normale ?”…Je ne crois pas que tu sois égoïste, je crois seulement que tu as peur de l’inconnu, de sortir de ce que tu connais, du cocon que tu t’es créé, et donc que tu ne maîtrise plus la situation…Le seul remède serait de lâcher prise…Sauf si tu sens vraiment au fond de toi qui niet niet niet, tu veux pas de bébé…mais j’ai plutôt l’impression que si tu commences à te poser la question, c’est que l’idée fait son chemin…Je dis ça, hein, je dis rien…:)

    A bientôt !

    • Le témoignage de Ginylle est vraiment très intéressant :)))
      Car c’est ce que je ressens aussi, cette notion de contrôle sur sa vie, son environnement, etc… à un moment donné on se bloque soi même car on ne peut pas tout contrôler loin de là, il faut apprendre à lâcher prise, se laisser aller avec confiance.
      Même si c’est hyper dur, je crois que c’est un apprentissage nécessaire pour plus de sérénité ! Je suis également dans ce cas là et j’ai besoin de tout contrôler !
      Quand tu dis “c’est vraiment une loterie d’être parent, on ne sait pas à quoi s’attendre » cela montre ton désir de contrôle sur les choses et les évènements, et quand tu te trouves dans une situation où c’est impossible à faire entièrement, ça te fait peur !
      Bon, ce n’est que mon avis, mais d’après ce que tu dis, et comme tu es quelqu’un de très perfectionniste, je penche pour cette théorie. Oui je sais j’ai un côté psy !

      Gros bisous et encore merci pour avoir lancer un tel débat, ça pousse à la réflexion !

    • C’est merveilleusement bien dit et tellement vrai…
      pour ma part, je me reconnais complètement dans tes dires et je pense que cela va faire avancer le schmilblick…
      Merci

  84. J’ai eu mon 1er enfant à 32 ans. En gros, je ne me sentais pas prête, mais je me suis dit que je ne vois pas pourquoi je serai plus prête plus tard et, comme, de manière générale, je n’imaginais pas une vie sans enfants, je me suis lancée sans trop me poser de questions et évidemment je ne regrette rien. C’est vrai que ça change ta vie… plus ou moins ; je n’ai jamais arrêté de sortir, de travailler, de voyager, de faire shopping, etc… mais moins souvent.

  85. et coucou !

    ben figure toi, que je suis dans le même cas.
    28 ans (bientot 29 grrr), 12 ans avec le même jules, une maison avec jardin, un super job. .. mais ça a nécessité tant de travail, que maintenant, j’ai envie de penser à moi & Chou, c’est tout.
    pas plus envie que ça de mettre mon petit confort entre parenthèse…
    alors oui, y’ a la date de péremption. les gens mielleux : “alors, t’es la prochaine, hein ?’ (ça m’énerrrrrrrrrve, limite j’en fait pas pour les faire ch*er)

    oui j’aime les tout petits, je suis incollable en mode enfantine etc.. (merci la blogosphère) mais bon…
    je crois qu’on réfléchit trop !
    en tout cas, si Chou & Moi décidions de nous lancer, je n’en parlerai pas autour de moi, trop de pression !! ‘alors, toujours pas? t’as essayé le régime machin?’
    tu sais quoi, je crois qu’on réfléchit trop.
    je vais prendre Chou, et on va aller en Ardèche faire du fromage de chèvre ;o)) (quoique… ;o)

  86. … ma petite expérience est que de toute façon on n’est jamais prêt. je veux dire c’est tellement étrange/magique/fatiguant/boostant/chiant/intéressant/merveilleux/administratif/fou/sage que je ne crois pas qu’on puisse se dire un jour: je suis prêt. Ou alors si, mais ce qu’on s’imagine est à milles lieux de ce qui nous attends.

    Pour le côté “je suis moi-même un enfant, je ne suis pas prêt”, c’est l’enfant qui te fait parent. Tu n’es pas mère avant de l’être. (top pas clair désolé).

    Pour le reste il faut quand même avouer que faire une bataille de boules de neige et faire le con avec ses gamins est quand même assez magique. Ce qui n’empêche pas de devoir faire le général en chef 10 minutes après pour régler un conflit.

    Et au niveau intellect c’est au top, je révise ma table de multiplication par deux !

  87. Les + d’avoir un enfant tôt:
    – pouvoir en avoir plusieurs et pouvoir profiter de la petite enfance de chacun sans avoir trois nourrissons en même temps sur les bras.
    – savoir qu’ils connaîtront bien leurs grand-parents et peut-être même leurs arrière-grand-parents
    – être encore en belle forme pour vivre au mieux les fatigues, les aléas de la grossesse, les non-nuits du bébé et tes non-grasses matinées…
    – Savoir que quand il partira un jour pour mener sa propre vie, tu seras encore suffisamment “jeune” pour recommencer une vie différente, voyager…profiter de ce “troisième” âge pleinement et toujours avec ton prince charmant 🙂

    Les – d’avoir un enfant tôt:

    – tu viens seulement de te marier et vous avez peut-être, ton amoureux et toi, encore des rêves, des voyages à réaliser pendant que vous êtes encore rien que tous les deux.
    – ou juste envie de profiter encore de ce quotidien de jeunes mariés.
    – Les soirées entre amis
    – Le travail (mais avoir un enfant ce n’est pas renoncer à s’épanouir dans son travail même si cela nécessite forcément un aménagement)

    Personnellement, je ne suis pas tout à fait objective car je serais ravie d’apprendre sur ce blogounet qu’un éléonore’s baby va se pointer.

    Finalement, je crois qu’un enfant ça apporte son tas de bonheur comme de problèmes, mais c’est surtout qu’une page se tourne, qu’après ça passe à une vitesse folle et qu’il n’y a pas de retour en arrière, ce qui est flippant. Comment savoir si tu veux être maman alors que c’est forcément l’inconnu?

    Il y a plein de blog de mamounettes sur la toile, à mon avis tu peux trouver des réponses à certaines de tes questions.

    Le temps passe vite, mais tu n’as même pas encore soufflé les trente bougies, respire ! Tu as le temps !

  88. On refuse, on tergiverse ou on décide mais au final si l’enfant partage notre vie, dans tous les cas il s’agit d’une RENCONTRE. Il faut s’apprivoiser l’un, l’autre, s’accepter, tolérer les travers et parfois même en rire lorsque la relation est pleine d’amour.
    L’enfant n’envahit pas notre vie, il lui donne au contraire une consistance et la sublime. Dans son regard, on peut lire comme dans un miroir. On est face à nous même et à nos désirs les plus profonds.

    L’enfant grandit et il nous fait grandir.

  89. et j’ajouterai : je vis toujours à Paris : si on se débrouille bien, un enfant n’est pas non plus une perte d’argent.
    C’est plutôt une grande fierté…

  90. et ben moi, j’ai eu un bébé par accident
    je l’ai gardé et jamais je ne le regretterai !! je sors toujours autant, et je suis tout autant libre !

    un enfant n’est pas un boulet, c’est juste un petit être qui nous rend épanouie et féminine à souhait !!

    j’ai 24 ans maintenant, et j’ai eu un deuxième bébé récemment.
    Tout va pour le mieux, et non, je n’ai pas pris de poids.
    Et je vois toujours autant mes copines.

    Vous hésitez toujours ???

  91. commentaire d’une plus jeune : 21 ans. Non, je ne veux pas d’enfants tout de suite. Je voudrais avoir des enfants avant l’âge de 30 ans, comme mes parents. Mon père avait 27 ans et ma mère 29 ans et je suis la seconde. Et je voudrais adopter. Les discours sur “mais certaines filles rêveraient de pouvoir enfanter et toi tu adoptes, c’est une insulte” blablabla c’est du grand n’importe quoi. Je ne suis pas Angelina Jolie, merci, je sais et heureusement. Elodie, la question d’un enfant peut te déterminer. Je vais être crue mais un enfant à 40 ans me semble pas correct. Moins d’énergie, moins envie de bouger … Un enfant n’est pas forcément un fardeau. La société nous montre l’image de mères parfaites. Je n’y crois absolument pas. Ces questions sont normales et heureusement que tu te poses des questions, mais ne te noies pas dedans! Votre vie à ton mari et toi vou plaît comme elle est, et je vous comprends! Je suis avec mon copain depuis mes 18 ans et maintenant on vit ensemble à Paris et même si c’est fleur bleue, je sais que c’est avec lui que je veux avoir un enfant (pas de différence entre l’accouchement et l’adoption donc “avoir”). Je suis une littéraire et une “vie” en plus ne peut qu’apporter de nouvelles aventures, une nouvelle perception des choses, un nouveau regard aussi et c’est très beau! Ces moments où tout se bouleverse, très beau et très rare aussi alors réfléchis bien, parce que il n’y a un rien de pire que les regrets.
    Je suis désolée pour le massge un peu “dark” …

  92. Excellent article, je crois qu’effectivement il n’est pas forcèment bon de se poser de question avant d’avoir un enfant. J’ai aussi joué avec ça, oubliant “inconsciemment” ma pilule…Je voulais laisser faire la nature 🙂 Mais la nature n’a pas voulu, un signe peut être ?
    J’ai presque passé la date de péremption, je le sens dans mon corps, dans ma vitalité aussi… Mais je n’ai jamais désiré comme une folle un enfant, alors bon ma foi je m’y fais.
    Ce n’est que dans une dizaine d’années que je regretterai un peu plus.

  93. Mh, perso, mes parents se sont rencontrés tard et m’ont donc eu, par conséquent, plus tard que la moyenne (35 pour ma mère, 37 pour mon père). Et le petit frère est apparu deux ans après. Et je peux t’assurer que nous sommes en parfaite santé :).

    Je me sens donc moins stressée vis-à-vis de la question de “l’horloge biologique”, vu que mes proches n’en parlent pas. Il n’y a que ma grand-mère qui la mentionne, et encore, c’est plutôt rare 🙂 .

  94. C’est une interrogation légitime et tout à fait personnelle…

    Mais je suis comme Pandore, plus haut, le mot “égoïste” me choque. Je ne vois pas où est l’égoïsme, ou alors il y en a aussi dans le fait de faire un enfant : les gens ne le font pas pour la société, mais pour eux, parce qu’ils en ont envie.

    Moi, à 33 ans, ça me fout les nerfs qu’on me dise que je suis égoïste, vraiment…

  95. En tout cas,si ça arrivait, je suis sure que tu nous ferais des looks bébé top ! et un joli décor de chambre 🙂

  96. Cet article m’a beaucoup touché pour cause je vais être une future maman.
    J’ai appris la nouvelle il y a quelques semaines et même si ce n’était pas planifié je suis sur un petit nuage.
    Je suis avec mon amoureux depuis 6 ans et on parlait sérieusement de nos babychoux depuis 2 ans et là c’est arrivé (et bizarrement ce mois-ci nous avons été très amoureux, aucune dispute tout était parfait, comme quoi la graine elle avait bien choisi son moment! ^^).
    Je t’avoue que je suis quand même très stressée car je suis encore étudiante mais je suis sure que cette aventure et la meilleure “chose” qui pouvait m’arriver (et nous arriver).
    En tout cas je peux te dire que quand le moment sera venu tu le sentiras … comme une évidence!

    ps: mon commentaire est un peu brouillon mais j’écris sous le coup de “l’émotion”

    bises <3

  97. Evidemment, si l’on souhaite suivre à la lettre les DIKTATS actuels concernant :
    La grossesse
    L’accouchement
    Ce qu’il faut faire ou non avec BB
    enfin bref, ce qui est à la MODE aujourd’hui, ne le sera plus demain, et ne l’était pas il y a encore 10 ans…
    On peut se dire qu’effectivement avoir un enfant n’est qu’une contrainte et ne peut être appréhendé avec sérénité…

  98. oh lala, quel forum! Avoir un enfant, c est déjà avoir envie d un enfant… (pour quoi, c est une autre histoire, mais un enfant n est pas un bb mais un etre humain qu il faut éduquer), mais est-ce que l idée te fait vibrer, rever? Tu as bien le temps, meme pas 30 ans! Alors à 40 ans, ca sera compliqué mais tu en es loin… En tous cas, je te conseille d écrire là dessus, d en parler à ton mari, de te laisser découvrir si c est un reve vraiment, ou si c est la pression sociale qui te pousse… On n a qu une vie! J ai 37 ans, très heureuse et amoureuse de mon mari, et on ne veut pas d enfants (meme si la discussion est toujours ouverte et que l on remet le thème régulièrement sur le tapis)… Il y a toujours des enfants chez nous, enfants d amis, neveux et nièces, mais notre reve n est pas d en avoir… Ca n est pas egoiste, chacun doit répondre à sa vocation… Mais je te comprends, car la pression augmente avec l age… On ne se construit pas en écoutant les autres, mais en écoutant sa voix, unique… (mais tu as tellement le temps!!), bonnes réflexions…

  99. J’ai eu 30ans en juillet, et je ne veux pas d’enfant. Comme il n’y a jamais eu d’amoureux dans ma vie et que je suis une célibataire endurcie, on a très vite arrêté de me parler d’hypothétiques bambins.

    Mes amis qui ont tous fêté leurs 30ans en 2010 sont tous dans des situations différentes : célibataire, mariée, pacsés, fiancée, avec de 0 à 3 enfants.

    Je crois que les accidents sont souvent heureux, je dis ça parce que je suis un accident heureux 😉

  100. J’ai lu quelques commentaires, ralala, ce sujet déchaine les passions et les extrêmes…

    Forcément, si tu poses la question, c’est que tu y réfléchis, mais il y a une chose qu’il ne faut pas oublier, même si ce n’est pas évident : avoir un enfant n’est en aucun cas une obligation. Sauf qu’avec toute la pression autour, consciente ou inconsciente, de la famille, des amis, du boulot, pas évident de ne pas se laisser influencer un peu trop…
    On peut avoir envie, ou pas, dans les deux cas, c’est très bien. Ce n’est pas egoïste de ne pas faire d’enfant, ni altruiste d’en faire.

    Tu n’as QUE bientôt 30 ans, tu as encore de loooongues années avant que ça devienne biologiquement difficile pour l’aspect pratique des choses, donc prend tout ton temps.

    Forcément, tu montres d’habitude un aspect plutôt léger de ta vie, mais tu dis aimer ta vie en ce moment, donc continue d’en profiter, et, peut être, dans quelques années, ou dans quelques mois, il te semblera évident que tu as envie d’en profiter d’une manière différente…

    Voilà, ça n’aide pas des masses, mais bon, c’est de toute façon une décision perso, et les messages très extrémistes que j’ai lu par ci par là m’ont un peu fait peur…

  101. Etant tout juste majeure, j’endosse plus la fonction d’enfant que de parents potentiel.
    Et du coup du point de vue de l’enfant que je suis:
    Il y a des parents qui ont certes une vie très centrée sur leur enfants. Mais on a quand même une marge de manoeuvre.
    Mes parents ont continué de sortir. J’allais chez une nounou ou chez mes grand-parents. Et quand ils allaient chez des amis, je dormais dans la chambre des dits amis et je laissais mes parents tranquilles. Quand je vois certains parents qui s’interdisent ce genre de chose -sous pretexte que leurs bambin ne peut pas dormir ailleurs que dans son lit-, c’est une question d’éducation. Certes, c’est plus compliqué. Il ne s’agit pas de délaisser son enfant! Ma mère était obligée de passer 20 minutes en début de soirée pour me raconter une histoire et me mettre en confiance dans un endroit inconnu mais après ils étaient tranquilles toute la soirée.
    Tout ça pour dire, qu’être parents c’est perdre un peu de sa liberté mais avec de l’organisation et une bonne éducation, c’est possible de ne pas avoir une vie qui tourne autour de ses enfants. (et par pour autant des enfants délaissé).

