glandouille-2
,

Je voulais commencer cet article par quelques précisions. J’ai aussi lu plusieurs fois que vous attendiez beaucoup des “petits trucs” que j’allais vous donner pour arrêter de procrastiner et vous aider à enfin opérer petits ou grands changements qui vous font envie dans votre vie. Depuis que je parle de procrastination, on me demande des clés pour la surmonter.

En vérité, les clefs j’en ai déjà donné (on y revient dans 2 min) ce n’est pas pour autant que vous avez réussi à les voir, et c’est normal !

Les magazines et la presse en ligne qui veut faire du clic nous ont bien pété le cerveau avec leurs “10 astuces pour…” “Les 5 trucs essentiels pour…” “tout changer en 3 leçons”. Si ça existait pour de vrai tout ça on n’aurait plus de problèmes.

N’attendez pas l’article “mes 10 astuces anti procrastination” car il ne viendra jamais :D

Bien sûr j’ai mes petits trucs à moi pour me simplifier la vie, pour gagner du temps et étirer les journées comme si elles faisaient jusqu’à 4 heures de plus parfois. J’ai aussi un truc pour doucement arrêter de procrastiner et dompter mon petit singe. Et ces trucs je vais les partager avec vous.

Mais cela peut aussi ne pas vous convenir car on a tous des façons de fonctionner très différentes. L’important si vous voulez changer des choses petites ou grandes dans votre vie quotidienne c’est de décider de vous pencher sur vos trucs à vous, et si vous ne les avez pas, j’ai plein de conseils pour vous aider à les trouver et inventer vos méthodes à vous.

D’ailleurs je suis en train de préparer un super workshop pour accompagner celles qui ont envie de changer la vie quotidienne, la voir autrement, l’organiser mieux pour avoir du temps pour vivre. J’ai imaginé un atelier assez fun pour y arriver en fonction de ses petits travers à soi. Ça commencera en janvier et il y aura un tarif spécial Noël pour développer un projet perso, trouver du temps pour soi ou réorganiser son intérieur.

Comment vous allez y arriver exactement ce sera un mélange de ce que (je l’espère) je vous apprendrai et ce que vous allez découvrir de vous même au fur et à mesure qu’on avancera ^^

Soyez honnête avec vous même

La première clé de mon dernier article et que je veux que vous gardiez en tête est donc importante pour démarrer :

Comme tout le monde vous procrastinez, mais ce n’est pas ça qui vous empêche d’avancer, ce qui vous empêche d’avancer c’est une autre raison, que vous ne voyez pas parce que vous focalisez trop sur la procrastination et la culpabilité que cette procrastination vous fait ressentir.

Un peu d’introspection là dessus c’est donc le premier pas pour réfléchir à ce qui vous empêche de changer des choses, surtout des petites choses du quotidien que vous aimeriez changer. C’est hyper énervant de ne pas réussir à changer des petites choses dans sa vie comme “j’aimerais aller me coucher plus tôt le soir”. Ca semble rien du tout comme ça quand on le formule, alors que si ça bloque c’est qu’il y a plein de petites choses à regarder autour et à ajuster pour y arriver enfin.

Et puis, les petits ruisseaux font les grandes rivières comme on dit, vous avez donc raison de les désirer ces petits changements, ils peuvent en entraîner de bien plus grands. Moi si j’y réfléchis j’ai finit pas monter ma boîte parce qu’un jour je me suis fait une frange (j’en avais parlé là). Et je plaisante même pas !

Quelques questions à se poser :

1 à 3 questions à vous poser pour un moment d'introspection et d'honnêteté total avec vous même :

- Qu'est ce que j'aimerais vraiment changer dans ma vie, un truc tout bête du quotidien (boire mes 1,5L d'eau, aller me coucher tôt le soir, avoir du temps pour petit déjeuner avec mes enfants... etc.
- Qu'est ce que je fais à la place ?
- Comment je me sens, est-ce que je me sens nulle ? Flemmarde ? Incapable ? Choisissez votre blâme personnel ^^

Notez ça quelque part, un mail que vous vous envoyez, un carnet, les notes de votres téléphones...
Notez le, l'écrit ça a un sacré pouvoir pour arrêter de se mentir ;)

Pourquoi c’est bien d’avoir la flemme ?

Parce que ça permet d’accomplir plein de choses dans la vie !

