avion
,

Petit guide du voyage long courrier

Quand je raconte mon voyage en Australie, je vois mes interlocuteurs ouvrir de grands yeux ronds à la mention des 28h de voyage qui m’ont conduit de Charles de Gaulle à Brisbane.

On ne va pas se mentir, c’est super super pénible et vraiment lessivant, ça peut vous gâcher les premiers jours sur place ou ruiner l’enchantement du voyage au bout du monde au retour. Je comprends même que ce soit rédhibitoire pour certains.

Mais comme je gère de mieux en mieux ce genre de périple, voilà mes petits conseils pour que ce long déplacement ne gâche pas vos vacances aux bout du monde (et si vous avez aussi des astuces et anecdotes persos n’hésitez pas à les ajouter en commentaire)

.

.

Avant le voyage

– La compagnie aérienne : si vous vous y prenez suffisamment à l’avance, vous aurez le choix entre plusieurs compagnies moyennant une différence d’une cinquantaine d’euros. Choisissez bien, car ça fait TOUTE la différence une fois à bord. Avoir un bon service de divertissement et un peu de place et de confort ça n’a pas de prix, vraiment. Vous pouvez comparer les compagnies sur tripadvisor ou sur passenger choice awards (quand les résultats seront publiés). Là pour l’australie on est passés par Ethiad qui était vraiment irréprochable.

Prenez le nom du vol et de compagnie, vous pourrez ainsi savoir quel sera l’avion, et le type d’équipement à bord (c’est souvent indiqué sur les sites des compagnies) pour anticiper (emmener des films, prévoir des chargeurs etc…)

– Le bagage soute : si vous devez acheter une valise prenez la avec les couleurs les plus folles possibles, des motifs, etc… Surtout pas un sac noir standard. Ça évitera que quelqu’un prenne votre bagage pour le sien sur le tapis et ne l’embarque (c’est du vécu) et ensuite si la compagnie égare votre bagage elle sera plus facile à identifier. Mettez aussi bien votre nom et adresse dessus ou sur un papier dans la valise (en cas d’enquête elle vous sera retournée grâce à ça)

– Le bagage cabine :

J’y mets tout ce qui a de la valeur : bijoux, appareil photo, ordinateur. Je prends aussi toujours des vêtements indispensables (type maillot de bain) en cas de perte de ma valise (une semaine à l’étranger sans ses affaires c’est super pénible). Sinon j’ai également plusieurs petites trousses avec :

Des soins : entre la pression qui fait gonfler, la fatigue et l’inconfort, vous ressemblerez à Lindsay Lohan un lendemain de cuite à la première escale. Dans la mienne j’ai : un roll on Aesop pour me détendre (ou m’en mettre sous le nez si mon voisin pue des pieds, oui c’est glam), une petite crème doudou, un nettoyant visage, une brosse à dents, une petite brosse à cheveux et des lingettes déodorantes.

Un kit de survie : des écouteurs intra pour ne plus entendre les 3 gamins qui se chamaillent derrière vous et dormir (avec un casque vous serez gêné pour poser votre tête sur le côté et dormir) ou des bonnes boules quiès (certaines compagnies en distribuent car c’est quasi indispensable pour ne pas avoir envie de tuer tout le monde). Un masque pour dormir si comme moi vous avez toujours la chance d’être à côté du seul mec qui lit alors que tout l’avion dort. Sinon il y a ce truc fabuleux qui fait les deux.

Pensez aussi aux somnifères. Je n’en prends jamais, mais maintenant je sais que passer une nuit blanche dans l’avion pour embrayer sur une journée complète à l’arrivée est plus dévastateur pour mon organisme que prendre un somnifère. Mieux vaut avoir un sur soi au cas ou.

Egalement de quoi tuer le temps :

Pensez à des chargeurs à pile pour votre matériel de divertissement, de nombreuses compagnies proposent des chargeurs universels à chaque place mais c’est loin d’être systématique. Et prenez de la lecture papier pour vous occuper car on vous demandera souvent d’éteindre vos appareils électroniques et le divertissement à bord n’est pas mis en marche tout de suite et coupé 30 minutes avant l’atterrissage.

– La tenue :

Évitez de porter des ceintures : ça vous serre tout le voyage et vous fera perdre plein de temps au contrôle de sécurité. Pensez confort avant tout et prenez de quoi vous réchauffer car il fait souvent froid (collants, chaussettes).

