Martine

Martine-casterman

Martine au cirque* – Casterman

J’ai posté cette photo de livres Martine sur mon compte instagram la semaine dernière, et les réactions m’ont étonnées (whaaa j’inverse totalement les titres buzzfeed la folie furieuse).

Je venais de recevoir ces quelques livres de l’attachée de presse Casterman qui bosse avec mon copain en ce moment et à qui j’avais confié mon amour absolu pour Martine. Martine c’est toute mon enfance, je les lisais chez mes grands parents qui les avaient TOUS (enfin ça c’est ce que je croyais, il en est en fait paru un par an de 1954 à 2010).

Alors quand certaines d’entre vous ont râlé que c’était hyper sexiste je me suis interrogée, car ce n’est pas du tout le souvenir que j’en avais.

Pour moi Martine c’était la super petite fille qui faisait de tout : peinture, vélo, danse, bricolage, cuisine. Et il me semblait qu’elle n’était pas vraiment enfermée dans son rôle de petite fille tout le temps.

Je me souvenais qu’il y avait une empreinte 50’s à ce niveau là, mais déjà enfant, je m’en rendais compte et si c’était parfois Bricolage pour Jean et cuisine pour Martine (quand elle fête son anniversaire par exemple) c’était surtout lié à l’époque. Martine n’est donc pas particulièrement sexiste, mais le reflet d’une époque différente, c’est important de garder bien ça en tête ou de l’expliquer si on lit ça avec un enfant.

[tp not_in=”en, it, zh, es, de, ja, no, ru, sv”]Commenter[/tp][tp not_in=”fr”]Comment[/tp]

 

L.10EJCNCF0123.C010_MARTfoire_Ip001p024_FR

Martine

Martine à la fête foraine* – Casterman

Pour autant, je comprends que les jeunes mamans modernes aient envie de montrer autre chose à leurs petites filles, que ce n’est pas la danse pour les filles et le foot pour les garçons. Je suis à 3000% derrière cette idée. Moi même, enfant, je préférais jouer aux petites voitures qu’aux Barbies et ado j’avais plus envie de devenir ingénieur que maîtresse d’école (j’ai eu la chance d’être plutôt hermétique aux clichés).

Du vous voulez montrer un modèle féminin différent à vos enfants mais que vous êtes quand même attachées à Martine et que ça vous pose un problème, je vous conseille celui là : Martine au cirque.

C’est étrange parce que c’est un des plus vieux Martine (il date de 1956) mais c’est un des plus chouettes à ce niveaux là. Martine y est tour à tour acrobate à vélo, équilibriste, dresseuse de chevaux, magicienne, dompteuse de lions, elle assume TOUS les rôles.

Et puis celui là a un petit côté Disney dans le dessin et avec les animaux du cirque. J’aime d’ailleurs vraiment plus ce style d’illustrations à la peinture pour Martine que celui qu’on retrouve dans les années 70-80 au crayon de couleur qui ont moins bien vieilli selon moi (comme là).

[tp not_in=”en, it, zh, es, de, ja, no, ru, sv”]Commenter[/tp][tp not_in=”fr”]Comment[/tp]

 

Martine-7

Martine-8

Martine-12

Martine-6

Martine-10

Martine avec son costume de Mr Loyal <3 et les lions très Disney de l’époque

Martine-9

Dans les premières pages il y a même ce texte : “Martine file se changer. Dans les coulisses, il y a de magnifiques costumes : des robes à volants, des rubans, des vestes de toutes les couleurs… – Je vais pouvoir m’habiller comme je veux… Et même me maquiller ! Toi aussi Patapouf”

Que je trouve vraiment bien tant il ouvre le champ des possibles dès le départ.

Du coup si vous aimez Martine, ne vous privez pas non plus, juste feuilletez les avant, il y en a qui n’ont pas pris une ride et qui nous épargnent les garçons en chevalier et les filles en princesse et ceux là restent mes préférés (Martine en bateau est très chouette, elle visite la salle des machines et rêve d’elle habillée en cow boy). Vous verrez que les plus vieux Martine des années 50 posent assez peu de problème (c’est plus dans les années 60-70 que c’est bof bof), et à partir des années 80 aussi tout va bien.

Les illustration de Marcel Marlier sont tellement belles, ce serait dommage de s’en priver…

[tp not_in=”en, it, zh, es, de, ja, no, ru, sv”]Commenter[/tp][tp not_in=”fr”]Comment[/tp]

 

martine en bateau

Martine en bâteau* – Casterman

Vous voulez plus de créativité et moins de procrastination dans votre vie quotidienne ?

Si vous voulez apprendre avec moi comment réorganiser votre quotidien pour arrêter de procrastiner et développer vos projets persos.

Entrez votre prénom + votre email préféré et cliquez sur “Allez hop ! On y va !”

EN ROUTE POUR L'AVENTURE ?

