colors
,

Célibataire chez les Samburus (plus fort que le relationship status facebook : la coiffe de roses !)

Le Kenya, j’y étais allée il y a 10 ans avec mon père et ma sœur, c’était mon premier vrai voyage et il m’avait fait beaucoup réfléchir. Tout à coup, mes petits problèmes d’ado m’avaient semblé insignifiants, j’avais pris une énorme claque.

Tout ce que j’avais vu m’avait autant émerveillée que dérangée, j’étais heureuse de découvrir tant de belles choses et je culpabilisais un max à cause du côté « petite occidentale gâtée qui visite un pays où la vie n’est pas facile ». Et je dois dire que pour le moment cela n’a pas beaucoup changé.

Je ne boude pas mon plaisir, tout ce que je fais depuis que je suis arrivée m’enchante, je suis comme une gamine à attendre de voir des lions, je profite de ce qui m’est offert (comme dirait ma grand mère, « à cheval donné on ne regarde pas les dent »). Et pourtant au fond de moi je me sens coupable de profiter de tout ce luxe là où je croise des gens qui vivent de pas grand chose.

Alors que faire ? J’essaie de garder tout ça dans un coin de ma tête, de mesurer ma chance, d’être polie, souriante, d’échanger autant que je peux avec les gens (même si je suis un peu timide j’avoue). Et de ramener de jolis souvenirs qui vous donneront envie, le pays vit pas mal grâce au tourisme, alors c’est un peu ma mission à moi :)

J’ai choisi de commencer par vous montrer les quelques clichés que j’ai fait des Samburus (peuple vivant au nord du Kenya). Au départ je n’osais pas trop photographier les gens (je suis timide je vous ai dit) et puis je ne savais pas si ce n’était pas un peu impoli.

Mais les enfants se sont approchés et voulaient tous être pris en photo pour pouvoir se voir ensuite et en rigoler, ça m’a aidé à me détendre, ils étaient super marrants et prenaient de super poses ou dansaient devant l’objectif (il y en a même un qi m’a fait tout plein de charme). J’ai trouvé cela plutôt chouette, moi qui restait plutôt en retrait parce que j’étais un peu gênée de visiter un village (je crois que ça m’agacerait de voir des américains visiter une ferme en France…), ce sont les enfants qui m’ont déridée et sortie de ma coquille !

0
Partager