  102. Wow ! Ce débat pendant que j’étais partie dites donc… Je vais lire tout ça 🙂

    • j’ai envie de dire bonne chance 😉

  103. Boarf je ne sais pas si mon avis est le meilleur car je n’ai que 26 ans, mais moi je suis pas trop “enfants”
    Justement comme tu dis le fait que tout le monde presse et que ça a l’air d’être la chose logique qui découle des choses.

    Et bien sûre, trop égoiste encore que pour m’occuper de qqun d’autres
    Ensuit et surtout, faire un enfant pour rentrer dans les moeurs de notre société, je suis pas sure que ce soit l’idéal

  104. Il n’y a a jamais de moment idéal pour faire un enfant, on a toujours plein de choses à faire avant, d’expériences à vivre, de pays à visiter etc. Mais avoir un enfant n’empêche pas de continuer à vivre sa vie, c’est juste un peu plus compliqué parce qu’il faut prendre en compte le ptit bout ! Et à côté de ça, c’est tellement de bonheur et d’amour (dixit une maman depuis 3 mois… ;-)) !!! Donc c’est normal de se poser des questions, mais à trop s’en poser et attendre, je pense que certains finissent par passer à côté de l’essentiel (et je ne parle pas là que des enfants) ! Enfin, faut quand même se sentir un minimum prêt bien sûr… 😉

  105. Certes on ne sait pas vraiment qui on va être en tant que parents. Certes, mais… je ne pense pas que ce soit tant la loterie que ça. On reste toujours la même personne. Le fait d’être parent peut apporter tout ce que vous voulait d’enrichissant, d’amour ou de désagrèments mais ça ne change pas votre personnalité ou alors vous n’êtes pas assez mature.

  106. Et bien c’est une question normale je pense… perso nous avons eu notre fille à mes 30 ans et au bout de 10 ans de vie de couple mais de mariage à l’horizon pour nous (monsieur ne veux pas…) Et bien perso j’en avais terriblement envie… mais bon il faut que tu penses que tu es égoiste ou ce genre de chose… il faut que tu te sens prête… car en même temps c’est pour la vie… nous n’avons aucun regret car notre fille est evidemment la plus merveilleuse des petites filles (excusez moi mesdames)…
    Par contre fêter ses 30 ans enceinte crois moi ce n’est pas rigolo quand tout le monde boit le champagne que papa et maman ont apporté … bouh ouh sur les photos on voit bien qu’il y a un petit bidon sous le t shirt qui devient franchement trop petit… mais bon
    Prends ton temps réfléchis y pas trop faut pas se prendre la tête et dis toi qu’entre le moment ou vous l’aurez décidé et le temps ou bb montra son bout de nez il peux y avoir beaucoup de temps (bon compte pas trop la dessus car parfois on crois que et puis hop un regard et hop enceinte…)
    nous on avait décidé de laisser la nature faire donc arrêt de la contraception et puis voilà… pas de prise de tête de prise de température et tout et tout…

    Certe la vie est différente après (il ne faut pas se voiler la face) … mais c’est vachement sympa… surtout en ce moment avec Le Père noël qui va arriver à 3 ans et demi c’est magique…

  107. Coucou,

    Olivo, ex-coloc de Lam..

    Papounet depuis 3 mois, je crois que personne n’est jamais prêt, ni celui qui ne veut pas, ni celui qui est persuadé que c’est le bon moment.
    Tu n’es pas égoiste, tu n’as simplement pas d’enfant c’est tout.
    Un enfant change la vie mais ne la change pas.
    C’est un morceau magique de bonheur en plus à partager avec l’homme de ta vie.

  108. Ben dis donc… Sacré débat…
    Ben pour ma part… Je dois dire que je te comprend. Notre génération est complexe ( ou peut être pas… ). Contrairement à nos parents on entre plus tard dans la vie active, quand on y est enfin on prend du temps pour gravir les échelons.
    Nos parents se disent prêt à pouponner, nous non! Où est le mal? Je suis une femme enfant , je m’émerveille devant les jouets et porte moi même des bijoux régressifs! J’ai travaillé pendant 6ans avec des enfants comme éducatrice à finir à 22h tous les jours ( mon homme chef cuisinié finit lui à 0h ) comment faire des enfants dans ces conditions?
    J’imagine que comme toi je préférerais que ça arrive comme ça, s’en avoir à y réfléchir. Je sais qu’on assumera ( on dirait pas comme ça mais on est adulte… )
    Alors je te souhaite pleins de belles choses pour la suite… ça viendra quand ça viendra… Décidé ou pas, vous serez des parents comblés.
    See U

  109. Moi je pense que tu es une chic fille et que tu as tout pour acceuillir un bel enfant aux jouez rose !
    Je comprend que le confort reste telllleeeemmmment tan-tan mais dans 10 ans, dans 20 ans, ce confort se restera très confortable mais quel sera le principal but de ta vie ?
    pas que fonder une famille soit la seule manière de réussir sa vie ou de l’épanuir mais tout de même, tu trouvera un autre bonheur !!!! Celui d’être Maman, de chérir tes enfants, de leur lire une histoire le soir, de les consoler quand ils sont tristes, de les éduqués bien quand il faut pour être quelqu’un de bien et d’épanouie, de leur apprendre tes valeurs, de les aimer….

    En même temps, je dis tout ça, mais je suis très jeune, une ado
    Mais je suis persuadée que les enfants pour un couple sont la mailleure manière d’être heureux 🙂
    Mais laisse faire le temps et la surprise. Aujourd’hui, on calcule tout, on choisi le moment où l’on veut un enfant, et c’est peut être tut ces calculs qui enlèvent cette magie 🙂

  110. Je ne pense pas que tu sois égoïste en ayant pas d’enfant à 30 ans, c’est un choix et oh combien de personnes auraient du réfléchir avant de se lancer dans cette aventure. Avoir un enfant, quelqu’un l’a dit plus haut, c’est renoncer à pleins de petits plaisirs, on ne peut plus “improviser” une sortie, un dîner, un ciné, il faut compter avec ce petit être qui lui, n’a aucune envie d’être bringueballé dans tous les coins… mais je pense, qu’une fois que ce petit être justement est là, on ne se pose plus ce genre de questions, et que ces mineures privations (qui nous paraissent contraignante d’un point de vue extérieur) ne nous manquent plus de toutes façons… Que tu te poses toutes ces questions montre au contraire que tu pèses la responsabilité que chacun prend en choisissant de mettre un enfant au Monde. Je n’ai personnellement pas d’enfants, mais vu les études dans lesquelles je me lance (médecine), je doute qu’il y ait un jour un bon moment, alors je te comprends tout à fait lorsque tu nous dit que tu ne te vois pas mettre ton travail de côté…
    Le hasard pourrait faciliter les choses dans ton cas… mais après tout, si souhaites l’intervention du hasard, n’est-ce pas que, inconsciemment, tu en as déjà un peu envie, de ce petit bout de chou à pouponner ? (et puis, comme tu le disais plus haut, le cadre est déjà propice à la venue d’un “heureux évènement, alors, pourquoi pas ?)

    Bises

  111. Haha LA question !

    D’un côté je pense que si on se pose la question, c’est peut être qu’il vaut mieux pas se lancer, si on doute autant, c’est ptet pas bon signe.
    D’un autre coté on peut se tromper et avoir une jolie surprise.

    Moi je suis en couple depuis 6 ans, je n’ai que 24 ans et mon copain 26, il est prêt à en avoir un maintenant, moi non, et quand il me demande quand j’ai beau dire dans 2 à 4 ans, je suis pas sûre sûre quand même ^^

    Je suis comme toi en fait, j’aime bien profiter de la vie, de mon couple, je vois plus le coté fin des libertés, de la jeunesse que bonheur d’être mère, du coup j’ai du mal à m’imaginer maman (pour le moment).

    Je pense en effet qu’ensuite ta vie ne tourne qu’autour du bébé et il faut être prête à ça, moi aussi je me sens “égoiste” dans la mesure ou je préfère mon confort, mais je pense pas que ce soit mal.

    J’ai vu dans les commentaires des mamans s’offusquer, c’est pas méchant de dire ça, mais je pense que c’est vrai.
    Quand je vois les mamans (et les papas aussi d’ailleurs) autour de moi, elles ne savent plus parler que de leur bébé (et d’un coté je comprend qu’on en soit fière), et les repas de famille aussi qui tourne autour de “Oh elle fait un sourire, oui elle a fait popo au pot il y a 10 jours, c’est extraordinaire”

    Par contre j’ai envie d’un enfant un jour, bref à quelques années près, j’ai les mêmes doutes que toi et je ne t’ai pas beaucoup aidée 😉

  112. Le moment parfait pour avoir un bébé n’existe pas: un nouveau boulot trop prennant, pas l’appart qui convient, l’enterrement de vie de jeune de fille de la meilleure pote où on aimerait boire autre chose que de l’eau, le safari de ouf qu’on voudrait faire etc.
    Mais je suis d’accord, trop de pression. J’ai mis un an à réfléchir, me torturer, à me dire que tout changerait si je mettais un bébé entre moi et mon prince charmant, que je ne serai plus SA princesse, que je ne serais désormais plus femme mais mère etc.
    Et bien après un an, je me suis GO, je suis prête. Maintenant je trépigne d’impatience d’être enceinte.
    C’est tellement dur d’être femme

  113. Décidément le débat m’intéresse beaucoup.
    Je voulais rajouter deux-trois réflexions:
    d’abord j’aimerais qu’un jour on commence à tordre le coup à cette idée de la différence d’âge TERRRRIBLE entre parents et enfants dès qu’on a un écart de plus de vingt ans. Non mais sérieusement, c’était bon dans les années 60 où à 30 ans on était une vieille femme, aujourd’hui on dit de pratiquement tout le monde qu’il ne fait pas son âge, mais c’est parce que justement les repères ne sont plus du tout les mêmes vu qu’on vit toujours plus vieux et en bien meilleure santé qu’avant. Ma grand-mère était presque grabataire passé 55 ans et avait déclaré qu’elle mourrait à 60 (elle en a juste mis 20 de plus et résultat elle n’en a pas profité). Ma mère en a aujourd’hui 62 et elle est en pleine forme! Malheureusement cette saleté d’horloge biologique a oublié de faire le changement d’heure!
    J’ajouterais même que ma mère qui a eu ses quatre enfants entre 33 et 42 ans fait beaucoup plus jeune que ses copines qui sont déjà grand-mères et qui s’ennuient ferme depuis 20 ans que les enfants sont partis.

    Ensuite j’en ai marre que les couples avec enfants nous assènent en permanence le discours “vous verrez, c’est tellement merveilleux: plus rien d’autre n’a d’importance quand on a des enfants!” Au secours! Elle est super ma vie, comme ça, pourquoi j’aurais envie de tout envoyer promener? Ou alors “on a fait un enfant pour sceller notre amour”: pourquoi? Il risquait de partir sinon? Le couple n’est pas solide sans? Et je terminerai en disant que personne (ou presque) n’ose jamais dire qu’il regrette d’avoir fait des enfants, et on ne m’empêchera pas de trouver ça franchement louche…! (Voir l’accouchement selon Florence Foresti…)

  114. Un petit post pour te dire… on te l’aura peut être déjà dit mais c’est trop long de lire les autres post. La nature ne te dit pas que ca urge, elle te dira que ca commence à urger quand t’auras 38 ans. Donc tant que t’as pas 35 ans coté nature ca va. La pression elle est au niveau social, à 30 ans pas encore d’enfants c’est bizarre. Oui ben si pour l’instant tu le sens alors tu le sens pas. Ca sert à rien d’en avoir parce qu’il faut. Si t’es pas prêtes ca risque de moins bien se passer même si des fois ca se passe très bien.
    Alors surtout fais comme tu le sens, comme vous le sentez et il faut que ce soit ta/votre décision!
    bonne soirée!

  115. Tu étais rétissente au mariage, puis tu t’es mariée, et finalement tu à l’air très épanouïe 😉 Alors pourquoi pas un bébé ? Enfin après, tu as encore le temps de réfléchir, personne ne te mets un couteau sous la gorge !! Tu n’as que 30 ans (enfin à peine!) !!!

  116. Sinon tu peux congeler l’escalope pour repousser la date de péremption !

    Désolée..fallait que je la fasse cette histoire d’escalope m’a beaucoup beaucoup fait rire 😉
    Le fond, moins car je ressens la même chose et traverse la même période. Choc des générations, il y en a encore qui ne comprennent pas que la vie personnelle et professionnelle passe avant tout, qu’on a envie de penser à nous, d’être égoïste.
    Et on nous fait bien sentir qu’on va peut être le regretter plus tard. Mais voilà, on n’est pas prêtes, c’est tout.

    (c’est au point que je n’ose pas être trop gentille avec les enfants des autres de peur qu’on remette encore ça sur le tapis, je déteste que les “autres” se mêlent de choses qui ne regarde que mon couple, surtout une chose si intime).

  117. J’ajouterais aussi que le dernier mec dans ma vie a pris les jambes à son cou en se persuadant qu’à mon âge je voulais le “pack complet”, alors que pas du tout…

  118. L’enfant n’est pas la finalité dans un couple.
    Il ne faut pas se sentir égoïste parce que l’on ne sait pas, parce que c’est une option mise de côté… Moi ce qui m’énerve ce sont les réflexions du genre “Adopter ? mais réveillez-vous, on est pas dans le monde des Bisounours, c’est très compliqué !” et alors quoi… ? Les enfants à adopter ne valent pas le combat ? Pourquoi fatalement vouloir perpétuer ses propres gènes…

    • Merci… J’ai été tout autant que toi choquée par cette phrase, tellement de gens sont “contre” l’adoption, c’est juste hallucinant…

  119. Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais je crois que peu de célibataires ont donné leur avis;) Ce que je veux dire par là c’est que la pression sur les couples est importante mais que dire de celle qui pèse sur les filles comme moi, 30 ans l’année prochaine également, et pas stabilisée sentimentalement… Même si, en fait, je ne vois cette pression que dans les yeux des autres alors que je fais mon petit bonhomme de chemin en espérant le meilleur, enfant ou pas d’ailleurs.

