-

Sélection shopping

-

www.leblogdelamechante;fr (27)
, ,

Splash !

www.leblogdelamechante;fr (27)

Chemisier Mademoiselle Tara*, bottes Hunter, collier Asos, collants Wolford*, chaussettes Tabio*, short Topshop, vernis L’Oréal Paris Leila’s* – Décor Piscine Molitor

Je pense que vous en avez un peu soupé de la piscine Molitor sur les blogs et instagram ces dernières semaine. Et j’en remets une petite couche !

Je l’ai fait un peu exprès car je me suis dit que vous trouviez ça bien joli ce magnifique hôtel de luxe et sa piscine, mais que ce n’était pas demain la veille que vous iriez y mettre les pieds. Raté !

Comme je vous l’avais dit au printemps, je travaille avec Cointreau toute l’année et ils se trouvent qu’ils sont partenaire du bar de la piscine Molitor. Alors je leur ai demandé (oui oui c’était mon idée promis) si je pouvais vous donner une chouette occasion d’aller voir ce lieu assez fou de vos propres yeux.

On a donc élaboré ensemble un petit cocktail à partir de leur fameux alcool à base d’écorce d’orange pour vous donner une bonne excuse pour aller admirer la piscine un soir avec la personne de votre choix.

PHOTOS ELEONORE BRIDGE & OLITAX

www.leblogdelamechante;fr (23)

splash

Bon autant être honnête j’ai toujours été nulle en cocktails, j’ai essayé une fois de faire des mojitos chez moi et c’était parfaitement dégueulasse. En voyant les mecs faire dans les bars j’imaginais que c’était tout simple, comme une petite godiche. Mais j’ai quand même tenté l’expérience, moi j’adore apprendre des trucs.

J’ai donc travaillé avec Julien, barman en chef de la Piscine Molitor qui m’a donné quelques trucs pour choper les gestes qui claquent des artistes derrière leur comptoir. Et on a essayé d’imaginer un truc sympa, SURTOUT PAS GIRLY (les cocktails « pour les filles » ça vous file pas des boutons ? Moi si !), et frais, parce que j’avais envie d’un truc qui rappelle la piscine :

.

le cocktail splash !

 

www.leblogdelamechante;fr (25)

Les ingrédients :

  • Coriandre (beaucoup), 6 tranches de concombre, 2 quartiers de citron vert
  • 5cl de cointreau, 3cl de liqueur de mangue, de la ginger ale
  • glace pilée.

On rempli le fond d’un verre avec la coriandre, le concombre et le citron. Puis on rajoute les 5cl de Cointreau (avec un bec verseur, laisser couler 5 secondes) sinon prenez un petit verre mesureur. Et pareil pour les 3cl de liqueur de mangue.

www.leblogdelamechante;fr (34)

On pilonne le tout en pressant bien sans toucher les bords du verre (sinon ça casse héhé, quoi ? Non ça m’est pas arrivé du tout), en tenant bien le verre par la base.

www.leblogdelamechante;fr (13)

Puis on ajoute la glace pilée et la ginger ale. On mélange ensuite avec une grande cuillère qu’on fait aller de la base du verre au sommet pour bien tout mélanger.

Après on peut se la péter un peu : mettre de l’essence d’orange sur le verre pour le parfumer en pressant une écorce dessus et en brulant l’essence à l’aide d’un briquet. Ça fait des étincelles et ça sent super bon, quand on prend le verre on a ensuite la main qui a un délicieux parfum d’orange c’est la classe.

www.leblogdelamechante;fr (37)
www.leblogdelamechante;fr (36)

www.leblogdelamechante;fr (18)

www.leblogdelamechante;fr (21)

www.leblogdelamechante;fr (30)

Bon et si vous avez la flemme de le faire chez vous, comme je le disais au début vous pouvez aller boire au bar de la piscine Molitor avec la personne de votre choix en participant à un petit concours de mon cru.

Postez dans cet article une histoire rigolote ou mignonne qui se passe à la piscine, vécue ou pas, vous avez le droit d’inventer. Les 10 qui me plaisent le plus gagneront chacune un ticket pour 2 personne pour aller boire le cocktail splash gratuitement à la piscine molitor.

A vous les studios !

www.leblogdelamechante;fr-(37)
www.leblogdelamechante;fr (33)

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

Les meilleurs articles

92 comments on “Splash !

  1. 13 octobre 2014 at 10:13

    Hello belle Eleonore,

    Pour le coup, j’ai une anecdote drôle (et peut etre un peu désespérée !)
    Alors que je faisais gentiment mes longueurs hebdomadaires à la piscine avec mes lunettes de compétition sur le nez, j’ai vu au loin le très charmant jeune homme qui vient lui aussi toutes les semaines.
    Le pauvre n’a pas de lunettes et a les yeux tout rouges.
    Ayant fini ma petite brasse, je sors de l’eau, m’approche du bord et plein de courage lui tend mes lunettes en lui disant « Tiens tu me les rendras la semaine prochaine »
    Il venait toutes les semaines auparavant mais je ne l’ai jamais revu. J’aimais beaucoup mes lunettes.

    ;)

    • 14 octobre 2014 at 13:33

      Alala j’adore ce look, parfaite ! Le cocktail a l’air pas mal aussi ;)

  2. 13 octobre 2014 at 10:30

    Hello
    *je ne commente pas pour jouer car je me sens trop timide pour venir boire le cocktail dans ce super hôtel (ben vii)*
    juste je voulais dire que je te trouve trop mimi sur l’antépénultième (lol) photo

    j’ai quand même une anecdote piscine.. je sais pas si elle est mignonne mais elle m’a marquée..

    Quand j’avais 5 ans environ, nous avons fait une sortie piscine en maternelle.. et j’ai commencé a sérieusement boire la tasse et me noyer.. J’ai paniqué et j’essayais d’attirer l’attention de ma maîtresse et du maître nageur qui faisait son beau au bord du bassin mais qui était à l’Ouest.
    Et là il y a un garçon de ma classe, Ludovic (que je n’oublierai jamais du coup), qui a plongé sans réfléchir ni une ni une deux. C’était le plus grand et le plus costaud de la classe.. quand j’y pense on était si jeune !!!
    Il a foncé vers moi et il m’a ramené au bord.. c’est là que le maître nageur a percuté ahah
    Bref, à mes yeux, il m’a sauvé la vie ;-)

    Depuis, je suis pas très à l’aise avec l’eau, mais j’aime repenser à ce joli acte d’héroïsme précoce!

    Des bises <3

  3. 13 octobre 2014 at 10:33

    Je suis trop fan de ton look ! ce short taille haute avec les bottes assorties à la chemise + les chaussettes montantes… Que dire? Mise à part que c’est vraiment original et que c’est tout ce que j’aime !!! Après le cocktail ne m’inspire pas trop… Le concombre c’est vraiment pas mon kiff :D

  4. 13 octobre 2014 at 10:33

    N’étant pas à Paris je ne participe pas au concours mais je voulais juste dire que j’adore ta tenue et la piscine Molitor je ne m’en lasse pas … c’est tellement beau !

  5. 13 octobre 2014 at 10:35

    Ton cocktail a l’air délicieux, et c’est une passionnée de cocktail qui te le dit!
    J’aime beaucoup la mise en scène avec le feu et le décor de la piscine Molitor.

    Pour ma part, mon anecdote de piscine est une anecdote vécue:
    A cause de problème de santé à l’oreille, je n’ai pas pu apprendre à nager à l’école comme les autres enfants, alors mon rêve absolu c’était de réussir à aller « dans le grand bain »
    Pendant des années, j’ai rêvé de ce grand bain, sans jamais pouvoir y aller, par peur et surtout parce que je ne savais pas bien nager.
    Après de multiples tentatives (et échec), un jour (je devais avoir 10 ans) je me suis lancée, toute tremblante, et j’ai plongé (oui carrément!) dans le grand bain, et j’ai traversé toute la longueur, sans m’arrêter, la peur au ventre. Chaque mètres me paraissaient des kilomètres, à chaque respiration j’étais morte de trouille de me noyer, mais je l’ai fait!
    Lorsque j’ai touché le bout de la longueur, je n’avais plus peur, et je n’ai plus jamais eu peur de nager de ma vie.

  6. 13 octobre 2014 at 10:42

    J’adore ton look ! Ces touches de vert justes bien dosées sont parfaites.
    La piscine Molitor, effectivement on l’a vu sur les blogs mais personnellement je ne m’en lasse pas, elle est vraiment jolie et à vrai dire elle me donne envie !
    Alors pour une histoire de piscine je vais te raconter une histoire vraie. Elle se passe il y a bien longtemps, j’avais une dizaine d’années. J’habitais une résidence de banlieue parisienne dotée d’une piscine. C’etait l’epoque du film Dirty Dancing. Comment ne pas être raide dingue de P. Swayze ?? Toutes jalouses de « bébé » ! Avec ma meilleure copine de l’epoque on s’entrainait à refaire la choré mythique… jusqu’au saut final où on se lancait sur le plongeon pour voler dans les airs… et evidemment finir en lamentable plat ! La vérité, ça fait maaaaal !
    Je suis certainement qu’un spash au bord de l’eau est bien plus sympathique :)

    princessepia@gmail.com

  7. 13 octobre 2014 at 11:14

    Veinaaaarde !! Pas fan de Cointreau mais fan absolue de tes hunter!! Elles sont magnifiques !!