* Les articles marqués d'une ou plusieurs astérisques sont particuliers - en savoir plus
  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

You May Also Like


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




71 comments on “Martine

  1. Moi aussi je garde un bon souvenir des Martine, pour moi c’est une petite fille qui fait pleins de choses, forte de propositions, elle s’ennuie jamais et c’est ça que je trouvais cool. Celui qui me reste en tête c’est celui où elle construit des cabanes de dingue, on étaient super impressionnés avec mes cousins parce que les notre valaient que dalle.
    Preuve que l’enfant sait faire ses choix car mes grands parents en avaient énormément mais ce n’est pas le coté “fifille” que j’ai retenu dans ces lectures.

  2. Ahhhhhh c’est marrant, Martine au Cirque était justement mon préféré <3
    Il faut dire en effet que je les dévorais plus des yeux que pour leur contenu, je pense que j'ai gardé ça de l'enfance, cet amour des belles illustrations ! Tu m'as tellement donné envie, je ne sais pas si ma mère les a gardé !

  3. Je garde aussi un excellent souvenir des Martine. J’ai voulu apprendre à nager très tôt parce que la voyais faire dans ces sublimes illustrations. J’adorais le dynamisme du personnage.

  4. J’ai été très étonnée des réactions suite à ton post IG. J’adorais Martine aussi et dans mon souvenir, Martine était une aventurière qui testait toutes les activités possibles, de petit rat de l’opéra à l’apprentissage de la voile, des activités du cirque (il est magique celui-là) à baby-sitter, rien ne lui semblait interdit. Je pense que comme tu le soulignes, certains clichés sont dus à l’époque de parution. Il faut arrêter de crier au sexisme pour tout et n’importe quoi, les éditions Fleurus et leurs collections “Ptite Fille” et “Pti garçon” auraient beaucoup à apprendre de Martine!
    Je m’empresserai de feuilleter mes vieux Martine à mon prochain passage chez mes parents, me replonger dans cet univers enfantin où toutes les aventures sont permises sans restriction.

  5. J’adore Martine et sexiste ou pas je les ferais découvrir à mes enfants fille ou garçon !! Cette surenchère sur le sexisme me saoule un peu… Lorsque j’étais petite on ne se posait pas tant de questions

    • Si on ne s’était jamais posé de question, on aurait probablement pas le droit de vote aujourd’hui. C’est bien de réfléchir à ce qui véhicule ou non des stéréotypes de genre, non ? Après dans le cas de Martine je ne me souviens pas bien des livres mais je ne crois pas !

    • Je ne dis pas qu’on ne doit pas se poser de questions mais aujourd’hui je trouve que c’est pour tout ! Ma fille a presque 8 mois, à sa naissance lorsque nous faisions sa chambre, nous avons choisi un mobilier et des peintures roses … Je me suis pris moult réflexion comme quoi c’était sexiste… Je trouve juste que dans certains cas cela va loin

    • Tout à fait d’accord avec vous. C’est comme pour les barbies. A cet âge la on ne se pose pas de telles questions ? je pense que ce sont les parents qui influencent plus les enfants. Donc si papa fait le ménage aussi je ne vois pas en quoi des martines posent problème ?

    • Bon son papa ne fait pas le ménage, mais nous avons convenu cela car je suis au foyer et qu’il a un boulot très chronophage (ambulancier) mais si c’était le contraire que c’était lui à la maison et moi au boulot il s’occuperait de la maison ! Et le jour où je reprend le boulot ce sera partagé !

    • Angelique Colorado la décoration de votre maison vous regarde et ce n’est pas agréable de recevoir ce genre de critiques dans un moment heureux je suis d’accord. On peut très bien choisir le rose car c’est une belle couleur, qui sait si vous aviez eu un petit garçon, peut être aurait il eu du rose aussi 🙂 malheureusement les stéreotypes de genre se cachent également dans les petits détails. Alors comme le dit si bien l’article, il faut juste faire le tri ! Martine au Cirque ça a l’air super 😀

  6. les illustrations sont tellement adorables. ce serait bête d’en priver les enfants. Faut il nécessairement leur montrer que le monde est moche , glauque, dangereux,que les gens ne vous abordent généralement que parce qu’ils sont intéressés, qu’on tombe vite malade, qu’il sont capables de conserver un lien virtuel sans jamais vous inviter à un café ou s’enquérir de votre santé, qu’ils mériteraient d’être rayés de la liste facebookienne. faut il nécessairement leur montrer tout ça.? Laissons les rêver, conserver une certaine candeur . ON va tout de même pas mettre en main les tueries d’orlando . ces polémiques sont inutiles. les dessins sont sublime comme ceux d’ernest et célestine. le monde adulte se chargera bien assez tôt de les décevoir et le désabusement vient toujours très vite et le relationnel vagabonde. souvent avec amertume, je constate la fausseté des individus sous le vernis doré et me dis que pour le peu d’attention dont ils sont capables à mon égard ou à l’égard d’autrui, je préfère rompre les liens plutôt que de perdre du temps avec. UN lien utile est une personne qui vous aime , vous apprend, qui vous sermonne, qui est franc avec vous. et ça c’est plutôt rare. si j’avais des gosses, je les épargnerai un peu en les baignant dans de jolies fictions. et martine e n ferait certainement partie. heureusement qu’il me reste mon fusain pour conserver un peu de légèreté et de ne pas sombrer dans l’aigreur.

