Jolies choses

-
-

Comment je choisis mon maillot de bain

www.leblogdelamechante.fr-1010

Le shopping en ligne a pas mal changé ma vie en matière d’achat de maillot de bain. Je DÉ-TESTE essayer un maillot de bain dans un magasin : avec l’éclairage néon j’ai l’impression que ma peau blanche est carrément phosphorescente et les traces des fringues sur la peau sont pas hyper appétissantes.

Maintenant, j’essaie au chaud chez moi, les petons sur le tapis douillet.

L’avantage c’est aussi que je peux désormais en commander plein pour regarder sous toutes les coutures si ça me va vraiment, et demander à mon mec ce qu’il en pense (lui qui se fiche totalement des fringues dans la vie, a toujours, contre toute attente, un avis super pointu sur la façon dont tombent les vêtements sur moi). Et tout ce qui va pas ça repart !

Le maillot de bain c’est vraiment le truc qui pardonne pas. J’ai mis du temps à comprendre ce qui m’allait et ce qui ne m’irait jamais même pas en rêve. Et quand on se balade quasi à poil on a SURTOUT pas envie de se tromper.

Moi les problèmes sont : mon teint de bidet, que j’assume parfaitement, mais qui peuvent faire carrément cadavre avec la mauvaise couleur de maillot, et ma petite poitrine qui peut donner l’impression qu’il y a un manque à remplir et me donner une allure un peu tristoune.

La première chose que je prends en compte est donc la couleur : je porte des couleurs plutôt sombres (noir, rouge, vert), ou sinon le rouge tomate cerise. J’évite le bleu turquoise, le jaune, le orange. Je n’ai pas compris la règle d’or qui se cache derrière tout ça mais c’est mon constat

Comme ça je suis blanche comme un cul (et ça ne change pas d’une teinte tout l’été, protégée que je suis par l’ombre et mon indice 50), mais j’ai quand même bonne mine ^^

Ensuite la coupe : pour les 2 pièces comme le 1 pièce j’ai trouvé les astuce décolletés qui marchent bien sans faire pitié.

Pour le 2 pièce je prends toujours un top qui a un peu de matière : des plis, des volants, des torsades, des noeuds géants. Tout ça vient créer un parfait effet d’optique.

Pour le 1 pièce j’ai remarqué que plus le décolleté est profond, plus ça marche, en gros un décolleté au nombril ça marche super bien quand on a une petite poitrine. J’en use et j’en abuse.

Commenter

Mes petites sélections persos de la saison :

ornament

Maillot-de-bain-00009

Maillot-de-bain-00003

Maillot-de-bain-00002

Maillot-de-bain-00004

Maillot-de-bain-00005

Maillot-de-bain-00006

Maillot-de-bain-00007

Maillot-de-bain-00008

Maillot-de-bain-00001

Bon alors ça vous avance bien mon histoire (sauf si vous avez la peau claire et une petite poitrine comme moi), c’est super personnel comme choix. Mais la bonne nouvelle c’est que si on s’y met vraiment et qu’on essaie des maillots de bain tranquillou à la maison on finit par trouver son bonheur et surtout par se connaître à la perfection. Il y a des maillots de bain que je ne regarde même plus, parce que je sais que sur moi ce sera pas possible (ça par exemple j’ai un doute :D).

Bien se connaître, la base quoi !

Shopping

-
-

La vie à deux

vie-a-deux

Je parle peu de ma vie sentimentale depuis ma séparation d’il y a 5 ans. A vrai dire, je n’avais jamais expérimenté ça (j’étais en couple depuis 10 ans) et je vous avais tellement parlé de mon couple que je ne savais même pas quoi vous dire.

Je ne dérogerai pas à ma règle actuelle et je garderai pour moi ce que je vis depuis 5 ans avec celui qui partage désormais ma vie. Mais pour autant me voilà des envies de vous parler de la vie à deux.

J’ai fait le calcul et depuis mes 18 ans je suis restée célibataire seulement 6 mois. Voilà donc 14 ans 1/2 que je ne connais que la vie de couple. Ça commence à faire un petit bout si j’aligne 10 ans puis 5 à vivre à deux, et on m’a récemment dit que j’étais définitivement un dinosaure du couple.

Je ne sais pas trop si c’était un compliment ou pas, peut être pas d’ailleurs. Mais je m’en fiche moi j’aime assez être un dinosaure du couple. Oh c’est pas toujours facile de se comprendre et de vivre ensemble, mais j’ai grandit avec l’idée que le couple c’était le conflit (la famille tout ça) et pas toujours une partie de plaisir alors je suis drôlement et agréablement surprise de voir qu’il n’en est rien.

Je vais pas vous mentir, ça m’a demandé pas mal d’efforts et de travail sur moi d’avoir toujours l’empathie nécessaire pour me mettre à la place de l’autre, de le soutenir, ne pas laisser mes petites déceptions et contrariété prendre le dessus sur le reste quand tout n’est pas parfait.

