legs

Little miss photoshop

legs

Photo : Mario Testino

J’imagine que vous avez aussi vu tourner les vidéos de retouches photoshop du studio Rare Digital Art ce début de semaine sur internet : en particulier celle ci et ses 6 heures de retouche.

Beaucoup de gens se sont indigné, et à raison, de voir à quel point on déforme la réalité en créant un modèle de perfection à impossible atteindre avec des images pareilles.

Ça m’a fait penser à une petite anecdote personnelle que j’avais envie de partager avec vous.

Quand j’étais ado j’étai fascinée par les magazines et la photo, je collectionnais les plus belles pubs dans un grand classeur et placardais des affiches récupérées dans les magasins de fringue (Morgan principalement, mon obsession) dans ma chambre. Comme pas mal d’autres filles de mon âge en somme, je ne faisais pas figure d’exception.

Et si mes calculs sont bons je pense que de 15 à 29 ans j’ai eu honte de ma peau : pas celle de mon visage car j’ai eu la chance d’être totalement épargnée par l’acné juvénile, mais celle de mes jambes. J’étais incapable, même l’été par grosses chaleurs de sortir sans porter un collant chair.

La vue de mes guiboles et sa peau clair presque transparente qui laissait apparaître petites veines et pores de la peau m’était insupportable j’avais l’impression d’être sale. Et la perfection que m’apportait les collants était magique à mes yeux.

Et j’ai fait ça pendant 14 putain d’années ! J’ai eu honte de mes jambes pendant la moitié de ma vie quand j’y pense aujourd’hui ça me rend malade de rage : si je n’avais plus de collant je portais un pantalon même si il faisait chaud. La folie !

Et je me suis débarrassé de ça l’année de mes 30 ans, cette année folle ou j’ai enfin pris confiance en moi et où j’ai arrêté d’avoir peur du regard des autres, plus besoin de collants chair pour me sentir présentable. J’ai au contraire commencé à trouver ça plutôt joli d’accepter ces petits détails qui me dérangeaient auparavant.

C’est aussi là que j’ai arrêté de porter des soutien gorge et de photoshoper mes petites imperfections sur ce blog, je ne sais pas ce qui a pris à mon corps mais il a enfin pris le dessus sur mes névroses obsessionnelle de sois-disant perfection féminine.

Merci mon corps !

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

Les meilleurs articles

37 comments on “Little miss photoshop

  1. Lise Bancons Mailman
    6 mai 2015 at 11:59

    <3

  2. Marine Mols
    6 mai 2015 at 12:07

    Ca fait plaisir à lire… Il y a aussi pas mal de parties de mon corps que je n’aime pas, mais je ne les cache plus. Si ça ne plaît pas, tant pis !
    Et depuis ton article sur les soutif, j’ai (re)pris cette habitude, que j’adore :D
    Merci :)

  3. Je suis une lectrice de l’ombre, de celle qui lit tous tes posts, qui acquiesce très souvent lors de tes prises de position et lorsque tu nous donnes ton avis, que je partage souvent, mais qui ne laisse pas de commentaire.
    Et aujourd’hui ton article m’interpelle tellement que je voulais laisser un petit mot.
    Je suis comme toi en fait, ou plutôt je suis comme tu étais… J’ai 24 ans, assez confiance en moi, je réussis bien ma vie, je fais du sport régulièrement et mon poids/ma taille me conviennent parfaitement. Mais je suis tout à fait incapable de sortir jambes nues l’été. Autant je suis toujours en jupes ou robes en hiver, autant j’ai honte de mes jambes blanches et de leurs imperfections et je me cache sous des pantalons ou des collants trop chauds dès que l’été arrive. Et j’aimerais avoir ce déclic, me dire que je m’en fiche, mais je n’y arrive pas…
    Alors savoir que tu as réussi à surmonter ce complexe que tu avais, ça me donne du baume au coeur. Parce qu’après tout, je me dis que le déclic pourrait aussi arriver pour moi :)
    Bonne journée !

  4. 6 mai 2015 at 12:58

    C’est bien de réaliser qu’au final, même avec les images « parfaites » qui nous abreuvent, parfois le juge le plus intransigeant, c’est soi-même. Les gens qui nous aiment ne nous regardent jamais comme un corps en morceaux avec des jambes, ou un bouton, ou des grosses fesses. Nous sommes un ensemble.

