pink

Les filles à la vanille

pink

Rose pour les filles

Ce titre me fait penser à mes premières années à Paris, il y avait cette boutique du même nom où j’adorais m’acheter des fringues, des trucs chinois ambiance la petite maison dans la prairie. C’était mon style de l’époque. Ahem.

Mais ce n’est pas de ça dont j’avais envie de vous parler, j’ai effectivement remonté mes archives de blog récemment et même si mon look m’a fait tiquer plus d’une fois (parfois ça pique) j’ai été choquée par mes propres propos.

C’était une autre époque et j’étais quand même beaucoup plus jeune (même sacrément plus jeune, ce blog a bientôt 9 ans ahem ahem ahem (je m’étouffe)), mais je me suis trouvée d’une incroyable bêtise sur le sujet des filles.

Je pense que si je lisais un article écrit aujourd’hui de la même manière ça me mettrait sacrément en rogne, tous ces clichés gnangnan sur les filles qui sont comme ci hihihi et les garçons qui sont comme ça hahaha.

Cette façon que j’ai eu de me vautrer dans ces généralités consternante sur ce qui était sensé représenter les femmes et les hommes avait beau être traité avec humour, mon dieu que c’était bête et à l’opposé des idées que j’essaie de défendre aujourd’hui.

Je suis même devenue tellement extrême sur ce sujet que j’ai des discussions houleuses avec pas mal de gens. Je suis d’avis qu’on n’est pas aussi différents qu’on veut bien nous le faire croire et qu’on a des comportements parfois pas si naturels, dictés par cette pseudo différence Mars/vénus à la con. Je vous invite à lire le très bon article « nousléfilles » sur Madmoizelle qui résume à peu près tout ce que j’en pense si ça vous intéresse ;)

Quand je lis mes vieux articles je sais que j’avais des excuses : je n’avais jamais été très « fille », je découvrais un monde, et c’était la première fois que j’appréciais la compagnie de mes congénères.

Mais tout de même, aujourd’hui j’ai un peu honte. Honte de ces délires sur les cupcakes, mes articles sur les filles qui aiment le shopping et les mecs le bricolage, gnagnagna. C’est comme si c’était une autre personne qui avait écrit ces lignes, un autre moi.

Ca fait bizarre de voir sur le papier qu’on a changé. Sur des photos c’est autre chose, c’est plutôt drôle. Avoir la preuve écrite que ce qu’on pense aujourd’hui était radicalement différent hier c’est un peu nouveau pour moi.

Alors je pense à tous ces gens à qui on reproche des erreurs qu’ils ont faites plus jeune, des choses qu’ils ont dites. Des conneries qui resteront gravées là, alors que leur pensée à évolué. Et je me dis qu’on est parfois bien durs.

Mais tout de même, je m’excuse sincèrement pour toutes les conneries écrites sur ce blog

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

Les meilleurs articles

56 comments on “Les filles à la vanille

  1. 28 janvier 2015 at 12:56

    Mon astuce à moi, c’est de ne JAMAIS relire mes anciens articles parce que j’ai juste envie de pleurer en voyant mes photos et mon écriture de l’époque :D Et ça m’évite d’être confrontée à mon moi adolescent et jeune adulte à qui j’aurais bien des choses à dire…

  2. Lau
    28 janvier 2015 at 13:13

    Beau post. C’est pas souvent qu’on reconnait ne pas aimer ce qu’on disait avant. Chapeau !

  3. 28 janvier 2015 at 13:21

    Je regrette aussi certaines choses que j’ai pu dire dans le passé. Je me rends compte avec du recul que j’étais vraiment bête et j’ai du mal à l’admettre, mais que je manquais aussi beaucoup de tolérance et de compréhension. C’est dingue à quel point notre avis peut changer en quelques années ! Je suis bien contente d’avoir retourné ma veste en tout cas, ça ne fait pas mal parfois ;-)

    Bises !