.

A l’enregistrement :

.

Déjà, si vous pouvez, enregistrez vous en ligne, vous gagnerez du temps à l’aéroport et pourrez choisir votre place : évitez les sièges devant une cloison et ceux devant les issues de secours qui souvent ne se baissent pas (bon courage pour dormir).

Sinon, en vous enregistrant, demandez si l’avion est complet, s’il ne l’est pas et que ça ne vous fait pas peur demandez à être installé au fond, c’est souvent là que les places inoccupées seront et vous pourrez facilement avoir 2 à 3 places pour dormir.

.

Une fois à bord

.

– Les places : vous verrez sûrement des petits lots de places vides par 2 ou 3 une fois installé dans l’avion, quand le commandant dit « all passenger on board » je vous conseille d’aller vous y assoir avant qu’un voyageur plus aguerri ne le fasse (attention ça va vite soyez prêt). Après, c’est la loterie niveau voisinage, les enfants avec parents laxistes seront votre pire cauchemar si vous n’avez pas de petite trousse de survie.

– Les repas : si vous prenez plusieurs avions ou avez une escale, conformez vous bien aux prises de repas même si vous n’avez pas faim sur le dernier vol. Les repas sont calés sur les heures de votre destination, et ça joue un rôle très important pour mieux vivre le décalage horaire. Sinon évitez de boire du thé si vous n’êtes pas côté allée pour ne pas aller faire pipi toutes les 30 minutes.

Voilà pour mes conseils, cette liste est non exhaustive ;)

Share

59 comments on “Petit guide du voyage long courrier

  1. 9 juillet 2014 at 14:00

    Mon dieu!!! 28h!!! Déjà que pour New York 8h aller et 6h retour (en partant de Boston) c’était un vrai cauchemar pour moi mais alors 28h!!!! Nous on avait la saison 3 de Game Of Thrones pour nous sauver de la pire voisine de voyage que l’on pouvait rencontrer … la vieille voisine bavarde pendant un vol de nuit ah ah!

    http://switchshirttheory.blogspot.fr

  2. 9 juillet 2014 at 14:04

    Un article bien utile en cette période de vacances moi j’aime bien aller sur http://flight-report.com/fr/home.html pour savoir ce qui m’attend!
    Et ds la liste j’ajouterais croiser les doigts pour être surclassé;C’est ce qui nous est arrivé l’année dernière sur un Paris New York nous sommes passés de l’éco a la première, je vous raconte comment c’est chouette les macarons Ladurée a volonté et le siégè qui s’incline complétement à l’horizontal…?

  3. 9 juillet 2014 at 14:06

    Je ne sais pas si c’est recommandé ou pas mais ma petite technique, c’est de mettre ma montre à l’heure du pays où je vais, dès que je monte dans l’avion. Ensuite, je passe le voyage à me conditionner en me disant qu’il est bien l’heure que je vois sur ma montre, et je me force à vivre à cette heure (donc si c’est l’heure de dormir, je dors, si c’est l’heure de manger, je mange, etc…). C’est un peu dur mais une fois arrivée sur place, je suis moins déphasée ! Ah, et je prends un Kindle aussi, ça évite de se trimballer 12 bouquins (alors qu’au final je ne lis quasiment pas, je n’y arrive pas, je préfère regarder des vieux épisodes de Friends ou de Family Guy).

    • 9 juillet 2014 at 15:38

      Ça c’est chouette comme petit truc, je note ;)

    • 9 juillet 2014 at 19:44

      ahahah pareil! dès que je monte dans l’avion je me mets à l’heure de la destination, en plus je suis encore plus impatiente d’arriver. A ce moment là, les vacances commencent, hihiiiiiiii ;)

    • 19 août 2016 at 17:00

      C’est une chouette bonne idée ça ! Je prépare mon voyage pour New-York qui aura lieu en décembre, et c’est vraiment un bon truc !
      Merci pour l’astuce :)

  4. 9 juillet 2014 at 14:14

    Kindle saved my life cet hiver, ou comment lire un pavé de John le Carré dans chacun des pays où se déroule l’action (Hong Kong, Thailande et Cambodge) sans qu’il ne pèse trop lourd ou prenne trop de place ! Par contre je n’en peux plus de la nourriture en avion, et j’ai l’impression que ça s’est dégradé ces dernières années et pourtant pour mon dernier long courrier j’ai pris Qatar Airlines qui est une compagnie réputée, mais après deux mois en Asie à me régaler, j’avais envie de pleurer…

  5. 9 juillet 2014 at 14:27

    Coucou !