Je vous l’ai déjà dit, moi même, je suis une énorme flemmarde.Je suis tellement flemmarde que parfois je me cogne dans les meubles parce que j’ai la flemme de dévier ma trajectoire. Je suis aussi glandouilleuse, partisane du moindre effort, j’aspire souvent à me la couler douce, j’aime dormir, trainer au lit, ne rien faire… . Et c’est ce qui m’a permis d’inventer des taaaaaas de trucs dans ma vie quotidienne et de concrétiser mes projets. Aussi paradoxal que ça puisse paraître !

Je suis convaincue qu’être flemmard rend curieux et créatif.

En tous cas, moi, ça me rend curieuse : je suis souvent à la recherche de nouvelles idées, techniques, technologies ou outils qui vont me permettre de gagner du temps au quotidien, c’est ça de plus que je pourrais passer à binge watcher The Crown dans mon canapé ! Je m’y intéresse donc avec graaaaaand intérêt : gagner du temps pour pouvoir glander encore plus tel est mon moteur !

Je constate également au fil des années que ça me rend super créative, un peu comme (j’imagine) le mec qui a inventé la télécommande : c’était sûrement un ÉNORME flemmard. Se lever pour appuyer sur un bouton tous les jours mais quelle horreur ! Et hop pour avoir le plaisir de se prélasser, on se met à plancher sur un projet qui certes va prendre du temps au départ (inventer cette télécommande) mais qui ensuite va permettre de se mettre les doigts de pieds en éventail ^^

Et grâce à ces heures de glandouille gagnées c’est là qu’on peut laisser libre court à sa créativité. C’est ce que je préfère dans ces journées qu’on arrive à étirer en les rendant plus efficace : le temps gagné ne sert pas à travailler plus, mais à laisser de l’espace pour d’autres projets, plus créatifs, plus épanouissants :

C’est Marie-Le-Chat qui racontait ça dans l’article précédent “Je me suis rendue compte que ma procrastination me rendait effectivement créative. Comme je déteste « errer sans but » sur le web, je me suis construit tout un tas de chantier parallèles. Et surprise ! J’ai réalisé des choses que je n’aurais jamais pensé faire. Je m’explique avec un exemple : j’aime tant les blogs de mariage, de fêtes en tout genre célébrant l’amour et la vie que j’ai organisé une fête mémorable pour nos 10 ans de vie de pacs. A coup de 10 min de pinterest par-ci, de 15 minutes de shopping par là, je suis arrivée à concrétiser ce petit rêve qui me permettait de m’évader au moment où je devais me mettre à bosser. Et ça a aussi marché pour mon développement personnel (j’ai d’ailleurs commencé une VRAIE formation dans la VRAIE vie dans ce domaine) et réussi à prendre à bras le corps la question de mon alimentation, etc.”

Et si aujourd’hui vous décidiez de gagner du temps sur une de vos tâches quotidiennes relous, pour vous dire que ce temps gagné vous avez le droit de le dépenser demain à glandouiller le même temps sur Pinterest pour vous donner des idées en toute quiétude, sans vous sentir coupable ?

A tester :

Un bon truc, que j’ai appris dans un livre et que je n’applique que les jours où j’ai vraiment besoin que ça file droit (parce que je suis trop une droguée c’est trop dur de faire ça tous les jours) : ne regarder vos emails qu’à 10h le matin, puis à 14h et ensuite seulement une heure avant de partir. Juste 3 fois par jour ni plus ni moins.

C’est tout con mais ça fait gagner plein de temps : le temps que vous passez à vous re-concentrer sur votre travail à chaque fois que vous passez de vos mail à votre tâche du jour. Je dirais bien une bonne demi heure ¾ d’h par jour. Allez hop aujourd’hui vous faites ça et demain ou ce soir vous vous récompensez avec une bonne demi heure de glandouille bien méritée :D

Mais peut être que ce truc des mails vous le connaissiez déjà : si ça marche pour vous, qu'est-ce que vous avez décidé de faire de ce temps gagné ? Dites moi dans les commentaires ça m'intéresse !

Si ça ne marche pas : est-ce que vous vous êtes dit ou marqué quelque part ce que vous avez le droit de faire si vous y arrivez ? Sinon essayez maintenant/demain, et venez me dire comment ça s'est passé dans les commentaires ;)

Ces défauts qui sont vos meilleurs atouts

On ne pense jamais vraiment à tout ce que nous apportent nos défauts quand on les regarde en face et qu’on décide d’en tirer partie.