J’ai l’impression d’avoir beaucoup changé et appris ces 5 dernières années et voilà les grandes et petites choses que j’ai apprises et qui ont rendu ma vie meilleure durant mes 15 années de couple (bon attention, je ne me pose pas en donneuse de leçons, c’est plus mon ressenti personnel).

Se parler calmement et gentiment en toute circonstance. On peut être fâché après quelque chose, être contrarié, c’est humain. Mais se parler mal ne mène qu’à plus de contrariétés. Même si je bout intérieurement, j’essaie de garder mon calme dans les pires moments et de toujours parler gentiment à mon amoureux. Pas d’insultes, jamais. Je trouve ça fou la façon dont les gens se parlent en général, j’hallucine souvent dans les magasins (Ikea étant le magasin numéro 1 où vous entendrez des couples s’envoyer des piques).

Se marrer, se marrer, se marrer. Et puis rigoler pas mal.

Savoir communiquer ses passions et ne pas les imposer à son conjoint (sinon on finit dans un épisode de tellement vrai :D). Plus sérieusement je ne partage pas les passions de mon mec, mais le fait qu’on soit passionnés par pas mal de choses (même différentes) tous les deux me suffit. Et de temps à autres on s’apprend plein de trucs, quand on est bien disposés pour ça.

Jouer dans la même team, se soutenir mutuellement, ne jamais tourner le dos à l’autre quand il est dans une mauvaise passe, même si c’est dur. C’est dans les moments difficiles qu’on crée les liens les plus forts.

Se dire un bonjour franc avec le sourire tous les jours, même le matin quand on est grognon.

Accepter de se coucher fâchés. Avant je pensais qu’il fallait toujours se réconcilier avant de s’endormir. Mais je me trompais, avec mon tempérament j’ai besoin de me calmer pour voir les choses différemment. Maintenant quand une engueulade pète le soir, je remets le dénouement au lendemain matin. Une fois calmés ça nous semble bien stupide et on passe à autre chose rapidement. Rien de bon ne sort sous le coup de la colère, c’est l’escalade. Sauf si l’un des deux est capable de redescendre vite et apaiser les deux.

Se faire des câlins tous les jours.

S’écouter et se comprendre, se mettre à la place de l’autre quand on est fâchés, faire preuve d’empathie en toutes circonstances. C’est parfois difficile quand on est embrouillé par la colère, mais parvenir à mettre le doigt sur ce qui empêche de se comprendre est souvent salutaire.

Ne jamais écouter l’avis des autres, sauf les amis les plus proches qui vous veulent du bien quand on a du mal à y voir clair. Personne ne sait ce qui se passe vraiment au sein d’un couple et tout le monde vit des expériences différentes.

Se consacrer du temps, des moments privilégiés. A force de se voir tous les jours, on fait parfois passer au second plan certains rendez vous qu’on devrait toujours se réserver. Avoir une activité hebdomadaire en commun est plutôt cool, avec mon copain on dessine toujours une soirée ensemble.

Danser ensemble, n’importe quand, n’importe comment, même si c’est dans la cuisine sur le générique de personne ne bouge sur arte :D

 

La robe magique

www.leblogdelamechante.fr (7)

Je ne porte cette robe qu’à des occasions particulières. A Cannes c’est devenu mon petit gimmick, je la porte à chaque fois sans aucune honte. Je l’ai aussi portée à un mariage pieds nus sur la plage.

Je n’ai compris que cette année qu’en fait, elle était magique. Cette petite robe a une existence propre, elle est ensorcelante. Les gens se retournent sur son passage où ne peuvent s’empêcher de marquer un temps d’arrêt quand elle passe devant eux. Et c’est plutôt agréable d’être celle qui la porte.

Je vous jure, je ne remarque jamais quand on me regarde, mais avec cette robe c’est tout le temps.

Maintenant que j’y repense, c’est elle qui m’a choisie. Je l’ai essayée chez Antik Batik qui avait accepté de me prêter une robe la première fois que je suis allée à Cannes. Quand je l’ai enfilée en cabine, je n’ai même pas regardé les autres, j’étais comme subjuguée, c’était LA robe.

J’entends les gens la complimenter en chuchotant, cette année j’ai même entendu un « whoaou ça c’est de la robe ». Elle sème un parfum d’admiration sur son passage cette petite séductrice.

J’en rajoute à peine. C’est très troublant quand je la porte, je n’ai pas l’habitude d’attirer autant l’attention habituellement, ça me fait donc tout drôle qu’on me regarde ainsi. Mais je sais bien que c’est cette jolie robe que les gens regardent, éblouis qu’ils sont par les milliers de sequins qui les aveugle et leur envoie des coeurs dans les yeux avec son superpouvoir.

C’est les souliers de Dorothy en version robe décolleté, elle me transporte dans un autre monde où je ne suis plus la même.

Commenter

www.leblogdelamechante.fr (24)

www.leblogdelamechante.fr (9)

www.leblogdelamechante.fr (38)
www.leblogdelamechante.fr (2)

www.leblogdelamechante.fr (31)

www.leblogdelamechante.fr (14)