  4. HA HA !
    BRAVO ! AMOUR ! RESPECT ETERNEL pour cette belle humilité !
    Grosses bises !
    xoxo
    Elise | http://www.mademoiselleeuge.com

  5. 28 janvier 2015 at 13:29

    Ce qui est marrant quand on te suit depuis le tout début ou presque, c’est qu’on se rend compte que nous avons évolué ensemble ! :)

  6. 28 janvier 2015 at 13:30

    J’ai adoré te lire

  7. 28 janvier 2015 at 13:40

    Hi :)

    Au moins, c’est une bonne rétrospection ;) on va tous continuer d’évoluer dans tous les cas il ne faut pas regretter – le passé appartient au passé. On a tous fait ou pensé des choses plus ou moins corrects notamment à l’adolescence !

    Très bel article et bien écrit, sinon :)
    X

    http://monpanamamoi.blogspot.com

  8. 28 janvier 2015 at 13:49

    Je ne me retrouve pas vraiment dans la blogosphère « féminine » typique (je suis plus chauve-souris que lapinous, plus récup que shopping, plus picole que cupcakes), et j’avoue ne lire ton blog qu’occasionnellement, pour les articles de voyage, par exemple… mais ça fait d’autant plus de bien de lire ça ici ! Merci et bravo pour cet article, tant pour son fond que pour l’état d’esprit qui l’inspire : pas évident de porter ce regard sur soi-même…

  9. Lucien Maine
    28 janvier 2015 at 13:54

    Être capable de reconnaître ses erreurs, la marque des belles personnes. <3

  10. 28 janvier 2015 at 14:20

    Chère Eleonore (baaaaah), à ce sujet là je comprends ton ressenti et si ce sujet t’intéresse je te conseille cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=5sHBAVjahp8 et cette rubrique https://www.youtube.com/watch?v=aPF4Y288TD8&list=PLhBTPBBSq3xSbNeOTMKcwUwVnFJEWV59n :3 Tu as bien raison on ne devrait pas rattacher les filles à un monde rose et doux et les garçons à l’action et au bleu

  11. 28 janvier 2015 at 14:23

    Je ne me rappelle pas de l’article en question qui prônait le bricolage pour les garçons et les cupcakes pour les filles, j’aurai surement tiqué car en effet je déteste le rose et les cupcakes, j’adore les rayons bricolage et mes garçons sont tout l’opposé entre un cupcake et une perceuse, quelle question!! ils ne savent même pas se servir de la perceuse ;-)…ahem. Tu as raison de dire que nos idées évoluent et heureusement elles doivent le faire, dans le bon sens en tous cas. Je te félicite pour cette belle leçon d’humilité.

  12. 28 janvier 2015 at 14:59

    Tu ne devrais pas t’excuser, ni te sentir mal de ce que tu pensais jadis. On changes tous très souvent au cours de notre vie. Dans dix ans, tu liras sans doute ce post et tu le trouveras très loin de toi aussi… ;)

  13. Ira Jaymes
    28 janvier 2015 at 15:02

    <3

    • 29 janvier 2015 at 8:53

      Oh que je te comprends, on se transforme tous petit à petit, on mûrit avec l’âge. En revanche, je pense que tu n’as pas à t’excuser pour ce que tu as pu écrire il y a 4 ou même 9 ans ! C’était une autre époque, tu étais beaucoup plus jeune et tu n’avais pas le recul et la distance que tu peux avoir aujourd’hui sur ces sujets là. Et comme ce que certaines ont déjà dit plus haut, RDV dans 9 ans pour un nouvel état des lieux ! ;)

  14. 28 janvier 2015 at 15:34

    oh ben non, au contraire! tu évolues, tu grandis, c’est normal (et c’est tant mieux si c’est dans ce sens là).
    j’ai des envies de hurler quand des clients commandent des bouquins du style « venus/mars », « why men marry bitches » et autres joyeusetés… pas mieux quand j’entends des parents parler à leurs mômes. le pire, une maman, la semaine dernière, qui a passé son temps à la librairie à dire à son petit (2 ans et quelques) que le truc rose qu’il voulait absolument c’est pour les filles, surtout pas pour les garçons. parce que c’est rose. ou ces personnes qui reposent les livres que je conseille, sous prétexte qu’il s’agit d’une héroïne et que le livre est destiné à un petit garçon, et qui estiment que les filles aiment forcément les fées et les licornes. et que de l’aventure, ça passera pas…