Chez moi c’est mon énorme flemmardise qui m’ont conduit à découvrir, apprendre et créer énormément de choses pour raccourcir le temps consacré aux tâches pénibles et rallonger le temps de la partie cool et créative.

Vous n’êtes peut être flemmarde, mais réfléchissez à ces défauts qui vous rendent efficaces sans que vous vous en rendiez compte, on en a tous plein.

Moi par exemple, je suis aussi hyyyyyper tête en l’air, quand j’étais petite mon père disait que j’avais carrément planté ma tente sur le lune : en plus d’un singe qui aime s’amuser j’ai aussi un bocal avec un gros poisson rouge là haut, Dory est ma sainte patronne.

Je passais mon temps à stresser à l’idée d’oublier des choses, ça prenait énormément d’espace dans me tête.

Et puis j’ai cherché plein de solutions pour ne plus subir ma têtenlairdise : ne plus oublier des rendez vous importants, des tâches, des deadline, ne plus perdre mes affaires, oublier 100€ de courses devant un distributeur de billets (ou carrément les billets)…

C’est pas génial la vie quand on grandit et qu’on apprend à dompter la ménagerie qu’on a dans sa tête ?

Non seulement ça m’a libéré l’esprit mais maintenant je suis quelqu’un de super organisé. Et ça me fait gagner plein de temps !

Gagnez du temps au quotidien

Je vais maintenant vous parler de l’automatisation. J’ai découvert assez jeune que ça pouvait être carrément magique (oui oui sans exagérer).

Je m’explique :

Quand j’étais ado, mon père avait un hôtel : rien de folichon, c’était un Fasthotel en bordure d’autoroute en face du péage de Clermont Ferrand on passait des vacances hyper rock’n roll avec ma soeur.

Mon père en avait marre de nous voir nous emmerder comme des rats morts devant la 4e rediffusion de “Bouge !” sur Canal+ alors il a trouvé de quoi nous occuper. On faisait donc le service des petits déjeuners ou le ménage dans les chambres, ou encore le standard.

C’était aussi pour lui une bonne occaze de nous apprendre ce que c’est de gagner sa vie. Oui hein on trimait pas chez les Tenardier on choisissait ce qu’on voulait faire et on avait un salaire horaire qu’on allait ensuite dépenser au Zara de la place Jaude. Rock’n roll !

On était en binôme avec une des femmes de ménage de l’hôtel et c’est avec l’une d’elle que j’ai appris ce qu’était un “process” et ce que ça changeait dans la vie : Djoura avait une façon bien à elle de faire les choses. Toutes les chambres étaient identiques, c’était donc super déprimant d’avoir l’impression de recommencer toutes les 10 minutes la même chose, Djoura avait plutôt décidé de tourner ça à son avantage en optimisant à mort son boulot. Elle avait réfléchi à fond à ce qu’elle devait faire en premier pour accélérer la 2e, de quelle manière déplier les draps en un coup de main, etc… Elle dépotait parce qu’elle y avait apporté de la réflexion dès le départ, c’était hyper intelligent et elle allait vraiment vite.

Ca lui faisait gagner une bonne demi heure sur les autres femmes de ménage. Elle finissait donc plus tôt ses 25 chambres et pouvait rentrer chez elle retrouver ses enfants avant tout le monde, alors qu’elles avaient toutes un travail identique.

C’est comme ça que j’ai appris le pouvoir des routines : elles peuvent faire gagner du temps chaque jour ou chaque semaine, du temps on peut ensuite le consacrer à des projets bien plus épanouissants.

Et je crois que j’ai ensuite toujours appliqué cette façon de faire à toutes les tâchs pénibles et répétitives que je rencontrais dans la vie quotidienne et dans mon travail. D’abord sans m’en rendre compte.

Et puis un jour dans mon 2e job, un collègue m’a dit “Non mais toi tu es hyper routinière”, j’ai pris ça pour une insulte. Mais ensuite n y réfléchissant j’ai fini par en être fière de ma routine de travail, elle me permettait d’abattre en une matinée un travail qui me prenait avant carrément toute la journée. Me laissant ainsi libre de plancher sur des choses plus créatives dans mon travail.