  7. Je n’ai pas souvenir d’avoir lu une quantité de Martine.
    J’étais fan de Mafalda (ça se soigne ? – rires – ). Aux soucieux de l’avenir des enfants, notre fille fait du cirque et veut devenir pompier. Ca serait de ma faute ?

  8. J’ai grandi avec Martine, et comme elle je voulais faire des gâteaux, aller dans les champs, etc. Je vous conseilles les dessins animés de Martine, qui sont adaptés à notre époque sans perdre leur fraîcheur enfantine

  9. Ah non, moi j’en garde un super souvenir ! Et d’ailleurs je ne sais plus où sont passés tous mes Martine, il faut que je recommence à en acheter… Je compte bien les faire lire à mes futurs enfants. J’ai le souvenir d’avoir appris à faire des crêpes avec Martine à la cuisine et d’avoir appris à plonger avec Martine à la piscine ! Aaaaah doux souvenirs d’enfance <3

  10. Oh je l’avais celui-là, je me suis tellement imaginée à sa place avec l’ombrelle et le tutu !!
    Pour moi Martine c’était l’émerveillement, tout ce que je rêvais de faire, elle le faisait alors le côté sexiste pourquoi pas mais je pense comme toi que ça reflète une époque et ça ne m’empêchait pas de lire le club des 5 et d’adorer Claude 🙂

  11. Ca peut aussi etre un bon support pour expliquer a nos enfant que ce qui est écrit noir sur blanc n’est pas forcément une vérité et que ces histoires “d’avant” mettent en lumière ce qui est bon aujourd’hui, comme des princesses hotdog qui font le tour du monde, par exemple…

  12. Martine est malade, Martine chez tante Lucie et Martine en bateau sont mes préférés je pense… mais au fond, je les aime tous. Tout comme toi, je pense qu’ils sont le reflet d’une époque et ils ne m’ont jamais choqué, je ne trouve pas ça sexiste et les gens qui disent le contraire peuvent toujours prendre un autre livre. Nous on va continuer à s’extasier sur les magnifiques illustrations (tellement belles que je rêvais d’y vivre quand j’étais gosse) et les mignonnes aventures !

  13. Moi je lisais les “Alice”… Je crois que c’était vraiment d’une autre époque !

  14. Martine n’est pas sexiste dans le sens où on pourrait l’entendre aujourd’hui. Martine est, comme tu le soulignes, d’une autre époque. Je ne veux donc pas rentrer dans ce débat : ce serait comme critiqué un roman classique avec une analyse d’aujourd’hui, c’est faussé dès le départ. Par contre, je peux te dire que j’ai toujours beaucoup de tendresse pour ces livres. J’en ai conservé une vingtaine de mon enfance (années 80) et même un exemplaire qui date du début des années 60 et qui appartenait à ma maman. Je trouve les dessins tellement doux, féminins même. Je pense qu’une partie de mon univers imaginaire a été construit sur ces images et je trouve cela très bien comme ça. Mon préféré, c’est “Martine fait du théâtre” ou “Martine en avion” qui m’a fait beaucoup rêver de voyage.

    • Qu’est-ce qu’un dessin “féminin” exactement ?
      (Sinon bel article, et votre commentaire est pertinent mais ce petit mot a arrêté ma lecture..)

  15. J’ai lu aussi beaucoup de Martine petite et je n’avais pas pensé au côté sexiste. Et pourtant avec ma mémoire de poisson, le seul album dont je me souviens parfaitement (avec ces jolis dessins et les jolies robes de Martine), c’est “Martine à la maison”. Cette image de Martine faisant la vaisselle m’a marqué O_O Elle avait une brosse pour nettoyer ses assiettes sur lesquelles apparaissaient des oiseaux. Je voulais les même assiettes, et la même brosse…En y repensant, je me fais peur ! C’était le guide de la parfaite femme au foyer, Martine faisait la cuisine, passait l’aspirateur, faisait la lessive…J’en avais oublié ce Jean qui l’aidait dans toutes les tâches ménagères. Mais oui, on était en 1963…Bien que Jean aidant à toutes les tâches, cela devait être assez moderne pour l’époque. Il est juste dommage de n’avoir gardé en mémoire que cet album…Faudrait que je me replonge dedans !

  16. Mais Martine au Cirque !!! tu ravives un gros souvenir chez moi, l’image où elle est en magicienne est gravée dans ma mémoire !
    Martine c’est Martine, on critique pas, merde !

