paris monument bnf
,

paris monument bnf
.
Oui, je râle, je râle que les expos, c’est pas toujours ça, mais je ne suis pas complètement butée, je me déplace donc quand même à chaque fois qu’une semble en valoir la peine.

C’est le cas de l’expo « Prenez soin de vous » de Sophie Calle qui, après avoir représenté la France à la dernière Biennale de Venise s’est installée dans la magnifique salle de lecture de la Bnf (site Richelieu). Rien que pour le lieu, ça vaut déjà le déplacement, les voûtes sont sublimes, et les rangées de tables en bois verni avec leurs lampes d’époque dégagent une atmosphère unique : on chuchote, on se déplace silencieusement, on contemple sans bruit. L’expo est elle dans la même veine que la dernière expo de l’artiste (« m’as-tu vue » à Beaubourg), puisqu’il est question de rupture, et Sophie Calle repousse toujours les limites de l’impudeur. Pour ce travail, Sophie Calle a en effet demandé à 107 femmes d’interpréter à leur manière une maladroite lettre de rupture qu’elle a reçue par mail. Chant, danse, poésie, prescriptions, explications de texte, etc… Le fruit de ce travail est surprenant, et même pour ceux qui ne connaissent pas l’artiste et son travail l’expo est très enrichissante. Et là où ses précédents travaux m’avaient toujours mise très mal à l’aise (on n’aime pas forcément se sentir voyeur, même si on se sent attirés), cette façon de décortiquer une lettre de rupture, comme une thérapie, est souvent drôle, et plutôt jouissive. J’y avais emmené mon homme, hermétique à l’art contemporain, et il a aimé, c’est un signe.

Seul bémol : ce qu’ils peuvent m’agacer dans les expos à interdire les photos pour vous vendre leurs catalogues à la sortie. Ah ça y a du monde pour fliquer les gens (3 gardiens, dont un super zélé qui emmerdait tout le monde, rien que ça), feraient mieux de mettre 2 personnes à dispo pour expliquer un peu la démarche de l’artiste histoire d’être constructifs..

0
Partager
carte postale vintage femme

carte postale vintage femme
.
Tout les deux ans, je me pousse au cul pour aller chez la gynéco (ouiiiii maman, je sais : « c’est tous les ans ma chérie »). J’imagine que je ne suis pas la seule à penser que c’est ma torture annuelle (j’espère, je suis sûre qu’il y a d’autres douillettes/pudiques/coincées dans l’assistance). Pourtant, la mienne est super sympa, patiente, douce, psychologue et tout et tout… Lire la suite…

0
Partager

C’est avec un grand plaisir qu’aujourd’hui je poste cette petite interview d’Erika, la créatrice de The French Factory. J’ai rencontré quelqu’un de passionné dont la créativité débordante m’a fait beaucoup réfléchir à tout ce que j’avais laissé de côté, quelqu’un qui se donne à fond pour concrétiser son rêve et qui sait communiquer avec passion ses envies et ses créations. Son univers rétro, empreint de souvenirs, de miniatures et de boîtes à secrets me fait rêver…

J’ai découvert son travail dans un salon de créateurs, je faisais ma timide, et quand elle a appris que j’étais la méchante, elle a bondi, cette première rencontre m’avait laissé entrevoir quelqu’un d’hyper énergique, généreux et enthousiaste, c’est donc la première à qui j’ai demandé une petite interview. Mais la demoiselle est tellement intarissable que j’ai passé un moment à retravailler cet entretien, voici donc les questions de la méchante, et les réponses de malade d’Erika…

Lire la suite…

0
Partager