bavarde
,

Je suis une grande bavarde, mais je préfère dire que je suis volubile, ça fait plus joli et c’est plus vrai (parce qu’en plus de beaucoup parler, j’ai un bon débit)…Et sauf exception des deux premières heures le matin où il vaut mieux ne pas trop me poser de questions, je suis un véritable moulin à paroles : toujours un truc à dire, sur tout et n’importe quoi.

J’ai commencé très tôt, ma mère aime à répéter qu’à 9 mois la pédiatre a écrit sur mon carnet de santé « charabia développé », et qu’à 18 mois, alors que mon cousin du même âge avait 2 mots de vocabulaire (dada et tateu), je disais « ja vais mettre mon cardigan ». Un vrai petit singe savant, insupportable…

Tous mes bulletins scolaires racontent la même chose « bavarde », « trop bavarde », « trop de bavardages »… Trop de trucs à dire qui ne pouvaient pas attendre la récré. Heureusement que de temps en temps je partais un peu dans mon espace pour rêvasser, ça donnait un peu de répit à mes voisins de classe.

Au lycée, je me suis trouvé un gentil fiancé taciturne qui me laisse monologuer à souhait et qui peste aujourd’hui quand je veux me lancer dans de grandes discussions à minuit : je suis pénible, mais c’est comme ça, faut que ça sorte !

Oui c’est un peu ça en fait, je ne peux pas me retenir, quand ça me vient, je ne peux pas me retenir longtemps et du coup, je me contrefiche un peu de savoir si je vais saoûler tout le monde… Mais bon, ce n’est pas vous qui allez vous plaindre, si j n’avais pas tant de choses à dire je n’aurai certainement jamais ouvert ce blog !

0
Partager