Quand je suis devenu free lance je pense que ça m’a carrément sauvée. J’ai toujours eu du temps pour la partie créative grâce à toutes mes routines quotidiennes dans la vie et le travail qui rallongent magiquement mes journées et me permettent de faire les choses pas marrantes en un éclair.

Je ne perds jamais de temps avec les tâches pénibles et répétitives. C’est pour ça qu’on a souvent l’impression que je fais beaucoup de choses. En réalité j’en fais pas plus que les autres, j’ai juste du temps en extra que je me suis dégagé toute seule ^^

Avec ce temps passé à faire plus vite un truc pénible du quotidien on dégage du temps du vrai, du temps pour lire au lit (sans s’endormir à la 3e page parce qu’on est crevée), du temps pour petit déjeuner paisiblement (et pas avaler un granola en courant en sortant de la maison), du temps pour faire cette fichue méditation ou ces séances de sport que vous aimeriez enfin faire mais qui peine à rentrer dans votre emploi du temps trop chargé.

A tester

Je suis une fan de l'automatisation et la technologie est souvent mon amie!
Je vous conseille d'utiliser le site (ou l'appli mobile) ifttt (ifttt pour if this then that) qui vous aide à créer facilement tout un tas de règles simple pour
automatiser des choses simples du quotidien. N'ayez pas peur, c'est hyyyyper simple à utiliser, vraiment l'automatisation pour les nuls.
Je m'en sers par exemple pour automatiser les posts de mon blog sur les réseaux sociaux (avant je fais ça à la mano, ça me prenait une bonne demi-heure).
Maintenant c'est ifttt qui fait ça pour moi.
Vous pouvez créer vos propres recettes ou bien en utiliser des déjà existantes. Plein de sites regroupent les meilleures recettes d'ailleurs piochez dedans (tapez "meilleures recettes ifttt" dans google et hop).
Un exemple moins blog : avant je me faisais chier à télécharger une par une les photos de soirées où j'étais sur facebook. Maintenant ça va automatiquement dans ma dropbox dès que je suis tagguée quelque part. Hop !
Perso j'utilise une trentaine de recettes, une dizaine pour mon blog et une vingtaine pour ma vie quotidienne.

Comment vous le dépensez ce temps gagné ?

Mais c’est bien joli d’essayer d’être organisé ou productif pour gagner du temps mais ce temps là, on en ferait quoi ? On développe des projets, on prend du temps pour soi, on glandouille ?

Parce qu’on parle beaucoup d’automatisation, d’efficacité, de projets etc… Mais ce temps on ne pense pas forcément que ça peut s’appliquer juste pour rien faire de spécial derrière. Comme lire tranquillement dans son canapé, surfer sur internet sans se sentir coupable.

Quand on n’arrive déjà pas à être détendu et satisfait des petites choses ça bloque la voie à des projets plus grands. Quand on est dans le stress, la culpabilité, ça joue sur la confiance en soi, ce qu’on est capable de faire, l’énergie qu’on dégage…

Choisir et accepter ce qu’on a vraiment envie de faire même quand ce sont des petites choses pas glorieuses ou grandiloquentes, c’est très bien, et ça ouvre la porte à d’autres possibilités derrière.

Pour vous ça changerait quoi ?

Alors, vous vous rêveriez que ça change quoi dans votre vie si vous arriviez à gagner du temps au quotidien ? Ca pourrait changer quoi dans votre vie quotidienne de gagner du temps, vous en feriez quoi ? Vous vous sentiriez comment ?

Et si vous avez un peu de temps pour me faire un retour, quel est LE conseil de l’article qui vous parle le plus et que vous allez commencer à appliquer ?

Si vous voulez apprendre avec moi comment on peut améliorer sa vie en jouant sur de petits changements, voire de sortir de sa zone de confort dans une multitude de domaine qui font votre quotidien ? Entrez votre prénom + votre email préféré et cliquez sur “Allez hop ! On y va !”

En route pour l’aventure ?

17
Partager
los-angeles-18
,

Celles qui me suivent sur Instagram l’ont vu, la semaine dernière j’ai passé 4 jour à Los Angeles pour le Airbnb Open, j’étais invitée par la marque à venir assister à l’événement et vivre un peu leur vision du voyage sur place. C’était incroyable, et j’en ai retiré énormément de choses positives, ça m’a fait un bien fou (dans le contexte actuel ça fait pas de mal).

