cheveux violets-27
,

cheveux violets-23

Cut(e) – 2 rue tiquetonne 75002 Paris

Quand j’étais étudiante, j’avais une coupe courte de toute beauté (avec une magnifique couleur, mais si souvenez vous…) qui me coutait un bras à entretenir. Avec mon budget riquiqui je faisais un peu comme je pouvais, je n’étais donc pas hyper regardante sur le coiffeur, j’allais chez mon ami à 3 prénoms qui faisait -30% aux étudiantes pauvresses.

Seul problème, le salon le plus proche de chez moi était le temple de la pétasserie, j’étais souvent tentée d’y aller avec des boules quiès pour éviter que ma cervelle ne se répande sur les murs à force de devoir y entendre tant de conneries. A peine j’avais passé la porte que la blondasse de patronne et sa tête de cheval me hurlait toujours le même : « haaaaaaan elle est jolie votre couleur, c’est des gloooooooosssss ???! » (non une colo l’oréal Paris made in my chambre de bonne).
Après j’avais le choix entre Maude et ses mèches en tranche napolitaine et Luuuuuuuc le roi du mulet pour s’occuper de ma coupe, dur… J’en choisissais un au pif et le laissais me raconter les banalités d’usage au bac ponctué de petits cris aigus quand une nouvelle cliente entrait dans le salon. Je surveillais bien qu’il n’essayait pas de se taper un délire d’artiste sur ma coupe pour se faire plaisir et je profitais avec bonheur du quart d’heure sèche cheveux qui me rendait sourde.

Et puis je suis devenu une working girl en deux temps trois mouvements, archi d’intérieur chez l’oréal et tout le tintouin. Fini le repaire de connasses, j’allais enfin pouvoir me payer un coiffeur sympa qui me ferait pas causette et qui s’occuperait de ma chevelure qui devait rendre honneur à mon employeur inventeur de la colo maison quand même.

Mais ce n’était pas aussi simple… J’ai mis 3 bonnes années avant de trouver mon bonheur, c’est que j’étais devenue un peu difficile à force. Et puis, cheveux longs oblige, je pouvais me permettre des visites plus rares chez le coupe tif, ça ne m’aidait pas bien dans ma quête du salon de mes rêves.

Et puis… Au détour de la rue Saint Denis, rue Tiquetonne très exactement j’ai enfin trouvé la petite perle : un coiffeur sympa, pas pétasse, qui te fiche la paix et te raconte pas la vie de madame michu, qui n’essaie pas de jouer à tout prix les artistes sur une coupe que tu vas traîner des mois ensuite… Il a même une petite machine que je sais pas comment ça s’appelle pour te faire des mise en plis à la mad men : tu te mets sous le casque avec ton grazia et tu laisse chauffer avec tes gros bigoudis, j’adore. Et comme il est pas con, il a une petite page facebook sur laquelle il tient au courant ses clientes adorées des petites promos du moment, forcément j’apprécie…

Enfin tout ça pour dire à celles qui cherchent un coiffeur sympa que par là ça vaut le détour : Cut(e), 2 rue Tiquetonne, 75002 – métro Etienne Marcel.

NB : billet PAS DU TOUT sponsorisé ni par mon coiffeur, ni par l’oréal (non mais on sait jamais y en a je les connais…)

0
Partager
nightmare-before-christmas
,

C’est l’heure de mon petit post annuel sur Disneyland les amis (souvenez vous, l’an dernier et l’année précédente). Place a mon adoré labyrinthe d’Alice, aux gourmandises en tout genre, aux fleurounettes et autres jolies loupiottes qui brillent dans la nuit et que j’aime niaisement :)

A chaque fois que je vais dans ce parc, je me demande si je vais grandir un jour dans ma tête. Non pas que j’en ai réellement envie, j’espère garder toujours mon âme d’enfant et être capable de m’émerveiller de petits riens que j’ai l’impression d’être la seule à voir : das ballons qui se cherchent, se tournent autour et se câlinent, le château de la belle au bois dormant qui me surveille à travers les feuilles, un cygne taillé dans un buisson qui me fait la révérence…

Je me dois de faire honneur à la petite fille que j’étais, qui rêvait de gambader dans le parc avec toujours une gaufre gourmande, un paquet de pop corn ou une guimauve géante à la main. Et la semaine dernière elle m’a dit un grand merci !

? Voir toutes les photos ?

? Voir toutes les photos ?

P.S : pour ceux, comme moi, qui l’ignoraient, le mythique Captain Eo est de retour à disneyland !

0
Partager
IMG_6914

J’habite Paris depuis bientôt 10 ans, et même si je n’y suis pas née je me considère vraiment comme une parisienne, une parisienne de cœur comme on dit. J’aime tout à Paris, ses jolies rues comme son métro qui pue, ses cafés et leurs serveurs désagréables (qui me donnent à mon tour l’occasion de râler), ses habitants pressés, ses monuments que tant de gens nous envient. J’aime Paris ?

C’est pour cela que j’ai accepté avec grand plaisir de partager quelques-unes de mes adresses préférées dans le Lou city guide dont la 4e édition est sortie aujourd’hui. J’y ai proposé comme une promenade jalonnée de petites adresses secrètes, où on glane gourmandises, livres, bouquets de roses et autres jolies choses.

Bonne balade !

0
Partager