procrastination

J’ai pris le temps lire toutes vos super rĂ©ponses que j’ai reçues (si vous avez rĂ©pondu Ă  mon questionnaire merci ^^) et j’ai remarquĂ© quelque chose qui a l’air de drĂŽlement vous gĂącher la vie : madame la procrastination. Vous voulez vraiment sortir du cadre et sortir de votre zone de confort pour changer plein de choses dans votre vie (on en parlait il y a 2 semaines), mais elle est lĂ , Ă  vous distraire comme un vilain diable sur votre Ă©paule.

C’est l’ennemi public numĂ©ro 1, celle que vous voulez abattre Ă  tout prix. C’est elle qui vous empĂȘche de rĂ©aliser vos rĂȘves, les projets qui vous font super envie, celle qui vous pousse de force Ă  faire dĂ©rouler votre feed instagram Ă  minuit au fond du canapĂ© alors que vous seriez mieux au lit, qui vous empĂȘche d’entreprendre enfin ce grand tri dont vous rĂȘvez dans vos placard ou qui vous fait consulter la bibliothĂšque Netflix pendant des heures au lieu de vous faire Ă  manger un bon petit plat le soir.

Non mais quelle connasse celle lĂ  !

Je suis la reine des procrastineuses

Moi aussi j’ai longtemps pensĂ© ça, parce que je suis une grosse flemmarde. Pour me mettre enfin sur un projet chiant / complexe / long Ă  gĂ©rer ou juste pas fun il me faut parfois dĂ©penser une Ă©nergie supĂ©rieure Ă  celle dont ce projet avait rĂ©ellement besoin. Le simple fait d’y penser et je file faire autre chose sous prĂ©texte que “j’ai besoin d’une pause”. Et hop j’y pense plus, je ferai ça plus tard. Ou alors “tiens je vais faire une liste” comme ça j’aurais l’impression d’avancer alors qu’en fait non :D

procrastineuse
Photo : Olitax

Voui voui voui

Je dĂ©conne pas, je suis une Ă©norme flemmarde, parfois j’ai mĂȘme super honte de moi. Si, je vous jure. Je sais que vous avez du mal Ă  me croire parce que j’ai pas l’air comme ça avec mon blog, mon entreprise, mon appart qui a l’air parfaitement rangĂ© et mes placards optimisĂ©s. Mais la procrastination est ma compagne depuis des annĂ©es moi aussi.

    Ce que j’ai appris du grand maütre de la procrastination

    Avant d’aller plus loin je vais vous demander un petit truc : est-ce que vous connaissez Tim Urban ? Si vous ne le connaissez pas filez voir cette confĂ©rence TED hilarante qu’il a donnĂ©e sur la procrastination (promis c’est sous-titrĂ© en français).

    Dans la tĂȘte d'un expert en procrastination

    C’est drĂŽle et Ă  la fois pas drĂŽle du tout, la conclusion fait rĂ©flĂ©chir assez fort en tous cas. Si vous n’avez pas le temps lĂ  tout de suite, promettez moi d’aller la regarder plus tard et regardez juste ces petites explications en anglais sur son blog (ou ce rĂ©sumĂ© fait par France info vidĂ©o).

    monkey-gratificationPour lui, notre cerveau est habité par 3 personnages :

    • Le sage, Ă  la barre, qui prend les dĂ©cisions rationnelles
    • Le petit singe qui aime juste s’amuser
    • Le monstre panique qui fait peur au singe

    Quand on procrastine c’est le petit singe qui prend le contrĂŽle et empĂȘche le sage de faire son travail. Et quand on arrive Ă  vraiment s’y mettre c’est parce que la deadline est proche et que le monstre panique a fait fuir le singe.

     

    J’ai crĂ©Ă© un 4e personnage qui manquait Ă  ce tableau rigolo : le dresseur de singe. Le monstre panique n’a pas trop de prise ni sur moi ni sur mon singe : il coopĂšre plus si je lui tends des cacahuĂštes. C’est comme ça que j’ai rĂ©ussi Ă  lui apprendre des tours (et de concrĂ©tiser tout un tas de projets : ma boĂźte, des voyages, des progrĂšs en photo, mon appartement, mes bureaux…etc.).

    Je n’y suis pas arrivĂ©e tout de suite, mais je suis ceinture noire en dressage maintenant. Et je vais vous montrer comment vous pouvez progresser aussi.

    Parce qu’en vĂ©ritĂ© procrastiner n’est pas un problĂšme du tout, c’est quelque chose qu’on fait tous quand notre cerveau a besoin d’une petite soupape de dĂ©compression, faire le point, rĂ©flĂ©chir en tĂąche de fond au problĂšme qu’on a Ă  rĂ©soudre pendant qu’on a l’air de s’amuser Ă  faire autre chose.