  8. 13 octobre 2014 at 11:30

    Cool très sympa :) Perso j’ai une histoire vraie ;)
    Un jour j’ai été figurante avec toute ma famille pour un petit feuilleton télé. On a donc tous pris nos maillots de bain, et comme je n’en avait plus qu’un très vieux tout moche, ma maman a eu envie que la petite ado que j’étais puisse tout de même être fière de son maillot car nous devions sauter dans un piscine à vagues. Bon évidement, les figurants que nous étions n’étaient absolument pas important dans aucunes situations de tournage et aucun téléspectateur n’aurait jamais fait attention au maillot de bain que la gamine que j’étais allait porter… mais je me souvient que ce beau maillot de bain rouge que ma maman m’avait finalement acheté était pour moi une merveille de féminité.
    Et ce jour là… quand j’eus fini par sauter « toute fière » dans cette fameuse piscine à vagues… je n’oublierais jamais la tête des messieurs nageant autour… ma mère roulant ses yeux en me faisant signe de rapidement sortir et d’aller mettre une serviette…
    Finalement le fameux « maillot de bain » était un « maillot de bronzage »… et le tissus une fois mouillé, devenait totalement transparent…brrooooouuu** Sur le moment flippant et aujourd’hui on en rie encore ;)) Belle journée !

    • 15 octobre 2014 at 12:28

      Hahahaha mais c’est fou ! Je ne connaissais pas du tout les « maillots de bronzage »

  9. 13 octobre 2014 at 11:33

    ahah super idée, merci !
    alors ben moi je me suis carrément explosé le nez en voulant plonger dans le bain moyen pour impressionner le beau gosse du collège… j’avais plongé trop profond et bim !
    ça fait un mal de chien
    et il n’a même rien remarqué.
    on est cons à cet âge :)

  10. 13 octobre 2014 at 11:40

    Il a l’air pas mal ce cocktail ! :) Et j’adore tes bottes !

    http://lesplacardsdemora.blogspot.com

  11. 13 octobre 2014 at 11:43

    Je ne sais pas si c’est ton look ou ta piscine qui me font le plus rêver !

    Du coup je te propose de te raconter mon histoire de piscine :)
    C’est une histoire qui m’est arrivée il y a pas si longtemps que ça. Pour un concours, j’ai du passer un certificat de nage pour prouver que je savais faire de la brasse sur 25 mètres. Sauf que ça faisait une éternité que je n’étais pas retournée à la piscine. Et je ne savais pas qu’il y avait un beau jeune homme aux yeux bleus qui surveillait le grand bassin maintenant. Du coup j’ai décidé de faire mon plus beau plongeont juste sous son nez avant de remonter à la surface cheveux plaqués en arrière, comme dans les films, avant de sortir de l’eau en m’appuyant sur les mains pour faire plus classe que l’échelle et partir avec une démarche de déesse. J’ai très bien plongé, j’ai très bien rejeté mes cheveux en arrière comme Lara Croft, (quand j’ai jeté un regard rapide vers le poste de surveillance, yes ! Il me regardait !) donc j’entame une sortie de l’eau genre la petite sirène sauf qu’à cause d’une mini-crampe au mollet, c’était plutôt la petite baleine…
    Évidement il avait les yeux toujours braqués sur moi, même quand les nœuds de mon bas de maillots ont décidés de se défaire parce qu’ils avaient pas supporté mes méthodes de séductions. Je me suis donc retrouvée les fesses à l’air devant un beau maître nageur mort de rire et ma culotte au fond du grand bassin (là où si tu veux aller la chercher, II faut faire un plongeon en canard avec les fesses en l’air. Du coup, j’ai pris mon courage à deux mains, j’ai montré mes fesses à tout le monde en allant récupérer ma culotte et puis je suis partie très très vite sans mon certificat que j’irai passer dans une autre piscine avec un maillot de bain une pièce. Na !

    • 15 octobre 2014 at 13:56

      Hahaha allez tu es ma baigneuse dénudée préférée de tous ces commentaires ;)

    • 15 octobre 2014 at 22:09

      J’ai adoré cette histoire c’est tellement adorable (et drôle surtout aha).
      Au moins tu as tout fait avec classe, donc pas de regret.

      Et Eleonore tu es superbe dans cette tenue.

  12. 13 octobre 2014 at 11:46

    Il à l’air vraiment bon ce cocktail. Du coup je vais tenter ma chance de le gagner. Alors moi j’ai une anecdote assez drôle sur la piscine, même si je n’en garde que de vague souvenirs.
    Étant petite ( de ma naissance à l’âge de 11 ans je crois) j’avais une trouille énorme de l’eau. Impossible de me mettre dedans. Et à la piscine le seul bassin dans lequel j’aimais me plonger c’était le pédiluve (beurkkkk!!). Bref du coup un jour de vacance en Crète il me semble, nous étions au bord d’une belle piscine avec ma famille. Moi l’eau je refusais encore une fois d’y aller. En quelques minutes le temps à viré à l’orage et à la pluie.
    Pas de chance une pluie battante se met à tomber et stupeur !! croa, croa, croa, …. Il pleut il mouille, c’est la fête à la grenouille. Des centaines de grenouilles envahissent la piscine. Les gens hurlent et partent en courant. Et bien entendu moi en voulant partir également me mettre à l’abris … Je tombe dans la piscine avec les grenouilles. Je me revois encore parfaitement au fond de la piscine d’1 mètre de profondeur à regarder la surface et la pluie qui tombe en grosses gouttes dans l’eau.
    Par chance mon père est arrivé et me sortir de là.

    True story !

  13. 13 octobre 2014 at 12:02

    oooh comme il a l’air délicieux ce cocktail, huuum coriandre et concombre j’adore cette association, il faut que j’aille goûter cette merveille !

    J’en profite pour participer à ce joli concours.

    Je ne sais pas si mon histoire est rigolote ou mignonne en attendant elle est vrai et m’a profondément marqué…

    Alors que j’étais en Espagne l’année de mes 12ans j’inaugurais mon beau pantalon blanc immaculé, j’attendais mon cousin pour aller me baigner et je m’étais assise sur un arbre coupé pour patienter.
    Je le vois au loin arriver donc je me lève, à ce moment plusieurs espagnols autour de moi me pointe du doigts en me criant quelque chose, pas bilingue pour un sous je ne comprends rien mais sous leurs airs affolés je me regarde pour comprendre… Et là, vision d’horreur, une colonie de fourmis rouges se promènent gaiement sur mon pantalon blanc. Prise de panique je ne trouve pas mieux que de me jeter à l’eau… Dans la piscine donc… SPLASH !!

    Rien que d’y repenser, j’en ai des frissons !! Je prendrais bien un petit cocktail ;) !

  14. 13 octobre 2014 at 12:04

    Oh la la cette piscine faire rêver, je la trouve magnifique (bon j’avoue, je l’ai découverte dans le film Life of Pi !).
    Une anecdote piscine vécue ? Hm j’en ai vécu pas mal, étant une fervente nageuse amatrice mais je crois que la palme revient à ce matin d’hiver en piscine extérieure. Je nageais -pas trop tranquillement, il faisait quand même 2°C dehors- quand drriiiiing : exercice incendie ! Mais pas que pour ceux à l’intérieur hein, on a donc du sortir de l’eau et poireauter 10min au bord du bassin dans le froid glacial (sans serviette of course, elle était au chaud et on n’avait pas le droit de rentrer à l’intérieur, exercice incendie oblige !). Bref, j’ai été au mauvais endroit au mauvais moment ;-)
    A bientôt sur le blog !

  15. 13 octobre 2014 at 12:04

    Ma petite anecdote « piscine » est une synthèse de mes « bourderies » !!
    Il y a deux ans, je remarque un maitre nageur, très gentil et très mignon qui me donne des conseils pour bien placer mon bassin et mes épaules… Bref, je ne suis pas une grande dragueuse et je rougis dès qu’il me parle ! Les semaines passent et je me dis à chaque fois « Sab, fait quelque chose, tu n’as plus 15 ans ! »… Un jour, en arrivant à la piscine je le vois adossé à un scooter entrain de téléphoner… Ma session de nage se passe comme d’habitude avec des œillades, des « Ça va ? », des « Bravo, tu as progressé »… Bref en sortant je lui dis « A vendredi ? » et il me répond « Ah non je ne serais pas là », je manque de louper la sortie et m’enveloppe comme je peux dans ma dignité (si tant est qu’on puisse parler de dignité en bonnet de bain !!). Je me rabroue en me disant que je suis une nouille pas très téméraire !! Et puis je repense au scooter et là j’ai une idée ! Je demande un post-it et un crayon à la dame de la caisse et j’écris « On ne se verra pas vendredi mais si ça te dit nous pourrions prendre un verre ce week-end ? » et je lui laisse mon numéro !
    Je rentre chez moi en me disant que je suis une ouf-dingue avec le feu aux joues et j’attends ! Plus tard dans la soirée, mon téléphone sonne… Un numéro que je ne connais pas ! Je prends ma voix suave en me disant que c’est forcement lui… « Bonsoir, j’ai trouvé votre mot sur mon scooter mais, euh… Vous êtes qui ? »… Grand blanc dans ma tête ! « Je suis Sabrina, on s’est parlé tout à l’heure ! »… « Non je ne vois pas ! »… « Vous êtes bien Mickaël ? » « Ah non, je pense que vous vous êtes trompé de scooter ! Mais je le vois demain, je lui donnerai ! » Alors bien sûr j’ai vécu un grand moment de solitude et je me suis confondu en excuses !