    Excellent article je suis une habituée des vols long courrier (Paris – Nouméa) et ce post est une excellente idée ! J’aurais rajouté des médicaments de base genre Dafalgan, des trucs en poudre à dissoudre, etc… J’ai fait un long courrier une fois avec une rhinopharyngite, et les équipages à bord répugnent à donner des médicaments (rapport aux allergies, ça se comprend) – et manque de bol, je me suis fait confisquer mon spray nasal au Japon !

    • 9 juillet 2014 at 15:39

      Tu as raison, et un petit spray pour le nez quand l’air est trop sec et que ça brûle rien qu’en respirant !

  6. 9 juillet 2014 at 14:54

    le Kindle suis d’accord c’est top, j’en ai acheté un il y a peu et quel bonheur d’avoir sa biblio à portée de main. en plus la batterie dure longtemps. c’est l’un des compagnons indispensables de tout voyage ! même du quotidien je dirais, tellement il est pratique (transports, files d’attente, arrêt au parc…)
    merci pour ce post bien pratique, les petites astuces de grande voyageuse sont toujours bienvenues !

  7. 9 juillet 2014 at 14:55

    Ça me rappel mon séjour en Australie en août dernier =)
    J’avais drôlement bien préparé mes kits de survies ! J’avais porté des bas de contention et sincèrement je n’ai pas eu de problème de jambes, mais attention à bien les mettre.
    Je n’ai pas trop souffert du décalage horaire, à part quant on se réveille en pleine nuit parce que en France il est 16h… Les premiers matin sont plutôt difficiles mais il faut en profiter.
    Quelle énorme sensation de se dire qu’on est à l’autre bout du monde *soupir*

  8. Lise Fantin
    9 juillet 2014 at 14:56

    Et pour celles qui ont une peu panique en avion ? un remède ? une astuce ? n’importe quoi je prend !

    • 9 juillet 2014 at 15:46

      Remède pour la panique en avion ? Bienvenue au club… Un peu de sophrologie pour le décollage, une culotte de rechange en cas d’orage…
      Il existe des stages qui coutent une blinde mais qui semblent performants ! Moi j’ai maté quelques vidéos rassurantes mais je reste obliger de flipper…

      • 10 juillet 2014 at 8:26

        Oh! Je comprend tellement! Je suis phobique de l’avion, mais vraiment et la première fois que j’ai vraiment pris l’avion (hors France quoi) c’était pour le Japon, 14h de vol, j’ai cru mourir! J’avais pris air china et lorsqu’ils faisaient des annonces en chinois, puis en anglais mais avec un accent vraiment dégueu, les seuls mots que je comprenais c’était « some turbulences » du coup j’étais tellement flipée! Je regardais les gens autour de moi pour voir s’ils étaient paniqués, mais je les voyais dormir tranquilou ou prendre des photos en se penchant au hublot, je me sentais tellement seule dans ma détresse et de les voir aussi peu tendu du slip alors que moi j’ai pas dormi pendant tout le vol avec la boule au ventre et des montées d’angoisse dès que l’avion tremblait un peu, ça me mettais hors de moi! Au retour ça a été pire, il y a eu des trou d’air et tout et là, je voyais les gens un peu crispés, j’ai tellement eu peur! J’étais en pleur de panique! C’était horrible! Mais bon finalement je suis quand même contente de l’avoir fait, je ne voulais pas prendre de médoc ou de somnifère pour vraiment affronté ma peur, je pense que c’est le meilleur moyen pour accepter petit à petit et réussir à maitriser ses angoisses! Même si quand j’y repense je me dit que j’ai été totalement inconsciente d’aller au bout du monde dans un engin volant! La prochaine fois, je prend le transsibérien! Haha!