  120. J’adore le com de Charlotte Sweetie loooool J’ai le même pb !

  121. Ma mère m’a eu à 38 ans, elle avait fait une fausse couche avant mais pas de problème pour tombé enceinte malgré son âge, par contre ça fait quand même une assez grande différence d’âge entre nous, quand j’était petite on l’as beaucoup prise pour ma grand mère, maintenant ça va on s’entend bien, mais la différence d’éducation c’est fait ressentir quand j’étais ado j’avais nettement moins de liberté que les autres. Tout ça pour dire que c’est pas seulement physique, pour les enfants les parents “âgés” c’est pas toujours drôle. Mais je dirais que tu as encore quelques long mois devant toi avant de prendre la décision.

    • ça dépend des parents quand même… stop aux généralités !
      Ma mère a 53 ans, moi 19, ma sœur 16 et tout se passe très bien pour nous, je suis liiiibre comme l’air ! elle l’est pas “âgée”, elle l’est juste plus que d’autre ^^

  122. THE question ( qui me fait d’ailleurs mettre mon premier commentaire sur ton blog que j’aime beauCoup) .. Personnellement, nous avons attendus 11 ans avant de l’envisager cette question et je suis heureuse d’avoir autant profité de la vie à deux.. Parce que , quand même , y’a pas à dire, un petit bout ça bouleverse la vie.. en Mieux… et en moins Mieux.. Un bonheur indicible ..OUi OUi OUi .. et quelques sacrifices aussi … qu’il faut être prêts à faire et c’était notre cas au moment où nous l’avons décidés mais pas avant .. Bref..Ca mérite de prendre son temps.. Alors coule la toi douce et prends le temps qu’il te faut ..

  123. T’as encore du temps tu sais. Ma première je l’ai eu à 35 ans et la deuxième à 40, donc tu as de la marge.
    Je suis d’accord ave le fait qu’il ne faut pas trop de poser de question avant de faire un enfant, genre, attendre d’avoir beaucoup d’argent, un grand appart, tout ça tout ça.

    Mais il faut au moins en avoir envie, et je n’ai pas l’impression que tu en aies envie maintenant. Je me trompe peut-être. Mais il y a une différence entre avoir envie d’avoir des enfants dans l’absolu, un jour, et en avoir envie maintenant tout de suite. Il faut que tu attendes l’envie de maintenant tout de suite qui te prend à l’intérieur.

    Et puis vu la vie que tu mennes, profites en, attends un peu, parce qu’après tu auras beaucoup moins de temps pour toi.
    Ca ne veut pas dire qu’on ne peut plus rien faire quand on a des enfants, mais plus de la même façon et plus tout ce qu’on faisait avant.

    Voilà je te donne mon avis mais il n’engage que moi.

  124. Beaucoup de choses ont déjà été dites. Je ne sais pas si je vais faire avancer le débat.
    Je suis exactement dans la même situation que toi : 10 ans que je suis avec mon mec, je l’ai épousé cet été et j’aurais 30 ans en 2011 🙂
    Et… je me pose exactement les mêmes questions que toi…

    Je sais que j’aurais des enfants (si je ne peux pas biologiquement, je me suis déjà préparée à l’idée de l’adoption), seulement, pas tout de suite. Le fait d’être sûre est certaine à 100 % que ça arrivera parce que ça fait partie de mon projet de vie (excellent commentaire de M’dame Jo, d’ailleurs ) me rassure sur le fait que je peux attendre. Pour le moment, j’ai envie de m’occuper de moi et de ma carrière. Si je me projette dans 2 ans, je me dis que ça pourrait être le bon moment.

    Il y a 4 conseils de parents qui m’ont marqué et que je garde en mémoire :
    – On est jamais prêt à avoir un enfant avant qu’il soit là,
    – On grandit en même temps que l’enfant, devenir parent se fait donc progressivement, au même rythme que le bébé,
    – Ton enfant te ressemble forcément un peu donc si tu es fêtard, il y a des chances pour qu’il soit fêtard, idem si tu es calme…
    – On oublie jamais de s’occuper de son enfant (à moins d’avoir un problème), par contre, on oublie trop souvent de s’occuper de soi et de son conjoint…

  125. Pour l’instant, envisages …
    Mais tu peux également peu à peu préparer ton nid (de la place : il en faut !), et n’oublies pas de retenir une crèche – il parait qu’à Paris les listes d’attente sont très longues ! voir des années !

  126. ok, c’est bon, je crois que je suis pas prête…

  127. Et je ne veux pas que ma belle-mère soit la grand-mère de mon enfant! C’est possible, ça?

    • C’est possible, oui. La compagne de mon fils a décidé que j’étais indésirable depuis la naissance de leur enfant, donc je n’ai plus l’occasion de les voir ! Je respecte leur décision quoi qu’il m’en coûte (beaucoup de peine surtout après le décès de mon époux). J’ai par contre la chance de voir ma petite fille issue du 1er mariage de mon fils, mon ancienne belle fille à des rapports simples et normaux avec moi. Donc tout est possible. Je ne juge pas, je subis seulement, et je fais avec.

  128. Je suis exactement dans la même situation que toi (sauf que je ne suis pas mariée). Je vais avoir 30 ans l’année prochaine, je suis avec mon chéri depuis 6 ans, il veut des enfants un jour et ferait sans aucun doute un papa idéal, mais je ne ressens aucune envie! Je pense que s’il n’y avait pas d’enfants autour de nous, la question d’en avoir ou pas ne me viendrait même pas à l’esprit.

    Personnellement j’en suis toujours à me demander ce que je vais faire quand je serai grande, mon chéri est encore très loin de vivre de sa passion, le cinéma, et en plus j’ai trois petites soeurs qui sont vraiment encore des bébés, comme si le temps était figé, alors l’idée de fonder une famille est à des années lumière de moi.

    Je me demande carrément si c’est possible de faire des enfants dans la société dans laquelle on vit (je rigole… quoique?). D’abord, comme beaucoup de trentenaires parisiens, nous habitons une maison de schtroumpfs, (comme toi, à moins que tu n’aies déménagé!), dans laquelle on se sent très bien (à peine un peu à l’étroit mais ça fait moins de ménage à faire:) et je n’ai aucune mais alors aucune envie d’aller m’installer en banlieue ou en province. Ensuite, je n’ai pas envie de devenir femme au foyer et encore moins de travailler pour donner tout mon salaire à la nounou. Et enfin je n’arrive pas à imaginer comment je pourrais continuer à exercer mes passions avec un enfant, à savoir faire quatre heures de sport à la maison par semaine, lire pendant des heures, aller savourer le calme d’un salon de thé le dimanche en amoureux et passer trois heures dans les expositions?

    Et je ne supporterais jamais de prendre du poids!

    Le seul argument qui pourrait m’inciter à enfanter, ce serait la perspective de l’habiller… si c’est une fille! C’est dire combien je suis mature!

  129. Ben la première question c’est: “veux-tu des enfants?”

    Je demande, parce que ta note semble basée sur une hypothèse non dite que toute femme en veut un jour ou l’autre… Entre les lignes, je lis plus une “suite logique” qu’une “envie profonde”. Si c’est votre projet de couple et que vous avez envie de vous lancer, ben départ… De toutes façons, il viendra quand il voudra, hein 😉

  130. Je pense aussi qu’il ne faut pas se poser de questions, il faut écouter son coeur, et le faire quand tu en as envie 😉

    Bonne aprés midi

    Fanny

  131. Je suis loin d’être une experte en la matière, mais je me suis déjà posé les mêmes questions, bien que je sois un peu plus jeune (mais j’ai aussi rencontré mon chéri au lycée). Il faut dire qu’être entourée de collègues en plein babyboom, ça n’aide pas… Je me pose plein de questions : y a t-il un bon moment ? sur quoi baser sa décision ? faut-il se forcer même si on a pas vraiment envie ? faut-il attendre le déclic en prenant le risque qu’il n’arrive jamais ou trop tard? En tout cas je pense que le fait de se poser des questions reflète que dans le fond tu y penses déjà et qu’il faut laisser le temps à l’idée de faire son petit bonhomme de chemin. Le mieux à se dire : bon, c’est pour dans plus très longtemps, donc profitons gaiement de notre vie de jeunes mariés en attendant de se décider 😉 quant à la pression sociale, je trouve que parfois elle fait l’effet inverse (en tout cas sur moi), ça me fait plus pencher pour “ne pas avoir d’enfants” pour ne pas faire méga cliché et attendu (je sais c’est tordu !!)

  132. Je te dirai tout simplement que tant que tu n’as pas d’enfant tu ne te vois pas du tout avec et que lorsqu’il est là tu ne sais pas comment tu as pu vivre sans…

  133. Bon, je n’ai pas eu le courage de lire toutes les réponses (pfffiuu!!!!!). Alors personnellement, je te comprends très bien et je partage ton point de vue: finalement on réfléchit trop à cette question, il n’y a pas de bon ou mauvais moment pour faire un enfant et nous ne sommes JAMAIS prêtes à avoir un enfant, la preuve: le fameux BABY BLUES qui est la dépression post natale auxquelles peu d’entre nous échappent et qui est dû à la prise de conscience de tout ce qu’engendre notre nouveau rôle de maman!!!! Pour ma part, 3 mois après que les médecins nous aient dit à mon chéri et à moi même que nous ne pourrions jamais avoir d’enfants sans aide médicale (je n’avais rien demandé), je suis tombée enceinte! Cela nous a mis dans une panade pas possible (obligés de déménager en catastrophe, nous venions évidemment d’acheter un appart et étions donc bien endettés etc). Ma fille a aujourd’hui 1 an et malgré un accouchement cauchemardesque, je ne souhaiterai qu’une chose: qu’elle ait un petit frère ou une petite soeur! Oui, les sacrifices sont énormes, oui c’est fini l’égoisme mais avec quelle joie!!! Je suis ultra féministe et pourtant, je dois bien reconnaître que ma fille m’a procuré les sensations et les émotions les plus fortes de ma vie. Il n’y a rien d’équivalent pour moi et je n’aurai même jamais pu imaginer qu’elle m’apporterait autant que tout ce que je lui donne!
    Pouêt 😉

    • Le féminisme n’empêche pas d’avoir des enfants, ni d’allaiter d’ailleurs au passage 🙂 ! (j’attendrai (même 5 ans) l’article sur l’allaitement, ça risque d’être celui-là puissance 10 pour les réactions ahah)

      • Oui tout à fait, je me suis mal exprimée, je voulais dire qu’en tant que féministe, je ne me voyais pas du tout sacrifier tous mes petits plaisirs et m’occuper à 80% de mon bébé, ce que finalement j’ai fait avec bonheur et j’ai meêm beaucoup de mal à déléguer au papa!! avoir un enfant nous renvoie à notre statut et notre différence biologique! personnellement, je n’ai pas pu reprendre le travail comme Rachida Dati trois jours après mon accouchement!

  134. Querida Eleonore:
    Je viens d’avoir un bébé à 34 ans. Je savais depuis toujours que je voulais avoir un enfant, mais il y avait de boulot à faire avant de s’y mettre. Avoir les pieds sur terre, savoir que lui changera ta vie; elle ne sera du tout pire, elle sera différente.
    Malena, ma petite, a 2 mois et demi. Des fois j’ai besoin de courir, des fois j’arrive à pleurer de bonheur.
    Si tu veux devenir maman, fais- le quand tu sois prête, pas quand les autres t’enmerdent. Et si tu ne veux pas, parfait!! Chacun écrit son destin.
    Merci pour tes post et pour nous montrer ton joli unnivers.
    Besitos

  135. je n’étais pas vraiment prête à avoir un enfant mais l’est on vraiment?car avoir un enfant c’est plonger dans l’inconnu,se demander “est ce que je vais être une bonne maman”???
    et un jour ça te tombe dessus et là tu te dis que c’est la plus belle chose que tu aies faite dans ta vie…
    je suis maman d’une puce de 19 mois qui est venu compléter notre couple et qui nous remplit d’amour et de joie tous les jours…alors oui,c’est pas rose tous les jours,ça demande une organisation de dingue,fini l’égoisme,on ne pense plus uniquement à notre petite personne,les grasse mat’ c’est fini mais QUEL BONHEUR de voir ce petit bout vous faire des bisous et vous dire “je t’aime maman”…
    P.S:quant à l’accouchement ce fut une partie de plaisir pour moi,donc il ne faut pas se fier à tout ce qu’on dit….

  136. Je vais voir ton blog régulièrement, c’est toujours un vrai bonheur. aujourd’hui j’ai juste envie de te dire de ne pas écouter les gens autour de toi qui sont toujours de bon conseil et peut-être de laisser venir les choses. certes le temps passe pour nous et la pression sociale est énorme. moi j’ai eu mon fils à 29 ans, j’en avais très envie, mon mari aussi mais il ne se sentait pas prêt. aujourd’hui il est très heureux, même si la vie à trois, ce n’est jamais facile. mais il ne faut pas regretter ce qui arrive. et après tu verras, les gens n’arrêtent pas de te dire “et alors le 2e, c’est pour quand ?”. ben fichez nous la paix. notre fils a 2 ans1/2, on a aussi envie d’en profiter et j’ai encore quelques années avant d’atteindre la DLC, même si c’est plus facile à 25 qu’à 35…
    des questions, on s’en pose toutes, toujours, et souvent trop… alors puisque mère nature nous impose certaines contraintes, pourquoi ne pas la laisser faire, après tout ? si dans l’idéal vous en avez envie tous les deux et vous sentez un minimum prêts à assumer quand même…
    bonne continuation !

  137. Dans ma famille, on fait des bébés très tard. Ma mère a eu ma sœur à 33 ans, elle m’a eu a 36 ans (1/2) et ça n’a jamais posé de problème ; ma tante a eu son unique fille à 42 ans (par fiv) ; elles ont attendues d’être prêtes pour s’y mettre. Ma mère m’a eu 9 ans après son mariage ; et j’étais non prévue. Au final elle a été très heureuse.

    Donc je pense que tu ne devrais pas te mettre la pression pour le moment, ça viendra quand ça viendra, et repose toi la question dans 10 ans 😉 là ça pourrait commencer à “urger”.

    Bisous !

    • Attention la FIV n’est pas à prendre à la légère…
      Ma mère nous a eues à 34 et 37ans, son âge n’

    • Attention la FIV n’est pas à prendre à la légère…

      Ma mère nous a eues à 34 et 37ans, son âge n’a rien changé du tout dans notre vie de tous les jours (notre éducation…) mais je trouve ça un peu ‘risqué’ (mais à l’époque, y’a 19ans, il n’y avait ni le discours “tu as le temps/FIV” ni “bouge toi le cul”/horloge biologique)

  138. Pour ma part,je vais avoir 27 ans et pas d’envie d’enfant pour l’instant.Je me dis que mon horloge biologique ne doit pas être réglée à la même heure que les autres femmes.Ces histoires d’hormone,d’envie irrépressible (je veux un bébé et tout de suite!!!!!), je ne connais pas.
    Le problème aussi est que physiquement je fais trop jeune (on me donne 17/18ans).
    Cela me bloque car je ne me sens pas vieillir.Et puis j’ai peur que les gens me prennent pour une adolescente-mère alors que j’ai 27ans et me fassent des réflexions,!c’est très déstabilisant. (je sais c’est un bête!mais…)
    J’imagine qu’à l’intérieur j’ai les ovules et l’utérus d’une femme de 27 ans et qu’il faudrait que je me dépêche.A moins qu’on vieillisse de la même façon à l’extérieur et à l’intérieur…mais ça m’étonnerait beaucoup.