  16. 13 octobre 2014 at 12:05

    Ma petite anecdote « piscine » est une synthèse de mes « bourderies » !!
    Il y a deux ans, je remarque un maitre nageur, très gentil et très mignon qui me donne des conseils pour bien placer mon bassin et mes épaules… Bref, je ne suis pas une grande dragueuse et je rougis dès qu’il me parle ! Les semaines passent et je me dis à chaque fois « Sab, fait quelque chose, tu n’as plus 15 ans ! »… Un jour, en arrivant à la piscine je le vois adossé à un scooter entrain de téléphoner… Ma session de nage se passe comme d’habitude avec des œillades, des « Ça va ? », des « Bravo, tu as progressé »… Bref en sortant je lui dis « A vendredi » et il me dit « Ah non je ne serais pas là », je manque de louper la sortie et m’enveloppe comme je peux dans ma dignité (si tant est qu’on puisse parler de dignité en bonnet de bain !!). Je me rabroue en me disant que je suis une nouille pas très téméraire !! Et puis je repense au scooter et là j’ai une idée ! Je demande un post-it et un crayon à la dame de la caisse et j’écris « On ne se verra pas vendredi mais si ça te dit nous pourrions prendre un verre ce week-end ? » et je lui laisse mon numéro !
    Je rentre chez moi en me disant que je suis une ouf-dingue avec le feu aux joues et j’attends ! Plus tard dans la soirée, mon téléphone sonne… Un numéro que je ne connais pas ! Je prends ma voix suave en me disant que c’est forcement lui… « Bonsoir, j’ai trouvé votre mot sur mon scooter mais, euh… Vous êtes qui ? »… Grand blanc dans ma tête ! « Je suis Sabrina, on s’est parlé tout à l’heure ! »… « Non je ne vois pas ! »… « Vous êtes bien Mickaël ? » « Ah non, je pense que vous vous êtes trompé de scooter ! Mais je le vois demain, je lui donnerai ! » Alors bien j’ai vécu un grand moment de solitude et je me suis confondu en excuses !

  17. 13 octobre 2014 at 12:15

    Il fallait bien une carotte (concours) pour que je raconte cette histoire ! Il y a quelques années (3 ou 4), je suis en vacances dans le sud de la France. Il fait bien trop chaud pour travailler, et même pour aller griller sur la plage. J’opte donc pour la piscine municipale. Après une après-midi de ploufs, je retourne dans les vestiaires pour récupérer mes affaires. Et là c’est le drame, je tape mon code une bonne dizaine de fois sans que la porte du casier ne bouge d’un millimètre. Je te passe les détails de mon mini-scandale à la caisse… Jusqu’à ce que je m’aperçoive que je ne me suis trompée ni de code, ni de casier… mais de côté de vestiaire. J’étais du côté messieurs et ne m’en étais même pas aperçue… #grossegrossefatigue #bigfail

  18. 13 octobre 2014 at 12:45

    Salut Eleonore !
    Merci pour ce petit jeu… je rêêêêêêve d’aller à la piscine Molitor :-)

    Et moi, quand on me dis « histoires drôles à la piscine », je pense automatiquement au film Nos Jours Heureux et à ce moment où Caroline, sainte-nitouche, coincée, qui n’ose jamais ouvrir sa bouche pour donner une idée ou apporter une critique, essaye de pousser le petit Benoit, hystérique et fou, à aller se tremper dans la piscine.
    Benoit, ne veut pas bouger de sa serviette et Caroline tient absolument à l’emmener se baigner… Prise d’une poussée d’adrénaline, Caroline se lache complètement et sors tout ce qu’elle a sur le coeur !!!!
    « Les enfants de ton age aiment aller à la piscine, tu devrais aimer aller à la piscine. Mais tu sais ce que tu es ? Tu es le roi des cons, au pays des emmerdeurs »!!!!!
    Ahahah, cette scène est à mourir de rire ! Et si tu n’as pas vu le film, je te le conseille d’urgence!!!!
    Et pour le petit extrait, je te transmet le lien :

    https://www.youtube.com/watch?v=ITpzTrIA_LA

    Bonne journée !!

  19. 13 octobre 2014 at 13:30

    Coucou, alors ça c’est un chouette concours, c’est vrais que cette piscine est magnifique mais malheureusement inaccessible pour la pluspart d’entre nous. Alors ma petite anecdote, qui a été en réalité mon petit plaisir chaque semaine l’an passé. Il y a la plus vielle piscine de la ville d’Helsinki (j’y étais en erasmus) qui, comme la tradition le veux, est ouverte un jour sur deux aux hommes uniquement, et l’autre jour au femmes, et on peux s’y baigner en tenue d’eve ! C’est un lieu assez incroyable, et il s’y dégage une énergie et une atmosphère toute aussi incroyable. Les femmes âgées se mêlent avec celles enceinte, les enfants, les petites, les plus ronde, et tout ce beau monde fait juste ces longueurs, puis va se détendre au sauna, comme dans une piscine classique. C’était mon petit plaisir la-bas, mon moment détente, et ça me manque!

  20. 13 octobre 2014 at 14:12

    Bonjour Eléonore,

    Alors, j’ai une petite histoire de piscine :
    J’avais la manie petite d’adoooooooorer les brassards que nous mettaient nos mamans quand on ne savait pas nager.
    Ma maman m’avait acheté des brassards MINNIE.
    Je les aimais, certes, mais le troc aussi alors à la piscine, quand je voyais des brassards abandonnés un instant, j’en prenais un que j’échangeais avec celui que j’avais.
    Ainsi, l’année des brassards MINNIE, à la fin de mes vacances, j’ai fini avec un brassard tortue Ninja et un brassard Tintin (oui ça existait….).
    Mes parents m’ont grondé mais j’ai passé un excellent été!

    Je te souhaite une belle journée !

    C.

  21. 13 octobre 2014 at 14:18

    Ma petite anecdote « piscine » est une synthèse de mes « bourderies » !!
    Il y a deux ans, je remarque un maitre nageur, très gentil et très mignon qui me donne des conseils pour bien placer mon bassin et mes épaules… Bref, je ne suis pas une grande dragueuse et je rougis dès qu’il me parle ! Les semaines passent et je me dis à chaque fois « Sab, fait quelque chose, tu n’as plus 15 ans ! »… Un jour, en arrivant à la piscine je le vois adossé à un scooter entrain de téléphoner… Ma session de nage se passe comme d’habitude avec des œillades, des « Ça va ? », des « Bravo, tu as progressé »… Bref en sortant « je lui dis « a vendredi » et il me dit « ah non je ne serais pas là », je manque de louper la sortie et m’enveloppe comme je peux dans ma dignité (si tant est qu’on puisse parler de dignité en bonnet de bain !!). Je me rabroue en me disant que je suis une nouille pas très téméraire !! Et puis je repense au scooter et là j’ai une idée ! Je demande un post-it et un crayon à la dame de la caisse et j’écris « On ne se verra pas vendredi mais si ça te dit nous pourrions prendre un verre ce week-end ? » et je lui laisse mon numéro !
    Je rentre chez moi en me disant que je suis une ouf-dingue avec le feu aux joues et j’attends ! Plus tard dans la soirée, mon téléphone sonne… Un numéro que je ne connais pas ! Je prends ma voix suave en me disant que c’est forcement lui… « Bonsoir, j’ai trouvé votre mot sur mon scooter mais, euh… Vous êtes qui ? »… Grand blanc dans ma tête ! « Je suis Sabrina, on s’est parlé tout à l’heure ! »… « Non je ne vois pas ! »… « Vous êtes bien Mickaël ? » « Ah non, je pense que vous vous êtes trompé de scooter ! Mais je le vois demain, je lui donnerai ! » Alors bien j’ai vécu un grand moment de solitude et je me suis confondu en excuses !

  22. 13 octobre 2014 at 14:19

    J’adore l’idée ! J’ai très souvent l’occasion d’aller voir des amis à Paris, ça serait super d’y emmener une amie ! Merci pour ce concours !

    Ma petite histoire de piscine date des années 90 quand j’avais alors environ 10 ans. Nous passions nos vacances en famille dans un camping club. Etant fille unique, j’allais souvent jouer toute seule à la piscine dès le premier jour des vacances pour me faire des amis. Je me souviens cette année-là d’avoir inventé un jeu de pêche au fond de l’eau avec un garçon de mon âge. Je me souviens que tout s’était passé quasiment sans un mot, très naturellement. A la fin du jeu, il m’a dit son prénom, Jérôme, et c’est devenu mon meilleur ami pour la saison, et pour la vie, puisque nous nous voyons encore aujourd’hui. En tout cas, la spontanéité des rencontres à cet âge me manque beaucoup ! Tout était tellement facile et irréfléchi :)

  23. 13 octobre 2014 at 14:20

    j’ai en effet entendu parler de cette piscine et surtout du prix absolument indécent pour y entrer !! Les photos sont ravissantes et le cocktail a l’air délicieux.