    Procrastiner est peut ĂȘtre plus devenu un soucis depuis qu’on a accĂšs Ă  une infinitĂ© de distraction avec internet (ah on glandouillait moins sur la toile quand on avait nos abonnements 20h chez wanadoo, mais on glandouillait quand mĂȘme). Les rĂ©seaux sociaux font d’ailleurs tout pour nous retenir chez eux comme une vilaine sorciĂšre qui nous tend un bonbon. Je vous conseille d’ailleurs cette trĂšs bonne interview de Tristan Harris sur le sujet, allez voir comment les rĂ©seaux sociaux nous grapillent du temps et comment on peut retourner ça grĂące au label “time well spent” qu’il a crĂ©Ă© (ou comment privilĂ©gier les technologies qui nous aident au contraire Ă  mieux utiliser notre temps et reprendre le pouvoir) ou comment dĂšs aujourd’hui faire le nĂ©cessaire pour limiter le temps qu’on passe sur les rĂ©seaux sociaux (Ă  la toute fin de l’interview). C’est trĂšs instructif. Vous irez toujours traĂźner sur facebook, mais moins ^^

    Personnellement, j’ai remarquĂ© que c’est quand j’ai un gros projet dans lequel je dois me lancer, ou un truc que j’ai pas envie de faire lĂ  tout de suite (genre aller prendre ma douche, le matin quand il fait froid je repousse au maximum) que j’ai un besoin urgent d’aller sur twitter. Plus ce que je dois faire est important plus je procrastine. Il se passe donc quelque chose dans ma tĂȘte et je le sais, je ne peux pas me mentir. Quand on procrastine on fait mine de faire autre chose mais on sait trĂšs bien ce qui se trame au fond, et ça nous travaille.

    Si vous procrastinez ça veut juste dire que tu vous ĂȘtes un ĂȘtre humain qui a une idĂ©e intĂ©ressante, qui va faire quelque chose de mieux ou qui va faire mieux quelque chose qu’il faisait dĂ©jĂ . Quelqu’un m’a dit “J’envie les filles qui sont capable de ne pas procrastiner, qui ont du peps et qui bouffe la vie a pleine dent”. Ces gens lĂ  n’existent pas croyez moi ou alors ils ont un petit placard sombre dans lequel ils rangent des trucs dont ils ne vous parlent pas…

    On en connaĂźt tous ! Et on a l’impression qu’on n’est bons Ă  rien Ă  cĂŽtĂ© d’eux. Alors pour avoir moins l’impression de procrastiner on se met Ă  dresser une liste de choses Ă  faire mais on n’arrive jamais au bout et elle finit par nous angoisser et Ă  grave nous culpabiliser. RĂ©sultat : on va passer deux heures Ă  regarder des bĂȘtises sur Snapchat, ou Ă  stalker au fil de nos pensĂ©es des gens qu’on n’a pas vu depuis le lycĂ©e sur facebook. Et on procrastine encore plus, on remet Ă  plus tard et on se dit qu’on n’arrivera jamais Ă  rien.

    En rĂ©alitĂ©, la premiĂšre envie de procrastiner est plutĂŽt un trĂšs bon signe croyez moi, beaucoup de gens crĂ©atifs procrastinent. Il faut juste apprendre comment transformer ça dans le bon sens (oui, ça s’apprend), grĂące au fameux dresseur dont je vous parlais tout Ă  l’heure : on va le dompter ce petit singe et lui apprendre Ă  faire des tours !

    Et ça je vous en parle la semaine prochaine ! (là ça fait déjà beaucoup houlala remettons ça à plus tard :D)

    Et vous comment ça se passe ?

    En attendant, racontez moi comment vous procrastinez 🐒, j’adore voir Ă  quel point on devient crĂ©atif quand on n’a pas envie de s’y mettre!

    __

    Si vous voulez apprendre avec moi comment on peut amĂ©liorer sa vie en jouant sur de petits changements, voire de sortir de sa zone de confort dans une multitude de domaine qui font votre quotidien ? Entrez votre prĂ©nom + votre email prĂ©fĂ©rĂ© et cliquez sur “Allez hop ! On y va !”

    En route pour l’aventure ?

    122
    Partager
    sophie-bebe_1

    Hello ! Ce petit mot pour vous dire quand mĂȘme que j’Ă©tais pas vraiment partie. Je reviens trĂšs bientĂŽt ici avec des articles (vous m’avez donnĂ© plein d’idĂ©es). Vous ĂȘtes plusieurs Ă  avoir Ă©tĂ© plongĂ©es dans la confusion par mon dernier article, mais non je n’arrĂȘte pas, j’annonçais plus la fin du blog mode et des looks et le dĂ©but de, je l’espĂšre, une nouvelle Ăšre.