  17. J’ai lu tous les Martine étant plus jeune, il faut aussi arrêter de prendre les enfants pour des idiots, s’il est élevé dans l’amour de l’autre et de soi, et de façon équilibrée il n’y a aucune raison qu’il pense que les livres, c’est la vraie vie! ^^ je suis pour l’égalité des sexes et lirai probablement des Martine si j’ai des filles! :p

    • Si tu es pour l’égalité des sexes, tu les lira aussi à tes garçons les Martine alors . 🙂

  18. Complètement d’accord avec toi ! Je lutte contre les stéréotypes au quotidien et mène même un travail de recherche dessus, mais je trouve que le plus important est de ne rien boycotter et, surtout, de prendre du recul (et de ne pas faire de Martine qu’un livre pour filles) ! Après tout, c’est aussi comme ça qu’un enfant comprend les évolutions de la société et peut développer un sens critique vis-à-vis des clichés, pourvu qu’un adulte lui permette de mieux comprendre le livre. Quand je pense au fait que j’ai passé mon enfance à me rêver en héroïne Disney en jouant avec des poupées mais aussi des petites voitures et en bricolant, je me dis qu’il y a de l’espoir ! En tout cas, bravo pour cet article, j’adhère à 100% à tes propos !

  19. Martine au Cirque!! C’était mon préféré, je l’ai lu, relu, rerelu des centaines de fois!
    J’adorais aussi les albums de “Caroline” de Pierre Probst, c’était trop chouette. Mais je ne sais pas du tout comment je les percevrais si je les lisais aujourd’hui.

    <3

  20. Je ne comprendrai jamais ce besoin de hurler au sexisme pour un oui ou pour un non, juste par esprit polémique. Ce ne sont que de jolis livres pour enfants (mas pas que!), pleins d’innocence et d’illustrations magnifiques. A lire donc comme un enfant, simplement et naïvement 🙂
    Et c’est vrai que Martine au cirque est génial, j’adore!

  21. J’adore les dessins et j’ai toujours aimé Martine quand j’étais enfant, je trouvais ça très naïf et en même temps ça me faisait rêver, c’était une sorte de monde où on pouvait tout faire !!!
    Ça me donne envie d’en réunir à nouveau quelques uns pour me replonger en enfance …

  22. Merci ! Je n’ai pas lu tous les Martine enfant, mais j’adorais Martine, petit rat de l’Opéra, Martine prend le train -le premier car je prenais des cours de ballet et le second car chez moi j’étais un garçon manqué (j’ai joué avec mon frère ainé aux lego,playmobil, courses de voitures, courses de vélo, pêche, bagarre, lance-pierres) . J’ai toujours lu (et encore aujourd’hui (j’ai un blog dédié aux livres)) et je ne pense pas que Martine a eu une quelconque influence ! Mais en y repensant, c’était ceux des années 50 (ma mère adorait celui où elle fait du patins à glace, le titre m’échappe) et ma mère aussi était un garçon manqué !
    Il ne faut pas basculer dans l’extrémisme – ce qui m’énerve c’est de voir encore les rayons de supermarchés divisés en rose pour les filles et en bleu pour les garçons ..
    et comme toi, je suis une grande fan du dessin de M.Marlier

  23. Ma fille de 3 ans est fan fan de Martine, ça ne l’empêche pas de vouloir un zizi pour faire pipi debout, d’adorer jouer au foot et d’être vraiment casse-cou.
    Je vais peut-être me faire tomber dessus mais je trouve parfois que voir du sexisme partout c’est épuisant.
    On ne va pas changer tout ce qui s’est passé dans l’histoire (représenté dans toutes les formes d’art) sur principe de féminisme.
    Pour moi, Martine, c’est avant tout des livres qui ont plus de 50 ans pour certains, jolis, avec de belles histoires, d’une petite fille touche à tout, qui sait faire plein de choses et qui donne envie de découvrir.
    J’ai d’ailleurs été très gênée que le “Martine petite maman” ait été transformée en “Martine garde son petit frère”.
    J’ai reçu la deuxième version par ma soeur à l’annonce de ma 2ème grossesse et me suis dit “chic, un nouveau Martine”, que nenni, c’est juste “Martine petite maman” renommé pour notre époque… Bref 🙂

    C’est à nous, parents, de construire l’image de la maternité, de la parentalité, auprès de nos enfants, d’analyser la littérature, l’histoire, sous le spectre d’aujourd’hui. C’est à nous de leur expliquer sans occulter le passé.

    J’ai un CV parfait, celui qui annoncait les euros à la clef, après 5 ans, j’ai décidé de me reconvertir dans la couture, je bosse toujours autant voire plus mais j’ai une flexibilité que je n’avais pas avant, notamment dans ma vie de famille. Avec l’arrivée du 2ème qui se profile, j’ai décidé, avec mon mari, de réduire mon activité (car le poste de mon mari le permet, c’est vrai mais aussi car nous avons complétement modifié notre rythme de vie) pour pouvoir être plus présente à la maison, m’occuper des enfants, avoir aussi du temps pour moi,… La semaine dernière j’ai vu un courtier pour mon prêt immo, il m’a dit en voyant ma jeune entreprise et mon Chiffre d’Affaires “de toute façon, ce ne sont que les débuts, vous allez gagner bien plus après”, je lui ai répondu que non, c’était bien sur ce revenu qu’il fallait se baser, que j’avais changé de vie pour ne plus avoir de pression et certainement pas celle de l’argent. Il m’a regardé l’air halluciné, comme si vouloir s’occuper de sa famille et de chez soi quand on est une femme c’est un manque d’ambition et une régression… A un moment ça va trop loin. Il faut aussi respecter les choix que font certaines, respecter la différence entre les femmes mais aussi entre les femmes et les hommes. Nous sommes tous différents, égaux mais différents. J’ai vraiment peur qu’aujourd’hui le féminisme veuille faire disparaitre les différences qui existent entre tous…