    Et ben moi j’aime aller à la piscine seulement quand il y a de quoi s’amuser (toboggan, tapis, vagues…) parce que faire des longueurs ça m’ennuie !!! Non je n’ai plus 10 ans mais aquaboulevard ou center parc ça me fait kiffer !!!!
    J’aime bien les jolis endroits pour y boire un verre par contre ;-))

    @bientôt et merci pour le concours

  24. 13 octobre 2014 at 15:06

    Oh, c’est drôlement chouette comme concours ♡
    C’est vrai qu’on en a vu passer, des photos de la piscine Molitor, mais c’est tant mieux : j’ai presque l’impression d’avoir une représentation mentale de chaque recoin de ce lieu mythique et c’est sympa quand on ne peut pas s’y rendre par soi-même. Mais le voir de mes propres yeux serait quand même bien sympa. Je tente ma chance, alors !
    Anecdote piscine, c’est parti. Il y a quelques mois, j’ai été embauchée pour un baby-sitting piscine : il s’agissait d’accompagner une petite fille de 5 ans à son cours de natation d’1h dans le grand bain, et de faire patauger ses deux petites soeurs dans le petit bain en attendant que la séance se termine. Je ne sais pas si on imagine facilement le bordel que c’est de faire se déshabiller trois petites filles qui se chamaillent et essaient de « t’âder » à mettre ton maillot au lieu de mettre le leur, mais défi presque réussi à chaque fois (avec option oubli de lunettes ou de brassards pour l’une des trois, de temps en temps. Bon.) Jusqu’au jour où, horreur au bord de l’eau : TOUTES les paires de brassards sont trouées ! Pour la plus grande ça va, son maître de natation lui en prête. Pour celle qui a 4 ans, ça va aussi : elle est de toute façon assez peureuse et reste là où elle a pied. Mais pour la dernière qui a trois ans et qui est hyper casse-cou, ça ne va pas le faire. Sentence : la pauvre est condamnée à rester collée à moi dans l’eau, ou à rester assise au bord du petit bassin. Elle boude, normal, et décide de s’asseoir « trèèèès trèèèès loin » pour mieux faire la tête. Au bout de 10 minutes, elle me crie : « Mais de toute façon, moi j’ai bien regardé, et je sais nager, ça y’est ! ». Réponse : « J’crois pas non ! Mais si tu t’ennuies, on peut venir sur le banc avec toi ? ». Hochement de tête, puis : « Non non, moi je vais nager » et sous mes yeux horrifiés, elle s’élance comme un boulet de canon dans le grand bain et plonge. Panique à bord, je ne suis même pas sortie du petit bassin que je m’imagine déjà en train d’appeler les pompiers et de prévenir les parents et alors que je cours vers elle, je la vois… Nager ! Tranquille, comme un petit poisson. Elle a parfois la tête qui s’enfonce dans l’eau mais elle fait les bons mouvements, et elle flotte gentiment en me souriant : « Alors, t’as vu ? ». Hyper soulagée, je la ramène néanmoins dans le petit bassin et j’interroge les parents le soir : non, elle n’avait jamais mis les pieds à la piscine avant le premier cours de sa soeur. Et cet été, j’ai reçu plein de photos et de vidéos d’elle en train de nager joyeusement dans le cours des grands ! Il y a vraiment des petits qui sont foufous dans l’apprentissage de certaines choses.
    Bonne journée à toi, Élodie :)

  25. 13 octobre 2014 at 15:55

    Très jolie tenue et très chouette concours ! Pour la petite anecdote, au collège nous avions cours de piscine obligatoire en 6ème tous les mercredis matins. Un jour, en retard pour mon prochain cours j’ai omis de retirer mon bonnet de bain avant de quitter les vestiaires. J’ai traversé un couloir entier avant de rejoindre une copine qui m’a fait remarquer mon oubli. La honte. Haha
    bonne journée !

  26. 13 octobre 2014 at 16:00

    Quelle merveille de découvrir cette jolie piscine a travers tes belles photos et ta gracieuse prestence ! Pour le côté anecdote je vais en raconter une coquine qui te laissera le désir de savoir si elle s’est réellement passé ou si c’est une folie inventée ! N’est ce pas le rêve de chacune de se retrouver avec son homme sous la douche et pas très habillés dans l’illégalité ? Car le Spa où nous étions indiquait pourtant très bien les douches filles et les douches garçons ^^ le supplice d’avoir envie de crier tout en ne devant faire aucun bruit ! Je ne veux pas être plus précise mais si au moins cette anecdote ne me donnera pas l’accès a cette charmante piscine elle m’aura au moins donné les clefs d’un orgasme dont on se souvient toute sa vie ! Âmes sensibles et délicates pardonnez moi ce souvenir :D

  27. 13 octobre 2014 at 16:28

    Mon anecdote un peu traumatisante : je m’étais acheté un joli maillot de bain écru dont j’étais particulièrement fière. Au premier plouf, de drôles de regard insistants me dérangent. Je baisse les yeux et là, le bas du maillot laissait généreusement voir une partie de mon anatomie qui reste pour le moins caché d’habitude ahem… Prochaine fois, c’est épilation du maillot intégral ! ;)

  28. 13 octobre 2014 at 16:29

    Hola linda !

    Ma petite anecdote à moi remonte à bien longtemps déjà (eh oui, maintenant que j’ai 30 ans, je peux débuter mes histoires pas des expressions que j’affectionne tout particulièrement telles que « jadis », « il fut un temps où… »). Tous les étés en compagnie de ma cousine nous avions pour habitude de prendre nos aises au bord de la piscine de la maison de mon oncle, dans un village à côté de Narbonne. Autrement dit, nous nous promenions et nous baignions totalement à poil et ça nous faisait bien marrer en voyant ma tante débarquer et brailler pour que nous enfilions nos maillots !
    Jusqu’au jour où nous étions intriguées par un bruit entendu dans la haie séparant notre maison de celle du voisin. Ma cousine et moi élaborons rapidement un stratagème destiné à démasquer le voyeur mystère. Elle restait se baigner pendant que j’enfilais mon maillot en toute hâte pour me précipiter sur la haie et surprendre le voyeur qui s’y cachait ! Bien sûr, je te laisse imaginer à quel point nous étions bien organisées et discrètes : nous ne pouvions pas nous empêcher de pouffer de rire à l’idée de surprendre le fils de notre voisin âgé de quelques années de plus que nous et aux airs faussement bad boy, mort de honte d’être découvert (car il ne pouvait s’agir que de lui… il fallait que ce soit lui !!!). Au lieu d’une rencontre avec le jeune apollon, je tombe nez à nez avec un lapin que nous nous empressons de ramener à ma tante ! Je rigole encore en me remémorant son visage mi-dépité, mi-amusé et le désespoir qui l’envahit au moment de lui annoncer que nous voulions le garder !
    A très vite lors de ton prochain article (je languis déjà de le lire !)
    Leila

  29. 13 octobre 2014 at 17:23

    Mon seul bon souvenir de piscine c’est la visite de la piscine de Roubaix: lieu splendide et riche, assez émouvant dans sa reconversion. Tiens Tiens tiens…

  30. 13 octobre 2014 at 17:34

    Superbe tenue, ce vert d’eau avec tes cheveux roux c’est éclatant !
    Voilà mon anecdote piscine :
    Quand j’étais enfant, j’appartenais à une confrérie de chevaliers. Nous avons vécu des aventures navales extraordinaires. Nous avons défendu un château flottant contres des hordes de pirates sans merci. Nous avons chevauché des pieuvres géantes et des hippocampes pour écumer les océans à la recherche de trésors légendaires, que nous n’avons jamais trouvés. Une tempête envoyée par le dieu des mers a envoyé notre navire par le fond, et j’ai sauvé de la noyade notre capitaine, dont j’étais amoureuse. Lui n’avait d’yeux que pour la blonde Audrey, mais je me rappelle encore son sourire de gratitude quand je l’ai tiré de l’eau. De bonheur, je me suis transformée en sirène et je suis partie vivre au fond de l’eau, où je l’ai regardé être heureux avec sa promise, l’humaine aux cheveux blonds.
    Voilà, évidemment les choses ne se sont pas exactement passées comme ça ! Quand j’étais en primaire, nous avions des cours de natation chaque année. Une fois par an, pour la dernière séance, nous avions le droit d’utiliser toutes les bouées, d’installer des toboggans et de nous amuser comme des fous. Alors tout ce qui était ennuyeux, répétitif et froid dans la piscine devenait une aventure, un enchantement. Je dois dire que depuis la piscine est redevenue bien morose à mes yeux de grande fille… Peut-être est-ce l’occasion de renouer avec la magie des piscines ?

  31. 13 octobre 2014 at 17:45

    Cool, j’aime follement les ingrédients du cocktail. Voici une petite anecdote piscine qui date un peu, j’avais 14 ans et ado, j’étais une grande fan de Charlotte Gainsbourg et du film L’Effrontée que j’ai dû voir 30 fois et dont je connaissais toutes les répliques. J’étais tellement fan que je demandais à mes copines de m’appeler Charlotte. Et justement dans ce film il y a une scène où Charlotte avec son petit maillot de bain rayé tente vainement de plonger dans la piscine. Alors, moi, en fan un peu dingo, je rejouais la scène dès que j’allais à la piscine : j’enfilais un maillot de bain rayé, je faisais une moue boudeuse en haut du plongeon et laissais les gens poireauter pendant des plombes avant de sauter. J’espérais que les gens me prendraient pour Charlotte Gainsbourg. Bon, j’avais 14 ans…
    J’en profite pour te dire que j’ai découvert ton blog à l’époque de ton appartement sur l’île Saint-Louis et depuis c’est devenu mon p’tit rituel du matin. Toujours très inspirant.

  32. 13 octobre 2014 at 17:49

    Bonjour,

    Trop jolie cette piscine Molitor, c’est tellement dommage de ne pas pouvoir y aller, moi qui raffole de découvrir des nouveau lieu à Paris en poussant des portes cochères… c’est toujours un peu triste de réserver de beaux endroits (classés de surcroît) à une élite je trouve.
    Mon anecdote donc, histoire de participer…

    C’est plutôt une vieille histoire de famille (qu’on se raconte en fin de repas quand les tablées se rallongent en fin d’année). Ma soeur (de 3 ans ma cadette) et moi, allions à la piscine deux fois pas semaines, lorsque nous étions enfants, chez les « dauphins » (je suis sûre que le mot existe toujours ;-) ), pour apprendre à nager, parce que nous étions 4 enfants en bas âge, et qu’à la mer, l’été, ça devenait un poil ingérable pour mes parents.
    Evidemment l’eau était gelée, les maîtres nageurs pas sympas du tout, on était toujours repêchés au bord de la noyade au bout d’une perche… mais l’un dans l’autre, tous les enfants s’amusaient pas mal. Sauf… ma petite soeur, qui a passé toute l’année assise sur la première marche du petit bain, à pleurer toutes les larmes de son corps, pendant 1h30, 2 fois par semaine… avec un petit garçon à coté d’elle qui lui tenait la main, et pleurait lui aussi de toutes ses forces. Un jour, alors que ma soeur était restée, malade, à la maison, il est allé tout naturellement dans l’eau et s’est amusé comme un petit fou avec les autres petits enfants. Ma mère, qui venait me chercher, l’la regardé, toute surprise, en lui demandant pourquoi il n’avait pas peur de l’eau cette semaine. Et il lui a répondu, d’un petit air gêné et démasqué, qu’en fait il n’avait pas peur du tout, qu’il aimait beaucoup la piscine d’ailleurs mais qu’il était amoureux de ma soeur, et il ne voulait pas qu’elle pleure toute seule sur la première marche du petit bain, alors, par compassion, il préférait resté assi à côté d’elle toutes les séances…
    Trop mignon, ce petit garçon de 4 ans qui a tout compris à la solidarité… (bon, maintenant ils sont grands, il savent nager et ils sont toujours copains ;-) ).