  15. 28 janvier 2015 at 15:37

    Je pense souvent à l’horreur que ça aurait été d’avoir facebook pendant mon adolescence, toute ma jeune stupidité et mon incapacité sociale gravée dans le marbre…
    Pauvres jeunes d’aujourd’hui !
    Dans la même veine, ça m’épouvante les réactions de justice disproportionnées post-charlie qui condamnent des adolescents pour apologie du terrorisme. On est tellement abruti à 14 ans, c’est si triste quand cette idiotie marque toute une vie au fer rouge.

  16. 28 janvier 2015 at 15:41

    Au lieu de s’en vouloir, je pense qu’il faut plutôt apprécier le fait d’avoir su évoluer. Et se dire aussi que si on en a été capable, d’autres le pourront aussi ! Ca permet de ne pas perdre complétement foi en l’humanité :-)

  17. 28 janvier 2015 at 15:43

    Plutôt que de regretter toutes les conneries qu’on a pu dire, je trouve ça bien de se dire qu’on a évolué et qu’on va dans la bonne direction ! Mon petit blog a un peu plus de 7 ans et relire mes vieux articles me fait peur, mais j’aime bien aussi mesurer le chemin parcouru, ça fait du bien parfois :)

  18. 28 janvier 2015 at 15:44

    Rohlala j’avais complétement oublié ce magasin « les filles à la vanille » ! Je viens de faire un saut dans le temps et rien que d’y penser l’odeur me revient !
    A part ça bravo, c’est pas si facile d’avoir suffisamment de recul et admettre que l’on a changé et qu’on a pu parfois adhérer à des idées « ahem ahem »… En tous cas tout à fait d’accord sur le fait que nous devrions être plus tolérants et envisager parfois que les gens peuvent évoluer et changer d’idées, comme nous ;)

  19. 28 janvier 2015 at 15:48

    Super article, complètement d’accord avec toi.

  20. 28 janvier 2015 at 16:11

    En effet je dirais aussi, ne te flagelle pas :D c’est normal d’évoluer, tu peux être tendre avec le toi de l’époque qui avait d’autres valeurs, d’autres buts aussi peut-être, des petites névroses maintenant résolues… Je trouve plutôt ça attendrissant en fait de voir la jeune femme ue j’étais avant, j’ai envie de faire un gros câlin à l’ado que j’ai été, de lui sourire doucement, lui tenir la main pour qu’elle sente qu’elle est sur le bon chemin même si ça parait tortueux.

  21. 28 janvier 2015 at 16:14

    BRAVO pour ce post ! Plein d’humour et de recul. Il me fait penser à ton billet concernant le harcèlement de rue et ta mésaventure à vélo (que j’avais peut-être commenté à l’époque). C’est pas exactement la même chose, mais la source du problème est la même : la société patriarcale (ça fait FEMEN, et j’assume : j’aime les FEMEN :) ). J’ai un peu eu le même chemin que toi, et aujourd’hui je suis aussi très agacée par les clichés, même véhiculés avec humour, surtout quand celui-ci ne dénonce rien mais enfonce le clou. La galanterie m’horripile également, et ceux qui y tiennent feraient mieux de se tourner vers la politesse, sans discrimination. Malheureusement, le sexisme ordinaire est intégré voire défendu par une large majorité, et autant par les hommes que par les femmes :( Mais bon, les mentalités changent, j’ai quand même l’impression qu’il y a plus de mouvements féministes (osez le féminisme, la barbe, macholand, …), et qu’ils sont plus écoutés et moins moqués qu’avant. Comme le mouvement végé :)

  22. 28 janvier 2015 at 16:19

    Très bel état d’esprit, bravo!
    C’est un article intéressant qui sort de l’ordinaire. On fait tous des erreurs, il faut avancer!