      • 11 juillet 2014 at 21:40

        Le top c est de se rendre dans une école de pilotage et de faire un baptême de l air en petit avion; les explications du moniteur. ( on flippe souvent de ce qu on ne connaît pas ) et les sensations multipliées ( après un gros Boeing ça va être de la rigolade à côté ..) aident énormémenormement !!
        Suite à un vol catastrophe, j’ avais des suées rien qu’en pensant à l’avion avant, puis je suis allée régulièrement accompagner mon chéri qui a pris des cours de pilotage, et petit à petit je me suis habituée. J’allais aux cours théoriques et aux vols ( et ce quelque soit la météo ), et bien je suis vaccinée maintenant !

    • D
      12 juillet 2014 at 22:29

      Pour Lise: j’ai de plus en plus une peur vraiment irraisonnée en avion et je demande toujours de ne pas être à côté du hublot (euh c’est la mer en bas?), pas non plus à côté de l’aile (qu’est ce que ça a l’air fragile!), pas à côté des portes de secours (et si ça s’ouvre?)! En plus, je voyage toujours avec mon fils qui prend un malin plaisir à me demander si on va se crasher (si fort d’ailleurs que tout le monde peut en profiter hihihi)! Bref, chère Lise, je compatis de tout coeur :-) Caroline

  9. 9 juillet 2014 at 15:47

    Et oui, les destinations de rêve se méritent!!
    Pour ma part, je mets des bas de contention sous mon pantalon « détente » pour l’avion depuis que j’ai découvert que j’étais moins fatiguée physiquement à l’arrivée.
    Je prends une bonne collation avant l’embarquement car j’ai un peu de mal à digérer les repas chauds servis à bord!
    Au moment de l’enregistrement, j’essayes d’arriver dès l’ouverture des comptoirs pour ‘obtenir une place sur les issues de secours; il y a plus de place pour les jambes et on peut se lever sans déranger le voisin!!
    J’essayes de dormir grâce à un somnifère léger: un peu de fatigue en moins à l’arrivée et donc plus détendue pour affronter des contrôles à l’arrivée qui peuvent parfois être longs!
    Merci pour cet article!
    Bel après-midi :)
    Sandrine
    http://ca-blogue-dans-ma-cuisine.com/

  10. 9 juillet 2014 at 15:56

    J’ajouterais aussi de boire beaucoup beaucoup d’eau, et tant pis si on emmerde les gens pr aller pisser.
    On est très vite desséché en avion et si on s’en rend compte seulement une fois arrivé à destination c’est trop tard : vertiges, maux de tête, etc. Ça + le décalage horaire ça peut vraiment rendre les premiers jours horribles…

  11. 9 juillet 2014 at 17:12

    Ah c’est clair, la compagnie fait tout! Passer une demi heure à faire sa sélection de films ou de séries pour le vol, chatter ou jouer « en ligne » avec les autres voyageurs ça change tout!

    Autres conseils :
    – Eviter les vêtements avec du lurex ou qui brillent, car au contrôle, ça brille aussi dans les machines et c’est fouille obligatoire!
    – Penser à emmener des pastilles à sucer au décollage et à l’atterrissage pour aider à déboucher les oreilles!
    – C’est tentant de boire l’alcool proposé pendant les vols (je dors comme un bébé) mais attention aux effets de l’altitude et au mal de cheveux !

    • 11 juillet 2014 at 14:50

      Ah le lurex ! Merci beaucoup pour l’info, je ne le savais pas , et c’est peut être ce qui explique mes fouilles systématiques au portique de sécurité.

  12. 9 juillet 2014 at 17:15

    Pas mal, ça peut être utile ;-)
    C’est vrai qu’on s’habitue aux longs courriers avec l’expérience ;-)
    Pour moi, les bas de contention (il y en a de jolis) sont indispensables !