  5. 6 mai 2015 at 12:59

    Moi c’est ma peau que je cache à coup de crème teintée et fond de teint. J’ai la peau très blanche, sensible aux rougeurs et très fine. Du coup, je ne peux pas sortir sans avoir au moins mis une BB crème.
    La quête de la peau parfaite est mon obsession et je suis tellement stressée à cause de ça que j’ai du maquillage en double chez mon copain au cas où, que je vérifie 20 fois que j’ai bien ma trousse à maquillage dans ma valise à chaque déplacement…

    Finalement c’est fou de voir que toutes ces images nous pourrissent la vie et que nous évoluons au travers d’elles.

  6. 6 mai 2015 at 13:07

    Ma meilleure amie est une magnifique blonde au teinte pâle avec des yeux bleus magnifiques. Je la trouve splendide sauf que ce n’est pas son cas. Elle se trouve trop blanche, a porté comme toi des collants chairs presque toute sa vie. À force de lui dire qu’elle était splendide telle qu’elle était, elle a pris peu à peu confiance en elle… Mais ce diktat de peau bronzée m’horripile même si je suis moi même très mat.
    Bref très heureuse que tu aies pu passer outre ce complexe!
    Bises
    http://aubonheurdesdames-leblog.fr

  7. 6 mai 2015 at 13:14

    Ton billet me parle!
    Je mets moi aussi des collants chairs tout lété. Mes jambes me complexent terriblement… Je ne suis pas encore prête à arrêter, mais du coup, je vais y songer!

  8. 6 mai 2015 at 13:19

    Joli message, bravo pour le chemin parcouru !

  9. 6 mai 2015 at 15:48

    Merci pour ce billet :)
    Et qu’est-ce qui a déclenché cette confiance en toi ? (si ce n’est pas trop indiscret bien sûr…)

    ;)

  10. 6 mai 2015 at 16:59

    Bien dit ! C’est ridicule cette obsession du « tout lisse », que ce soit le visage, le corps… Enfin quoi, on est né.e.s avec des pores, des poils, on a des vergetures ou des veines apparentes et ça arrive à tout le monde. Je ne vois pas en quoi ça devient honteux, et cette espèce de quête de la perfection dite « féminine » (parce que je crois qu’on met beaucoup moins la pression aux hommes pour s’épiler et se barbouiller de fond de teint, se resserrer les pores…)

    C’est comme les personnes qui détestent leurs tâches de rousseur et essaient de les cacher, ça je n’ai jamais compris e__e c’est joli en plus.

    C’est super que tu t’aimes comme tu es, sans crainte du regard des autres, j’ai l’impression qu’en ce moment ça devient rare avec toute cette pression. C’est quand même dingue que ça arrive finalement à 30 ans mais je comprends, moi il m’en a fallu 22 pour comprendre que si je ne me rase pas les jambes ou que je sors sans maquillage, ce n’est pas un crime. Il m’en faudra peut-être encore 8 pour sortir régulièrement sans soutien-gorge ! /o/
    Bisous !

  11. 6 mai 2015 at 17:25

    Je suis d’accord, il faut accepter ses imperfections !
    Moi aussi, j’ai été complexée par mes jambes (varices, etc…) et j’ai appris à m’accepter et maintenant, je m’accepte ! ;-)

  12. 6 mai 2015 at 18:13

    Wouah, mais quelle fantastique vague féministe d’auto-acceptation envahit ton blog depuis quelques mois, chère Éléonore !

    Cela fait un bien fou de te lire, je trouve ça très libérateur (et je ne dis pas ça juste parce que je n’aime pas trop montrer mes guiboles non plus…).

    Je lis ton blog depuis des années, mais je dois t’avouer que je le zyeutais surtout pour les photos. Le contenu en lui-même ne me parlait pas plus que ça, les sorties à Cannes et tout, le côté « bling bling » n’était pas ma tasse de thé, je me disais : « Mmm encore une nana née avec une petite cuiller dans la bouche, qui a la chance d’aller en Australie tous les quatre matins… », bref, je trouvais que c’était complètement irréel, pas assez en prise avec ma réalité ; cela me semblait un peu artificiel, un peu snob.

    Mais la poésie de tes photos et de l’imaginaire qu’elles dessinent m’ont toujours beaucoup plu. (Je n’ai jamais trouvé cette qualité ailleurs, et pourtant, je lis un paquet de blogs différents.)

    Quand tu as publié le billet où tu parles des billets sponso, du rapport qu’entretiennent les blogueurs et l’argent, tu as fait preuve d’une honnêteté et d’une sincérité telles que ça m’a vraiment impressionnée : je ne pensais pas lire ça un jour sur ton blog, ce côté « brut de pomme », sans fard. J’ai trouvé ça courageux et assez « osé ». Ça brisait un tabou.

