contrarie

contrarie

Je pense qu’au top des sensations que je déteste le plus, être contrariée se range facilement à la première place. Rien ne me rend plus mauvaise que les petites contrariétés qui viennent se mettre en travers de mon chemin : je perds un peu le contrôle et deviens pendant quelques instants, une sale gamine insupportable.

Mon fiancé y est habitué et compose avec : de temps en temps il se permet une petite blagoune pour détendre l’atmosphère et me faire comprendre que tout de même il faudrait que je grandisse et qu’en général, ce qui me contrarie n’a pas une grande imprtance. J’ai beau savoir qu’il a raison, je boude de plus belle ! Lire la suite…

0
Partager