Happy Birthday to me

confettis

Crédit photo : Best Friends For Frosting

Oui je sais ça fait un peu autocentré la meuf qui se souhaite un joyeux anniversaire mais que voulez vous je suis une enfant traumatisée par noël qui éclipsait ce jour où le monde devait tourner autour de moi. J’AI TOUJOURS PEUR QU’ON M’OUBLIE !

J’ai 33 ans, je vous épargnerai la blague sur le Christ, mais par contre je vous dirai que je ne me suis jamais aussi bien sentie dans mes baskets (rapport au post sur mes 30 ans que j’avais fait il y a 3 ans (j’ai fait math sup)). Vous allez me dire, je dis ça tous les ans, à ce stade ce ne sont plus des baskets mais des charentaises doublées polaire. Mais c’est vrai !

Alors merci la vie ! Et merci maman qui en a chié pour me pondre il y a 33 ans alors que la neige tombait.

La chasse aux trésors

tresor

crédit photo Sasha bell

J’ai beau essayer d’amasser le moins de choses possibles chez moi ces dernières années (un déménagement de cartons remplis de merdes ça vous change les idées), ma nature reprend toujours le dessus.

Je suis une collectionneuse, et j’organise toujours les choses comme une collection : mes livres rangés par couleur, mes boîtes de pin’s, mes chaussures les plus belles sur mon échelle, etc…

Mais qui dit collection dit aussi “Graals”, à savoir ces choses qu’on veut absolument mais qui sont quasi introuvables (HTF en anglais – Hard To Find). Plus en vente sur le net, introuvables car personne ne s’y intéresse vraiment, vendues un bras sur ebay…

Récemment, à force d’astuce j’ai réussi à mettre la main sur mon pin’s art of Ariel. Cela faisait un an que je le traquais (oui c’est un peu comme une chasse), je le chéris donc infiniment aujourd’hui.

Il y a aussi plein d’objets qui me font envie, que j’ai pinné et que je recherche régulièrement (j’avoue que Pinterest a considérablement allongé ma liste de graals pas vous ?). Voilà une petite sélection de cette wishlist de choses, accessible ou non. Si vous voulez jouer à ce qui est le plus introuvable vous pouvez essayer de deviner (comme une sorte de juste prix), et après cliquez sur les liens vous verrez si vous atterrissez sur une enchère ebay un peu folle, une recherche google infructueuse ou un shop ;)

charlotte-olympia
dress
globe
roller skates
roller platform
roller platform 2
lula
thumperpin
unicorn
beach radio

Samsonette

hair

Aujourd’hui, gros déballage sur 3615 MAVIE

Il y a 4 ans j’ai pris une décision apparemment anodine et cédé à un petit caprice esthétique : j’ai demandé à mon coiffeur de me teindre les cheveux en roux (ou plutôt “blond vénitien” comme on dit). Jusque là rien de bien fou vous me direz, c’est juste une couleur de cheveux, hop hop tout le monde fait ça tout le temps, mon associée change d’ailleurs de couleur plus vite que son ombre !

Mais pour moi c’était un événement, j’avais toujours été frileuse, et j’avais peur de “prendre des risques dans la vie”, c’était donc un vrai grand changement pour moi, j’ai eu l’impression de sauter dans le grand bain en me bouchant le nez et en fermant les yeux très fort quand je suis rentrée chez Aurélien pour lui demander de changer ma tête.

Je me suis vite rendu compte que j’avais pris la bonne décision, ça m’allait mille fois mieux au teint que mon châtain raplaplapla. D’autant que, profitant de cet accès de folie passagère, mon coiffeur en avait profité pour me couper ces horribles cheveux longs que je gardais ainsi depuis 4 ans, alors qu’ils pendouillaient lamentablement de chaque côté de ma tête comme les oreilles d’un cocker. Ça ne m’allait pas du tout.

Un mois plus tard je n’avais plus peur de rien, Aurélien en a donc profité pour me convaincre de me faire une frange. Et je crois bien que ça a tout, mais alors tout changé.