Lire la suite…

9
Partager
www.leblogdelamechante.fr (16)
,

Je vous avais promis la suite de mon article sur la procrastination la semaine dernière et j’ai pris un peu de retard. Je vous rassure, le petit singe 🐵 n’avait pas pris le contrôle et je n’étais pas en train de trier mes livres en arc en ciel dans ma bibliothèque pour ne pas écrire ici, j’étais sur l’organisation du Festival Andy avec ma team Un Beau Jour (un des plus gros pic d’activité de notre année). Et puis la semaine dernière j’étais super déprimée par l’actualité, impossible de sortir quoi que ce soit. Mais j’ai décidé de reprendre le dessus aujourd’hui et c’est reparti !

Avant toute chose, je voulais quand même vous dire où j’essaie d’aller avec tout ça parce que je sais que vous vous posez encore la question ;)

Ce que j’aime dans la vie, c’est passer à l’action : se retrousser les manches pour rendre les choses possibles, les petites comme les grandes. Et je sais vraiment que ce n’est pas toujours facile et qu’on peut souvent avoir l’impression que tout un tas de choses nous en empêchent.

Et j’avais envie de vous montrer ici sur ce blog comment on peut changer les choses, qu’est ce qui devient possible dans la vie quand on s’y met vraiment.

Pour commencer je me suis dit que c’était pas mal de discuter avec vous de ce qui semble souvent être le premier frein : la procrastination (j’écris ces lignes en pyjama chez moi, il est midi et j’ai les cheveux sales, de qui je me moque :D ?)

Alors on continue sur la lancée ^^

Comme je vous le disais dans mon article précédent, la procrastination est souvent nécessaire ! On le fait tous parce que c’est une réaction naturelle devant une montagne de travail ou un grand projet à réaliser. Pendant qu’on procrastine on met ses idées au clair et souvent même on commence à travailler en tâche de fond s’en même s’en rendre compte (là j’imagine un mécanisme de montre suisse hyper sophistiqué dans mon cerveau).

.

Et non ! On n’y arrive pas seul !

.
Je ne sais pas si vous avez lu cette interview que j’avais fait de ma copine Chloé qui a monté sa boîte après avoir glandouillé pendant 8 mois mais c’est drôlement encourageant (qu’on ait un petit ou grand projet pour changer quelque chose dans sa vie c’est pareil finalement)

« Sur le papier, ça fait rêver tout le monde : 8 mois de vacances grassement payées. Mais (…) quand je me suis retrouvée chez moi, avec la possibilité de travailler quand je le voulais, j’ai perdu tous mes moyens (…). Je travaillais vaguement en pyjama. Je regardais des séries, je n’avais pas d’objectif. Au final, j’ai passé 8 mois à ne pas faire grand chose et à grossir parce que je boulottais toute la journée.”

Aujourd’hui Chloé a monté son escape room à Paris (La Pièce) et elle peut en être fière !

Elle a accepté sa propre procrastination comme un moment nécessaire et ça l’a aidée à aller de l’avant. Elle a aussi mis ce temps à profit pour se faire aider par beaucoup de gens pour mener son projet à bien.

« J’ai puisé de l’aide un peu chez tous les gens qui m’entouraient. Il ne faut jamais avoir peur de demander de l’aide, surtout dans les domaines où il y a des gens meilleurs que soi.”

Il y en a déjà parmi vous qui acceptent cette phase de procrastination comme une manière de se mettre le pied à l’étrier et qui cherchent de l’aide à droite à gauche.

Comme ce commentaire de Chloé Auneau sur mon article précédent :

« Chez moi il y a procrastination et procrastination, l’une est véritable l’art de l’esquive (oh, tiens, si je cirais toutes mes chaussures et que j’écrivais une lettre à ma grande tante ?) l’autre est plutôt une tactique d’évitement : je me cache sous la couette parce que si je fais ce truc il se peut que je rate… Du coup si la première tient vraiment à une histoire de coup de pieds au fesse la seconde j’essaie de la transformer en procrastination créative : sélectionner quelques articles et supports qui m’inspirent pour que ça me nourrisse et me donne envie de m’y mettre sans me paralyser (du coup je choisi des gens / supports que je ressens comme bienveillants).”

Choisir des gens qui nous inspirent et leurs idées c’est même très souvent salutaire. Parce que c’est parfois très dur d’y arriver tout seul.