    De rien pour le vieux message trop long, trop engagé du mardi midi 😀 🙂

    • Mais pour chaque courtier qui te regardera bizarrement, une femme épanouie sans enfants se fait emmerder par tante Gisèle à un repas de famille 😀 Le féminisme a pour but de réduire certaines différences, comme les différences de salaire, les différences de traitement = les dicriminations, mais n’a pas vocation à effacer les différences entre les individus. Il faut seulement être lucide et prendre en compte le fait que si le poste de ton mari te permet de travailler moins, c’est aussi parce que les hommes gagnent plus que les femmes de manière générale (est-ce que la situation inverse aurait été possible si tu avais gardé ton ancien job ? Bon en tous cas ton mari se serait fait regarder encore plus de travers que toi s’il avait décidé de mois travailler pour passer plus de temps avec vos enfants :-)), ou que les femmes qui ont le choix dans leur situation professionnelle et financière restent une minorité (regarde les chiffres du travail à temps partiel par exemple).

      • Je suis d’accord avec toi pour le féminisme qui cherche à assurer une égalité 🙂 Ce qui me fatigue c’est le féminisme à tout prix pour gommer les différences, par exemple, les femmes qui reprochent aux hommes de s’assoir les jambes écartées dans le métro… WTF?
        Une paire de c*****es prend plus de place, on est morphologiquement différents, je trouve que ça tend trop à voir le mal partout.
        Je ne dis pas qu’il n’y a pas de violences faites aux femmes, que le harcèlement n’existe pas (j’ai même pensé, alors que j’étais enceinte de ma fille, que c’était plus dur de naître femme que homme dans ce monde, plus de chance d’être agressé, violé, battue,…), je me dis juste : STOP, laissons les gens qui veulent lire Martine, peindre leur chambre en rose, acheter une barbie ou une cuisinière, faire. Tant qu’ils le font en éduquant bien leurs enfants sur des valeurs de respect.

        Il se trouve que dans le cadre de mon boulot, je gagnais plus que mon mari et j’ai toujours été la plus ambitieuse dans notre couple. J’ai arrêté de bosser dans le privé car les valeurs ne me correspondaient pas 😉 mais c’est vrai qu’aujourd’hui les papas en congé parental font exception 😉 et c’est vrai aussi que les revenus des femmes sont statistiquement moins élevés que ceux des hommes, qu’elles travaillent plus à temps partiel (normal, comme elles gagnent moins, que le sacrifice soit sur elle, et c’est là le cercle vicieux), tout ça en occultant les compétences… Bref 🙂 vaste débat! 🙂

  24. Tout à fait d’accord avec toi 🙂

    Merci pur ce joli retour en arrière ! Martine a beaucoup bercé mon enfance également et c’est rigolo car Martine au cirque était justement l’un de mes préférés, j’avais même hérité d’une vieille édition qui était le préféré de ma maman “Martine hôtesse de l’air”.

    Pour la note d’humour as tu vu les parodies complètement débiles des couvertures Martine ?? A l’occasion tu regarderas dans google image, c’est très très très bête… Ca m’a coûté quelques bons fous rires avec des potes !

  25. roooh, est-ce que mon long message a disparu (parce que j’ai fait de la crotte en appuyant sur pouet) ou parce qu’il est en cours de modération?

    • Bizarre il était passé dans les spams, je l’ai retrouvé avant qu’il soit effacé automatiquement 😉

  26. Moi, ce que je retiens, c’est que Martine, elle une vie plutôt pas trop mal, elle voyage, elle trouve des châtons, elle fabrique des cabanes, elle va dans le cockpit du pilote, bref, il y a pire comme message. Et pour le reste, c’est surtout le reflet d’une société post guerre très patriarcale. Mais ça peut être aussi un bon point pour expliquer aux enfant l’évolution du rôle de la femme dans la société. Même petit, ça marche.

  27. Toute mon enfance, pour ma part je les lisaient chez ma tante qui avait quasi toute la collection.

    Bisous Fluff <3

  28. Merci 1000 fois pour cet article ! Comme toi, j’aimais beaucoup Martine quand j’étais petite. Et bien longtemps plus tard, quand j’ai travaillé pour la première fois dans une bibliothèque, je me suis étonnée de ne jamais trouver de Martine au rayon jeunesse… Et c’est là qu’on m’a répondu : “Ah non, hein, Martine on n’aime pas, c’est sexiste !”. Mais non, mille fois non ! Peut-être qu’il arrivait parfois à Martine de jouer à la maman, de cuisiner ou de faire de la danse, mais elle ne se limitait pas à ça, Martine, c’est une aventurière, elle pouvait tout faire ! Elle montait à cheval, elle voyageait, elle faisait du théâtre, elle allait à la ferme, etc. (je manque d’exemple, ça fait longtemps que je n’en ai pas lu…), et s’il lui arrivait parfois de jouer à la poupée, qu’est-ce que ça change, si elle en avait envie ? Ce qui est sexiste, c’est de penser que les femmes ne peuvent se faire respecter qu’en faisant uniquement des “activités de garçon” (WTF).