    J’avoue que mon titre Ă©tait un peu drama, je peux jamais rĂ©sister Ă  l’envie de faire une bonne blague. Et avec ma blague vous avez Ă©tĂ© tellement nombreuses Ă  venir en mĂȘme temps sur le site que ça a presque fait tomber le serveur (l’arroseur arrosĂ© comme on dit).

    Donc je reviens trĂšs vite avec des articles et plein de super projets que j’ai hĂąte de vous prĂ©senter (je suis hyper excitĂ©e ^^), et en attendant il y a des choses qui se passent en coulisse ci dessous ^^

    Lire la suite


    41
    Partager
    free-as-a-bird-b

    Vous avez certainement remarquĂ© que je me suis fait un peu plus rare ici ces derniers mois. Vous avez sĂ»rement dĂ» vous dire que les vacances et l’Ă©tĂ© Ă©tait la raison de ce changement soudain, moi qui n’avais jamais dĂ©rogĂ© Ă  la rĂšgle des 3 articles par semaine en 10 ans de blog. La raison est tout autre…

    En rĂ©alitĂ© j’Ă©tais en pleine rĂ©flexion sur la direction que j’avais envie de donner Ă  cet espace et j’avais besoin d’un peu de temps. L’Ă©tĂ©, qui nous fait sortir de notre routine habituelle avec tous ses changement Ă©tait le moment idĂ©al pour que je dĂ©cide enfin de changer de cap, encore fallait-il que je sache lequel prendre.

    Le questionnaire que vous avez Ă©tĂ© plus de 1000 à remplir pour les 10 ans de mon blog a eu un sacrĂ© effet sur moi. Vos remarques, question, les sujets qui semblaient vous tenir Ă  coeur m’ont plongĂ©e dans une sĂ©rieuse remise en question sur la maniĂšre dont j’avais envie de faire les choses pour vous aujourd’hui. J’avais dĂ©jĂ  l’intuition qu’il y avait des choses Ă  faire Ă©voluer ici, mais vos retours ont rendu ça trĂšs concret.

    Je n’ai jamais eu peur d’opĂ©rer des changements importants dans ma vie quand c’Ă©tait nĂ©cessaire ces 10 derniĂšres annĂ©es, et pour autant je n’avais mĂȘme pas pensĂ© Ă  appliquer ce procĂ©dĂ© Ă  ce blog que j’alimente de façon quasi religieuse depuis 2006. Alimenter mon blog faisait partie de mon petit train train hebdomadaire et je n’arrivais pas Ă  sortir de ce cadre confortable que j’avais crĂ©Ă©, et Ă  vrai dire, ça ne me ressemble pas.

    Quand j’Ă©tais ado je m’Ă©tais prise de passion pour les livres de Bernard Werber, et une de ses Ă©nigmes m’avait particuliĂšrement marquĂ©e :

    Comment relier ces neuf points avec quatre traits sans lever le stylo ?

    Si vous n’avez jamais fait cette Ă©nigme peut ĂȘtre commencez par essayer de la rĂ©soudre sur un bout de papier avant de poursuivre. Pour voir la solution survolez l’image avec votre souris (ou bien cliquez ici).

    Cette image m’a marquĂ©e et je ne l’ai jamais oubliĂ©e : parfois on ne trouve pas de solution Ă  son problĂšme parce qu’on se cantonne au territoire du dessin (le carrĂ©) alors que personne ne nous a dit qu’on n’avait pas le droit d’en sortir. Souvent, pour comprendre un systĂšme, trouver des solutions, il faut juste sortir du cadre qu’on croyait immuable ou dans lequel on s’est enfermĂ© sans aucune raison. J’y pense souvent quand j’ai un problĂšme Ă  rĂ©soudre.

    C’est aussi une image qu’on utilise pour aider les gens Ă  sortir de leur zone de confort.

    Vous voyez probablement oĂč je veux en venir ?

    J’ai envie de vous apporter plus que vous montrer mon look de la semaine et vous raconter mes petites anecdotes persos, avec de temps en temps seulement une rĂ©flexion de fond sur un sujet qui me taraude. J’ai envie d’en finir avec la façon dont je blogue ici depuis tant d’annĂ©es, je veux vous apporter bien plus. C’est fini le blog mode mais le dĂ©but d’une autre forme de blog ^^

    Cela fait en rĂ©alitĂ© quelques mois que j’ai commencĂ© Ă  traiter la plupart des sujets de ce blog sous un autre angle que ce soit dans le choix de mes fringues pour l’hiver, ma panoplie d’Ă©tĂ©, l’abandon du sac Ă  main, ce que j’ai dĂ©couvert en changeant de couleur de cheveux, le rangement. Pour la mode, la dĂ©co ou dans la vie quotidienne et tout un tas d’autres sujets, j’ai envie de vous montrer comment on peut voir les choses autrement.