  33. 13 octobre 2014 at 17:58

    Ce cocktail a l’air fou fou ! trop envie de le faire pour me ma péter en soirée
    Anecdote (débile) de piscine : je suis dans le grand bain, je vois un truc dans le fond, qui a la forme d’un joli petit caillou,
    je plonge pour aller le chercher… mmmh bizarre, c’est… MOU
    je sors de l’eau avec ma trouvaille…c’était une crotte ! sympa les gosses !

  34. 13 octobre 2014 at 19:55

    j’ai une anecdote…Et elle est vrai.
    Imagine une piscine de bord de mer, à ciel ouvert, avec toute la promenade autour (et 50000 touristes).
    Bref en pause déjeuner je nageais le dos crawlé en crânant à mort. (mode Laure Manaudou). Puis j’ai bien senti qu’on me regardait pas mal genre pas que le maitre nageur, mais les promeneurs. Je nage bien mais quand même, je sens le truc bizarre.
    Au bout de deux longueurs, je l’ai vu :

    Mon sein droit négligemment sorti du maillot.

    Heureusement, le ridicule ne tue pas (et j’ai de beaux seins).

    Voilà voilà!
    Même si je n’ai pas gagné, tu m’aurais fait remémorer ce grand moment de solitude…

  35. 13 octobre 2014 at 20:25

    Super sympa comme idée! Ma petite anecdote concerne mon frère; lorsque nous vivions chez nos grands parents en province, il avait 9-10 ans et il était dispensé de piscine, donc habillé sur le bord..il a voulu pousser le prof qui était en maillot de bain, sauf que celui ci était beaucoup plus costaud que mon frère bien entendu donc il l’a chope et mon frère est tombé avec lui tout habillé dans la pistoche, Haha mes grands parents ont moins ri sur le coup
    Merci!

  36. 13 octobre 2014 at 20:37

    Coucou, bah moi la piscine, j’adore mais comme les enfants, les vagues, les jets, toussa toussa… Sinon ma petite anecdote de piscine date lycée. On allait à la piscine l’hiver et on sortait après avec les cheveux congelés sur la tête. Et quand j’avais pas trop envie, j’avais mes ragnagnas à cheval sur 2 semaines ou j’avais oublié mon maillot… Quand j’y pense, c’était des excuses pourries…

  37. 13 octobre 2014 at 21:08

    Depuis les années 90s mes copains m’appellent la cicciolina….
    C’etait les « 24 heures de natation », je ne savais pas qu’on allait apprendre à plonger…. et je ne savais pas qu’on ne met pas de maillot deux pièces quand on apprend à plonger…… ;-)

  38. 13 octobre 2014 at 21:24

    Ah les vacances en camping car, à sillonner les routes d’Espagne ou d’Europe en famille, que de beaux souvenirs pour la maman que je suis. Tous les soirs, nous nous arrêtions dans un camping étoilé ou pas, mais avec piscine pour que les enfants puissent barboter. Ma fille aînée savait nager, je restais avec sa soeur bébé pas trop loin … Une soirée ma grande revient le nez légèrement tuméfié, elle s’était cognée en plongeant et avait eu tellement peur de se faire disputer par son papa (quelle idée saugrenue d’enfant) qu’elle n’avait pas osé revenir nous en parler tout de suite … Trouver de la glace était un challenge et je n’en avais pas dans le mini réfrigérateur de notre camping car … Heureusement son nez n’était cassé mais une belle bosse trônait triomphante au milieu de son visage. J’ai mis du baume à l’arnica (ça j’avais dans la trousse de secours). Après 18 ans, elle me reproche encore ce défaut de glace et me dit que la petite bosse qui s’est estompée (faut pas dec. non plus) c’est de la ma faute … Oui ma très grande faute !!! Si notre petite anecdote remporte une invitation, j’aurais plaisir à lui offrir la glace de ce cocktail qui a l’air bien sympathique, sur son Nez dans le cadre idyllique de la Piscine Molitor à Paris ! Pour une grande Complicité entre maman et fille bien méritée ; -)

  39. 13 octobre 2014 at 21:24

    J’adore ton look et le cocktail a l’air top!
    Mais franchement, la piscine Molitor je n’accroche pas du tout! On dirait un immeuble à Puteaux. Rien! Pas l’ombre d’un minimum de classe. Je suis très déçue. ;) Merci pour le cocktail en tout cas!!

  40. 13 octobre 2014 at 21:46

    Voilà mon anecdote pour le concours, sinon effectivement je pense que je n’y mettrais jamais les pieds dans cette jolie piscine : j’étais encore au lycée et on était trois copines un été, à se prélasser sur des transats à papoter au bord d’une piscine découverte, quand un groupe de garçons commence à rouler des mécaniques devant nous à grand renfort de plongeons saut-de-l’ange et salto dans l’eau, jusqu’au moment où le plus courageux vient enfin nous parler, sauf qu’en sortant du bassin et en s’approchant de nous il s’est étalé de tout son long juste à nos pieds : il avait glissé sur le bord. Au lieu de se laisser abattre il a mis sa main sous sa tête, le coude par terre et nous a sorti un « les filles vous êtes renversantes » qui nous a tous entraînés dans un joyeux fou rire. Gagné, les garçons sont devenus nos copains de piscine pour l’été !
    Et en bonus une plongée dans les meilleures séquences sous-marines au cinéma pas moins de 78 films sont représentés, c’est magique : http://www.youtube.com/watch?v=D5CIEwTknhs.

  41. 13 octobre 2014 at 22:47

    Histoire vraie.
    Date : Juillet 2013.
    Lieu : Joséphine Baker

    Par une belle journée ensoleillée, je décide d’aller lézarder à Baker. Je me présente à l’entrée, et le mec me dit « Il faut aller faire la queue là-bas ». Je tourne la tête —–> une queue de 30 mn, en plein soleil. Bon. Allez, motivée, je vais attendre !
    35 minutes plus tard, je passe enfin les tourniquets, me déshabille, enfile mon bikini, ferme la porte du casier et là ALARME : « EVACUATION DU BASSIN, EVACUATION DU BASSIN POUR 3 HEURES. »
    Naaaan ! De un, j’avais trop chaud à cause de l’attente en plein soleil et de deux, le ticket d’entrée n’est valable que pendant 2 heures !

    Mais je ne perds pas ma motivation, et monte au solaranium, espérant me poser sur un transat… évidement, je n’étais pas la seule à avoir eu cette idée… Je me retrouve donc, allongée, mais, par terre (sur de la pelouse artificielle, trop class’)
    Au bout de 10 mn, un mec me laisse son transat. YOUPI ! Je vais enfin pouvoir lézarder.
    Sauf qu’un type vient s’allonger sur le transat à côté de moi, avec le dossier et le repose-pied redressés mais lui, allongé sur le ventre. Je me marre intérieurement, jusqu’à ce que je sente son regard pervers sur moi… et que… NAN ! ROH ! #chocked !

    Bref, anecdote mémorable ! Le matin de cette même journée, un moucheron s’était collé à mon gloss. Juste un pressentiment. ;)

  42. 13 octobre 2014 at 22:48

    Ah ah je n’habite pas à Paris et je n’aurai pas l’occasion d’en profiter même si je gagne mais je vais quand même te raconter une petite histoire de piscine..
    Lorsque j’étais encore au primaire, on nous emmenait à la piscine parfois. Et pour éviter que nous fassions pipi dans l’eau (attention on devait avoir 6 ou 7 ans hein c’est normal) les institutrices nous racontait que si ça arrivait l’eau deviendrait rouge.. Et ça m’a tellement marqué que même maintenant lorsque je vais à la piscine j’y pense. Soyez sûres que je n’ai jamais, jamais fait pipi dans l’eau d’une piscine au cas où hein :-)
    Bises
    http://aubonheurdesdames-leblog.fr

  43. 13 octobre 2014 at 22:57

    J’adore cette idée de concours que de nous faire partager cet endroit « inaccessible », ainsi que l’idée d’un cocktails à base de coriandre, j’adore ça !
    En réfléchissant à ces histoires de piscine, je m’aperçois que c’est soit lié à des souvenirs d’enfance/lycée, où finalement on aimait pas trop ça, ou au contraire aux vacances et à ses souvenirs paisibles.
    J’ai envie d’évoquer un bon souvenir. Mes parents ont une piscine et je rechigne souvent à m’y baigner. Ce jour là, mon neveu de 4 ans était là et j’avais envie d’être avec lui. On me prête un maillot, et hop c’est parti. Je me cache un peu avec ma serviette de bain avant d’entrer dans l’eau, un peu timide à l’idée de me montrer en maillot. Quand soudain et sans raison, mon neveu me demande si je suis enceinte. Bien sûr je ne l’étais pas. J’étais un peu surprise, mais on a bien ri. Et j’ai fini par aller à l’eau, sans complexes :)

  44. 13 octobre 2014 at 23:04

    J’adore les cocktails à base de cointreau, et ayant très envie de tester la piscine Molitor, je vais raconter une sortie piscine où je me suis payée une sacrée honte…
    Après 1h à barboter et 10 minutes à tenter de faire des longueurs comme une pro, je suis bien crevée et je décide de partir, et je sors donc du bassin pour prendre une douche. N’étant pas de nature pudique, et me retrouvant seule, j’enlève mon maillot dans les douches communes pour me passer plus facilement le savon sur la peau. Or 2 minutes après un homme rentre ! Quel culot de venir se rincer l’œil dans les douches des filles ! Je lui jette un regard noir avant d’attraper ma serviette et filer au vestiaire me rhabiller… or en sortant, je m’aperçois que depuis le début je me suis trompée et suis allée me doucher chez les garçons… mes joues passent du rouge de colère au rougissement de honte à l’idée que cet homme a du me prendre pour une exhibitionniste….