♪ C’est peut-être un détail pour vous ♫  mais pour moi ça veut dire beaucoup ♪

Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais cette nouvelle tête qui me plaisait plus a un peu changé ma vie. Cette couleur pimpante assortie à cette petite frange qui me donnait à nouveau l’air juvénile faisaient enfin ressortir certains aspects de ma personnalité.

J’ai alors pensé à mon ancienne manager chez L’Oréal, qui était une femme géniale qui m’a donné au moment de ma démission, un conseil qui m’avait marquée : “Fais toi un look qu’on n’oublie pas”. J’avais pris ça à la légère, mais ça m’avait trotté dans la tête, elle qui avait une crinière folle, des lunettes colorées et un rouge à lèvre orange impeccable quelle que soit l’heure de la journée s’était elle même construit ce look qu’on n’oubliait pas.

J’avais enfin trouvé ce truc ! On pouvait me trouver en 3 questions à QUI-EST-CE? : est-ce qu’elle a les yeux bleus ? Est-ce qu’elle est rousse ? Est-ce qu’elle a une frange ? Bingo ! Fini de me fondre dans le décor.

Et tout ça m’a donné des ailes.

C’est fou en écrivant ça j’ai l’impression que vous allez penser que je vous baratine et que j’emploie des mots bien trop forts pour exprimer ce que ça a changé chez moi. Mais non, je me souviens bien de cette nouvelle confiance que cette coupe de cheveux m’a donnée, et je sais quels changements ils m’ont permis d’opérer dans ma vie.

Je me sentais mieux dans mes baskets, j’avais plus confiance en mes choix, envie de rencontrer plein de gens, je me sentais moins timide, moins casanière, je voyais tout sous un nouvel angle et je n’avais plus aussi peur de la vie qu’avant.

J’ai quitté mon travail et décidé de donner une chance à mes projets, me consacrer à Un beau Jour.

Et puis surtout, j’ai réalisé que mon couple n’allait pas si bien qu’il en avait l’air et après quelques mois douloureux on a décidé de se séparer avec Vianney. Oh ça n’a pas été drôle, ou facile. Et je n’en ai pas parlé ici car ce n’était jamais le bon moment. Mais je vous rassure on est très heureux aujourd’hui lui et moi, on est resté très bons amis et on se voit souvent. Mes parents se sont séparés ambiance guerre des roses quand j’étais enfant et je n’avais jamais imaginé qu’une séparation après 10 ans de vie commune pouvait se passer aussi bien.

Mais je m’égare un peu, enfin pas vraiment car cette séparation c’était aussi un pas important dans ma vie pour moi qui m’était un peu réfugiée dans la douceur réconfortante du couple sans trop y réfléchir.

C’était la preuve que je n’avais plus peur et que j’étais prête à prendre ma vie en main. Et c’est ce que j’ai fait. j’ai tellement changé aujourd’hui…

Tout ça grâce à un coup de ciseaux et une jolie couleur.

Mais pourquoi je vous raconte tout ça, c’est quand même le grand déballage !

Et bien parce que j’y pensais il y a peu, et moi qui avait toujours trouvé ça génial que ce petit coup de baguette magique sur ma tête ait été le point de départ de tant de changements dans ma vie, finalement j’ai trouvé ça triste.

Triste que mon absence de confiance en moi qui m’empêchait d’être cette fille aventureuse que je suis aujourd’hui soit liée à mon apparence physique. Que j’ai eu besoin de ça pour me plaire, avoir moins peur d’aller vers les autres. Triste de constater que le monde dans lequel j’ai grandi m’avait souvent donné l’impression d’être une petite chose moche, m’en avait même convaincue et m’avait empêchée de vraiment m’épanouir.

Oh je ne suis pas à plaindre, j’ai fini par sortir de ma coquille et ce blog y a aussi beaucoup contribué. Mais j’avais envie de partager ça avec vous parce que cette réflexion m’a fait voir ces changements sous un autre angle et je souhaite aux petites filles de la prochaine génération d’avoir plus confiance en elles, naturellement.