    Je suis quelqu’un qui dĂ©teste quand quelque chose fonctionne mal ou n’est pas adaptĂ© Ă  mes besoins. Je me pose tout le temps plein de questions sur comment changer les choses que je ne trouve pas satisfaisantes, ou parfois c’est au dĂ©tour d’un petit changement, d’un accident que parviens Ă  changer concrĂštement les choses pour des petits ou des gros problĂšmes de la vie et ça me passionne.

    J’adore voir comment grĂące Ă  la technologie (qu’on voit trop souvent comme un frein), des expĂ©rimentations (rĂ©ussies ou ratĂ©es), des petites rĂ©flexions quotidiennes, des discussions, ou encore la persĂ©vĂ©rance on peut trouver des solutions inattendues, qui Ă©taient lĂ  tapies sous un meuble qu’on n’avait pas pensĂ© Ă  dĂ©placer, on peut amĂ©liorer constamment sa vie tout en trouvant ça plutĂŽt fun.

    Quand on est petit on dĂ©couvre le monde Ă  travers tout un tas d’expĂ©riences et je crois que je n’ai jamais cessĂ© d’ĂȘtre cet enfant qui dĂ©couvre des merveilles en fouillant dans un tiroir qui est enfin arrivĂ© Ă  sa hauteur.

    Je vais donc dĂ©sormais vous prĂ©senter au maximum les choses Ă  travers ce prisme et Ă©galement travailler sur un peu plus que ça. Alors, si vous voulez trouver avec moi des solutions inattendues dans votre quotidien j’aimerais vous embarquer dans ma petite aventure.

    Attention, si vous aimez les changements radicaux et que vous ĂȘtes plutĂŽt impulsif dans votre façon de voir ou de changer les choses et que vous ĂȘtes plutĂŽt du genre Ă  sauter dans le grand bain sans brassards vous risquez peut ĂȘtre de vous ennuyer un peu Ă  barboter avec moi dans le petit bain en rĂ©flĂ©chissant Ă  la façon dont vous avez vraiment envie de nager ^^

    Si vous voulez apprendre avec moi comment on peut amĂ©liorer sa vie en jouant sur de petits changements, voire de sortir de sa zone de confort dans une multitude de domaine qui font votre quotidien ? Entrez votre prĂ©nom + votre email prĂ©fĂ©rĂ© et cliquez sur “Allez hop ! On y va !”

    En route pour l’aventure ?

    .

    J’ai des questions Ă  vous poser et des idĂ©es Ă  vous proposer en avant premiĂšre, avant de publier quoi que ce soit sur le blog ! C’est donc derriĂšre ce petit rideau rayĂ© rose et blanc que ça va se passer dans un premier temps : laissez moi votre mail, que je vous tienne au courant en coulisses ^^

    J’ai envie de terminer avec une anecdote qui a aussi marquĂ© Ă  tout jamais ma façon de voir le quotidien et la vie en gĂ©nĂ©ral :

    Mon premier job chez l’OrĂ©al Ă©tait assez prestigieux, c’était un peu la boĂźte de rĂȘve pour beaucoup de jeunes diplĂŽmĂ©s. Et pourtant je ne m’y sentais pas heureuse, j’ai donc commencĂ© Ă  envisager d’en partir. Quand une pensĂ©e m’a traversĂ© l’esprit « nan mais tu peux pas partir, la cantine elle est trop bien ». Cette idĂ©e m’a glacĂ©e, comme si ce petit confort Ă©tait une raison d’ignorer l’absence de bien ĂȘtre que je ressentais. Depuis ce jour je considĂšre que le confort peut parfois ĂȘtre un vĂ©ritable danger : ne pas remettre en question une situation peu satisfaisante sous prĂ©texte qu’elle a quand mĂȘme sa dose de confort est un travers que j’essaie d’Ă©viter Ă  tout prix.

    L’important c’est de remettre sans cesse les choses en question, mĂȘme les plus petites.

    Pour crĂ©er votre vie en mieux avec moi, inscrivez vous ici ! Entrez votre prĂ©nom + votre email prĂ©fĂ©rĂ© et cliquez sur “Allez hop ! On y va !”

    Vous me suivez ?

    .

    Commenter

    161
    Partager