  29. Moi aussi j’adore Martine! Il y a eu une polémique à son sujet ici au Portugal. Quand j’étais enfant, ces livres là étaient les histoires d’une petite fille qui s’appelait Anita. Tout récemment, ils ont décidé de la renommer Martine (sûrement pour uniformiser les livres parmi les pays). Or, ça nous fait tout bizarre 🙂 Bref, pour nous, ce sera toujours Anita 🙂 Je viens même de m’ offrir un sac Anita mamã (Martine maman, j’imagine), pour ma toute première fête des mères <3

  30. je crois que la question de l’attribution des rôles n’est pas le plus épineux des problèmes liés à la série des martine.
    les dessins de marcel marlier sont truffés de références aux pin-up des années 50 : poses lascives, regard frontal et sourire éclatant, passage du vent dans les robes et jupes courtes, couleurs pastel. en “glamourisant” les enfants, marcel marlier les a sexualisés. et si l’on s’arrête sur l’image de martine en magicienne, calquée sur la gestuelle et l’esthétique de la movie star des années 50, ou plus érotique encore, sur l’image de la dompteuse au corps si dessiné (il ne manque que la poitrine), on peut vraiment s’interroger sur le choix des références de l’illustrateur.

    je me souviens que dans une interview marcel marlier se rendait complètement innocent des attaques qui lui étaient faites quant aux accoutrements des ses bambins, invoquant le fameux “c’était l’époque”. moi je crois que désormais nous faisons partie d’une époque éduquée à l’image et que ce qui est vraiment choquant chez martine, c’est la superposition du monde de l’enfance et du monde ultra sexualisé du glamour à l’américaine des années 50.

  31. Ah Ah Ah l’année dernière j’ai offert : Martine prend l’avion , à mon mari qui a une trouille bleu de l’avion “Martine le fait tu peux le faire ” ^^

    • Extra ! J ai tellement ri en lisant ce commentaire 😀 je retiens l idée !!

  32. Que l’on aime ou pas les histoires de Martine et le message que ces bouquins véhiculent, les illustrations sont effectivement magnifique. J’ai une petite fascination pour l’univers du cirque un peu kitch, un peu “freaky” et celles-ci sont superbes.

  33. Ohhhh lala le bonheur ces martines!,,, et martine au cirque, les dessins sont tres beaux….je me rappelle de chacun d entres eux. Moi aussi ces livres ont bercé mon enfance….

    • Je les lis tous aux enfants… C’est les images sont magnifiques et rendent le monde dans lequel on vit plus doux… On adore!!!?

  34. Martine et moi c’est une grande histoire d’amour, je les ai tous normalement, j’avais bien checkqué toute la liste et je n’ai eu absolument pas honte d’acheter mes derniers à 18-20 ans. Autant dire que pour moi Martine a toujours été une féministe, et surtout une vrai castou, qui vie 1000 aventures et n’a peur de rien. Mes préférés ont toujours été ceux où elle voyage, Martine en avion, en bateau, en Montgolfière. J’aimais aussi beaucoup ceux où elle faisait des choses dont j’avais peur étant petite apprend à nager, fait de la voile, fait du cheval, à un accident. Cela me donnait du courage si Martine peut le faire alors moi aussi ! Alors bien sûr sur les 50 albums il y en a où elle fait le cuisine, petite maman, baby sitter, mais cela ne m’a jamais choqué car ce n’est que quelqu’uns dans une collection qu’il faut prendre dans l’ensemble et que dans ces albums Martine reste la même forte et intelligente.

  35. Moi aussi j’aimais beaucoup Martine quand j’étais petite! J’en avais plein mais mon préféré était “Martine a une étrange voisine”. Ma mère s’est débarrassée de tout ça quand j’ai commencé à grandir, alors quand la nostalgie a pointé son nez, j’ai passé des années à chercher mon Martine favoris dans les vide-greniers! Et j’ai fini par le trouver (il est toujours aussi joli), mais maintenant je sens comme un vide, j’ai fini ma quête… Alors je pense que je vais commencer à chercher tous ceux que j’avais à l’époque!

  36. Martine c’est toute mon enfance et que tu nous montre des illustrations dans cet article me rappelle de très bons souvenirs.
    C’est drôle parce que je suis d’accord sur certains points concernant le sexisme. Mais on voit quand même à chaque fois Martine se débrouiller toute seule (même si c’est en cuisine) Elle m’a toujours donné l’impression d’être téméraire. Contrairement aux Disney où j’ai toujours senti les princesses un peu nunuches. Et pourtant j’adore les disneys.
    Mais je crois qu’on a le droit enfant de fantasmer sur ces histoires de “petite fille”, je veux dire même si parfois c’est très limite niveau égalité homme femme, et qu’il y a quelques clichés, ça ne m’a jamais empêché de me construire de manière à être une femme forte, car ce qui a compté c’était surtout l’éducation que j’ai eu.
    Bonne journée 🙂

  37. En grande lectrice j’ai lu pas mal de Martine, mais je n’ai jamais adhéré, trop “cucul” sans doute même si j’aime aussi le “cucul” ;-). Moi j’adorais les “malheurs de Sophie”, les Enquêtes de “Caroline”, j’étais moins livres à illustrations en fait, mais les dessins de l’époque sont très beaux et je pense aujourd’hui que si j’avais une fille je lui lirais, mais peut être avec mes nièces.