  139. Salut,

    10 ans et demi que je suis avec mon amoureux qui est devenu il y a 8 mois mon chéri-mari. Nous sommes en train de préparer la fête de ses trente ans, les miens arriveront dans deux ans… nous achetons un appartement alors la pression je vois bien de laquelle tu veux parler…
    On a décidé de se lancer, même si je pense ne pas être assez mûre (je cours voir les derniers disney, limite je vais la queue pour voir (ou lire à l’époque) le dernier Harry ou Twilight, je ne parle même pas de mes séries….
    Je crois que nous ne sommes jamais vraiment prêts, mais c’est l”envie qui est importante. Alors si tu veux attendre, attends mais ne te demande pas quand tu seras mure car il y a des chances que ça n’arrive pas… et tant mieux.
    Ma maman m’a toujours dit qu’il fallait une part d’inconscience pour avoir des enfants, j’aime la croire !

  140. En couple depuis plus de 10 ans, nous avons fait un bébé “les yeux fermés” car finalement nous n’aurions jamais été prêt, et mon horloge biologique est bien plus avancée que la tienne 😉 Alors oui nos vies ont été chamboulées à bien des égards mais plus que l’ organisation -quasi militaire- c’est davantage l’aspect emotionnel de cette nouvelle donne qui m’a étonnée. L’organisation on a pris le pli, surtout que mon chéri a pris un congés parental du coup ça facilite grandement les choses . Finalement ce qui me boulverse le plus dans mon nouveau rôle de maman c’est à quel point je suis devenue vulnérable, avant il n’était question que de moi/nous aujourd’hui nous devons prendre soin de notre fils et tout me touche davantage et quand on est une “control freak” cela peut-être compliqué. Et puis avoir un bébé ça fait également ressurgir les “absents”, tu te prends l’arbre géanalogique dans la tronche et ça je ne m’y attendais pas. Mais finalement même si je n’étais pas prête je n’imaginais pas non plus ma vie sans connaître cette fabuleuse & parfois angoissante expérience de la maternité et parentalité.Et puis franchement priver un enfant de supers parents comme nous ça aurait été dommage 🙂

  141. Alors pour les enfants nous aussi on s’est posé la question. L’amoureux n’en voulait pas au début mais au final, après 5 ans de vie commune, on a décidé de se jeter. On a beaucoup réfléchi, pesé le pour et le contre, on s’est vite rendu-compte qu’à trop se poser la question on n’aurait jamais d’enfant…
    Alors j’ai bouclé mon mémoire, passé la soutenance de master et hop au travail! (c’était en juin dernier au lendemain de mon 24ème anniversaire). Bébé est arrivé tout de suite et j’ai décidé de remettre mon doctorat à plus tard pour profiter de ma grossesse.
    Mais en fait la grossesse c’est l’arnaque! Cela n’a rien épanouissant ! On est comme d’habitude sauf, qu’on a envie de vomir, qu’on a envie pipi tout le temps, qu’on prend du poids, et qu’on est supra fatiguée!!! Et ça, on y est pas préparée!
    Pourtant j’ai passé ma deuxième echo aujourd’hui et le sourire ne ma lâche pas… je vais avoir un fils!

    Avoir un enfant doit être un choix, pas une obligation, ce n’est pas une finalité en soi dans un couple. Et l’adoption est une bonne alternative pour les couples qui décident de devenir parents un peu plus tard.

  142. Chère Eléonore,
    je lis dans ton article et dans tes différentes réponses que tu trouves égoïste de ne pas vouloir que ta vie change. Je t’avoue que je trouve cela très surprenant; personnellement je pense exactement le contraire! Pour moi, faire un enfant, il n’y a rien de plus égoïste! C’est une sorte de caprice (certes inconsciemment dicté par la nature); on fait un enfant pour soi, parce qu’on en a envie, besoin, et pour des raisons diverses. C’est sûrement malgré tout le plus beau caprice non, et le seul qui soit vraiment justifié 🙂
    Je comprends tes hésitations, je suis plus jeune que toi mais j’y pense souvent, surtout quand tu es en couple depuis un moment et que tu as droit à mille réflexions lourdingues (enfin chez moi ils en sont plus au mariage 😉 )

    Je suis assez d’accord avec toi, à mon avis, mieux vaut ne pas trop réflechir, c’est une question de société très récente, qui ne se posait pas il y a cinquante ans. Le fait d’avoir maintenant le choix nous complique parfois un peu la vie!
    Ceci dit, que l’on fasse un enfant parce qu’on se sent seul, parce qu’on pense qu’on a l’âge, parce qu’on pense que cela donne un sens à notre vie, parce qu’on a envie de l’habiller chez H&M au rayon trop mignon, ou tout simplement parce qu’on en a tout à coup l’envie, qu’importe non? Ca ne fera pas forcément de nouveau de mauvais parents, ni des enfants névrosés. Je ne crois pas, finalement, qu’il y ait une bonne raison. Je pense qu’on vit dans une société d’hyper contrôle, mais qu’il faut justement prendre du recul par rapport à ça et se foutre la paix!

    • C’est pas faux non plus !

      Finalement, avec ce débat, je me rends compte qu’il n’y a pas une vérité valable pour tout le monde, mais des vérités, et c’est à chacun de trouver la sienne et d’être en accord avec elle pour être bien dans ses baskets !
      Ne surtout pas vouloir faire comme tout le monde, mais être en accord avec soi :))

      • Exactement! D’autant que les enfants ont un instinct de survie et une capacité incroyable à aller de l’avant, ils sont bien plus forts qu’on ne le pense. Du coup je ne pense pas que les raisons des parents soient si préjudiciables….

  143. ah cette pression familiale, de la société… c’est pesant ! je connais ça aussi ! moi je pense que lorsque vous le voudrez vraiment cet enfant, sa place se fera naturellement dans votre vie… et tout coulera de source… écoutez-vous avant d’écouter les autres ! ok c’est pas facile mais c’est l’une des clés du bonheur :o)

  144. L’article est très bien et à le mérite de provoquer le débat… Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais quand même… Non, la vie ne tourne pas autour de ton enfant, en tout cas pas si tu ne le veux pas… Ma fille a dix-huit mois et nous sortons toujours régulièrement, ils nous arrivent encore de faire les choses sans les avoir prévues, parce que faire garder son enfant, ce n’est pas non plus l’enfer, entre les copines, voisins, soeurs, tantes et autres grands mères, on y arrive sans aucun souci… Les couches et les biberons, ce n’est pas l’enfer non plus, tout est question d’organisation, un bébé, ça boit en moyenne toutes les quatres heures, donc tu ne fais pas un déménagement non plus, et en plus cette période ne dure que six mois… après les petits pots deviennent tes meilleurs amis et c’est très bien…. Tu parlais des vacances et du choix de l’hôtel en fonction de la présence d’un lit bb, mais tout de même ce n’est pas si terrible à trouver…

    Autant je trouve la pression mise sur les jeunes mariés un peu pesante et ridicule autant je trouve aussi vos visions de la vie avec un bébé très archaïque…

    Moi j’ai accouché en 3 heures sous péridurale donc je ne sais ce que fais une contraction, en même temps j’avais été très claire avec mon gynéco dès le départ, j’ai choisi d’accoucher dans une petite maternité où je n’ai pas été traitée comme un numéro… ma fille a fait ses nuits à six semaines et aujourd’hui à 18 mois, la vie est plutôt simple, même si notre vie est un peu plus organisés qu’avant, mais ce n’est pas forcément plus mal ! Et peut être que j’ai eu de la chance, mais je crois surtout que les choses se sont passées comme cela parce que nous avons fait en sorte que ça le soit…

    Ma grand-mère m’a fait la remarque suivante il n’y a pas très longtemps : “On a les enfants que l’on élève”, et j’y crois à fond !

    Alors, détends toi, profite de ta vie de jeune mariée, oublie que tu vas avoir trente ans et les choses viendront comme elles doivent…

    Bon courage à toi et excellentes fêtes de fin d’année !

  145. C’est vrai que c’est une Grande et Belle question !
    J’ai lu la majorité des réponses, et je vois que chacun a un avis , une expérience ou un vécu différents .
    On vit dans une drôle d’époque, où les femmes peuvent s’épanouir dans leur travail et avoir toute sorte d’activités qui les rendent heureuses. Et c’est bien.
    Alors pourquoi un enfant ?? Et où le caser ? Drôle de question à mon sens.
    Je crois qu’être mère, (et peut importe si c’est de façon biologique ou par adoption), même si on a l’impression de ne pas être prête et d’avoir plein de défauts, ça doit être une très belle expérience que l’on fait à deux !
    La peur de ne pas être à la hauteur ou pas prête, c’est normal. Personne ne l’est vraiment.
    Mais on apprend avec l’enfant. C’est lui qui nous fait grandir.
    Et puis, il y a tellement d’amour, de joie, dans tout ça…
    De toute manière, il ne faut pas trop « mentaliser” la chose, il faut penser avec son coeur, et ne pas oublier, comme dit ta mère, qu’on n’a pas tant de temps que ça… ça passe vite.
    C’est une aventure passionnante je pense.

    Ps : Si ça t’intéresse, ma soeur a pris des photos splendides du Tibet, et j’ai écrit un petit article à ce sujet sur mon blog, je pense que tu aimerais, vu que tu aimes bien voyager.
    Bises

  146. Comme ton article me fait du bien… merciiii Eleonore!
    30 ans dans quelques jours, j’entame la 7eme année bien tassée avec mon Chéri mais chez moi, c’est lui qui en rêve… :s
    et ça, depuis au moins 4 ans… imagine la pression!
    je me pose les mêmes questions que toi mais je n’arrivais pas à mettre les bons mots pour en écrire un article… je saute sur l’occasion Youpi!
    de ce que j’entends autour de moi, un enfant ne se prépare pas et surtout on n’est jamais prêts pour en avoir… perso, moi ça ne m’avance pas trop… je trouve ça ultra flippant!
    et puis les contraceptifs n’arrangent rien au côté “spontané” et nous obligent du coup à décider…
    alors je dis “non” tu n’es pas égoïste, bien au contraire! (ou alors on est beaucoup d’égoïstes à te répondre ici!)
    mais avoir un enfant, je suis sûre que c’est une super aventure, sacrément flippante à démarrer!

  147. cet article fait parler beaucoup de monde, c’est fou!
    juste pour te dire que je suis assez d’accord avec toi sur le côté accident de la chose! personnellement j’aimerais beaucoup avoir un bébé, j’ai l’amoureux mais pas trop les moyens financiers malheureusement pour l’instant! et en effet l’accident surprise évite un peu de se prendre la tête, de trop se poser de questions, dans la mesure évidemment où ça n’arrive pas non plus comme un cheveu sur la soupe!
    j’aime le côté spontanée et naturel des choses, ne pas avoir à planifier à essayer de “faire un bébé”, ne pas compter les jours et ne penser qu’à ça! La seule contradiction pour moi c’est qu’en même temps ça doit être assez beau de faire l’amour avec son amoureux en se disant que peut-être ça va donner quelque chose!
    Et puis une dernière chose, pour moi, le fait de ne pas se prendre trop la tête ni d’en faire tout un plat c’est aussi une façon de préserver son couple et de se dire que ce n’est pas parce qu’un bébé arrive qu’on fera plus rien à côté!

  148. Bonjour
    Moi je pense que tu as largement le temps et que tu ne devrais pas te mettre la pression. Tu n’es pas à un ou deux ans près.
    En revanche je suis d’accord pour dire qu’on n’est jamais vraiment prête et qu’on devient vraiment mère une fois que le petit bout est là.
    Quant à la grossesse et l’accouchement, n’aie pas peur. Tout se fait tres naturellement et l’arrivée d’un petit etre, mélange de toi et de ton chéri d’amour, et que tu as “fabriqué” comme une grande pendant 9 mois, et bien c’est tout simplement merveilleux.
    J’ai 30 ans et suis enceinte de mon 2e enfant. Ma fille m’eclate et decouvrir sa personnalité chaque jour est un bonheur.
    Si tu cogites, c’est bon signe, tu te diriges vers le chemin de la maternité, et je suis sure que tu t’eclateras en tant que maman!!!

  149. Je n’ai rien à dire concernant le oui ou non d’un enfant et je m’adresse à tous et toutes et non pas à ma fille en particulier.
    Le côté “animal” me fait sourire. Que croyez vous être d’autre qu’un primate “évolué” ?

    Je tiens par contre à vous mettre en garde jeunes femmes. Car le terme “horloge biologique”, même s’il n’est pas sympa, est une réalité.
    Si l’on nous serine régulièrement via les médias, les prouesses techniques de la médecine et les enfants quand on veut, même passé 40 ans, cela ne représente pas une réalité absolue, loin de là.
    Pour quelques prouesses dont on parle beaucoup, combien d’échecs passés sous silence ?
    C’est la réalité que l’on cache.
    La contraception a été une grande victoire pour les couples, mais son adage était faux.
    Ce n’est pas “un enfant quand je veux”, c’est “pas d’enfant si je n’en veux pas”.
    Pour le reste, rien n’est acquis à l’avance…

    • Ouh je suis tout à fait d’accord avec la maman 🙂
      Les gens “attendent”, se laissent jusqu’à 40/45ans ? Faut pas se mentir passé 35ans la courbe diminue très vite, à 40 les chances sont plus que faibles de tomber enceinte naturellement. Les stars hollywoodiennes enceintes de jumeaux à 46ans peuvent dire merci aux FIV (sympa de se faire traiter avec des hormones pendant 6mois pour 20% de réussite…)
      Mais 29ans ça te laisse le temps, mais d’après moi (malgré mon jeune âge^^) c’est déjà bien de t’en préoccuper, y’a rien de mieux que se poser ces questions là !
      Mais n’écoutez que vous, quoique inspirez vous des gens en qui vous avez confiance (Calpurnia a raison ! 🙂 )

      Sur ce, encore un article sympa, qui amène les gens à raconter leurs vies, j’adôôôre ça ! Merci bien !

      • Merci !
        20 % de réussite à 46 ans, c’est très optimiste.
        Pour avoir consulté à 40 pour un troisième qui n’est jamais venu, alors que j’avais eu mes filles sans aucun problème et aucune attente, je me suis entendu dire que passé 40 ans, les 3/4 des centres déploraient 100 % d’échec de FIV.
        Actuellement je crois qu’ils mettent l’âge limite à 42… (ce qui n’empêche pas certaines femmes de pouvoir procréer naturellement à cet âge là, mais cela reste assez rare, jadis, c’était la naissance du “tardillon”, la maman ayant eu certaines perturbations de cycles leur laissant penser qu’elles ne risquaient plus rien…)
        Les vedettes sont un très mauvais exemple, surtout celles de certains pays où tout est permis même si dangereux.
        Et puis a-t-on vraiment envie à 20 ans d’avoir des parents qui approchent des 70 ?

