Petit guide du voyage long courrier

avion

Photo de mon instagram

Quand je raconte mon voyage en Australie, je vois mes interlocuteurs ouvrir de grands yeux ronds à la mention des 28h de voyage qui m’ont conduit de Charles de Gaulle à Brisbane.

On ne va pas se mentir, c’est super super pénible et vraiment lessivant, ça peut vous gâcher les premiers jours sur place ou ruiner l’enchantement du voyage au bout du monde au retour. Je comprends même que ce soit rédhibitoire pour certains.

Mais comme je gère de mieux en mieux ce genre de périple, voilà mes petits conseils pour que ce long déplacement ne gâche pas vos vacances aux bout du monde (et si vous avez aussi des astuces et anecdotes persos n’hésitez pas à les ajouter en commentaire)

.

Avant le voyage

.

- La compagnie aérienne : si vous vous y prenez suffisamment à l’avance, vous aurez le choix entre plusieurs compagnies moyennant une différence d’une cinquantaine d’euros. Choisissez bien, car ça fait TOUTE la différence une fois à bord. Avoir un bon service de divertissement et un peu de place et de confort ça n’a pas de prix, vraiment. Vous pouvez comparer les compagnies sur tripadvisor ou sur passenger choice awards (quand les résultats seront publiés). Là pour l’australie on est passés par Ethiad qui était vraiment irréprochable.

Prenez le nom du vol et de compagnie, vous pourrez ainsi savoir quel sera l’avion, et le type d’équipement à bord (c’est souvent indiqué sur les sites des compagnies) pour anticiper (emmener des films, prévoir des chargeurs etc…)

- Le bagage soute : si vous devez acheter une valise prenez la avec les couleurs les plus folles possibles, des motifs, etc… Surtout pas un sac noir standard. Ça évitera que quelqu’un prenne votre bagage pour le sien sur le tapis et ne l’embarque (c’est du vécu) et ensuite si la compagnie égare votre bagage elle sera plus facile à identifier. Mettez aussi bien votre nom et adresse dessus ou sur un papier dans la valise (en cas d’enquête elle vous sera retournée grâce à ça)

- Le bagage cabine :

J’y mets tout ce qui a de la valeur : bijoux, appareil photo, ordinateur. Je prends aussi toujours des vêtements indispensables (type maillot de bain) en cas de perte de ma valise (une semaine à l’étranger sans ses affaires c’est super pénible). Sinon j’ai également plusieurs petites trousses avec :

Des soins : entre la pression qui fait gonfler, la fatigue et l’inconfort, vous ressemblerez à Lindsay Lohan un lendemain de cuite à la première escale. Dans la mienne j’ai : un roll on Aesop pour me détendre (ou m’en mettre sous le nez si mon voisin pue des pieds, oui c’est glam), une petite crème doudou, un nettoyant visage, une brosse à dents, une petite brosse à cheveux et des lingettes déodorantes.

Read more »

La routine habituelle quoi*

organisation

Crédit photo : Present & Correct

Un jour au travail, il y a de ça 6 ans on m’a dit : “toi tu as besoin de ta routine”. J’ai pris ça comme une grosse claque dans la tronche, j’avais l’impression qu’on m’insultais : “Moi ? Routinière ?! Mais ça va pas je suis jeune enfin !”

J’étais super vexée et j’ai mis quelques temps à comprendre que non seulement celui qui m’avait dit ça avait raison, mais qu’en plus ce n’était pas un défaut du tout.

Pour moi la routine, le quotidien était quelque chose de mal, réservés aux enfants trouillards, aux retraités en mal d’occupation, aux personnes tristes et sans surprise, “Comme d’habitude” c’était la mort de l’amour. Comment pouvait-on penser ça de moi ?

J’avais mis en place un process de travail très précis, où je faisais les choses dans un ordre qui avaient son importance pour être plus efficace. Ça me permettait d’accomplir mes tâches quotidiennes ennuyeuses plus vite, pour ensuite me consacrer à des choses plus intéressante et créatives. Qu’on associe cela à la routine me mettait en colère.

J’ai décrété que ce collègue était un abruti et ai continué mon petit bonhomme de chemin.

Quand j’ai eu la liberté d’organiser mes journées comme je l’entendais j’ai fait un peu n’importe quoi, je me suis noyée dans mes tâches quotidiennes, et mes loisirs sont devenus accessoires car ils n’étaient plus casés dans un emploi du temps précis.

M’obliger à attribuer chaque jour de la semaine à une tâche bien précise et admettre que cette routine était essentielle pour retrouver du temps a changé ma vie.

Et puis au final, il y a quelque chose de doux et de rassurant dans les petites habitudes. Quand on n’est pas salarié, les lendemains sont toujours un peu incertains, et cette douceur est plus que bienvenue.

Il y a plusieurs routines : les process de travail qu’on organise qui font gagner du temps et aident tout le monde à mieux travailler, les produits qu’on achète chaque semaine pour se nourrir et prendre le temps de se cuisiner de chouettes repas, la routine de soin qui me permet chaque matin et chaque soir de prendre soin de soi, les petites “traditions” entre amis qui font qu’on se voit une fois par semaine le même jour quoi qu’il arrive, les menus rituels à accomplir avant de s’endormir le soir pour se sentir bien, les petits mots, toujours les même qu’on dit à son amoureux qui créent cette complicité unique qu’on n’a avec personne d’autre.

Tant qu’on ne tombe pas dans une répétition maladive de certains gestes ou que le poids des habitude ne constitue pas un frein à la créativité, j’entends bien.

*Si tu as chopé la référence fais moi un bibi

The marvellous kingdom of Oz

voyage-valise-soleil

Crédit photo : NATHALIE CRANE

J’ai fait ma valise, je suis enfin partie, en voyage… dans le futur, oui, chez vous c’est vendredi matin, chez moi vendredi après midi. Je suis en Australie, joli pays qu’on appelle aussi Oz.

Avant de prendre le temps de tout vous raconter il va falloir que je trie les quelques 2000 photos que j’ai déjà faites. Et puis je voulais aussi vous dire ce que je fabrique là. Je suis invitée par l’office du tourisme du Queensland qui avait aimé mes articles il y a 3 ans et a décidé de me renvoyer mon appareil photo et moi vous raconter comment ça se passe au pays des Kangourous.

Je passe donc 15 jours dans la partie plus “tropicale” du pays, partout ailleurs c’est l’hiver comme chez nous et ça caille un peu. Mais ici c’est un petit paradis et une chouette destination du bout du monde : forêt tropicale, grande barrière de corail, surf… Je rêvais tellement de retourner dans ce pays qui m’avait fait tourner la tête.

Si vous avez des questions sur le voyage là bas c’est le moment, comme ça je pourrais m’attarder sur certains points en rédigeant mes prochains articles.

Vous pouvez aussi déjà voir quelques petites photos sur mon instagram ;)

Ciao !