filles

Mon coup de cœur perso, cette fille était pétillante et avait une classe folle

Depuis le mois de mai, je représente Paris sur le blog des capitales des Galeries Lafayette aux côtés de Susie (Londres), Leandra (New York) et Veronica (Milan). Hu hu je me sens comme une petite crotte à côté de Susie et Leandra ^^

Mais passons. Les galaf (comme on dit un peu des fois à Paris) renouvelaient cette année le « plus grand défilé de mode du monde » (rien que ça, sacré titre) qui avait fait forte impression l’an passé. J’avoue, j’avais suivi de loin et ne me rendais pas compte de l’ampleur du truc. Le principe : des gens comme vous et moi sont sélectionnés grâce à leur look de guedin pour participer à un grand défilé sur le boulevard Haussmann avec cours de marche, maquillage, coiffure, répétition, catwalk, photographes, public et tout le tintouin.

Rendez vous au palais Brongniart en début d’après midi jeudi dernier pour suivre les préparatifs et faire la petite souris avec mon appareil. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cet évènement me colle autant la banane, j’étais presque sceptique et la bonne humeur qui régnait dans ce palais m’a contaminée.

Je me suis rendu compte en observant tous les participants que c’est EXACTEMENT ce que j’aime et défends dans la mode : du fun ! Pour moi la mode c’est avant tout un jeu, c’est fait pour s’amuser, ne surtout pas se prendre au sérieux. Les mannequins du jour étaient venus entre potes, avec leur amoureux, leur meilleure amie, s’étaient concocté des costumes maison, ou leur look le plus pointu. Ça papote, ça se recoiffe, les yeux papillonnent sous les paillettes et les pinceaux des 50 maquilleurs missionnés pour l’évènement… Il y a une effervescence assez incroyable.

J’avais entendu quelques commentaires acides sur cet événement : « pas vraiment un défilé, ni vraiment de la mode ». Pour moi c’est tout le contraire, je me sentais bien plus à ma place à observer ces préparatifs que dans n’importe quel backstage de la fashion week.

Et même si certains looks n’avaient rien à envier à Lady gaga, même si c’était parfois un peu too much ou de mauvais gout, c’était vraiment rafraîchissant. Les gens étaient à fond, ça faisait plaisir à voir.

Quant au défilé, je dois aussi avouer que j’ai passé un super moment. Moi qui aime bien penser que je suis méchante, je m’attendais à cracher un peu de venin dans ma barbe et me moquer alors que non, j’étais attendrie et admirative. Certains étaient là pour s’amuser, d’autres super timides pour se prouver quelque chose, il y en a aussi qui avaient l’air d’avoir fait ça toute leur vie. Impressionnant.

J’aime bien être surprise !

0
Partager
Defile-kenzo

defile-kenzo

Un petit post vite fait en passant car je cours je cours je cours en ce moment et n’ai pas le temps de me poser. Juste pour partager avec vous quelques clichés du défilé Kenzo où je suis allée lundi.

J’étais très émue, car si il y a bien une marque qui me plaît sur les collections hiver c’est Kenzo (oui j’aime moins leurs créations l’été…). L’an dernier j’étais tombée amoureuse de ce petit manteau fleuri et de tout l’univers russe, les mailles, les bottes… C’est donc pleine d’entrain que je me suis rendue au jardin des tuileries malgré le vent glacial qui me fouettait les joues.