      • Oui je suis tout à fait d’accord, les femmes célèbres enceintes après 45ans viennent pour la plupart des Etats-Unis…en France c’est carrément différent ! (déjà ils n’implantent qu’entre 2 et 4 embryons d’après un prof d’embryo que j’avais entendu y’a pas si longtemps; aux US c’est vraiment pas aussi ‘éthique’, on l’a bien vu avec la femme qui avait fait le tour de tous les médias pour la naissance de ses octuplés..)

        C’est sûr que chaque femme est différente, j’ai une tante qui (dixit mon père) “sans la contraception elle en aurait eu 12”, peut-être que certaines ont la possibilité d’en avoir jusqu’à 42ans, mais c’est un très mauvais pari à faire, et avec le risque de s’en vouloir de ne pas s’être lancée 2ans plus tôt!
        Sans parler du risque de trisomie et de toutes malformations génétiques, malgré toutes nos techniques médicales on ne peut pas faire survivre des ovocytes ! (puis une IMG à 42ans, niveau psychologique c’est pas joli quand même)

        Oui j’avoue que mon 20% était très optimiste 🙂 (je viens de trouver sur santé-médecine : 6% de réussite à 42ans, la science est sympa, mais plus à 25ans qu’à 40…) et physiquement ça a l’air limite violent une Fiv…

      • désolée de m’insérer à mon tour parmi ses réflexions toutes plus personnelles les unes que les autres, pour donner non pas mon avis, mais un état des lieux. Je rebondis au commentaire de Calpurnia (maman d’Eleonor). Je travaille dans la santé et dans un domaine particulièrement peu joyeux, et j’ai été moi-même la première choquée quand j’ai entendu le discours des médecins que je côtoie. Je partage cela avec vous. On se pose la question d’avoir ou non un enfant, puis avec qui, puis à quel âge … mais quand survient la question : est-ce que je peux ? malheureusement, trop souvent trop tard. Mesdemoiselles je vais vous choquer, mais 30 ans pour enfanter ce n’est pas “jeune”(biologiquement parlant.Le pic de fertilité est entre 20 et 25 ans. Au delà il ne fait que décroître. La question de l’âge du 1er enfant n’est peut-être pas à penser en terme “d’égoisme” mais plus de possibilité, car alors : à quand le second si le 1er à 36 (par exemple)? le pourrons-nous ?
        OUI avoir ou non un enfant est un choix, mais ce que je déplore surtout, c’est le manque d’information ou la désinformation sur une partie du sujet … somme toute affreusement biologique.

    • Un primate évolué hihihihiiiiii mon dieu!! Que c’est vrai… en fait..

  150. C’est marrant, je te lis depuis longtemps, et c’est la première fois que je poste.
    Je suis journaliste, en congés parental forcé (bon, je continuequand même à piger car j’ai besoin d’écrire pour me sentir exister), 31 ans, deux enfants (4 ans, 18 mois) un troisième en préparation (oui oui, je suis folle). Souvent quand je te lis, toi et tes acolytes blogueuses, j’ai un petit pincement. Je me dis que je suis passée à côté de quelque chose, que j’ai perdu ma liberté. Les petites ballades dans Paris, les sorties, les we, c’est plus possible… Je me demande aussi : est-ce que ces filles à la vie tant remplie pensent à un éventuel bébé ? Tu me donnes la réponse aujourd’hui !

    Mais si je suis frustrée d’un certain côté, de l’autre, je n’ai jamais imaginé ne pas avoir d’enfant. Donc voilà. Pas de solution en fait ! Car avoir un enfant, c’est forcément faire des concessions. Ce n’est pas que du bonheur. Mais heureusement, ça en apporte (quel intérêt sinon !) Après bien sûr, on peut toujours le faire garder 12 heures par jour (quoique même ça, ca devient difficile, surtout à Paris), c’est une question de choix.

    Quant à savoir s’il y a un bon moment, il n’y en a jamais ! Il y aura toujours des projets pros à réaliser, des pays à visiter, un appart plus grand à trouver. Donc parfois, un petit accident, c’est pas si mal. Perso, je crois beaucoup au destin.
    Bref, je ne te donne ni de réponse, ni de conseil (je ne serais jamais celle qui dira vas-y fonce ! car un bébé, c’est trop de changements pour prendre ça à la légère). Je trouve juste que tout à fait normales tes questions et doutes, et en rien ce n’est égoïste de ta part… Juste honnête !

  151. Bonjour Elodie.

    Je trouve toujours intéressant les questions que tu poses et ça amène souvent l’envie de lire les différents avis et expériences dans les coms’.
    J’ai 28 ans et je suis mariée depuis un an et demi. Moi aussi on me pose souvent la fameuse question.

    Moi je te comprends. Je comprends qu’on puisse avoir peur de chambouler sa vie. Surtout quand on est ensemble depuis des années (8 ans pour moi). Nos parents ne se posaient pas la questions. La plupart au bout d’un an de relation se mariaient et avaient leur premier enfant dans la foulée. Nous c’est différent. On se construit une vie, on travaille, on a des loisirs…

    Cette questions : “c’est pour quand ?” Je la trouve très mal placée. En effet, rien ne dit que vous n’êtes pas en train d’essayer depuis de nombreux mois et que ça ne fonctionne pas. Cette questions doit être d’autant plus dure pour des personnes dans cette situation. Les gens sont souvent dans leur bulle de bonheur et oublient ce genre de chose.

    Moi j’avoue que l’envie d’avoir un petit est de plus en plus présente… Mais il faut être deux sur la même longueur d’onde… et des fois ça prend un peu plus de temps.

  152. oui une envie de bébé ça vient d’un coup inutile de trop intellectualiser tout ça !
    en ce qui me concerne, c’est arrivé à un moment où c’était pas trop le moment justement et au final on est juste trop heureux !

  153. PS: ah oui, et, comme toi, je sens mon mari bien plus prêt que moi! Une tendance curieuse se dessine…

  154. C’est un peu le problème aujourd’hui on “décide” d’avoir un enfant, ça met la pression ! Du coup on s’était dit qu’on essayait pour voire parcequ’il faudrait peutêtre des années… Un moyen comme un autre de dédramatiser mais pour moi être prête c’était comprendre que je ne serai jamais prête 🙂
    En tout cas pas de souvenirs affreux à la salpêt’ ils gèrent la péridurale comme des dieux et notre fils on le remercie tous les jours de nous avoir choisi pour être ses parents

  155. Un énième commentaire pour faire echo à ton post – c’est ce que je pense, depuis quelques années, mot pour mot! 30 l’année prochaine, mariée depuis peu et en couple depuis 8 ans – et AUCUNE envie d’avoir un enfant. J’adore notre vie telle qu’elle est (sorties, travail intéressant et moments à deux – on essaye de partir un week-end par mois), et je la sais impossible avec un enfant sauf à mettre ton mon salaire pour payer les nounous, et encore – on trouve difficilement du temps pour être tous les deux, avec un enfant, ce sera fini (ça peut paraître con, mais je le sens trop venir).

    Et d’autre part, je trouve les enfants des autres “ok” dans le meilleur des cas, mais pour la plupart très chiants, et ça me pèse de passer plus d’une demi-heure (par semaine) avec eux. A chaque fois qu’il faut que je fasse la tatie, je peux imaginer au moins 10 autres occupations autrement plus intéressantes que de jouer avec un enfant.

    Je ne dis pas que ça ne changera pas, mais, comme toi, je préférerais que cela me tombe dessus par surprise, du moins je n’aurais pas à me reprocher d’avoir consciemment changé ma vie 🙂 (ah oui, le refus de responsabilité, c’est enfantin)

  156. Ca faisait longtemps que j’attendais un post comme celui-ci ! J’ai fait le tour des forums sur la questions parce que je suis dans le même cas que toi :
    ça fait 11 ans que je suis avec mon homme, 6 qu’on est mariés et toujours pas d’enfants. La pression des gens, je ne la subis pas vraiment car la plupart de mes amis proches n’ont pas de gosses mais c’est surtout ma belle-mère qui me presse chaque fois que je la vois. Elle a hâte d’être grand-mère !
    Quand j’étais ado, je voulais faire un enfant jeune, à 20 ans. Et maintenant que j’ai 32 ans, je me rends compte que j’en ai pas très envie (pour l’instant). Je travaille beaucoup aussi, j’aime ma vie telle qu’elle est, je peux voyager loin… je ne vois pas bien comment caser un enfant dans cet emploi du temps mais pareil, la nature (ou dans mon cas, ma belle-mère) n’arrête pas de me rappeler qu’il y a une date de péremption.
    En parlant avec mon mari, je me suis rendue compte qu’il n’en avait pas plus envie que moi pour l’instant, (il a 35 ans) mais qu’on avait encore du temps devant nous. Je crois qu’il n’y a pas pire que de faire un enfant sans en avoir envie. Tôt ou tard, il finit par sentir qu’il n’était pas désiré, non ?
    Allez, bises, et dis-toi que tu n’es pas la seule dans ce cas !

  157. Comme je te comprends ! Quand j’ai eu mes 29 ans j’ai eu le sentiment que tout se liguait contre moi pour me coller la pression avec l’impression qu’un compte à rebours était en route. (“tic tic tic that’s the sound of your life running out !”) Pas une semaine sans qu’on m’en parle, je trouvais ça limite intrusif. A quelques jours de mes 30 ans, je prends un peu les choses comme elles viennent et je remets les indiscrets gentiment à leur place. Ce qui est sûr c’est que je veux conserver mes envies de bouger/voyager/évoluer au niveau pro voire m’expatrier, enfant ou pas. Et si enfant il y a, c’est sans doute le plus cadeau que de lui offrir une ouverture d’esprit sur le monde et de grandes capacités d’adaptation.

  158. T’inquiète, l’envie d’avoir un bébé te tombe dessus un jour comme une merde de pigeon sans même avoir eu le temps de vivre encore un peu sa vie pépère à deux qui finalement manque terriblement de rires d’enfants (crois-en ma petite expèrience). Et puis, pas besoin de maturité, c’est une fois ta progéniture dans les bras que tu apprends à devenir mère et tout est simple car instinctif. Les femmes avec une âme d’enfant font de merveilleuses mères ! Des bises.

  159. Trop de commentaires pour prendre le temps de les lire alors désolée si je fais écho à un truc déjà dit et redit précédemment mais pourquoi ne pas faire un enfant est égoïste ??? Je ne vois pas un grand altruisme à faire un bébé, les gens qui en font le font par ce qu’ils en ont envie et c’est tout aussi égoïste que de ne pas en faire par envie. C’est juste le contenu des envies qui diffèrent. Tu as une vie qui te plaît, peu de gens peuvent eu dire autant, alors profite !

  160. ALors moi c’est tout le contraire. Je viens d’avoir 26 ans et j’ai une petite fille de deux ans et demi, et tout le monde me dit que je l’ai fait jeune, avec un air dégouté/étonné à la fois… J’ai l’impression d’être une écervélée, qui est tombée enceinte par hasard… A 20, 30 ou 40 ans, il faut le faire si on en a envie et si on se sent prête à changer deux trois choses dans savie. C’est sûr que tout ne doit pas tourner autour de l’enfant, ne serait-ce que pour son équilibre, mais quand je lis certains commentaires comme “mioches” ou “ça pond à tout va”, ces filles là ne sont vraiment pas prêtes à avoir un bébé. Pour certaines filles, qui ont une super cariière professionnelle, j’ai presque l’impression que faire des enfants avant 30 ans et mettre sa carrière professionnelle entre parenthèse pour en faire c’est gâcher sa vie. Avoir des enfants n’est certes pas une fin en soit. Il faut juste respecter le choix de chacun et ne pas se forcer, ou vouloir faire comme les autres.

  161. Comme çà me rassure d’entendre çà! Si seulement on pouvait avoir un BB comme un Kinder Surprise… et Hop! Ce serait plus facile.
    Et si on pouvait aussi allonger notre durée de vie à 160 ans… ce serait bien, histoire d’avoir le temps de profiter encore… à 2 !

  162. Je suis une lectrice de l’ombre… Aujourd’hui j’ai envie de donner mon petit avis!

    J’ai le même age que toi, et suis en couple depuis 10 ans aussi… Mais ce qui change c’est que j’ai 2 boulets….de 3 ans et de 2 mois 😉
    Je me suis posée pas mal de questions aussi pensant que je n’étais pas prête, mais en fait je me suis rendue compte que je trouvais toujours une bonne raison pour ne pas être prête… bizarre…. et puis finalement je me suis lancée (sinon je ne serai jamais prête!)… et je ne regrette pas une seule seconde!
    La grossesse c’est génial, et l’accouchement bien mon terrible que ce que certaine racontent! Et même si tu souffre un peu, en 5 min tout est oublié, le nature est bien faite!

    Après c’est un choix vraiment très personnel, je pense que tu ne dois écouter que toi! et non les bons conseils (ou pas!) de tout le monde!
    Et puis 30…. piouuuuu tu as encore le temps!!!! 😉

    Bisettes

  163. Coucou,
    j’ai 29 ans et mon petit garçon a bientôt 1 an. Moi je voulais un enfant et son papa ne se sentait pas vraiment prêt..mais j’avais décidé de ne plus utiliser de contraception de mon côté et lui c’est comme il voulait. Je voulais qu’il arrive comme ça, sans essayer 300 fois, un jour par surprise.
    De retour d’une semaine en Toscane avec une copine, mon chéri m’a carrément sauté dessus et ce jour là, je suis tombée enceinte!
    C’était beau et c’est arrivé naturellement, sans que je me demande à chaque fois si c’était la bonne.
    Mon chéri a eu les larmes aux yeux quand je lui ai appris la nouvelle, il est devenu le papa le plus heureux du monde!
    Alors oui la vie change, les voyages en sacs à dos sont reportés à plus tard, les sorties deviennent plus compliquées..mais maintenant je suis super heureuse! La vie de famille c’est magnifique…la grossesse c’est un moment merveilleux (sans les nausées), l’accouchement c’est un curieux moment à passer (moi j’ai rigolé pendant le mien alors que papa était stressé héhé).
    Je conçois qu’on ne veuille pas d’enfant aussi, la vie à 2 c’est chouette aussi!
    Quoi que vous fassiez, vous serez heureux!

    bisous

  164. Ahlala. Apres tous ces commentaires qui resument aussi tout ce que je pense… la chose que je puisse dire c’est que moi j’ai les boules de tomber enceinte, que je ne suis pas prete du tout!! Et que je trouve INJUSTE que la femme doivent passer par ce superbe accouchement apres tout les kg et la cellulite pris, mais ceci est un autre sujet!

    Si je veux me marier apres avoir eu un enfant (apres 30 ans si possible et par suprise (autant que ca me tombe dessus car je ne sais pas non plus prendre de decisions)) c’est surtout pour ne pas faire comme tout le monde et pour eviter la fameuse question qui fait que ca te turlupine aujoud’hui. Les gens ne se rendent pas comptent quand ils posent cette question a quel point nous ca nous fait penser, culpabiliser. Surtout au mères nées qui nous regardent comme des extra terrestes (pas toutes) QUOI? Tu n’as pas envie d’un enfant??”.