    C’est à ce moment-là que j’ai commencé à me « connecter » intellectuellement au contenu de ton blog, au-delà de ses visuels (qui restent une de mes références).

    Alors autant te dire que voir ce souffle de liberté et de prise de conscience féministe depuis quelques mois, ça me surprend et ça fait un bien fou, car ça fait écho à ce que je vis et à mes centres d’intérêt actuels.

    Voilà, je digresse un peu par rapport au sujet initial de ton billet, mais je tenais à te dire que j’aime beaucoup la tournure que prend ton blog en ce moment, et que je continuerai à être une fidèle lectrice. Continue ! :)

    • 6 mai 2015 at 18:26

      Ravie que ça te parle plus, car pour être honnête je ne suis pas du tout née avec une petite cuillère en argent dans la bouche je viens d’une famille très modeste (familles d’ouvriers) ;)

      Comme quoi parfois on renvoie une image de soi qui n’est pas la bonne ^^

    • 8 mai 2015 at 11:02

      C’est cette même poésie sincère, qui me fait venir régulièrement sur ce blog. Bien que j’ai plutôt l’âge de la Gentille Sorcière ;)

  13. 6 mai 2015 at 18:27

    Même problème que toi, une couleur de peau que je qualifie de « blanc lavabo jacob delafon ».
    J’ai également mis du temps à accepter cette couleur à tel point que plus jeune je mettais même des collants couleur chair pour me mettre en short pour le sport (sinon je faisais la séance en survêt!). Une horreur, toujours des réflexions à la c… et puis un jour j’ai dit stop, j’ai la couleur que j’ai, point barre! Et de ce jour là je n’ai plus eu de réflexion!

  14. Thaïs Gym
    6 mai 2015 at 20:58

    T’es trop belle et singulière pour te cacher ! moi j’adore ton grain de folie & ton apparence alors ça fait plaisir de voir que tu les assumes :) bizz

  15. 6 mai 2015 at 21:35

    moi, j’ai vu une copine qui se maquillait beaucoup sans maquillage et je l’ai trouvée plus touchante parce qu’on voyait ses cernes un joli fondu de bleu et le rose de ses joues.

  16. 6 mai 2015 at 23:15

    Ce qui m’a scotché en premier sur la vidéo, c’est quand même l’état de la peau de la fille. Je ne comprends pas trop à quoi ça sert de passer 6h à la retoucher… Embaucher une autre fille leur était trop compliqué?

    • 7 mai 2015 at 7:34

      On nous trompe, la photo non retouchée est à la fin! Toute la vidéo a été montée à l’envers!

      Coin.
      Coin.

  17. 6 mai 2015 at 23:41

    Moi aussi je me suis assumée il n’y a pas très longtemps, plus peur du regard des autres, on s’en balance, et la vie est beaucoup plus sympa :-)

    Bisous,
    Sand.
    http://www.taimemode-fashionblog.com

  18. 6 mai 2015 at 23:47

    Qui n’a jamais eu ses petits complexes, même ceux qui n’existent pas vraiment. J’ai appris à les accepter en grandissant, et je le souhaite à tout le monde. Maintenant j’ai un blog!
    http://www.mlle-lovemuggen.com

  19. 7 mai 2015 at 1:00

    y a quelques année j’etais amoureuse d’un garcon tres blanc qui aimait les très blanches, donc j’ai compris que je bronzerais jamais,même en habitant dans le midi je prends pas les couleurs,que les garçons n’aiment pas que les bronzés et que j’apprendrais a vivre avec « sors de chez toi,eh t’as vu la fille elle est trop blanche,tu vas a la mer?,tu pourrais bronzer un peu,t’es claustro? »
    En plus y a que chez les caucasiens que les peaux bronzés sont mise en valeur,je trouve le font de teint parfait chez lili lolo:Porcelaine&China doll.

  20. 7 mai 2015 at 14:14

    Merci pour ce post.

    La vidéo m’a beaucoup rassurée….. J’ai qlqs pbs de peau et c’est vrai qu’au quotidien ce n’est pas facile de se dire  » mais non, allez, c’est pas grave, t’es jolie quand même! » quand on voit toutes ces publicités, ces mannequins, retouchés….. On en perd le sens des réalités….

