Amour amour je t’aime tant…

Couleur de lune-51

Robe Asos, pochette en plexi Asos, chaussettes cadeau de ma soeur, collants Wolford*, escarpins Patricia Blanchet*téléphone Nokia Lumia 830**

Voilà, je l’ai trouvée ma robe couleur de lune ! Et une nouvelle pièce dans ma collection, une ! J’ai toujours préféré la robe couleur du temps mais elle est à peu près impossible à imiter. La robe couleur de Lune était la 2e sur mon podium.

Je sais que je suis loin d’être la seule à avoir été fascinée enfant par le magnifiquement kitsch Peau d’âne de Jacques Demy, je suis sûre qu’au fond de vous vous êtes à la recherche de la robe couleur du soleil ou de celle du temps. J’adorais le mélange de l’imaginaire des contes de fées et la modernité (le discours de la fée, ses petits objets en plexi, le final en hélico).

Les couleurs aussi étaient un peu folles, j’adorais voir tous ces gens habillés de la même couleur ou rangés en rang former un arc en ciel. J’ai décidé d’ailleurs que le printemps étant venu, j’allais un peu arrêter de désaturer mes images pour fêter ça !

PHOTOS ELEONORE BRIDGE & OLITAX

Couleur de lune-54

Couleur de lune-52

Couleur de lune-39

Couleur de lune-47

Couleur de lune-43
Couleur de lune-46

Couleur de lune-36

Couleur de lune-33

Couleur de lune-41

Couleur de lune

Couleur de lune-20
Couleur de lune-17

Couleur de lune-23

Couleur de lune-56

Couleur de lune-29

Couleur de lune-59

Couleur de lune-3

Couleur de lune-61

Couleur de lune-53

Couleur de lune-45

Couleur de lune-65

.

Shopping

-

-

She’s mad but she’s magic

01

02
03
05
04
07
06

08

09
10
11
12

13

14
15
18
17
20
16

La quête de la perfection

mary-poppins

♥︎♥︎ Mary Poppins ♥︎♥︎

Titre de mère la morale bonsoir ! Promis je vais essayer de ne pas être trop insupportable même si le thème est difficile.

J’ai eu une discussion récemment avec des amis à propos de quelqu’un, peu importe qui, dont on a fini par dire « ouais elle est comme ça ». Et j’ai trouvé ça un peu triste et agaçant, comme si on est comme on est genre à vie, et qu’il n’y a pas de place pour s’améliorer.

Je me rends compte en grandissant que je suis suuuuper déçue par la vie « d’adulte » à plein de niveau (mais sur d’autres j’ai de bonnes surprises). Quand j’étais gamine je voyais les « adultes » comme des personnes posées et clairvoyantes, des modèles à suivre. J’étais impatiente que mon tumulte intérieur cesse enfin pour devenir ce sage et me débarrasser de mes sales petits travers d’ado.

Et là je crois que j’y suis bien dans la vie d’adulte, il me manque juste les enfants pour cocher toutes les cases de la responsabilité et on est bons.

Et je suis loin d’être une personne aussi sage, altruiste, bienveillante et engagée que je pensais devenir quand j’étais petite. J’ai tout plein de travers bien installés.

Mais j’essaie très fort de m’améliorer, de progresser, de travailler sur mes défauts, je ne peux pas admettre que dans la vie « on est comme ça » comme une espèce de fatalité qu’on s’impose à soi et aux autres.

D’abord parce qu’il y a une part de l’éducation dont on peut se défaire progressivement, des travers « familiaux » qui sont insupportables à imposer aux autres. Et parce qu’on ne « naît pas » comme on est, on le devient, ça peut donc changer un peu si on le veut vraiment.

Ne serait ce que pour soi : tout le travail que j’ai fait ces dernières années pour m’améliorer a pas mal révolutionné mon quotidien et ma vie avec les autres. J’étais quelqu’un de très impatient et autoritaire, je me faisais une montagne de plein de petites choses. Et tout ça s’est un peu envolé à force de travail personnel et ça me fait du bien à moi avant tout.

J’ai aussi fait quelques séances de PBA (psycho bio acupressure), j’étais un peu dubitative, mais force est de constater que je vis beaucoup mieux mes petites contrariétés et tracas quotidiens, et que je suis généralement apaisée depuis que j’en ai fait (ne me demandez pas comment ça marche, j’ai rien compris).

Je ne sais pas si c’est le temps qui aide, le fait de voir que les choses vont toujours bien quand on s’en donne les moyens, qu’on surmonte des épreuves sans trop de casse, ça donne plus confiance en l’avenir. J’ai l’impression d’avancer sur un fil et que l’équilibre commence enfin à venir.

Bon alors attention, je suis loin d’être une personne parfaite, ça n’existe pas (sauf Mary Poppins bien entendu). Mais j’ai l’impression d’avoir fait un peu de chemin et partant du principe qu’il fallait que je m’améliore.

Et je crois que le plus grand service qu’on peut se rendre dans la vie c’est de ne jamais dire « je suis comme ça désolé(e) ».