mairie-bisou
,

? Toutes les photos sont de Marianne Taylor ?

J’ai été très bavarde dans mon dernier post. Je ne sais pas pourquoi mais de cette belle journée, les souvenirs que j’ai le mieux imprimé sont ceux des préparatifs du matin.

Arrivée à la mairie, j’ai commencé à me perdre dans le tourbillon des sourires, des bisous et j’ai eu beaucoup de mal à fixer mon attention tellement j’étais émue.

On avait un peu triché sur l’heure de la cérémonie sur le carton d’invitation pour éviter les retards (on a des champions parmi la famille et les amis), gnarf gnarf… Il fait 30°, tout le monde nous attend bien sagement dans un petit coin d’ombre sur le parvis de la mairie.

Je vois que la majorité des gens ont joué le jeu de mon super dress code c’est drôle de voir comment chacun s’y est attelé. Mes deux grand mères sont l’une à pois, l’autre à rayures. Les filles sont majoritairement vêtues de pois, et leurs hommes de marinières ou de cravates et chemises rayées.

Je cherche mon homme des yeux, il est là, souriant, tout beau dans son costume sur mesure, à l’aise dans ses baskets comme toujours. Clic clac, je fais un petit pola !

A peine le temps de faire un tour de bises, nous voilà appelés par l’adjointe au maire. Gniiiiiiiiiii ça y est, je fais celle qui maîtrise mais en fait je me fais presque pipi dessus. Tout le monde monte s’installer dans la jolie salle des mariage de la mairie de Rambouillet alors que nous attendons avec les témoins.

On monte les marches alors que les premières notes de all you need is love des Beatles commencent à résonner dans la cage d’escalier (et les premières notes, c’est la marseillaise). Au bras de mon père, je n’en mène pas large (et lui non plus) tellement ce moment est émouvant.


The Beatles – All you need is love

On entre au moment du refrain, je suis tellement intimidée que je me cache le nez avec mon bouquet (voui, quand je suis intimidée, je me cache le nez). Vianney m’attend devant le grand bureau, avec ce grand sourire qui ne le quitte plus.

C’est l’heure du discours administratif, de la lecture des articles. Bla bla bla… je n’ai RIEN écouté, petite cancre du mariage, je passais mon temps à regarder ma sœur qui se retenait de pleurer, Vianney qui écoutait pour 2, mes parents assis côte à côte (20 ans que je n’avais pas vu ça)…

J’attendais mon tour pour dire oui.

Ce que j’ai fait dans un petit cri inaudible en laissant presque échapper une petite larme. La loose, à côté de moi Vianney fait toujours figure de bon élève. D’autant que j’ai lutté pour lui enfiler son alliance, bravo !

Et cette vilaine adjointe au maire qui voulait nous laisser partir sans bisou. J’entendais gronder dans les rangs, il était hors de question qu’on n’embrasse pas la mariée (oui je sais on n’était pas à l’église mais quand même).

Et paf ! Non mais Oh !

Et voilà, on était mariés. Ca passe vite la mairie, à peine 20 minutes et pfiouuuu c’était bouclé. C’est drôle d’être un peu les premiers rôles le temps d’une journée, tous ces gens qui viennent vous féliciter…

J’ai pris quelques minutes pour immortaliser moi même la salle de la mairie avec mon instax, et on a filé à la sortie se faire asperger de bulles de savon.

salle-mairie-mariage-rambouillet

Oué on aime bien se faire des bisous :)

…à suivre

0
Partager
maries-photo

? Sauf mention contraire, les photos sont de Marianne Taylor ?

Nous nous sommes fait un peu attendre avec Vianney pour rejoindre les invités dans notre fameux ptit bois. Nous n’étions pas bien loin, cachés dans la fôret avec Marianne à prendre la pose entre les feuilles, et nous entendions la musique joyeuse (playlist géniale concoctée par ma soeur, dispo sur unbeaujour) et le rire des invités au loin.

Mais l’impatience de tout le monde se fait sentir, Virginie, la gestionnaire de choc de mon mariage le D-day, appelle donc Vianney pour que nous fassions notre entrée.

Photo Anne-Solange Tardy

Je crois que c’est de loin mon plus beau souvenir. Après être passés sous l’arche de ballons qui donnait au lieu des allures de parc d’attraction, le tableau de nos invités tout souriants, regroupés sur la piste de danse sous le lierre et les lampions pour nous lancer des pétales de papier rose était des plus émouvant. Je lisais la joie dans leurs yeux, j’étais très émue (mais ça vous l’avez vu, sur la très belle vidéo de Baptiste – parodiée ici par P&P ce week-end).

Tout le monde a son petit ballon accroché au bras pour un lancer qui n’a jamais eu lieu car personne ne voulait s’en séparer… Moi la première !

Les invités avaient découvert avec beaucoup de curiosité le petit bois dont on leur parlait depuis des mois, les gens mitraillaient à tout va, on n’était pas peu fiers !