    Va plutôt faire un peu de shopping ici: http://oggi-paris.com/

  23. 28 janvier 2015 at 17:07

    Ooh mais ce n’est pas si grave, on ne nait pas avec le savoir tout près, il s’acquiert avec le temps ^^ On a toutes fait des articles-de-la-honte hihi !
    Bixx

  24. 28 janvier 2015 at 17:16

    J’ai envie de dire un court et argumenté « mais ouiiiii! » \o/

    Sans jamais avoir plongé dans un univers de cupcakes roses, je comprends le problème du « vouléfilles » : parce que j’étais parfois/souvent une rare/la seule gonzesse aux alentours (j’ai fait des études où le taux de femmes oscille entre 10 et 30%), j’essayais de dédramatiser la situation en faisant des blagues sur le fait d’être une fille, ou au contraire de ne pas faire comme « une fille ». Même si les stéréotypes m’ont toujours fait tiquer et que je m’en servais pour « rigoler », ca m’embête maintenant de les avoir mis moi-même sur le devant de la scène, alors qu’au final on est bien d’accord : on s’en tamponne le coquillard de coller ou ne pas coller aux stéréotypes! J’aime bien les gâteaux en tant qu’individu.

    Enfin, le plus important c’est de s’en rendre compte, de corriger nos mauvaises habitudes et d’expliquer en quoi c’était pas une bonne idée, en espérant que d’autres comprendront ce qui cloche.

  25. 28 janvier 2015 at 17:33

    Ah ah c’est vraiment sympa de se remettre en question. Mais c’est vrai qu’avec l’âge on change aussi bien physiquement (dommage) mais dans la tête aussi et c’est très bien comme ça :-)
    Bises
    http://aubonheurdesdames-leblog.fr

  26. 28 janvier 2015 at 18:21

    Quelle humilité ! J’admire ta capacité à prendre du recul sur toi-même. Je lis ton blog depuis le tout premier post. A l’époque de la frénésie girly-cucul-la rose, on était toutes, bloggeuses, prises dans ce tourbillon sucré et le second degré à ce sujet n’était pas notre fort. Mais maintenant, avec tout ce qu’on entend sur le marketing genré, les âneries de la manif pour tous… on a pris du recul.
    Pour aller dans le sens de ton post, regarde le documentaire « Princesses, pop star et girl power » d’Arte, qui déconstruit le marketing du rose, des princesses, et qui montre en quoi le girl power est une imposture du féminisme.
    Merci pour l’intelligence et l’honnêteté dont tu fais toujours preuve.

  27. 28 janvier 2015 at 21:28

    « Je suis même devenue tellement extrême sur ce sujet que j’ai des discussions houleuses avec pas mal de gens. Je suis d’avis qu’on n’est pas aussi différents qu’on veut bien nous le faire croire et qu’on a des comportements parfois pas si naturels, dictés par cette pseudo différence Mars/vénus à la con. Je vous invite à lire le très bon article “nousléfilles” sur Madmoizelle qui résume à peu près tout ce que j’en pense si ça vous intéresse ;) »

    je suis tellement d’accord avec toi sur ce point, j’en parlais justement hier encore avec mon copain. j’entends tellement de conneries à longueur de journées : je travaille dans les Rh et mène un projet sur l’égalité professionnelle donc j’ai le temps de prendre la tête avec pas mal de collègues^^

  28. 28 janvier 2015 at 21:44

    Comme je comprends ce sentiment : je tenais un journal intime quand j’étais gamine (entre mes 9 et mes 12 ans) et je l’ai relu ado en trouvant tout ce que j’avais écrit terriblement mièvre…

  29. 28 janvier 2015 at 21:58

    Je crois qu’on est plusieurs à ne pas être en accord avec notre « moi » d’il y a quelques années ! Cela dit, je connais des gens qui ont la faculté de ne jamais regarder dans le rétroviseur et de brûler ce qu’ils ont adoré (et inversement) sans même s’en rendre compte, c’est dingue… Mais toi tu n’as pas le choix, tu ne peux pas trop oublier puisque ton blog est là ! ;-)
    Bon après, en toute honnêteté, même si je suis d’accord avec le fond de l’article de Madmoizelle que tu as mis en lien, je préfère mille fois lire des généralités comme tu pouvais en faire autrefois (je ne me rappelle pas mais je me fie à ce que tu dis dans ce post) que des articles pseudo militants qui intellectualisent la moindre phrase. Je trouve ça plus rafraichissant (tant qu’il y a de l’humour comme tu en faisais) et au final ça laisse plus de place à la discussion.
    Bonne soirée !