  13. 9 juillet 2014 at 17:52

    Ah le cas des valises. premire voyage en Australie et arrivée là bas sans bagage je m’en souviendrai longtemps, surtout que j’y allais pour apprendre l’anglais donc je baragouinais et personne ne comprenanait, 1 vrai régal!!!
    Merci pour cette petite liste bien sympa et bien pensée :-)

    Bises
    http://aubonheurdesdames-leblog.fr/

  14. 9 juillet 2014 at 17:54

    Super! Voilà un post qui tombe à pic! Je pars dans 2semaines pour la Californie et c’est la 1ere fois que je prends l’avion plus de 2h ça va être rude. J’ai un peu peur pour la circulation sanguine, jambes coincées contre le siège de devant. Mais bon, je me dis que ce sera toujours moins pire qu’un Toulouse/Londres en bus avec 50 ados ^^

    • 9 juillet 2014 at 20:57

      Les bas de contention, c’est la vie ;-)

      • 11 juillet 2014 at 19:24

        Oui c’est hyper important j en ai toujours et a l arrivée on a les jambes légères comme un nuage.. Mais il faut les acheter en pharmacie et pas a l aéroport les produits sont plus efficaces

  15. Maëva Roy
    9 juillet 2014 at 18:08

    Super idée cet article :)

  16. 9 juillet 2014 at 18:28

    Très intéressant cet article ! Personnellement j’étais passé par Cathay Airway pour faire Charles de Gaulle/Melbourne, avec un arrêt de huit heures à Hong Kong (avec pleins de chinois malpolis^^). Le confort et les prestations étaient corrects cependant les films en français étaient vraiment limités, c’est pourquoi je conseille de passer par une compagnie francophone, ou au moins anglophone !
    bises, Marine

  17. 9 juillet 2014 at 18:50

    Super idée d’article ! J’ajouterai pour le confort dans l’avion d’emmener un coussin tour de cou gonflable. Ce truc ne prend pas de place, et une fois calé en écharpe on n’a plus de souci pour dormir assis dans l’avion (pour moi c’est impossible sans ce coussin, un masque occultant et des boules quies), ni de torticolis à l’arrivée…

  18. 9 juillet 2014 at 20:27

    Très bons conseils, on sent qu’il y a du vécu!

  19. 9 juillet 2014 at 21:56

    Presque tout pareil, j’ajouterai que je met les affaires que je souhaite garder a porter de main(casques, masques, chausettes, ipad, bouquins) dans un petit sac en toile que je sors avant l’embarquement ca m’evite d’em….. tout le monde dans l’allée. Je range mon baggage dans le compartiment et hop ! Asssise et installée. Et…j’emmene un coussin parce que les miniatures mis à disposition dans l’avion…ça glisse, ça tombe entre les sieges surtout du côté hublot. Ca a change mes vols long courrier ! Et je rejoins certaines : les bas de contentions !!!

  20. 9 juillet 2014 at 22:21

    Pour moi la panoplie c’est 5 pulls (ouais je suis frileuse), bas de contention, grosses chaussettes, couverture sur la tête, boules quiès, et l’indispensable stilnox (somnifère)!

  21. 9 juillet 2014 at 23:45

    Pour ma part c’est chaussettes de contention obligatoire. J’emporte toujours une grande étole pour éviter le rhume dû à l’air conditionné. J’essaye aussi de penser aux larmes artificielles type Refresh, que l’on peut mettre même si on a ses lentilles (et du coup j’embarque aussi le petit nécessaire pour retirer mes lentilles). Ce que je suis sûre de ne pas oublier : des sous vêtements de rechange et un tee shirt propre dans mon bagage à main.
    Je note tous les conseils donnés par chacune. J’espère bien faire encore de beaux voyages. Le tien avait l’air superbe en tout cas !

  22. 9 juillet 2014 at 23:49

    j’ai combattu ma peur des longs vol l’été dernier quand je suis allée à NY (ok ce n’est « que » 8h mais pour moi c’était beaucoup). J’avoue que je meurs d’envie d’aller en Australie, mais plus de 10h dans un avion..
    un jour de toute façon je me forcerais, c’est tellement beau !
    merci pour tes conseils en tout cas :)

    xx
    http://linou-summer.blogspot.com

  23. 10 juillet 2014 at 2:12

    Et pour ceux, comme moi, un peu flipette et sensible des oreilles, des chewing gum ! Les mâcher en phase de décollage et d’atterissage vous aidera à supporter la pression et éviter le désagrément des oreilles bouchées… Et surtout, moi je compte les machouilles (flipette que je suis) pour me changer les idées et me fait des paris : on va atterrir en 142 machouilles, décoller en 200, la piste est supra longue… etc.