Comme ce sont les premiers défilés auxquels je me rends cette année, je ne perds pas une miette du spectacle qui commence dès l’entrée des shows :  les photographes de streetstyle qui attendent leurs proies aux abords de la salle (je me suis fait shooter par 3 personnes mais je n’ai même pas demandé pour quoi c’était), les privilégiés à qui on déroule le tapis rouge, les photographes de défilé qui sont parqués derrière des barrières, puis les standing qui prennent leur place, etc…etc… Ma sublime invit à la main j’ai attendu, attendu…

kenzo-invitation

J’ai cru perdre mes petons tant j’avais froid dans mes escarpins roses (je ne pensais pas attendre si longtemps dehors), et même une fois à l’intérieur j’ai mis une bonne vingtaine de minutes à me réchauffer. Comme d’habitude, je me suis approchée de l’estrade des photographes, ai trouvé un gentil monsieur qui a accepté que je m’assoie devant lui (important de venir en juperien que pour ça…) sous le regard suspicieux des vigiles. Alix m’a rejoint et on a pris une petite place pour deux en attendant que ça commence.

Le décor était impressionnant : de grandes bottes de paille qui allaient jusqu’au plafond, un catwalk couleur sable, c’était plutôt chaleureux pour un défilé hiver.

Et les mannequins sont entrées, sur des musiques du début des années 70 : America – A horse with no name, Simon & Garfunkel – Mrs Robinson, etc… Ambiance super baba cool, désert américain, les filles portaient de grosses lunettes de soleil rondes, des teintes chaudes, des marrons, des robes très baba cool j’ai A-DO-RÉ ! Moi qui ne suis pas très sac, je craquerais bien là voyez !

kenzo-bag

J’aurais mieux apprécié bien sûr si une connasse n’était pas venue se mettre devant moi, bouchant la vue sur la plupart des photos. J’ai eu beau sortir les griffes et essayé de la dégager elle s’est royalement foutu de ma gueule : la jungle quoi ! Je lui aurais volontiers fait un croche pied ni vu ni connu à la sortie mais elle avait déjà déguerpi…

Je vous laisse avec quelques photos de mes silhouettes préférées :

kenzo-yellow-dress

kenzo-glasses

kenzo-hat

kenzo

kenzo-dress

Et encore quelques silhouette sympas (je n’ai pas trop aimé la 2e partie du défilé en fait ;)

[nggallery id=386]
0
Partager
IMG_3135

img_3135

Samedi j’ai assisté au défilé Cacharel. J’étais plus que ravie, j’ai toujours aimé la marque et son univers et voir un de ses défilés me faisait envie depuis un moment.

Pourtant les choses avaient mal commencé : j’avais quitté mon appart un peu précipitamment laissant ma précieuse invitation sur ma table. J’ai eu la bêtise de la sortir de mon sac pour vérifier l’adresse avant de partir et ai bien sûr oublié de l’y replacer.

En arrivant place Vendôme je ne faisais pas la maline, mais je priais pour qu’il y ait un listing avec mon petit nom dessus. Et heureusement c’était le cas, j’ai rapidement retrouvé le sourire.

Ensuite, je me suis hissée jusqu’au bout du catwalk pour copiner avec un photographe qui m’a laissée m’assoir devant lui, c’est un peu la place idéale pour voir un défilé, et surtout pour essayer d’en ramener quelques clichés. Mais attention, c’est aussi la guerre, car il faut la garder sa place et empêcher les malotrus qui viennent se planter devant vous de vous boucher la vue. Heureusement, les « vrais » photographes qui sont là « pour bosser eux » s’en sont chargé pour moi. Alix était à mes côtés, on se faisait touuuuuutes petites pour ne pas se faire remarquer et risquer de nous faire dégager par les organisateurs. On attend encore quelques minutes dans le noir, assises à même le sol, la musique se fait plus forte, ça va commencer…

Et… J’ai foiré toutes mes photos voilà super ! Toutes surexposées chuis deg :( J’ai quand même apprécié les silhouette, les adorables manteaux, le liberty un peu plus « militaire », les pompes (les derbys liberty miam), les robes et les jolis plis. Mes photos sont un peu ratées mais c’est pas grave, ça m’apprendra la vie :)

derbys

jupe liberty

Bermuda cacharel

Manteau cacharel

Derbys liberty

Voilà pour ce que j’ai préféré ;)

[nggallery id=385]
0
Partager