    Ne te force pas, il faut faire un enfant pour soi et comme beaucoup l’ont dis “On n’est jamais prêt”. J’essai de te dire ce que je me dis pour me rassurer..

    des bisous.

  165. Mon mari était contre. Le mariage, les enfants, dire je t’aime..
    On est ensemble depuis 5 ans, m’a dit je t’aime au bout de 4 mois, mariés depuis 4 ans, on a un enfant de 2 ans et demi. On songe même à un 2èm.
    Rien jamais n’est fixe, aujourd’hui tu te poses des questions, demain tu y répondras par un oui ou par un non sur lequel tu seras certaine de pouvoir t’appuyer.. et tu en rechangeras sans doute après-demain 😉 Simplement parce qu’un enfant engage toute une vie, bouleverse les journées et le couple et que comme on le sait, ça inquiète. Une fois qu’il est entré dans notre vie on ne changerait ça pour rien au monde, mais chaque jour, chaque minute on s’adapte à cette nouvelle personne entière et fière. Le tout sous les conseils des vieilles (et moins vieilles) dames qui ont un avis sur tout..

    Il n’y a pas d’égoïsme à réfléchir, à ne pas en vouloir, à ne pas vouloir que sa vie change à ce point là. C’est la question la plus censée qui soit, et la réponse dépend de chaque personne.

    (ps : un moment que je suis ton blog, j’aime beaucoup tes mots et tes photos)

  166. euh pardon , j’étais très emportée par le sujet : j’ai oublié de dire que j’adore ton blog et tous les liens que tu mets … excellente source d’inspiration, merci ?

  167. hello!
    je suis ton blog depuis quelque temps assidûment et aujourd’hui pas eu le temps de lire tous tes comm’ (pardon s’il y a redite alors!) mais 2/3 choses m’ont fait bondir (tel Tigrou, hein, gentiment!) …. tout d’abord chacun sa vie, ses envies ! ensuite un des 1ers comm’ …”tu as le temps à 30 ans ” AU SECOURS !!!! c’est exactement ça qui remplit les cabinets d’obstétriciens, c’est dingue de dire un truc pareil en 2010 (j’ai des amies qui ont eu du mal, d’autres qui ont du mal et qui auront du mal à en avoir …quand on vit ce drame on a compris…) perso j’ai 38 ans (mais me sent tout juste 25/26 ) et j’ai eu du premier coup mes 2 microbes trop craquants (à un point que ça en est louche c’était dingue) qui ont 3 et 7 ans (Arsène & Edgar) … la grossesse : trop génial ce sont les mois où j’étais la plus belle de ma vie (même sur la fin avec un ventre énoooorme, je suis toute petite) et l’accouchement : les jours les + excitants de ma vie, trop bien trop bien! bref ça peut aussi n’être que du bonheur sans prise de tête …le seul vrai conseil (car mon ventre n’a pas une marque les infirmières n’en revenaient pas : huile tonic de Clarins tous les jours en débordant bien 😉 et il y a des chances pour que si tu te poses la question …et bien en fait tu y as déjà répondu! …(sans rapport & totalement par hasard mais c’est rigolo : signé : l’illustratrice du prochain Eyrolles “le Grand livre de ma grossesse (collectif/Pr Lansac) Frédérique (Friquette en fait)

  168. je me marie l’année prochaine, ça fera 9 ans de vie commune avec l’homme, et j’aurais 28 ans… et lui 38. On va acheter une maison là, et il a déjà regardé s’il y avait des écoles ds le secteur… alors oui, je vois et je sens déjà la pression. (et je me dis justement que je veux attendre encore un peu…)
    moi je me dis que l’on fait des enfants pour soi, par pour rentrer ds un moule et faire plaisir à ses parents .

  169. Non, on n’est pas libre d’avoir un enfant…
    En revanche, on a les moyens de ne pas en avoir, ce qui est assez récent somme toute (et une très bonne chose). Normal donc qu’on apprivoise doucement le progrès.
    Je n’ai pas d’enfants. Je n’en aurai pas. J’ai eu très envie au point de dépérir de ne pas pouvoir.
    J’ai failli, accidentellement, à 17 ans et j’ai paniqué graaave 😉
    Et puis plus tard, l’envie commune est arrivée. Mais fausse couche après l’autre, j’ai accepté l’insupportable.
    Je ne dis pas ça pour te faire peur, ni ne veux m’étendre sur le divan ici^^
    Juste te dire qu’on peut se faire à toutes les situations et qu’il y a tellement de cas de figure. ça m’étonnait que le mien n’arrive pas dans la discussion alors je me suis lancée…
    Je suis mariée depuis 10 ans, à un homme que j’aime et qui m’aime… trouver ça, c’est magique… et si on continue comme ça, juste nous deux, avec des filleuls, des nièces, des bambins autour de nous, à aimer et gâter, sans les obligations, si on s’aime encore… je veux y croire et me dire que cet homme parfait que j’ai trouvé, c’est une chance inouïe déjà. Je suis plutôt heureuse et une sacrée veinarde.
    Je te souhaite juste d’avoir le choix. Mais si par hasard ce n’était pas le cas, souviens-toi alors que d’autres ont des enfants, la plupart, mais que ce que tu partages avec Vianney, c’est rare et précieux, plus qu’on ne croit.
    Bisous
    Anne

  170. Mes parents ont été parents très jeunes (à 20 et 21 ans) et pendant longtemps, je voulais être mariée et avoir des enfants à 25 ans. Aujourd’hui, j’en ai 27, et ni le mariage, ni les enfants ne sont pour tout de suite ! Mon copain et moi, on fêtera nos 5 ans en mars, mais ça ne fait qu’un an et demi qu’on vit ensemble et qu’on profite vraiment l’un de l’autre, après avoir passé nos études dans des villes (et des pays) différents.
    Depuis peu, on me met la pression : ma sœur, de 1 an mon aînée, s’est mariée en juin dernier et a accouché en août. À chaque fois que je rentre dans ma famille, j’ai le droit à : “et vous, c’est pour quand ?”. Chaque couple à son histoire : mon beauf et de ma sœur ont été dans la même promo pendant toutes leurs études et ont vécu ensemble très vite. Ils ont des boulots très stables et bien rémunérés ; pour moi ils font plus “couple” que nous, en tout cas un enfant me semblait plus logique dans leur histoire.
    Je bosse en indépendante, je ne sais jamais de quoi demain sera fait, mon copain est en CDI depuis seulement 6 mois… Bref, un tas de circonstances fait qu’on veut profiter de notre vie à deux et se laisser le temps, et il n’y aucune honte à ça ! Je suis bien loin de mes rêves de petite fille, mais j’en suis très heureuse.
    Les gens qui nous mettent la pression ne sont pas dans notre couple, ils ne connaissent pas notre histoire comme nous, ni nos envies. Je crois que c’est à toi et à Vianney d’en parler, d’écouter vos envies et de décider de ce que vous voulez faire de votre histoire.
    Et puis, ma sœur n’était pas prête du tout (et moi non plus à la voir mère), et quand je la vois maintenant, c’est une telle évidence que je ne me fais pas de souci pour toi 🙂

  171. Chère Méchante pas si méchante,
    chère Eléonore,

    on trouve toujours des excuses pour se dire c’est pas le moment, ou alors là maintenant tout de suite.
    Mais la nature est assez peu conciliante, et boum ! Un mini monstre arrive, ou alors il décide de bien se cacher.
    On est dans une époque où tout est dans le contrôle, et accepter un peu d’imprévu ça peut faire du bien (même si à court terme tu douilles, c’est la suite le best !).
    Quand j’ai eu mon fils, j’avais 23 ans, il a un an désormais, ça faisait déjà 6 ans que je connaissais mon mari : on est certes plus jeunes, mais en fait la situation est un peu identique… Et puis Il est arrivé, le divin enfant, et fini les grasses mat’, fini le joyeux bordel, finies les sorties-trop-alcoolisées-entre-potes-jusqu’à-pas-d’heure…
    Mais punaise… Qu’est-ce que c’est chouette !
    La responsabilité, check.
    Les couches sales, check.
    Les horaires réguliers, check.
    Les biberons, check.
    Les mamours, check.
    Au final, ce qui me faisait peur c’était : de rester une grosse vache (en se donnant les moyens on y échappe), de ne plus être libre (de glander, étudier, être égoïste, travailler…). Mais en fait quelle que ce soit la situation, enfant ou pas, tu DOIS faire des choses, tu PEUX en faire d’autres.
    J’ai morflé pendant la grossesse, nausées quinze fois par jour, pendant 5 mois, impossible de manger donc vaps, bébé actif, traitement lourd d’avant, sensation knacki aux doigts de pied, et accouchement de 17 heures avec tout, et deux mois pour ne plus sentir les courbatures, bref : c’est HORRIIIIIIIIIIBLE ! J’ai même fait poser un stérilet car j’estimais avoir trop douillé : n’empêche que j’en veux un autre là maintenant tout de suite, même pas peur !
    Oups- je crois que je t’ai raconté ma vie. Et tout ça pour ça : fais ce que toi et l’Homme voulez, pas la famille, emmerdez le monde et soyez heureux. vous en voulez un ou pas, c’est cool.
    Car tout change et rien ne change.

    Bye !

    PS : fais-en un beau dans tous les cas. C’est bien aussi de ne pas attendre (yek : c’est sorti !)…

  172. Je n’ai pas de réponse, mais une technique un peu bizarre qui marche assez bien pour moi quand j’ai ce genre de questions : je prends l’homme sous le bras et on va à Ikea, (ou dans un autre magasin de meuble, mais ikea c’est vraiment le mieux).
    Et là installés dans un faux salon, dans un faux appartement c’est plus facile d’imaginer vivre une toute autre vie que la tienne. Ça met en valeur tout ce que tu veux garder de ta vie comme elle est, et tout ce dont tu pourrais te passer (comme d’avoir des meubles ikea par exemple). Je ne sais pas si c’est très clair ?
    En tous cas, moi aussi je préfèrerais ne pas avoir à prévoir mon accouchement entre la réunion du 25 et le dossier Muchemol, ce qui est bien c’est qu’il parait qu’on a neuf mois pour se préparer quand c’est parti 🙂

  173. Je me pose à peu près les mêmes questions, mais comme me l’a dit ma Maman “t’en prends pour 25 de soins et toute une vie d’inquiétude. Au fond de toi il faut quand même que l’envie dépasse la peur”.

    Et comme pour l’instant ce n’est pas le cas, je profite égoïstement de mon homme 🙂

  174. C’est dépassé le mythe de “30 ans il faut que tu penses à faire un bébé”…!
    Y’en a qui sont prêtes à 20, d’autres à 30 et d’autres à 35 ans….
    Quand tu te sentiras prête tu le sauras et je pense même que tu ne te posera meme pas la question… 😉
    Profite de ta vie actuelle et qd tu sera prête à y intégrer un bébé tu le feras et sera la plus heureuse ;D
    Aujourd’hui on n’a plus cette contrainte du mariage un bebe voire 2 ds la foulée.. on est libre de le faire qd on le veut et surtout qd on le se sent prête .. alors profite de ca.. ;))

  175. Je crois que le comm d’oliv résume tout. On n’est jamais prêt à être parent même lorsqu’on le veut vraiment mais on s’adapte. Et si un jour tu veux en avoir tu verras que toutes tes craintes et tes a priori auront disparu. Ce sera animal comme le dit Minisushi mais comme l’est n’importe quel sentiment amoureux.
    Mais ne pas en vouloir ne fait pas de toi quelqu’un d’égoïste, c’est un choix et on n’est pas meilleur quand on a des enfants.
    Tu verras aussi que les commentaires sur les parents qui ne sont que parents te gonfleront aussi. Quand on rencontre son amoureux au départ on est collé tout le temps après on change. Avec les enfants c’est pareil, il faut du temps pour s’adapter.
    J’ai eu mon premier enfant à 35 ans et finalement je me dis que c’est bien comme ça.

  176. Il faut en effet pas trop se poser de question avant de commencer la reproduction! J’imagine qu’il y a un élément commun à tous ces couplesmariésavecenfant(s) qui t’entourent: pas un seul couple ne regrette!
    Une fois le divine enfant arrivé, on fait avec et même, on se demande comment on a fait sans 🙂
    Et la vie ne s’arrête pas pour autant, avec les grands parents, les babysitters et les copines super sympas, on peut sortir comme on le sent (si on en a envie, car parfois l’envie est de rester à 3).
    Et puis, plus on les fait tôt, plus vite on s’en débarrasse (hihi mère indigne que je suis) et à 40-50 ans: la vie de couple s’est repartie comme en 40 avec encore plus de moyen.
    Je rajouterai juste une chose (moi aussi je suis un peu égoïste): j’ai hâte de voir tous les bons plans d’une jeune maman parisienne 🙂 et les petites histoires qui iront avec cette nouvelle aventure (en espérant que ce joli blog sera toujours d’actualité)
    Signé: Une maman depuis 2 ans qui suit vos aventures sur ce blog depuis 3 ans….

  177. Pour les question “je pense être égoiste, je travail trop, je sais si je suis prête…” moi je pense qu’on est jamais totalement prête et peut importe l’âge quand c’est le premier.

    L’instinct maternel ne vient que lorsque bébé née, et tout ce fait naturellement.. non vraiment, toutes ces questions tu risques de te les poser même les jours de ta grossesse quand cela arrivera, mais le jour ou ton petit sortira de ton bidon, comme par magie ces “fameuses” questions n’existerons plus… et tu passeras complètement à autres choses et tout se feras naturellement.
    Et un enfants voir même 2 (car j’en ai deux) n’empêche pas de vivre ni de bosser… non non, il faut aussi penser à sois parfois et savoir les faire garder au plus grand bonheur des grands parents 😉
    Toi qui aime les contes et les jolies histoires, celle ci pourrais être le plus belle de ta vie

    bizz

  178. La grande aventure !
    Je suis une jeune maman, ma fille à 17 mois. Pour nous l’envie d’avoir un bébé est venue naturellement. Pourtant le moment n’était pas forcément idéal. Je suis à mon compte depuis peu de temps, autant dire que je travaille beaucoup sans avoir un salaire qui suit forcément…
    Mais voilà c’était décidé, pour nous c’était scéller notre amour…
    Avoir un bébé ce n’est pas facile, on est souvent prise de doutes, on est fatiguée, on n’a beaucoup moins de temps pour soi mais le retour qu’on a est incomparable. Avant que Fantine ne naisse, je ne savais pas qu’on pouvait autant aimer une personne. On se sent plus forte…
    Bref ! Je travaille toujours autant, Fantine a une super crèche et lorsqu’on se retrouve, on est vraiment ensemble, on profite.
    Ça c’est pour ma petite expérience.
    Pour te conseiller : À 30 ans on n’est pas toute pourrie ! ne te mets pas la pression. Le meilleur moment n’est pas celui où tout est “ok” matériellement mais celui qui démange de l’intérieur ! Chacun sa vie. Faire un bébé est un acte totalement égoïste alors autant le faire avec envie. Vous aurez votre déclic…

  179. Que je hais cette question! “Vous êtes de la police des bébés?!” ai-je envie de répondre aux gens 🙂
    On nous la pose à nous aussi à chaque fois depuis que nous nous sommes dit “oui” Mr Papillon et moi.
    Et comme je viens de fêter mes 33 ans, je ne t’explique même pas à quel point on me rappelle cette chère horloge.