    Je ne suis pas folle vous savez ;-)

  24. 10 juillet 2014 at 9:20

    Très bons conseils!
    Par contre, et même si je comprends que ça peut être pire qu’insupportable, soyez tolérants avec les parents « laxistes », parce qu’ils ne le sont pas nécessairement. C’est juste que parfois tu sais qu’il vaut mieux laisser ton gamin faire un peu suer le monde que de l’entreprendre rudement et risquer la vraie grosse crise de nerfs qui fera exploser les vaisseaux sanguins de tous les passagers. Et quand bien même tu ferais de ton mieux, tu n’es pas à l’abri que ton gosse pète une durite (enfant en bas âge + fatigue + immobilité forcée ne font pas bon ménage). Parce que le gosse qui chouine et remue quand tu voyages c’est pas marrant, mais les gens qui te soufflent dessus et limite t’insultent parce que ton bébé de 6 mois pleure (c’est du vécu…) c’est très sympa aussi. ;-)
    (après il y a des parents nazes et irrespectueux et des gamins monstrueux, j’en conviens)

    • 10 juillet 2014 at 14:00

      Oui je parle de ces parents là, qui laissent leur gamin taper dans ton siège toutes les 5 minutes sans jamais RIEN dire…

      • 23 juillet 2014 at 10:12

        Merci de la précision car je voulais justement réagir: je suis une habituée des longs courriers habitant en nouvelle Calédonie. J’ ai un petit garçon de 2 ans et les voyages sont 100 fois plus épuisants pour les parents. Et les enfants eux aussi sont défoncés: de longues heures dans un endroit exigu, ça les énerve. Je suis une psychorigide de l’ éducation, mais je peux t assurer que les longs courriers sont une faille spatio-temporelle pour les parents! Et que effectivement, il vaut mieux laisser faire que de se retrouver avec un gamin hurlant et totalement hors contrôle.
        Sinon oui aux bas de contention: indispensables!!
        Et non: il faut boire beaucoup pendant les vols, quitte à aller souvent pisser car la clim déshydrate et se lever et marcher aide à lutter contre la phlébite

  25. 10 juillet 2014 at 9:21

    Petite chose que tu ne mentionnes pas : les maux de tête ! Peut-être le problème n’est-il pas systématique mais en ce qui me concerne, sur les vols long courrier, j’ai toujours la migraine et lorsque j’arrive à destination, je suis groggy et j’ai la tête lourde. Remède : boire BEAUCOUP d’eau ! Dans l’avion, l’air est très sec et on se dessèche hyper vite. Une fois, sur un vol Sydney – Singapour, j’ai mis en pratique le fameux « 2h / 1L » et aucun mal de crâne à l’arrivée :) De plus, j’étais inquiète pour les déplacements siège – toilettes, mais je n’ai quasiment pas eu besoin d’en faire (comme quoi, mon corps absorbait bien l’eau en grande quantité).

  26. 10 juillet 2014 at 10:40

    Je rajouterais d’emballer sa valise soute dans du célophane, pour être sûre que personne ne l’ouvre ou mette des bêtises dedans.
    Bon, 28h, tu es une héroine, je ne pourrais pas tenir!
    En même temps, vu la destination, on ne fait pas la fine bouche.

    • 12 juillet 2014 at 10:43

      Le cellophane, c’est vraiment pas écologique :-(
      Pourquoi ne pas prévoir un simple petit cadenas.
      De plus, pour les états-unis, il vaut mieux ne pas fermer sa valise à clé ou avec autre chose car on risque de la retrouver dévastée par une ouverture forcée à l’arrivé!

  27. 10 juillet 2014 at 12:53

    Je rajouterai le petit detail glamour… les bas de contentions, c’est moche mais ca évite d’avoir des poteaux à la sortie de l’avion :)

    xx

  28. 10 juillet 2014 at 13:17

    J’ajouterai aussi : demander les sièges complètement à l’avant, bon ce sont certes les premiers à sauter en cas de crash, mais au moins tu peux étendre tes jambes, et personne n’allonge son siège sur tes genoux! Sinon pour l’Australie il est possible sur certaines compagnies de choisir son lieu d’escale et le nombre de jours! C’est toujours bon à savoir si on a un peu de temps et que 5 jours à Bali sur le trajet de retour ça le rend moins difficile justement le retour!