    • 29 janvier 2015 at 10:55

      C’est vrai que l’article sur madmoizelle est un poil extrême mais je trouve que c’est important de se poser des questions sur ce qu’on dit de façon anodine sur le sujet, ça en dit beaucoup sur notre culture ;)

  30. 28 janvier 2015 at 22:13

    Ça va faire 6 ans que je te suis (ahem), j’ai toujours apprécié ce que tu nous proposes, et j’aime particulièrement ce post! Le changement, c’est la vie! Cela dit, j’ai encore une robe corset des filles à la vanille (on a le même âge) que je mets de temps en temps (ahem). J’aime bien la fille positive et engagée que la méchante est devenue!

  31. 28 janvier 2015 at 22:20

    Oh <3
    ( je crois que c'est mon 1er commentaire, et je crois que c'est ce qui résume le mieux ce que je ressens : plein de tendresse)

  32. 29 janvier 2015 at 0:23

    Je me permets de te poser une question peut être indiscrète mais je ne pense finalement pas vu que tu nous a beaucoup parlé de ta vie ici. Nous avons pu assister (via ton blog) à ton mariage, nous t’avons vu grandir, devenir la femme que tu es aujourd’hui, nous sommes rentrés dans ton intimité (visite de ton appartement…) ou sur les questions que tu te posais sur le sujet « bebe ». Alors, je me pose une question (qui je pense se pose beaucoup d’entre nous mais n’ose peut être pas te le demander…) mais où est ton mari? Nous n’avons plus de petites anecdotes sur lui, sur vos délires, vos envies… Que se passe t’il? Je sais que tu ne veux plus parler de ta vie privée mais tu nous a mal habitué donc maintenant j’ose te le demander. Mais ne te sens pas obligé de me répondre.

  33. 29 janvier 2015 at 7:06

    Dans le passé je me suis brouillée avec des amies pour avoir dit des trucs « clichés ». Je me rends compte avec du recul je répétais comme un petit perroquet les propos de certaines personnes de ma famille (alors que maintenant nos avis divergent complétement).
    En plus je rêvais de la vie « mari-maison- 2 enfants- 1 labrador »(holala cliché cliché cliché). Avec le recul, je me rend compte à quel point j’ai l’impression d’avoir été 2 personnes différentes. Avec les années, on gagne en maturité et on se forge notre propre avis. Il vaut mieux évoluer dans ce sens plutôt que l’inverse.

  34. 29 janvier 2015 at 9:16

    C’est aussi ça la magie d’un blog, ou d’un journal intime : pouvoir se relire et se redécouvrir. On n’aime pas forcément ce que l’on redécouvre, mais on peut aussi en profiter pour mesurer la façon dont on a changé, mûri, évolué… Et ca, c’est plutôt chouette. (:

  35. 29 janvier 2015 at 11:50

    Juste merci, j’ai bien ri. Entre ce post et celui sur le fait d’oser ses envies de changement physique/ bilan sur ta vie (le Samsonette), je me pose les mêmes questions/envies. Vive la trentaine (mon cas ^^) !

  36. 29 janvier 2015 at 13:39

    Bravo ! What a wonderful post :)
    I am currently studying French and I have only just discovered your blog – I am so happy I have as I feel this will help me a lot

    I look forward to future posts

    With love from London,
    Hayley
    http://thelifestylemenu.co.uk/

  37. 29 janvier 2015 at 14:45

    Horreur je n’aime ni faire du shopping, ni du bricolage … mais de quel genre suis- je alors … ;)
    Ne ovus excusez pas tout de suite, la vie est longue il parait :)