  38. J’ai suivi les réactions à ta photo postée sur Instagram avec amusement : c’est toujours étonnant de voir comme un avis vaut comme vérité unique aux yeux de certains. Il y a tellement de façons de mener sa vie, d’élever ses enfants, tellement de choix possibles et de convergences d’idées chez chacun de nous… C’est un peu triste de réduire une série de livres au mot “sexiste” quand finalement, tout dépend de la façon dont nous présentons l’histoire à nos enfants, et quand ladite histoire s’inscrit dans un contexte beaucoup plus général de leçons de vie au quotidien.

  39. Il faut les mettre en contexte avec l’époque où ils ont été écrit. Évidement qu’aujourd’hui ça semble sexiste.

  40. Je suis également fan de ces illustrations !

  41. Je n’ai jamais eu ni lu de Martine. Pour ma part j’étais plus Disney. Mais c’est vrai que les dessins ont l’air fabuleux!!

  42. Je me souviens avoir lu quelques Martine enfant, mais je n’étais pas très livres illustrés. Étant donné que je n’en ai pas feuilleté depuis des années, je me garde bien de me prononcer sur leur caractère sexiste. Mais dans mes souvenirs il s’agissait bien d’histoire à propos d’une petite fille téméraire qui faisait plein de choses différentes. Et comme d’autre l’on si bien dit dans les commentaires, l’adulte qui lit cette histoire avec l’enfant peut très bien expliquer les anachronismes sur le rôle de la femme si il y a lieu. C’est dommage de se priver d’une telle série, surtout qu’il y a pleins d’album qui ne sont pas sexistes.

  43. Je crois que certains albums de Martine sont désormais réécrits. 🙂
    Moi j’etais “Caroline” plus que “Martine”, c’est elle qui me faisait réver!!!
    Je collectionne les albums d’ailleurs !

  44. Cet article m’a beaucoup émue. Revoir les illustrations de Martine, livres que j’ai dévorés enfant aussi, pour la première fois depuis bien des années m’a vraiment touchée. Merci 🙂

  45. Hello !

    J’adorais également Martine étant petite, surtout pour ses splendides illustrations par contre je trouve dommage que tu aies choisi de mettre en avant le livre sur le cirque. Je m’explique : les dessins des animaux de cirques idéalisés cachent une réalité bien plus sombre : les animaux de cirque sont des animaux sauvages que l’on enferme dans des petites cages, ce qui s’apparente à de la maltraitance. Par exemple, un lion n’est pas fait pour vivre dans une cage et n’en sortir que pour “s’entrainer” ou donner un spectacle, d’ailleurs, aucun être vivant ne l’est. Les animaux sont des êtres sentients avec une aspiration à vivre, ils ressentent la douleur et la privation et les cirques utilisant des animaux devraient être interdits. Il y a déjà de nombreux pays qui interdisent ces pratiques (la liste ici : http://www.ifaw.org/france/actualites/classement-des-pays-interdisant-le-recours-aux-animaux-dans-les-cirques) et il y a d’autres types de cirques tels que le cirque plume ou le cirque du soleil ou encore des cirques chinois qui n’utilisent pas d’animaux et délivrent des spectacles formidables !

    Donc sous cette pate rétro et ces jolis dessins, je trouve que cela n’est pas un message positif à faire passer, même un mensonge auprès des enfants qui s’imaginent peut-être que les animaux de cirque sont tout content et que tout va bien dans le meilleur des monde.

    Je suis désolée c’est la première fois que je laisse un commentaire négatif sur ton blog que j’adore et que je suis depuis ses débuts, mais je trouve le sujet trop important pour être négligé.

    Voilà en espérant avoir ton avis sur la question ou au moins t’avoir fait réfléchir sur le sujet, je te souhaite une bonne journée,

    Rory

  46. Oh j’adorais Martine en Bateau c’était un de mes préférés je crois 🙂
    J’ai aussi le souvenir d’un Martine et sa voisine étrange (qui s’appelait Cyclamen?) et tant d’autres… Je me souviens, j’étais abonnée aux Martine avec les éditions Atlas, et j’en recevais un tous les mois je crois du coup avec une cassette qui racontait l’histoire avec musique et bruits. J’ai l’impression que je les avais tous, mais c’est pas sûr… Il y a eu ensuite Jean-Lou et Sophie, les cousins de Martine non?

    Ah, quelle dommage que tous mes Martine se soient noyés dans un dégât des eaux un jour!