    Mais voilà, pas d’envie, ni chez moi, ni chez mon petit mari.
    Nous adorons les enfants, passons du temps avec nos neveux & nièces et ceux de nos amis, mais pas envie d’en avoir des à nous. Pas aujourd’hui en tout cas.

    Et l’envie c’est la clé. L’envie à 2, vraiment à 2.
    Un couple d’amis chers vient d’exploser et de divorcer après 10 ans de mariage parce que vraiment lui n’avait pas envie d’enfant et de vie de famille. Ca fait réfléchir.

    Les heureux accidents ça arrive, mais pour moi ce ne sont jamais de vrais accidents. Ne pas se protéger ou ne pas utiliser de contraceptif, ça veut dire qu’on veut un enfant. On se fiche juste du timing et c’est très très bien (et la meilleure manière d’y arriver).

    Les enfants sont une fabuleuse expérience, mais ils ne garantissent pas le bonheur. On peut n’être que deux et être très heureux, avoir une vie épanouissante.
    Je crois que l’envie d’enfants c’est comme le grand Amour: un jour on sait. Ca te tombe dessus et puis c’est tout 🙂

  180. Aaaaah comme ça me soulage de voir toutes ces personnes dans le même cas/état d’esprit..
    Avec mon copain nous sommes en train d’acheter un appartement de 3 pièces, et je ne sais pas pourquoi ,tout le monde a dans l’idée que la 3ème pièce est une chambre d’enfant, alors que noooon, pas du tout, ce sera un bureau !! Et c’est très très difficile à faire entrer dans l’esprit de nos proches…
    Nous ne sommes pas du tout dans l’état d’esprit “construisons une famille”, mais plutôt profitons de notre vie à deux ! On a le temps, on se donne le temps.. Notre entourage semble tellement plus pressés que nous !

  181. Je crois qu’il faut laisser la vie faire. Ça fait 9 ans que je suis avec mon homme et tout le monde nous fout la pression sur le mariage et le bébé. On en a envie, mais on sent que ce n’est pas encore le moment car on est jeunes (23et 25 ans). Je sais qu’il sera un super papa.
    Je ne suis pas encore indépendante financièrement et je crois que tant que je ne serai pas stable ce niveau là, le bébé n’est pas envisageable. Quand je dis ça on me répond “Oui mais un bébé c’est tant de bonheur, un enfant qui nait amène sa richesse avec lui, nia nia nia…”
    M”en fous, moi je veux gâter mes enfants, et tant que je ne pourrais pas le faire, je n’en aurait pas. Bon si ça se trouve la suite de cette histoire sera que mon boulot me prend trop de temps et que je ne peux pas faire un enfant dans ses conditions. On peut se trouver 1000 excuses pour ne pas en faire, à peu près autant pour s’y mettre. Il faut juste se sentir en phase.
    Je suis une lectrice depuis longtemps, je ne commente pas souvent, mais ce billet m’a touchée.
    Soyez heureux !

  182. Pour ma part je pense qu’il n’y a pas d’âge précis pour avoir un enfant.
    Il ne faut pas se poser trop de questions et être en total armonie avec son amoureux et cet enfant ce fera naturellement et peut être à un moment de ta vie dont tu n’y auras pas pensé une seule seconde.

    Bonne journée,
    M.

  183. Hello

    Je me suis posée cette question aussi vers 30 ans et le choix c’est que je n’en veux pas. c’est sur que c’est assez dur de résister à la pression familiale et de la société mais finalement moins dur que de faire un choix qui ne nous correspond pas.
    Et je n’ai jamais mais jamais compris la reflexion des gens qui disent que c’est egoiste ! Egoiste par rapport à tes parents parce que tu ne les rends pas grand parents ? je ne pense pas que tu fasses des enfants pour les autres. Egoiste par rapport à cet enfant qui ne va pas naitre ?? je trouve au contraire responsable de savoir ce pour quoi on est fait et ce pour quoi on n’est pas fait, et d’assumer ses choix. Au moins je me suis posée la question et j’y ai répondu, je n’ai pas fait un enfant comme ca, parce que ca se fait, pour découvrir après coup ( comme certaines personnes que j’ai pu rencontrer) que je n’ai pas la fibre maternelle
    Anyway, de ton coté, t’inquiete, tu as encore une bonne dizaine d’années facile devant toi et tu as déjà trouvé le futur pere ! mais c’est sur que les reflexions à ce sujet sont légions, surtout pour les jeunes mariés

  184. Ah la la que je te comprends… J’ai le même âge que toi, autour de moi ça se marie, ça fait des bébés… ma soeur cadette de trois ans est maman. Moi je vis encore seule, en couple (à distance en attendant de pouvoir se rapprocher). J’en entends sur l’horloge biologique et tout ça. Pourtant, pas envie. Pas tout de suite. J’ai le sentiment d’avoir encore des choses à vivre, de devoir construire ma vie de couple (contrairement à toi, tout reste à faire). Pire que ça, je ne me sens pas attirée par les bébés. Je ne suis pas le genre de nana à craquer devant les photos Pampers ou les pubs Evian, à avoir envie de tenir le petit dernier dans mes bras, à m’extasier sur une femme enceinte. Limite si certains ne m’énervent pas. Ca m’a fait me poser de grandes questions quant à ma “normalité” en tant que femme, jusqu’à ce que ma petite soeur devienne maman justement. J’ai beaucoup appréhendé le changement de vie, sur la mienne aussi, car elle et moi sommes très fusionnelles. Et en fait, il n’aura fallu que quelques semaines pour s’adapter, j’adore mon neveu (mais les autres m’énervent toujours un peu!) et ma soeur et moi sommes toujours aussi complices. Comme quoi, ça doit être vrai, toutes ces histoires qui disent qu’on s’y fait quand ça arrive.
    Je n’ai pour autant pas encore envie de m’y mettre, mais ça m’a rassurée.
    Quant au fait de pouvoir mener la vie qu’on aime, je crois que c’est une question de personnalité. J’ai une amie que j’ai quasiment perdu depuis qu’elle est maman, en effet tout tourne autour du petit. Au contraire, j’en ai une autre dont je suis restée très proche car elle s’adapte: elle n’a pas abandonné nos soirées filles du vendredi, elle file le gosse à son chéri. Pour les moments ou les vacances en amoureux, les grand-parents sont là! J’ai passé beaucoup de vacances sans mes parents étant gamine, et ça ne m’a pas traumatisée, c’était cool avec Papi et Mami!

    Bref, je ne donne pas de réponse, je suis surtout super bavarde, mais j’espère que les avis et les témoignages de tes lectrices t’aideront à relativiser 😉

  185. Oh la la comme je me reconnais, mon boyfriend-fraichement-mari est impatient, de mon côté… j’ai “envie d’avoir envie” d’un bébé, mais pour l’instant, loin de moi cette pensée !!
    moi aussi je préfèrerais que ca me tombe dessus sans crier gare, pcq
    1) pas d’angoisse à essayer de tomber enceinte quand tu te décides à en avoir envie,
    2) pas de choix à faire !

    On en reparlera dans quelques années ! 🙂

  186. A 40 ans je n’ai pas encore réglée cette question qui me suis depuis l’age de 25 ans (mariage), et non toujours pas de réponse, toujours pas décidée à pouponner, et toujours pas décidée à renoncer !
    Et là mon horloge à moi me donne environ 4 à 5 ans, après je n’aurais même plus à me poser de questions, ce sera réglé d’office, et même avec cette pression, je sais de moins en moins quoi décider, parce que j’aime les enfants, je ne me vois pas “ne pas en avoir” mais ma vie me plait sans enfants !
    Alors ???? tu vois, tu as encore le temps ?
    Parents vieux ou parents jeunes ? S’il y a l’amour, c’est tout ce dont l’enfant à besoin !
    Bonne journée 🙂

    • Malheureusement non!
      Mes parents m’ont eue à respectivement 36 et 45 ans et maintenant arrivée à l’âge de 25 ans je vis dans la peur perpétuelle que mes parents décèdent avant mes 30 ans.
      Fille unique, de l’amour j’en ai eu à revendre! Et même si déjà en école primaire on me demandait si mon père était mon grand père, je n’ai jamais souffert d’avoir des parents plus âgés. Au contraire ça me permettait d’assumer mon milieu social BOBO et intellectuel. Milieu dans lequel on fait des gosses tard car BAC+5 est le strict minimum et 5000 euros par mois est le salaire auquel il faut arriver rapidement.
      Seulement aujourd’hui, je vois mes parents vieillir et cela m’angoisse. J’aurais aimé les garder plus longtemps, mais je sais qu’on ne combat pas le temps et que malheureusement je serai orpheline bien avant mes amis.

      • comme je te comprends! Moi aussi mes parents m’ont eu tard, et je vis exactement la même situation. Du coup j’ai toujours été angoissée, je n’ai pas du tout la même approche de la mort ou de la maladie que les autres.

      • on peut malheureusement être orphelin d’un ou de ses 2 parents sans que se soit une question d’âge

        l’âge n’est pas le probleme finalement c’est juste savoir si ce désir d’enfant vient de soi ou de la société et de l’entourage.

        Avoir un enfant jeune, avoir un enfant vieux, ne pas en avoir, avoir une famille nombreuse, un enfant unique ou adopter, quelque soit ce choix le probleme c’est la façon dont on nous juge.

  187. C’est rassurant de t’entendre dire ça, je pense comme toi. Pas prête du tout mais je sais qu’un jour j’en aurait envie.
    Je pense qu’il faut que tu profites de ta vie comme elle est maintenant, et un jour tu sentiras que tu es comme rassasiée et tu auras envie de plus, comme à un moment tu as dû avoir envie de plus avec le prince charmant. (cf le mariage).

    Tu as le droit d’être égoïste et de ne penser qu’à ton couple. Je pense que du coup quand tu as un enfant , le couple est plus fort.

  188. *TIC* TOC* *TIC* TOC* *TIC* TOC*

    • C’est ça fait le malin toi ! Ça me donnerait envie d’en faire un rien que pour t’emmerder !

  189. Et bien c’est drôlement rassurant ! Ce n’est pas évident du tout.
    Et le pire c’est de devoir se dire que si on veut un enfant dans de bonnes conditions (congé mat) il faut caler sa carrière en même temps (pas changer de boite, car tu dois avoir un an d’ancienneté etc…)
    dur dur d’allier les deux (le nombre de filles mises au placard en retour de congé mat en témoigne)

  190. A 26 ans, de jeunes parents commencent à peupler mon entourage. Au final, un enfant, c’est tout un apprentissage, on a autant à apprendre que lui ! Je crois qu’au fond de nous on n’est jamais vraiment ou assez “prête”. Il faut se lancer si on en a l’envie, et pas attendre une pseudo maturité qui est somme toute assez difficile à mesurer, surtout chez des personnalités d’éternelle gamine comme moi, ou comme toi… mais là je m’avance peut-être 🙂

  191. alors je dirais l’envie viendra quand elle viendra telle une évidence! profite de ta vie! je connais des mamans qui le sont devenu à 35 ans et qui s’en sorte super bien, plus de recul et plus de calme!
    et puis si t’en as pas, t’en as pas et c’est tout.
    ta vie te plait comme ça, c’est ce qui importe, non?

  192. Je pense qu’il faut laisser parler les gens qui vivent encore dans les années 50 ! Pour tout te dire, ma mère m’a eu à 29 ans, et à l’époque c’était déjà “révolutionnaire” d’en avoir aussi tard !
    Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’on est maintenant libre d’avoir (ou non) un enfant à l’âge qu’on veut, alors il ne faut pas t’embarasser de ces réflexions à 2 balles.

    Mais pour autant, ce n’est pas parce que tu ne te sens pas prête que tu ne l’es pas ! Bref, suis tes envies et essaie (c’est difficile) de ne pas écouter tout ce qu’on peut reprocher (parce que finalement, les mentalités ont peu évolué…) !

    • Puisqu’on est libre de l’avoir à l’age qu’on veut, vas y! Attends 60 ans et fait-le. C’est faux! Vous croyez être libre de le faire même jusqu’à 40 ans mais les risques augementent. D’une part vous avez des chances de galérer et d’autre part vous avez des chances d’avoir des examens lourds pour vous et le bébé, un suivi drastique dû à votre âge.

      • Aurore, n’exagérez pas mon propos pour autant ! Je sais très bien qu’à partir de 40 ans il est plus difficile d’avoir un enfant…

        Je n’ai jamais dit qu’il fallait attendre 60 ans, mais en quoi devrions-nous faire des enfants le plus vite possible ?

        Nous ne sommes pas des machines à accoucher et je trouve normal que les femmes puissent réfléchir avant d’avoir un enfant ! Un peu d’humanité quand même…

  193. “Leur vie se met à tourner autour du mioche.” Ce genre de phrases, je ne comprends pas… La vie s’organise autrement, avec l’enfant, mais pas forcément autour… bref…
    Je n’ai aucun conseil à donner, cet article est vraiment chouette! De toute façon,On n’est jamais prête pour un enfant, qu’on ait réfléchi ou non à la question, c’est une belle aventure! Le bon moment, on sait quand il est là, je sais que c’est cliché de dire ça, mais en tout cas, je l’ai vécu comme ça. 😉

    Plein de bonnes choses à toi!

    • En gros, ce que je veux dire c’est que quand tu as un bébé : tu dois effectivement organiser toute ta vie autour de lui.
      Sortir = le faire garder
      Partie en vacances = trouver un hôtel qui a une chambre avec lit de bébé
      Liberté de faire ce que tu veux quand tu veux = plus possible, il faut faire avec les couches, les biberons…etc

      Après quand il grandit et qu’il devient autonome, qu’il se met à parler, ça doit être chouette, ça c’est sur.
      Mais un bébé, ça me fait trop peur : toutes les responsabilités et les réflexes à connaitre, à anticiper…Pas prête du tout.

  194. On dit que nos ovaires commencent à flétrir à partir de 38 ans, mais j’ai des femmes dans mon entourage qui sont enceintes à 40. Donc l’horloge biologique n’est pas urgente non plus.
    Par contre, être parent ça n’est pas inné. On devient parent en même temps que son enfant grandi. Et on super plus stressé avec le premier qu’avec le second à qui limite on laisse lécher les pieds de chaises parce que c’est pas bien grave, faut qu’il se fasse son système immunitaire.
    Je vois mon frère et sa femme, mariés, 2 enfants le plus grand a 4 ans. Mon frère est contre l’idée du 3eme. Il est épuisé (mais la petite dort mal) et ma belle soeur pareil.
    Par contre, ils ne sont pas centrés sur leurs enfants qu’ils emmènent partout, qu’ils calent dans un coin pour qu’ils dorment et zou ma poule c’est reparti.
    Avoir un enfant, c’est la nouvelle aventure juste après la vie de couple. Une sorte de grande inconnue à laquelle chacun fait face comme il peut (parce que c’est pas toujours comme il veut :))
    Il n’y a pas de règles en fait (et heureusement d’ailleurs). Et ton cher et tendre, il est pressé d’en avoir ou il s’en fout?