C’est peut être même ce qui nous pousse parfois à procrastiner : à tourner en rond tout seul avec un projet ou une envie qu’on n’arrive pas à concrétiser on se sent nul et seul alors qu’on a peut être juste besoin d’aide (et ce n’est pas mal de demander de l’aide, jamais).

Et puis le petit singe ça le calme pas mal quand il y a plus d’une personne pour tenir la barre !

.

Mettre le doigt sur le véritable problème

.
Il y a plusieurs raisons qui nous empêchent d’avancer dans un projet, petit ou grand. La procrastination en est seulement le symptôme, pas la raison.

Souvent, on a beaucoup d’envies et d’idées mais peur de les réaliser : par crainte de l’échec d’abord (tant qu’on n’a pas mené à bien son projet on est tranquille, on est à l’abri des critiques, du regard des autres). C’est comme ça qu’on en arrive parfois à repousser un projet dans un domaine qu’on aime vraiment.

Mais aussi par peur de l’engagement financier ou du temps à investir (alors que les journées ne font que 24h) qu’un changement peut occasionner.

Et puis il y a aussi la difficulté à savoir par quoi commencer ou quelle méthode adopter pour y arriver qui coince.

😱😱😱😱😱😱😱😱😱😱😱😱😱😱😱

C’est donc important de se dire que la procrastination n’est pas le problème, de se dire que c’est bien et ne pas se sentir coupable pour lever le rideau sur la véritable raison qui nous pousse à ne pas avancer. Car tant qu’on n’a pas mis le doigt sur le vrai problème qui se cache derrière la glandouille on ne peut pas taper du poing sur la table et passer à l’action.

J’ai par exemple une amie freelance qui angoissait terriblement dans son travail parce qu’elle avait peur de ne pas boucler les fins de mois, et pour autant elle se retrouvait à passer des heures à alimenter son board Pinterest “Sexor Ryan Gosling” au lieu de travailler malgré cette trouille (cette trouille légitime que TOUT freelance ressent). Paradoxal non ?

En discutant avec elle j’ai compris que sa véritable angoisse c’est tous les mails qu’elle reçoit, en quantité, quotidiennement, et qu’elle épluche à fond de peur qu’une opportunité professionnelle ne lui passe sous le nez. Je ne connaissais que trop bien le problème puisque j’en reçois moi même une quantité hallucinante, j’ai donc décidé de l’aider. On a passé beaucoup de temps à organiser sa boîte mail avec des couleurs, des libellés, des règles automatiques, je lui ai montré tous mes trucs, et ma façon de gérer ça. Au total je crois qu’elle a ensuite passé 2 jours à organiser sa messagerie en utilisant mes conseils à sa manière. Et aujourd’hui elle ouvre sa boîte mail avec un peu plus de sérénité.

Ce qui l’empêchait de travailler ce n’était donc pas qu’elle traînait sur Pinterest, le problème c’est qu’elle faisait ça pour fuir le moment où elle allait devoir ouvrir sa boîte mail et affronter la quantité d’informations et le chaos qui y régnait. Et au lieu d’identifier cette trouille elle se blâmait de procrastiner sur les réseaux sociaux.

Son board “Sexor Ryan Gosling” ne désemplit pas d’ailleurs, mais maintenant elle sait que ce n’était pas ça qui l’empêchait d’avancer. Non ce qui l’empêchait d’avancer c’était ses emails.

Mettre le doigt sur la véritable raison qui nous pousse à ne pas avancer c’est vraiment une clé. C’est souvent cette raison un peu cachée qui attire le petit singe de la procrastination.

Moi même j’ai mis du temps à comprendre pourquoi je n’arrivais pas à me mettre à certains projets créatifs comme le dessin. Je n’y arrivais pas, mais alors pas du tout, sur mon bureau je faisais souvent tout sauf m’y mettre et je me disais que j’étais une sacrée nullos.

Et puis j’ai fini par comprendre que ma table de travail était tout simplement trop petite, il y avait juste de quoi poser un ordinateur et basta. Alors j’ai réfléchi à une autre façon d’organiser mon salon / bureau pour avoir une table plus grande. J’ai tout expliqué en détail dans cet article. Mon problème ce n’était pas que je glandais au lieu de faire du dessin mais que je m’étais pas donné vraiment les moyens de m’y mettre (depuis j’ai fait quelques mois de lettrage et j’ai pas mal progressé ^^).