    • 14 octobre 2014 at 9:35

      j’adore celle là :)

  45. 13 octobre 2014 at 23:29

    10 anecdotes courtes qui rendent les piscines si attachantes :
    > Avoir l’impression d’avoir subi un lifting après avoir mis son bonnet de bain
    > Avoir les yeux qui piquent et les doigts fripés en sortant
    > Se faire suivre par un vieux type de très près avec ses lunettes de plongée lorsque l’on nage
    > Se faire suivre par un ado prépubère de très très près avec ses lunettes de plongée lorsque l’on nage
    > Tomber sur un nid de cheveux dans les douches (et vomir)
    > Penser encore que si on fait pipi dans l’eau, cette dernière va se colorer
    > Utiliser des tongs par peur de chopper des verrues (même dans le bac pour les pieds)
    > Boire la tasse et avoir peur d’avoir avalé autre chose
    > Rigoler parce que les mecs sont obligés de mettre des moule-**** parce que les caleçons sont interdits
    > Être embêté par les chiards qui font des bombes et t’éclaboussent
    Sinon j’adore la piscine et son univers (surtout visuel !).
    Merci pour ce chouette concours ! ***

  46. 13 octobre 2014 at 23:30

    Quelle bonne idée, et ce d’autant que j’adorerai goûter ce cocktail au bord de ce beau bassin.
    Mon anecdote : J’avais emmené mon petit frère qui avait 5-6 ans environ à la piscine. Fière d’avoir une aussi grande responsabilité du haut de mes douze ans, je le surveillais alors qu’il se jetait du bord de la piscine faisant des bombes et éclaboussant un maximum tous les baigneurs. Lorsque soudain, inspiré par le film the mask qu’il avait vu peu de temps auparavant, il s’est approché en nageotant d’une femme d’une quarantaine d’années, lui a saisi le bras et l’a embrassé à plusieurs reprises de la main jusqu’à l’épaule. Puis, non sans un sourire jusqu’aux oreilles, il s’est exclamé :splendideeeeeeeeeee. La femme outrée, lui a mis une claque et moi, rouge brique, suis venue récupérer le garnement me confondant en excuses.
    J’espère pouvoir profiter du bassin rénové de la piscine Molidor avec lui qui a aujourd’hui (heureusement ! ) bien grandi !
    Je lis ton blog avec assiduité sans le commenter. Comme je t’écris ce post aujourd’hui, j’en profite pour te dire que j’aime particulièrement les articles déco, ton appartement est décoré avec beaucoup de goût et les nouvelles peintures s’y accordent avec harmonie. J’avais également beaucoup aimé suivre la préparation de ton mariage puis le D-DAY. Tes post voyages et tes belles photos sont également toujours l’occasion de rêveries.
    Bonne continuation et au plaisir de te lire !

  47. 13 octobre 2014 at 23:34

    Alala j’adore ce look, parfaite ! Le cocktail a l’air pas mal aussi ;)

    Gwendoline
    http://depechesmode.com

  48. 13 octobre 2014 at 23:42

    hello Elodie! ça a quand même l’air bien sympa cette piscine Molitor… moi je vais raconter une histoire qu’on m’a raconté et qui m’a marquée.
    Il s’agit d’une collègue qui a habité pendant dix ans à Tokyo. Elle allait nager un à deux fois par semaine. Quand elle est rentrée en France, elle a repris ses activités aquatiques, et là, le choc: quand elle a fait une pause après une longueur, qqn lui a parlé, pour lui demander si elle y allait ou s’il pouvait s’élancer, le fameux ‘vous y allez?’ de courtoisie. En fait, au début, avec ses lunettes, l’eau dans les oreilles, elle a pas compris ce qu’on lui voulait, elle avait tout simplement oublié qu’en France, par rapport au Japon, les gens s’adressent la parole!!
    bon ça peut paraître caricatural, mais moi j’y ai passé un mois et demi parce que je prenais des cours de japonais et je voulais pratiquer… et c’est vrai que je me suis sentie un peu seule, tout le monde a l’air de rester est dans sa bulle et c’est pas évident de faire connaissance avec des locaux!
    sinon pour finir, une autre petite histoire de piscine que je recommande chaudement, c’est une bande dessinée, super graphique: Le Goût du Chlore de Bastien Vives
    http://www.amazon.fr/go%C3%BBt-du-chlore-Bastien-Viv%C3%A8s/dp/2203012161/ref=sr_1_6?s=books&ie=UTF8&qid=1413236345&sr=1-6&keywords=bastien+vives

    Bises!

  49. 13 octobre 2014 at 23:42

    Piscine Pailleron, un soir de grande fréquentation. Chaque couloir de nage était tellement bondé qu’on se serait cru sur la ligne 13 aux heures de pointe, à touche-touche avec le nageur devant et celui de derrière. J’essayais de nager tant bien que mal, et les lignes de nage étant trop étroites pour permettre de doubler ou de se laisser doubler, fatalement, j’ai touché une fois ou deux le talon (à la peau bien ramollie, youpi) de la nageuse qui me précédait. Sans faire exprès, bien sûr. Laquelle nageuse s’est brusquement arrêtée au milieu du bassin, s’est retournée vers moi et a hurlé « MAIS VOUS ALLEZ ARRÊTER DE ME TOUCHER ? VOUS ALLEZ ARRÊTER DE ME HARCELER ? DEPUIS 2009 VOUS ME SUIVEZ DANS TOUTES LES PISCINES OU JE NAGE ! DEPUIS 2009 ! J’EN PEUX PLUS DE VOTRE HARCELEMENT ! »
    Sur le coup je n’ai su que répondre, tellement j’étais coite, partagée entre l’envie de rire et celle de lui appuyer sur la tête pour la noyer. Elle avait crié tellement fort que tout le monde s’est arrêter de nager pendant quelques secondes, et tous les nageurs du bassin avaient les yeux rivés sur nous. Puis nous avons repris notre nage. Sauf qu’ensuite la brasseuse azimutée est allée voir le maître nageur au bord du bassin. Son récit était animé de grand gestes dirigés vers moi. J’ai senti le moment de solitude arriver, enfin disons mon 2ème moment de solitude. Ca n’a pas raté. Une fois que j’ai regagné le bord du bassin, le maître nageur m’a fait la morale. En me demandant d’arrêter d’attraper les pieds des autres nageurs pour les ralentir. Attraper les pieds des autres nageurs ??? pour les ralentir ??? pardon ?!
    Ce jour-là je suis partie de la piscine dans un état de stress largement supérieur à mon état de stress initial. Il m’aurait bien fallu un petit cocktail pour me remettre de mes émotions… ;)

  50. 14 octobre 2014 at 0:31

    Hello ! La fan de cocktail (et de la piscine Molitor, mais que je n’ai vu en vrai que pendant sa période taguée de partout) que je suis se doit de tenter le coup…

    Mon histoire de piscine se passe dans une piscine à toboggans. Au détour d’une vague, deux toboggans : un grand et un très grand. Mon célèbre vertige me pousse alors a choisir celui des deux qui représente le moins de risque (le grand mais pas très grand donc). Je monte donc le très grand escalier, m’assoie, me lance, commence à glisser et…. me rattrape comme une m***ouille en panique en me triant pour remonter la pente… ! Ri-di-cule !
    Un petit Splash cocktail et sa repart, me direz-vous !?

  51. 14 octobre 2014 at 7:29

    Au collège, toujours été nulle en sport avec une note moyenne de 5/10. Sauf en piscine (10/20). Jour de notation, le professeur propose un bonus de 5 sur la note pour qui sautera du plongeoir de 2eme pallier (le plus haut). J’y ai vu la seule chance d’avoir un jour une bonne note en sport. J’ai donc sauté (une des rares à le faire). Mais j’ai plié mes jambes au moment d’entrer dans l’eau et j’ai pris une grosse claque (comme un plat) sur les fesses.
    Très jolie chaise haute blanche pour maître nageur, dans l’esprit us des chaises de jardin mais haute sur pattes.

  52. 14 octobre 2014 at 9:32

    bonjour,
    je ne joue pas (pas à Paris et de toute façon je n’oserais jamais aller dans un endroit pareil!) mais je voulais juste te dire que j’aimais bien la façon dont tu amenais ce post, en partageant ;) parce que bon effectivement on a vu et revu cette piscine avec le petit côté « regardez comme j’ai de la chance d’y aller vous vous n’irez jamais pauvres mortels » (ou plutôt mortels pauvres ^^ ) et là toi tu invites, tu partages (bon même si je me doute bien que c’est Cointreau qui invite ^^) mais bref, c’est mieux présenté!