  38. 29 janvier 2015 at 15:48

    Hello mechante dame (et oui ;) )
    Faute avouée à moitié pardonnée arf !!! Mince alors, j avais lu le post Samsonnette mais zappé le paragraphe de votre séparation à Vianney et toi !!! Cool que vous soyez resté bons amis et… je n’ai pas de chute pour mon commentaire donc… Show must go on LOL ! Bises à ta mom :p

  39. 29 janvier 2015 at 21:56

    Je vais redire ce qui a été dit plus haut :
    Il n’y a pas de honte à avoir, on est beaucoup à avoir vécu ce parcours. Ce « girl power » où l’on s’affirmait haut et fort contre les mecs…
    Tout en ayant un discours avec au final les mêmes clichés (nous les fiiiiilles)… Mais au final, c’était une première étape, peut-être ? Pour s’affirmer ?
    Tant mieux si notre génération prend du recul face à tout ça !
    Aujourd’hui le plus difficile, c’est surement d’assumer nos ambiguïtés : Ni être dans le girly rose bonbon, ni être en total réaction face à ce qui « fait fille »… (parce qu’au final, c’est aussi rester dans des clichés).
    Oui on peut aimer les cupcakes ET vouloir être payé au même salaire qu’un mec,
    Oui on peut mettre du gloss ET défendre le droit à l’IVG,
    Oui on peut porter des talons et ne pas avoir envie d’entendre « huuum, madame ou mademoiselle ? »

  40. Haha ! Elodie, je ne commente pas assez ces derniers temps sur ton blog, mais tu enchaînes les articles cultes depuis la rentrée pour le plus grand bonheur de mes mirettes ! J’espère que dans 10 ans, quand tu te reliras, tu seras fière de toi car il y a de quoi !

    Bonne continuation

  41. 30 janvier 2015 at 2:21

    so chic look
    a big kiss
    http://tr3ndygirl.com

  42. 30 janvier 2015 at 8:29

    Enfin! Je ne sais pas si je dois te dire merci après toutes ces années d’attente… (Joke ;)

  43. 30 janvier 2015 at 15:58

    Et dans 10 ans, quand tu liras tes articles d’en ce moment tu te diras peut-être la même chose !

  44. 1 février 2015 at 20:23

    Wa je n’ai pas l’habitude de lire des articles comme celui-ci sur les blogs « féminins » (catégorisation quand tu nous tiens!)
    Merci d’être toi et de toujours dire ce que tu penses de façon si honnête. Mais ne soit pas si dure avec toi même. En 9 ans…c’est bien normal que nous changions, et heureusement !

    Mais continue à être toujours aussi franche. Un vrai bol d’air frais dans l’univers des blogs.

  45. 2 février 2015 at 10:13

    La bonne nouvelle, c’est qu’on a évolué avec toi ! Alors on ne peut pas t’en vouloir de ne pas avoir toujours eu les mêmes idées, les mêmes combats. Mais on finit par rester sur la même longueur d’onde finalement !

    Sinon je ne commente pas souvent, mais c’est toujours un plaisir ton blog, et je découvre seulement l’article de décembre (que tu as mis en réponse à une lectrice) et c’est un très beau post alors je tenais à te le dire. D’une pierre, deux coups ! <3

  46. 2 février 2015 at 11:13

    Je lis ton blog depuis pratiquement ses débuts et je ne pense pas que tu doives t’excuser pour ce que tu as écrits … tu évolues, tes opinions mûrissent et changent et c’est normal … ce que tu écrivais ne me choquais pas à l’époque !
    Tu ne peux pas écrire de la même manière à 20 et à 30 ans, la société évolue également, il y a eu ces derniers temps de nombreux débats sur l’égalité homme/ femme, l’éducation des filles, les jouets etc. cela nous fait aussi évoluer dans nos reflexions. A l’inverse, il y a 10 ans, c’était très ‘girl power’, tout etait très girly rose.
    C’est courageux de ta part de te remettre en question et de le partager avec nous, mais, pourquoi t’excuser ???

