longchamp soirée

J’ai un tout petit peu de retard pour vous montrer tout ça, mais on s’en fiche hein ?

J’ai assisté il y a quelques semaines à une soirée organisée par Longchamp pour le lancement de sa nouvelle collection célébrant les 60 ans de la marque. L’élysée montmartre, du people, un concert des Kills et les 60 modèles customisés par Jean-luc Moerman.

La salle de concert était investie par les formes abstraites et organiques chères à l’artiste qui contaminaient l’espace du sol au plafond à l’épiderme des invités : on s’est tous fait tatouer avec bonheur comme si on avait chopé le bon malabar avec tatoo intégré.

Ces formes sont tellement fascinantes que j’avoue avoir été un poil déçue par la collection Longchamp : je m’attendais plus à un trip à la murakami.

Là c’était un peu comme si l’artiste avait été bridé (mais je n’en sais rien hein, c’est juste une impression) : j’ai trouvé que cela manquait d’audace.

Sur 60 modèles, je pensais en voir 2 ou 3 un peu plus délirants, colorés, plus à l’image de ces formes hybrides qui avaient envahi l’espace et qui du coup rendaient cette collec un peu fade.

On sent bien que Longchamp a tenté d’être plus funky en faisant appel à cet artiste, mais voilà, au risque d’être un peu dure, je trouve ça trèèèès dommage d’être resté aussi timide.

Maintenant, même si ça manquait légèrement de sel, j’ai beaucoup aimé le graphisme créé pour les modèles qui m’évoquent comme des ossements, des muscles, et vous donnent une sensation étrange quand vous essayez d’en comprendre le fonctionnement comme un ruban de Möbius.

J’ai donc plus particulièrement aimé les modèles cuir avec graphismes noirs comme un tatouage, les plus colorés n’allant pas à mon sens, au bout de la démarche.

J’ai donc vu plein de belles choses, et j’ai beaucoup observé à cette soirée, je suis toujours dans cet état d’esprit quand je côtoie du people « branché » : je me sens très spectatrice.

C’est un monde qui m’amuse : la plupart des gens sont en perpétuelle représentation avec des looks de dingues, tapant des poses à tout bout de champ, ne se déplaçant que dans la lumière, …etc. Je ne trouve ça ni ridicule, ni fascinant, c’est juste un vrai bonheur à photographier…

[Gallery=48] Voir toutes les photos de la soirée.

0
Partager

doll-house.jpg

Ahhh monoprix, y a pas mieux pour passer le temps en attendant un rendez vous, et puis, j’ai l’impression que c’est devenu mon petit challenge d’y trouver de jolies choses. J’adore répondre « monop' » quand quelqu’un me demande où j’ai trouvé une fringue. Je sais pas pourquoi, peut être parce que je dois avoir la bête impression de faire des trouvailles, alors que, soyons honnêtes, je suis loin d’être la seule vu les jolies petites choses qu’on y trouve toute l’année.

Voici donc ma dernière petite folie : une blouse en deux couleurs. Oui d’habitude une couleur s’impose à moi, mais là, impossible de me décider, alors, le salaire venant de tomber, je me suis dit qu’il n’y avait pas de raisons de me torturer inutilement (est-il nécessaire de rappeler que ceci est à lire au 12e degré ?) tant je les trouvais jolies. Vaporeuses, gérant habilement pour une fois les zones d’opacité et de transparence, jolies manches retroussées, miam !

blouse-monoprix.jpg

Monoprix, 29 €.

0
Partager