  53. 14 octobre 2014 at 10:45

    Une petite anecdote « mode » en guise de participation au concours.
    Il y a quelques années lorsque j’étais encore étudiante, je gardais tous les mercredis deux petites filles.
    Un jour, les deux mignonnes ont eu envie d’aller à la piscine, or je n’avais absolument pas prévu de tenue adéquate.
    -« Aucun soucis » me dit la maman qui n’était malheureusement pas encore partie travailler, je vais te prêter un de mes maillots.
    (à ce moment il faut préciser que la maman est vraiment du genre « crevette » et même si je ne suis pas bien grosse je devais la dépasser de deux têtes et de quelques dizaines de centimètres en tours de hanches et de poitrines…)
    -« C’est gentil E… mais sans vouloir me sous estimer, je suis absolument certaine de ne pouvoir rentrer un orteil dans un de tes maillots!
    -Oh je sais ne t’inquiète pas, je pensais à mon maillot de grossesse…. »

    Bon ok l’anecdote de parle pas directement de piscine mais la journée fut ensuite super, le maillot de grossesse ne nous a pas empêchées de beaucoup nous amuser dans l’eau.

    Bonne journée

  54. 14 octobre 2014 at 11:19

    Merci pour ce concours Eleonore :)
    Mon anecdote concernant la piscine remonte à mon adolescence (13 ans je crois). Mes grands parents habitaient en Espagne et tous les étés je les passais l’été chez eux avec mon frère et mon cousin. Notre grand père nous amenait à la piscine municipale tous les jours et c’est comme ça que j’ai commencé à m’intégrer à un groupe d’ados espagnols, parmi lequel un trèèèèès beau jeune homme. Malheureusement, je ne pipais pas un mot (enfin, je comprenais mais je n’arrivais pas à m’exprimer) et du coup, je restais la petite francaise timide dans mon coin. Petit à petit, je me suis « décoincée », et je pense que le fait d’être en maillot de bain à faire des batailles d’eau toute la journée y était pour quelque chose, jusqu’à me rapprocher de ce fameux jeune homme. Et le dernier jour de mes vacances, j’ai échangé avec lui mon premier baiser, dans la piscine :)
    Belle journée !

  55. 14 octobre 2014 at 11:55

    Hello,

    j’ai une petite anecdote également, un peu différente des autres, et j’espère complètement originale (en tout cas, les maîtres nageurs de la piscine du 15ème n’avaient jamais vécu cela….).

    J’étais témoin de mon meilleur ami pour son mariage, en charge donc, de son EVG. Le thème choisi était : « Alerte à Malibu ». Je lui avais préparé un petit parcours initiatique pour avoir le droit de porter le fameux short rouge… parcours qui a commencé par un cours de natation (il a 34 ans…) !

    Imaginez 15 mecs qui débarquent à la piscine, avec le futur marié attendu par les maitres nageurs. Sachant que le but était de bien sur de reprendre les cours à la base. Et voila le marié harnaché de divers bouées, flotteurs et sangles, en train de reprendre un cours de brasse (les mains attachées, pas facile), avec un maitre nageur (sosie de José Garcia), complètement surexcité, et 15 mecs qui crient et mettent (un peu) le bordel dans la piscine, sous les yeux médusés des autres baigneurs.

    Un grand moment. Le pauvre en a vécu de toutes les couleurs, le maitre nageur ne cessant de sortir de nouvelles idées et de nouvelles bouées, faisant faire les acrobaties les plus dingues au futur marié.

    Le futur marié a bien entendu obtenu son brevet de natation, et a eu le droit de se balader ensuite dans Paris, habillé de son short rouge (et de faux muscles…)

    ;-)

  56. 14 octobre 2014 at 12:07

    Coucou,

    je le tente sans même lire les histoires précédentes, c’est une première pour moi !

    Promis juré, il se trouve que ca m’ait vraiment arrivé ! Je devais avoir 13 ou 14 ans, un chouette été à la piscine je croise le garçon qui me fait rêver ! Il a quelques années de plus que moi et comme je le connais, j’en profite pour aller le voir et discuter un peu. Je voulais la jouer séduisante et mature, j’étais toute fière de moi mais je portais un maillot de bain un pièce un peu trop grand, et en plein milieu de la discussion ma bretelle tombe révélant un sein ! et franchement à cet age-là, on n’assume pas…j’ai coupé court, rouge de honte…

  57. 14 octobre 2014 at 12:30

    J’ai beau adorer aller a la piscine, y aller super souvent pour nager (vraiment mon sport préféré), j’ai zéro super anecdote! A croire que j’ai toujours été beaucoup trop douée… En toute modestie bien entendu ;-) Je ne me suis jamais noyée, je n’ai jamais fait d’oeillades a un maitre nageur tant je suis toujours occupée à vraiment juste nager, je n’ai jamais glissé au bord du bassin et je ne me suis jamais trompée de vestiaire. Ma vie est ultra chiante. Je n’ai que des souvenirs de ouf, genre ce jour ou j’arrive à Singapour et je peux nager tranquille au coucher de soleil dans la piscine du condo, ou ces 8 mois en Australie à profiter quasi toute seule de la piscine de 50m en extérieur au milieu d’un parc, je pense que les Australiens préferent aller surfer sur la mer.

    Le seul truc dont je puisse me souvenir, c’est au bord d’une piscine d’un hotel marocain (ce message a un haut niveau de je-me-la-pete). Je devais etre ado, il y avait un gamin qui s’amusait a sauter dans l’eau en éclaboussant et qui m’énervait fort, je n’étais pas la reine de la piscine pour une fois. Il a remarqué mon dédain, et évidemment, comme tout sale gosse qui se respecte, m’a fixée avant chaque plongeon en m’éclaboussant toujours un peu plus. La petite péteuse que j’étais a vraiment pris la mouche, à ce petit jeu sans parole. Je me suis installée en bord de bassin et je me suis retournée. Et paf, d’un coup, j’ai plongé, dos à la piscine, en effectuant un petit salto retourné dont je ne me savais pas capable. Le gosse a été impressionné, il a plongé avec plus d’élégance (il a tenté) par la suite pour finalement s’en aller. Je n’ai jamais reproduit ce plongeon, je ne sais meme pas d’ou je le sortais et comment je ne me suis pas fracassé le crane sur le rebord du bassin.

  58. 14 octobre 2014 at 13:31

    Hello ! La fan de cocktail (et de la piscine Molitor, mais que je n’ai vu en vrai que pendant sa période taguée de partout) que je suis se doit de tenter le coup…

  59. 14 octobre 2014 at 13:46

    Hello Elodie,
    Je suis quasiment née dans une piscine! A 2 ans je savais nager mais à 4 ans, on m’annonce que mes nombreux voyages à 3m sous le chlore m’a valu une surdité de 45%. Je suis une fillette effondrée, malheureuse, tout mon monde bascule. Multiples opérations (12 en tout rien que les oreilles!) bref plus de piscine.
    A des gamines qui se moquaient de moi un été, je leur ai balancé la fameuse légende urbaine du pipi qui colore l’eau pour garder ma dignité. Petit, bas, faible, mais ce que ça m’a soulagée!

    Depuis je réapprend à apprécier les piscines et les apprivoiser! Mais j’ai toujours autant cette passion de la nage! D’où ma participation!

    Gros bisous!!

  60. 14 octobre 2014 at 13:51

    Ahhh mais moi j’adore les cocktails girly :)) Mon préféré? Le strawberry mojito!
    Vu que je suis à Londres ca va être compliqué de venir faire un tour par ici, mais je voulais te laisser un petit message pour te dire que je viens souvent sur ton blog et à chaque fois c’est une petite parenthèse de douceur et de bonheur. Alors Merci!

  61. 14 octobre 2014 at 17:07

    Bonjour!
    Une anecdote pas du tout ridicule… :)
    Je n’ai jamais été grande fan des piscines, avec un petit côté phobique de la baignade ( oui je me suis déjà retournée dans le grand bassin pour vérifier qu’une pieuvre géante ou un requin n’arrivait pas derrière moi pour mettre fin à mes jours dans d’atroces souffrances, et alors?^^). Je passe facilement plus de temps en dehors que dedans donc…et quand j’étais petite, une de mes grandes passions était de sauver (je vais être canonisée je pense) la vie des paauuuvres petits insectes qui étaient pris au piège dans l’immensité des piscines. J’imaginais que si je sauvais la vie d’assez d’insectes (dans ma tête ça devait correspondre à assez d’insectes pour faire un équivalent / poids d’humain adulte ), un genre de big boss – ou de dieu- des insectes le remarquerait et me serait à jamais reconnaissant pour l’ouvrage accompli (on ne sait jamais hein…).
    Bon, après des années de mattraquages par les moustiques et plusieurs invasions de mille pattes dans mon nouvel appartement je commence à me demander si tout cela n’a pas été vain…^^
    Bonne journée ! :)

  62. 14 octobre 2014 at 20:34

    Merci pour ce petit concours, je rêve d’aller voir cette piscine !! A défaut de pouvoir y piquer une tête, je me vois bien y siroter un petit cocktail en mode pool party glamour (bah quoi, en bord de piscine en doudoune ca peut être sexy aussi non ?)
    Alors ma petite histoire s’est passée quand j’avais 16 ans à Andernos, sur les bords de l’Atlantique. Avec ma meilleure amie, nous avions rencontré deux garçons pas mal du tout! Un soir, ils nous ont proposé d’aller nous baigner en toute illégalité dans une piscine privée d’une villa dont les propriétaires étaient absents. J’avoue que nous ne faisions pas trop les malignes, mais nous avons eu de la chance que la propriété ne soit pas équipée d’une alarme! Au final, quand j’y repense, j’aimerais bien gagner cette invitation car la femme que je suis maintenant aimerait prendre l’initiative d’emmener l’homme qu’elle aime dans ce bel endroit en clin d’œil à l’ado suiveuse que j’étais :)