  29. Claire S2C
    10 juillet 2014 at 17:57

    Merci pour cet article, plein de super trucs ! On sent l’habituée ;)

  30. 11 juillet 2014 at 9:37

    Très bons conseils!
    Sur les très longs courriers, je trouve ça assez hard de se caler sur les heures de repas. Je me souviens d’un vol qu’il s’est terminé par du bœuf sauté aux oignons, et après une escale de 2h, on embarqué avec du poulet au curry… C’est bien pour faire passer le temps mais au bout de 20h moi je ne peux plus rien avaler! Du coup la plupart du temps, je dis à l’embarquement que je suis végétarienne. Je trouve qu’il est plus simple de picorer des légumes que du bœuf à n’importe quelle heure, et les plateaux végétariens ont souvent des petits snacks (noix, fruits secs…) qu’on peut garder pour plus tard.
    Pour les enfants, c’est clair que même quand on est soi-même parents et qu’on comprend donc très bien que ces contraintes soient incompréhensibles et pénibles pour des petits enfants… on prie pour ne pas tomber à côté d’autres gosses! Quand tu as ENFIN réussi à endormir le tien, que tu commences juste un touché-coulé avec le siège 12b et que le gosse devant passe en mode « je veux descendre de l’avion maman », tu pleures!

  31. 11 juillet 2014 at 21:18

    Merci pour ces conseils bien utiles !
    Personnellement je prends toujours une grosse étole de type pashmina, ça me permet de me rajouter une couche de chaud si besoin !

  32. 12 juillet 2014 at 1:18

    J’ajoute ma pierre à l’édifice alors :
    – une bouteille d’eau, pour ne pas avoir à appeler les hôtesses mille fois
    – des mini doses de serum physiologiques pour les yeux, le nez
    – un pantalon de yoga, ou un jogging, non c’est pas glamour mais ça change vraiment tout

  33. 12 juillet 2014 at 9:38

    Merci pour ces conseils! J’ai pour ma part un petit truc pour les parents qui font des longs courriers avec un enfant. (Astuce essayée et approuvée lors de 4 voyages en Nouvelle Zélande . Ma fille avait 4 ans la première fois) Prévoir pour l’enfant un bagage plein de babioles neuves: petits livres, bricolages, coloriages, petits jouets…..Ça occupe la bête entre les repas et les siestes et ça vous permet de souffler un peu! Au fil des années, ma fille savait que avion = cadeaux et du coup elle était toute guillerette à l’idée de passer 28h assise sur son siège !!! Attention toutefois à ne pas vous faire griller la surprise en passant au filtre! Les agents de sécurité font parfois vider les bagages à main.

    • 13 juillet 2014 at 23:24

      Tu es un parent génial ! Je ne comprends pas ceux qui se pointent en cabine sans RIEN pour occuper leur gamin en pensant que tout va bien se passer. Quand t’as 5 ans tu pète les plombs en moins d’1h si t’as rien à faire c’est normal.

  34. 12 juillet 2014 at 14:21

    Je valide ces conseils. J’en ai bien bavé pour mes 25h de vol pour la Nouvelle Zélande, surtout que lorsque tu pars seule, c’est vraiment très long. Mais ça vaut la peine d’etre vécu ;)

  35. 12 juillet 2014 at 20:47

    Ah, il paraît qu’il ne faut pas mettre l’adresse sur la valise, mais uniquement le nom et un numéro de téléphone.
    Au cas où le bagage aurait été dérobé ou juste lu par une personne mal intentionnée qui sait que forcément pendant quelques jours, à l’adl’adresse indiquée il n’y aura (peut-être) personne…

    • 7 mars 2016 at 10:06

      Certains conseillent même de mettre l’adresse de destination (en cas de bagage égaré…)

  36. D
    12 juillet 2014 at 22:25

    Très instructif même pour des vols plus courts…..en attendant d’avoir la chance de visiter l’Australie ;-) Caroline de http://www.doretdoz.fr – Bijoux féeriques en pierres semi-précieuses

  37. 13 juillet 2014 at 19:20

    Je n’ai jamais pris l’avion donc je note tes conseils qui me serviront bien le jour où ça m’arrivera ! ^^
    Même si le trajet a été pénible, tu as bien de la chance d’avoir été en Australie.