Quand on accepte la procrastination comme quelque chose de sain, on peut enfin abandonner cette vilaine culpabilité d’avoir procrastiné, voir le vrai problème et tout débloquer, enfin !
.

On a besoin de procrastiner pour avancer !

.
Mon plus grand conseil c’est donc de faire la paix avec ça et d’arrêter de vous en vouloir quand vous avez passé deux heures en slip sur le canapé à remonter votre flux instagram au lieu d’aller enfin faire du sport le dimanche. Lisez tous les commentaires sous mon article précédent, vous verrez que vous n’êtes pas seul(e) ;)

Tant que vous ne serez pas ok avec l’idée que vous avez besoin de procrastiner pour avancer vous ne pourrez pas apprendre à domestiquer votre petit singe de la procrastination. Oui, il faut d’abord l’accepter et l’aimer ce petit chahuteur pour lui apprendre des tours.

Allez hop, repensez à vos meilleurs moments de procrastination et à tout ce que vous aimez faire quand vous ne voulez pas encore vous y mettre et soyez contente de vous ! On est bien en slip dans le canapé le dimanche !

.

Allez plus loin que « je suis une feignasse et c’est pour ça que j’y arrive pas »

.
Vous allez pouvoir dire adieu à cette vilaine culpabilité qui gâche ce joli moment de préparation mentale. Cette culpabilité qui vous fait vous sentir toute nulle, qui démonte votre estime personnelle, qui vous empêche souvent de prendre soin de vous parce que vous estimez ne pas l’avoir mérité ou qui vous fait croire que vous n’arriverez jamais à rien.

Cette culpabilité que vous ressentez à avoir procrastiné est souvent la véritable raison qui vous empêche de passer à l’action, pas la procrastination elle même.

J’ai beaucoup aimé ce commentaire de Bonnie dans mon article précédent qui disait :

« Je me dis qu’il faut aussi qu’on change de regard sur la “procrastination” (déjà en ne l’appelant pas comme ça, parler par exemple de respiration ça nous culpabiliserait tout de suite moins). Il faudrait qu’on se débarrasse d’un idéal de vie productiviste où une journée bien employée doit être une liste de choses à faire. Et aussi d’une idéologie volontariste “quand on veut on peut, donc si j’y arrive pas c’est que j’ai pas de volonté et donc que je suis une merde.” Je fais de la méditation depuis quelque temps, et je m’aperçois que souvent les idées ou les impulsions à faire quelque chose arrivent toutes seules quand on les “appelle” le moins. Je veux dire qu’en se stressant et se mettant la pression en mode “faut que je fasse ça aujourd’hui sinon je suis la dernière des dernières” souvent on ne réussit qu’à s’inhiber, ou on fait les choses à contre-cœur, dans un mauvais état d’esprit.”

Quand j’avais 18 ans j’ai passé un trimestre en math sup après le bac parce que je croyais que je voulais devenir ingénieur et ça a été un échec cuisant. Parfois je me retrouvais à glander en regardant le plafond sur mon lit à l’internat au lieu de réviser mes colles. Mais c’est pas parce que j’étais incapable, j’avais juste pas vraiment envie de ça dans ma vie mais je le comprenais pas. J’ai quitté cette prépa et j’ai fait une école d’arts appliqués qui m’a rendue bien plus heureuse. Si je m’étais juste arrêtée à “je suis qu’une feignasse c’est pour ça que je n’y arrive pas” je ne sais pas où je serais aujourd’hui.

Arrêtez de vous traiter d’incapable, quand vous glandez au lieu d’être productive c’est qu’il y a une raison cachée, abandonnez cette culpabilité car elle vous empêche souvent de voir le véritable problème ;)

Et vous ?

Et vous qu’est ce que vous auriez envie de faire si vous n’aviez pas cette culpabilité qui vous plombe ? Si vous aviez une baguette magique qui vous donne des super pouvoirs vous voudriez vraiment changer ou faire quoi ? Même si ce sont des changements à petite échelle comme “me démaquiller le soir” qu’est-ce qui vous enthousiasemerait ? Et pourquoi ?

__

Si vous voulez apprendre avec moi comment on peut améliorer sa vie en jouant sur de petits changements, voire de sortir de sa zone de confort dans une multitude de domaine qui font votre quotidien ? Entrez votre prénom + votre email préféré et cliquez sur “Allez hop ! On y va !”

En route pour l’aventure ?

48
Partager