-

Sélection shopping

-

Hotel la lanterne-15
, , ,

Hotel la lanterne-15

T-shirt Wildfox, maillot de bain Oysho, piscine Hôtel La Lanterne

Mon rêve de toujours, genre le premier truc que je mets sur ma liste de « si j’étais riche » c’est une piscine intérieure chauffée. J’ai ce fantasme depuis l’adolescence et les cours de piscine obligatoire où je me caillais les miches en pleurant (je suis frileuse over 9000), je rêvais d’une piscine rien qu’à moi et bien chaude « quand je serais grande ».

Je suis toujours pas riche, je déteste toujours autant la piscine municipale (mon kiff c’est nager sous l’eau avec un masque et RIEN D’AUTRE, alors les couloirs de nage c’est pas mon truc (et le bonnet de bain, plutôt mourir)), et je n’ai pas ma piscine. Trop dur ma vie.

Mais du coup, dès que j’ai une invitation qui inclut un moment de douceur avec piscine chauffée je me jette dessus (comme ici, se prendre un spa à la journée si il y a une piscine pour moi ça vaut tout). J’ai visité et testé quelques hôtels pour mon carnet d’adresses parisiennes, et les piscines sont rares.

J’étais donc super enthousiaste à l’idée de tester l’hôtel la Lanterne, d’abord parce qu’il est dans un joli quartier de Paris où je ne vais que trop peu souvent et ensuite parce qu’il a UNE PISCINE. Super jolie, super chaude, avec un hammam de princesse. Je me suis roulée dans la mosaïque dans ce T-shirt sur lequel j’ai craqué récemment mais que je n’avais pas encore pu porter rapport au fait que c’est l’hiver. Trop dur ma vie bis.

C’est strictement réservé aux clients de l’hôtel, mais si vous envisagez de vous faire un week end en amoureux à Paris, la piscine c’est pour moi l’argument de choc.

[tp not_in= »en, it, zh, es, de, ja, no, ru, sv »]Commenter[/tp][tp not_in= »fr »]Comment[/tp] Olitax & EB

adresseHôtel la Lanterne
(voir toutes les jolies adresses du blog)ornament

Hotel la lanterne-24

Hotel la lanterne-20

Hotel-la-lanterne-5---copie
Hotel la lanterne-5 - copie

Hotel la lanterne-17

Pose préférée : me recoiffer

Hotel la lanterne-23

Hotel-la-lanterne-4---copie
Hotel-la-lanterne-4---copie
0
Partager
battement-cils
, ,

Extensions de cils Les Cils de Marie*

Quand j’avais 20 ans, je ne pouvais pas me passer de mascara. Je n’étais pas trop sûre de moi dans la vie, et comme je me trouvais plus jolie (ou moins moche selon les jours) avec les cils faits c’était devenu une sorte de rempart pour moi. Je n’osais pas sortir sans mascara, jamais.

Je ne sais pas quand j’ai arrêté d’en porter, il n’y a pas eu de fait déclencheur, ça s’est fait tout doucement avec le temps et aujourd’hui je me rends compte que je n’en porte plus du tout. Je n’ai plus besoin de ça pour me sentir à l’aise, et comme c’est un peu long à mettre et chiant à enlever le soir, je l’ai rayé de ma routine quotidienne. parce que cette routine je l’aime simple.

Et puis un jour on m’a proposé de tester une pose d’extensions de cils et je me suis laissée tenter (j’avais vu ça sur une copine et j’avais trouvé ça fou). Pour moi c’était un peu un truc de Real Housewifes of Beverly Hills, un truc de riche, mais j’ai quand même dit ok pour tester.

Et le résultat m’a bluffée.

D’abord, c’est assez dingue de se réveiller le matin avec les yeux maquillés, hop au saut du lit, le regard de biche (qui aide pas mal à oublier les petits yeux bouffis du réveil).

