Le temps dure longtemps…

www.leblogdelamechante.fr (13)

Combishort Asos, sandales Asos, vernis The beautyst x My little Box

Je me souviens avoir maudit les vacances dans le sud à une période de ma vie, c’était la destination qui arrivait en dernier sur ma liste.

Ça devait être un peu de jalousie je pense, car les quelques semaines que j’y ai passé ces 3 dernières années m’ont à chaque fois interrogée sur le sens de la vie parisienne.

Me balader dans les petites rues d’Uzès, profiter de la chaleur et du calme, aller acheter des confitures au marché. Certes c’est les vacances et tout est déformé, mais tous les ans je me prends à rêver que j’habite un petit appartement du centre ville et que je regarde les oiseaux par la fenêtre en rêvassant…

www.leblogdelamechante.fr (3)

www.leblogdelamechante.fr (8)

www.leblogdelamechante.fr (12)

www.leblogdelamechante.fr (4)

www.leblogdelamechante.fr (5)

www.leblogdelamechante.fr (11)

www.leblogdelamechante.fr (14)

www.leblogdelamechante.fr (9)

www.leblogdelamechante.fr (10)

www.leblogdelamechante.fr (2)

Shopping

-

-

La routine habituelle quoi*

organisation

Crédit photo : Present & Correct

Un jour au travail, il y a de ça 6 ans on m’a dit : “toi tu as besoin de ta routine”. J’ai pris ça comme une grosse claque dans la tronche, j’avais l’impression qu’on m’insultais : “Moi ? Routinière ?! Mais ça va pas je suis jeune enfin !”

J’étais super vexée et j’ai mis quelques temps à comprendre que non seulement celui qui m’avait dit ça avait raison, mais qu’en plus ce n’était pas un défaut du tout.

Pour moi la routine, le quotidien était quelque chose de mal, réservés aux enfants trouillards, aux retraités en mal d’occupation, aux personnes tristes et sans surprise, “Comme d’habitude” c’était la mort de l’amour. Comment pouvait-on penser ça de moi ?

J’avais mis en place un process de travail très précis, où je faisais les choses dans un ordre qui avaient son importance pour être plus efficace. Ça me permettait d’accomplir mes tâches quotidiennes ennuyeuses plus vite, pour ensuite me consacrer à des choses plus intéressante et créatives. Qu’on associe cela à la routine me mettait en colère.

J’ai décrété que ce collègue était un abruti et ai continué mon petit bonhomme de chemin.

Quand j’ai eu la liberté d’organiser mes journées comme je l’entendais j’ai fait un peu n’importe quoi, je me suis noyée dans mes tâches quotidiennes, et mes loisirs sont devenus accessoires car ils n’étaient plus casés dans un emploi du temps précis.

M’obliger à attribuer chaque jour de la semaine à une tâche bien précise et admettre que cette routine était essentielle pour retrouver du temps a changé ma vie.

Et puis au final, il y a quelque chose de doux et de rassurant dans les petites habitudes. Quand on n’est pas salarié, les lendemains sont toujours un peu incertains, et cette douceur est plus que bienvenue.

Il y a plusieurs routines : les process de travail qu’on organise qui font gagner du temps et aident tout le monde à mieux travailler, les produits qu’on achète chaque semaine pour se nourrir et prendre le temps de se cuisiner de chouettes repas, la routine de soin qui me permet chaque matin et chaque soir de prendre soin de soi, les petites “traditions” entre amis qui font qu’on se voit une fois par semaine le même jour quoi qu’il arrive, les menus rituels à accomplir avant de s’endormir le soir pour se sentir bien, les petits mots, toujours les même qu’on dit à son amoureux qui créent cette complicité unique qu’on n’a avec personne d’autre.

Tant qu’on ne tombe pas dans une répétition maladive de certains gestes ou que le poids des habitude ne constitue pas un frein à la créativité, j’entends bien.

*Si tu as chopé la référence fais moi un bibi

Summer

Summer (1)

Summer (2)
Summer (3)
Summer (5)
Summer (6)
Summer-(7)
Summer (8)
Summer (9)
Summer-(10)
Summer (11)
Summer (12)