  47. Martine c’est toute mon enfance et comme je le disais hier à quelqu’un qui avais partagé ton billet, j’en garde un souvenir MERVEILLEUX, Martine c’est pour moi un univers féérique.
    J’ai appris à faire des crêpes avec Martine, et plein d’autre choses !
    Je ne vois pas le côté sexiste et en tous cas, s’il existe vraiment, je veux conserver ce souvenir intact de Martine, que j’aime tant.

  48. Martine c’est pas le Club des 5 non plus hein… Je suis féministe ET il y a des Martine dans la bibliothèque de ma fille !

  49. Tu as cité mes deux Martine favoris : au cirque et en bateau. Moi aussi, je trouve que c’est une héroîne qui ne se pose aucune barrière de genre, et les vieux dessins étaient superbes (je ne savais par contre rien des différentes techniques auxquelles avaient recours les illustrateurs, merci !). En revanche, je ne sais pas si tu connais l’album “Martine à l’école”. Je l’ai trouvé dans sa première édition chez Emmaüs. L’amie de Martine est noire et s’appelle “Cacao”… voilà voilà… L’album a été publié en 1957, je sais que je devrais le voir qu’à travers la distance que tu évoques à propos des rôles genrés, mais ça me gêne que les auteurs/éditeurs etc. soient tombés là-dedans.
    Quand j’étais petite, ce qui me gênait surtout dans les Martine, c’était son incroyable train de vie (je me souviens encore de sa fête d’anniversaire). Je me disais qu’elle avait beaucoup de chance et je l’enviais… On pouvait s’identifier à l’héroïne, mais beaucoup de choses me semblaient hors d’atteinte dans son quotidien.
    Ce n’est qu’à l’adolescence que j’ai pu accomplir des choses que je pensais infaisables pour moi quand je lisais ces albums : un stage d’été à l’école du cirque, faire du bateau, aller à la ferme en classe découverte en 6°…
    J’aimais aussi beaucoup les Fantômette, les Alice détective, Le Club des 5, les romans de la Comtesse de Ségur, les Langelot…

  50. Non clairement, ce sont des livres qui reflétent le tempérament de leur époque! Si on commence à mettre de vieux livres en corrélation avec les manières de vivre ou de penser actuelles, alors on n’a pas fini de trouver à dire, et pas que pour la littérature jeunesse…

  51. Comme toi je suis une grande fan de Martine. On m’a aussi déjà fait la remarque que Martine était gnangnan et sexiste, mais cela n’empêche pas mon amour… qui tient d’ailleurs plus aux dessins qu’aux textes! Je suis moins emballée par les épisodes les plus récents, dont je trouve les dessins moins beaux. Parmi mes préférés : Martine en bateau (j’ en ai même une affiche!) et Martine petit rat de l’opéra….

  52. Que de souvenirs !

  53. Oh la la Martine, quels souvenirs ! Je les ai lus et relus quand j’étais petite, et même adolescente tellement les dessins étaient jolis et les albums pleins de souvenirs… En tant que passionnée de danse, mon préféré était Martine petit rat, mais j’en avais pas mal, et je les adorais tous ! Il est vrai que certains sont un peu sexistes, mais bien expliqué je pense que ce n’est pas gênant (je grince souvent des dents par rapport à ça, mais Martine comme tu le dis est une petite fille très active qui fait plein d’activités différentes, ce qui réduit les petites choses un peu clichées) Merci pour ton article !!

  54. Bonsoir Élodie,

    En général, j’apprécie tes articles mais dans celui-ci, c’est plutôt l’apologie du cirque avec animaux qui me choque là !

    Je sais bien que ce n’est “qu’une BD” mais quand même, pour moi ça donne une mauvaise image aux enfants qui vont penser après que c’est normal d’aller voir des animaux se donner en spectacle (au cirque et dans les parcs marins).

    Je suis contre toute espèce de captivité animale, alors je trouve bien dommage d’avoir mis en valeur cette BD de Martine au cirque (le genre de sorties qui n’a absolument plus lieu d’être à notre époque non plus). Allez plutôt voir les cirques sans animaux comme le magnifique Cirque du soleil.

    Mince quoi !

    http://allineedisgreen.net/

    • Ouf merci, je ne suis pas seule !

      • Merci aussi 😉

        Je sais bien que le sujet était le féminisme, mais ça m’a trop sauté aux yeux car la captivité animale est également un problème d’actualité…

  55. Ce que je préfère chez Martine ce sont les multiples détournements qui en ont été fait. Ça me fait mourir de rire
    http://www.topito.com/top-10-des-martine-detournes

    Ma préférée : Martine aime les lasagnes… Et Martine n’a pas de PQ mais à des idées…

  56. Tu as tellement raison ! Il faut savoir remettre les choses dans le bon contexte : c’était une époque différente de celle d’aujourd’hui. Moi-même maman d’une petite fille de 3 ans et demi et ultra avec mon temps (le papa fait le ménage et bricole que dalle à la maison lol) je lui transmet aussi mes vieux Martine de mon enfance et je compte bien compléter la collection 🙂 Elle adore et moi aussi !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *