New York
,

J’avoue honteusement, avant d’être complètement malade, heureuse et follement excitée d’être invitée dans la grosse pomme je n’avais jamais eu vraiment grave super trop envie d’aller à New York.

Mais quelle erreur !! Ces 4 jours m’ont tout juste donné envie d’y retourner dès que possible, cette ville est un pur bonheur !

D’abord, il y a l’architecture : je pensais que les buildings m’ennuieraient rapidement et que le gigantisme dont on qualifie souvent la ville me déplairait. J’étais certainement trop gavée d’images de films ou de séries, car j’ai tout simplement adoré, et en dehors de a 5e avenue je ne me suis pas sentie écrabouillée par les immenses buildings. J’ai également été étonnée par le « calme » : je m’attendais une ville bruyante, pire qu’à Paris. Et bien c’était tout le contraire, le trafic était moins assourdissant, rapport au fait qu’il y a peu de scooters et que les taxis ne klaxonnent pas comme des demeurés à tout bout de champ comme à Paris.

Et puis il y a central park : merveilleux… On avait la chance d’avoir notre hôtel juste en face (the heimsley parklane hotel), et croyez moi, traverser un petit bout du parc le matin pour se rendre au Guggenheim c’était tout simplement magique : les écureuils, les fontaines, les petits bancs pleins de petits messages, la statue d’alice in wonderland… un petit coin de paradis.

Dès le premier voyage qui nous a conduit de l’aéroport à notre hôtel j’ai gardé mes yeux grands ouverts pour contempler les briques, les poutres métalliques, les drôles de petits châteaux d’eau au sommet de bâtiments, les escaliers de secours, les buildings ensoleillés, les célèbres taxis jaunes…

J’ai essayé de ne pas les fermer trop tôt malgré la fatigue pour pouvoir contempler la vue depuis le rockfeller center le premier soir. La vue y était époustouflante et mon cerveau embué a tout de même imprimé des images inoubliables (et malgré mes cadrages foireux, j’ai quelques photos potables pour vous en faire profiter).

Le deuxième jour, nous n’avons fait qu’un rapide tour de la ville en car (…tout ce que j’aime) et sommes allés voir le triste ground zero. Sérieux, c’est pas super glauque de mettre cet endroit sur les circuits touristiques ? Je ne comprends vraiment pas cet attrait morbide pour ce lieu, moi ça m’a donné des frissons.

Et le dimanche, j’ai enfin vu New York comme je le rêvais : à pieds et en taxi !! Marcher dans les rues, me promener avec les filles dans meatpacking, broadway, siffler les voitures jaunes… Grâce à Flo , notre petit ange new yorkais que nous avons retrouvée sur place j’ai eu le sentiment de passer une vraie journée à New York, pleine de brunchs et de shopping, mais euh oups, ça c’est pour la suite les amis…

.

0
Partager