Le changement

change

Quand j’étais enfant j’étais toujours partie à l’aventure, j’adorais aller me perdre dans la foule pour voir ce qui allait arriver, je me faufilais dans les rayons du supermarché pour qu’on m’appelle au haut parleur, je n’avais pas peur de grand chose.

Je trouvais la vie un peu chiante (mon dieu que c’était ennuyeux d’être un enfant et de ne pas faire ce que je voulais), et j’essayais toujours de provoquer les choses pour que ma vie prenne des tournants inattendus.

Je n’ai jamais eu peur du changement, j’ai toujours su prendre des grandes et petites décisions qui ont eu une influence positive sur ma vie. Ce n’est pas toujours facile de les prendre mais les bénéfices sont souvent immenses, et ça je le sais depuis longtemps.

J’en parlais avec une copine l’autre jour, et même des petites choses peuvent aider à voir les choses sous un autre angle et faire des découvertes.

Mes cheveux en ce moment par exemple, c’est un vrai changement pour moi, le roux c’était devenu un sacré confort, j’avais enfin trouvé LA couleur qui m’allait bien et LA coupe dans laquelle je me sentais moi même. J’en ai parlé longuement ici.

J’étais donc sur une jolie autoroute ensoleillée, et avec mon petit violet pastel j’ai décidé de prendre temporairement un petit chemin de traverse.

Et ça n’a l’air de rien mais ça m’a fait découvrir d’autres choses :

D’abord j’ai appris en voulant ménager cette couleur fragile, à prendre vraiment soin de mes cheveux. Je me suis renseignée plus précisément sur ce que contenaient les shampooings, sur ce qui était bon pour mes cheveux, et les entretiendrait sans les abimer. Résultat : je me les lave moins et mieux, ça facilite mon quotidien et c’est cool.

Ensuite ça a été l’occasion pour moi de commencer à rationaliser ma garde robe, chose que j’avais envie de faire depuis longtemps. Mais tout est différent quand ça devient « nécessaire » impossible de remettre au lendemain. J’ai enfin entrepris ce petit travail de tri et de véritable réflexion sur ce que j’ai envie de porter, ce qui me va et ce dont je dois me débarrasser. Et ça me fait beaucoup de bien.

En me teignant les cheveux en violet je pensais juste réaliser un vieux rêve et m’amuser un peu. Et comme tout changement ça a été un fait déclencheur pour des petites choses positives dans ma vie.

Il faut juste de temps en temps partir un peu à ‘aventure, tenter des expériences. Je me souviens l’an dernier de la petite cure detox que j’avais faite, c’était un truc un peu fou pour moi de ne presque rien manger pendant une semaine, ça avait été super dur. Mais j’en ai retiré quelque chose d’extrêmement positif : depuis je mâche beaucoup mieux mes aliments, naturellement et sans avoir à y réfléchir. C’est quelque chose qui est venu tout seul, avant j’engloutissais la nourriture, maintenant je vais doucement et je mâche avec application. Ce n’était pas le but que je poursuivais en faisant cette cure mais ça a eu ce petit effet plutôt bon pour mon corps sur le long terme.

Alors, il ne faut pas sous estimer l’impact de ces petites expériences que l’on teste ou des décisions que l’on prend pour des sujets en apparence futiles, ils peuvent se révéler bien plus riches qu’on ne le croit ;)

Les Buttes Chaumont

Buttes Chaumont-42

Trench Asos, T-shirt Maison Labiche, collier Topshop, sandales Asos, jean Asos

Vous avez été plusieurs à me dire que j’avais l’air « triste » depuis que j’avais les cheveux violets. C’est étrange parfois ce qu’on pense dégager et ce que les autres perçoivent en réalité.

Je porte effectivement des couleurs plus sobres depuis que j’ai changé de couleur de cheveux, parce que c’est suffisamment original comme ça et qu’il faut équilibrer l’ensemble en y allant doucement sur le look.

J’ai aussi arrêté de porter du rouge à lèvres pour les mêmes raisons et ça aussi ça donne du caractère  et ça me donnait bonne mine les jours où je me trouvais un peu palotte.

Je ne pensais vraiment pas que ça pouvait me donner l’air un peu triste de changer de couleur de cheveux comme ça. C’est vrai que le roux c’est flamboyant, ça illumine n’importe que visage clair comme le mien. J’oublie parfois que j’ai un petit teint de bidet :D

Enfin bon, tout ça pour dire que je cherche encore un peu comment vivre avec cette couleur, et vous rassurer : je vais très bien !

comm
PHOTOS ELEONORE BRIDGE & OLITAX
Buttes Chaumont-84

Buttes Chaumont-8

Buttes Chaumont-7

Buttes Chaumont-27

Buttes Chaumont-19

Buttes Chaumont-24

Buttes Chaumont-20

Buttes Chaumont-21

Buttes Chaumont-11

Buttes Chaumont-10

Buttes Chaumont-13

Buttes Chaumont-14

Buttes Chaumont-41

Buttes Chaumont-45

Buttes Chaumont-44

Buttes Chaumont-55

Buttes Chaumont-62

Buttes Chaumont-56

Buttes Chaumont-58

Buttes Chaumont-57

Buttes Chaumont-54

Buttes Chaumont-77

Buttes Chaumont-79

Buttes Chaumont-67

Buttes Chaumont-80

Buttes Chaumont-3
Buttes Chaumont-15

Buttes Chaumont-78

Buttes Chaumont-83

Buttes Chaumont-82

Buttes Chaumont

Buttes Chaumont-53

Ma petite histoire de pilule

pill

Crédit photo : Elif Sanem Karakoc

Sujet peut-être un peu sensible aujourd’hui puisque très personnel. Je commencerai donc par dire qu’il s’agit de ma propre expérience, de mon ressenti, abordé d’un point de vue très subjectif. Je ne porte pas de jugement sur la façon de faire des autres, vraiment.

La semaine dernière, en parlant cheveux, on en est venu à parler un peu pilule et je me suis dit que ce serait peut être profitable pour d’autres que je partage mon expérience en la matière, et les changements que j’ai opéré dans ma vie ces dernières années sur le sujet.

C’était il y a 6 ans, je prenais la pilule sans trop me poser de questions depuis 10 ans, je la supportais très bien, si ce n’était une ou deux migraines accompagnées par an (qui me semblaient un mal nécessaire à l’époque). Je prenais Adepal, prescrite par mon médecin de famille quand j’avais 18 ans. Jusqu’ici tout allait pas trop mal. Read more »