  63. 14 octobre 2014 at 23:07

    Je n’ose la raconter. Mais je le fait pour pardonner l’élément perturbateur de cette terrible histoire.
    Été 1999, en Bretagne, douce région natale. Mes 10 printemps flottaient au dessus de ma tête. L’arrivée de l’age à deux chiffres me narguait de plus en plus. Mais on est grand, on est fort, on a peur de rien. Et surtout pas de l’eau, nom d’un chamalot!
    Mon bikini rehaussait mon port de cou; L’inexistante poitrine ne pouvant pas retenir ce maillot de petite fille.
    Mademoiselle Chaton, indique, agent secret, capitaine et copine de moi-même, m’emmène dans le paradis de sa maison: une piscine collective ! Après mout splouch splach BAM SOUIK, je plongeais. Plus rien ne me retenais. J’étais la princesse au maillot trop grand du plongeons, la baleine gracieuse de la dernière année du Xxème siècle ! Le bas m’arrivait en bas des pieds, et le haut me camouflait les yeux à la sortie de l’eau. Mais qu’importe? Si Armstrong n’avait pas porté une combi’ bibendum par honte de l’apparat, il n’aurait jamais appris à marcher sur la lune! ET UN ET DEUX ET UN TROISIEME !
    QUAND SOUDAIN ! La terrible mademoiselle Chaton, (celle qui, en 1998, m’avait fait arrêter de manger la peau des kiwis, me faisant croire que j’allais être couverte de poiles, qui me faisait voler par dessus le mur de 326m de haut de l’école quand je fermais les yeux, et que plus tard j’aurais des oreille de chou, oui, cette Charlotte là !) avait prévu de ruiner mon bonheur. De frapper de nouveau. De semer encore un traumatisme en moi. Son plan était parfait. Machiavélique. Elle était même manichéenne! Fleurit mais sadique !
    Cachée sous le mur de la piscine, dans l’eau, comme une taupe vicieuse elle attendait que j’atteigne le 60ième plongeons de la journée pour gâcher mon ivresse de sautillons. Patiente. Elle attendait… Encore… encore. Et je sautais, Toujours… toujours….
    ET PAF ! moment fatidique: je sens mon envol complètement ruiné par cette main maudite qui m’agrippe le pied pour faire échouer ma prouesse. SPLACH. La baleine gracieuse n’était plus. Un phoque échoué l’a remplacé. Voila maintenant 15 longues années que la baleine n’a plus de grâce. La brasse à remplacer les pirouettes !
    Maintenant que j’ai enfin avoué cette histoire resté dans le grenier de mes angoisses, m’en suis je peut être libéré ? je vais peut-être pouvoir de nouveau plonger dans une piscine avec la tortionnaire du plongeons maudit ? Affaire à suivre…

  64. 14 octobre 2014 at 23:52

    Je faisais de la natation synchronisée et de la natation sportive au collège et au lycée, donc quand je repense à des anecdotes autour d’un bassin, j’ai énormément d’histoires qui me viennent en tête… Des victoires collectives (et des échecs aussi), des tasses, des records d’apnée, des beaux joueurs de waterpolo, des séances de coiffure à la gélatine (ça colle très bien les chignons et résiste à l’eau), bref beaucoup de souvenirs d’adolescence!
    Plus récemment, je me suis sentie super bête dans les vestiaires de la piscine Pailleron : après une petite séance de natation, je me sèche, me rhabille et me prépare à rentrer chez moi, sauf que je réalise que je n’ai plus mes chaussures… Je cherche autour de moi, je réfléchis (bon c’est sur que je les avais en arrivant, aucun doute là dessous, elles n’ont pas pu disparaitre), j’élabore des stratégies (alors j’appelle machin, pour qu’il vienne me chercher avec une paire de chaussures de rechange… ou je sors pieds nus et je me précipite dans une boutique pour acheter une paire de claquettes, le monop est à 10 min à pied, avec un peu de chance je ne croiserai personne que je connais… sinon peut etre qu’ils en vendent des claquettes ici…).
    Finalement, je ravale ma honte et je vais me renseigner : « bonjour, j’ai perdu mes chaussures… oui une paire de sandales noires… ouiiiiii celles là!! merci merci ».
    Bref sauvée, je ne les avais pas rangés dans le casier et la personne chargée du nettoyage les avait simplement mises de côté. Maintenant je fais vraiment attention à mes chaussures, mais ça ne m’a pas empêché d’aller une autre fois à la piscine sans serviette (et de m’en rendre compte après la baignade évidemment)

    Voilà, je serais ravie de goûter à ton cocktail au bar de la piscine Molitor!

  65. 15 octobre 2014 at 0:42

    J’ai l’impression d’être la mamie de tes lectrices !
    Ces photos de la piscine Molitor m’ont rappelé des souvenirs d’enfance !
    Je suis arrivée en France à l’âge de 4 ans en plein hiver et parmi le premières photos de moi à Paris, je fais du patin à glace à Molitor !
    Je ne me lassais pas d’imaginer la piscine transformée en piscine l’été alors que je patinais, et l’été venu, je je me voyais encore en patins au même endroit !
    J’adorerais y retourner un jour !

  66. 15 octobre 2014 at 10:58

    Salut ! Je rentre à peine de Berlin et je m’en vais lire tous vos commentaires, j’arrête les participations là du coup, merci pour toutes vos petites histoires ;)

  67. 15 octobre 2014 at 14:00

    Non, mince mon précédant commentaire n’est pas apparu!

    J’espère que tu voudras bien le prendre en compte, je rêve de cette piscine depuis que j’ai entendue parler du fait qu’ils allaient la rénover. Du coup, je te raconte quand même mon histoire (vraie qui plus est ! :)
    C’est à la piscine que j’ai rencontré mon copain avec qui je suis encore actuellement!
    Alors que je souhaitais me perfectionner au crawl pour pouvoir faire mon premier triathlon, je croisais tout le temps les mêmes personnes y allant toujours aux même horaires: et surtout il y avait ce beau brun, que je ne pouvais m’empêcher de regarder, moi la nana qui nageait avec la grâce d’une baleine échouée!

    Alors un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis décidée à lui parler. En plus toute fière avec mon nouveau maillot de bain 2 pièces acheté pour l’occasion qui change avec celui de decat’ spécial sport!
    Sauf que, bien qu’il soit très (trop) beau, une fois dans l’eau il devenait quasiment transparent au niveau de la poitrine, la honte!
    Ce n’est qu’après lui avoir parlé que je m’en suis rendue compte! Imaginez la honte…. c’est pour ça que tous le monde me regardais!
    …… même si ça n’a pas empêché qu’une semaine après il m’invitait à prendre un café…

  68. 15 octobre 2014 at 14:02

    Et hop les gagnantes : Margot Mchn et ses grenouilles, Leila et le lapin voyeur, Cécile la sauveteuse d’insectes, Camille Muriel l’effrontée, Claire et le petit amoureux de sa soeur, Bonnie la sirène pirate, Bobbie la dompteuse d’enfants intrépides, Clémentine la collectionneuse de brassards, Sirène bio et son maillot de bronzage et Elise la cat’s eyes de la piscine ;)

    Vous allez recevoir un petit mail avec toutes les infos ;)

    • 19 octobre 2014 at 12:28

      Merci Eleonore ! C’est vraiment génial. <3

    • 20 octobre 2014 at 17:51

      Merci Eleonore :) Le p’tit lapin voyeur a tellement aimé l’endroit qu’il a découvert qu’il en fait sa demeure durant de longues années !

    • 20 octobre 2014 at 17:59

      Génial ! Merci beaucoup en tout cas pour cette belle occasion de siroter un bon cocktail dans ce bel endroit !!!

    • 21 octobre 2014 at 9:32

      Merci beaucoup !!! Je me réjouis tellement d’y aller (faut que j’appelle ma soeur pour lui raconter). Belle journée à toi !

  69. 16 octobre 2014 at 11:02

    Bonjour Eléonore, sympa ce cocktail ; je crois que je vais m’improviser barman pour ma prochaine soirée entre belettes ! A bientôt Belle et folle journée à vous

  70. 23 octobre 2014 at 17:09

    Je sais que le concours est fini et je vais vraiment tenter de réaliser ce cocktail délicieux chez moi pour le boire sous la douche mais je voulais quand même laisser mon anecdote piscinesque:

    il y a 15 jours j’emmène mes filles de 2 et 4 ans se baigner dans le petit bassin de la piscine-péniche parisienne.
    Pendant qu’elles pataugent, je leur demandent quel animal marin elles sont?
    – Je suis un poisson! dit la grande.
    – Moi poney moi! dit la petite.

    Ah ouais, j’oubliais qu’on n’a pas encore tous ses neurones à deux ans… Mais j’ai bien rigolé.

  71. 25 octobre 2014 at 7:11

    La mention « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé » n’est pas obligatoire dans un article qui parle et cite des marques d’alcool ?????

    La loi, ça ne t’intéresse pas de la respecter ?

    • 25 octobre 2014 at 15:59

      Et sinon tu peux t’adresser à moi plus gentiment ? Le dialogue tu sais comment ça marche ?
      Je ne sais pas ce que tu cherches en venant m’aboyer dessus sur différents articles mais on n’a pas gardé les cochons ensemble.

      J’ai un blog, je ne suis pas une société, ce qui veut dire que je n’ai pas de conseils juridiques sur ce genre de questions, je fais un peu avec les moyens du bord.

      Je ne savais pas que, cet article n’étant pas une « publicité » mais un article contenant une recette, j’étais tenue de faire apparaître cette mention. La loi Evin parle de « publicité », c’est donc sujet à interprétation.

      Si tu vas sur le site de Marmiton par exemple, sur la page d’une recette de cocktail alcoolisé, cette mention n’apparaît pas.

      Mais dans le doute, j’ai fait figurer la mention, comme tu me l’as suggéré avec tant de gentillesse et de bienveillance.

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Les champs requis sont marqués *