    • Mon cher et tendre c’est un père né. Même si il n’en veut pas tout de suite, je le sens plus prêt que moi.

      On aime bien notre vie en fait, et on n’a pas envie de tout changer. Parce que c’est quand même aussi la loterie être parent : tu ne sais pas à quoi t’attendre.

      Quand on regarde autour de nous on voit des parents qui le vivent bien, d’autres mal, des enfants difficiles, des plus faciles… C’est cette “surprise” qui est aussi un peu inquiétante je trouve.

      • Quand on n’essaie pas, on n’échoue jamais.

        La question subsidiaire puisqu’il semble prêt, c’est « Est-ce qu’il accepterait ton choix de ne pas avoir d’enfants ? »
        Parce que si tu es sûre de ne jamais vouloir d’enfants, et qu’il est sûr d’en vouloir, l’un de vous deux en souffrira un jour.

      • Oui mais la vie c’est aussi ça, un jeu de hasard. On a beau prendre des décisions, faire des choix, on ne sait jamais vraiment au final où ces chemins que l’on prend vont nous mener.

        Ensuite, moi je pars du principe que faire un enfant, c’est un sacrifice, même si c’est un acte d’une grande beauté. C’est renoncer à une vie pour en commencer une autre justement. Et paradoxalement, c’est aussi le choix de donner la vie à un autre être humain, sans que celui-ci n’ait eu à choisir aussi… Au final, quoi qu’il arrive le choix sur lequel on s’arrête est un acte égoïste… C’est pourquoi je pense qu’il ne faut pas que tu sois troublée par ce type de cas de conscience… D’autant plus que dans la vie, on agit toujours de façon égoïste, l’altruisme ça n’existe pas. Mais ça c’est un autre débat.

        Comme tu l’as sous entendu, il faut parfois laisser les choses se faire… Et puis ne jamais s’obliger quoi que ce soit si l’on ne sent pas prêt, surtout pour des questions aussi fondamentales!

  195. Je me sens dans le même cas que toi, 30 ans l’année prochaine, depuis 10ans avec mon barbu (mais pas marié) et tout le monde autour de nous qui attendent impatiemment qu’on s’y mette ! Surtout depuis que nos amis deviennent parents et veulent qu’on fasse un copain à leur gosse … (si ça se trouve ils ne pourront pas se blairer en plus …).
    Et comme toi, je ne me sens pas prête, encore égoïste (j’ai pas encore assez profité pour me caser avec un bébé), pas assez mature, … tout ça quoi.
    J’en ai discuté avec ma grand-mère qui m’a dit quelque chose de très juste (ah la la, la sagesse de nos mamies), je cite : “Il ne faut pas avoir peur”.
    Et je crois bien que c’est ça en fait (dans mon cas, je ne généralise pas, hein).

    PS : 1er commentaire ici, ça fait plusieurs années que je te suis (lectrice timide qui sort du placard) et juste … ben j’adore quoi !!! 🙂

    • Pour nos mamie c’était un peu différent, ça leur tombait plus facilement dessus que nous. On a la chance de pouvoir choisir mais du coup on se pose peut-être trop de questions…

      Je sais pas vraiment ce qui est le mieux.

    • Il ne faut pas avoir peur!

      Qu’est-ce qu’on fait quand on est terrifié? 🙂

  196. tout pareil que toi… mariée en octobre et les questions affluent déjà..
    c’est très etrange cette sensation de se dire on est bien tous les deux on va en profiter un peu, et en meme temps les bébés tôt (tout est relatif) c’est quand même sympa…
    bref… tout ca pour dire qu’on a décidé de laisser la nature faire.. en l’aidant un peu.. notre voyage de noces est prévu en mars et j’arreterai la pillule magique apres.. on verra si le destin décide que nous sommes prêts 😉

  197. un seul conseil : tu fais bien comme tu l’entends et surtout, tu ne t’occupes pas des autres !

    Tu sentiras bien quand le moment sera venu pour vous deux. Ce ne sera pas un choix, il y aura un moment où vous vous direz “C’est évident, on y va”. Parlez-en tous les deux pour savoir déjà ce que vous dézirez l’un et l’autre.

    Profite de ce que tu vis en ce moment. Il n’y a rien de grave à ne pas faire d’enfant avant 30 ans…

  198. Je comprends tout à fait ton point de vue. Il faut se laisser aller, si on est pas prêt on est pas prêt. Et comme dit mon fiancé “ce n’est pas de l’égoïsme que de se sentir encore trop égoïste pour avoir un enfant, au contraire c’est de l’altruisme au rpofit de cet enfant (qui n’existe pas encore) “. Un peu alambiqué, mais moi, ça me convient de penser comme ça.

  199. Ahlalala… La question à 100 millions… Je me la pose aussi souvent. J’ai 28 ans, je vis en couple, mon amoureux fera un papa parfait, et mes hormones me titillent… En même temps : plus de diner en amoureux improvisé? Plus de petit ciné entre copines de dernière minute? Plus de grasse mat’ jusqu’à midi le dimanche? Plus de voyage sac à dos à l’autre bout du monde?

    Ne pas choisir, comme tu le suggères, c’est choisir quand même un peu, non?

    • En fait comme je dis, je crois que je préfèrerais presque que ça me tombe dessus plutôt que d’avoir à me poser toutes ces questions et devoir choisir.

      Comme toi j’aime ma vie aujourd’hui et je n’ai pas envie qu’elle change. Même si c’est un peu égoïste c’est clair…

      • ça fait plusieurs fois que ce mot revient dans ton discours : tu te sens “égoïste” en n’ayant pas d’enfants… Perso ça me choque… O_o
        J’ai bientôt 33 ans, et je me pose les mêmes questions depuis des lustres, et peut-être plus parce que la société nous accuse d’égoïsme en ne procréant pas que par réelle envie d’avoir un enfant…
        Dernièrement il y avait eu un débat sur la page fessbouc d’une copine suite à cet article :

        http://www.lepost.fr/article/2010/11/25/2317701_les-non-parents-ou-ceux-qui-ne-veulent-pas-avoir-d-enfant_4.html

        Perso je serai plus pour l’adoption, on est déjà tellement nombreux sur cette Terre! Mais les gens autour me rétorque sans arrêt “mais comment tu pourras aimer un gosse qui n’est pas de toi/ qui ne te ressemble pas / qui est étranger” (véridique, c’est limite de la campagne frontiste inconsciente parfois O_o), “mais tu ne seras jamais une “vraie” femme si tu n’as pas d’enfant toi-même” (gnééé? Mon corps m’appartient encore, ou bien?), j’en passe et des meilleure! O__o
        A mon sens l’envie de se reproduire, c’est une peur inconsciente de sa propre mort, vouloir perpétuer ses gênes ou sa race ou que sais-je, pour ne pas disparaître complètement en mourant… C’est très “primitif”, et aujourd’hui on devrait avoir le “choix” d’y réfléchir et de prendre nos propres décisions sans subir cette pression culpabilisante sans arrêt…
        Ma petite soeur a 2 petites filles, et je les adore, mais moi… Franchement, je ne le sens pas (pour l’instant en tout cas, et Dieu sait que j’ai pu faire le tour de la question depuis une dizaine d’années).
        Bref, attend de voir mais ne te laisse pas bouffer par les envies des autres, c’est toi et ton homme qui déciderez le moment venu!
        Des bisettes 😉
        Pandore

      • Voilà Pandore! Pourquoi être obligé d’enfanter?

        Pourquoi ce serait plus égoïste de vivre sans passer par la grossesse que de le faire et d’ajouter un être à cette terre qui en a déjà trop?

        Je comprends tout à fait le mouvement des ‘no kids” que ce soit pour la planète ou simplement contre cette exigence faite aux femmes!

        L’adoption ce serait ma voie préférée, mais en effet il faut convaincre… s’en est presque politique!

        Ton corps t’appartient no stress 🙂

      • Mais relisez-vous! Sur cette terre, il y a des femmes qui tueraient pour avoir un enfant naturel et elles ne peuvent pas. Et elles voudraitent adopter et elles attendent des années avant de pouvoir parceque c’est un parcours du combattant l’adoption. Ne rêvez pas, vous n’êtes pas Angelina Jolie! Je veux bien qu’on se soit battu pour l’avortement et la pillule mais un moment faut arrêté le délire féministe. Moi j’ai 26 ans j’ai une petite fille de 2 ans et demi et toutes mes collègues de 30 ans me regardent l’air dégouté quand je leur dit que j’ai un enfant. Maintenant si tu as un enfant avant 30 ans et que tu mets ta carrière de côté pour en avoir un tu es une cruche. Dites vous bien une chose, le seul truc important c’est que si vous faites un enfant, lui il ne demandera qu’une chose c’est que vous soyez là pour lui quand il en a besoin. Si vous n’êtes pas prêtes à sacrifier deux trois choses dans votre vie, même adopter, ce n’est pas la peine d’y penser.

      • Je suis tellement d’accord avec toi !
        Rien à ajouter, je partage absolument tout, j’ai un bac +5 et autour de moi tout le monde me regarde de travers quand je dis que je veux un enfant avant 30 ans! C’est incroyable de devoir se justifier à ce point, chacun son rythme, ses envies, tout simplement!

      • Zen, cool pour toi Pauline!

        On en appelle juste à la liberté des choix. On est pas obligées de procrées.
        Oui l’adoption c’est un parcours long et difficile, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas essayer 🙂

      • NOn, tu n’es pas égoïste!
        on ne fait pas un enfant pour faire plaisir à son amoureux, sa maman, sa belle-mère ou même à ses copines qui ont enfanté et aimeraient te voir rejoindre le clan des jeunes mamans (rayer la mention inutile…)!

        Mais pour répondre à ce genre de question, et pouvoir finalement faire un choix, m’est avis qu’il ne faut pas trop réfléchir : parce que le monde tel qu’il est nous donnerait plutôt des raisons de ne pas nous reproduire et que oui, en définitive, c’est plutôt égoïste de faire des enfants! la vraie question, c’est envie ou pas envie?

        perso, je suis maman de deux adorables monstres, même partante pour un troisième! et oui, ça a des conséquences sur le boulot, on n’a plus la même vie de jeunes dékantés qu’avant (faut pas se leurrer!), mais non, rien de rien, je ne regrette rien… (lalala…)
        bref, n’écoute que toi!

      • Ta vie change chaque jour un peu seule, en couple ou avec un bébé. Faire un enfant n’est pas un renoncement, c’est une nouvelle page non plus seulement seule, ou à deux mais à trois. Et franchement, c’est une belle aventure;)

    • “Plus de petit ciné entre copines de dernière minute?” Il a un papa l’enfant que je sache! Il ne faut pas se poser des limites fictives sous pretexte d’être une maman.

      “Plus de voyage sac à dos à l’autre bout du monde?” Dès trois ans, si vous éduquez bien votre enfant, et que vous n’êtes pas des parents trop égoistes, il y a moyen de laisser votre bambin à ses grands-parents (s’ils sont ok).

      Il faut garder à l’esprit qu’on a le choix de sa vie de parents.

  200. tu vois si tu commences à y réfléchir c’est que quelque part l’idée fait son petit bonhomme de chemin…
    De mon côté j’etais comme toi, ça me faisait flipper toutes ces responsabilités et puis j’ai un peu eu l’impression d’un jour me réveiller et qu’un truc s’etait débloqué. Ensuite il a fallu “convaincre” le barbu etc etc, et puis la grossesse, l’accouchement et l’après, je trouve que c’est très animal. en fait quand l’homme décide de se reproduire il devient un bête mamifère… c’est pas très poétique ce que je dis là mais pour résumer, quand tu seras prête, tu le sauras, au fond de toi… et la date de péremption t’inquiète, elle est loin.

    • Hmmm Je crois que ce côté “animal” me fait super flipper justement. Je ne sais pas si ce n’est pas ce qui me bloque le plus. Sans parler de l’accouchement qui a l’air d’être une véritable séance de torture.

      Mais ça c’est une autre question !

      • C’est également un des trucs dans le fait de procréer (lol) qui me fait plus que flipper…..
        Je veux juste même pas y songer, ça me donne de sueurs froides !
        (Pourtant ma mère n’a eu aucun souci ni pour ma soeur ni pour moi : y’a la péridurale, mais même).
        ARGGGG

      • C’est la faute aux films quand on nous montre à chaque fois la nana qui crie à s’en faire péter les cordes vocales 🙂

      • Justement, j’ai toujours trouvé ça très peu réaliste, les films, avec le bébé qui arrive toujours en 15 minutes grand max… M’enfin… Pour l’accouchement, je pense qu’il faut se faire confiance avant tout, et se dire qu’après tout des tas de femmes sont passés par là avant nous! Je dis ça mais je me suis laissée accoucher, comme tant d’autre, pour ma fille!! Ca doit être difficile d’être actrice de ça la première fois j’imagine…

  201. hello,

    homme et nouveau sur ton blog (mais je suis surtout tes tweets).
    une remarque : de mon point de vue, on n’est jamais vraiment prêt à avoir un enfant. on est prêt quand l’enfant arrive (et pour un homme, il faut même attendre un peu, encore, avant d’être totalement prêt).

    et, au final, on arrive toujours à caser un bébé dans son emploi du temps et dans sa vie. Parce que quand il arrive, on se rend que les priorités ont changé, et qu’on se concentre sur l’essentiel : soi et ceux qu’on aime (dont l’enfant) 🙂

    un peu culcul, moi, en ce moment 🙂

  202. hmm 30 ans, ça urge pas!
    Moi j’ai eu ma première à 20 ans, par choix, la deuxième à 24, et je suis comblée, mais tout le monde n’est pas obligé d’en avoir et on peut être supra heureux sans en avoir – ou pas-.
    Fais comme tu le sens, mais ne pense pas à la pression! 😉
    Des bises!

  203. Oh laaaa…Comme je te comprends !
    Ma meilleure amie et moi n’avons qu’une hantise pour le moment : avoir un enfant !!!!
    On a le temps, toute cette pression autour des mioches me gonfle et m’effraie !

    On verra après, quand on aura vécu en couple (bon, moi ça ne fait que 2 ans et 2 mois que je suis avec mon copain), mais même….
    Ca pond à tout va autour de nous, et ça ne me donne pas du tout envie de faire pareil.
    D’ailleurs les gens qui deviennent parents, deviennent PARENTS. Leur vie se met à tourner autour du mioche.
    Pffffiou.

    Moi je ne suis pas du tout prête, et je n’en ai encore aucune envie.
    😉

  204. ca fait du bien d’entendre ca!

Donne ton avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *