guggenheim
,

nyc-tips

Je crois que je ne me suis jamais autant donné de mal pour un compte rendu d’un voyage. J’imagine que certains n’en peuvent plus de mes posts sur New York mais j’avais tellement de choses à raconter et à montrer que je pouvais difficilement faire ça en une seule fois. Pour ceux qui ont aimé et qui m’ont envoyé de gentils e-mails ou qui ont posté des commentaires sympathiques merci beaucoup :) ça fait chaud au coeur quand on se donne du mal à faire quelque chose de bien.

Voilà donc (en vrac) mes derniers conseils, remarques et adresses pour New York :

Le métro à NYC : on a prenait le métro quasi tous les jours car on habitait dans un coin hyper bien desservi. On avait pris une metro card pour 14 jours (~36€), très utile si on tient à ses pieds ! Par contre le contraste entre les rames et les quais là bas est complètement dingue : sur les quais il fait 50°C, c’est crade au possible et ça sent le poney (ou pire), je n’ai JA-MAIS vu métro plus dégueu que là bas, et ça concerne toutes les stations. Alors que les rames c’est le bonheur : climatisé et propre (enfin c’est relatif, mais comparé aux quais on aurait léché les vitres). Une fois de retour à Paris je ne regardais plus le métro et son joli carrelage de la même façon ! Il faut aussi un petit temps d’adaptation pour comprendre les histoires de métros « express », mais quand on se retrouve pour la 3e fois à Harlem au lieu de la 56e rue ça rentre vite. Et même quand on a compris, quand certaines lignes sont fermées un week end ou à certaines heures ça se complique… Je vous laisserais expérimenter ça…

taxi

Les taxis : franchement, les courses ne sont pas très chères donc ne vous privez pas. Sachez que pour l’aéroport de JFK c’est le même prix où que vous alliez à Manhattan : 45$ (bon à savoir quand on arrive en pleine nuit, chargés et bien crevés).

tips

Les pourboires : pas évident de s’y retrouver au départ question pourboires car il y a tout de même un minimum à laisser (là où à Paris on fait un peu comme on le sent). Le minimum donc c’est environ 20% de la note soit le double de la taxe qui figure toujours sur l’addition (fastoche :)). Les serveurs ont apparemment tendance à prendre les français pour des rats car beaucoup ne laissent que quelques dollars, on a une sacré réputation là bas moi je vous le dit !

guggenheim

Les musées : génial ! Tout simplement génial, tout le monde peut avoir accès à la culture à New York. Le Moma est gratuit le vendredi de 16h à 20h, il faut vraiment en faire un tour complet en commençant par le dernier étage. Le MET (tous les jours) et le Guggenheim (le samedi) pratiquent le « pay what you wish » de 18h à 20h. Attention au MET, c’est pas hyper clair mais c’est bien comme ça que ça se passe, au guichet on donne ce qu’on veut (mais pas 50 cents non plus). On a fait également le DIA Beacon qui était absolument génial : on prend un train qui longe  l’hudson river pendant 1h (au départ de grand central, direction Beacon. Une fois à la gare on marche 5 minutes dans la campagne et là on tombe sur un des plus grands centres d’art contemporains du monde. Je n’ai pas de photos car c’était interdit maispour ceux qui aiment l’art c’est vraiment à ne rater sous aucun prétexte.

moma

L’anglais : j’ai été atterrée par mes compatriotes en voyage à NYC (ainsi que par les touristes espagnols), comment peut-on voyager sans parler un mot d’anglais ? Qui plus est dans un pays anglophone ! Et comment peut-on aussi être aussi désagréable quand on ne comprend pas une langue avec les vendeurs, serveurs et j’en passe. J’ai eu un peu honte de mon pays en voyant les autres français répondre désagréablement et en français aux autres. Un conseil à ces gens là : mais achetez vous une méthode d’anglais avant de partir bon sang ! Et le guide du savoir vivre !

new-yorker

Les guides : on en avait acheté plusieurs et on nous en avait prêté aussi. Le lonely planet était super décevant, on ne s’en est donc jamais servi. Par contre, le guide des bonnes adresses des pintades était une mine (il faut aussi lire le bouquin avant de partir il est vraiment chouette), ainsi que le guide eatshop NYC où j’ai trouvé de supers adresses. J’ai trouvé un peu tard sur place le guide « not for tourist guide » qui existe pour Manhattan et Brooklyn, je ne l’ai donc pas pris car on arrivait à la fin du séjour mais sûr la prochaine fois je prends. C’est aussi un guide en ligne.

J’oublie certainement plein de choses, si vous avez quelque chose à ajouter, faites le dans les commentaires :)

fountain

0
Partager
angel
,

fire-island

Une chose que j’avais vraiment envie de faire en allant à New York, c’est aller à la plage (et pourtant dieu sait si je déteste ça). Voir au moins une de ces îles que l’on trouve dans l’état de New York et m’y promener est d’ailleurs une des premières choses que j’ai planifiée avant de partir.

Je ne sais plus exactement pourquoi j’ai choisi Fire Island, j’avais dû voir de belles photos des maisons sur pilotis qu’on y trouve sur flickr ou un truc dans le genre (il m’en faut parfois pas plus pour que je me déplace :D).

ocean-beach

rachels

cookies

church

angel

beach

welcome-fire-island

house

fire-island-rain

? Voir toutes les photos ?

Comme vous pouvez le voir sur les dernières photos, on s’est tapé de la bonne grosse pluie : pas glop ! L’endroit n’est pas trop fait pour le tourisme, il y avait donc peu d’endroits pour s’abriter. Malgré tout, c’était tellement calme, et joli que j’en garde un très bon souvenir.

Voilà comment y aller depuis New York :

– Aller à Penn Station et prendre un pack Fire island qui comprend les billets de train, taxi, et ferry. Perso, on avait choisi d’aller à Ocean beach (on a fait de toutes façons un grand tour de l’île à pied).

– Pour y passer la journée, il faut prendre un train assez tôt, vers 8h (ça fait arriver là bas vers 10h). Il y a parfois un changement à la station Jamaica (faites-y attention).

– Arrivés à la gare de Bayshore des taxis attendent pour emmener aux ferrys. Et ensuite c’est tout simple :)

0
Partager