Passage de l’ancre

Robe vintage Lacoste, Derbies Asos, lunettes de soleil Asos, Panier du marché, gilet Zara

Beaucoup de gens détestent Paris. Ils en ont une image assez grise, et l’imaginent peuplée de gens désagréables qui tirent la tronche toute la journée.

Ce n’est pas toujours faux…

Et pourtant, il y a tant de jolis endroits cachés que même nous, parisiens, ne découvrons qu’au compte goutte. C’est le cas du passage de l’ancre, que j’ai découvert sur le merveilleux blog et si on se promenait à Paris. Tenu par Audrey, une amoureuse de la capitale et photographe de talent, qui profite de son travail de chasseuse d’appartements pour découvrir de jolis endroits cachés. Son blog est une mine d’or pour qui veut découvrir un Paris secret et coloré.

J’ai donc suivi ses pas dans ce petit passage, vêtue d’une robe de tennis vintage achetée à Brooklyn (ça va je me la pète deux secondes) avec mon panier du printemps. En voyant ces photos je songe à me plonger la tête dans un seau d’auto bronzant…

Photos par Eleonore Bridge & Fabien Gilles

Lamarck Caulaincourt

Manteau Asos, jean H&M, bottines Jonak

Il y a des endroits dans Paris, où je suis passée tous les jours, pendant des mois, voire des années. Et puis, un déménagement, un changement de travail, des habitudes qui disparaissent et pouf, on n’y met plus jamais les pieds.

Il y a plusieurs stations de métro comme ça qui ont fait parti de mon quotidien avant de devenir de simples changements ou points de rendez vous pour moi : Chemin vert, Reuilly diderot, Pont marie, Levallois Perret, Madeleine et Lamarck caulaincourt.

A chaque fois que j’y passe, j’ai un petit sourire…

Photos Eleonore Bridge avec Fabien Gilles

Singing in the rain

Imper Asos, bottes Elsa, robe à fleurs Asos, sac My Suelly, écharpe American apparel

Ou presque, ne manquait plus que la pluie ce soir là rue de la réunion. Ça ne nous a pas empêché de siffloter Gene Kelly toute la soirée en faisant ces photos avec Fabien (qui d’ailleurs vient de mettre un petit court métrage de son cru sur les internets).

J’ai pas trop de conneries à vous raconter aujourd’hui, j’ai 2 de tension depuis le 1er janvier, je pense que j’ai besoin d’hiberner un peu.

Photos Eleonore Bridge avec Fabien Gilles