  21. 7 mai 2015 at 20:17

    On est toutes passées par des moments où notre corps nous a dégouté…

  22. 7 mai 2015 at 22:03

    Eleonore, je t’adore !
    Je te suis depuis longtemps mais je n’osais pas commenter (je n’en ressentais pas le besoin non plus, sans doute).
    Je trouve que tu deviens de plus en plus intéressante, et je suis tes réflexions et ton évolution avec plaisir. Je me suis posée les mêmes questions au sujet du soutien-gorge, je le mets le moins souvent possible (mais je n’assume pas encore au boulot ou dans la rue), mais je suis contente de voir que ton indépendance d’esprit t’a permis de te libérer de ça aussi… ça me donne le courage d’en faire autant !
    Moi aussi j’approche des 30 ans, et même si je refuse de le voir comme un cap, j’avoue que je cogite beaucoup quand même, parce que je sens que des remises en question et des ajustements vont être nécessaires..
    J’espère que ce sera aussi positif pour moi que ça l’a été pour toi.. :-)

  23. 7 mai 2015 at 22:14

    Whaouh, j’ai toujours adoré le mélange de fraîcheur et en même temps de maturité (je veux parler de ton recul sur les choses) de ton blog, mais avec le petit vent de liberté qui y souffle maintenant je vais surkiffer ! ;-D

  24. 8 mai 2015 at 8:40

    Merci pour ce billet et les billets précédents où tu prends position sur certaines choses, c’est très rafraichissant pour la blogosphère. J’aime toujours autant tes photos de look mais il est vrai que ça fait plaisir de voir une bloggeuse nous parler de sujets de société comme l’acceptation de soi, le regard des autres, la pilule et tout et tout (sans partenariat derrière, suivez mon regard vers la pub pour une certaine voiture qui se voulait «  » » » » »féministe » » » » » » » »). Ca permet également de renouveler ton blog et c’est très chouette, ça le rend bcp plus vivant avec un véritable échange avec tes lectrices j’ai l’impression. Donc merci pour tous ces nouveaux articles, surtout ne t’arrête pas sur cette lancée :)))

  25. 8 mai 2015 at 11:21

    La vidéo est vraiment bluffante ! Sympa ton article ;)

  26. 8 mai 2015 at 14:56

    C’est jamais facile d’apprendre à aimer ses imperfections, surtout pour une fille. En tous cas nous on te trouve toujours radieuse sur tes photos, alors bravo à toi !

    A bientôt !

  27. 8 mai 2015 at 19:44

    Merci Élodie pour ce genre de post. Vraiment merci ! Ça fait du bien de sentir que je ne suis pas la seule à avoir mis en gros la moitié de ma vie à me rendre compte qu’on se faisait violemment entuber par tout ça (oui, oui, moi aussi j’ai subi les collants jusqu’à mes 30 ans bien tassés…) ! On vit dans une société hyper normative, il faut être comme ci, comme ça, cacher ce que l’on nous présente comme des défauts etc… Il est parfois dur de ne pas se laisser bouffer, mais qu’est-ce que ça fait du bien quand on finit par y arriver :)

  28. 8 mai 2015 at 22:54

    C’est drôle, j’avais remarqué l’affaire des collants et deviné ton complexe. Je me demandais comment on pouvait se mettre en scène comme ici en ayant un tel blocage. C’est complétement paradoxal quand on y pense…
    Ravie que tes gambettes (superbes) respirent maintenant ;)

  29. 11 mai 2015 at 14:16

    Tu ne portes plus de soutien gorge ?? ^^ je me sentirais bien nus sans ! C’est comme la culotte, il est obligatoire ^^

    • 11 mai 2015 at 14:39

      Non ça me gêne trop, et ça fait des marques sur ma peau j’ai complètement arrêté d’en porter et ça fait du bien ^^

  30. Marie Blanquart
    13 mai 2015 at 13:08

    Merci de partager ça! <3

  31. 18 mai 2015 at 9:46

    putain c’est drôle ton article parce qu’hier soir j’ai passé une heure à chercher quel filtre mettre sur mes photos pour qu’on voie pas trop mes jambes pourraves remplis de bleus et de bosses. Je n’utilise pas photoshop parce que j’ai pas envie et puis je saurais pas bien manier l’affaire. Au final, on voit quand même mes bleus et puis tant pis !!! mais j’avoue que j’aime pas quand il fait super chaud et que je sors les jambes nues …

  32. 27 mai 2015 at 15:14

    Moi je montre mes jambes mais seulement depuis 2 ans (j’ai 22 ans) et j’avoue que ça fait du bien de pouvoir sortir l’été sans collant en se disant « je m’en fiche de ne pas âtre parfaiiiiite lalala! ».
    Par contre les soutiens gorges impossible de m’en passé avec mon 95E… Même si dès que je rentre le soir je l’enlève avec un « Aaaaah » de satisfaction… Les journées sans soutif pas possible !

    Vivement l’été bien chaud pour pouvoir sortir les guiboles :D

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Les champs requis sont marqués *