  47. 2 février 2015 at 21:31

    Salut Elodie, je crois que je n’ai jamais commenté même si j’aime beaucoup te lire. Ton article est intéressant parce qu’ il fait réfléchir.
    je me suis demandé pourquoi cette expression « nouléfilles », ne me heurte pas.
    je préfère largement la version classique et moins niaise « nous les filles » ceci dit. En y réfléchissant je comprends. Dans cette expression
    je vois bien l’idée du groupe d’appartenance et l’aspect un peu réducteur que ça inclut. mais moi, ce que j’y vois plutôt,
    dans cette idée d’appartenance à un groupe, c’est justement une solidarité, une tendresse, un amour puissant pour ses
    congénères, comme tu le disais. pour ses semblables. Loin de moi l’idée que parce que qu’on est des filles
    on doit toutes s’aimer et s’entendre, et encore moins se ressembler, mais au moins, se sentir solidaires, juste parce qu’on risque d’être soumises à un moment ou à un autre aux mêmes difficultés.
    Je me suis souvenue aussi de l’interview d’une jeune comédienne (il y a quelques années) qui avait dit à propos d’un tournage,
    surement, qu’elle ne supportait pas les ambiances « de filles » (le terme qu’elle avait utilisé en vrai était affreux).
    je m’étais dit ce jour-là qu’entendre des propos sexistes c’était moche, mais les entendre de la bouche d’une fille ça fait vraiment mal.
    voilà.
    des bisous

    Claire

  48. 3 février 2015 at 16:52

    Bientôt 5 ans que je lis ton blog, jamais rien écrit mais là j’en avais envie.
    Toujours égale à toi-même, sincère, ça c’est une constante.
    Alors merci pour tout.

    Marie-Anaïs

  49. 5 mars 2015 at 17:42

    Cette forme de « mémoire » publique qu’est un blog est encore relativement nouvelle finalement, et ce n’est pas toujours facile de se retrouver confrontée au « soi d’il y a 5 (ou 7 !) ans », quand celui-ci est gravé dans le marbre virtuel de l’internet mondial… Être capable de dire « j’ai changé » plutôt que d’éditer discretos des articles qui ne te correspondent pas, je trouve ça plutôt cool.

    Sinon moi aussi j’achetais des trucs impossibles (et japonais), je revois encore ce fabuleux look que j’avais en prépa avec un manteau en jean à capuche Zara (si, ils avaient osé) et un sac « Powerpuff girls » vert pomme du plus bel effet… Au secours ;)

  50. 8 avril 2015 at 23:00

    Et voilà le commentaire qui arrive trois ans plus tard comme un cheveux dans le smoothie, mais tant pis. Je scrollais sur tes articles plus anciens car ça faisait deux/trois mois que je n’étais plus venue sur ton blog (c’est dommage d’ailleurs, j’ai raté ton changement de couleur de cheveux et ça te va super bien). C’est mon premier commentaire ici je crois (je ne suis pas très comm’s d’habitude) mais c’est typiquement le sujet qui me fait répliquer donc here we go :

    J’aime beaucoup lire ce genre de réflexions, vraiment, merci ! Depuis deux/trois ans je suis tombée dans le féminisme, et prise dans l’engrenage des grands débats (découverte du cissexisme, de l’intersectionnalité, du plafond de verre, slutshaming et compagnie) je me rends compte qu’aujourd’hui je ne vois plus QUE ça. Partout, dans les blogs que je suis (voir des concours « gagnez un ensemble patata pour la Journée de la fâme » ça fait trèèèèès mal), dans les films, les chansons, les livres… Toutes ces histoires de rose/fille.bleu.garçon ça finit par vraiment m’irriter, et je sais que j’ai été du genre à penser le contraire à une époque. A dire que j’aimais pas le rose parce que ça faisait FILLE, que j’étais pas comme les autres FILLES moi j’étais cool parce que voilà et si je pouvais je retournerais dans le passé pour me ficher une grande claque.
    Gosh que c’était loin… Enfin, ça fait plaisir de lire ton article, je me dis qu’on n’est pas seules ! Bisous (et je viens de rire toute seule parce que pour envoyer le commentaire il faut appuyer sur Pouet)

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Les champs requis sont marqués *