Nous qui avions mis tant de temps à tout organiser : le coin pour le goûter et le cocktail qui devait servir de « salle » de danse pour le soir, des petits salons installés ça et là pour s’assoir au milieu des arbres, le coin tentes pour le dîner. Il y avait aussi un petit camping pour ceux qui restaient dormir sur place (dont les mariés oui oui) et ce que tout le monde a adoré dans la déco : un grand miroir géant acheté chez Emmaüs.

Photos Anne-Solange Tardy

Le goûter commence à être servi : Marie Chemorin mon super traiteur de choc avec qui j’ai passé des mois à imaginer des amuses bouches et plats drôles pour surprendre mes invités a fait du joli travail. Un serveur passe parmi les inviter distribuer des paquets de bonbons et du pop corn comme dans un cinéma.

Il y a des cerises d’amour, des bonbons de toutes sortes, des chamallows, des eaux florales étonnantes : lotion captivante à l’eau de rose et elixir de fleur d’oranger bien rangés sur notre stand de barbe à papa… Tout le monde s’émerveille, danse un peu, chantonne sur la musique de peter pan, je suis super happy :)

Mais il y a un hic… Quelques hommes en bras de chemise s’affairent autour des groupes électrogènes : l’un d’eux ne fonctionne pas et en faisant des test ils ont perdu la bougie du second dans sa carcasse de métal. Plus de groupe électrogène = pas de barbe à papa, pas de lumière, pas de musique, pas de fête. On me fait croire qu’un seul des deux est en rade et que tout va bien, mais je sens bien que c’est tendu.

Je décide alors de croiser les doigts très fort et de ne pas y penser. On intime l’ordre à mon désormais mari d’aller faire des photos avec la famille et les copains dans notre photobooth avec moi et de ne plus s’occuper de ces pb d’électricité. Et ça nous a bien détendus (ce sont les seules photos « posées » du mariage qui faisaient office de photos de groupes).

Et puis… Et puis c’est tout pour aujourd’hui ! A demain !

0
Partager
sandwich-surprise

Photo Anne-Solange Tardy

Le dîner, c’est le moment où je me suis enfin un peu posée. Je n’ai quasiment pas de souvenirs du goûter et du cocktail tellement je papillonnais. Quand les mariés disent qu’ils ne voient rien le jour J c’est vrai !

Il y a tellement de gens qu’on aime, qu’on aurait envie de passer du temps avec chacun, alors on passe 5 minutes avec l’un, puis on est happé par un autre, et au final on a du mal à fixer son attention sur un moment précis. Les souvenirs sont quasi inexistants c’est très frustrant !

Alors le dîner c’était le moment de se poser et de profiter des témoins, des amis, et de passer de table en table faire la gentille mariée.

? Photos Marianne Taylor ?

J’avais beaucoup travaillé la mise en scène des tables : des sets rayés, des assiettes dépareillées achetées chez Emmaüs, de jolies pailles dans les verres, les noms sur des papillons accrochés sur les verres, quelques fleurs en pot (dans de jolies bombonnières achetées chez Emmaüs), et des cocottes (dont vous trouverez les pdf à imprimer sur unbeaujour).

On avait aussi acheté des chaises chez Emmaüs, des voisins de mes grands parents nous en avaient également prêté, ainsi que des bancs. Pour les tables on avait de simples traiteaux + planches recouverts de draps blanc de famille. Simple mais efficace !

Et puis j’ai oublié ce petit détail hier : on avait donné des ptits noms à nos invités pour qu’ils trouvent leur table tous seuls. En arrivant dans le ptit bois ils avaient reçu un badge avec un nom : la fée clochette, Dr Olive, Dorothy, Le lapin blanc…etc.

Chaque table avait un thème donc, on s’était réservé Alice aux pays des merveilles pour la table des mariés (inutile de préciser qui était Alice…) et notre témoin principal avait pris son rôle de chapelier toqué très au sérieux en se fabriquant un couvre chef de dingue avec les chapeaux des autres. C’est marrant car ce sont ces petits détails que certains invités ont le plus apprécié.

Comme pour le cocktail, on avait imaginé des trucs drôles et étonnants avec Marie. Je voulais un truc cool, on avait donc opté pour un barbecue (bien pratique pour cuisiner en forêt) et on avait aussi imaginé des noms de plats chouettes :

Croquettes surprise
Club sandwich de la fôret
Étrange rouleau
Némo dans la panade
L’enfer incarné
Poulette piquante
Potager incendié
Western Spaghetti

Ça a bien amusé tout le monde ce buffet ! Et puis le barbecue c’est sans prise tête (même si Marie avait fait ça en toute délicatesse).

Et puis la nuit est tout doucement tombée sur le petit bois, il commençait à sentir comme une odeur de fête, les copains étaient en route et le gâteau grondait, impatient de sortir de son camion frigorifique pour épater tout le monde… A suivre

? Quelques photos d’ambiance d’Anne-so ?

0
Partager