    Sophie.
    http://bulledekalidhia.wordpress.com/

  38. 14 juillet 2014 at 10:56

    Article très utile ! J’aurai bien aimé l’avoir lu avant notre départ en Australie ^^
    C’est vrai que c’est long comme voyage mais l’excitation permet un peu d’oublier ce point négatif ;)

    Gwendoline
    http://depechesmode.com

  39. 15 juillet 2014 at 23:27

    Alors déjà Première chose à faire indispensable que vous ayez des problèmes circulatoires ou pas. Mettre des bas de contention. Demandez à votre médecin de vous en prescrire pour les acheter UNIQUEMENT en pharmacie et encore mieux dans des magasins spécialisés. Et choisissez ceux qui ont des élastiques qui ne serrent pas le haut du mollet sinon circulation coupée. Sur les longs courriers, les phlébites etc ne sont pas rares bien loin de là et en plus ça vous évite les jambes qui triplent à atterrissage. Faut les enfiler le matin les jambes en l’air quand vous êtes toute légère et fraîche. Surtout pas après une longue station debout. Un voyage en long courrier n’est pas anodin pour l’organisme…et ça trop de gens l’oublient.

    ET BOIRE BOIRE BOIRE obligatoire, vous lever pour marcher un peu mais je sais que certaines cies passent des vidéos pour se détendre justement. Moi je conseille fortement les places qui sont en milieu d’avion, à l’arrière ça fait un bruit d’enfer et c’est près des toilettes (passage, odeurs etc.) à l’avant il y a tout le personnel qui s’active et c’est bruyant aussi.
    Sinon, de quoi vous rafraîchir le visage, des lingettes etc…et surtout de quoi vous « isoler » de votre voisin.

  40. 19 juillet 2014 at 22:59

    Merci pour cette liste. Habituee des vols longs, j’ai toujours avec moi:
    – une grande bouteille d’eau (l’acheter apres la securite) – ne pas hesiter a demander aux hotesses de vous les remplir pendant le vol (peu de gens y pensent, mais c’est bien plus pratique que de ramener des verres en plastique a son siege (et de renverser le verre sur le siege en s’asseyant)
    – un pantalon type yoga ou jogging leger pour se changer une fois en altitude et ne pas etre engoncee
    – des bas de contention, a mettre bien avant le vol. C’est mon generaliste qui m’en a prescrit une paire pour etre remboursee par la secu, ce sont des vrais bas, pas des chaussettes, resultat jambe legere a l’arrivee garanti!
    – une jolie grande trousse avec mini brumisateur, lingettes demaquillantes/hydratantes, dentifrice, brosse a dents etc. Toujours plus sympa que se de se promener avec son sachet en plastique (avec la voisine qui etudie le contenu:))
    – chargeur/adaptateurpour iphone/ipad
    – un foulard/pashmina pour ne pas attraper froid
    Un truc qui me fascine dans l’avion, ce sont les gens qui vont aux toilettes en chaussettes. Vu l’etat du sol, on peu se psoer des questions…J’ai vu beaucoup d’asiatiques sortir leurs petites pantoufles d’hotel dans l’avion, je n’ai jamais ose mais c’est pas mal comme idee!
    – Pour les vols pour les etats-unis, acheter un cadenas approuve par la TSA. Ca evite de se faire sauter son cadenas.
    Voila pour mes petits conseils!

  41. 20 juillet 2014 at 12:11

    Chouettes conseils! Pour les vols avec escale, je rajouterai de bien choisir une escale de plusieurs heures pour que le personnel de l’aéroport ait bien le temps de faire passer les bagages d’un avion à l’autre. Ça m’est arrivée sur une escale de moins de deux heures : par manque de temps ma valise n’a pas été placée dans le 2nd avion et je l’ai récupérée quatre jours plus tard.

  42. 21 juillet 2014 at 0:36

    Le charbon vegetale les enfants !!
    Car comme vous le savez, plusieurs heures d’avion ne font pas gonfler que le visage !
    LOVE

    Marion

  43. 23 février 2016 at 23:47

    Bonjour
    merci pour ces bons conseils. Nous partons pour la nouvelle Calédonie en septembre et je vais m’empresser d’acheter un roll on Aesop et ce fabuleux masque pour dormir .
    Pourriez vous me préciser comment vous l’avez acheté car le site n’est pas en français et le prix n’est pas en €
    cordialement

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Les champs requis sont marqués *