Et puis les réactions autour de moi ont été unanimes, tout le monde l’a remarqué, et a trouvé ça joli. Je n’ai eu que des commentaires spontanés positifs, c’était assez chouette.

Mon seul dilemme : est-ce que je continue ou pas ? Je sens que c’est un truc assez addictif, un peu comme quand on porte du liner. Mais je vous jure, c’est tellement chouette de se réveiller maquillée, je suis vraiment tentée d’y retourner, et de tenter même un truc un peu plus fou. Ça représente un budget d’environ 70€ par mois, c’est pas rien mais c’est un budget clopes, et comme je fume pas autant en profiter :D

0
Partager
cheveux violets-27
,

cheveux violets-23

Cut(e) – 2 rue tiquetonne 75002 Paris

Quand j’étais étudiante, j’avais une coupe courte de toute beauté (avec une magnifique couleur, mais si souvenez vous…) qui me coutait un bras à entretenir. Avec mon budget riquiqui je faisais un peu comme je pouvais, je n’étais donc pas hyper regardante sur le coiffeur, j’allais chez mon ami à 3 prénoms qui faisait -30% aux étudiantes pauvresses.

Seul problème, le salon le plus proche de chez moi était le temple de la pétasserie, j’étais souvent tentée d’y aller avec des boules quiès pour éviter que ma cervelle ne se répande sur les murs à force de devoir y entendre tant de conneries. A peine j’avais passé la porte que la blondasse de patronne et sa tête de cheval me hurlait toujours le même : « haaaaaaan elle est jolie votre couleur, c’est des gloooooooosssss ???! » (non une colo l’oréal Paris made in my chambre de bonne).
Après j’avais le choix entre Maude et ses mèches en tranche napolitaine et Luuuuuuuc le roi du mulet pour s’occuper de ma coupe, dur… J’en choisissais un au pif et le laissais me raconter les banalités d’usage au bac ponctué de petits cris aigus quand une nouvelle cliente entrait dans le salon. Je surveillais bien qu’il n’essayait pas de se taper un délire d’artiste sur ma coupe pour se faire plaisir et je profitais avec bonheur du quart d’heure sèche cheveux qui me rendait sourde.

Et puis je suis devenu une working girl en deux temps trois mouvements, archi d’intérieur chez l’oréal et tout le tintouin. Fini le repaire de connasses, j’allais enfin pouvoir me payer un coiffeur sympa qui me ferait pas causette et qui s’occuperait de ma chevelure qui devait rendre honneur à mon employeur inventeur de la colo maison quand même.

Mais ce n’était pas aussi simple… J’ai mis 3 bonnes années avant de trouver mon bonheur, c’est que j’étais devenue un peu difficile à force. Et puis, cheveux longs oblige, je pouvais me permettre des visites plus rares chez le coupe tif, ça ne m’aidait pas bien dans ma quête du salon de mes rêves.

Et puis… Au détour de la rue Saint Denis, rue Tiquetonne très exactement j’ai enfin trouvé la petite perle : un coiffeur sympa, pas pétasse, qui te fiche la paix et te raconte pas la vie de madame michu, qui n’essaie pas de jouer à tout prix les artistes sur une coupe que tu vas traîner des mois ensuite… Il a même une petite machine que je sais pas comment ça s’appelle pour te faire des mise en plis à la mad men : tu te mets sous le casque avec ton grazia et tu laisse chauffer avec tes gros bigoudis, j’adore. Et comme il est pas con, il a une petite page facebook sur laquelle il tient au courant ses clientes adorées des petites promos du moment, forcément j’apprécie…

Enfin tout ça pour dire à celles qui cherchent un coiffeur sympa que par là ça vaut le détour : Cut(e), 2 rue Tiquetonne, 75002 – métro Etienne Marcel.

NB : billet PAS DU TOUT sponsorisé ni par mon coiffeur, ni par l’oréal (non mais on sait jamais y en a je les connais…)

0
Partager